Avertir le modérateur

21/07/2006

La Jeanfrançoisrevelite de Philippe Val Ne S'Arrange Pas (Du Tout)

medium_hp_scanDS_672016244150.jpg

Philippe Val, patron de "Charlie Hebdo", voit des staliniens partout.
Philippe Val développe une forme rare de jeanfrançoisrevelite - du nom de (feu) Jean-François Revel, cet homme "(d')une pugnacité et (d')une intelligence rares" (dixit "Le Monde") qui, dix ans (et plus) après la chute du mur de Berlin, dénonçait encore l'emprise des bolcheviks sur la société française, sous les applaudissements nourris de la presse (qui ment).
La jeanfrançoisrevelite, qui se reconnaît justement à cette manie de voir partout des communistes, peut se manifester sous des formes plus ou moins virulentes.
La stalinite est, de toutes les formes aujourd'hui recensées de jeanfrançoisrevelite, la moins courante, en même temps que la plus spectaculaire, ne serait-ce que par son indécence - car il est, bien évidemment, indécent de galvauder, par un usage immodéré de l'amalgame grotesque, la spécificité criminelle du stalinisme.
Philippe Val est depuis une petite dizaine de jours sous le coup d'une grave crise de stalinite.
Dans son édito de la semaine dernière, il s'en prenait, rappelez-vous, aux salariés "staliniens" de "Libé".
Dans son édito de cette semaine, Philippe Val découvre, horrifié, que l'un de ses propres salariés, Siné, a eu l'outrecuidance de formuler, dans "Charlie Hebdo", à quelques pages seulement de son propre édito et sans trop de fioritures, ce que lui inspire le comportement, ces derniers jours, du gouvernement israélien.
Encore un coup de Joseph Staline!
Car, du point de vue de Philippe Val, un tel parti-pris est, bien sûr, lourdement stalinien.
Alors bien sûr, Val n'écrit pas: "Siné, t'es qu'un sous-clone géorgien moustachu".
Ca ferait désordre, à la rédac de "Charlie".
Philippe Val écrit, poliment: "Evidemment pas d'accord avec Siné, page 14".
Mais il prend soin d'intercaler dans son édito, juste au-dessus de cette courtoise interpellation, l'intertitre suivant: "Le Moyen-Orient, un nouveau marché pour la "Pravda"".
De sorte que tout le monde aura compris que les propos de Siné sur ce qui se passe en ce moment en Israël ne valent pas mieux, dans l'esprit de Philippe Val, que ce qui se publiait jadis dans la "Pravda", organe central du Parti communiste d'URSS.
C'est ce qui s'appelle une façon élégante de traiter l'un de ses propres collaborateurs de crapule stalinienne.
Elégante, ou faux-cul, je ne sais pas trop.
Pourquoi je vous raconte ça?
Parce que cette invocation de la "Pravda" permet aussi à Val de terminer son édito avec ces trois phrases: "Qu'on parle de la réalité, au lieu d'en taire sans cesse la moitié. A moins d'annoncer la couleur et d'avouer qu'on travaille dans un organe de propagande. Ce qui n'est pas le cas de "Charlie"".
ALORS MOI JE VEUX BIEN BEAUCOUP DE CHOSES.
Je veux bien admettre, pourquoi pas, que Philippe Val a des poussées de fièvre jeanfrançoisreveliennes qui le font délirer.
La jeanfrançoisrevelite, c'est comme la malaria: les crises préviennent pas. T'es là, tu marches tranquillement dans la rue en sifflotant une chanson de Spinoza, et boum, tout d'un coup tu vois des petits Staline partout sur le trottoir. Atroce.
Mais là, quand même, faut pas pousser Mémé dans les orties.
Philippe Val, c'est quand même le gars qui a écrit le 9 novembre 2005, en plein soulèvement populaire des banlieues: "Ceux qui croient voir des convergences entre Mai 68 et novembre 2005 se trompent lourdement. On ne peut pas imaginer une seconde qu'un Cohn-Bendit puisse un jour jouer un rôle quelconque dans ces événements, ne serait-ce que parce qu'il est juif. C'est à cela que l'on peut mesurer l'étendue du désastre culturel. Par ailleurs, Mai 68 a commencé parce que les garçons voulaient aller dans le dortoir des filles et vice-versa. Chez les émeutiers de nos banlieues, c'est exactement le contraire. La mixité est leur ennemie, ils veulent les filles voilées et inaccessibles à qui n'est pas coreligionnaire" (1).
Vous, je ne sais pas comment vous appelez cette harangue, qui aurait, me dit-on, fait jouir à longs traits nombre de fervents supporters d'un vicomte vendéen dont je tairai le nom.
Moi j'appelle ça de la propagande, bien répugnante de surcroît.
Genre, on tait une GROSSE moitié de la réalité.
Et je suis gentil, je ne parle pas de la période bleu OTAN de Philippe Val, dont même Donald Rumsfeld garderait, me dit-on encore, un souvenir ému.
Non mais c'est vrai, quoi, à la fin...

(1) Extrait cité par Mona Chollet, dans un formidable papier ("Quand l'ignorance part en guerre au nom du savoir") consultable sur www.peripheries.net.

Commentaires

bon, sebastien, je ne vais pas partir en guerre avec toi sur philippe val, dont je connais trop bien les défaut pour avoir lu charlie depuis sa reparution, mais Siné, c'est pas non plus un modèle de pensée ouverte et tolérante! je trouve ça très bien qu'il existe, mais je ne suis pas certain que je voudrais voir des types aussi violemments sectaires au pouvoir! J'espère qu'on pourrait être d'accord là-dessus.

sinon, histoire de provoquer, mona chollet qui parle d'intelligence, c'est comme steevy boulay parlant des flux financiers internationaux, ou augusto pinochet qui parle de miséricorde: c'est un sujet qu'elle ne maîtrise pas.

Écrit par : David T | 21/07/2006

@ David T.
Pitié!
Piiiiiiiiiitié!
Mon problème n'est pas Siné.
Peu importe ici ce que raconte Siné.
Ce qui me sidère c'est le discours de Val.
Comme (trop) souvent.
Quant à Mona Chollet, je ne sais pas ce qui te permet de formuler ce jugement délirant: je maintiens que le papier (sur Finkie) que je cite est formidable.

Écrit par : Sébastien Fontenelle | 21/07/2006

mais j'ai très bien compris. Il y a suffisamment de raisons de se payer val, et suffisamment d'occasions, pour que je puisse te dire que le faire quand il traite siné de stalinien... c'est sans doute pas là-dessus qu'il se goure le plus, si?

Sinon, Mona Chollet en général, c'est pas ma tasse de thé, mais dans ce texte même - et c'est indépendant des autres points sur finkie, laissons le débat sur finkie pour une autre fois, je sais que c'est ton dada - je pense que quelqu'un qui a "besoin qu'on lui explique" la différence entre critiquer l'antiracisme et "trouver des charmes au racisme" , c'est quelqu'un avec qui il va sûrement falloir passer beaucoup de temps, à expliquer un grand nombre de choses. Parce que des perles comme ça, ça ne devrait pas passer la première relecture de quelqu'un de moyennement intelligent.

J'imagine que s'il a lu ça, finkielkraut s'est marré en se disant qu'il avait bien de la chance qu'elle prenne la peine de prouver à ses propres lecteurs que voir l'antiracisme comme une forme d'idéologie n'était pas complètement à côté de la plaque.

Écrit par : David T | 21/07/2006

@ David T
Comme je disais l'autre jour à Mathieu: cessons-là ce dialogue de sourds.
D'autant qu'il se fait tard.
Et que j'ai un bouquin à finir sur mon "dada".

Écrit par : Sébastien Fontenelle | 21/07/2006

Val a tué Charlie.
Point barre.

Écrit par : Grabuge | 21/07/2006

@sebastien

au contraire, j'ai dit moi-même de laisser pour une autre fois le débat sur finkielkraut. là, j'ai juste donné un argument purement formel, purement logique, sans un gramme d'opinion dedans, simplement pour expliquer pourquoi (entre autres) je ne tiens pas en très haute estime intellectuelle mona chollet. Je le répète: il n'y a rien d'autre que de la pure logique formelle dans mon commentaire précédent.

Écrit par : David T | 21/07/2006

Quand j'ai vu ton titre Sebastien, j'ai éclaté de rire. La référence à Revel est fort bien vue. L'obsession maccarthyste tombe fort à propos. Sauf que l'on est passé d'un empire du mal à l'autre, et d'un bouc-émissaire au suivant. Revel illustre d'ailleurs à merveille ce glissement de fantasmes et phobies d'un objet sur l'autre. C'était quoi déjà sa fameuse sentence sur les altermondialistes ? Et Val prend la relève. Avant cette célèbre tirade sur la révolte des quartiers et les mœurs de la faune qui y vit, il y avait déjà eu ce blanc-seing de Val au papier de Misrahi faisant l'éloge d'Orianna Fallaci, le "Courage Intellectuel".
Bref, je me suis dit que ce billet allait un peu détendre l'atmosphère et permettre de sortir du trash.

Quand j'ai vu ton commentaire David T, j'ai éclaté de rire une seconde fois, le coté caricatural BravePatrie. Sauf la saloperie sur Mona Chollet. “ T'abuses grave” comme on dit par chez moi. Mona est une fille très bien, qui avec une grande intelligence et une grande acuité parvient à saisir et rendre la complexité du réel. Le procès que tu lui fait est vraiment grotesque. Du coup, je crains le pire dans ta "critique de l'antiracisme". En attendant, je vais me coucher.

Écrit par : Pescade | 21/07/2006

très juste Grabuge

In memoriam : http://palladio.free.fr/harakiri/

Écrit par : Pescade | 21/07/2006

Je repasse vite fait parce que j'ai soudain réalisé que j'avais été salement mou du genou (disons du genou), dans ma réponse à David sur Mona Chollet. Mais Pescade a répondu pour moi. Merci, Pescade.

Écrit par : Sébastien Fontenelle | 21/07/2006

"Brave Patrie" ? où ça?

une "critique de l'antiracisme"? Mais où as-tu vu que j'en formulais une? Pour ce que j'ai à démontrer, j'ai juste besoin que l'antiracisme soit critiquable. il ne l'est pas? il n'y a jamais eu aucune dérive, ni à sos, ni au mrap, ni dans aucun mouvement antiraciste? Et sur le fond, dans l'écart qu'il peut y avoir entre être non-raciste et être antiraciste, il n'y a forcément que et uniquement des sentiments nobles? Que de l'intelligence? Que de la tolérance?

Quant à mona chollet, ce qu'elle écrit est souvent original et pertinent. Malheureusement, ce qui est original n'est pas pertinent, et ce qui est pertinent n'est pas original.

Écrit par : David T | 21/07/2006

au passage, oui, je suis d'accord, val a tué charlie tel qu'il était. c'est indiscutable.

Écrit par : David T | 21/07/2006

Ah ? Toi aussi tu es du genre à avoir de remords tardifs ?
Ben tiens.... je viens de me faire plein cadre notre Madame Oscar préférée...
Tu sais quoi ? Je vais vachement mieux dormir que sans.

Au sujet de Mona, j'en ai tellement entendu que j'ai fait comme d'hab : je lis juste ce qu'elle écrit.
Sans me soucier d'où, de comment, de pourquoi.
Et c'est vachemet bon !

A part ça, je vais me coucher avec les B 52's dans les oreilles.... je suis ignoble ! Nyark ! nyark ! ;)))))

Écrit par : Grabuge | 21/07/2006

Si on est loin de chez vous, si on ne lit pas ou plus Charlie, si les subtiles bassesses de Val et consort vous laisse froid... alors, on ne comprend rien, un peu exclu.
Mais ce n'est pas grave parce que ton papier, Sébastien, est très bon.

Écrit par : bertrand | 21/07/2006

Haaa Staline revient!!!!!!!!! c'ets vrai ça,
Sarko dans un discours à Toulon ''il faut limiter la libre circulation des hommes te des idées'' commençons par Val l'autre fois j'ai mis un S parce que pour trimballer ça, il fallait au moins être deux. Sarkosegoval c'ets beau un monde libre.
Mais pourquoi me posez-vous cette question, oui j'ai déjà signé avec le grand décorateur zarchitecteaussi New Yorkais pour relifter l'Elysée! et alors je t'enmerde je suis la Présidente. t'as vu mes deux beattles! Et mes crocos.
Martingrall

Écrit par : martingrall | 21/07/2006

Val est décidément inénarrable !

Écrit par : Olivier Bonnet | 21/07/2006

Merci pour ton blog et pour sa fraicheur.

Il est vrai que M. Val "file un mauvais coton idéologique" comme disait le cher Finkie à propos des Antilles, "fait preuve d'une déchéance morale qui fait pitié" comme le troubadour spinozien le disait à propos du délicieux Serge Halimi.

On pourrait se hasarder à une explication psychologisante: se targuant d'être un intellectuel, étant complexé de n'avoir pas eu son bac, M. Val est pris dans une spirale mimétique qui le pousse à coller au plus près des éditorialistes à gage (BHL, FOG, (feu) Revel, Jeambar et Imbert pour ne citer que certains des plus nuisibles).

Les feux de l'envie le poussent à proclamer les phrases nauséabondes que tu as citées sur les "jeunesdesbanlieuesislamistesquifontdestournantesantisémitesavecdespitbulls". Tout jeune coloré/pauvre/ne lisant pas les éditos valiens citant Montesquieu est assimilé à un fantasme de bourgeois sur les classes dangereuses.

L' association Cohn-bendit/émeutes de 2005 est surréaliste et traduit un désordre mental, une atteinte au "logiquement correct".

Triste destin pour un hebdomadaire initialement "anti-curé" (je dis cela bien qu'étant chrétien convaincu) qui devient petit-à-petit "anti-arabe".

Écrit par : Grégoire | 21/07/2006

jeanfrançoisrevelite... Excellent :-)))

J'ai longtemps été intrigué par la survie de Charlie Hebdo. Comment font-ils ? On ne peut pas lire à la fois Halimi et Val. La fin du billet de Sébastien est intéressante, une explication est possible : en modifiant les cibles du journal, c-à-d passer de l'anticapitalisme à l'anti-islam, progressivement bien sûr (il ne doit pas y avoir rupture de charge), jusqu'au sommet de l'affaire des caricatures qui, à mon avis, a été une étape décisive du changement de lectorat. Je vois très bien un lecteur du Point acheter Charlie. Dans le dernier numéro du plan B, une analyse d'un éditorial de Val attaquant la nationalisation du gaz en Bolivie démontre l'adhésion au libéralisme.

Cordialement...

Écrit par : bruno | 21/07/2006

Un rapide passage unique avant de vaquer à d'autres occupations : bon billet de Seb, on ne se lasse pas de balancer des giroflées à cette tête à claques de Val !

@David T. : tu es bien le seul ici à prendre Mona Chollet pour une conne ! (Ceux qui connaissent pas, qu'ils aillent faire un tour sur Périphéries, ça pétille d'intelligence, de vraie culture et de générosité.)

Tout à fait d'accord avec "l'explication psychologisante" de Grégoire. Val court après la reconnaissance sociale (qu'il a d'ailleurs fini par rattraper : l'Establishment l'a enfin adopté ! Grand bien lui fasse.) Et tant pis pour ce que fut Charlie, aujourd'hui dénaturé. Il faudrait aussi d'ailleurs s'interroger sur la passivité des "grands anciens" — Cavanna, Wolinski, Siné —, qui continuent d'y collaborer. Les jeunots encore, on comprend, ils ont besoin de croûter. Mais eux ?
Sur ce, à la revoyure !

Écrit par : Bernard Langlois | 21/07/2006

Val est à Charlie ce que Pleynel était au Monde.

Écrit par : corinne | 21/07/2006

"...pour avoir lu charlie depuis sa reparution", je dois féliciter Gregoire, responsable de la plus brillante des micro-analyse:-) sur la dérive de Philippe Val. Je me hasarderais bien, cependant, à avancer une explication plus simple : déçu de ne pas être devenu une star de la presse Française, comme il l'espérait, PV est devenu un vieux con aigri, et comme tous les vieux cons aigris, il rabache, sans cesse, les même marrote moisies et les même peurs irrationnelles que les vieux cons aigris.

David T : Tu vois du sectarismes partout. Siné est un vieil anar, qui a ses cibles préférées, et fait souvent preuve de mauvaise foi (ce qu'il reconnait lui-même). Il s'emporte souvent, mais sectaire sûrement pas. C'est un enragé tout simplement, qui ne prend pas de gant pour dire ce qu'il pense de manifestations de la bêtise humaine. D'ailleurs, la place et l'apparence de ses lignes sont clairs. C'est un billet d'humeur, point. Et si le commisaire PV ne supporte pas la liberté d'expression, libre à lui. Mais qu'il l'avoue alors et qu'il vire les importuns (oups, c'est ce qu'il fait déjà, cfr Olivier Cyran et Mona Chollet, entre autres).
Tu es sans doute aussi la seule personne au monde à penser ça de Mona Chollet. Pour tous les autres, c'est une brillante journaliste, dont l'ancien domaine de prédilection, Internet, avait donné lieu à quelques-uns des meilleurs articles jamais parus sur le sujet. C'est une des raison de sa sortie d'ailleurs. Charlie et Val, qui avaient vomis pendant 10 ans sur Internet (les nazis, les pédophiles,...) pouvaient difficilement tolérer d'avoir enfin quelqu'un d'intelligent qui savait de quoi il parlait, mais qui faisait également s'écrouler l'édifice fragile de leur certitudes.

Écrit par : David A. | 21/07/2006

Sur Plenel, ces quelques lignes goûtues de Besson (Patrick, pas Philippe évidemment), dans "Le Point" de cette semaine:
"Pauvre Edwy, depuis que Mitterrand est mort il n'y a plus personne pour l'écouter. Et encore moins pour le lire. Il erre rue Béranger, dans son vieux duffle-coat du quartier latin. Un trotskiste avec les moustaches de son assassin Staline: quel mauvais goût!"
Dans le même numéro du "Point", entretien avec Noam Chomsky.
On m'aurait dit que j'en viendrais un jour à faire la promo du "Point"...

Écrit par : Sébastien Fontenelle | 21/07/2006

@david A et bernard langlois

Bon. Admettons que je sois tout seul à penser que Mona Chollet est une conne.

Déjà, et croyez-le, je sais distinguer entre les opinions de quelqu'un et son agilité intellectuelle. Ce n'est pas un jugement d'opinion que j'ai porté.

Mais chacun en juge pour soi. En revanche, j'ai cité un point très précis de raisonnement qui est un raisonnement manifestement faux, ce qu'un bachelier comprendrait. Et pour le coup, ce raisonnement est tellement bête qu'il en arrive à démontrer l'inverse de ce qu'était l'intention de Chollet. Reconnaissez que c'est dommage pour elle, et pas très malin.

Sinon, David A., voir du sectarisme chez Siné, ce n'est pas en voir partout, me semble-t-il. Mais vous avez raison, c'est juste un enragé. C'est amusant, ça sonne comme un compliment chez vous.

Écrit par : David T | 21/07/2006

@sebastien fontenelle

tu ne fais pas seulement la promo du Point; tu fais la promo de celui avec Sarkozy en couverture. Assume!

Écrit par : David T | 21/07/2006

Suite à la promotion ici même du Point , dont je ne lisais jusqu'à présent que des citations reprises par Acrimed, j'ai pu découvrir un entretien étonnant, où les seules critiques adressées à Chomsky sont d'être "controversé" ou "iconoclaste". Un résumé simple de sa pensée et de ses activités. Claude Imbert, réveille-toi, ils sont devenus fous.

Écrit par : Grégoire | 21/07/2006

grégoire

c'est beau une pensée qui s'éveille à l'ouverture d'esprit, et qui découvre qu'on n'a pas toujours besoin d'un filtre partisan pour découvrir l'autre...

c'est émouvant comme un enfant qui nait

Écrit par : David T | 21/07/2006

bravo pour ce blog et ce billet

je persiste encore apprécier (un peu) philippe val, ce n'est pas de sa faute s'il est atteint de jeanfrançoisrevelite - pathologie dont vous identifiez brillament les symptômes.

Mais connaissez vous la forme sénile et dégénérée de cette maladie, la mauricedruonite?

voir un exemple récent et hilarant de crise aigue :

http://www.lefigaro.fr/debats/20060719.WWW000000202__defenseure_nest_pas_francais_.html

Écrit par : pascal | 21/07/2006

une petite provoc' pour la route:

puisqu'on parle de Philippe Val, et de stalinisme...

Vous savez comment le régime stalinien se débarassait des dissidents? En les envoyant à l'hôpital psychiatrique. Et ça avait du sens: le régime pensait vraiment qu'il fallait être fou pour s'opposer à des politiques aussi géniales.

Je dis ça pour ceux qui cherchent ou approuvent des explications psychologisantes pour expliquer comment Val peut s'arroger le droit de ne pas avoir les mêmes opinions qu'eux.

voilà, voilà...

Écrit par : David T | 21/07/2006

"...C'est amusant, ça sonne comme un compliment chez vous."

Parce que c'en est un, tout simplement. Je ne sais pas pour vous, mais pour moi, "être de gauche" (si il faut absolument une étiquette) aujourd'hui, c'est être enragé.
Comment ne pas être écoeuré et ne pas avoir envie de hurler son indignation à la face du monde devant les injustices flagrantes et quotidiennes dont nous sommes les témoins, et dont boucherie israélienne en est actuellement l'exemple le plus obscène ? Avant que je ne cesse de lire Charlie Hebdo, Siné était le premier vers lequel je me précipitais. Il dit ce qu'il pense et pense ce qu'il dit, n'as jamais peur de le dire (quitte à risquer des ennuis, notamment avec les corses).
C'est de ce genre de discours dont on a besoin aujourd'hui, assez des compromis et d'une soi-disant diplomatie hypocrite, surtout quand on voit l'état létargique de la gôche française ou même européenne! Et si Siné dit ce qu'il pense de l'état meurtrier d'Israël parce qu'il à la chance de pouvoir le faire (contrairement à des dizaines de millions d'autres qui pensent la même chose), ça n'en fera que le troisième ou quatrième 'journaliste' au monde qui aura osé le faire.

Écrit par : David A | 21/07/2006

Je n'ai pas de définition de la gauche à proposer. J'en cherche une depuis longtemps, mais je n'en n'ai jamais trouvé de satisfaisante. Mais bon, la rage, je la laisse aux chiens. et hurler, je laisse ça aux loups.

Écrit par : David T | 21/07/2006

A propos d'Israël d'ailleurs, si les faits avancés par ces deux liens sont vérifiés, je ne serais qu'à moitié étonné...

http://www.voltairenet.org/article142056.html

http://www.indymedia.ie/article/76854 (en anglais)

Écrit par : David A. | 21/07/2006

@David A.

C'est Thierry Meyssan qui a écrit le papier sur Voltaire ? Et Pearl Harbour était un bombardement américain, le Lusitania a été torpillé par un sous-marin US, les protocoles des sages de sion ont été écrits par les sionistes pour les faire attribuer à la police tsariste et ainsi discréditer les antisémites du monde entier, Dreyfus était coupable etc.

Écrit par : Jihème | 21/07/2006

Je reviens et je trouve un lien vers le Réseau Voltaire.
Ce n'est PAS BIEN.
Je ne suis PAS CONTENT.
Je vous rappelle qu'un avion S'EST bel et bien CRASHE SUR LE PENTAGONE le 11/09/01, contrairement à ce que d'aucuns...
MERCI de ne plus déposer ici de liens DEPLAISANTS.

Écrit par : Sébastien Fontenelle | 21/07/2006

Pour une fois je suis d'accord avec Jihème, le touuuuuut petit joueur.

Écrit par : Sébastien Fontenelle | 21/07/2006

Bigre, d'accord avec moi, il m'inquiète le garçon. Pour ce qui est du petit joueur, Olivier Bonnet remet les choses à leur juste place sur son blog;-)
Cela dit, par les temps qui courent, mieux vaut être Ribéry que Materazzi...

Écrit par : Jihème | 21/07/2006

C'est tellement commode de pouvoir utiliser le bouquin de Meyssan pour discréditer le réseau voltaire tout entier, n'est-ce pas ? Il a été pris au hasard, parmi d'autres, facilement trouvable sur Internet. Si vous êtes prêt à accepter une version qui, pour l'instant, n'est corroborée que par Israël, libre à vous.

Écrit par : David A. | 21/07/2006

@ David A.
Mais le Réseau Voltaire s'est levé comme un seul homme pour condamner le bouquin de Meyssan, n'est-ce pas?

Écrit par : Sébastien Fontenelle | 21/07/2006

La réaction du réseau est une affaire que je n'ai pas suivi, mais peu importe. Comme je l'ai dit, ils ne sont pas les seuls à l'affirmer. Et pourquoi devrait-t-on se contenter d'un seul son de cloche par ailleurs. Faire des raccourci simplistes à la Jihème ne règle rien au fond du problème. Où sont les preuves qu'effectivement le Hezbollah est rentré en territoire israélien ? N'est-ce pas un prétexte bien commode pour s'attaquer au Liban maintenant que la Syrie n'y est plus ? et eventuellement à la Syrie aussi, puis à l'Iran ? Et qu'en est-il du second lien ? On critique moins facilement indimedya ? La question de la validité des sources peut-être discutée longtemps, et pendant ce temps-là, les CIVILS libanais sont massacrés.

Écrit par : David A. | 21/07/2006

Annonce N°5478

Réalisateur américain, cherche journaliste trotskiste en disponibilité pour tourner un remake d'un classique américain, le dictateur 2

Écrit par : Charlie Chaplin | 21/07/2006

@ David A.
Ce que je voulais dire, c'est, bien évidemment, que le Réseau Voltaire N'A PAS condamné le bouquin de Meyssan.
Et que c'est une honte.
Point.
Barre.
J'aime plutôt bien ce que tu écris dans tes commentaires.
Mais je ne veux pas entendre parler de ces mecs-là.
C'est comme ça.
On a tous nos limites.

Écrit par : Sébastien Fontenelle | 21/07/2006

@ Eric
Toutafé d'accord.
@ tou(te)s
Allez faire un tour sur le blog d'Eric, lien ci-dessus.

Écrit par : Sébastien Fontenelle | 21/07/2006

Sur ce point évidemment, je suis d'accord, ils auraient du, c'est clair. J'éviterai de les citer à l'avenir.

Écrit par : David.A | 21/07/2006

@ David T : bravePatrie c'était pour le ton parodique http://bravepatrie.com/

Pour le reste, je n'ai jamais entendu dire que l'antiracisme soit une idéologie "à part", dont la "noblesse" ou la "morale" échapperait à toute critique. Précisément dans la mesure où le glissement de l'antiracisme à l'idéologisme a été particulièrement critiqué dès la création de SOS-Racisme. Les débats virulents n'ont pas manqué à l'époque sur cet antiracisme compassionnel et le discours paillettes qui l'enrobait. Mais bon, difficile de faire valoir une dissidence face à Pierre Bergé et BHL.
Quant à ta distinction "non-raciste" et "antiraciste", effectivement, elle est très pertinente. Le "non raciste" c'est l'individu qui n'est pas raciste pour un sou mais qui n'est pas spécialement dérangé par la persistance structurelle du racisme dans la société française, dans l'école, dans l'accès à l'emploi, au logement, aux loisirs. Le "non raciste" est quelqu'un d'assez sympathique au demeurant, d'autant qu'il a fort souvent "un excellent ami arabe/noir/juif/musulman" qui lui permet de prouver la nature sa bonne disposition à l'égard d'autrui.
L'“antiraciste" est plutôt un "non raciste" conséquent, estimant que le processus de rélégation-concentration-ségrégation qui entretient soigneusement la subordination et l'invisibilité des minorités visibles (soit, en clair, les non-blancs chrétiens de souche) est une oppression insupportable en tant que telle, qu'il convient de combattre, mais surtout une menace mortelle pour la "cohésion de la communauté nationale" (version républicaine) ou pour "l'unité des travailleurs" (version démocratie sociale).
Le non-raciste se félicite d'être membre d'une société qui accorde le droit à un nègre de présenter le JT, tandis que l'antiraciste rit jaune en voyant le gratin des médias français se congratuler pour le job de stagiaire estival généreusement accordé au bogosse black… à l'heure où le premier présentateur noir de la télé britannique part à la retraite et où le talk-show US qui fait le plus d'audience est celui d'Oprah Winfrey.
Mais bon, c'estvrai que les anglo-saxons sont communautaristes, et c'est pas bien, tandis que nous autres on est des universalistes et des patriotes des droits de l'homme et de la lumière.

Écrit par : Pescade | 21/07/2006

Monsieur Fontenelle
"Je vous rappelle qu'un avion S'EST bel et bien CRASHE SUR LE PENTAGONE le 11/09/01, contrairement à ce que d'aucuns..."
Pourriez-vous m'indiquer où je pourrais trouver une vidéo qui montre aussi clairement que les vidéos pour les twins qu'un avion s'est craché sur le Pentagone ?

Écrit par : Saint Thomas | 21/07/2006

@ tou(te)s
Je ne vois RIEN entre le dernier commentaire de Pescade et celui-ci.
Et vous?

Écrit par : Sébastien Fontenelle | 21/07/2006

:-))) pas mal

Attention quand même à ne pas jeter le bébé avec l'eau du bain. Le réseau Voltaire a quand même joué un rôle non négligeable dans l'enquête parlementaire sur le DPS. Je crois d'ailleurs qu'on peut toujours la retrouver in extenso dans les archives.

Écrit par : pescade | 21/07/2006

?!

Écrit par : Caroll | 21/07/2006

"Toute générosité est menacée par son stalinisme»

Écrit par : Caroll | 21/07/2006

"Toute générosité est menacée par son stalinisme»

Écrit par : Caroll | 21/07/2006

@ David T.

"sinon, histoire de provoquer..."

Commençons par citer Mona Chollet dans le contexte, et à peu près exactement, tant qu'on y est:
"Son affirmation (à Finkielkraut), dans Haaretz, selon laquelle 'l’antiracisme sera au vingt et unième siècle ce qu’a été le communisme au vingtième', fait aussi écho au titre d’un long entretien publié dans L’Express en août 2004: 'l'antiracisme est l'idéologie de notre temps'. Comment cette assertion pourrait ne pas revenir, de fait, à trouver certains charmes au racisme, c’est ce que j’attends toujours qu’on m’explique".

Je pense que quelqu'un qui a "besoin qu'on lui explique" que la phrase: "Comment cette assertion pourrait ne pas revenir, de fait, à trouver certains charmes au racisme, c’est ce que j’attends toujours qu’on m’explique" n'est pas un lapsus calami bon à enlever à la relecture, mais une façon, délibérément caricaturale, de stigmatiser le simplisme d'une affirmation tout aussi (bien qu'involontairement) caricaturale...
.....devrait être plus prudent en maniant la provocation, puisqu'apparemment il n'arrive pas à reconnaître une provocation quand il en voit une.

Écrit par : Géronimo | 21/07/2006

@ Caroll
?!

Écrit par : Sébastien Fontenelle | 21/07/2006

je n'arrive plus à poster. Pourquoi. On me demande d'entrer un code.

Écrit par : Caroll | 21/07/2006

Je n'arrive plus à poster

Écrit par : Caroll | 21/07/2006

je ne peux plus vous joindre. impossible de poster

Écrit par : Caroll | 21/07/2006

Impossible de poster. Contraint d'entrer un code à lire sur une image. et en plus ça ne marche que très rarement. Que se passe-t-il ?

Écrit par : Caroll | 21/07/2006

@Géronimo
Je n'ai pas besoin qu'on m'explique la phrase de Chollet, et j'ai très bien compris: qu'une critique de l'antiracisme puisse être autre chose qu'un compagnonage de route avec le racisme dépasse son entendement. D'où on peut déduire qu'elle a l'entendement bien court, c'est tout. J'ai beau lire et relire la phrase de Chollet, je n'y vois pas la dénonciation d'une phrase caricaturale (ce que la phrase de finkielkraut est), j'y vois une affligeante faute de logique.

@pescade
un non-raciste, c'est quelqu'un à qui le racisme est étranger, c'est tout. c'est quelqu'un qui est "color-blind", comme disent les anglo-saxons. Ce qui distingue l'antiraciste du non-raciste, c'est effectivement leur attitude vis-à-vis du racisme ou des racistes. Pour les uns, le raciste est un ennemi à combattre; pour les autres, le raciste est quelqu'un qui est dans l'erreur, ce qui est différent. Il n'est pas prouvé empiriquement que l'attitude qui consiste à pourfendre et à traquer le racisme partout, même là où il n'est pas, ait jamais eu une quelconque efficacité dans la baisse du racisme au sein d'une société. Bizarrement, et alors que chacun convient qu'il faut agir sur les causes des phénomènes (de la violence par exemple) et pas uniquement sur leurs effets, l'antiracisme officiel se demande rarement si le racisme a des causes (par exemple économiques et sociales), et si on peut agir dessus. Ce double standard est étrange.

Et SI (je dis bien SI) on en est à penser que critiquer l'attitude et la posture antiraciste, c'est déjà être raciste, ALORS il devient vrai de penser que l'antiracisme est devenu pour ceux qui disent ça une idéologie.

Et comme le dit très justement Caroll, "toute générosité est menacée par son stalinisme". De toute façon, dans une société comme la notre où le racisme est partout (chez les blancs, les noirs, les juifs, les arabes, etc...), dans une société multiraciste, donc, l'antiracisme officiel a déjà besoin d'exégètes pour dire quels sont les racistes à combattre et ceux qui le sont moins. Signe parmi d'autres d'une idéologisation.

Écrit par : David T | 21/07/2006

à l'inspecteur Fontenelle,

j'ai reçu ceci par mail, est-ce intéressant à décoder ?


SOCIETE CIVILE LA SAPINIERE
RCS Paris D 377 552 955


Renseignements juridiques
Siège social 28 Avenue Duquesne
75007 PARIS 07
SIRET 37755295500025
Forme juridique Société civile immobilière
Capital social 914.694,01 EURO
Code activité 702C - Location d'autres biens immobiliers
Immatriculation 04-04-1990
Nationalité France

Dirigeant(s)
Gérant M. HOLLANDE Francois
Gérant Mme ROYAL Marie-Segolene

Dépôt légal
24-01-2000 Immatriculation suite à transfert
24-01-2000 Changement de dénomination sociale
24-01-2000 Acte sous seing privé
24-01-2000 PV d'Assemblée
24-01-2000 Statuts mis à jour

Écrit par : Commissaire Maigret | 21/07/2006

commissaire,

si j'en crois votre mail, hollande et royal sont co-gérants d'une SCI, ce qui est assez classique dans un couple: c'est une forme juridique qui leur permet de posséder en commun des biens immobiliers.

le capital serait de ~1m€, ce qui est le prix d'un 150m2 dans un quartier de Paris correct.

Bref, Hollande et Royal épargnent, dans l'immobilier. Rien de plus, si?

Écrit par : David T | 21/07/2006

Mon cher Maigret, qui sont vos informateurs ? A votre place je les virerais, cette info est disponible depuis le 28 juin sur tous les bons sites, comme Bellaciao

http://www.societe.com/cgi-bin/recherche?rncs=377552955&image.x=28&image.y=10

Écrit par : Inspecteur Columbo | 21/07/2006

François Hollande est riche
François Hollande n'aime pas les riches

donc

François Hollande ne s'aime pas



Un type qui ne s'aime pas ne peut pas être Président !

Écrit par : Socrate | 21/07/2006

ha peut -être aussi un quelques centaines de M2 en corse juste à côté des Sarko.

D'ailleurs fernand lui à fait une chanson

Au bal du petit Ajaccio
On ne dans pas le mambo
Ni le bee-bop, ni la biguine
Mais un vrais tango d'origine

La sego Corse, c'est un tango conditionné
La sego Corse, c'est de la sieste organisée
On se déplace pour être sur qu'on ne dort pas
On se prélasse, la sego Corse c'est comme ça !

Quand le pitnicolas est fatigué
De voir les autres travailler
Il s'accorde un peu de repos
Juste le temps d'une petite sego.

La sego corse, c'est un tango conditionné
La sego Corse, c'est l'avant goût de l'oreiller
Le pitnicolas se croit déjà en pyjama
C'est magnifique, la sego Corse c'est comme ça.

Un jour des musiciens du nord
On joué trop vite et trop fort
Un vrai tango de hollandais !
On ne les a jamais retrouvés !

La ségo Corse, c'est un tango sélectionné
La ségo Corse, pour les courageux fatigués
Chacun s'étire en même temps que l'accordéon
Et l'on soupire, la ségo Corse que c'est bon !

Quand a bout de forces
On va s'étendre une heure ou deux
La ségo Corse, c'est encore là
Qu'on la travaille le mieux

Écrit par : martingrall | 21/07/2006

@David T
"Mais bon, la rage, je la laisse aux chiens. et hurler, je laisse ça aux loups." Un rien méprisant, non? Faut-il renoncer à la colère devant les injustices de ce monde? La répartition des richesses, que ce soit à l'échelle d'un pays ou du monde entier a de quoi faire hurler.

Désolé si les explications "psychologisantes" (le terme était ironique) te dérangent, peut-être une explication sociologique serait mieux appropriée: M. Val s'efforce de donner des gages à une classe sociale/professionnelle dont il s'enorgueillit de faire maintenant partie, ce qui n'était pas gagné vu les débuts de Charlie... Deux manières différentes et non exhaustives de voir la même réalité.

Je ne suis pas dérangé que Philippe Val ait des idées différentes des miennes, il est plus dérangeant qu'il se pose en rebelle/esprit libre alors qu'il ne fait, à mon avis, que refléter un certain esprit du temps (toujours ces "jeunesdecitesbonsariensansculturemisogynesadorantlesfoulards").

Écrit par : Grégoire | 21/07/2006

Ce n'est pas moi qui a dit : "toute générosité est menacée par son stalinisme" mais Lévinas, cité par Finkie.

Écrit par : Caroll | 21/07/2006

@ David T.:
A mon tour d'avoir besoin qu'on m'explique des choses: des non-racistes "color-blind", ça existe en vrai? Vous en avez rencontré? (ailleurs que dans la mythologie anglo-saxonne, bien sûr). Parce que, s'ils n'ont qu'une existence purement rhétorique, les opposer aux anti-racistes, dont personne, je crois, ne conteste l'existence, ne fait pas beaucoup avancer le débat.
Je vous suivrais plus volontiers si, dans notre société multiraciste, vous opposiez les multiantiracistes aux monoantiracistes.

Parmi les gens qui pensent que le raciste est quelqu'un qui est dans l'erreur, pensez-vous qu'il y en ait beaucoup qui se contenteraient de se définir simplement comme "non-racistes"? et qui estiment que la contradiction polie est une façon de s'opposer à eux dont l'efficacité a été prouvée empiriquement?

"Critiquer l'attitude et la posture antiraciste", ce pourrait être légitime si une telle attitude-posture existait, monolithique, exprimée dans un corps de doctrine façon Le Capital, et oui, il serait ridicule de réduire cette critique à du racisme: mais où le trouve-t-on, ce manifeste du parti antiraciste, hors de l'imagination de Finkielkraut? SI on en est à s'inventer des adversaires et à leur faire dire ce qu'on a envie de leur entendre dire pour pouvoir leur répondre ce qu'on a envie de leur répondre, ALORS on n'est pas un idéologue, on est un marionettiste....
Je vous renvoie, toujours dans le texte de Chollet, à la citation de Claude Askolovitch décrivant la démarche de Finkielfraut:"Il devient prisonnier d'une idéologie qu’il invente en avançant et qui l’enferme".

Écrit par : Géronimo | 21/07/2006

@ David T.

Pour en revenir à la phrase litigieuse de Mona Chollet, je l'interprète comme ça:

"Si on me dit: "dès lors qu'il y a, d'un côté, des gens qui disent "le racisme, c'est bien", et que ces gens sont prisonniers d'une idéologie; s'il y a, de l'autre côté, des gens qui disent "l'anti-racisme, c'est bien", ça veut dire qu'ils doivent être eux aussi prisonniers d'une idéologie", je trouve cette position si insoutenable que, plutôt que de la discuter sérieusement, je choisis de la résumer d'une façon burlesque".

Mais je peux me tromper.

Écrit par : Géronimo | 21/07/2006

@geronimo

finkie n'est ni le premier, ni le seul, à exprimer une critique de l'antiracisme. La phrase de Chollet s'applique à toute critique de l'antiracisme, en soi. C'est tout.

Sinon, oui, il y a une posture antiraciste. De toute évidence. Et non, tous ceux qui ont critiqué, par exemple, le déferlement chatoyant d'antiracisme juvénile entre les deux tours de l'élection de 2002 ne trouvent pas "des charmes au racisme".

@grégoire
aucun mépris pour les gens, mais aucune sympathie pour la rage, qui n'est pas la même chose que la colère.
quant à ma provocation sur les explications psychologisantes, c'était de l'humour, et il fallait le prendre comme tel. Mais c'est vrai que la rage ne fait pas bon ménage avec l'humour, qui demande un peu de distance.

Écrit par : David T | 21/07/2006

Mon cher David, avec ton "déferlement chatoyant d'antiracisme juvénile entre les deux tours", tu fais du Finkie, et c'est ton droit le plus strict, on a tous nos névroses, mais assume-le jusqu'au bout.
Sois complet: notre "philosophe" précise que "l'avenir de la haine est dans leur camp (celui des antiracistes chatoyants) et non dans celui des fidèles de Vichy".
GROS succès chez les pétainistes, qui n'en espéraient sans doute pas tant.
Je serais toi, je retiendrais quelques leçons de l'histoire électorale du siècle dernier.
Ca pourrait, qui sait, tempérer ton ironie anti-antiraciste...

Écrit par : Sébastien Fontenelle | 21/07/2006

Ce crêpage de chignon autour de Val me paraît indécent en ces temps de carnage humain au Proche-Orient

Écrit par : Fulcanelli | 21/07/2006

@ Fulca
Alors que tes considérations immobilières sur le couple Hollande/Royal représentent une espèce d'urgence absolue.
Si t'es dans un de ces jours où tu distribues à l'envi des bons et mauvais points, pourquoi ne pas repasser plutôt demain?

Écrit par : Sébastien Fontenelle | 21/07/2006

"Ce crêpage de chignon autour de Val me paraît indécent en ces temps de carnage humain au Proche-Orient"

Ce crêpage de chignon au Proche-Orient me paraît indécent en ces temps de carnage autour de Val

Écrit par : Eric | 21/07/2006

:-D

Écrit par : Sébastien Fontenelle | 21/07/2006

Ce 21 juillet 2006, nous retiendrons que le Climazbollah a envoyé une salve de missiles Celsius et Fahrenheit sur le territoire français et que l’Etat français a riposté en déployant ses brumisateurs, tout en recommandant à ses citoyens de se mettre aux abris pendant trois heures dans les zones réfrigérées. Hélas, ceux qui n’ont pas de cinéma ou de centre commercial à proximité sont exposés aux plus grand risques.

Écrit par : Fulcanelli | 21/07/2006

Hello Sébastien,
Souvenir d'une ancienne combattante de Charlie.
Tu ne trouves pas que c'est dans ces moment qu'on l'on se sent heureux d'avoir été de la fête ? Mais qu'on se sent ENCORE plus heureux d'être parti du dance-floor avant que la fête ne vire au confetti détrempé, à la gueule de bois et aux disques rayés...
Ouf, j'en perds mon carnet de bal, moi !

Écrit par : Anne K. | 21/07/2006

@ Sébastien
Ben voilà aut' chise! La Grande Mosquée de Paris cite Charlie en comparution immédiate pour la publication des caricatures. C'est incroyable comment ça tombe bien, non;-)))))
Ca part en roustons frits au Birenbar sur "Rideau". J'ai essayé de sauver l'affaire en t'annonçant prochainement dans le rôle titre de Ruy Blas, mais y a rien à faire. Ca devient le blog de Pif le chien. Peut-être que si tu confirmes...
Y a un aspect "Il faut sauver le soldat Guy pendant qu'il fait des châteaux de sable..." à prendre en considération.

Écrit par : Fleuryval | 21/07/2006

@ ANNE K.!!!!
Alors ça putain c'est incroyable parce que y a pas trois jours j't'ai laissé un message sur ton blog, et alors JE SUIS CONTENT que tu sois là!
Comment c'est cool.
Tu m'étonnes qu'on est contents d'avoir déserté le dance-floor.
Euh... "Dance-floor", c'est une allusion perfide à un dessinateur?

@ Fleuryval
Y a des gens qui m'énervent sur le DEL, aujourd'hui, XXXXXXXXXXXXXX (CENSURE PAR L'AUTEUR, STALINIEN), alors je fais l'impasse jusqu'au retour de Guy...
Nus reparlerons bientôt de cette affaire de caricatures.

Écrit par : Sébastien Fontenelle | 21/07/2006

@ Sébastien
C'est pas de moi que tu parles au moins !!!!!!

Sur ce qu'a écrit Val je vous rejoins. Il a pas demandé à changer de nom parce que pour moi le VAL c'est le métro automatique de Lille (pour Villeneuve d'Ascq-Lille) qui fonctionne aussi à Toulouse.

Écrit par : carole | 21/07/2006

Pas de réponse à ces problèmes de transmission. Je dois considérer que c'est donc normal.

Écrit par : Caroll | 21/07/2006

@ Caroll
Je crois que c'est 20 minutes qui a instauré cette procédure pour luter contre les spams (messages envoyés par des automates) qui renvoyaient ces derniers temps vers des sites de Q (il y en a eu sur le DEL). Tant que c'était de la pub pour le Viagra c'était moins grave.

Écrit par : carole | 21/07/2006

@ Sébastien Fontenelle
Alors là, sidéré je suis. "Une pauvre misérable qui secoue désespérément ses petits poings pour qu'on la remarque" déconcerte le redoutable commandant Chou en chou bro-coli au point de lui laisser le champ libre pour pourrir le blog de son pote ?!! C'est à conserver dans les annales! A faire étudier en classe, avec commentaire de texte et prétexte à dissertation.Sujet: "C'est quoi, un pote, pour vous ?"
Vous avez deux heures.
Je me sens en jambes ce soir. C'est qui la péronelle?

Écrit par : Fleuryval | 21/07/2006

@Sébastien
Oui, oui, j'ai vu ton message on ze blog (nettement moins fréquenté que le tien, faut dire que je ne le bichonne pas franchement, voire, je le délaisse...c'est mal)
Non, pour le dancefloor, aucune allusion perfide aux oeuvres luziennes, que je trouve toujours réussies, particulièrement son essai dessiné sur Mark E. smith et The Fall.
Tu n'as qu'à remplacer par "parquet-salon" si tu veux. Ça fera plus Paso Doble.
Allez, zou, je te réserve la prochaine valse !

Écrit par : Anne K. | 21/07/2006

@ Caroll
Je ne sais pas ce que c'est.
(Je suis le Grand Nullard de l'informatique.)
Est-ce que quelqu'un d'autre a ce problème?
En même temps je vois que tu arrives à envoyer des commentaires?

@ Carole
Ben non c'est pas toi, et je regrette déjà de m'être laissé aller à mentionner ce qui n'a en somme aucune espèce d'importance.
Petit Scarabée!
;)

@ Fleuryval
Mon bon.
Soyons sérieux.
Mon pote a sur le DEL des amitiés et des inimitiés qui ne sont pas forcément les miennes.
Sinon ça serait d'un chiant...
"J'atteeeeeends son retouuuuur..."

Écrit par : Sébastien Fontenelle | 21/07/2006

Ceux qui ne connaissent pas Anne K. ne peuvent pas deviner qu'on rosit de joie anticipée à la seule idée d'une valse avec elle...

Écrit par : Sébastien Fontenelle | 21/07/2006

@ Sébastien
Je crois que seul toi sur ce blog n'a pas ce problème car tu postes à partir de ton accès de proprio. Il s'agit de rentrer un code à partir d'une image pour vérifier que ça n'est pas un automate qui envoie le message. Et en plus on a un délai avant l'appartion du commentaire sur le blog... ça va enlever un peu du côté MSN du blog ;o)

Écrit par : carole | 21/07/2006

@ Carole
Mais ça fait ça aussi sur le DEL, par exemple?

Écrit par : Sébastien Fontenelle | 21/07/2006

@ Fulca
Alors que tes considérations immobilières sur le couple Hollande/Royal représentent une espèce d'urgence absolue.
Si t'es dans un de ces jours où tu distribues à l'envi des bons et mauvais points, pourquoi ne pas repasser plutôt demain?

@ Seb, j'aime ces jours de jeu, des points
bon point pour déglinguer Val
mauvais point pour n'en rester là,

la partie commence, à toi

s"agissant de Val, tu as raison, et je vais te dire, son attitude est celle d'un parvenu, tu ne l'as pas encore, moi non plus mais il y en a un que nous connaissons et qui peut aussi entrer dans la case des parvenus

Écrit par : Fulcanelli | 21/07/2006

invitation à lire de beaux textes


http://www.sacred-texts.com/index.htm

Écrit par : Fulcanelli | 21/07/2006

@ Fulca
Qui?

@ Carole
Ben non sur le DEL ça fait pas ça. Bon j'ai posé la question à Jamal qui va te nous régler ça en trois coups de cuiller à pot!

Écrit par : Sébastien Fontenelle | 21/07/2006

@ seb
oui pour le DEL essayes

Écrit par : carole | 21/07/2006

@ Fulca
Qui?

Pas important, les parvenus sont très répandus, ils taclent les petits confrères comme Val ou le peuple comme July après le 29 mai 2005, mais July est d'un autre calibre

pour ne pas perdre mon temps il paraît que Tsahal a pilonné un centre d'oeuvres charitatives du Hezbollah, info ou intox, je Veux savoir !

Écrit par : Fulcanelli | 21/07/2006

@ Fulca
Je crois vraiment que tu devrais plutôt repasser demain, j'ai l'impression que tu es à deux doigts de me casser GRAVE les couilles avec tes sous-entendus, va savoir pourquoi.
A ce propos je modifie un commentaire que j'ai fait tout à l'heure, je vire une phrase inutilement énervée, je mets des XXX à la place pour bien montrer que je CENSURE un de mes propres commentaires, AAARRRRGGGGHHHH...

Écrit par : Sébastien Fontenelle | 21/07/2006

Si j'ai eu le même code a entrer sur le DEL demandé par 20 minutes.
martingrall

Écrit par : martingrall | 21/07/2006

@ seb, c'est le signe que je vise juste, j'ai l'intention de rester ici, comme un pilier de bistrot, à causer tant que le patron ne me vire pas. D'ailleurs il n'a aucune raison, mais pourquoi t'énerver sur un sous-entendu ? Et ne censure pas tes propos, toi qui déteste les coup de ciseau, ça ne se fait pas

Écrit par : Fulcanelli | 21/07/2006

@ tou(te)s
AVIS A LA PROPULSATION
Dans une heure dix (22/07 à 00.05), nouveau billet, ici même,
du camarade Philippe Motta, qui n'est pas très content.
Aaaaah, qu'il est bon parfois de laisser bosser les autres...

Écrit par : Sébastien Fontenelle | 21/07/2006

"""ils taclent les petits confrères comme Val ou le peuple comme July"""

Traduction, il taclent les petits confrères comme le fait Val ou le peuple comme le fait July.

J'espère Sébastien que tu ne t'es pas senti visé en lisant trop vite, c'est pas bon en ces temps de canicule. Je pensais à quelqu'un d'autre

Écrit par : Fulcanelli | 21/07/2006

test

Écrit par : Test | 21/07/2006

Sébastien, tu as raison, si tu es énervé, inutile de nous accrocher pour si peu. Laisser la nuit tomber et l'ennui gagner, la meilleure des tactiques.

Écrit par : Fulcanelli | 21/07/2006

Sur Val, le spinoziste footballophobe, je vous conseille de lire l'introduction de "L'hebdo Hara-Kiri / Charlie Hebdo (1969-1982): un journal des années soixante-dix", une thèse de DEA écrite par Stéphane Mazurier, professeur d'histoire au Lycée Ango, à Dieppe.
La thèse parue en 2003 était disponible sur le site mais ne l'est plus. Mais l'introduction est passionnante.
C'est là : http://www.uqac.ca/class/contemporains/mazurier_stephane/hebdo_hara_kiri/hara_kiri_intro.html

L'histoire officielle de Charlie (les années Charlie) étant parue au moment ou je découvrai le texte ci-dessus, la coïncidence m'avait un peu surpris. Mais je vois surement le mal partout, comme les contre-feux editoriaux bénéficiant d'une pcouverture presse "conciliante" dès que parait (ou va paraitre) un bouquin dérangeant.

Alors Sébastien, attends toi à combattre "Les aventures de Finkie au pays des idées" par G. Lalang-Charjet aux éditions Complaisances !

Zgur

Écrit par : Zgur | 21/07/2006

Tout ce qui dit Finkielkraut n’est pas idiot. Je n’ai lu aucun de ses livres mais j’écoute assez régulièrement son émission sur France Culture depuis une quinzaine d’années. Ces propos dans Haaretz ne m’ont de ce fait pas tout à fait surpris même s’ils ont cette fois ci été au-delà de ce qui est acceptable.

Cependant quand il dit dans son interview dans l’Express : « Le conflit du Proche-Orient n'est plus perçu dans les catégories de la guerre, mais dans celles du crime: il met aux prises non pas deux adversaires, mais l'innocence martyrisée d'un côté et, de l'autre, l'ennemi sioniste du genre humain. », ou encore, « Ce que je constate, c'est l'incapacité à critiquer Israël en termes politiques. », il n’a malheureusement pas tort.
D’ailleurs combien ici ne pourrait-il pas souscrire à ceci : « Reste que la souffrance des Palestiniens et la terreur des Israéliens sont bien réelles et qu'un compromis territorial est plus nécessaire que jamais. J'entends par «compromis» la création d'un Etat palestinien et l'évacuation de la plus grande partie des implantations. »
Ce qu’il dit aussi d’une certaine « paranoïa » du monde arabo-musulman est assez bien vu : « L'humiliation est (…) dans le monde arabo-musulman le sentiment qui remplace la distance à soi. Et la paranoïa se substitue au discours critique, avec, qui plus est, la bénédiction de l'intelligentsia progressiste occidentale. Erigée en humiliation suprême, la question palestinienne est le grand alibi, l'exutoire providentiel de tous les mécontentements. Deux rapports accablants, rédigés par des universitaires arabes et publiés sous l'égide des Nations unies, faisaient état du marasme qui sévit en terre d'islam: corruption, incurie, incuriosité (autant de livres traduits en un millénaire qu'en un an en Espagne), gouvernements autocratiques, stagnation économique, ségrégation des femmes, étouffement des libertés individuelles... Le reste du monde devrait se saisir de ce problème. On ne le fait pas. Pourquoi? Par solidarité avec la souffrance des Palestiniens. »

Reste qu’il y a chez lui comme chez ceux qu’il dénonce une hypertrophie du phénomène par rapport au réel. Si l’on s’en tient au monde arabo-musulman et au-delà c’est à dire à tous les pays où l’islam est la religion dominante (Iran, Pakistan, Afghanistan, Indonésie…), ce qui s’y passe n’a strictement aucun lien avec la question israélo-palestinienne. Nous assistons plutôt là à un phénomène assez classique qui n’est pas sans similitudes avec ce que l’Europe a connu aux XV et XVIème siècle au cours des guerres de religions. Je voudrais bien en effet que l’on m’explique quelle place tient la question d’Israël dans les affrontements entre Chiites et Sunnites en Irak ; en quoi Israël a joué un rôle dans la montée d’un islamisme radical en Algérie, en Tunisie, en Egypte, en Afghanistan, au Pakistan, en Indonésie. On pourrait également en dire autant du rôle qu’aurait joué les Etats-Unis dans ce phénomène. Que l’intervention à deux reprises des Américains en Irak n’ait rien arrangé les choses (c’est le moins que l’on puisse dire), j’en conviens, mais ce n’est certainement pas les Américains qui ont inventé cet islam radical. Et que l’on ne vienne pas me chanter la chanson de Ben Laden créature de la CIA. Ben Laden est un pur produit de ce monde arabo-musulman, que les Etats-Unis ont cru bon d’utiliser à un moment, mais il aurait existé sans eux.
Ce conflit israélo-palestinien tient en fait une place tout à fait relative dans le grand chambardement mondial, du moins pour les peuples. Combien à ce jour de manifestations de masse dans tous ces terres d’Islam en soutien aux « frères » bombardés par les chars et les avions israéliens ? Aucune. Il y a en effet qu’à Paris qu’une telle manifestation peut avoir lieu. Elle réunira quelques centaines de manifestants de gauche et d’extrême gauche dans la quasi indifférence générale. Et je ne pense pas qu’il y aura parmi ces manifestants beaucoup de ces jeunes de banlieues dont Finkielkraut croit à tort qu’ils se forgent une identité autour de ces questions. Ces jeunes là ont d’autres intérêts et sont dans leur grande majorité parfaitement indifférents à ce qui se passe dans le reste du monde.

En conclusion, le conflit israélo-palestinien est d’abord et avant tout un conflit régional. C’est « le grand alibi, l'exutoire providentiel » comme le dit en effet Finkielkraut, mais pas comme il le croit des peuples des pays où l’islam domine, mais essentiellement celui des élites politiques et intellectuelles, celles là même qui maintiennent ces pays dans le marasme et l’incurie. Mais c’est aussi une façon de penser le monde auquel Finkielkraut n’échappe pas. Il est pour le moins extravagant que ce qu’il dénonce chez ses adversaires (« l'incapacité à critiquer Israël en termes politiques ») peut lui être retourné quand il dit : « En France, on voudrait bien réduire les émeutes à leur niveau social. Voir en elles une révolte de jeunes de banlieues contre leur situation, la discrimination dont ils souffrent et contre le chômage. Le problème est que la plupart de ces jeunes sont noirs ou arabes et s’identifient à l’islam.»

Écrit par : Caroll | 21/07/2006

Pauvre Edwy.
C'est trop triste de le savoir si seul.
Abandonné mais pire que tout INCOMPRIS.
C'est dur d'être un homme intelligent et moustachu.

Écrit par : corinne | 21/07/2006

Vous pouvez, comment dire sans que Caroll ne s'offusque d'un "actualiser" de mauvais aloi... "Rafraîchir"? Lire un nouveau billet?
ACTUALISEZ!!!
(Mille excuses, Caroll.
Ca t'apprendra à venir chanter ici la louange d'un triste réac...
Comprenez, tous, que je ne répondrai plus sur Finkie avant d'avoir fini mon bouquin sur Finkie et les ami(e)s de Finkie. JE VEUX PAS EN AVOIR A TOUS LES REPAS!)

Écrit par : Sébastien Fontenelle | 22/07/2006

Un exemple plus que parfait à mes propos ci-dessus.
Titre du Monde aujourd'hui : Le chef des islamistes somaliens appelle à la "guerre sainte" contre...... l'Ethiopie

Cheikh Hassan Dahir Aweys a accusé, vendredi, l'armée d'Addis-Abeba d'avoir "envahi" la Somalie. Une colonne éthiopienne est arrivée jeudi à Baïdoa, dans le centre du pays.

Voilà des islamistes qui se foutent comme de leur dernière chemise de ce qui se passe au Liban.

Écrit par : Caroll | 22/07/2006

Je réponds en remote, alors je fais bref: oui, I'll y avit un clin d'oeil à finkie, mais j'ai juste dit ce que j'ai dit. A savoir qu'en 2002, la démonstration antiraciste a eu des aspects excessifs et obscènes. Peut on le nier?

Écrit par : david t | 22/07/2006

Vite fait parce que demain je me tire sur les routes pour un road movie de 5 jours autour du thème « à la recherche de nos ancêtres cro-magnon ».

Non je ne chante pas les louanges d’un triste réac. Certes Finkie est diablement réac mais il n’empêche qu’il dit des choses intéressantes et que ses phobies en disent beaucoup sur une certaine déchéance de la pensée, et ça m'intéresse. Et je pourrais dire la même chose chez ses adversaires.

Écrit par : Caroll | 22/07/2006

PS:j'ai plein de défauts, mais j'assume plutôt ce que je dis. Et je vais au bout de mes pensées. Inutile de me prêter celles d'un autre, fut I'll l'objet de vos névroses.

En revanche, je ne crois pas beaucoup à la menace vichtste qui semble vous préoccuper. Les époques se suivent et ne se ressemblent pas.

Écrit par : david t | 22/07/2006

Salut les AJT, j'arrive bien tard mais je suis grave malade. (enfin, pas d'inquiétude, la survie est probable ;-)
J'ai trouvé hilarant Caroll postant 4 fois de suite pour dire... qu'il ne pouvait plus poster !
@ mon ami David T, je fais remarquer que le problème n'est pas de ne pas accepter que Val n'ait pas les mêmes opinions que soi, mais qu'il stigmatise ses contradicteurs de staliniens, de façon parfaitement abusive et scandaleuse.
@ Grégoire : je vous trouve extrêmement sympathique. Vous parlez d'or.

Bon, je vais lire le nouveau billet.

Écrit par : Olivier Bonnet | 22/07/2006

Bande de médiocres. Je vous surveille !
L'oeïl de Moscou est sur vous.
Le beau, le grand, le magnifique, l'irremplaçable MOI, MOI, JE, JE...
Edwy P.

NB : J'ai trouvé ça ce matin.
Qu'a-t-on encore à craindre de lui ?
Il paraît que même la moustache est fausse.
Depuis le temps que je rêvais de cette révélation.

Écrit par : corinne | 22/07/2006

Grâce à Val, je peux me payer la tête de l'autre moustachu.

Écrit par : corinne | 22/07/2006

A mon ami Olivier. Comment passez vous de siné à tous les contradicteurs de val en général? Siné!!! Quand même pas l'archétype du dialoguiste sympa!

Pour le reste, relisez bien: c'est bien le fait même que val soit déviant qui est imputé à des causes psychologiques par certains. Intéressant, dans un post qui dénonce le recours a la catégorie politique du stalinisme, non?

Sinon, sebastien, je défie quiconque a défilé à paris le 1 mai 2002 de me dire qu'I'll n'a pas éprouvé une forme de malaise dans les corteges festifs qui singeaint une lutte contre un danger fasciste imaginaire.

Écrit par : David t | 22/07/2006

@ David T.
Ben moi.
Zéro malaise.
Ca te va?

Écrit par : Sébastien Fontenelle | 22/07/2006

Fontenelle

ne te laisse pas distraire, même si près de toi on insulte Mona Chollet. c'est le Malin qui tisse sa toile, qui veut te prendre dans ses rêts ( pas de contrepèterie)
tu es dans la dernière ligne droite.
je sacrifie un dernier petit à Shub-Niggurath, la Chèvre aux Mille Chevraux.
finis le livre.
finis-leeeeeeeeeeeeeeeee...........

Écrit par : christian lehmann | 24/07/2006

@Sébastien,

A propos de livre, j'ai passé de très mauvaises vacances car tu as oublié de m'adresser ton dernier ouvrage.
Mais tu as des excuses donc un coup pour rien. Je vais par conséquent reprendre des vacances.
Mais il va bien falloir que tout ceci se régularise car sinon je serais lourdé, ma femme et mes chats me quitteront, mon abonnement canal+ sera résilié et je devrais revendre mon barbecue sur E-BAY.
Si au mois de septembre je n'ai toujours pas ton merveilleux opus, j'irai chez cet
enfoiré de M.E.LECLERC l'acheter et j'imiterai ton écriture pour la dédicace.

Écrit par : Hervé | 24/07/2006

Pourquoi parler de Val ? Est-ce que cela en vaut bien la peine (plutôt le temps et l'énergie) ? Il n'existe que parce qu'il parvient à faire parler de lui, alors qu'il n'est plus rien ... sinon ce qu'il est devenu et qu'il vomissait il y a quelques décenies : "un vieux con réac". Allez, Val, c'est fini, bouclé, il a touché le font (!).

Écrit par : Kazimir | 24/07/2006

@sebastien fontenelle

je reviens de week-end, j'ai donc un peu plus de temps pour développer.

D'abord une précision: j'y étais. J'y étais le 21 avril au soir, et j'y étais le 1er mai. Et oui, j'ai ressenti un vrai malaise. Vrai de vrai. Moi, j'avais la conscience tranquille: j'avais voté jospin. sans enthousiasme particulier, mais sans état d'âme. Ceux qui avaient voté besancenot, laguiller, ou même chevènement, parce qu'ils pensaient vraiment que ceux-là feraient le meilleur président qui soit, et avaient le moins mauvais programme, je les respecte. Ceux qui, j'en connais, avaient voté un peu n'importe quoi pour s'offrir des frissons, un peu moins.

C'était nécessaire de manifester. D'abord pour des raisons humaines: le rassemblement du 21 avril au soir était spontané, mû par le sentiment de grande torpeur qui s'était abattu sur tous les démocrates du pays: pour la première fois, le second tour allait être factice, et chirac allait être réélu sans faire campagne. Mais précisément, il n'y avait PAS de danger fasciste. Le Pen avait fait 17% au premier tour, et son potentiel de second tour était extrêmement limité. Il n'avait AUCUNE chance de passer. Cela, tout le monde le savait. Mais certains groupes politiques ont quand même "joué" à la grande parade antifasciste.

Outre que les slogans étaient ineptes (crier "no pasaran" alors que, précisément, la dernière fois que ce slogan avait été crié, "ils" étaient passé, c'était vraiment obscène), l'aspect carnaval du rassemblement du 1er mai était d'un goût extrêmement douteux. Soit le danger était réel, et il fallait être sérieux, s'organiser autour de propositions politiques et pas faire semblant, soit il ne l'était pas et singer une "résistance" au fascisme était une insulte aux victimes de tous les fascismes, en Europe, en Amérique Latine, et ailleurs. Donc, malaise.

Et puis, malaise rétrospectif, aussi. Ils sont devenus quoi, les manifestants du 1er mai? On nous a vendu un retour de la jeunesse au politique. Mais elle est où cette jeunesse? Elle reste chez elle en dehors des périodes de carnaval? Allons, sébastien, je veux bien croire que vous n'ayiez ressenti aucun malaise particulier, mais ne faites pas semblant d'être bête: vous savez qu'ils sont nombreux, ceux qui l'ont ressenti, et qu'ils ne sont ni fachos, ni racistes, ni quoi que ce soit d'approchant. J'ose presque dire "au contraire": ceux qui prennent le fascisme au sérieux n'ont pas pu prendre au sérieux ce spectacle grand-guignolesque d'antifascisme triomphant. La Résistance ne peut pas être un triomphe. On ne peut pas être à la fois "Résistant" et se comporter comme 80% de la population.

Bref, dans la situation politique qui est celle d'aujourd'hui, entre Sarkozy et Royal, qui parle de la responsabilité de ceux qui ont prétendu que la France était au bord de tomber dans le fascisme? Si on avait simplement dit la vérité, à savoir que Le Pen n'était pas à un niveau historiquement élevé (grosso modo le même qu'en 95), mais que le candidat du PS était à un niveau historiquement bas, on n'en serait pas là! Mais c'est plus facile, pour beaucoup, de lutter contre les fascistes que d'essayer de résoudre les problèmes des français.

Écrit par : David T | 24/07/2006

Au passage, et après relecture des posts

celui qui s'est offusqué de l'affreux barbarisme "actualiser", c'est moi, à moins que Caroll n'ait fait de même. Vous nous aurez confondu. Me demande bien pourquoi?
;))

Écrit par : David T | 25/07/2006

Les commentaires sont fermés.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu