Avertir le modérateur

29/06/2006

Le "Réformisme Britannique", Horizon Indépassable Des "Socialistes" Français

medium_hp_scanDS_662823415657.jpg

J'ai acheté hier cet ahurissant petit bouquin, coédité par la Fondation Jean-Jaurès (FJ-J), haut lieu du "socialisme" ruedesolférinien dont le "conseil d'orientation scientifique" est par exemple présidé par le très radical Dominique Strauss-Kahn, et qui est à Jean Jaurès ce que le maïs Monsanto est aux céréales à racines fibreuses de l'époque où nos grands-parents étaient jeunes et larges d'épaules.
Ca m'a coûté 9,50 euros.
En le refermant, 90 pages plus tard, je me suis dit que décidément, avec les "socialistes", ça n'allait pas être possible.

Ce livre, c'est le commentaire d'une "enquête exclusive" de l'institut LH2 (Louis-Harris), commandée par la FJ-J, "Libération" et i>TELE. Objet de cette enquête? "L'identité, la nouvelle identité, de la gauche" française. Un sujet intéressant, a priori. Si intéressant, qu'on ne devrait jamais l'abandonner à la FJ-J, car la FJ-J prend quelques libertés avec la réalité.

La FJ-J affirme, par exemple: "Nous avons interrogé les sympathisants de gauche".
Sept mots: deux bobards.
D'abord, la FJ-J n'a interrogé personne. C'est l'institut Louis-Harris, qui a posé des questions.
Ensuite, ce ne sont pas LES, mais DES sympathisants de gauche, qui ont été interrogés. Et plus précisément, un "échantillon de 866 personnes se déclarant de gauche ou proches d'un parti politique de gauche, extrait d'un échantillon représentatif de la population française âgée de 18 ans et plus".
Je ne sais pas vous. Mais moi, entre "un échantillon de 866 personnes extrait d'un échantillon représentatif de la population française" et "les sympathisants de gauche", je fais une sacrée différence.

Et j'aimerais bien, au passage, savoir ce que peut bien être, dans l'esprit d'un sondeur, un échantillon représentatif de la population française. Parce qu'ils se sont tellement plantés, les sondeurs, ces bouffons, que s'il y a une chose au monde dont je suis bien certain, c'est que leurs échantillons sont tout, sauf représentatifs. (Sans quoi ils auraient sans doute prévu, au hasard, le second tour Chirac-Le Pen de 2002.)
D'ailleurs, dans le cas qui nous occupe ici, la façon dont la Fondation Jean-Jaurès présente les résultats de l'enquête exclusive de LH2 me conforte dans cette absolue certitude.

Que nous disent en effet ces braves "socialistes", après avoir décortiqué les réponses de leur sondage Louis-Harris?
"Les résultats sont souvent étonnants. Ils infirment cette idée reçue selon laquelle il y aurait "deux gauches". Il n'y a pas une gauche "radicale" qui s'oppose à une gauche "réformiste". Il n'y a pas ad vitam eaternam une gauche du "non" qui se défie d'une gauche du "oui". Cette division binaire n'est qu'une paresse intellectuelle, une facilité journalistique - ou une stratégie politique." (NB: Ce n'est pas moi qui écris ad vitam EATERNAM au lieu de AETERNAM. C'est la FJ-J. Ca donne une idée du sérieux éditorial de l'entreprise.)

Ces quelques lignes sont, vous l'aurez tout de suite remarqué, un hallucinant ramassis de sottises, relevées, pour faire bonne mesure, d'une petite pointe de scélératesse.

Pour affirmer, en effet, qu'il n'y a pas, en France, de clivage entre une gauche "radicale" et une gauche "réformiste" (appelée aussi droite molle), il faut ne plus avoir ouvert le moindre canard de gauche (mais vraiment de gauche) depuis le résultat du référendum de 2005 sur le TCE.
Il faut ne pas avoir tendu l'oreille à ce que ne cessent de répéter depuis plus d'un an, au sein même du Parti "socialiste", des gens comme Filoche ou Mélenchon, qui ne sont pas exactement de dangereux provocateurs anarchistes, ou tant d'autres.
Il faut ne RIEN avoir compris à ce qui se passe dans ce pays, depuis quelques années.
Ou alors, il faut être d'une absolue mauvaise foi.

De la même façon, il faut un sacré souffle pour affirmer sans rire qu'il "n'y a pas une gauche du "non" qui se défie d'une gauche du "oui"".
Ne serait-ce que parce que ce n'est pas exactement comme ça que les choses se sont passées. Ce n'est pas la gauche du "non" qui s'est défiée de la gauche du "oui". C'est exactement le contraire.
Que je sache, c'est l'ex-patron de "Libé", quotidien oui-ouiste, qui s'est permis de chier d'une très grande hauteur sur la tête de celles et ceux qui avaient osé voter "non" en dépit de ses consignes.
Et ce sont aussi les ouistes qui viennent de nous refaire, à l'occasion de l'anniversaire de ce vote qui les a traumatisés, leur grand numéro du: "Le vote "non" fut le vote idiot de ceux qui n'avaient rien compris".
Alors qui, depuis un an, se défie de qui?
Et comment peut-on soutenir qu'il n'y aurait aucune division entre tenants du "non" et oui-ouistes, alors que les seconds n'ont cessé, depuis un an, de moquer les premiers, quand ils ne les insultent pas???

Je vais vous dire.
Le petit bouquin de la Fondation Jean-Jaurès est une triste plaisanterie, dont les auteurs nient des clivages pourtant bien réels dans le seul but d'imposer leur conception, à eux, de ce que devrait être une "gauche" véritablement performante.
Ils soutiennent qu'il n'y a pas une gauche radicale qui s'oppose à une gauche réformiste, pour mieux imposer leur propre choix, évidemment réformiste.
Ou si vous préférez, libéral.
C'est d'ailleurs écrit en toutes lettres, à la page 55 de leur drolatique ouvrage: "Inventer un nouveau modèle social-démocrate français imprégné du volontaire réformiste britannique et du sens de l'équité scandinave est sans doute la réponse de gauche moderne à laquelle le pays aspire et qu'il est prêt à soutenir".
D'accord, c'est rédigé à la truelle, et il y a même des passages qui ne veulent rien dire. (Par exemple j'ignore TOTALEMENT ce que peut être le "volontaire réformiste britannique". Ce bouquin est un peu bâclé, m'est avis.)
Mais je vois bien le sens général.
Ces gens veulent une gauche "moderne" (pouah!), donc libérale.
Ils ont besoin, pour l'énoncer, de se payer un sondage dont ils interprètent les résultats en fonction de leur propre conception de la "modernité" (pouah!).
Ca les regarde.
Mais faudra pas qu'ils s'étonnent, au soir du premier tour de la présidentielle, si la gauche radicale qui n'existe pas leur a envoyé un grand coup de pompe dans les parties "socialistes".

D'ici là, vous pouvez toujours lire et/ou relire "Rallumer Tous Les Soleils" (éd. Omnibus). Un magnifique recueil d'interventions de Jaurès, dont chaque ligne devrait faire monter au front de nos "socialistes" amis de la "modernité" le rouge d'une honte sans mélange.

Commentaires

C'est marant mais tout le temps mis à lire ton billet je grognais intérieurement (et je te prie de croire que quand je grogne intérieurement c'est plus proche du hurlement d'une louve que du gargouillis d'un têtard enrhumé !).
Donc.
Je grognais.
Et quoi, je te le donne en mille, Mimile ?
"Pourquoi ont-ils tué Jaurès ?
Pourquoi ont-ils tué Jaurès ?"
Et j'avais la voix du grand Jacques dans l'oreille....
Et boum, je l'ai rêvé : il le fait.

Merci pour le dernier paragraphe, donc.
Ça m'évite de me mettre en colère non pas pour rien, parce que ce n'est pas peu que de détrousser un cadavre, mais pour des "pas grand-chose"... des "Oui notre bon Maître, oui notre Monsieur", des "vieux avant que d'être"...

Et pour faire bon poids, on peut aussi relire la "trilogie" de Jules Vallès (L'Enfant, Le Bachelier, L'Insurgé).

"Et pourtant l'espoir fleurissait
Dans les rêves qui montaient aux cieux
Des quelques ceux qui refusaient
De ramper jusqu'à la vieillesse"

Écrit par : Grabuge | 29/06/2006

@ Grabuge
T'es toujours là quand il faut, et tu dis toujours ce qu'il faut dire.
Jules Vallès.
Et comment.
ET COMMENT!!!
:-)

Écrit par : Sébastien Fontenelle | 29/06/2006

"Mais faudra pas qu'ils s'étonnent, au soir du premier tour de la présidentielle, si la gauche radicale qui n'existe pas leur a envoyé un grand coup de pompe dans les parties "socialistes"

Excellent !

La vraie question : pour nous tous qui hésitions entre voter DSK ou LPEDP (qem), que faire si Martine Aubry se présente ?

Écrit par : Olivier Bonnet | 29/06/2006

Oui.
En effet.
Que faire???

Écrit par : Sébastien Fontenelle | 29/06/2006

Pour Martine Aubry ? On sait, depuis Sophie Marceau dans "La fille de d'Artagnan", qu'elles peuvent manier l'épée. Comment dit-on ici ? Mouarf mouarf mouarf, c'est cela?
Donc, la fosse à purin, peut-être...

Écrit par : Fleuryval | 29/06/2006

Je ne vise ici personne en particulier.
Je veux dire que chacun(e) se reconnaîtra.
Je voulais juste soulever que c'est QUAND MEME VACHEMENT BIZARRE, chez certain,
cette espèce d'obsession du purin.
Non?

Écrit par : Sébastien Fontenelle | 29/06/2006

VACHEMENT zarbi, en effet.

Écrit par : Citoyen | 29/06/2006

Gauchiste va!
Moi je suis pour l'armée dans les banlieues, pour moins d'impôts pour les classes moyennes à 30 000 balles par mois (comment on dit? Mouarf), pour moins d'immigration, parce que quand même quand la petite derniere nous a ramené un Mamadou, on s'est demandé sa mère et moi si on avait pas fait fausse route en 68, pour un peu moins de droit du travail, parce que franchement, le mec du courrier dans mon entreprise, il en branle pas une et que je peux pas le virer. Pour une détaxe du produit du capital parce que c'est pour mes enfants que je place tout ça, ça part d'un bon sentiment.
Et je suis de gauche.... Mouarf mouarf mouarf... Faudra un jour que certaines personnes m'expliquent ce qu'elles entendent par gauche.

Écrit par : romain | 29/06/2006

Pas plus que pour d'autres le goudron et les plumes ou "la gerbe"...
A propos, docteur Lehmann, c'est bien du Prinpéran qu'il faut prendre pour soigner tous les embarras gastriques qui sévissent ici ?
Je ne pense à personne en particulier non plus...

Écrit par : Fleuryval | 29/06/2006

je vous cite :

"Et j'aimerais bien, au passage, savoir ce que peut bien être, dans l'esprit d'un sondeur, un échantillon représentatif de la population française"

et je tente de répondre. Si j'en crois mes vagues souvenirs de cours de sociologie politique, un sondage est représentatif, pour une population de 60 millions d'habitants, à partir de 2000 personnes. C'est dire si les enquetes genre "90% des français aiment le yahourt X" réalisées auprès de 150 péquins sont une vaste blague.

Là, il faudrait savoir combien de millions de français se disent "de gauche" pour savoir si l'échantillon de 866 personnes est représentatif.

M'est avis que non, mais je suis un méchant citoyen qui n'a plus confiance en ses élites, et notamment les instituts de sondage, qui ont pollué le travail journalistique. (Plus d'enquête, un sondage suffit, coco !)

Écrit par : Peter Covel | 29/06/2006

@ Romain

"La gauche, c'est comme la minijupe, c'est ce qui se fait de bien en ce moment chez les gens de bon goût"

- Pierre Desproges -

Écrit par : Peter Covel | 29/06/2006

Ce qui se fait de bien en ce moment chez les gens de bon goût, ça n'est pas la gauche, c'est le blairisme, ils appellent ça "raisonnable, réaliste, pragmatisme" afin de faire passer toute autre position de gauche pour déraisonnable, idéaliste et utopique.

Écrit par : Mathieu | 29/06/2006

La production des instituts de sondage est sans aucun doute criticable. Mais le plus grave, c'est ce que les médias en font.
Chaque fois qu'un journaliste dit "X perd un point au dernier baromètre YZ", il nous enfume. L'instrument offre une précision largement supérieure à 1%. C'est donc une non-info totale. Et faire croire à une info là où il n'y en a pas, c'est mentir.
Trois possibilités :
1/ Le journaliste ne le sait même pas : c'est TRÈS GRAVE.
2/ Le journaliste s'en doute un peu mais s'en fout : c'est TRÈS GRAVE.
3/ Le journaliste n'a même jamais réfléchi au sujet : c'est TRÈS GRAVE.

Bien sûr, mon exemple (évolution "non significative") peut sembler bénin. Mais c'est à force de "faire dire" n'importe quoi aux sondages que l'on dérègle la réprésentation que s'en font les gens.

Or, pour que le citoyen moyen se représente convenablement ce que vaut cet intrument de mesure, il faudrait qu'il comprenne, par exemple, que les chiffres publiés ne résultent pas d'un simple comptage suivi d'une division. C'est bien plus compliqué. Il y a toute une tambouille, avec des ingrédients pas très nets. En particulier, après décompte, on applique des coefficients qui "corrigent" la plus ou moins grande honnêteté des réponses. Pourquoi ? Parce que par exemple, on a remarqué, sur le long terme, que le futur électeur de Le Pen à tendance à ne pas toujours le déclarer aux sondeurs. L'ose pas le dire ? N'est même pas conscient, le pauvre, que son cerveau est lepénisé ? Pas grave, l'Institut de sondage, lui, il sait. Alors, hop, il met un petit coeff pour corriger.
Bien, sûr, ces coeffs, il faut les corriger régulièrement, en quelque sotre, ce bel instrument doit être recalibré en permanence. Quand ? Ben par exemple une bonne occasion, c'est quand il y a une surprise, quand le résultat des urnes est assez éloigné des chiffres annoncés par le sondage de la veille.

Écrit par : Citoyen | 29/06/2006

le coefficient appliqué aux intentions de vote le pen, c'est du doigt mouillé non ?

Écrit par : Peter Covel | 29/06/2006

Il y a longtemps, et ça avait duré longtemps, être de gauche et socialiste c'était possible sans provoquer chez des amis caustiques quelques ricanements.
Aujourd'hui, il faut choisir ! Je continue à balancer cette vanne à mon beauf (toujours rocardien) en fin de repas familial (de plus en plus en fin de repas d'ailleurs) quand, échauffé par les discussions sur le syndicalisme d'accompagnement-tellement responsable-de la CFDT, j'entreprends la démolition des années Mitterrand.
Je ne sais pas si ce sont les effets du plateau de fromage mais mon beauf a du mal à affirmer son identité d'homme de gauche alors que se revendiquer socialiste ne lui pose pas de difficultés.
J'ai hâte de reprendre ces débats cet été, autour du sujet de ségolène et des salauds de pauvres qu'elle entend stigmatiser davantage avec sa morgue de classe.

Écrit par : Hervé | 29/06/2006

En fait, la Fondation Jean-Jaurès ne fait qu'obéir, le petit doigt sur la couture du patalon, à un certain... François Fillon
http://www.lemonde.fr/web/article/0,1- href="mailto:0@2">0@2-3232,36-789236,0.html

Au cas où les "masochistes xénophobes et populistes" dénoncés par Serge "Poire et cahuètes" July n'auraient pas remarqué que Besancenot tenait bel et bien un couteau sanguinolant entre les dents et qu'il distribuait son courrier à califourchon sur un char russe...
Sont tellement cons, ces nonistes !

Écrit par : Grabuge | 29/06/2006

@ Romain
Gauche est un synonyme pour maladroit, malhabile, empoté. Par exemple:"Regardez-moi ce jeune homme comme il a l'air gauche!" Tout le contraire d'adroit.
C'est un côté aussi qui, comme le côté droit a cette particularité de s'inverser dés que l'on se retourne. Ainsi ce qui était à gauche à l'aller est forcément à droite au retour. Prenez mon pianiste, par exemple. Quand j'entre en scène, il est à ma gauche. Enfin, au jardin. Les artistes disent le jardin pour désigner leur gauche quand ils sont sur la scène et la cour pour désigner leur droite. Ce qui implique que dans la salle, quand un artiste est à la cour, les béotiens disent qu'il est à gauche. Ce qui produit une confusion terrible puisqu'où qu'il se place, l'artiste est à gauche. Forcément! Mais non! Suffit qu'il traverse la scène pour aller au jardin et le voilà à droite! Alors on dit :"Oui, il a tourné sa veste..."
Donc mon pianiste, à votre droite, est à ma gauche. Normal, il n'est pas encore payé. Mais quand je vais sortir, il sera à ma droite. Il sait qu'il va l'être. Enfin... il le croit.
Mais ici, vous avez de la chance: Pyrom-Anne et Grabuge, qui sont très très à gauche, sont extrèmement adroites pour expliquer tout ça.

Écrit par : Raymond Devos | 29/06/2006

et dans les humbles sections ils s'autoproclament jeunes, intelligents et guides. Vous voulez me désespérer ?

Écrit par : brigetoun | 29/06/2006

78 % des Français sont bien d'accord avec votre dénonciation de la non fiabilité des sondages.

Écrit par : Olivier Bonnet | 29/06/2006

@ Sébastien Fontenelle qui - comme moi - n'aime pas la gauche à l'eau de rose.


J'aime pour ma part croire à certains sondages qui me font du bien :

Le projet pour l'élection présidentielle de 2007 n'est jugé ni réaliste, ni ambitieux, ni imaginatif par les électeurs, d’après les résultats d’un sondage pour L'Express.

Pour «réussir ensemble le changement», comme le nom du projet PS l’indique, il va falloir convaincre. Selon un sondage BVA pour L’Express, le projet du Parti socialiste pour l’élection présidentielle ne donne «pas envie de voter pour le candidat» pour 65% des personnes interrogées.

Une petite majorité des sympathisants du PS valident l'utilité présidentielle du texte (55%) mais 37% d'entre eux n'ont pas envie de voter pour le candidat socialiste sur cette base programmatique.

Le texte doit être définitivement entériné samedi lors d'une convention nationale à Paris, où doit être débattue une série d'amendements déposés par les fédérations départementales.

D'après cette enquête, 52% des personnes interrogées estiment par ailleurs que le projet socialiste n'est pas très «différent de celui de la droite», contre 36% qui pensent le contraire. Elles sont 60% à estimer que le projet n'est pas «réaliste», 65% pas «ambitieux» et 65% pas «imaginatif». Le score n'est guère meilleur chez les sympathisants du PS - seuls 58% d'entre eux le trouvent réaliste.

Écrit par : Pyrom-Anne | 29/06/2006

Bon, alors, Arnaud-le-flamboyant, il va bouger ou pas ? Des infos, Pyrom-Anne ?

Écrit par : Olivier Bonnet | 29/06/2006

@ Sébastien

Je ne suis pas toujours d'accord avec toi mais là, ya pas photo.
Totalement d'accord avec ton billet du jour !
Vraiment.


Et pour ceux qui veulent avoir une idée du Blairisme réél, pas celui fantasmé par les thuriféraires de la Madone entartée des sondages qui mentent ou de Nicolas "Wanted" Sarkozy, je vous conseille la mini-série télé 'Les années Tony Blair" (The project, en version originale).

"les Années Tony Blair livrent un portrait au vitriol du New Labour du premier ministre anglais, depuis son accession au pouvoir jusqu’à sa politique actuelle. Quatre jeunes militants travaillistes, fraîchement sortis de l’université, vont petit à petit perdre leurs illusions et renoncer à leurs rêves. Un téléfilm politique en deux parties, comme la France ne sait pas les réaliser. "
in L'Humanité du 19.09.2003

Pour en savoir plus :http://www.humanite.fr/journal/2003-09-19/2003-09-19-379109

Zgur

Écrit par : Zgur | 29/06/2006

@ Olivier Bonnet qui va savourer le goût amer de la désillusion

Arnaud-le-quoi ? a décidé de s'auto-kärcherisé.

Et je ne brûlerai pas une seule voiture en sa mémoire.

Pas besoin de petit bois pour faire de grands beaux feux dévastateurs...

C'est une vraie Pyromanne qui te le dit ;-)

Écrit par : Pyrom-Anne | 29/06/2006

"D'après cette enquête, 52% des personnes interrogées estiment par ailleurs que le projet socialiste n'est pas très «différent de celui de la droite», contre 36% qui pensent le contraire. Elles sont 60% à estimer que le projet n'est pas «réaliste», 65% pas «ambitieux» et 65% pas «imaginatif». Le score n'est guère meilleur chez les sympathisants du PS - seuls 58% d'entre eux le trouvent réaliste."

Sondage réalisé auprès de 1017 personnes dont 976 n'ont pas la moindre idée de ce que raconte ce foutu programme ?

Écrit par : Citoyen | 29/06/2006

@ Citoyen
"Sondage réalisé auprès de 1017 personnes dont 976 n'ont pas la moindre idée de ce que raconte ce foutu programme ?"


Tout juste ! J'ai dit que ce sondage me faisait du bien. Un sondage de l'institut Nabokov ;-))

Écrit par : Pyrom-Anne | 29/06/2006

Un peu hors sujet mais pas totalement.
J'ai pas envie de le poster en face (pas dans l'air du jour).


Reuters paru sur Libé
PARIS - Le ministre délégué au Budget Jean-François Copé a profité du débat d'orientation budgétaire au Sénat pour attaquer de nouveau le projet du Parti socialiste, qu'il a qualifié d'"horreur financière".
Il a réaffirmé qu'il avait chiffré de projet élaboré dans la perspective de l'élection présidentielle de 2007 à 115 milliards d'euros - 104 milliards de dépenses annuelles récurrentes et 11 milliards pour la seule renationalisation d'EDF.
"C'est une véritable horreur financière et c'est tellement une horreur financière que le Parti socialiste n'a toujours pas chiffré le projet", a ajouté Jean-François Copé, qui a ironisé sur le report d'une conférence de presse du PS prévue mercredi.

"Et pourquoi ont-ils annulé la conférence de presse ? Tout simplement parce qu'ils n'ont pas fini de recompter", a-t-il lancé. "Eh bien (...), je persiste et signe, ce chiffre que je vous donne, je le maintiens!"
(...)
Jean-François Copé a accusé les socialistes de vouloir financer leur projet en faisant "payer les riches".
"J'ai un doute", a-t-il ajouté. "Je me suis interrogé sur la question de savoir s'il y avait encore assez de riches en France qui pourraient payer, parce qu'à force ils se sont délocalisés en nombre importants et ça risque quand même de poser quelques problèmes."
"Ça veut dire que ça va encore retomber sur les classes moyennes, c'est-à-dire ceux qui travaillent et ceux qui n'ont droit à rien", a-t-il conclu. "Eh bien, nous (l'UMP), nous présenterons un projet politique dans lequel nous aurons à coeur que les classes moyennes, ceux qui travaillent pour porter l'économie du pays, l'emploi et l'investissement, puissent continuer de le faire."

Pour ceux qui veulent l'ensemble http://www.liberation.fr/page.php?Article=394251
à voir au moins pour le changement de titre...

Et comment Sarkozy il va financer tous les cadeaux fiscaux qu'il énumère dans ses meetting : suppression impôts sur les successions, suppression des charges sur les heures sup, renforcer les allocations familiales dès le premier enfant... ?

Moi je suis sûr qu'il y a encore des différences entre la gauche et la droite, et entre les socialistes et l'UMP. Quand à savoir si les socialistes sont encore de gauche... j'espère que le projet sera ammendé en ce sens.

Écrit par : carole | 29/06/2006

"Les 10 % les plus fortunés disposent de 46 % de l’ensemble de la richesse du pays, les 50 % les moins fortunés, en possèdent moins de 10 %... L’inégalité des patrimoines est encore plus accentuée que celle des revenus : logique, il s’agit de revenus accumulés dans le temps. Contrairement à une idée répandue, patrimoine et revenus vont globalement ensemble, même si, à catégorie sociale équivalente, le fait de posséder ou non son logement modifie le niveau de vie réel.

Ces énormes inégalités sont à la source même de la reproduction sociale, et pourtant le sujet de la redistribution des cartes via l’impôt sur l’héritage est un tabou en France. Alors que l’"équité" fait couler beaucoup d’encre, le législateur refuse de toucher au droit des successions qui permettrait de rebattre les cartes au fil des générations. Le débat se focalise sur l’ISF."

Source : L'observatoire des inégalités

Alors Copé, il la boucle, il range ses canines qui rayent le plancher, son humour de pilier de bar du Carlton, son air de benêt condescendant, sa morgue de possédant sans problèmes, ses apparts de luxe d'escroc de base... avant que je m'énerve VRAIMENT !

C'est vrai quoi ? Pauvres riches obligés de prendre la malle-poste de Varennes parce que les va-nu-pieds sont pas foutus de tendre la main gentiment et de dire merci poliment !
Comme dit Sébastien, si c'était pour entendre ça, c'était vraiment pas la peine de se lever...

Écrit par : Grabuge | 29/06/2006

@ Carole

Le projet des soc ne sera pas amendé.... et les soc ne seront pas élus.

Désolée, je ne suis pas une prestidigitratrice de la réalité aujourd'hui. D'ailleurs, toute la magie des socialistes en 2007 tiendra en un seul tour. Passe-passe, perd et manque.

Écrit par : Pyrom-Anne | 29/06/2006

@Pyrom-Anne
"D'ailleurs, toute la magie des socialistes en 2007 tiendra en un seul tour. Passe-passe, perd et manque."

Bsolument. Avec tous les efforts émouvants qu'ils font pour perdre à plate couture, ce serait pas juste qu'ils ne réussissent pas à se vautrer. Cela dit, ce serait trop facile de reprendre Jospin pour ce faire. Il a largement démontré qu'il était une formidable machine à perdre, ce serait couru d'avance. En revanche, une Ségolène "plus créature médiatique que moi, tumeur" Royal, ça c'est la grande aventure. Lui la jouait "mon programme n'est pas". Elle fait dans le "mon programme est, dans le désordre : socialiste, blairiste, militariste, interactif, bien élevé, échevelé, de gauche, de droite, d'un peu partout… À force de ratisser large, elle pourrait se prendre un rateau dans les grandes largeurs.

Écrit par : Citoyen | 29/06/2006

@ Anne
Tu veux nous préparer déjà à une élection de Sarkozy et à un second tour Sarkozy-Le Pen ?

Écrit par : carole | 29/06/2006

Tiens ? ecore un truc qui vient de bien m'NRV...

http://www.nouvelobs.com/articles/p2173/a309881.html

Entre le "camarades !" du titre et la présentation de Kouchner comme "enfant terrible de la gauche", il ne m'a pas fallu deux secondes pour pouffer... jaune, bien sûr !

Finalement, la seule mesure sur laquelle le PS serait crédible serait la légalisation du suicide assisté...

Écrit par : Grabuge | 29/06/2006

@ Grabuge
Bien trouvé pour le sucide assisté ;o))
Pour l'article, je lirai ce soir, car j'ai pas envie de planter mon iMac G3 (avec le site de l'Obs comme celui du Monde ça marche à tous les coups). Mais déjà je te comprends. Dire que j'ai entendu et vu B. K. se gosser des candidats à la candidatures au PS en septembre dernier devant un parterre de médecins du groupe Générale de Santé (cliniques). Et surtout affirmer "non je ne serai pas candidat".

Écrit par : carole | 29/06/2006

Dire que j'ai entendu et vu B. K. se gosser des candidats à la candidatures au PS en septembre dernier devant un parterre de médecins du groupe Générale de Santé (cliniques).


raconte à tonton Christian.

Écrit par : christian lehmann | 29/06/2006

Pyrom-Anne : tu vas pas me croire, je songeais depuis ce matin à soutenir officiellement l'auto-karcherisé ! Pfffffffff
Longue lamentation.

Écrit par : Olivier Bonnet | 29/06/2006

@ tonton Christian
J'ai encore plus croustillant pour toi lors de ce séminaire : ce cher Chassang qui supplie ces mêmes médecins de ne pas jouer la carte coorporatiste (par discipline ou sous-discipline) pour demander la revalorisation des actes sinon ils risquent de tuer l'Assurance maladie... Je te promets on discutera de tout ce qui nous rapproche (sur le plan professionnel) à la rentrée... d'ailleurs faut que je retourne à la T2A (tarification à l'activité).

Écrit par : carole | 29/06/2006

"Troisième mesure qui me semble tourner le dos à la réalité : la suppression de la franchise de 1 euro sur les consultations médicales. Pourquoi désavouer le symbole même de la responsabilisation des citoyens ? Les Français savent que l'amélioration continue des soins, la qualité de notre système d'assurance-maladie et le vieillissement de la population ont un coût... Ne serait-il pas plus responsable de mettre en place une réelle progressivité ?"

Voilà. Voilà. Parfois il suffit d'attendre, et ces types creusent seuls leur tombeau. Bernard Kouchner, surnommé Ken (avec Guigou dans le rôle de Barbie) lorsqu'il se cassait la jambe au ski pendant la manif des médecins en 2002... Kouchner nous dit où il est, et où il va. Car cette franchise d'1 euro par acte, qui semble légitime et mineure à qui peut se renflouer chez Total, est l'exemple type de la mesure inégalitaire, qui va aggraver lentement les inégalités d'accès aux soins. Sarkozy, d'ailleurs, plaidait mardi à la convention Santé de l'UMP pour des franchises sur les actes médicaux. La responsabilisation des citoyens a bon dos, vraiment. Il fut un temps, je le rappelle, où le PS inventait d'autres modes de responsabilisation du patient que l'argent ( l'option médecin référent: efficace, économique, non pénalisante, incitative).
Passons aux choses sérieuses. Trouvons un candidat de gauche, avec une certaine hauteur de vue. Vite.

Écrit par : christian lehmann | 29/06/2006

Entre l'auto-rité, l'auto-retraité et l'auto-karcherisé (on peut avoir les détails ?), on n'a pas envie de rigoler.

Pas sûr que ce petit rappel vous déride :

""La "dream team" de françois Bayrou au cas où il serait élu président de la république :

premier ministre : Bernard Ockrent, oops! Kouchner
Intérieur : Ségolène Royal (Si, si )
Economie : Dominique Strauss Khan
Emploi : Michel Rocard
Ville : Roland Castro
Agriculture : Nicole Notat (faites chauffer le goudron et les plumes , les pécords!)
Condition féminine : Fadela Amara
Affaires etrangères : Alain Juppé
Ecologie : Michel Barnier
Equipement : François Baroin
Justice : Simone Veil
Education : Marielle de Sarnez
Défense : Hervé Morin
Aménagement du territtoire : Jacqueline Gourault
Europe : Jean Louis Bourlanges
Décentralisation : Michel Mercier
Budget : Charles Amédée de Courson
Santé : Rose Marie Van Lerberghe (actuelle DG de l'AP-HP)
Culture : philippe Meyer
Sports : Jean Claude Killy
Universités : Pr Salem Kacet

Et d'autres noms circulent : Maurice Leroy (UDF) , Marie Jo Zimmermann (UMP) et je vous le donne en mille Manuel Valls, André Vallini (en secrétaire d'état à la justice ? ;-)) et ARNAUD MONTEBOURG !!!

Conclusion du papier de Marianne du 17.06.06 d'où je tire ces "infos" :
"On peut toujours réver ! Heureusement." "


Ça n'avait pas sucité de commentaires le 18 sur le DEL.
Peut-être ici et maintenant ?

Zgur

Écrit par : Zgur | 29/06/2006

Zgur, c'est pas pôssib????

Anne, keskilafé, le Montebourg, exactement? Je suis en province, Quoisiment, moi madame

Écrit par : christian lehmann | 29/06/2006

Bonjour !
C'est hors sujet ,je sais ; mais j'ai besoin d'en parler ..
Le soldat israelien Gilad est pris en otage , mais c'est tout le peuple palestinien qui est pris en otage .
J'ai mal de voir ce qui se passe à Ghaza .J'ai envie de hurler ma peine , ma rage !
Toute la communauté internationale , indifférente au sort de tout un peuple livré à la famine et au génocide au quotidien , se déclare totalement mobilisée pour sauver la vie .....du soldat Gilad .100 chars et je ne sais combien d'hommes pour applatir Gaza .Même pour Ingrid Betancourt on n'a pas utilisé tous ces moyens .Mais que fait la communauté internationnale ? où est le DROIT international?
tout le monde voit qu'Israel ne veut pas qu'il y ait la paix et tout le monde laisse faire ! c'est une honte !
je suis révoltée !....et j'ai maaaaaaaal !
( je vous prie d'excuser ce hors sujet)

Écrit par : Zineb | 29/06/2006

@ Zgur
ça m'étonnerait quand même que Bayrou ait eu l'autorisation de certaines des personnes qu'il cite, dans sa dream-team. Cela m'étonne qu'il place B.K. en premier ministre, même si on connaît le penchant de B.K. pour le centre, : il n'a pas quelqu'un dans son parti à qui confier ce poste ?
je pouffe de rire à lire certains noms. Je suis tout à fait d'acc avec la conclusion de Marianne.

Écrit par : carole | 29/06/2006

Toute la communauté internationale , indifférente...

non

Écrit par : christian lehmann | 29/06/2006

@ Docteur Gregory House Lehman

Tout le problème de Kouchner, maintenant, c'est de choisir entre la Vitale GOLD ou la Vitale BUSINESS... de préférence dans une banque luxembourgeoise...

Ça m'a tellement NRVée ce plan "coup de règle sur les doigts des "camarades" (mais comment ose-t'il se moquer ainsi du monde qui l'a fait ?!)" par le porteur de sac de riz, que je suis en train d'encoder TOUT le Tristan und Isolde de Wagner par Furtwangler... c'est dire mon désespoir !
Je vous préviens quand c'est en ligne.

Écrit par : Grabuge | 29/06/2006

@ carole

Bayrou a le droit de rêver.
Et Marianne de le torpiller ;0)

Le gouvernement de Sarkozy aurait François Fillon ou Alliot Marie comme premier ministre selon Le Figaro, plus la participation de Borloo, le mercenaire chiffonné, Pierre Méhaignerie ou Gérard Longuet, voire même Philippe Seguin.
Ça donne envie, c'est diiiiiiingue.

Zgur

Écrit par : Zgur | 29/06/2006

@ Zgur
C'est bien vrai. De toute façon quand on a le cœur vraiment à gauche (et pas seulement au niveau de l'anatomie), c'est dure d'envisager un gouvernement composé par Sarkozy. S'il prend Séguin c'est vachement le renouveau de la politique...

Écrit par : carole | 29/06/2006

Je fais appel à la connaissance pointue de certains sur l'Internet et sa terminologie. Est-ce que l'un d'entre-vous peut me dire comment on appelle le phénomène qui se déroule sur le DEL depuis quelques jours et surtout aujourd'hui avec ces commentaires "spam", un peu du genre des automates qui intervenaient sur les chat IRC ? J'ai pas l'impression que cela corresponde au splog (ou slogue) mais je n'ai pas vraiment compris non plus ce qu'est un splog.

Écrit par : carole | 29/06/2006

@ Carole

Le second tour Sarkozy - Le Pen est très plausible. Sauf si Le Pen n'obtient pas ses signatures...

Écrit par : Pyrom-Anne | 29/06/2006

je vois pas en quoi les gens cités dans le gvt Bayrou seraient plus ou moins rejetables que les autres.
DSK , Fabius, Sarko, Besancenot, valent-ils mieux ? Voudriez p'tet Birenbaum à la Culture et Henri Maler à l'éduc Nat ?

Écrit par : Peter Covel | 29/06/2006

@ Anne
je te comprends bien, mais j'attends plutôt de savoir quels seront les candidats officiels (ayant les signatures) pour me faire une idée.
Mais c'est vrai que les dernières évolutions nous placent vers une campagne qui ne sera pas du niveau attendu. Mille fois M****.

alors tu ne crois plus en ton "On est vivant, ils vont perdre" ?

Écrit par : carole | 29/06/2006

@ Peter
DSK est cité dans le gouvernement fait par Bayrou ;o)))
Je trouve que cela serait assez dure de trouver un ciment qui arrive à lier ces personnalités d'horizons politiques très différents.

Écrit par : carole | 29/06/2006

@ Peter Covel


"je vois pas en quoi les gens cités dans le gvt Bayrou seraient plus ou moins rejetables que les autres. "
Pardon ?

Juppé... condamné par les tribunaux
Longuet... aussi.
Strauss-Kahn... comment peut-on faire confiance à un type qui ne sait même pas où il range ses cassettes ?
De Courson... un type qui lance à l'Assemblée au sujet des projets Natura 2000 qu'il entend bien torpiller comme son copain, le bargeot Lassalle, "une attaque de cormorans, c'est pire qu'un bombardement allemand en piqué... Il est intolérable que les gouvernements successifs protègent ces cormorans nazis..."

Bref... que des poussins du jour aux âmes pures...

Écrit par : Grabuge | 29/06/2006

Concernant le papier du jour, bravo... sauf que vous avez perdu 9,50 euros !
Pour les statistiques de sondage, ce ne sont pas les instituts qui sont les plus critiquables car ils utilisent des méthodologie statistiques, mathématiques et sociologiques éprouvées. Non, c'est d'abord l'interprétation des résultats qui sont nuls. Les instituts sont des prestataires de service et souhaintent avant tout satisfaire leur client. Si le PS demande un sondage, il veut pouvoir en dire quelque chose. Hélas, le plus souvent les résultats sont illisibles, sauf quand on sait avant le sondage ce qu'on veut lui faire dire après. Je ne sais pas si on apprends ca dans les écoles de journalisme, mais dans le cadre de mon travail (épidémiologie) j'ai pu constater que moins de 10% des gens savent interpréter un chiffre et que les medias sont très forts pour faire dire à un chiffre ce qu'il veut.
Enfin, et sans défendre les instituts de sondage qui sont aussi critiquables, les gens aujourd'hui en ont marre des sondages, ils ont l'impression qu'on les surveilles et s'amusent à répondre n'importe quoi... même moi, je l'ai déja fait à deux reprises !

Écrit par : bertrand | 29/06/2006

@ Carole

"alors tu ne crois plus en ton "On est vivant, ils vont perdre" ?"

Non, car le cynisme a déjà gagné au mépris du peuple de gauche.

La reprise en (sous-)main jospinienne a déjà bien commencé, croyez-moi.

M'est avis que Ségolène va commencer à gauchir son discours l'air de rien. Grosse artillerie en face. Elle peut s'équiper. C'est maintenant que nous allons voir si elle est assez armée pour mener une bataille.

Écrit par : Pyrom-Anne | 29/06/2006

@ Anne
Déjà il semblait clair que la bataille en interne serait plus dure pour Ségolène que la bataille de l'élection. C'est sur que l'éventualité Lionel va durcir le débat, et pour tous les candidats à la candidature qui vont vouloir montrer que son retour n'est pas nécessaire. Est-ce que tu en vois certains se rassembler ou former un ticket pour contrer le retour ?

Écrit par : carole | 29/06/2006

@ grabuge

"Bref... que des poussins du jour aux âmes pures..."

plus quelques chenu-e-s retraité-e-s (Rocard, Veil) et de têtes à entarter (faites votre choix, moi c'est Notat, juste avant les plumes et le goudron)

Et Manuel Valls, le nouvel Edgar Faure, qui suit le sens du vent et vient d'applaudir le retour de Jospin ("Je l'attendais, je l'espérais. Le pays a besoin de Lionel Jospin", in 20minutes) après avoir retourné sa veste sur le réferendum (non puis oui !)

Bon, ils n'ont pas forcément dit oui comme ça à Bayrou qui s'y voit déjà.
Mais ça ne donne pas envie.

Pas plus que les pressentis par Sarkozy qui s'y voit aussi !

Alors qui ?

Zgur

Écrit par : Zgur | 29/06/2006

@ Carole

"Est-ce que tu en vois certains se rassembler ou former un ticket pour contrer le retour de Jospin ?"

Tu veux un scoop : il n'y en aura aucun.

Écrit par : Pyrom-Anne | 29/06/2006

@ Zgur
Je ne suis pas d'acc avec toutes les idées de Valls mais il y a quelque chose qu'on ne peut pas lui reprocher sa constance. Il y a plusieurs semaines déjà il a dit que son candidat était Lionel Jospin (il a été son porte-parole à Matignon). Et sur le référendum, il a milité pour le non avant la consultation interne, il l'a payé de son poste au bureau national si je me souviens bien. Et ensuite il a dit qu'il suivait la majorité. Je crois sans militer non plus.

Écrit par : carole | 29/06/2006

Ben je vous laisse tout seuls toute la journée, et vous vous en sortez comme des chefs.
J'ai moi aussi beaucoup ri, et pas mal pleuré, en lisant Kouchner dans l'Obs.
Y avait le même truc, à peu près mot pour mot, dans "Le Point", il y a quelques mois.
(Sur la Palestine, pas le sujet du jour, en effet. Mais pas non plus d'indifférence.)
A +
(Demain billet tardif, de nouveau. Mais billet.)
A toute.

Écrit par : Sébastien Fontenelle | 29/06/2006

A propos du Point, la couverture de cette semaine est consacrée aux tricheurs du chomage.

Même si la chasse aux escrocs mes emble logique, je doute sur les arrières pensées du dossier. Mais Zacharias peut dormir tranquille, c'est pas FOG qui va l'emmerder.

Sinon sur le site du point encore une nouvelle de branquignols, après Rondot et ses fiches secrètes, Gergorin et ses gardes du corps aveugles :

"Alors qu’il déjeunait avec un journaliste du Point, Jean-Louis Gergorin, le corbeau de l’affaire « Clearstream » s’est fait dérober une veste contenant son portefeuille mais surtout son ordinateur de poche BlackBerry. Une « opération » habilement menée puisque personne n’a rien vu : ni Gergorin, ni ses gardes du corps, ni le journaliste…"
Et si c'était le jXXXXXXXXXX ?
C'est pas Sébastien qui a mis les croix ;0)

Zgur

Écrit par : Zgur | 29/06/2006

@ Zgur
Dis-moi, ça commence à bien faire, tu me copies et tu te la joues comme si tu étais le premier à sortir l'info. Je vais finir par t'accuser de plagiat ;o)))))

Écrit par : carole | 29/06/2006

@ Zgur
D'abord, t'arrêtes de rien faire qu'à copier sur Carole.
Non mais tu te crois où?
:-)))))))
Ensuite, mon billet de demain est précisément consacré au dossier du "Point", qui m'a littéralement ulcéré. Non que les saloperies de ce genre soient nouvelles. Mais c'est pas une raison pour s'habituer. Pour faire comme si Sarko était déjà président...

Écrit par : Sébastien Fontenelle | 29/06/2006

il y a beau temps que je ne lis pas Kouchner - mais de tous vos commentaires, et du moyen orient - je replonge dans ma tétanie létargique

Écrit par : brigetoun | 29/06/2006

@ Sébastien

Ah bon ? C'est toi qui t'y colles ?
Très bien.
Je m'étais déjà NRVée sur l'histoire des fraudes au RMI en Dordogne (en fait 50 cas !) dont on faisait une montagne... rien que la couv' du Point que je viens d'aller voir, j'ai les mirettes qui ont fait un aller-retour façon loup de Tex Avery quand il voit la serveuse (sauf qu'il n'y avait pas de serveur, ni même de surfeur à l'horizon...)... Alors je te fais confiance, hein ? Tu me les envoies au tapis avec un méchant uppercut, d'accord ?
S'teuplaît...

Écrit par : Grabuge | 30/06/2006

Moi, je vais peut-être écrire sur le Proche-Orient. Parce que si le kidnapping du caporal est condamnable, la réponse israélienne est hallucinante autant qu'inacceptable. Arrêter 60 députés et membres du gouvernement ? Détruire la centrale électrique ? Allo, y'a quelqu'un pour les arrêter ?

Écrit par : Olivier Bonnet | 30/06/2006

De bon matin, cueillie par un "enquête" sur Clearstream par un journaliste de France Info, qui se résume en fait à une interview du patron de Clearstream...dont la conclusion "il n'y a pas d'affaire Clearstream" il y a une affaire du corbeau...de quoi commencer la journée bien NRV.

Attente avec intérêt de ton billet Sébastien, surtout que je ne lis pas la Point (je ne peux pas acheter à la fois des bouquins et les journeaux de la terre ;o)))).

Écrit par : carole | 30/06/2006

Trouvé ça sur www.creusot-infos.com

"POLITIQUE : Ségolène invitée à la fête de la Rose ? Le Mercredi 28 juin 2006 @ 13:59:39

Elle pourrait être la prochaine invitée d'Arnaud Montebourg.


Selon notre confrère Le Parisien / Aujourd'hui en France, Ségolène Royal il est plus que probable que Ségolène Royal soit invitée à présider la fête de la Rose qui aura lieu le dimanche 20 août à Frangy-en-Bresse.
Selon notre confrère, une rencontre discrète a eu lieu lundi entre Arnaud Montebourg, député de la Bresse et Ségolène Royal, favorite des sondages pour la prochaine élection présidentielle.
Selon notre confrère, Ségolène Royal, se rangerait à l'idée de la 6e République défendue depuis des années par Arnaud Montebourg, le leader/animateur du courant «Rénover Maintenant».
Chacun le sait, la fête de la Rose, initiée en son temps par Pierre Joxe, alors député de la Bresse, marque la véritable rentrée politique du Parti Socialiste. Comme les autres années, elle aura lieu une semaine avant l'Université d'Été du Parti Socialiste à La-Rochelle.
Le rendez-vous de Frangy-en-Bresse est particulièrement prisé des ténors du Parti Socialiste. Arnaud Montebourg n'a d'ailleurs jamais caché que les candidatures pour cette «tribune» très médiatique, se sont multipliées au cours des dernières semaines.
La venue de Ségolène Royal à Frangy-en-Bresse, constituerait bien évidemment l'événement politique de la fin de l'été en Bourgogne. Confirmation ou affirmation dans les prochains jours..."

C'est donc ça : un ralliement officiel à LPEDP (qem) pour Montebourg contre le ralliement d'icelle à la 6ème ?

Écrit par : Olivier Bonnet | 30/06/2006

@Sen
Oui, vas-y, fais nous quelque chose de bien saignant à propos de cette couv du Point vraiment nauséabonde. Comme si ces quelques cas de fraude, déjà ô combien médiatisés, pesaient lourds à côté de, tiens par exemple, le formidable scandale du Crédit Lyonnais qui a bien épongé l'argent du contribuable. Tiens, parle aussi de l'ex directeur de l'Opéra, Hugues Gall qui s'est adjugé un an de salaire alors que son successeur Gérard Mortier était déjà entré en fonction. C'est marrant, Jacques Marseille il en parle pas souvent des hauts fonctionnaires...
C'est marrant, il parle pas non plus de notre future CNN à la française, encore une lubie de Chirac qui n'a vraiment que ça à foutre, faire pousser ses lubies, qui va nous coûter bonbon pour faire plaisir à une poignée de copains journalistes qu'avaient plus de télé. Et TV5 déjà, ça sert à quoi ?
Et c'est qui qui paye ? Pas Jacques Marseille, apparemment...

Écrit par : Delphine Peras | 30/06/2006

Jacques Marseille......gggnnnnnnnnn..... pas de bon matin comme ça, Delphine...gggnnnnnn.... tu m'as pourri mon groove ;-)

Écrit par : christian lehmann | 30/06/2006

@ carole
@ sébastien

Avant de m'accuser de plagiat servile ( ;0)))), faudrait que Sébastien persuade le célèbre Jamal d'ajouter l'heure des posts, ça aiderait ! Passque Sébastien c'est pas le roi de l'informatique, il n'est pas comme Grabuge hein !!

Alors plagiat ou transmission de pensées ? Nooon !
Plutôt un intérêt commun de parler des mêmes choses.
Une des raisons de ma présence et de ma participation ici (et ailleurs)
I'll be back !! ;0)

Il est 10h04 vendredi 30 juin

Zgur

Écrit par : Zgur | 30/06/2006

SALUT A TOU(TE)S
Allez, actualisez.
Et mille excuses pour le p'tit retard, ce matin.
L'aurez compris: en ce moment, j'ai plus ma tête!
;-)

Écrit par : Sébastien Fontenelle | 30/06/2006

@ Zgur

Penses-tu !
Il n'a toujours pas eu le temps d'insérer le lien RESF comme je le lui ai décrit par mail (façon "l'Acheteumeuleu pour les gogols"), alors l'heure des commentaires... pffff...

J'ai pourtant trouvé la solution (mais j'ai mis du temps parce que la plateforme de 20minutes est une espèce de salmingondis bizarre de MySQL) mais si je la lui envoie, j'ai bien peur qu'à le première manip, il nous fasse sauter VLF comme une vulgaire centrale électrique palestinienne !

Écrit par : Grabuge | 30/06/2006

@ Grabuge

"l'Acheteumeuleu pour les gogols"

;0))))


Zgur

Écrit par : Zgur | 30/06/2006

Hello Seb,

je ne sais pas ce qui se passe sur mon PC mais j'étais resté sur ta note du 26 et je viens seulement de voir tes derniers billets. C'est étrange, mais pas innatendu vu les facéties de l'informatique

Écrit par : Fulcanelli | 30/06/2006

@ Fulca
A qui le dis-tu, mon bon.
A qui le dis-tu.
Vois les vannes de Grabuge.
Et comprends ce que j'endure...

Écrit par : Sébastien Fontenelle | 30/06/2006

@ Zgur
Quand je t'accuse de plagiat, je sais bien ce que je dis, car je sais dans quel laps de temps tu as posté (enrte deux refresh) et moi ça fait déjà une paie que je l'ai mis sur le troittoir d'enfance © (cf. billet suivant).

Écrit par : carole | 30/06/2006

« D'après cette enquête, 52% des personnes interrogées estiment par ailleurs que le projet socialiste n'est pas très «différent de celui de la droite», contre 36% qui pensent le contraire. Elles sont 60% à estimer que le projet n'est pas «réaliste», 65% pas «ambitieux» et 65% pas «imaginatif». Le score n'est guère meilleur chez les sympathisants du PS - seuls 58% d'entre eux le trouvent réaliste. »
Certes, mais les sondages disent n’importe quoi. Comment se fier à eux ?

Trêve de plaisanterie, moi j’aimerai en effet en savoir plus sur cette « gauche radicale » ou « gauche du non », ou « gauche de la gauche ». Une vraie enquête s’imposerait. Socialement qui est-elle ? Quel pourcentage d’ouvriers, d’employés, de fonctionnaires ou de salariés du secteur public ? Et les jeunes, où sont-ils ? Politiquement, quels sont ses repères ? Que veut-elle ? Dire non, c’est une chose mais elle est quand même en panne de projet.
Sébastien nous parle de Filoche et de Mélanchon. Filoche, une bonne trentaine d’année à la 4ème internationale et qui pratique l’entrisme (comme dans les années 30) dans un parti qui n’est plus un « parti ouvrier » (du moins sociologiquement parlant depuis belle lurette). Filoche en septembre dernier, il croyait mordicus en la prise de pouvoir de Fabius dans le PS. Il avait fait ses comptes, m’avait-il déclaré avec cette assurance que je lui connais bien. Et Mélachon, gentil garçon, venu lui aussi du trotskisme (le lambertisme). Ces deux là ne sont nullement représentatifs du PS. N’oubliez pas que le PS s’était en majorité déclaré en faveur du « oui ». C’est tout dire.

Le drame de cette gauche là c’est qu’elle a ni projet, ni leader, ni les moyens de se rassembler. Il y a le corps agonisant du PC, cette minorité agissante autour de Filoche dans le PS, la LCR qui fait illusion grâce au bagout de Besancenot, et la secte LO, et n’oublions pas ATTAC, Sud, José… C’est un vrai foutoir, bien éparpillé, bien éclaté. Comment voulez vous que quelqu’un puisse s’imposer là dedans ?
Ça me fout en rogne, car j’en fais parti.

Écrit par : Caroll | 30/06/2006

@ carole

Juré craché (dans la gueule de qui tu veux) que c'est un hasard ;0)
Plutôt un intérêt commun de parler des mêmes choses.

Zgur

Écrit par : Zgur | 01/07/2006

OUI, il y a une fracture dans la gauche sur la question de l'Europe. Pour rappel, les socialistes, ces dangereux libéraux, ont voté NON à 56%. Autant dire que le NON de gauche est pour l'essentiel nourri par les voix socialistes. Sans nous, le OUI passait haut la main ! Pour rappel, Bernard Thibault s'est prononcé en faveur du OUI.

OUI, le PS est un véritable parti de transformation sociale qui reconnaît toute la place de l'espace non marchand : états, collectivités locales et territoriales, associations, économie solidaire, développement durable. Notre projet le réaffirme sans complexe. C'est vrai que nous ne sommes pas pour l'économie administrée. Nous sommes en économie ouverte, mondialisée et la problématique est bien celle de confiner le marché à l'espace marchand. L'objectif n'est pas non plus d'être de simples amortisseurs politiques qui permettraient en final que le marché envahisse tous les champs sociaux de l'individu.

Vous semblez oublier que la France est un pays conservateur dans lequel vous ne pouvez pas ignorer que très peu de gens sont en accord avec vos idées. Or nous sommes en démocratie. Et, le pouvoir se gagne par les urnes.

Blog de dangereux socialistes "libéraux" : http://brionne.27.free.fr/

Remarque sur Démocratie et Socialisme: le courant Ps des inspecteurs du travail ?

Écrit par : Denis Szalkowski | 03/07/2006

Les commentaires sont fermés.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu