Avertir le modérateur

18/06/2006

Splash!

medium_hp_scands_661719525055.jpg

Bon. D'abord. Si vous êtes parisien(ne)s, vous avez encore le temps, aujourd'hui, de faire un tour au salon ci-dessus. Y aura de bien beaux livres. Y aura de bien jolies revues. Y aura "Politis". Y aura "Le Plan B", qui vous lavera de "Libé", au moins pour quelques heures. Alors allez-y, ou je tue le chien.
"Libé", justement. (Notez la transition: plus habile, y a pas. Claire Chazal vient d'appeler pour me l'acheter. Tu peux te brosser, lui ai-je répondu. Elle a insisté: "Même si Mougeotte rajoute un zéro sur le chèque?" Au cinquième zéro, tout devient possible entre nous, Claire, j'ai fait).
"Libé", donc.
C'est là que j'ai lu, hier, ceci, qui me troue littéralement le cul, si vous me permettez: "POUR MANGER, UN SALARIE SUR DIX A RECOURS AUX ASSOCIATIONS". Extrait: "Plus fort que bien des discours sur la paupérisation des classes populaires et moyennes, ces chiffres issus d'une enquête réalisée auprès des personnes faisant appel à une banque alimentaire: une personne sur dix est salariée, 16 % touchent une retraite, 67 % d'entre elles disposent d'un logement durable, 24 % sont hébergées, une personne sur dix seulement vit sans logement". (Notez le "seulement". Tout un poème...)
Bon, lu comme ça, entre un éditorial grotesque d'Antoine de Gaudemar et une tripotée de papiers ridicules sur le Mondial 2006, ça ne heurte pas forcément. Pas au premier coup d'oeil, je veux dire. D'autant que "Libé" annonce le truc à la une, certes, mais en petit. En plus petit, par exemple, que sa tripotée de papiers ridicules sur le Mondial 2006.
Alors s'il vous plaît. Relisez lentement l'extrait ci-dessus. Imprégnez-vous de ces pourcentages. Mastiquez lentement ces statistiques, et notez leur discret arrière-goût de scandale. Notez la pointe d'acidité, qui titille d'abord le palais, puis qui finalement donne très envie de voter un supplément de crème chantilly à Ségolène Royal, La Pimprenelle Entartée Du Poitou, qui est méchante (LPEDP, qem).
Je précise, pour celles et ceux qui ne le sauraient pas encore, qui n'auraient pas encore appris cette si réjouissante nouvelle, que LPEDP, qem, a été entartée, avant-hier à La Rochelle, par un pâtissier amateur vers qui je voudrais lancer ici un court mais jovial feulement admiratif.
Sa tarte nous venge du ségolisme, qui est au "socialisme" ce qu'est Guantanamo à la démocratie.
Parce que l'info que nous venons de mâchouiller, là. Sur ces pauvres qui bossent (les pauvres), et qui s'appauvrissent. Je l'ai pas entendue lâcher là-dessus l'une de ses formules à deux balles, hein, la Mère Emptoire.
C'est pourtant quelque chose qui pourrait tout de même interpeller quiconque ose encore se proclamer "de gauche", dans ce pays. C'est même vachement interpellant, si on est "de gauche", fût-ce, comme au Parti "socialiste", avec des guillemets.
Sauf que non.
Ce qui préoccupe vraiment La Pimprenelle Entartée Du Poitou, qui est méchante, ce n'est pas de saisir l'opinion d'une réalité strictement insupportable: la paupérisation de larges pans de la population française. Ce qui la travaille, c'est de vomir qu'elle trouve, au fond, très déplacé que ces pauvres, qui ont déjà droit aux soupes populaires, bénéficient, en plus, de trop de RTT. C'est de proclamer urbi et orbi que les 35 heures, elle est contre. (Parce que les pauvres, dès que vous leur donnez un quignon, ils y prennent goût, ils veulent direct la demi-baguette entière, et c'est le commencement de la fin).
Et je ne vous parle même plus de ses considérations paramilitaires sur "l'insécurité dans les banlieues", ce répugnant pléonasme paranoïaque de la droite décomplexée: ça m'énerve trop.
Alors j'entends bien que tout ça est très cohérent. Mais j'adore le SPLASH de la crème, quand une tarte vient s'aplatir sur la permanente de Madame Royal.

Commentaires

Prem's : yessssssssss

Écrit par : Olivier | 18/06/2006

Je vous signale que le gars ci-dessus, connu ici sous le nom de Prem's, alias Dubodubon, a également consacré, sur son blog, un plaisantissime billet à ces questions. Zou, cliquez sur son lien. Ou je re-tue le iench.

Écrit par : Sébastien Fontenelle | 18/06/2006

Encore un post qui dit ce qu'il y a à dire.

Pour le lien vers l'article de Libération c'est ici:
http://liberation.fr/page.php?Article=391004

Écrit par : Mathieu | 18/06/2006

Encore un commentaire qui a l'élégance de ne pas trop souligner mon incompétence crasse, dès qu'il s'agit d'insérer un lien dans mes billets ;-)

Écrit par : Sébastien Fontenelle | 18/06/2006

Ola, Sébastien, j'ai l'impression que tu a fais une erreur, et l'article de Libération également.

L'information dit que PARMI LES PERSONNES FAISANT APPEL AUX BANQUES ALIMENTAIRES, une personne sur dix est salariée.

Ca n'est pas la même chose que de dire que "POUR MANGER, UN SALARIE SUR DIX A RECOURS AUX ASSOCIATIONS" comme tu l'écris et comme l'article de Libération l'écrit en titre.

Je me trompe?

Écrit par : Mathieu | 18/06/2006

@ Mathieu, Séb

Je viens de relever la même erreur que Sébastien. La différence est de taille.

Mais l'essentiel est ailleurs dans l'aticle :
«D'ailleurs, souligne Pierre de Poret, les associations demandent une aide plus grande de la part des collectivités territoriales, car elles ont le sentiment d'assurer une part de l'aide sociale qui incombe à l'Etat.»

Écrit par : Pyrom-Anne | 18/06/2006

Je voulais dire "la même erreur que Mathieu", of course !

Écrit par : Pyrom-Anne | 18/06/2006

Je veux dire que l'affirmation selon laquelle "10% DE CEUX QUI FONT APPEL AUX BANQUES ALIMENTAIRES sont salariés" n'est pas la même que celle sur laquelle titre l'article et de Libé et celle que tu mets en majuscule en disant que "10% DES SALARIÉS font appel aux banques alimentaires".

Écrit par : Mathieu | 18/06/2006

@ Mathieu

C'est bon, on a compris. Séb doit corriger son papier. Car c'est une erreur, et cela porte à confusion.

Le malaise social n'en demeure pas moins criant d'injustice.

Azouz Begag chez Ardisson : je suis au bord de la crise de nerfs. Ce type est une vraie carpette démago qui se la joue trop sympa, il n'a rien à dire. Il ne s'est toujours pas remis d'être devenu ministre. Il vient de créer un site internet pour la diversité. Je suis sûre qu'il s'est auto-convaincu qu'il est utile, il me fait pitié.

Écrit par : Pyrom-Anne | 18/06/2006

@Sébastien,
D'ac avec Mathieu & Pyrom-Anne : à 500 mètres ça renifle le gourage d'un titreur mélangeur, ou d'un "journaliste ascientifique" :->
Un grand classique, du reste.

Écrit par : Journaleux scienteux | 18/06/2006

Aprés la mort de l'industrie, la distribution, secteur créateur d’emplois en France depuis toujours, licencie, Carrefour, Darty, FNAC, Auchan, Casino etc.
La situation est beaucoup plus grave qu'on ne le pense.

Écrit par : Olivier de Melgueil | 18/06/2006

VICTORIA ABRIL
Actrice et chanteuse espagnole
Née à Madrid le 04 juillet 1959 chez Ardisson.....trop Bandante!

Écrit par : Olivier de Melgueil | 18/06/2006

Aaaaaah, tout à fait. Tout. A. Fait.
Au temps pour moi.
Le titre du papier de Libé dit: "Pour manger, un salarié sur dix a recours aux associations".
Et le papier dit que, chez celles et ceux qui font appel aux banques alimentaires, "une personne sur dix est salariée".
Ce n'est en effet pas la même chose.
Et ce léger détail m'a échappé.
Pour me rattraper, je vais tenter un petit calcul. (Oh putain... Je vais me prendre Journaleux scienteux sur le coin de la gueule, je le sens... ;-))
Il y a 4.112 assos travaillant avec les 79 banques alimentaires réparties sur tout le territoire français, d'après "Libé".
Chaque asso aide 138 personnes par mois. (Pourquoi 138 ??? J'aimerais bien le savoir).
Ca nous fait un total de 567.456 personnes aidées.
Dont, si j'ai bien compris, 56.745 salarié(e)s.
Bon, PyromAnne a raison.
Ca fait QUAND MEME beaucoup.
Puis le papier dit que ça ne cesse d'empirer. "Les couches de la population ayant recours à l'aide alimentaire augmentent. C'est le constat d'un environnement social dégradé, voire délabré".
Ce mot, délabré, devrait interpeller nos vaillant(e)s candidat(e)s à la candidature. Plus qu'"insécurité".
Je ne change pas mon papier. Je modifie juste une phrase. Le reste va.

Écrit par : Sébastien Fontenelle | 18/06/2006

@ Olivier de Melgueil
Tu es fou.
Tu balances un commentaire de droite pure, puis juste après tu nous sors des insanités.
Donc, tu es fou.

Écrit par : Sébastien Fontenelle | 18/06/2006

@ TOUS

L'entartage de Primprenelle était un beau loupé, jugez par vous-même :

http://www.dailymotion.com/search/SEGOLENE%2BROYAL/video/263628

C'est pas ça qui va me remonter le moral... :-(

Lire l’ami Fraise pour aller mieux :
http://mamilitance.blog.lemonde.fr/mamilitance/

La bonne nouvelle de la soirée, c’est qu’Antoine Casubolo, co-auteur de « Coluche, l’accident. La contre-enquête. » a été bon chez Ardisson. Très bon.

Écrit par : Pyrom-Anne | 18/06/2006

@ sébastien

:-)))

mais question coiffeur tu n'y connais rien, Segolène n'a pas une permanente (qui lui aurait fait des cheveux frisés) mais un brushing: cheveux lisses, bien rangés, pas de désordre.

Je sais ma remarque ne présente aucun intérêt, mais c'est dimanche matin pour tout le monde!

Écrit par : Céleste | 18/06/2006

Pas si anodin, Céleste, tu te sous-estimes. "un brushing: cheveux lisses, bien rangés, pas de désordre." Traduisez : non aux cheveux qui se permettent de foutre le bordel, tout le monde au garde-à-vous, personne ne moufte, parce que sinon, tout de suite, c'est la chienlie. Et que dire de sa "spéciale chignon", qu'elle sort pour jouer les mères fouettardes ? Quand Marie-Ségolène porte chignon, c'est qu'elle va parler insécurité. Et on n'a qu'à bien se tenir !

Écrit par : Olivier Bonobo | 18/06/2006

Hum... sujet sensible, risque de dérapages sur le RMI, bon dimanche

Écrit par : Fulcanelli | 18/06/2006

Spéciale dédicace à l'Internationale patissière :

C'est pas en allant civiquement foutre un bulletin dans une urne, ni en défilant gentiment Bastille-Nation sous l'œil benoît de la flicaille, qu'on se défend contre le terrorisme du pouvoir : c'est en lui opposant un autre terrorisme, encore plus mahousse et implacable. Politicailler, c'est s'enduire soi-même le fion de vaseline pour se faire empapaouter, c'est sauter à ripatons joints dans la récupération. L'issue, sinon le salut, est dans l'illégalisme. Un illégalisme revendiqué, forcéné, obstiné, excessif, dévastateur, sanguinaire au besoin, tord-boyautant si possible, vengeur, ratiboiseur, radical et, pour résumer, terroriste.

Or, tout ce qui est chiant est démobilisateur, démoralisant et, donc, intrinsèquement réac : la révolution sera marrante, mordious ! ou elle ne sera pas. Plus l'on se fend la pipe, plus l'on a envie de se la fendre encore, plus l'on a le désir absolu d'écrabouiller tout ce qui s'y oppose. C'est l'escalade dans le youpiteux et l'escalade dans la liberté sauvage qui se rejoignent ludiquement et qualitativement, et qui se bonifient l'une l'autre, se mêlent, se confondent justement et jouissivement. Rien de ce qui contrarie la jouissance ne doit être épargné : la vie n'est choucarde que jouissive. L'ennui, le cafard, la résignation ne font pas partie de la vie : ils font de nous des zombies.

Georges Le Gloupier et ses croisades pâtissières ont ouvert la brêche : soyons des terroristes poilants. Sabotons les usines : transformons-les en aires de débauche. Détournons les grèves : muons-les en homériques fiestas. Investissons les hospices de vioques, les asiles pour maboules, les sanas pour tubards, les écoles et pouponnières pour lardons : organisons-y l'orgie, instaurons-y la fornication échevelée.

Allons dans les églises affubler les représentations christiques d'irrévérencieuses bistouquettes, échangeons les hosties consacrées contre des hosties au cyanure, barbouillons de merde les confessionaux, remplissons les bénitiers d'acide sulfurique.

Déversons de l'huile de vidange sur la chaussée, de préférence dans les virages des grandes descentes, juste avant le passage des coureurs du Tour de France. Jetons sur les terrains de football autant de ballons pirates qu'il y a de joueurs.

Interrompons les pièces de théatre pour virer de la scène les personnages antipathiques, et prenons leur place pour improviser des pièces surprises à notre goût. Dérobons dans les cinoches les bobines des films ennuyeux et remplaçons-les par des dessins animés de Tex Avery.

Faisons irruption sur les plateaux de télé pendant les emissions en direct, ridiculisons ceux qui y participent et incitons les téléspectateurs à la licence, au vol et au meurtre. Ne ratons pas une occasion de faire évacuer les salles de spectacles en multipliant les alertes à la bombe. Semons la panique dans les grands magasins en y jetant des fumigènes et en criant " Au feu ! ".

On peut dérober du papier à en-tête aux partis politiques et aux organisations syndicales, et s'en servir pour envoyer à la presse, en leur nom, les déclarations les plus incongrues farfelues et obscènes.
On peut ameuter les habitants des bidonvilles et les entraîner à prendre d'assaut les palaces, pour en vider les occupants et s'installer à leur place.

On peut lâcher des hordes de rats affamés dans les meetings politiques, déverser de l'eau dans les réserves d'essence des stations-service, mettre de vraies grenades offensives parmi les grenades-jouets des magasins de noël, se déguiser en diablotins lubriques pour escalader nuitamment les murs des couvents, dévaster les fichiers des bureaux de contributions, imprimer de faux diplômes universitaires et les distribuer dans la rue, exhorter les indigents et les infirmes à former des bandes flibustières…

Tout, on peut tout faire : l'imagination est reine en matière de terrorisme burlesque - et une seule politique, celle du toujours plus, peut positivement dynamiter les structures du vieux monde. C'est en mettant le plus possible d'agitation et de bordel dans celui-ci, par tous les moyens dont on dispose et sans plus attendre (dans nos jobs, nos loisirs, etc.) qu'on peut prétendre l'ébranler. Tout le reste est idéologie, c'est à dire foutaise.

Extraits d’un article de Jean-Pierre Bouyxou, 1981, cité dans « Apologie du terrorisme burlesque » de Noël Godin

Écrit par : Pyrom-Anne | 18/06/2006

@Seb
T'avais le poil chatouilleux hier: videmment que c'est TON blog et que tu lances les sujets que TU veux, Libé cinq fois de suite si ça te chante... M'enfin comme tu nous offres aussi la possibilité de changer de disque... C'est tentant, forcément. Dont acte. Quoique, je suis pas forcément hors sujet sur ce coup-là et peut-être que cet auteur est invité au salon de la Villette...
Or, donc, glané ce matin sur le chemin de l'actu en allant acheter les croissants:

USA: Un universitaire remet en cause la "tolérance zéro" de Sarkozy
Par Mira OBERMAN

CHICAGO (AFP) - La "tolérance zéro" invoquée par le ministre français de l'Intérieur Nicolas Sarkozy dans sa lutte contre la criminalité en banlieue pourrait conduire à l'inverse du résultat recherché et faire augmenter les tensions, selon une étude réalisée par un universitaire franco-américain.

Pour Bernard Harcourt, 43 ans, professeur de droit à l'université de Chicago, le choix de lutter contre la petite criminalité quotidienne dans l'espoir de décourager la grande est "dangereux".
"On s'appuie sur une politique qui ne fait baisser ni les meurtres ni les vols et on gaspille les ressources (policières). Les relations de plus en plus tendues entre la police et les populations dans les quartiers favorisent aussi un embrasement de la situation" comme lors des émeutes de banlieue en France, dit à l'AFP M. Harcourt qui a mené une étude approfondie de cinq grandes villes américaines.
Dans un essai récent, intitulé "L'illusion de l'ordre: incivilités et violences urbaines, tolérance zéro?", paru aux éditions Descartes et Cie en France, et Harvard University Press aux Etats-Unis, il établit un parallèle entre les Etats-Unis et la France.
"J'essaie de montrer que l'expérience des villes américaines souvent citées en exemple en France pour justifier la politique de tolérance zéro n'est soutenue ni par les faits ni par les statistiques", dit-il.
La "tolérance zéro", invoquée par Nicolas Sarkozy, découle de la publication en 1982 de la théorie des "fenêtres cassées" selon laquelle pour faire baisser la criminalité, il faut d'abord s'attaquer aux désordres urbains mineurs, des graffitis à la mendicité en passant par la réparation des fenêtres cassées.
Selon M. Harcourt, ce concept, popularisé par l'ancien maire de New York Rudy Giuliani crédité d'avoir "nettoyé" sa ville de cette manière, s'attaque aux symptômes et pas aux causes du problème.
Le chercheur fait valoir que la baisse de la criminalité constatée alors à New York (-60,1% sur les vols entre 1993 et 1996) ne faisait en réalité qu'accompagner une tendance identique à l'échelon national. Selon lui, elle est due surtout à la fin de "l'épidémie" de crack, toute une génération de jeunes y ayant renoncé après avoir été témoin de ses ravages.
Il souligne qu'à Los Angeles, la chute du pourcentage de vols a été la même qu'à New York dans le même temps, avec des moyens en hommes inférieurs dans une police engluée de corruption.
Le chercheur ajoute que dans le même temps, les plaintes pour bavures policières ont augmenté à New York de quelque 68%. Il cite le cas de personnes désarmées abattues par la police, ou celui d'un homme battu et agressé sexuellement par la police.
Tous les procès et les 190.000 arrestations qui ont suivi à l'intérieur de la police, ont coûté quelque 400 millions de dollars, selon lui.
L'un de ses arguments les plus probants porte sur le suivi de 4.600 familles à très bas revenus vivant dans des quartiers violents de cinq grande villes (New York, Los Angeles, Chicago, Baltimore et Boston) à qui l'on a donné la possibilité de déménager dans des quartiers plus calmes pour échapper au cycle de la violence.
Trois à cinq ans plus tard, l'étude montre qu'il n'y a aucune différence de taux de criminalité entre ceux qui sont partis et ceux qui sont restés dans les quartiers.
"Vivre dans un quartier calme n'a pas changé les comportements comme nous l'aurions pensé" dit le chercheur.
Créer l'apparence de l'ordre est important, dit-il, mais si l'on se sert de la police pour régler des problèmes sociaux, au lieu de s'attaquer à la vraie criminalité, on utilise mal ses ressources limitées. Selon lui, la criminalisation des problèmes sociaux ne sert qu'à exclure un peu plus des cohortes de gens déjà marginalisés.
"Il devrait y avoir une police plus ciblée sur les crimes sérieux" comme "la drogue et les gangs".

C'est pas une argumentation au kärcher contre Sarko, ça ?

Écrit par : Delphine Peras | 18/06/2006

@ Olvier

C'est ce que je voulais dire mais je n'étais pas assez réveillée pour l'exprimer, merci d'avoir affiné ma pensée.

Écrit par : Céleste | 18/06/2006

@ Delphine Peras

J'avais mis le lien hier soir vers cet article... mais hélas personne n'avait crié sa joie !

Il est encore temps.

"Tolérance zéro, dans ta gueule !" CLAPCLAPCLAPCLAPCLAPCLAP (la foule se lève et applaudit dans un mouvement de liesse populaire)

Écrit par : Pyrom-Anne | 18/06/2006

A L'OCCASION DE VOS FETES PAR EXEMPLE : 40 Euro(s)

amuses bouches

saumon fumé
Ou
foie gras de canard aux truffes

Saint Pierre en croûte d'herbes
Et
trou de l'auberge
Et
suprème de pintade sauce champagne

brie affiné

entremet au chocolat

mignardises


NOTRE MENU PRESTIGE AUX TRUFFES avec 1/2 Blle deChampagne : 6O Euro(s)

amuses-bouches

Caquelon de foie gras de canard truffé

Craquant de sole aux truffes
Et
trou de l'auberge
Et
tournedos au beurre de truffes

brie affiné

entremet chocolat-banane

mignardises



Egalement à votre disposition

Service traiteur
Plats à emporter ou livraison à domicile

Écrit par : Gogo et Milo | 18/06/2006

Ayé. Il est pas midi, et vous êtes déjà en train de partir en live dans tous les sens.

Écrit par : Sébastien Fontenelle | 18/06/2006

@ Anne

"J'avais mis le lien hier soir vers cet article... mais hélas personne n'avait crié sa joie ! "

Pardon ???
M'enfin ! Hop là ! On se réveille ! ;)
J'ai du mettre 10 secondes et des poussières à faire le zebulon fou dans ma chambre, ma belle...

Bon. C'est pas tout ça mais je vous laisse partir en vrille pendant que je m'en va expliquer les subtilités de OpenOffice à mon papounet.
A plus.

Écrit par : Grabuge | 18/06/2006

@ Séb

"Ayé. Il est pas midi, et vous êtes déjà en train de partir en live dans tous les sens."

Anarchie Vaincra !

Écrit par : Pyrom-Anne | 18/06/2006

seb,
Dire que la situation de l'emploi est dramatique, c'est de DROITE?
Dire que Victoria Abril est désirable est une insanité?
Je retourne à ma Bière!

Écrit par : Olivier de Melgueil | 18/06/2006

@Delphine
J'ai dégainé : http://olivierbonnet.canalblog.com/archives/2006/06/18/2113717.html
Et du sujet du jour, j'en parlais hier : http://olivierbonnet.canalblog.com/archives/2006/06/17/2107414.html
Serviteur.

Écrit par : Olivier Bonnet | 18/06/2006

@Seb et Oliv

Quand bien même un commentaire/argument serait "de droite pure" ou de "gauche pure", serait-il forcément faux ?

incroyable cette manie de se boucher les oreilles après avoir collé une étiquette sur les gens/les idées.

la critique sytématique est un système, criticable en tant que telle. Quand Sarkozy et Le Pen ne seront plus de ce monde, comment vous allez pouvoir vous identifier es gars ! vous allez sombrer dans la déprime ! Rappellez-vous, vous avez besoin du Mal pour vous dire dans le camp du Bien !

Écrit par : Peter Covel | 18/06/2006

Tout à fait Peter, Sébastien à besoin qu'on lui rappelle l'existence du rock progressif pour qu'il se sache dans le camp du bien musical, entre Clash, Béru et les Dead K

Salut au passage à Olivier, un type qui boit de la bière ne peut pas avoir un fond entièrement pourri, enfin, c'est ce que disait Hugo mais en parlant du vin.

Au fait, Sarkozy, on le voit toujours boire de l'eau minérale, ce type est éminemment suspect.

Écrit par : Fulcanelli | 18/06/2006

@ Peter
EVIDEMMENT qu'un argument/commentaire de "droite pure" (genre les sorties récentes de La Pimprenelle Entartée Du Poitou, qui est triste et méchante) est OBLIGATOIREMENT faux.
EVIDEMMENT.
C'est à se demander si vous lisez VRAIMENT ce qu'on (se) raconte ici jour après jour.
Attention Peter, je vais bienôt faire une interro, et chuis pas sûr DU TOUT DU TOUT que t'auras la moyenne.
"Argument de droite"=oxymore.
Si tu cherches de la transcendance, comme dans "transcendons le clivage gauche-droite", vois plutôt sur www.udf.fr, j'ai pas ça en rayon.
TOUS les mecs que j'entends nous balancer encore et encore ces vieilles conneries à deux balles sur mais-ouvrons-le-dialogue, mais l'adversaire a de bonnes idées, mais il est GRAND TEMPS d'en finir avec ces vieux clivages conservateurs? Ben TOUS CES MECS sont de droite. Bernard Kouchner compris, cela va de soi.
La droite, c'est pas un argumentaire.
La droite, c'est des BAC lâchées dans des banlieues pleines de transfos EDF.
La droite, c'est le gamin de huit ans qui dira dans 15 jours, au revoir maîtresse, mon fourgon m'attend, direction le Vel d'Hiv, puis après je rentre chez moi dans un joli Canadair.
La droite, c'est des barbouzes tarées dévoyées par des ministres fous.
La droite c'est la saloperie qui finira, espère, par jeter les gueux dans les rues.
La droite nous fera chanter: Oh Vive, Oh Vive, Oh Vive Le Feu!

Écrit par : Sébastien Fontenelle | 18/06/2006

@"mononeuronaux avinés"

z'etes pas un peu tarés de parler de vin ou de biere?!
ca va froisser LA bonne conscience de l'internet.

buvez de l'eau des Pyrenées.




et saluez les ours de ma part.

Écrit par : rep ban | 18/06/2006

Et là tel que vous me voyez, je file au Salon Du Livre Libertaire.
Non je vous le dis, pour que vous releviez qu'il m'arrive AUSSI d'être en accord avec moi-même.
A toute, les ami(e)s.
Cassez rien.
Laissez-moi un Yop.

Écrit par : Sébastien Fontenelle | 18/06/2006

@ Séb

"La droite, c'est des barbouzes tarées dévoyées par des ministres fous."

J'étais d'accord sur tout sauf sur cette phrase. Je ne serai pas aussi manichéenne sur ce point bien précis. Moi, j'ai pas encore avalé les années Mitterand et leur floppée d'assassinats d'Etat (des ministres fous de la dite période, je t'en fais une liste quand tu veux, mais pas sur ce blog, rassure-toi)

Chirac, c'est pas beau (du tout)
Mitterrand, c'est quand même assez dégoûtant ("dégoûtant", un mot que j'ai amèrement en bouche ces temps-ci, désolée, vous risquez de lire souvent...)

"Cassez rien.
Laissez-moi un Yop."

Si c'est pas un commentaire de droite, ça, c'est que je ne m'y connais pas ;-))

Écrit par : Pyrom-Anne | 18/06/2006

@ Pyrom-Anne

Zim Boum Pan Tralala ... Anarchie vaincra !


Zgur

Écrit par : Zgur | 18/06/2006

Je vais m'ouvrir une autre canette, le taulier délire grave (YOP?)!
Pcccchiiiit ......Hummmm.

Écrit par : Olivier de Melgueil | 18/06/2006

Au boulot, Sébastien

http://www.oulala.net/Portail/article.php3?id_article=2464

Etrange, on retrouve Gergorin

Écrit par : Fulcanelli | 18/06/2006

@ Séb

Tu serais bien inspiré de lire le commentaire de Fulca là juste avant celui-ci(rapport à nos échanges). Très bien inspiré même.

Écrit par : Pyrom-Anne | 18/06/2006

Fulcanelli,
Lu l'article sur le BILDERBERG.
Les puissant ne sont ni de gauche ni de Droite, ils sont puissants c'est tout. Droite et Gauche Ce sont des conneries pour amuser le peuple.

Écrit par : Olivier de Melgueil | 18/06/2006

@ Olivier

"Droite et Gauche Ce sont des conneries pour amuser le peuple."

Ca me fait mal, mais je crois bien que je suis d'accord avec un mec de droite ;-)))

Écrit par : Pyrom-Anne | 18/06/2006

http://bellaciao.org/fr/article.php3?id_article=29353

y'a un nom qui me titille bien aussi dans la liste 2003, pas celui qu'a cité Fulca....mais bon, l'amitié de cour d'ecole etant sacrée etc...je ferme ma bouche.

Écrit par : rep ban | 18/06/2006

@ Rep Ban

On a tous relevé, t'inquiète. Mais hélas y'a pire... (Séb me comprend).

Écrit par : Pyrom-Anne | 18/06/2006

@ PyromAnne
T'inquiète.
J'ai lu.
Tout vient à point...
"Droite et gauche ce sont des conneries pour mauser le peuple": je suis TRES étonné que tu sois d'accord avec ça, Camarade Anne.
Tu sais aussi bien que moi que la phrase exacte est: "Droite et gauche ce sont des conneries DE DROITE pour amuser le peuple".
Moi je fais encore la différence.
Et comment!
Bon je vais voir ce qui se passe sur le DEL, je reviens.

Écrit par : Sébastien Fontenelle | 18/06/2006

Vous auriez tort de vous gêner pour moi Rep ban.

Écrit par : guy birenbaum | 18/06/2006

@ seb...

et ben, la droite c'est l'axe du mal... vous raisonnez comme bush alors ? :))

tsss... le problème de discuter avec des engagés-enragés qui ont jamais fait de sciences politiques, c'est d'avaler les caféducommerceries, fut-ce t-elle anar de gauche, sans pouvoir l'ouvrir.

C ca qui est énervant avec les libertaires, c'est sous prétexte que mes idées sont généreuses, ou de gauche, ou n'importe quoi de rebelle, j'ai le droit de dire de grosses conneries sans rendre de comptes...

Écrit par : Peter Covel | 18/06/2006

"Vous auriez tort de vous gêner pour moi Rep ban."

ben non justement...j'avoue que ce point demeure, pour moi, totalement incomprehensible, mais vous prouvez vos qualités dans d'autres domaines (nombreux)

donc, je me gene, mais avec plaisir



3-2 France-Corée...
je n'avais pas encore remarqué, mais si en plus, vous etes optimiste et reveur, j'ai encore moins envie de vous titiller ;-)

Écrit par : rep ban | 18/06/2006

@ Peter
"Des engagés-enragés qui ont jamais fait de sciences politiques".
La phrase qui tue.
La phrase qui discrédite grave. (Son auteur, je veux dire).
Allons, Peter.
Un peu de sérieux.
On n'est quand même pas non plus dans la cour de récré, là.
Et n'oublie jamais que Bush est un grand démocrate, à côté de moi.

Écrit par : Sébastien Fontenelle | 18/06/2006

quand on etudie les sciences politiques, on fait son argumentaire sur la photo des gens????

Écrit par : rep ban | 18/06/2006

Je suis d'accord avec Olivier si il vaut dire que ce qui détermine les choses ce n'est ni la droite ni la gauche mais la puissance.

Écrit par : Mathieu | 18/06/2006

ah ben ca a le mérite d'être clair. Vous n'êtes pas démocrate ?
vous savez ya plein de supers endroits sur terre ouù vous pourrez vivre en libertaire sans cette affreuse démocratie parlementaire qui vous fait tant horreur... des endroits sans lois, sans débat, sans politique...

la jamaique, trinidad et tobaggo, cuba... vive les permanent vacations !

Écrit par : Peter Covel | 18/06/2006

lol Rep Ban 1 Peter 0

Écrit par : Mathieu | 18/06/2006

@Peter
Au contraire, Sébastien ne cesse de dire que le problème est que nous ne sommes pas en démocratie.

Écrit par : Mathieu | 18/06/2006

@ Peter

"j'ai le droit de dire de grosses conneries sans rendre de comptes..."

La phrase qui tue, c'est celle-là plutôt. Parce que question "grosses conneries", question "gros préjugés", je crois me rappeler que, ces derniers jours, vous avez marqué bien avant l'heure quelques buts spectaculaires.

Je rectifie pour ma part ce que j'avais dit précédemment : vous n'êtes pas intelligent, vous êtes acrimonieux et donneur de leçons. Quant à certaines de vos intuitions passées - n'en déplaisent aux sciences policées -, elles me sont apparues tout bonnement débilissimes.

Écrit par : Pyrom-Anne | 18/06/2006

@ Séb

A quoi ça sert que je me décarcasse à taper des chapitres entiers de bouquins, si tu squizzes toutes tes nouvelles notes après 10 mn ?!!

Tu décourages le travailleur, là franchement, je te le dis.

Écrit par : Pyrom-Anne | 18/06/2006

@ Peter
Je rejoins assez PyromAnne, qui dit les choses de façon précise et ludique.
Cessons-là cette "querelle" dont je n'ai, je vous l'avoue, pas grand chose à foutre, tellement je la trouve rase-moquette.
Retournez chez vous, je reste chez moi, et la vie est belle.
@ PyromAnne
Tu SAIS combien j'admire ton incessante contribution à l'effort de guerre.
Ne faiblis pas! (Je t'ai invitée à déjeuner sur un blog ami ;-))

Écrit par : Sébastien Fontenelle | 18/06/2006

Je rêve ou quelque chose a apparu et disparu avant que je ne le lise?

si je vous dis 16 Juillet 42?

Anne, invite-le à déjeuner: il ne man-ge ri-en.
Hyper-économique.

Écrit par : christian lehmann | 18/06/2006

16 juillet 42, j'avais 3 jours, il y a autre chose ? Je suis pas adepte de la pimprenelle du Poitou qu'est méchante, mais attendu qu'elle n'a pas fait grand chose sauf dans son Poitou, je trouve légèrement exagéré de tomber sur elle, précisément; à propos de cette stat nous mettant le nez dans ce qu'est la précarité. Les vrais héros ceux qui essaient de s'en tirer au jour le jour

Écrit par : brigetoun | 18/06/2006

@Pyrom-Anne et Olivier Bonnet
Désolée pour cette redite sur la tolérance zéro... Mon hommage à votre réactivité !

Écrit par : Delphine Peras | 18/06/2006

@ Delphine Peras
"Désolée pour cette redite sur la tolérance zéro"

Vive la redondance :

ON EST VIVANT, ILS VONT PERDRE
ON EST VIVANT, ILS VONT PERDRE
ON EST VIVANT, ILS VONT PERDRE
ON EST VIVANT, ILS VONT PERDRE

ON EST VIVANT, ILS VONT PERDRE

C'est mon disque rayé, mon disque à 2 tours ;-)

Écrit par : Pyrom-Anne | 18/06/2006

Coucou.
Effectivement un billet en chantier a fait ici une courte apparition, à la suite de l'une de ces navrantes erreurs de manip qui ont fait de moi LE grand spécialiste mondial de l'informatique.
Il revient bientôt.

Écrit par : Sébastien Fontenelle | 19/06/2006

Bill Gates reconverti dans l'humanitaire...
BON SANG, MAIS C'EST BIEN SÛR...

take off your mask, Sebastian...

Écrit par : christian lehmann | 19/06/2006

@ CL
Gnagnagna.

Écrit par : Sébastien Fontenelle | 19/06/2006

@Sébastien (18 juin)
Vous suggériez probablement : www.udf.org

Écrit par : FrédéricLN | 23/06/2006

Les commentaires sont fermés.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu