Avertir le modérateur

21/06/2006

"Vif Incident A L'Assemblée"

medium_hp_scanDS_6621017586.jpg

Ce qui s'est passé hier après-midi chez nos ami(e)s les député(e)s me fait hurler de rire - et je ne parle pas de ce que "Le Monde" appelle un "vif incident à l'Assemblée entre Dominique de Villepin et François Hollande." Ce qui me fait marrer, c'est l'espèce de long délire collectif qui a suivi cet incident, et qui a surtout frappé, ça me fait de la peine de le souligner, les "socialistes". (Quand je dis que ça me fait de la peine: je rigole, bien sûr.)
Parce que bon. A bien regarder ce qui s'est passé, Villepin a dit trois choses, essentiellement, au patron du P"S".
1) Vous êtes un lâche.
2) Vous n'avez "jamais cessé de brader le service public".
3) "On ne peut pas mélanger l'exigence de vérité et l'exigence de bonne gestion".
Relisons, posément, ces trois considérations. Regardons-les pour ce qu'elles sont. Et réfléchissons.
La considération numéro 1 et la considération numéro 2, je le dis sans excessive sympathie pour leur auteur, ne souffrent AUCUNE discussion: Dominique de Villepin a PARFAITEMENT raison, quand il affirme que les "socialistes" sont des lâches, et qu'ils n'ont jamais cessé de brader le service public. Rien de plus vrai. Merci à Dominique de Villepin de nous rappeler ce que sont les "socialistes" français. Des lâches qui n'ont jamais cessé de brader le service public, ceci expliquant cela. (Je veux dire qu'ils sont lâches parce qu'ils n'ont jamais cessé de brader le service public, et que c'est parce qu'ils sont lâches qu'ils n'ont jamais cessé de brader le service public).
Ce que Dominique de Villepin a dit là, d'autres que lui, nombreux, l'avaient déjà souligné avant lui. Je pense en particulier à des auteurs comme Gérard Desportes et Laurent Mauduit ("La Gauche Imaginaire Et Le Nouveau Capitalisme", Grasset, 1999) ou -mieux encore- Serge Halimi ("Le Grand Bond En Arrière. Comment L'Ordre Libéral S'Est Imposé Au Monde", Fayard, 2004).
La considération numéro 3, en revanche, pose problème. O combien. "On ne peut pas mélanger l'exigence de vérité et l'exigence de bonne gestion". Elle a, c'est vrai, le mérite de son extrême sincérité: on ne saurait mieux confesser que la dream team Villepin a, plus et mieux que beaucoup d'autres, érigé le brutal conchiage d'une population de 60 millions de citoyen(ne)s en véritable règle de gouvernement.
"On ne peut pas mélanger l'exigence de vérité et l'exigence de bonne gestion", ça veut dire, une fois (sommairement) décrypté: on fait ce qu'on veut, où on veut, quand on veut, on vous enfume, on vous ment, et vous savez quoi? Surtout. Surtout. ON VOUS EMMERDE. (C'est très exactement ce qui se passe, par exemple, dans l'affaire Clearstream).
Ainsi, on le constate: autant les remarques de Villepin sur le Parti "socialiste" sont frappées au coin du bon sens, et devraient susciter les applaudissements enthousiastes de la vraie gauche, clapclapclapclapclapclapclapclap, autant son aveu sur sa conception de la "gestion" du pays devrait nous jeter dans les rues par dizaines de millions pour exiger sa démission.
Or.
Que s'est-il passé, hier après-midi? Les "socialistes" se sont mis à HURLER qu'il FALLAIT que Villepin démissionne, après avoir osé les traiter de "lâches".
Mais sur sa considération numéro 3? Pas un mot. Pas. Un. Mot.
En fait, les "socialistes" de la rue de Solférino ne sont pas seulement lâches. Ils sont aussi ridicules. Grotesques. Pathétiques.

Commentaires

Premmmmmm'sssss ! (t'ain comme c'est con, comme c'est bon aussi !)
Sur le fond, d'accord avec ton commentaire concernant la lâcheté des socialistes. Sur la forme, problème: c'est que là, tu sors le commentaire de Villepin de son contexte. Or dans le cas présent, enfin à peine passé, sa réaction est totalement hors sujet: Hollande lui demande des explications concernant le délit d'initié qui plane sur Forgeard et s'inquiète de l'attitude du gouvernement vis à vis d'EADS. En quoi son intervention relève-t-elle de la lâcheté ? En rien.
"Je dénonce la facilité et je dirais même en vous regardant, la lâcheté qu'il y a dans votre attitude" lui balance Villepin. Il ne parle même pas de son "propos" mais de son "attitude". Sûr qu'il en a gros sur la patate, DDV. Donc il craque. Et répond à côté de la plaque. C'est ça, moi, qui me chiffonne un max. Comme dirait l'autre récemment, heureusement que Galouzeau n'est pas censé avoir le code de l'arme nucléaire...
Rapport à la considération numéro 3, je ne peux que t'approuver. Ca valait la peine d'attendre !

Écrit par : Delphine peras | 21/06/2006

@ Delphine
Deuze. (Tain c'est vrai que c'est con :-))))).
Eéééévidemment que je n'ai pas tenu compte du contexte.
Mais je "les" supporte plus.
Avec leurs vraies-fausses indignations à deux balles.
Péchiney, tu te rappelles?

Écrit par : Sébastien Fontenelle | 21/06/2006

@Seb
Troize ! (bon j'arrête :-)))
D'ac pour vomir leurs vraies-fausses indignations aux socialos. Sûr que leur réaction à l'assemblée ne les a pas grandis. Une vraie basse-cour, très basse...
Et dire que Jack Lang continue de faire comme si de rien n'était. Celui-là me défrise particulièrement. De là à m'empêcher de dormir, non, faut pas exagérer.
Sweet dreams...

Écrit par : Delphine peras | 21/06/2006

Quatorze ! (Quoi "C'est pas bon, t'as tout faux" ?! M'en cogne...:P)

Et vous avez vu Boutin disant qu'elle n'avait qu'une envie, c'était de pleurer ?
Mwahahahaha !

Le problème avec Dominique-nique-nique, c'est qu'il est tellement imbu de sa personne qu'il ne peut s'empêcher de faire des phrases ronflantes, alors qu'il n'est ni Hugo ni Jaurès, et que donc, il s'emmêle régulièrement les pinceaux en se voulant lyrique alors qu'il n'est que pompeux (et pompant.... je la fais avant qu'un rigolo ne s'y colle).
Ce type, c'est Monsieur Jourdain pire encore que Raffarin.

Pitoyables. Pi-toy-ables.

Écrit par : Grabuge | 21/06/2006

Ambiel écrit de lui : "cet amour narcissique qu'il a de lui-même lui fait juger les autres avec hauteur".

Écrit par : Olivier B. | 21/06/2006

sixième YYYYOOOOOUUUUUPPPi

Écrit par : martingrall | 21/06/2006

j'vais r'lire les tomates de Pierre Desproges, cela va me calmer.
Après j'ouvrira un marchant des quatres politiques qu'avec tomates à l'entrèe de l'assemblée nationale. j'vais faire fortune. d'mandez mes tomates de gauche, d'mandez mes tomates de droite, Béarnais y m'reste des poules.
Tiens mon François, du Béarn pas celui qu'on sort avec la royal, dis nous c'est qui ton (ta) Sully
A tou (te)s le marché ouvert aussi pour le peuple surtout le mercredi parce que j'aurais aimer voir et entendre toute la gauche et toi aussi le Béarnais demander la démission de Clément concernant Toulouse, demander la démission de Lemoine pour atteinte à la République demander que vous fassiez le travail pour celui que l’on vous paye tous les mois et que bons salariés de toutes les saisons confondues vous augmentez votre salaire de 82% en trois ans ! Ha que c’est beau une gauche autogestionnaire heu automonsalaire ! Beeeeennnnn ! Beeeennnnn dans la rue si vous n’êtes pas d’accord soyez une opposition forte !

En une légère musique de fifres de tambourins et clavecins

Ouf nous avions rêvé ! imaginez tous les députés en habits brodés et dame en tout pareil le visage et cheveux poudrés s’invectiver sur le Bon Mot et la Gifle Verbale où la gauche unie se range derrière Son Monsieur le Prince tous derrière, c’est là les investitures. Pardon, la distribution des terres de la terre des pauvres.
Je ne suis pas tout à fait réveiller mais j’ai bien ri ! Ho que c’était rigolo une France démocratique à se taper le cul par terre. Quelque fois, une, deux scénettes de génie !
- Monsieur De Villepin de la noblesse de robe ! Des excuses ! Votre gifle nous offroie et offense.
- Jamais Monsieur le Prince de la Royal Dame de Pâques ! Vous n’êtes que lachetés.
- Ha non pas avec un S cela fait trop ! Choisissons nos armes je suis l’élu moi! Monsieur! c’est donc moi ! L’épée.

Heureusement même en rêve les morts se relèvent à la fin du spectacle.
Mais c’était un beau rêve d’anticipation le droit des peuples à décider d’eux-mêmes. Dans cent ans la révolution, dans un peu plus de trois cents s’énerver sur l’agité.
Un truc qui clochait, voir le mode de représentation des peuples.


Le monsieur du marché de la Fayette.

Écrit par : martingrall | 21/06/2006

N'oublions pas, avant cet aveu inespéré ( décrypté, cela donne: entre le libéralisme qui consiste à privatiser en refilant les entreprises aux copains et aux coquins, et l'exigence de vérité, y'a pas photo, ducon, j'ai choisi), le pathétique plantage de lhommedelettres qui s'la pète: "Il est des moments dans une démocratie où il ne faut pas dire n'importe quoi. On ne peut pas mélanger les carottes et les choux-fleurs, on ne peut pas mélanger l'exigence de vérité et l'exigence de bonne gestion".

On ne peut pas mélanger les carottes et les choux-fleurs.

La Rochefoucault?

Sainte-Beuve?

Saint-John Perse?

Florent Pagny?

Non, Dominique de Villepin, l'auteur ébouriffé du Requin et la Mouette.

Écrit par : christian lehmann | 21/06/2006

hein qu'il est beau l'ébouriffé de derrière l'EtaL avec son tablier rangeant ses fruits et légumes bien alignés les choux, les tomates, le gingembre, la carotte toute libérée.

Écrit par : martingrall | 21/06/2006

Un petit duel, Monsieur Fontenelle ?
Faisons ça chez vous. Ca m'embêterait d'aller salir chez Guy Birenbaum.

Écrit par : Fleuryval | 21/06/2006

Ou bien chez moi. Je vous y attend.

Écrit par : Fleuryval | 21/06/2006

Fontenelle, vous êtes parfait.
Continuez à chasser les virgules félonnes et les oubliettes conceptuelles.
C'est du clair, du jouissif, du vrai de vrai.
Soit dit sans ironie.
Vraiment.

Écrit par : Gribouille | 21/06/2006

Les tomates

Tout en déplorant de devoir pousser plus avant la provocation, il faut bien reconnaître que j'adore les tomates. La tomate est l'aboutissement somptueux du savoir faire divin dans le règne végétal.
D'abord elle est rouge. Pas de ce rouge bleuté qui suffit au radis. Ni de ce vermillon lisse et policé qui rutile au cul crevassé des singes obscènes du zoo de Vincennes et dont l'éclat sans nuances convient aux piments crapuleux des potées maghrébines. Encore moins de ce rouge avarié, humide et violacé, des betteraves potagères.
Qui dira l'ignominie des saladiers betteraviers Arcopal, posés comme des bouses sanglantes sur ces nappes Synthétiques, méchamment imprimées de calamiteuses floralies, qui font les joies simples des tablées dominicales ouvrières?
Le rouge de la tomate a la flamboyance assassine des couchers de soleil d'Istanbul. Je chante ici l'émouvance absolue du satin lumineux de sa peau transparente, impeccablement tendue sur les rondeurs de sa chair dense et tiède comme les joues des enfants, ferme et dure comme les fesses encore épargnées des lycéennes de 1 re B de l'Institut catholique de la rue d'Assas à Paris, dans le VIe, en dessous de la Fnac Montparnasse, juste en face du marchand d'imperméables.
A l'instar de l'androgyne, jamais tout à fait mâle et pas vraiment femelle, la tomate n'est pas le fruit qu'on nous dit, ni le légume qu'on voudrait nous faire croire.
Le charme envoûtant de son goût flibustier tient tout entier dans cette trouble ambivalence, sel acide et sucre amer, qui vous explose en bouche quand vous croquez dedans.
La tomate se mérite.
Sur ces cent façons de l'accommoder, la plupart conviennent à l'omnivore moyen des cantines obligées dont les papilles, coutumières des plus vulgaires tambouilles, ne se révoltent plus qu'aux excès de paprika dans les goulaschs affligeants qu'on leur sert au buffet des gares du Nord. .
Le gourmet raffiné a d'autres exigences. Il renâcle aux salades niçoises concoctées dans la Meuse, surchargées d'olives en carton et de queues d'anchois marron-merde, où les quartiers sommaires de tomates anémiées, sauvagement tranchées à Verdun, à peine épépinées, jamais pelées, se gercent et se racornissent dans cet infâme vinaigre d'alcool où le plus pingre gargotier punit ses cornichons. .
Il s'offusque aux ratatouilles bilieuses qu'on redoute à Roubaix. Il conspue le cassoulet rosâtre qui se fige en son bol froid, récuse l'olivette hydrophile des potées cotonneuses, réfute la poivrade au gras lourd, vilipende la prétentieuse cassolette surbouillie des sous-maÎtres queux adulés des gogos du Millau.
Il a pas tort.
Cinq, peut-être six manières d'accommoder la tomate sont seules dignes de l'honnête homme.
Quand on sait l'ignominie du poulet basquaise, on ne s'étonne plus de la virulence des exactions de l'ETA militaire.

Pierre Desproges.

Écrit par : martingrall | 21/06/2006

he ben fleuryval tu l'as retrouvé ton blog!
Y sont bien, à vingt minutes je l'achette tous les jours où e suis à Marseille.

Écrit par : martingrall | 21/06/2006

@ martingrall
Je ne l'avais pas perdu. Juste paumé les moyens de le faire un peu joli. Des jardins sans photos, peuchère...
Embrasse la Bonne Mère et si tu croises un mime, le bonjour à Keller.

Écrit par : Fleuryval | 21/06/2006

je n'y manquerais pas,

Écrit par : martingrall | 21/06/2006

@ Gribouille
J'adore votre commentaire!
Merci! :-)
@ Fleuryval
Un petit duel, why not, mais sur quoi et pourquoi?

Écrit par : Sébastien Fontenelle | 21/06/2006

@ Fleuryval
Sachant que ma remarque sur la Kommandantur, de l'autre côté de la rue, ne s'adressait évidemment pas à vous, mais au taré dont le nom comporte un 6 qui pollue le DEL.
Mais vous avez le droit d'être paranoïaque... :-))))))))

Écrit par : Sébastien Fontenelle | 21/06/2006

Sur une certaine odeur de "vieilles moisissures komandanturesques" qui flottait juste au-dessus d'un de vos commentaires chez Birenbaum ce matin. L'ennui majeur étant que le voisin du dessus, c'était moi. Ce qui me contrarie au plus profond.

Écrit par : Fleuryval | 21/06/2006

je me demandais pourquoi je chantais du Brassens en me levant.

Tous derrière tous derrière
C'était un petit cheval blanc
Tous derrière et lui devant.

Écrit par : martingrall | 21/06/2006

lâche

1. qui est peureux, manque de courage
2. qui agit avec bassesse, sans crainte d'être puni
3. ce mot est une insulte depuis le 20 juin 2006, suite à une décision de France Hollande, docteur en linguistique et docteur en sémantique

Écrit par : Emile Littré | 21/06/2006

@ Fleuryval
J'ai répondu.
Je vais laver mes bottes.
C'est chiant cette gadoue, dès qu'on s'éloigne du 6ème arrondissement.

Écrit par : Sébastien Fontenelle | 21/06/2006

Nos commentaires se sont croisés, je crois.
Il faudra obtenir une nouvelle opération maintenance sur les horaires des posts.
Merci de la visite. Je retourne à mon jardin pour les petits princes des planètes d'en dedans.

Écrit par : Fleuryval | 21/06/2006

Nos commentaires se sont croisés, je crois.
Il faudra obtenir une nouvelle opération maintenance sur les horaires des posts.
Merci de la visite. Je retourne à mon jardin pour les petits princes des planètes d'en dedans.

Écrit par : Fleuryval | 21/06/2006

Cher téléspectateurs, ne ratez pas le prochain épisode de notre sitcom diffusé tous les mardis et mercredis à 15 heure sur FR3

Résumé de l'épisode précédent

François a pris la parole et a dit des choses désagréables à Dominique qui s'est levé, a traité François de lâche. Du coup, François est allé avec ses copains demander des excuses à Dominique qui n'a pas quitté son sourire niais et n'a rien dit. Français et ses potes sont alors partis pour boire un coup au bistrot de l'Assemblée. Puis après, plus personne n'écoutait. Aujourd'hui, Dominique revient avec ses potes et François les siens. Dominique saura-t-il être droit et présentera-t-il ses excuses, et si non, que va faire la bande à François, vont-il casser quelques fauteuils ?

Les feux de l'Assemblée, mercredi 21 juin
saison 4 épisode 52

Écrit par : Patrick de Carolis | 21/06/2006

Je ne sais pas si vous avez vu la moue du Galouzeau après, il avait l'air très satisfait de lui même.
Moi aussi j'ai surtout été choqué par le n°3. Pour moi les deux exigences, je dis bien les DEUX, sont essentielles.

@ Martin
Tu t'es vraiment perdu à St-Raph pour arriver à Marseille ;o))
Tu peux faire, ce que je n'ai pas eu le temps de faire ce week-end ? Tu vas au Pharo et dans le jardin derrière le bâtiment tu regardes longuement le Vieux Port et la mer. Ensuite une bonne balade des Catalans jusqu'à la Pointe rouge, le long de la Corniche et de la plage.

Écrit par : carole | 21/06/2006

@ Martin
Pis si t'as le temps tu vas baguenauder au Frioul.
Y a UN arbre.
Tu le trouves.
Tu t'asseois.
Tu branles rien.
T'es bien.

Écrit par : Sébastien Fontenelle | 21/06/2006

@ Martin
Attention ensuite à ne pas loupé la navette de retour...

Écrit par : carole | 21/06/2006

carole, ;-) La pointe rouge j'ai fallit y mourrir dans la nacelle du poste de pilotage d'un canadair pour un exercice de sauvetage. Par cinq metres ed fond je n'arrivais pas à sortir ma grande carcasse. Mes ptits poumons y zétaient vraiment petits. J'aime Marseille. c'est dommage pour l'américa ça aurait été un peu plus vite? Mais la belle aime prendre son temps. Ils l'avaient un peu oublié. C'est une ville magique lorsque l'on prend tout son temps sa musique, lorsque le mistral bruisse, l'odeur méditerrané comme un adjectif.

Écrit par : martingrall | 21/06/2006

@ Martin
Et en parlant de navettes : va au Four des navettes, à St Victor, c'est pas la saison (tradition de la Chandeleur) mais maintenant elles sont bonnes toutes l'année. Si c'est un peu fauché, tu peux prendre des cassées ;o)

Écrit par : carole | 21/06/2006

seb c'est fait mais l'arbre du frioul est plus vrai que celui du tenerré. le deux sont en ferraille. Louis XIV il les a tous coupés pour faire des mats de bateaux de négriers. Ca n'a pas changé, les négriers y sont toujours.

Écrit par : martingrall | 21/06/2006

C'est quoi les navettes? la chandeleur c'esr crepes

Écrit par : martingrall | 21/06/2006

@ Martin
À Marseille à la chandeleur, c'est les navettes : en souvenir du bateau qui a amené les Saintes Maries en Provence (comme à Noël la Pompe à l'huile). À la cathédrale Saint-Victor il y a la fameuse procession de la Vierge Noire. La navette c'est un biscuit aromatisé à la fleur d'oranger. En partant de la place de la cathédrale tu retrouves la fabrique rien qu'à l'odeur, surtout les jours de Mistral. Je suis devenue athée mais je suis hyper attachée à ses rituels, comme à la Bonne Mère, plus culturels à mes yeux que religieux.
Martin j'aime comme tu parles de ma ville ;o)

Écrit par : carole | 21/06/2006

En aparté , Vil pain va s’expliquer sur son dérapage verbal vers les 14h30 et Con sort va accepter sa dérive tout est bien . Lemoine a fait un e-mule à Compiègne un chrétien a parcouru la ville avec un fusil chargé et a tiré sur tous les noirs de la ville enfants compris, parce que le racisme doit être défendu, bilan deux blessés un thorax,... .
Mais puisque Vil pain va se confondre la politique française est respectueuse des usages.
Hollande
Tu peux changer de nom Carole c’est Marseille
Moi c’est mon fromage ! et le nom est déposé.

Écrit par : martingrall | 21/06/2006

@ Carole, je m'approche de Marseille, mais je sais qu'il faut la mériter. ce n'est pas la France, elle ne demande pas a être prise, même si elle frétille de ses bassins, ? Comme ça Monaco/ Marseille m&m des pastilles de toutes les couleurs.

Écrit par : martingrall | 21/06/2006

Sébastien Fontenelle, j'aime beaucoup ce que vous faîtes. BEAU.COUP

Même si je ne doute pas que vous pourrez encore faire mieux sous peu...

Juste un truc : les "soc", dont je voterai contre le projet demain (parce que je suis au PS aussi pour ça et parce que MON projet est SOCIALISTE), n'ont pas réclamé la dém de Villepin (contrairement à Boutin par exemple). Et encore moins des élections anticipées (à l'instar de Bayrou). Ils ont réclamé des... excuses !

Pourquoi ?

Parce qu'ils sont lâches.

Écrit par : Pyrom-Anne | 21/06/2006

Anne c'est très bien ce que tu fais et que tu dis. mais!
depuis que les partis politiques sont devenus des machines éléctorales de président de la république, ils le sont restés, machines.
le pb ils en sont encore au grafcet, premier automatisme!
Jeudi c'est pas facile à expliquer aux ados, les autres jours de la semaine c'est pareil il le faudrait cependant.

Écrit par : martingrall | 21/06/2006

@Anne, ha!

Pourquoi?

Comme Mitterrand à Giscard tout ce que vous faites je l'utiliserai.

Tiens pour ton vote une connerie comme ça!

A la prochaine réunion de cellule, demande doucereusement

Si le président ou la présidente de la république de gauche, enfin socialiste va donner l'Elysée aux minsitère de la culture pour un faire un musée.

S'il ,elle, va comme en allemagne seconde nation du monde, solliciter un appartement de fonction de 90 m2

S'il va investir les 67 millions d'euros de dépenses annuelles pour l'éducation nationale.

s'il, elle va détacher le bataillon de gendarmerie élyséen pour les casernes de banlieues.

Charité bien socialisté commence par le premier ou la premiere de France.

Puis chaque mois un, deux ministères. bon c'est vrai, tous les socialistes sont balladuriens!

Coupé! on la refait!!!!! bon le scénar c'est pas ça, l'éclairagiste faut pas déconner.. les acteurs comiques une ligne ou deux c'est parfait.



martingrall

Écrit par : martingrall | 21/06/2006

@ Martin

Au PS, on dit "section" pas cellule.

Mais, au PC, on ne dit plus cellule non plus. Etonnant, non ?
Et les élus communistes ne reversent plus une quote-part de leurs indemnités au parti. Etonnant, non ?

Le mur est tombé et les masques aussi. Le capitalisme d'état... Le capitalisme d'étape... le capitalisme déteint... le capitalisme détruit...
Je me souviens d'une Buffet au gouvernement qui avait tout naturellement renoncé à critiquer l'économie libérale, je me souviens... Faudrait que je retrouve ses propos... Ca valait bien "L'Etat ne peut pas tout". Largement.

On appelle cela la gauche plus-rien...oups la gauche plurielle !

Écrit par : Pyrom-Anne | 21/06/2006

Nicolas Sarkozy chez FOG ce soir à 23H30 sur France 3.

Écrit par : Pyrom-Anne | 21/06/2006

"Sans formellement s'excuser, le premier ministre a déclaré mercredi 20 juin, à l'ouverture de la séance des questions au gouvernement, "regretter" et "retirer" ses propos de la veille accusant François Hollande de "lâcheté"."

Et depuis, tout le monde, il est content.

Ridicule. Grotesque. Pathétique.

Écrit par : Pyrom-Anne | 21/06/2006

Ne cherchez plus le mot lâcheté dans le dictionnaire, je l'ai retiré, tout comme Villepin

Écrit par : Emile Littré | 21/06/2006

Sans oublier qu'Ayrault a RE-posé la question de Hollande hier, et n'a pas obtenu d'autre réponse que la langue de bois habituelle.
Quid de la responsabilité de Forgeard, et de ceux qui l'ont nommé?
Silence radio.

Écrit par : christian lehmann | 21/06/2006

@ Anne

Là où c'est ENCORE PLUS ridicule, c'est qu'ils nous la jouent caïds...
Villepin ne fait pas d'excuses mais présente ses regrets (des nuances linguistiques...).
Ayrault prend acte DES EXCUSES de Villepin pour bien lui enfoncer le nez dans sa crotte...
Une vraie cour de récré.
Pas un pour racheter l'autre...

Écrit par : Grabuge | 21/06/2006

Rêvant des révolutions sur le bord de l’assemblée
Il y avait des illusions dans ma quête que tu laissais

De mal penser la faiblesse de n’avoir pas fait d’études
Les actions de ma jeunesse et ce revers de chute d’altitude

Ho Des regrets Des regrets Des regrets Des regrets Des regrets Des regrets
Ho Des regrets Des regrets Des regrets Des regrets Des regrets Des regrets

Souchon à peu près

Écrit par : martingrall | 21/06/2006

@Emile, ha sauveur de la république. En ce moment il y a pléthore

Écrit par : martingrall | 21/06/2006

@Anne,
Section du parti ! Je croyais que les élus socialistes heu, communistes donnaient l'intégralité de leurs émoluments au parti et recevaient en contre parti le salaire d’un P3 !
Encore une illusion perdue, un monde.

Écrit par : martingrall | 21/06/2006

@ SEBASTIEN, message perso

Si t'avais une adresse comme tout le monde!!!

Sébastien, je pars pour 2 mois (youpi!)
Sébastien, je t'adore, continue!!
Bisous

A tous et toutes, j'ai laissé 3 lignes sur mon blog.

Passez un bel été.

ON EST VIVANTS ET ON VA GAGNER

Écrit par : Céleste | 21/06/2006

Ce communiqué du Réseau Education sans frontières vient de me parvenir :

MONSIEUR SARKOZY ET LE PREFET DE LOIRE-ATLANTIQUE CELEBRENT LA FETE DE LA MUSIQUE EN EXPULSANT UN MUSICIEN PERE D’ENFANTS SCOLARISES.
Matei COVACI est accordéoniste. Dans son pays d’origine, il avait le tort d’être Rom : il était victime des persécutions qu’endurent les Roms dans trop de pays. Il avait naïvement cru trouver en France un refuge contre le racisme. Erreur : il est persécuté cette fois parce que Roumain, sans papiers.
« Arrêté mardi 13 juin et placé en rétention depuis, ce papa rom que beaucoup de nantais connaissent sans doute pour l'avoir entendu égayer de sa musique aux accents tziganes certaines places et scènes de Nantes, est descendu, menotté, d'un panier à salade qu'il a regagné une heure et demi plus tard, escorté comme doit l'être un dangereux musicien père de deux enfants régulièrement scolarisés dans une école de Nantes. Ce soir, une fois encore, je ne comprends plus rien. » écrit une mère d’élève venue le soutenir lors de son passage au Tribunal administratif.
Ces événements disent ce que vaut la parole du ministre de l’Intérieur : Matei Covaci a deux enfants, Ferdinand et Mattei, scolarisés depuis janvier 2004 à l'école maternelle Gustave Roch de Nantes. La circulaire Sarkozy du 31 octobre interdit son expulsion jusqu’à la fin de l’année scolaire. La préfecture s’en moque ! On expulse le musicien le jour de la fête de la musique !
La multiplication des mobilisations tous azimuts ces dernières semaines a obligé le ministre de l’Intérieur à publier le 13 juin une circulaire permettant, à certaines conditions, la régularisation des parents d’enfants scolarisés. Matei Covaci entre dans ces conditions : il pourrait être régularisé dans les deux mois qui viennent. La préfecture de Loire Atlantique s’en moque : « Dehors, les musiciens ! »
Il est évidemment hors de question de laisser faire ! Le RESF appuie les nombreuses démarches et manifestations engagées par le collectif nantais. Il demande à tous ceux que ces faits révoltent de se joindre aux protestations déjà engagées en faisant connaître leur façon de penser au préfet de Loire-Atlantique et au ministre de l’Intérieur.

Préfecture Loire-Atlantique :
Etrangers@loire-atlantique.pref.gouv.fr et/ou Communication@loire-atlantique.pref.gouv.fr
Fax : 02 40 41 20 25 Téléphone : 02 40 41 20 20

Ministère de l’Intérieur :
Téléphone : 01 40 07 60 60
Fax : 01 40 07 21 09

Écrit par : Olivier B. | 21/06/2006

@ Olivier
Ca continue, hein...

Écrit par : Sébastien Fontenelle | 21/06/2006

Marine Le Pen sur Beur FM : Sarko a du souci à se faire

Un responsable du Front national (FN) sur une radio s'adressant en priorité aux Français d'origine maghrébine est inédit. Pas étonnant donc que la prestation de Marine Le Pen, vice-présidente du parti, sur Beur FM le 6 juin soit commentée dans les milieux d'extrême droite.

En résumé, pour l'hebdomadaire d'extrême droite, l'émission "Forum débat" animée par Ahmed El Keiy, sur Beur FM, à laquelle Mme Le Pen a participé, aurait prouvé que l'horizon entre le FN et les beurs est dégagé.

Ce que Minute omet cependant de mentionner, c'est que cadres et militants frontistes ont très largement contribué au "bon accueil" de Mme Le Pen. Et cela en profitant, lors de l'émission, des 35 minutes de questions posées en direct par les auditeurs, sans qu'il y ait de sélection préalable. Ainsi a-t-on eu la surprise d'entendre un certain "Louis de Toulouse" évoquer le codéveloppement entre la France et l'Afrique pour stopper "les flux migratoires". "Il a un peu de mal, Louis", s'est étonné M. El Keiy devant les hésitations de ce dernier à poser sa question. "Oui, il est très timide" a répliqué Mme Le Pen en réprimant difficilement un fou rire car elle avait reconnu dans ce Louis toulousain Louis Aliot, le secrétaire général du FN.

A deux reprises, M. El Keiy s'est amusé à démasquer des imposteurs : "J'aime bien votre accent, Mustapha, mais il faut un peu le travailler", a-t-il lancé à l'un d'entre eux qui venait de déclarer à "Mme Li Pen (sic)" qu'il voterait pour elle. "Vous avez le discours qui vous permet d'être membre du FN" a-t-il répliqué à un certain Mourad de Paris qui venait d'expliquer qu'il en avait assez "d'être agressé par des cousins dans le métro".

Ces intrus ne sont tout de même pas parvenus à occulter les interventions d'authentiques Français d'origine étrangère. Certains ont montré leur intérêt pour la nouvelle égérie du Front. La plupart ont parlé du racisme dont ils sont victimes. D'autres se sont inquiétés des relations entre le FN et l'Algérie, si d'aventure il arrivait aux affaires. Hormis un auditeur qui a menacé d'une "frappe stratégique pendant deux cents ans" toute personne "essayant d'exercer une pression" sur les musulmans, le ton est resté courtois. Y compris quand une auditrice évoquant la fable du "Petit Chaperon rouge" s'est demandé si Beur FM, en invitant Mme Le Pen, ne permettait pas au "loup" frontiste de "draguer les Beurs". "Ce serait naïf de penser le contraire, mais c'est de bonne guerre" lui a répondu M. El Keiy, qui tient au pluralisme de son émission.

Source : Le Monde

Écrit par : Pyrom-Anne | 21/06/2006

mercredi 21 juin 2006, 19h09
Clearstream: Villepin porte plainte contre un troisième livre

PARIS (AP) - Dominique de Villepin a décidé de porter plainte pour diffamation à l'encontre du journaliste Airy Routier, auteur du livre "Le complot des paranos" sur l'affaire Clearstream, et son éditeur Albin Michel, a annoncé mercredi Matignon.

Ce livre, sorti mercredi, est le troisième poursuivi pour diffamation par le Premier ministre.

Dominique de Villepin avait déjà demandé lundi au ministre de la Justice Pascal Clément de saisir le parquet pour qu'il dépose plainte contre le livre des journalistes Jean-Marie Pontaut et Gilles Gaetner, "Règlements de comptes pour l'Elysée" (Oh!Editions) et celui de Denis Robert, "Clearstream, l'enquête" (Les Arènes/Julliard).

L'initiative judiciaire de M. de Villepin est inédite, puisque c'est la première fois qu'un Premier ministre utilise les dispositions de la loi du 29 juillet 1881 pour déposer plainte pour "diffamation envers un membre du gouvernement". En 1996, alors secrétaire général de l'Elysée, il avait attaqué le journaliste Philippe Alexandre pour une chronique à la radio.

"On ne peut accepter que des ouvrages (...) puissent mettre en cause le Premier ministre sans fondement", a-t-on déclaré l'entourage du Premier ministre en parlant de "constructions".

Premier journaliste à avoir enquêté sur la société Clearstream, Denis Robert a déjà vu la sortie de son livre reportée jusqu'au 27 juin par le juge des référés du tribunal de grande instance de Paris pour atteinte à la présomption d'innocence d'Imad Lahoud, un des protagonistes de l'affaire.

Dans leur livre, sorti le 8 juin, Jean-Marie Pontaut et Gilles Gaetner, journalistes à "L'Express", affirment que Dominique de Villepin a menti à cinq reprises sur son rôle dans l'affaire Clearstream.

Dominique de Villepin est soupçonné d'avoir été au courant que les listings de comptes secrets à l'étranger envoyés en 2004 par un "corbeau" à la justice, et sur lesquels figurait notamment le nom de Nicolas Sarkozy, étaient des faux. Le Premier ministre nie être impliqué dans cette manipulation. AP

http://fr.news.yahoo.com/21062006/5/clearstream-villepin-porte-plainte-contre-un-troisieme-livre.html


Y'a pas à dire, ce type est dans une descente à plus de 20% et ses freins viennent de lâcher...
Vite ! Un virage en épingle à cheveux !

Écrit par : Grabuge | 21/06/2006

Quand est-ce que Villepin va poursuivre FOG ? Car il a dit plusieurs fois qu'il n'avait jamais dit ces choses.

Écrit par : carole | 21/06/2006

C'est une très bonne idée de saisir les livres et d'embastiller leurs auteurs. L'édition n'est pas franchement en forme, et puisqu'on corrige déjà les bouquins dans des pays à bas coûts de main-d'oeuvre (mais pas à Bakou...), il n'y a plus qu'à les faire imprimer là-bas, en profitant de tarifs sympas. Ensuite, on les importe en contrebande et on les distribue sous le manteau, comme le samidzats russes. C'est un peu compliqué certes, mais les éditeurs y gagneront beaucoup en valeur ajoutée. Quant aux auteurs, qu'ils continuent de crever la dalle, tout le monde s'en fout. En prison d'ailleurs, ils auront tout le loisir de pondre des pages et des pages au frais du contribuable, et sans le souci du lendemain, pourront se consacrer à leur muse.

Découvrez l'actualité en vers et contre tout sur http://poactu.canalblog.com/

Écrit par : Philippe Gras | 21/06/2006

Ici, demain.
PAS DE BILLET.
Relâche.
Sauf si je change d'avis, bien sûr.
Mais en principe: repos.
RTT.
Récup.

Écrit par : Sébastien Fontenelle | 22/06/2006

@Seb
Super, comme ça t'auras le temps de relever tes mails...

Écrit par : Delphine peras | 22/06/2006

@ Delphine

Ma pauvre !
Étant donné que je lui ai envoyé hier un mail lui décortiquant point par point la façon d'insérer un nouvel élément en colonne et que, de son propre aveu, le Sachem est à peu près aussi doué en informatique que mon vénérable père, il lui faudra AU MOINS une journée de RTT pour passer du point 1. au point 2., etc...

Au fait, Sébastien, si tu merdouilles demain après-midi, la Hotline Grabuge ne fonctionnera pas jusqu'au soir puisque pendant que tu pédaleras dans la semoule, je serai en train d'expliquer les joies d'Internet à mon vieux Georges... mais comme il ne maîtrise pas plus le jet de souris contre le mur d'en face que le concept des onglets dans Firefox, je devrais réussir à sauver les meubles.

Amuse-toi bien... ;)

Écrit par : Grabuge | 22/06/2006

Bonne récup, Sachem !
Hollande et Villepin dans le texte, traduit par Copé : http://olivierbonnet.canalblog.com/archives/2006/06/21/2140781.html
Cherche premier ministre, désespérément : http://olivierbonnet.canalblog.com/archives/2006/06/22/2143470.html
Bonne journée les AJT !

Écrit par : Olivier Bonnet | 22/06/2006

Sébastien, serais-tu sadique au point de retarder ton prochain billet et nous infliger cette photo horrible qui fait peur, et pas qu'aux enfants ?
Franchement, on dirait un satyre sorti des limbes de l'Histoire, sorte d'ectoplasme icônique jouant une épiphanie cathodique, genre les sorte de fantômes que les médium tentent de capter sur quelque écran improbable

Écrit par : Fulcanelli | 22/06/2006

Fulcanelli :
"Franchement, on dirait un satyre sorti des limbes de l'Histoire, sorte d'ectoplasme icônique jouant une épiphanie cathodique, genre les sorte de fantômes que les médium tentent de capter sur quelque écran improbable."
Un type qui veut violer la France ("Ca la démange dans le bassin") est forcément un satyre ! La photo fait peur, mais elle donne une bonne idée de la personne du Premier sinistre...

Écrit par : Setni BARO | 22/06/2006

@ TOU(TE)S
Coucou. Chuis là. Je reviens demain. On va parler de La Pimprenelle Entartée Du Poitou (qui est triste et méchante). ON VA PARLER DE CE QU'ELLE DIT AU "MONDE" SUR L'IMMIGRATION.
Donc on va s'énerver.

Écrit par : Sébastien Fontenelle | 22/06/2006

seb je viens de passer quatre heures au palais des plaisirs le peniste genre palais de justice mâtiné boucherie charcuterie correctionelle, J'ai honte.
ça fait treois fois que je refais la version du déserteur de boris.
martingrall

Écrit par : martingrall | 22/06/2006

monsieur le président je vous fais une lettre
que vous lirez peut-être si vous avez le temps
je viens de voir mourrir trois jeunes innocences
.....

Écrit par : martingrall | 22/06/2006

Un coup le PS, un coup Marie-Ségolène : vous les sentez, "socialistes", les baffes du Sachem, qui a une sacrée gauche ?
A demain

Écrit par : Olivier Bonnet | 22/06/2006

@ Martin
Ca devient tellement indicible, en même temps.
Non?

Écrit par : Sébastien Fontenelle | 22/06/2006

Grand Chef tu poste ce soir ou demain?

Écrit par : Mathieu | 22/06/2006

@ Mathieu
Il est 23.13. Actualise vers 00.05, as usual.
A toute.

Écrit par : Sébastien Fontenelle | 22/06/2006

Ca marche, vivement le refresh beauty!

Écrit par : Mathieu | 22/06/2006

Ayé, @ Mathieu.
Tu peux actualiser.

Écrit par : Sébastien Fontenelle | 23/06/2006

Ben c'est où ? Supprimé ? Ah, ces mystérieux posts qui s'effacent entre minuit et deux du mat...

Écrit par : Olivier Bonnet | 23/06/2006

allez les verts !

Écrit par : zidane | 23/06/2006

Seb, please, Oui! comment y sommes nous? comment en sortir surtout!

Écrit par : martingrall | 23/06/2006

Sebastien Fontenelle ? Connais pas. Un petit tour sur Gougueule m'en dit un peu. Pas beaucoup (est-ce celui né en 86 ? m'étonnerait).

Comment j'arrive ici ? Pur hasard : par le site Bellaciao (qui lave à grande eau...) puis par Acrimed (c'est déjà mieux) qui me dirige sur ce blog.

Alors, S.Fontenelle ? Un journaliste honnête ? Pas possible. Le seul terme vrai est sans doute "un". Fort bien. Me voilà bien avancée. Bonjour Monsieur. Moi c'est Madame.

Sinon je voulais juste réagir à propos de Villepin traitant Hollande de lâche, repris par les piaillements de tous les médias. Pas de commentaires, évidemment, sur les points 2/ et 3/... Alors merci à l'auteur, S.F., de les commenter, lui, ces 2 autres points, et de la meilleure des façons. Ce qui m'évite de le faire vu que je partage totalement son nanalyse.

Écrit par : Marie-France Gould-Tourre | 28/06/2006

@ Marie-France
Salut, bienvenue, merci.
:-))))))))))))))))))))))))))

Écrit par : Sébastien Fontenelle | 28/06/2006

Les commentaires sont fermés.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu