Avertir le modérateur

04/07/2006

Le Pantalon De Louis Gallois

medium_hp_scanDS_674937417.jpg

Hier en toute fin de journée, Louis Gallois, nouveau patron d'EADS, a été obligé de changer de pantalon. Léché le matin par Libé, léché derechef l'après-midi par Le Monde, le pauvre homme avait, me rapporte ma taupe chez les Gallois, "le fond du pantalon si dégoulinant de salive sucrée, que c'en était presque inconvenant".

Il est vrai que nos porteurs d'une carte de presse s'étaient surpassés.

Libé: "Patron estimé de la SNCF".
Le Monde: "Grand serviteur de l'Etat".
Libé: "C'est sans doute cette rigueur, alliée à un goût du dialogue peu commun, qui a permis à cet homme de gauche de "tenir" plus de quinze ans à la tête d'entreprises publiques et même d'être nommé à la tête de la SNCF par un Premier ministre de droite, Alain Juppé (ex-camarade de promotion à l'ENA)".
Le Monde: "Louis Gallois a beau ne pas cacher ses convictions - jusqu'à assister à une projection d'un film de Ken Loach contre la privatisation du rail, organisée par les syndicats de la SNCF -, tous mettent en avant sa droiture et sa probité". (Celle-ci est ma préférée).
Libé: "Témoin de l'unanimité dont Louis Gallois fait l'objet, cet hommage pas banal qui lui a été rendu hier par le secrétaire général de la CGT-cheminots, Didier Le Reste: "C'est un grand commis de l'Etat, quelqu'un de désintéressé, d'intègre, de très rigoureux, avec des convictions, et quelqu'un de très fidèle à la politique en place"".
Le Monde: "Ce faux coincé n'hésite pas à (bien) danser le rock au cours d'un séminaire de direction". (Ce "(bien)" fait ma joie.)

J'en passe: trop de sucre peut vite écoeurer.

Au milieu de ce Niagara de salive parfumée à l'anis, une véritable info, tout de même.
Libé: "Il était resté, en plus de ses responsabilités à la SNCF, représentant de l'Etat français au conseil d'administration d'EADS".
Je soumets ce minuscule détail à mes enfants (6 et 11 ans), qui s'écrient, en choeur: "Ben s'il siégeait au conseil d'administration d'EADS, comment ça se fait qu'il a rien vu, rien dit, à propos du retard de l'A380 et des stock-options de Forgeard????"
J'ai répondu: "Les enfants, c'est pas avec ce genre de questions pénibles que vous deviendrez journalistes à Libé, ou au Monde".

Commentaires

:D

Écrit par : Mathieu | 04/07/2006

@ Les enfants
Voulez-vous bien laisser votre père fesser Monsieur Gallois de si joyeuse manière ?!
La popularité de Louis Le Chauve est à estimer ailleurs. Dans les trains de banlieue par exemple.
Le 14 Juillet 2005, j'alertais tous les députés de la ligne Paris-Montereau sur les conditions de transport des voyageurs sous le titre : "Ma femme n'est pas une charolaise!"

Monsieur le Député,

La ligne de chemin de fer Paris-Montereau traverse et dessert les gares de votre circonscription. Hors voici plusieurs mois que la SNCF transporte ma fiancée de Paris vers Montereau et inversement dans des conditions désormais proscrites même pour le bétail.

Vieux wagons, saleté, insécurité, canicule, incapacité à respecter les horaires, tout témoigne d’un profond mépris des citoyens et d’une rétrogradation de ma compagne à moins qu’une charolaise qui m’est tout à fait insupportable.

Je ne doute pas que votre humanisme en sera, tout comme le mien, révolté.

Aussi c’est avec la conviction que vous saurez faire en sorte que vos électrices et vos électeurs se sentent au moins aussi important pour vous que de la viande sur pattes que nous attendons de votre part une intervention décisive auprès de Monsieur Gallois qui, tout à son “prestige européen”, parait ignorer que cette ligne dessert également Fontainebleau où les brillants élèves étrangers de l’INSEAD peuvent mesurer son “prestige intérieur”.

C’est avec confiance que je vous prie d’agréer, Monsieur le Député, l’expression de mes salutations attentives.

Un an plus tard, que croyez-vous ? Toujours pareil... Mais il s'en va le coeur serré.
Chaque matin et chaque soir, des milliers de gens aussi. Serrés tout court.

Écrit par : Fleuryval | 04/07/2006

Dans la série, je lis l'article du Monde intitulé "Renault et Nissan favorables à l'ouverture de discussions avec General Motors":

"Financièrement, Renault et Nissan ont assez d'argent en caisse pour acheter une part de GM, dont la capitalisation boursière a fondu. "Prendre 10 % dans GM représenterait 1,3 milliard d'euros pour Renault (autant pour Nissan)", ce que le groupe "peut largement encaisser" alors que son endettement est "modeste", selon un analyste parisien."

Et là je pense au niveau et à l'évolution des salaires chez Renault et Nissan.

Écrit par : Mathieu | 04/07/2006

@ sébastien
Tes enfants sont beaucoup plus affutés que moi en ce moment ;o)
J'ai entendu en plus qu'il avait précisé que son activité au CA d'EADS était bénévole, mais je n'ai pas pensé à rapprocher les reproches fait à Forgeard avec ce poste.
Pour les syndicats, je crois surtout qu'ils appréhendent beaucoup de se retrouver face à Mme Idrac. Et les journalistes étaient contents d'avoir quelqu'un qui n'était pas langue de bois.

Écrit par : carole | 04/07/2006

A quoi reconnait-on un journaliste du Monde ou de Libé qui a rencontré Mr Gallois ?
Il a la langue toute marron... La classe ! ;-)

Écrit par : cerise | 04/07/2006

Le fond de tout ça c'est que les journalistes serviles sont super contents d'avoir Gallois, patron de gauche, comme contre exemple en ce moment des turpitudes des top managers.
Gallois, d'après mes souvenirs, palpe 10 fois moins que ses collègues de Vinci ou de GDF et crèche dans un modeste (mais accueillant ) appart.
Carole a raison de préciser que les organisations syndicales étaient plutôt satisfaites du dialogue social instauré par Gallois et maintenant, ils devinent qu'avec la mère Idrac, ça va chier des bulles carrées...
Idrac, c'est Sarko au féminin, une dingue de la sécurité et du flicage.

Ceci étant, la servilité de ces jounalistes laisse béat. On imagine mal quels sont les services ou les faveurs rétrocédées en contrepartie (abonnement fréquence offert sur la ligne Paris/Deauville ?) mais ça doit payer !

Écrit par : Hervé | 04/07/2006

@ Sébastien

Jamais lu un titre et une accroche aussi drôle. D'ailleurs, j'en suis toujours qu'à l'accroche, je me marrais tellement que j'ai dû faire une pause.

Allez, je me reprends, je poursuis la lecture de cette article... si j'y arrive...

Écrit par : Anne | 04/07/2006

quizz du jour,

Quel est le pantalon que portent les dirigeants du parti socialiste ?

c'est facile !

réponse au quizz d'hier

Le tsupporter est une sorte de tsunami dont l'épicentre est partout, composé d'une vague de supporters envahissant le centre des villes et faisant beaucoup de bruit. Il n'y a aucun moyen de se protéger d'un tsupporter, excepté rester chez soi et fermer ses fenêtres.

Écrit par : Fulcanelli | 04/07/2006

Salut Sébastien,

c'est toujours Gilles (ex-ViaNice, Raoul d'Avenac, Paul Sernine, ...)

n'hésite pas à m'écrire quand tu as un moment ( gillesdelia at gmail.com )

A bientôt

Écrit par : Gilles d'Elia | 04/07/2006

C'est donc des fils de patrons, des patrons en devenir, voire des patrons ratés, qui sanctifient un patron dans des journaux propriétés de patrons. Je pensais que seuls des patrons lisaient des journaux, de nos jours, y'a beaucoup de patrons, mais néanmoins les ventes de journaux sont en chute. Coluche en avait une bonne, à propos des patrons qu'on trouvaient (alors?) dans les magazines féminins...
On est en 2006, et, effectivement, rien n'a changé depuis...depuis toujours, hein, 1968, 1936, 1922, le 19ème...C'est des histoires de patrons, de propriétaires, d'actionnaires et de leurs complicités gouvernementales, médiatiques et syndicales. Bon, voila, rien n'a changé...Et une grande majorité de personnes, citoyens, iront voter pour le représentant des patrons en politique, de droite ou de gauche.
Alors donc, de quoi on s'étonne? On valide un système, on le pérennise, on l'encense même, que veut-on de lui, sinon qu'il reproduise les mêmes effets, les mêmes conséquences? Capitalisme, exploitation, fascisme, ordre moral, sécurité des biens sinon des personnes, colonialisme, destruction écologique, consumérisme aveugle, voila le système et ses conséquences.

L'alternative existe, mais elle fait peur! Egalité économique, auto-gestion, rejet du nationalisme, renoncement au système hiérarchique, c'est pas d'une révolution violente et aveugle dont il s'agit, mais d'un sursaut humain, populaire, qui passe surtout par l'éducation et la remise en cause d'un système de valeurs basé uniquement sur le pouvoir et la propriété.

D'autres solutions existent, sûrement, mais celle que l'on choisit ouvertement, à chaque élection, c'est celle qui donne les résultats tels que ceux que vous déplorez.

Écrit par : bert | 04/07/2006

Ce n'est pas forcément la couronne de lauriers tressés à Gallois qui est gênante, c'est que personne ne s'interroge - ou ne l'interroge - sur sa défaillance dans son rôle de surveillance d'EADS pour le compte de l'Etat.

Sauf notre Séb à nous qu'on a, bien sûr !

Écrit par : Olivier Bonnet | 04/07/2006

Fulcanelli j'ai lu la première partie de ta biographie. Je vois que les combines qui règnent en sciences appliquées ne diffèrent pas de celles que j'ai pu observer parmi les professeurs de philosophie enseignant à l'Université.

Écrit par : Mathieu | 04/07/2006

Mathieu, je connais aussi un peu ce qui se passe en philo et je crois que dans beaucoup de disciplines il en est de même.

Puisque tu as pris le temps de tout lire, que penses-tu d'une édition papier de ce texte, assorti de réflexions plus générale sur le fonctionnement des institutions, de la recherche, des tendances à instrumentaliser, des tendances autocratiques, gestionnaires, au lieu d'être visionnaires ?

Tu crois que ce livre pourrait trouver un public ?

Écrit par : Fulcanelli | 04/07/2006

Je suis fier car lisant depuis peu ce blog je m'etais parié in peto qu'un article de ce genre sur gallois allait sortir. mais j'ajoute bravo car je n'avais pas vu le meilleur: Il était au conseil de surveillance donc ...
Ceci dit le commentaire de Bert est magnifique mais ne se trompe -t-il pas en pensant que ce sont les structures libéralisme - capitalisme - sovietisme - etc qui font le malheur des hommes et non pas ce que ces hommes en font . Autrement dit quel que soit le système économique, les mêmes, patron dans un système, président de la commission de cogestion dans un autre, nous conduiront grosso modo au même résultat.

Écrit par : rené | 04/07/2006

@ Bert

Toi, tu veux devenir le chouchou de Séb. Ba, ça y est. Tu l'es.

T'aurais pu juste ajouter "du goudron et des plumes pour les socialistes", et là t'étais indéboulonnable pour l'année ;-))

Concrètement, comment on fait pour que les gens arrêtent tous de voter. Moi, j'ai pas la solution. Donc, l'anarchie et l'auto-gestion, je veux bien, mais pas en rêve toute ma vie. Je pense qu'on ne peut pas être toute sa vie à l'extérieur à déplorer ce qui se passe à l'intérieur sans avoir au moins tenter de foutre un peu le bordel dedans. Bref, si je deviens anarchiste, je sais que je me flingue. Je préfère me ramasser dedans que d'attendre méchamment bien gentiment dehors. Je dis ça sur un ton très amical : moi aussi, l'alternative, je la souhaite impatiemment.

Écrit par : Anne | 04/07/2006

Voilà:

"Il faut dire que Lagardère, ces jours-ci, n'a guère intérêt à se faire remarquer de l'Etat. Tout le monde a parlé de la vente fructueuse de leurs stock-options EADS, en mars dernier, par la famille Forgeard. Mais la presse a été beaucoup moins prolixe sur la manière dont Lagardère a fait racheter ses propres pertes sur EADS par la Caisse des dépôts, donc par le contribuable. Pour les quelques lecteurs qui auraient eu la tête ailleurs, rappelons que la Caisse des dépôts, sur demande du gouvernement, a racheté le tiers des actions EADS mises en vente par Lagardère en mars dernier, en même temps que la famille Forgeard, avant la dégringolade des cours. Et que la Caisse des dépôts (donc le contribuable) risque aujourd'hui une «moins-value» virtuelle de l'ordre de 240 millions d'euros. L'organisme financier public n'a d'ailleurs pas exclu de porter plainte.
Dans ces cas-là, fût-on Lagardère, on compte sur la bienveillance de tous ceux qui peuvent donner un coup de pouce, dans un sens ou dans l'autre, à la machinerie judiciaire. Et, en passant, sur la discrétion de la presse. Certains journaux ont dit clairement les choses. Libé: «La Caisse des dépôts se sent lésée.» Le Figaro: «Mauvaise affaire pour la Caisse des dépôts.» La Tribune: «La Caisse des dépôts pourrait saisir la Justice.»Quant au Monde,dont Lagardère est un actionnaire important, il n'a pas déçu son investisseur. A l'heure où l'on écrit ces lignes, le Monden'a consacré à l'affaire Lagardère-Caisse des dépôts qu'un article de 278 mots. C'est court, 278 mots (à titre de comparaison, le seul compte rendu du match de football France-Espagne, sans compter les articles annexes sur le même sujet, compte 695 mots). Le titre : «Les acheteurs de la participation de Lagardère s'interrogent.» Ils s'interrogent. Rien de plus. Une plainte ? Quelle plainte ? Le Monde,c'est ce journal qui estimait que l'ancien patron de Vinci, Antoine Zacharias (par ailleurs fortement soutenu par le président du conseil de surveillance du journal, Alain Minc), s'était comporté «en grand bonhomme»lors de sa démission forcée pour cause de rémunérations déraisonnables."


C'est Daniel Schneidermann qui lâchait cette véritable bombe dans sa chronique de vendredi dernier dans Libération. J'ai dû relire ça cinq fois avant de réaliser ce que ça signifiait, quel monde cela nous dessinait si nous laissions collectivement faire.

Scarface. Al Pacino. The World is Yours.

Vous l'aviez vue, celle là? Et comment se fait-il que cette information soit passé quasi-inaperçue?

Tu dors, mon Seb? Ou bien... tu quoque..... ils t'ont.... je n'ose le formuler... plus rien n'est sacré.... ;-)

Écrit par : christian lehmann | 04/07/2006

Je suis en train de lire la seconde partie de ton texte depuis tout à l'heure.

Je pense qu'il pourrait trouver un public oui. Dans cette perspective là il me semble aussi qu'il faudrait supprimer certaines parties en centrant comme tu le dis sur une réflexion portant sur le fonctionnement de la recherche.

Écrit par : Mathieu | 04/07/2006

Merci pour l'article Christian, effectivement c'est bien passé inaperçu cette histoire là aussi.

Écrit par : Mathieu | 04/07/2006

La seconde partie est trop planante pour être éditée.

Écrit par : Fulcanelli | 04/07/2006

Qu'est-ce que c'est le dépôt de dossier en commission 72 Fulcanelli? Tu a finalement été engagé de 1999 à 2003 en tant que maître de conférence?

Écrit par : Mathieu | 04/07/2006

Oui c'est sûr

Écrit par : Mathieu | 04/07/2006

@ Anne

non, je lui dois de l'argent, au seb en question...:)
Anarchiste, je sais pas ce que c'est, en pratique. j'ai rien dit de tel, on me renvoie souvent cette "etiquette", je la trouve pas honteuse, mais je ne la crois pas adapté, ou je n'y suis pas adapté. Mais dès qu'on parle d'auto gestion ou de refus d'un système hierarchique, évidemment...

les rêves de toute une vie sont parfois réalisables, et ne se réalisent pas toujours. cesser de réver, par contre, pour moi, ce serait ca le définitif. ne pas voter, ce n'est pas nécessairement être à l'extérieur, c'est renoncer à croire qu'un élu, quel qu'il soit, et sa bande, serait à même de modifier quoi que ce soit du système dont il profite, si ce n'est pour en profiter encore plus.

j'en reste au pratique, mais je rêve. je milite dans un petit syndicat, on manifeste, hein, évidemment, mais on essaie de récolter du fric pour aider les précaires du coin, on organise des conférences ou des projections pour montrer aux gens intéressés des expériences d'auto-gestion en argentine, en Ecosse ou à coté du Mans...On parle de ce qu'on voudrait faire, on essaie d'élaborer des solutions qui seraient viables dans le système actuel, bref, on tatonne, on arrivera peut être pas à grand chose, mais on essaie, ouais, et on rêve, pour sur.

@ René

Cogestion et auto gestion, c'est pas du tout la même chose!
les maux du capitalisme, je les indentifiaient maladroitement en les citant en vrac, et mal à propos. Pour autant, le consumérisme, la concurrence entre les hommes considérés uniquement comme individus n'ayant que des intérêts, le "darwinisme" erigé en dogme social, l'exploitation par le travail, la précarité comme régulateur social, voila quelques exemples (just a little sample, vous aimez Cypress Hill?) de maux inhérents au système, quoi qu'en fasse les gens.

le "réformisme", cette volonté d'"humaniser" un système, a toujours échoué, et échouera toujours dans le cas du capitalisme qui n'a rien d'un humanisme, aurait dit jean Paul.
Ma critique allait au delà du capitalisme, en évoquant le fascisme (qui lui est toujours lié, l'histoire le montre bien), mais aussi le patriotisme, le nationalisme, et, tu fais bien de l'évoquer, les dictatures soi-disants communistes, tels stalinisme ou Chine populaire.

On peut toujours atténuer les effets les plus pervers et destructeurs de tels systèmes, mais ils n'en restent pas moins des systèmes destructeurs des libertés fondamentales de l'être humain ou du milieu naturel. Un système consumériste ne fait pas la part belle à l'esprit critique et se moque de la destruction d'un éco-système si elle lui paraît nécessaire à sa survie.
Un système dictatorial qui promet à manger et à boire à ceux qui acceptent de vivre à genoux ne permettra jamais à personne de se lever impunément.

Dans tous les cas, éduquer nos enfants dans d'autres perspectives que celles ordonnées par les valeurs traditionnelles serait un bon début. Une révolution, outre son résultat "aléatoire", n'aurait aucun intérêt parce qu'elle nécéssiterait une phase de coercition contraire à l'esprit qui la ferait naître. Mais se baser sur des valeurs différentes que celles qui glorifient la guerre, la violence, la concurrence entre les êtres et la supériorité que donne le pouvoir, voila qui permettrait d'envisager la vie en société différemment.

Écrit par : bert | 04/07/2006

de 2000 à 2004, j'ai été inscrit sur la liste de qualification aux fonctions de maître de conférences, ce qui me donne le droit de me présenter aux concours sur des postes MC publiés au JO. Ce que j'ai fait, sans succès d'ailleurs.

En exclusivité chez Seb, comme sur le Del, ce dossier qui accompagne la fin de bio

http://www.u-blog.net/Fulcanelli0/note/11

Écrit par : Fulcanelli | 04/07/2006

Fulca, t'es repéré. Moi aussi j'ai lu ta bio. Enfin, un peu… à dose homéopatique ;-§
La mémoire de l'eau, c'était toi :-?

Écrit par : Citoyen | 04/07/2006

Non, c'était Benvéniste, moi, j'ai découvert la structure en miroir de la matière et de l'esprit, la dualité forme énergie, d'ai dépassé Etre et Temps de Heidegger, découvert la réduction échange de paquets d'onde comme processus quantique-like dans les systèmes complexe, la dualité forme énergie (néo-hylémorphisme). Hélas, ne pouvant oeuvrer dans les instutions, je suis obligé de pondre des théories idiotes. En voici une


Etant donné que

Régis Mollard, anthropologue
"L'être humain a tendance à avoir des bras et des jambes de plus en plus longs"
LE MONDE | 04.07.06 | 14h59 • Mis à jour le 04.07.06 | 14h59


Il en résulte que d'une part, les gens aiment de plus en plus le foot et le pratiquent, et que d'autre part, grâce aux bras long, les affaires sont de plus en plus nombreuses

Guy est spécialiste des jambes et Seb des bras.

Écrit par : Fulcanelli | 04/07/2006

Du coup tu a trouvé un emploi depuis 1999?

Écrit par : Mathieu | 04/07/2006

@ Fulca
Mais à force d'avoir le cul entre deux chaises, d'hésiter entre Almanach Vermot et prix Nobel, tu crains pas d'attraper des hémorrhoïdes ?

Écrit par : Citoyen | 04/07/2006

Non, rien à signaler, je dirais même que l'emploi n'a pas réussi à me trouver

Écrit par : Fulcanelli | 04/07/2006

@ Fulca
Mais à force d'avoir le cul entre deux chaises, d'hésiter entre Almanach Vermot et prix Nobel, tu crains pas d'attraper des hémorrhoïdes ?

non, il suffit d'un bon corps calleux, pour relier le cerveau droit qui s'occupe du Vermot et le cerveau gauche du Nobel, pour le reste, le Vermouth est pris en charge par le tube digestif. Donc retient bien, tout repose sur le corps calleux

Les historiens diront de moi que j'ai été le type le plus calleux de la planète

Écrit par : Fulcanelli | 04/07/2006

ce blog m'enseigne (me désespère-t-il ?) - et j'avoue y avoir appris en quelques minutes : que Gallois était le représentant de l'état qui fut si efficace au Conseil d'EADS ce qui bien sûr rend très légitime sa nomination - le rachat par la Caisse des dépôts des actions de Lagardère (c'est à ça qu'elle sert ?) - et la jolie formulation du Monde sur le départ de Zacharias. Me voilà toute requinquée.
Bert pour ta réponse à Anne : tu me fais me ressouvenir de notre jeunesse, et voyez le joli monde que nous vous laissons. Fucanelli tu es si brillant que j'ose à peine de lire, de toute façon je ne comprends pas

Écrit par : brigetoun | 04/07/2006

Ce sont mes potes du Comegas qui ont lancé cet appel à la Halde ;-)
Ces foutus généralistes secteur 1 sont partout ;-)

Écrit par : christian lehmann | 04/07/2006

GLOIRE AU NOUVEL OBS qui vient de découvrir que nombreux médecins et dentistes refusent de soigner les CMU. C'est bien la preuve que Laurent Caviar fréquente plein de précaires et que, comme le disait le Sachem ici-même, Jean Daniel éclaire de son intelligence progressiste et si marvailleueueusement humaiiiiiiiiiine un journalisme social, viscéralement attaché à la condition des plus défavorisés.
Vous reprendrez bien une petite coupe...

Écrit par : Fleuryval | 04/07/2006

@ tou(te)s
Coucou.
C'est pas pour dire qu'on est des bougres de rois, mais à chaque fois que je reviens ici, je me dis: gros niveau.
Et je souris.

@ C.L.
NON, MONSIEUR.
Je ne dors pas, monsieur.
Moi aussi j'avais lu la chronique de DS, monsieur.
Le fait d'avoir été retenu 20 jours, quand vous étiez adolescent, dans un sous-sol tenu par des gens étranges reconnaissables à leurs petits doigts, ne vous autorise pas NON PLUS à d'exécrables familiarités, genre, tu quoque.
Je vous en foutrai moi du tu quoque.

Écrit par : Sébastien Fontenelle | 04/07/2006

ALORS JE VOUS RECOMMANDE LA TRIBUNE DE ZAKI LAIDI SUR LE SEGOLISME DANS "LE MONDE" DE CE SOIR CA VAUT LE DETOUR SI VOUS AVEZ ENVIE DE VOUS TAPER LE CUL PAR TERRE.
J'en ferai mon billet d'après-demain, autant.
Parce que demain j'ai Bertrand D., au programme.
Bébert et sa pensée complexe.
Beurk.

Écrit par : Sébastien Fontenelle | 04/07/2006

Des nouvelles de Grabuge ?

Écrit par : Fleuryval | 04/07/2006

@ Seb, même sans la lire, le titre m'a fait tilter et l'idée d'une note m'a traversée l'esprit mais comme le foot est là ce soir, je ne pourrai te concurrencer à moins que je ne torche le papier qu'en 15 minutes, chose envisageable dans la tête mais limitée à cause du clavier

Écrit par : Fulcanelli | 04/07/2006

Pour ceux que cela intéresse, Le Monde fait de l'intox sur Chavez le vilain qui essaie de limiter comme il peut la pénétration de l'influence américaine sur son territoire.

Écrit par : Anne | 04/07/2006

@Seb
Pour ta gouverne, la mode de cet été est au SHORT, donc tu peux aller te rhabiller avec le pantalon de Gallois. En même temps, je te le concède, tu lui as taillé un sacré beau short... Donc tu reste totalement in, donc respect. Clap, clap...
Tu es vraiment THE BEST ! (je te dirai combien tu me dois for the compliment)...

Écrit par : Delphine Peras | 04/07/2006

@ Anne
Voui.
Le vilain Chavez.

@ Delphine
Envoie la note!
;)

Écrit par : Sébastien Fontenelle | 04/07/2006

Pour l'instant, personne n'a répondu au quizz sur le pantalon préféré des cadres du PS, décidément, zêtes nul


demain, qui sait, vais-je m'atteler à descendre Laïdi, attention Seb, il va y avoir de la concurrence, prépare bien ton billet.

Écrit par : Fulcanelli | 04/07/2006

@Seb
Ca va te coûter cher....

Écrit par : Delphine Peras | 04/07/2006

Avez-vous donc une idée (que vos enfants ne l'aient pas encore, c'est normal) de comment fonctionne une entreprise ?

Le conseil d'administration se réunit généralement deux fois par an. Il s'agit d'un organe qui veille à la stratégie de l'entreprise pour le bien des actionnaires, pas d'un comité de direction qui suit l'avancement de chaque projet de chaque direction. Que Gallois ait été au conseil d'administration indique seulement qu'il connaît déjà bien la stratégie de l'entreprise.

Bien sûr, en parfaite théorie, un retard sur un projet aussi gros que A380 aurait dû être remonté au CA, car il fait courir un risque pour la stratégie et la valorisation boursière de l'entreprise.

Mais partir du principe que Gallois étant au CA, il était forcément au courant est une énorme imbecillité. Tout comme celle de dire que puisque Forgeard a vendu des S.O., il était forcément en plein délit d'initié - l'instruction le dira. De plus, ce qui est marrant, c'est que c'est PARCE QU'il a respecté la loi et déclaré la vente de ses S.O. à l'AMF qu'on l'accuse aujourd'hui de possible délit d'initié. Ca ne vous titille pas la logique, ça ?

Alors oui, la presse a brossé Gallois dans le sens de la brosse à reluire. On a l'habitude. Tout comme elle brossait Forgeard aussi, jusqu'à ces dernières semaines. Et July, quand il a été débarqué de Libé. C'est le jeu de la presse. Mais ça n'est pas une preuve que ces personnes-là sont des voyous.

Coupables et magouilleurs a priori seulement parce qu'ils sont patrons ? ben voyons...

Écrit par : Jerome | 05/07/2006

Comme vous dîtes! Que le retard de l'A380 ne lui soit pas venu aux oreilles est aussi énorme que les retards de ses trains de banlieues.
C'est bien connu aussi: les patrons ne magouillent JA-MAIS... Ni les politiques... Ils ne savaient pas, jamais, et préfèrent qu'on les prennent pour des bons à rien plutôt que pour des malfiteurs... A priori.

Écrit par : Fleuryval | 05/07/2006

>Fleuryval : je n'ai jamais dit que les patrons ne magouillaient jamais. Je dis seulement que partir du principe que parce que c'est un patron, il était forcément au courant et donc tout est magouille et compagnie est stupide.

Pour bosser en entreprise, vous n'imaginez pas la quantité de trucs que l'on est obligé de répéter parce que l'info n'a pas diffusé/remonté/descendu.

Non, dans aucune grande entreprise, surtout de cette taille, un patron ne sait tout ce qu'il se passe (dans une petite, c'est différent) : il sait ce qu'on veut bien lui dire et généralement, bizarrement, les directeurs sous lui ne remontent pas l'info brute mais une version souvent "optimiste" voire carrément arrangée.
De plus, EADS a une direction bicéphale, et Airbus dépend de la direction allemande. Cf. le très intéressant rapport d'audit de mai (après la vente des SO) où Forgeard veut absolument faire dire aux allemands si oui ou non il y a un retard, et où les allemands refusent de répondre pour finir par dire qu'il n'y aura aucun retard par rapport à ce qui avait été annoncé. Le Monde a publié un extrait de ce rapport (et se retrouve d'ailleurs avec une plainte en justice d'EADS pour ça...).

Je ne dis pas que tout est parfait, mais évitons l'idiotie inverse qui est de dire que tout est pourri.

Écrit par : Jerome | 05/07/2006

@Jérome : "Je ne dis pas que tout est parfait, mais évitons l'idiotie inverse qui est de dire que tout est pourri."

Evitons également de penser que "bosser dans une entreprise" permettrait d'en avoir une vision aussi éclairée que "diriger une entreprise".

Dans le premier cas l'ascenseur à info est vertical (remontée/descendue), dans l'autre il est ... horizontal. Sont peut-être pas "tous pourris", mais ils habitent tous au même étage. C'est tout de même plus pratique quand on remonte les courses du voisin de palier.

Écrit par : patricl | 07/07/2006

Les commentaires sont fermés.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu