Avertir le modérateur

24/07/2006

S'Il N'Y Avait Pas Tous Ces Pauvres Loqueteux Qui Puent Et Qui Pissent Partout (Et Qui Parfois Même Défèquent), Paris Serait Quand Même Vachement Plus "Socialiste"

medium_hp_scanDS_672321583334.jpg

Si j'en crois ce qu'en disait "Libé" ce week-end, y a un certain nombre de Parisien(ne)s que la multiplication des SDF insupporte, au motif, notamment, de "l'odeur d'urine" et de "la saleté" que dégagent ces pauvres bâtards de pauvres.
Je trouve ces gens un peu mous du genou.
Moi, "Libé" m'aurait interrogé, j'aurais pas manqué de signaler aussi une forte odeur de merde, car le pauvre, lorsqu'il pue, le fait vraiment, et pour cause: à l'instar de ces milliards de chiens qui déposent chaque matin, sous l'oeil énamouré de leurs propriétaires, des milliards d'étrons sur les trottoirs que nous empruntons pour accompagner les enfants à l'école, le pauvre, parfois, non content de se livrer à des mictions, défèque en plein air.
Patrick Declerck, dans le bouquin dont je reproduis ci-dessus la couverture pour être bien sûr que vous ne vous tromperez pas au moment de vous le procurer (car il FAUT lire ce livre, et le faire lire), écrit notamment: "Un jour ou l'autre, il faudra se résoudre à cette incontournable et affligeante opération que de se mettre cul nu dans la rue, entre deux voitures, de jour comme de nuit, ou d'avoir le courage de s'aventurer dans les gouffres du métro, entre deux passages de rames, en évitant le rail électrique de 7OO volts, et en chassant les rats. Tous en rougissent. Tous enragent de leurs obscvènes et lamentables accroupissements..."
Bon, les SDF rougiraient d'avoir à se soulager dans la rue, la belle affaire.
Est-ce que pour autant ils puent moins?
Paaaas du tout.
En tout cas pas d'après les gens dont "Libé" a recueilli l'indignation.
"Nadine, 32 ans", incommodée, se demande par exemple: "Et puis que répondre aux enfants quand ils demandent ce que le mec fait allongé par terre?"
Ben oui, Nadine! Que répondre aux enfants?

Vous savez quoi? Les propos affligeants de cette pauvre Nadine me font soudain passer l'envie de faire de l'ironie à deux balles.

Alors évitons les fioritures.

Quand je lis dans "Libé", qui a consacré à cette saloperie une excellente double page, que "la ville de Paris" veut "libérer les berges (de la Seine) et les rues (de la capitale)" de leurs SDF et de leurs tentes (fournies par Médecins du Monde), quand je lis sous la plume d'un Gérard Dupuy inspiré (ben si) qu'"on a estimé en haut lieu que les vraies tentes des vrais vagabonds, aussi crades que leurs occupants, déparaient l'élégance de" Paris Plages, ça me donne envie de gerber.
Le bonheur de Bertrand Delanoë, maire "socialiste" de Paris, serait donc parfait, s'il n'y avait pas tous ces pauvres qui puent et pissent partout, juste à côté des immondes pseudo-plages commerciales dont il affuble chaque été les berges de la Seine, avec l'argent de nos impôts, qui aurait par exemple pu servir, si nous avions été consulté(e)s, à l'amélioration des conditions de vie de ces gueux, plutôt qu'à l'installation, tous les trois mètres, de buvettes payantes dont j'aimerais savoir, par parenthèse, quand et comment et par qui et à qui elles sont attribuées.
Mais nous n'avons PAS été consultés.
L'avis des Parisien(ne)s, Delanoë s'en cogne, velu.
J'en ai MARRE que mes impôts servent à financer les lubies d'un "socialiste" qui a déjà englouti je ne sais pas combien de millions d'euros, il y a quelques temps, dans cette grotesque affaire olympique, au lieu de les investir dans une VRAIE politique de solidarité avec les plus démuni(e)s.
Parce qu'à l'époque, déjà, y avait des pauvres, dans Paris.
Et là, surprise, ils sont toujours là.
Toujours plus nombreux.
Et tout d'un coup, Delanoë les découvre.
"Ciel, des pauvres! Là, et là, et là aussi! Tout près de mes plages à moi! Qui puent! Qui pissent partout! Mais FAITES QUELQUE CHOSE! Virez-moi ces rebuts!"
Bien sûr il ne le dit pas comme ça.
Comme l'observe Gérard Dupuy (mais puisque je vous dis que si), "comme la municipalité parisienne est de gauche, elle a choisi de prier poliment les SDF de vouloir transporter un peu plus loin leur nuisance visuelle".
Mais le message reste: passe ton chemin, gueusaille, tu fais fuir ma clientèle.
Cet hiver, souvenez-vous, les pauvres étaient là.
Puis il y a eu l'automne, juste après l'hiver.
Des jours et des jours et des jours et des jours de pluie sur Paris.
Et les pauvres étaient là.
Dans le froid.
Sous la pluie.
Mais le mairie "socialiste" n'a rien dit - si je me rappelle bien.
Il a fallu Paris Plages pour que les "socialistes" parisiens tombent le masque.

Je les trouve nettement plus rapides, quand il s'agit de virer des pauvres, que pour nettoyer les trottoirs matinaux du chemin de l'école.
Le chien, de nos jours, dérange moins, finalement, que le SDF.
Nadine, 32 ans, sait probablement quoi dire aux enfants, quand ils voient un chien accroupi dans la rue.

Je vous remets une larme de Patrick Declerck, en vous suppliant de lire son livre (qui ne coûte même pas cher, 5,50 euros): "La rue est une horreur. La rue est une terreur. La rue est une torture. La rue est un crime ignoble commis à chaque heure du jour et de la nuit contre des faibles et des innocents. Innocents de tout, sauf de leur malheur. Un crime commis dans et par l'indifférence générale. U crime sacrificiel et barbare répété pour l'édification de tous. Honte à nous! Honte à la France!"

Je rêve que les campeurs qui se terrent sous les ponts investissent ENFIN les scintillantes plages estivales du "socialisme" parisien.
Je les vois d'ici, pisser dans le sable.
Je les vois d'ici, prendre ENFIN des vacances.

Commentaires

Moi, je conseile toujours "les naufragés" de Patrick Declerck, dans l'excellentissime collection Terre Humaine...
C'est son nouveau ?
Ca me rappelle une anecdote... deux ans auparavant, j'ai proposé un livre sur l'errance d'un SDF, et un éditeur croyant bien faire en argumentant sa réponse négative m'a dit ce truc ahurissant du genre "la situation et l'histoire n'est pas réaliste"... j'en ai presque pleuré de rage !

Mais, je voudrais juste défendre, un poil, le maire de paris qui a réussi à rendre gratuites quelques sanisettes... bon d'accord, c'est dérisoire... sauf pour les SDF qui peuvent les utiliser.

Écrit par : bertrand | 24/07/2006

L'indigne réclame plus qu'une indignation.

Écrit par : Mathieu | 24/07/2006

@ Mathieu
Oui.
@ Bertrand
J'ai viré quelques commentaires, dont deux des tiens, où tu sais.
Merci.
;)

Écrit par : Sébastien Fontenelle | 24/07/2006

OK ;-)

mais alors, c'est le dernier opus de Patrick Declerck ?

Écrit par : bertrand | 24/07/2006

@ bertrand
Oui. Pas tout récent: il a été publié à l'automne dernier.
Mais il est encore et toujours et plus que jamais urgent de le lire et, j'insiste, de le faire lire.
C'est un bouquin formidable.

Écrit par : Sébastien Fontenelle | 24/07/2006

On voit l'émotion de notre hôte au fait qu'il place l'automne après l'hiver !
Face à la multiplication des SDF et à la considération de plus en plus répandue que chaque individu est responsable d'être tombé si bas, il y a un tabou absolu, un non-dit qu'il est difficile de dire et que notre hôte va peut-être supprimer par crainte des conséquences. Il s'agit de la réponse la plus "simple" à la question que tous les dirigeants se posent : comment se débarrasser des SDF ?
En effet, la réponse la plus "simple" (qui n'est pas de leur donner de l'argent, du travail, de la dignité, etc. — trop compliqué, tout ça), c'est de "s'en débarrasser"... Car sans le dire, la société libérale mondialisée, qui ne veut voir en face que ses profits, rêve (inconsciemment ?) d'une disparition magique des SDF, d'une "extermination" (c'est le mot qu'il ne faut pas dire) comme automatique et providentielle de ce qu'elle considère comme ses déchets.

Écrit par : Berlol | 24/07/2006

Dans un passé trés proche, la mairie de Nice avait trouvé La Solution ("finale"?)..Les SDF étaient "raflés", transportés dans l'arrière pays et abandonnés sans chaussures....Douce France...

Écrit par : KA | 24/07/2006

Et ben tu commences fort la semaine Sébastien !!
Voilà où en est la situation actuellement sur Paris : article Figaro

SDF : Catherine Vautrin nomme une médiatrice
Delphine de Mallevoüe .
Publié le 22 juillet 2006
Actualisé le 22 juillet 2006 : 15h35

La ministre déléguée à la Cohésion sociale donne deux semaines à Agnès de Fleurieu pour trouver une solution.

LE DÉMÉNAGEMENT en douceur des tentes de SDF disséminées sur les trottoirs de la capitale se précise. Après l'appel du maire de Paris à engager une «démarche humaine et ferme» pour les convaincre de plier bagage, le ministre délégué à la Cohésion sociale, Catherine Vautrin, a nommé hier une média trice pour tenter de trouver une solution.
Présidente de l'Observatoire national de la pauvreté et de l'exclusion sociale, Agnès de Fleurieu a deux semaines devant elle pour dresser un état des lieux de la situation et remettre un rapport au ministre. Elle ne sera pas seulement chargée d'établir une médiation avec Médecins du monde sur le devenir de ces tentes (300 distribuées, mais 450 selon la mairie de Paris qui comptabilise les tentes achetées par les SDF eux-mêmes et les dons de certains riverains).
Elle devra aussi faire le recensement complet des places disponibles en hébergement d'urgence et rencontrer les partenaires associatifs, les administrations et la mairie de Paris.
«De vrais dangers»
Il fait peu de doutes que les travaux de la médiatrice concourront à démontrer la «contre-productivité» de ces campements de fortune, comme aime à le rappeler Catherine Vautrin.
«Le but est d'arrêter ces histoires de tentes ! martèle le ministre qui, dès leur distribution l'hiver dernier, avait fait part de sa plus grande réserve. Non seulement elles maintiennent les sans-abris dans la précarité mais elles leur font aussi encourir de vrais dangers avec la chaleur, sans compter les problèmes de sécurité, d'hygiène et de salubrité publique.»
Ces déclarations indignent Graciela Robert, de Médecins du monde. «La canicule n'est qu'un prétexte pour les déloger des tentes car, avec ou sans elles, les risques liés à la chaleur demeurent les mêmes, dit cette responsable qui a coordonné la distribution des tentes. La compassion, on ne l'exerce pas au baromètre.» Pour Graciela Robert, la nomination d'Agnès de Fleurieu est l'aveu d'un échec des pouvoirs publics face aux problèmes de l'exclusion.
Médecins du monde doit faire paraître en septembre un rapport sur les profils des occupants de ces tentes.
En attendant celui de la médiatrice, Catherine Vautrin a annoncé l'ouverture, la semaine prochaine, de 130 places supplémentaires en accueil de nuit pour Paris et la région Île-de-France, et de quatre lieux en accueil de jour.
------

La bonen nouvelle de cet article c'est la rapport que doit sortir Médecins du Monde qui donnera des données plus récentes sur ce que l'on réunit sous l'appellation SDF.
Il y a une autre chose que je voulais signaler et je sais bien que c'est loin d'être assez mais les toillettes publiques qui ne sont plus payantes c'est une réalité aujourd'hui à Paris et c'est en partie pour faciliter l'accès aux SDF.
Pour ma part, je ne considère pas que ces tentes peuvent constituer une solution même à moyen terme et qu'il est temps que les politiques trouvent des vraies solutions.

ps : j'ai toujours le code qui est demandé

Écrit par : carole | 24/07/2006

@sébastien
salut à toi...content de te retrouver.
Efectivement, le bouquin de Declerk est indispensable et j'insiste avec toi :
achetez-le bon sang ... c'est pas dur à comprendre !
Cette Nadine qui s'offusque de ce spectacle au nom de ses gosses ne supporte pas de vérifier en fait que la contrepartie de son modeste mode de vie s'accompagne forcément de la misère, la détresse d'une large partie de la population française.
Comme cette conne a mauvaise conscience, nos bons maîtres organisent donc, soit la mise en spectacle de cette contrepartie, soit son invisibilité.

Écrit par : Hervé | 24/07/2006

Le camping s'embourgeoise

NEUILLY, 20 juillet - Avec 11 000 terrains et un million d'emplacements, la France possède le 2e plus vaste parc de campings du monde, derrière les Etats-Unis. 90% de pauvres. L'hexagone accueille chaque année pas moins de neuf millions de clients, dont trois millions d'étrangers. Une clientèle qui tend à s'embourgeoiser, à mesure que les prestations s'élèvent.

Autrefois stigmatisé comme "populaire" et ringard, le camping urbain devient furieusement tendance. Le succès du film Camping de Fabien Onteniente mettant en scène l'humoriste Franck Dubosc, n'y est sans doute pas étranger.

Mais selon Guylhem Féraud, président de la Fédération nationale de l'hôtellerie de plein air (FNHPA), interrogé par Madame Figaro, "il n'a fait que renforcer une tendance déjà amorcée depuis plusieurs années". Fin des années 70.

"Les nombre de réservations est d'ores et déjà égal ou supérieur à celui de l'an dernier, sur toutes les régions côtières" en particulier à Paris Plage, confie t-il, alors que nous ne sommes pas encore entrés à la mi-saison.

UNE PRATIQUE QUI A BEAUCOUP EVOLUE

Si le principe du camping reste immuable : des vacances "nature" en milieu urbain ouvert et sécurisé où l'on lie facilement connaissance, sans distinction sociale, l'offre s'est considérablement étoffée et améliorée.

A côté des tentes , sont apparus les mobiles homes à louer.essentiellement dans la capitale et sur le site de Paris Plage. Ces modes d'hérbergement représentent aujourd'hui 17% des capacités d'accueil pour sans logis, mais "devraient atteindre 30 à 35 % de l'offre d'ici cinq ou dix ans" estime la FPHPPA. estime le président B-D de la Fédération Parisienne de l’Hôtellerie de Paris Plein Air

Par ailleurs, dans les campings les plus étoilés, 8me 17me 16me et Paris plage les piscines sont devenus des espaces aquatiques avec vagues, cascade, jaccuzzi averses qui versent. On y trouve très souvent des laveries, un accès internet, des réfrigérateurs et de plus en plus d'animations dignes du club Med d'autrefois. Sports, miniclubs pour enfants, spectacles... "Dans les campings 3-4 étoiles, sus nommés on rencontre beaucoup de cadres, commerçants et chefs d'entreprise" estime Bertrand De l'arche de noé. Parce que dans ces moments de relâchement social et politique les repères tombent.

D'ailleurs ces établissements de luxe représentent aujourd'hui plus de la moitié d'une offre globale qui reste stable depuis une vingtaine d'années. Chez ces SDF d’un temps que les jeunes de vingt ans connaissent
Preuve que le camping devient de plus en plus chic.

Revers de la médaille : cette montée en gamme a pour conséquence une augmentation des prix. La location home mobile et toilée coûte au moins quatre fois plus cher qu'un emplacement de tente médecins du monde. Elle est donc souvent plus chère qu'une semaine au ballon ou parfois même qu'une résidence locative. Apparemment les clients s'y retrouvent quand même dans le rapport qualité-sociale-prix.

martingrall

PS
B-D nous fait savoir aussi que ces emplacements ne bénéficient pas de l'aide personnalisée au logement et dépourvus des commodités ne sont pas éligibles au titre de l'allocation logement.

Écrit par : martingrall | 24/07/2006

Manifestement, le gueux aime la culture. Il s'installe au Pont Neuf, en bord de Seine, à deux pas du Louvre. Il pisse à Montparnasse, défèque au Sacré Coeur, rôte au Trocadéro, va gerber quai Branly. De toute évidence, le gueux ne manque pas de goût.
Aussi je m'étonne que, toujours prompte à refiler ses pauvres aux communes de banlieue, la mairie de Paris ne les déménage pas (en douceur, va sans dire), vers Versailles, Compiègne, Fontainebleau, où un patrimoine architectural conséquent et des maires qui savent faire les attendent bras ouverts.
Une belle initiative que devrait soutenir fermement notre ministre de la culture, toujours sur la brèche pour l'éveil des esprits.

Écrit par : Fleuryval | 24/07/2006

""estime Bertrand De l'arche de noé.""veuillez me pardonner ce terme. L'arche est une association efficace pour les personnes dont parle Seb.
Et rire pour ne pas pleurer ça ne le fait plus vraiment.
Enfin en 2008 pour une autre politique votons pour les associations
Et nadine en sera très fière.
Oui Nadine c'est grace à toi qu'ils ont un toit! si si.
martingrall

Écrit par : martingrall | 24/07/2006

A lire le livre blanc de la FNARS..instructif sur le scandale des hébergements proposés aux personnes en difficulté..Et savez vous que la Loi Solidarité et Renouvellement Urbain qui impose 20% de logements sociaux dans les communes, comptablise dans les logements locatifs sociaux, les places en Centre d'Hébergement......Même recette que pour le taux de chômage..qui baisse of course au fur et à mesure que l'on vire les chômeurs des listes...

Écrit par : KA | 24/07/2006

"je rève que les campeurs ..." oui ce serait bien, logique même, si ce n'est qu'on ne les laisserait pas faire

Écrit par : brigetoun | 24/07/2006

@ Martin
Très efficace le détournement des articles sur la mode des campings.

Écrit par : carole | 24/07/2006

M'ouais, bof, et après ça, où va Declerk ? C'est quoi son truc ? Il découvre la rue et la misère sociale ? Attention, bientôt il va découvrir la banlieue… Sans doute ira-t-il y proclamer avec autant de vigueur qu'à Saint-Germain son "je hais l'islam"…

Écrit par : Pescade | 24/07/2006

@ carole, je m'applique, ici il fait trop chaud déjà 38° à l'ombre , j'ai la cafétière qui bouillonne, ne pas bouillir. Et Seb met le feu!!!!

Écrit par : martingrall | 24/07/2006

PARIS (Reuters) - Quatre tentes pour sans-abri distribuées par Médecins du monde (MDM) ont été incendiées samedi soir dans le 10e arrondissement de Paris, rapporte une responsable de l'association.

"Il n'y a pas de victime mais nous avons vu des personnes choquées et nous ignorons les mobiles de cet acte", a-t-elle déclaré à Reuters.

"Selon des témoins, deux personnes sont arrivées, rue de Maubeuge, et ont lancé un produit (inflammable) sur les tentes", a-t-elle ajouté.

Écrit par : Olivier Bonnet | 24/07/2006

Il y a 15 ans, quand un SDF mourrait de froid quelque part en France, ça ouvrait le JT de 20 heures et ça faisait une bonne moitié du journal...
Il y a 15 ans, fleurissaient les premiers arrêtés anti-mendicité dans les centre-villes du Sud, à Montpellier, à Pau, à La Rochelle, à Tarbes (que des mairies de "gôôôche") et tute la France criait au fascisme rampant...
Il y a 15 ans, le DAL et Droits devants avec Jean-Baptiste Eyraud et Jean-Claude Amara faisaient la Une et attiraient toutes les sympathies.
Il y a 15 ans, les "Sans-Toit" convergeaient vers Millau (que son maire-barbouze et Ministre à l'époque, Godfrain, avait quasiment déclarée "Ville morte" pour l'occasion avec distribution de tracts à ses administrés les adjurant de baisser rideaux et commerces face à la "horde de sauvages" qui venaient tous pour égorger mémé !) pour leur premier rassemblement national. Il y avait Higelin, Gaillot, Schwartzenberg...

Et aujourd'hui, il en est encore pour parler de "gens qui ont choisi la rue" à leur retour de vacances ou de RTT.

Et après, on s'étonne que je m'énerve...

Écrit par : Grabuge | 24/07/2006

@ Martin
N'oublies pas de boire :o)))
C'est vrai que si les incendies commencent dans notre belle région, on risque de moins aimer ce titre.

Écrit par : carole | 24/07/2006

@ Séb,
Patrick Declerck est le sociologue de l'extrême.
Il VIT véritablement ce qu'il écrit.
Il ne reste pas le cul posé sur son fauteuil à pianoter sur son clavier.
Les SDF, il les connaît. Il les respire.
Il partage avec eux leurs maux pour les décrire plus fort au-delà des mots.
Ce constat, il ne le fait pas depuis hier.
Il a tiré sur la sonnette d'alarme depuis longtemps.

@Carole,
Catherine Vautrin, une inutile du gouvernement qui ne se met pas les pieds dans la merde de peur de se salir.
Elle en envoie d'autres arpenter le monde de la misère et marcher dans la merde à sa place.
C'est pour mieux faire du misérabilisme après dans ses déclarations BIDON.
Alors les médiatrices à particule qu'elle s'appelle Delphine ou Agnés de....
C'est du temps de gagné pour ce gouvernement qui a réinstauré au nez à la barbe du peuple, la royauté.

130 places supplémentaires en accueil de nuit.
C'est de la mascarade politico-sociale !!!
Ils font quoi le jour les indésirables, les SDF ?
Suis-je bête, ils vont intégrer les 4 lieux prévus sur la liste "apaisante et humaine" de la ministre.
Ceux qui travaillent dans ces structures le disent à longueur d'année.
CA N'EST PAS SUFFISANT. CA NE REGLE RIEN.

Bien sûr, "la contre-productivité de ces campements de fortune".
Contre-productifs pour qui ? Pour quoi ?
La ministre a employé une expression à la hauteur du mépris de ce gouvernement pour TOUT ce qui fait tache sur l'image du pays idéal.
Souvenez-vous de la loi qui punissait la prostitution.
Les filles doivent aller se prostituer à la sortie des villes. Elles sont pour certaines
condamnées à l'abattage.
Va-t-on parquer les "pauvres" comme autrefois les lépreux dans les léproseries ?
La lésion sociale est trop importante.
Ces effets d'annonce ne changent rien.

La ministre Vautrin peut se vautrer dans son discours langue de bois.
Tant qu'elle n'aura pas senti l'odeur des excréments de ceux qui occupent des campements qu'elle juge "contre-productifs".
Tant qu'elle ne saura pas que la picole évite d'avoir froid l'hiver et de trop penser à la "belle saison" qu'on a moins froid mais RIEN à bouffer.
Tant qu'elle ne saura pas que les femmes SDF ont, elles aussi, un cycle menstruel, et que ne pas pouvoir se garnir et se changer, c'est une atteinte à la dignité.
Vautrin ne sait rien. Ce n'est pas dans son bureau qu'elle peut admettre que la situation est INTOLERABLE.

J'ai proposé un reportage pour la TV il y a quelques mois. Il n'a pas été retenu pour le motif suivant : "C'est dégueulasse mais on ne peut pas montrer CA. De toute manière, on l'a vu cent fois."

Je m'intéressais au cas d'une femme de trente-cinq ans qui a perdu dans la mêma année son mec, son boulot puis ses gosses.
Elle racontait très bien l'engrenage de la misère.
La dégringolade fulgurante d'une femme qui avait tout pour vivre heureuse et qui du jour au lendemain a glissé dans ls affres de la misère.
"Ma famille n'a plus de mes nouvelles. Une fois, j'ai envoyé une carte postale à une de mes soeurs pour lui dire que j'allais bien. J'ai honte. Je ne peux plus faire marche arrière. Autant crever."

J'aurais aimé faire plus pour elle que mes intérêts journalistiques.
Trois nuits à l'hôtel, un bain chaud. Un petit-déjeuner + le déjeuner avec mon JRI et moi.
Des fringues récupérés ici et là.
Elle a dit : "Merci pour tout ce que vous avez fait pour moi. Ce n'est pas grave si on ne fait pas le reportage. J'ai pu parler à quelqu'un."
Ma rage vous la devinez. Le JRI comme moi, accablé.
Je suis révoltée que ces sujets finissent par être en quelque sorte mis au placard car "vu cent fois".

Alors les plans à la con du gouvernement.
Son opération "ville propre".
Cohésion sociale !!!

Écrit par : corinne | 24/07/2006

@Pescade,
Un raccourci simpliste de dire que Declerck découvre la rue.

Écrit par : corinne | 24/07/2006

comme quoi la ville de Paris lit et NRV et AJT
sur mon mail une rectification de scénographe de Paris Plage c'ets Nicolas ben oui mais Feuillette pas tourette?
C'est donc toujours avec Feuillette tu te l'as pête.

Écrit par : martingrall | 24/07/2006

C'est donc toujours avec Feuillette tu te la pètes. four et moulin.

Écrit par : martingrall | 24/07/2006

@ Grabuge
C'est bien par rapport à cela que j'ai mis l'article du Figaro : le rapport de Médecins du Monde va servir, j'espère, à faire taire ces idées reçues.

@ Corinne
Oui c'est sûr qu'avec sa médiatrice, Vautrin montre qu'elle ne veut pas se méler au problème et se poser les bonnes questions. Merci de nous faire partager le témoignage que les télés n'ont pas accepté. Quand est-ce que les politiques se poseront les vraies questions pour trouver de solutions durables pour aider la grande majorité de ceux qui veulent reprendre pied dans notre société d'hyperconsommmation et très individualiste.

Écrit par : carole | 24/07/2006

@Corinne : Si Declerck est "sociologue", il ne l'est qu'occasionnellement, je le lis plutôt comme un idéologue. Et lorsque je me demande s'il découvre la rue, c'est simplement parce qu'il n'accompagne pas son constat jusqu'au terme. Soit : l'interpellation sur les causes de la prolifération de la misère. Ça bien 15 ans au minimum que l'on dénonce la pauvreté exponentielle, alors, oui, un reportage de plus ou de moins ne changera rien à l'affaire. Les citoyens lambda y sont tous confrontés directement ou indirectement, quant aux élites qui trouvent que cela manque de réalisme, je ne les vois guère changer d'opinion à la faveur d'un JT.

Écrit par : pescade | 24/07/2006

@ Pescade
Comment t'abuses, avec ton commentaire sur Declerck.
Franchement.

Écrit par : Sébastien Fontenelle | 24/07/2006

Désolé Sébastien, pour moi il n'est pas crédible. Ou alors qu'il aille jusqu'au bout de son indignation.

Écrit par : Pescade | 24/07/2006

@Pescade,
Il tente peut-être de provoquer une indignation collective ?
Tu sembles désabusé (e).
Je pense qu'un bon reportage TV qui vise là où il faut sans faire dans le glauque ou la surenchère de pathos peut ouvrir les yeux et réveiller les consciences.
Pardonne-moi de croire encore en ce que je fais et au pouvoir des journalistes qui ne sont pas tous "politiquement correct".
Un reportage TV, c'est des images mais aussi un bon commentaire...
Les chaînes du service public sont de moins en moins preneuses de ces sujets-là.
Il faut faire dans le respect de l'accord consensuel passé avec le gouvernement et les "zélites" - expression de Bernard-.
Faire de la TV aujourd'hui relève de l'exploit.
Après c'est facile de critiquer.
Je ne suis pas une fidèle de Declerck mais mettre le doigt là où ça titille, c'est pas si mal !

Écrit par : corinne | 24/07/2006

Vautrin où vont les choses, ça va sans doute durer encore un petit peu...
Explications chez moi, en fin d'aprés-midi.

Écrit par : Fleuryval | 24/07/2006

@ Fleuryval
Nous passerons donc prendre le thé.
Petit bretteur.

Écrit par : Sébastien Fontenelle | 24/07/2006

@Pescade et Corinne : comment juger de nos sincérités (de papier) respectives ? Je ne sais pas qui est Declerck, ni ce que vaut son bouquin, mais je fais confiance à Seb s'il nous dit que c'est bon.
Et je suis d'accord avec Corinne : on ne va pas cracher sur les gens qui, par le livre ou en images, tentent d'ouvrir les yeux de nos contemporains sur le caractère merdique du monde où nous vivons …

Écrit par : Bernard Langlois | 24/07/2006

@sebastien
je vais pas dénoncr mon petit camarade KA dans un de ses premiers post, mais quand même, par rapport à notre "petite histoire d'hier", ca fait désordre.

@KA
Bravo pour citer le rapport de la FNARS... quel boulot, amis aussi quel foutage de gueule de la part de instances publiques à la réception de ce rapport qu'elles ont portant commandé. ppeé de leur voeux, etc. je sais, j'y était sur le 95...
(et attention, le patron des lieux n'aient pas les allusions, même diaphanes, aux événements terribles entre 1933 à 1945)

Écrit par : bertrand | 24/07/2006

@ sébastien (maintenant je fais attention)

ah, là je vous aime et je ne vous aime pas tout le temps ;-p
je vous obéis, je vais me procurer ce livre.

pour le reste rien à rajouter à ce que vous dites et puis je suis encore sous l'influence de ma lecture favorite du dimanche, Marianne, et des ghettos de riches de Georges Kaplan; alors le contraste est trop violent et rageant.

et puis je ne vous dirai pas pourquoi, ça c'est mon histoire, je peux aisement saisir ce que vous décrivez quand un être humain qui veut garder sa dignité a des besoins naturels et ne peut les satisfaire dans la jungle urbaine.

bon cette fois vous me gardez?
Marianne, c'est pas un gros mot?

Écrit par : bérangère | 24/07/2006

coucou

quand vous en avez marre, un coup d oeil sur une autre realite...
finalement je tiens un genre de cahier de voyage sur mon blog..

a bientot

Écrit par : celeste | 24/07/2006

@ Celeste,
Alors de retour parmi nous ?

Écrit par : corinne | 24/07/2006

Oui, le blog de Céleste vaut le détour …

Écrit par : Bernard Langlois | 24/07/2006

@celeste
ha ben voilà.. rire
mince alors, on ne va plus pouvoir lire tranquille chez vous ?...
Moi je suis fan...

Écrit par : bertrand | 24/07/2006

@celeste

Tu transportes une unité centrale et un écran dans ton sac à dos ?
Quel courage !
Ton blog est très chouette ceci dit.

Écrit par : Hervé | 24/07/2006

Bravo/

ce qu'il fallait dire. Il fallait aussi ou surtout avoir le courage de ses idées. Paradoxalement les "idées connes", elles, sont souvent moins timides. Ce point de vue manque de relai. J'my colle ;)

Écrit par : Nicolas Voisin | 24/07/2006

On apprend que la dette des Etats-Unis ne cesse d’augmenter, rendant le système monétaire instable. Ce processus a été amorcé il y a une dizaine d’années, sur fond d’hyperconsumérisme. Dans le même temps, croissance importante de la Chine. Intifada au Moyen-Orient. Deux fois. Intransigeance de l’Etat d’Israël dont on peut mettre en doute sa bonne volonté envers la création d’un Etat palestinien, d’où les événements actuels. Dix ans que ça dure. Dix ans et plus d’incurie politique généralisée, en Europe. Dix ans ou plus de démission face au chômage et la précarité. Bulle spéculative de l’immobilier. Université en crise. Le monde se durcit. Chez nous, la paix est installée, pas de bombes, mais la misère enfonce les gens dans des voies sans issues et les politiques durcissent leur action envers les chômeurs. L’Etat est mal géré. Certains s’en foutent plein des poches alors qu’on manque de financement ailleurs. La jeunesse n’y croit plus. Le pétrole augmente. L’art est en stagnation. La pensée scientifique se meurt. Les trentenaires actifs semblent se comporter comme de vieux bourges ignares. Quelques esprits éclairés nous avertissent d’un prochain effondrement du système. Hypothèse recevable car apparemment, les gouvernements préfèrent gérer les catastrophes sociales et politiques plutôt que de prendre des mesures radicales pour orienter différemment le cours des choses. Mais comme dirait Desproges, vivons heureux en attendant le grand crash.

Écrit par : Fulcanelli | 24/07/2006

@ Sébastien Fontenelle
Le thé est servi, mon cadet!

Écrit par : Fleuryval | 24/07/2006

Une précision, le terme SDF ne doit pas masquer la situation des gens, certains ont fait le choix, ce sont nos vieux clochards d'antan mais vu le niveau économique actuel, il y en a de moins en moins, mais par contre, de plus en plus de SDF jetés par le système dans la rue. Déplorer cette situation ne sert à rien, tant que les citoyens seront dans l'ignorance des choses économiques, la situation perdurera

Je crois que vous feriez mieux de lire ce livre

http://www.agoravox.fr/article.php3?id_article=11713

la messe a été servie

Écrit par : Fulcanelli | 24/07/2006

Beau et riche blog que celui de Nicolas Voisin ! Presque trop riche, on ne sait plus trop où donner du mulot …

@ Fulca : je partage tout à fait ton analyse …

Écrit par : Bernard Langlois | 24/07/2006

C'est vrai qu'il est bien le blog de Nicolas.
Décidément le net est plein de blogs biens.
Décidément à la rentrée va falloir que je mette des liens vers tous ces blogs biens.
Que je fasse enfin ces grands travaux sans cesse repoussés.
Hervé,
Bertrand,
MAINTENANT
guettez vos boîtes aux lettres.

Écrit par : Sébastien Fontenelle | 24/07/2006

@sebastien fontenelle

charmant billet, je suis extrêmement content de lire cela.

oui, je hais le socialisme version delanoé.

je préfére de loin Monsieur TIBERI, au moins avec sa bande, la magouille était douce, organisée presque sympathique.

lui au moins n'a jamais grugé ses électeurs.

@bernard Langlois

je rêve d'un soir ou allumant ma télévision je vous verrez au 20h avec au manettes Marcel TRILLAT...ne brisez pas mes rêves, dites moi que c'est encore possible !

Écrit par : jeanmarc | 24/07/2006

Lu ce soir dans "Le Monde": "Quatre tentes de SDF auraient brûlé, dopuze autres abris auraient disparu".

Extrait: "Médecins du monde s'étonne que "quatre tentes brûlent au moment où des riverains s'en plaignent et où les politiques veulent les faire disparaître" (...) Toujours selon l'association, douze tentes installées sous le métro aérien près de Sèvres-Lecourbe, dans le 15ème arrondissement, auraient disparu, ainsi que leurs occupants, dans la nuit de jeudi 20 juillet. "C'est étrange puisque nous les avions vus en début de semaine et ils ne souhaitaient pas partir. Mais la police est passée et ils ne sont plus là"".

No comment.

"La police est passée et ils ne sont plus là": j'ai l'impression qu'il y a de plus en plus de gens dans ce pays pour qui c'est vrai.
Ou si je me trompe?

Écrit par : Sébastien Fontenelle | 24/07/2006

Les SDF certes, mais il y a un fléau encore pire

La rentrée littéraire, avec Nothomb, Angot, Zeller, Desarthe et quelques autres...

Préparez-vous, le cauchemar va commencer

Écrit par : Fulcanelli | 24/07/2006

@sebastien fontenelle

un scoop : c'est encore un coup du préfet BONET.

Écrit par : jeanmarc | 24/07/2006

@ jeanmarc
:-D

@ tou(te)s
Vive Le Feu! ferme dans 72 heures, jusqu'au 25 août.
Besoin de repos.
Besoin de grand air.
Besoin de Lozère.

Écrit par : Sébastien Fontenelle | 24/07/2006

Bon séjour à Le Bleymard, c'est un coin sympa mais je ne sais pas si c'est là que tu vas

Écrit par : Fulcanelli | 24/07/2006

@jean-Marc :
"je rêve d'un soir ou allumant ma télévision je vous verrez au 20h avec au manettes Marcel TRILLAT...ne brisez pas mes rêves, dites moi que c'est encore possible !"

Le p'tit père Trillat, il est comme moi, il vient de prendre sa retraite …
Et puis, j'sais pas, mais y'a plein de gens haut placés, des zélites, qui ne souhaitent pas du tout nous retrouver dans leurs pattes ! En tout cas, c'est sympa ;-)

@Seb : tu as bien raison. Reposes-toi bien ! Et si tu passes par la Creuse, fais signe !

Écrit par : Bernard Langlois | 24/07/2006

@bernard langlois

TRILLAT et vous, ne seriez pas vous aussi des minorités visbles ?

comme c'est ientot les vacances et la fermetures du blog, je passe un message perso.

connaissez vous le trillangle LAVAVEIX LES MINES, CHENERAILLES et AUBUSON ?

Écrit par : jeanmarc | 24/07/2006

@ Bernard
Merci!
Mais je crois que là je vais rester calfeutré avec ma petite famille dans mon petit village, avec les montagnes et les rivières et les ami(e)s et quelques bouquins, genre, tout ce dont je rêve depuis looooooooooongtemps.
(Avec sans doute quand même un crochet de quelques jours par Nîmes, faut c'qu'y faut.)

Écrit par : Sébastien Fontenelle | 24/07/2006

@sebastien fontenelle

fais gaffe NIMES au mois d'aout c'est mal fréquenté ,)

Écrit par : jeanmarc | 24/07/2006

@Jean-Marc : j'y crèche !

Écrit par : Bernard Langlois | 24/07/2006

@bernard langlois

ah MDR, je suis passé en début de semaine dernière au lieu dit LA COUR commune d'ISOUDUN ou j'ai toute ma famille.

mon père est en train de faire un petit "mémoire" sur la vie des ouvriers de la mine a LAVAVEIX, il sera terminé en fin d'année.

si je trouve votre mail je vous transmettrais.

pour info connaissez vous Le Coq d'Or, le resto de Chénérailles ?

@sebastien fontenelle

désolé pour les messages perso , mais c'est tellement bon de voir qu'un honnête homme a fait le choix de la vraie vie !!!!!

Écrit par : jeanmarc | 24/07/2006

C'est là qu'on voit les parisiens. Tout le monde part en vacances en même temps ;o)
Seb. J'espère que dans ton coin tu aura au moins un peu de fraîcheur. Et que tu te videras la tête de Finki ;o)
Ne t'inquiètes pas, je ne vais pas lâcher VLF d'ici à sa fermeture.
Tu devras me payer cher si tu voudras voir la vraie photo de Grabuga à la rentée... au moins une dédicace ;o))

@ Grabuge
La première chose inscrite à notre programme c'est de passer te voir, mais on a pas encore planifier la semaine :o)

Écrit par : carole | 24/07/2006

@ jeanmarc
Tièrement d'accord sur l'honnête homme!
(Et si c'est possible moi aussi j'aimerais bien lire ce "petit "mémoire"", dont le sujet, lui aussi, est honnête!)
PS: Oui, c'est vrai, on croise à Nîmes, l'été, des gens étranges... Et en même temps, faut le reconnaître: on trouve ça plutôt plaisant! ;)

Écrit par : Sébastien Fontenelle | 24/07/2006

@ Bernard, si ma mémoire est bonne, Nîmes est sur la trajectoire Nice-Bordeaux

Écrit par : Fulcanelli | 24/07/2006

une copie sera aussi faite pour vous.

un rendez vous sera pris chez privé pour une remise en mains propres ,)

Écrit par : jeanmarc | 24/07/2006

Juste une ou deux remarques en passant :

1- On parle d"hebergement d'urgence" pour les SDF. On ferait mieux de parler d"hébergement précaire", voire "très précaire" puisqu'on les en vire tous les matins.

2- Certains se demandent (ici et ailleurs, avec plus ou moins de bonheur) à quoi sert le livre de Declerck.
Ils vivent au pays de Oui-Oui au pays où tout va bien, ou quoi ?
Au pays où Patrick Balkany, maire de Levallois Perret et condamné par la justice (mais là n'est pas le sujet) a déclaré, piégé par des altermondialistes spécialisés dans le détournement : "Nous n'avons pas de misère en France. Il n'y a pas ce que vous appelez les pauvres. Bien sûr, il y a bien quelques sans domicile fixe qui eux ont choisi de vivre en marge de la société. Et même ceux-là, croyez-moi, on s'en occupe : il y a des foyers d'accueil parce qu'en hiver en France aussi, il fait froid et il n'est pas question de laisser dehors les gens qui sont dans la misère donc nous leur donnons des asiles (...), on leur donne tout ce dont ils ont besoin. Mais ce sont des gens relativement rares qui ont décidé une bonne fois pour toute qu'ils étaient en marge de la société, qu'ils ne voulaient pas travailler ou qu'ils avaient été rejetés par la société."

Alors rien que pour certains de ces gens, il faut acheter et offrir (ils se sentiront obligé de le lire) ce livre. Pour qu'ils cessent de dire : "C'est que des fégnasses, zont qu'à se relever les manches et aller bosser" et toutes les conneries qu'on entend habituellement à ce sujet.

5,23 euros et livraison gratuite chez Amazon, c'est pas cher pour dessiller les yeux (et peut-être les consciences) de ceux qui ne veulent pas voir ! C'est là : http://www.amazon.fr/gp/product/2070774619/171-6244841-0265043?v=glance&n=301061&s=books&v=glance

Et 7,41 euros livraison gratuite pour en rajouter une couche avec Les Naufragés, c'est là : http://www.amazon.fr/gp/product/2266129899/171-6244841-0265043?v=product-description&n=301061

La citation de Balkany a été retrouvée sur cette intéressante critique du livre de Declerk. Là : http://pitou.blog.lemonde.fr/pitou/2005/11/le_sang_nouveau.html



A part ça le site de Nicolas Voisin (http://www.nuesblog.com/) est vraiment très bien. D'ailleurs, j'y ai trouvé le lien musical suivant qui devrait ravir Sébastien, Grabuge, Fulcanelli et tous les autres, c'est http://www.thepartyparty.com
Une sorte de Polemix qui ferait de la musique avec la voix de G.W. Bush (et d'autres) qui chante. C'est très énérvant et très bien. C'est encore mieux quand on comprend l'anglais mais même sans, je suis sûr de la satisfaction. ALLEZ Y, C'EST QUE DU BON.


Bon, j'ai fini de la jouer télé-achat.

Saludos a todos

Zgur

Écrit par : Zgur | 24/07/2006

Zut alors, tu fermes toi aussi ?
Bon, si t'as besoin d'air, respectons, bien sûr !
Je veillerai précieusement à ce que le feu continue de couver en ton absence et en celle de Guy, chez moi.

PS : Bernard à Nîmes ? Décidément... si tu vois ce que je veux dire ;-)

Écrit par : Olivier Bonnet | 24/07/2006

Merde alors, plus que 70 heures avant que ce blog ne tire le rideau.
T'inquiètes pas, Olivier, on va avoir le temps de s'occuper de cet élu niçois qui ne supporte pas la critique de gens pourtant très raisonnables.

Au fait, Montebourg s'est rallié à Royal. Quel dommage, c'est trop triste.

Écrit par : hervé | 24/07/2006

Merci de ton soutien, Hervé. Je savais pouvoir compter sur les AJT. Pour ceux qui n'ont pas vu mon post sous le billet "L'horreur", un simple lien pour résumer : http://www.jerome-riviere.fr/article.php3?id_article=253#forum1052

J'ai suivi pour AM, oui, c'est bien triste. Croit-il vraiment que SR va se gauchir pour ses beaux yeux ?

Écrit par : Olivier Bonnet | 24/07/2006

Sa lettre laisse entendre qu'à ses yeux, c'est soit Royal, soit la victoire de la droite.

Écrit par : Mathieu | 24/07/2006

ARNAUD MONTEBOURG EST POLYGLOTTE.
Bilingue, à tous le moins.
Il maîtrise parfaitement le français, d'une part.
Et le châtaignier des Cévennes, d'autres part.
Une essence rare, qui fait des meubles solides.
Sa lettre est ce qui s'est fait de mieux, dans le genre, depuis le célèbre traité de Jean-François Copeaux: "Promis, j'arrête la langue de bois".
Je voulais en faire mon prochain billet, puis finalement je me suis dit foutredieu à quoi bon, ce foutriquet n'intéresse personne.

Écrit par : Sébastien Fontenelle | 24/07/2006

Communiqué Du Bureau Du Teasing

NOUVEAU BILLET
ici tout à l'heure (25.07 à 00.05).

Écrit par : Sébastien Fontenelle | 24/07/2006

Vive la Lozère après VLF, j'y pars idem en même temps que toi, mais sur le Causse Méjean

Écrit par : Pescade | 24/07/2006

Excellent...le coup du châtaignier des cévennes !

Sacré Arnaud, tu as dû en décevoir des minettes de "rénover maintenant" mais je me mets à ta place, la place est trop bonne et l'anti conformisme ça va 5 mn.
Bon...tant que tu n'en es pas au parcours de Brice Lalonde, ya de l'espoir !
(ps: excusez moi les pitchouns mais je dois vous dire que j'ai rencontré Brice-tendance "la gueule ouverte" en 1976, à la veille de la mobilisation contre la centrale nucléaire de Plogoff-c'étaient les temps héroiques de l'écologie radicale).
Eh bien, si je dois finir comme Brice, je préfère encore être centriste et faire la tournée des fédérations dans des chambres ETAP HOTEL à 20 EUR.

Écrit par : hervé | 24/07/2006

Maudit somnifère qui ne fait pas son job! Je comptais dormir tôt et travailler à la fraîche demain, mais rien à faire! J'ai vu que mon thé, plépalé poultant selon les lites tladitionnels tinois n'avait pas même été touché et, levant un sourcil vers la lucarne du VLF, j'ai vu de la lumière.
Ah! On fait les valises... On boucle les musettes... On remplit les thermos... On vérifie que le gaz est fermé et on tire les verrous... Ainsi, on fuit Paris... Mooooooooooui... On s'en va en Lozère ? Mooooooui, bien sûûûûûr. On va se mettre au frais dans les maquis huguenots... Ben voyons! Dans les jupes de Maman pendant les évènements... Simultanément, Birenbaum en quenouille, Fontenelle en cavale, Grabuge en choc thermique, Bonnet aux stréptocoques... Seul pour tenir la France durant les desertions. J'aime assez!
Si vous passez par Nîmes, tâchez de rapporter ce petit fascicule sur la tauromachie produit par la mairie dont vous m'avez parlé. On manque de corridas dans mon Sud Seine et Marne et c'est une grosse lacune qu'il faudrait réparer.
Bon voyage. Si mes renseignements sont bons, la ferme des Carvagnac vend toujours du beurre, du lait et des oeufs en toute discrétion. Avec un peu d'argent, vous ne manquerez de rien.
Pour le thé, je peux desservir ?

Écrit par : Fleuryval | 24/07/2006

@ Fleuryval
Regardez chez vous si j'y suis.

Écrit par : Sébastien Fontenelle | 24/07/2006

Hé ho ! C'est pas Grabuge qui est en choc thermique, c'est son PC bricolé à la main !
Alors elle l'allume 1 heure par jour histoire d'abord de ne pas passer de 33° à 34° dans la chambrette, ensuite ménager son ventilo agonisant...
Grabuge, elle n'est pas en choc thermique, elle est juste en équilibre, yeux bandés, pieds nus sur un fil barbelé au-dessus d'un gouffre dont on ne peut voir le fond mais il se pourrait qu'il y ait un Balrog de la morkitu© tout en bas, façon de cumuler les difficultés...

A part ça, rien n'est sérieux mais tout est grave, comme d'hab'...

Écrit par : Grabuge | 24/07/2006

Bon ça ne vous intéresse pas mais je passe mes vacances à Paris, du 1 au 15 c'est calme.
Heu qu'est qu'on fait en Lozère, le Larzac oui on plante des chèvres et on met des pièges à bidasses. Mais en Lozère ?
Ici il est 23h36 et il fait toujours 32, comme quoi tout augmente, sauf le docteur.

Écrit par : martingrall | 24/07/2006

@ Grabuge
Vient nous faire ton numéro de funanbule dans le jardin. Le fil est à linge et c'est du gazon dessous. Thé ou rosé?

Écrit par : Fleuryval | 24/07/2006

@sébastien fontenelle

je découvre ce post en rentrant de week-end. je suis plutôt un contradicteur dans l'âme, et je n'aime pas commenter pour dire simplement "bravo". Mais là, simplement, j'ai envie de te dire bravo.

on ne peut pas être en désaccord sur tout!

Écrit par : David T | 24/07/2006

@ David T.
Ouf!!!!
Merci!!!
;)))))))

@ martingrall
En Lozère, on NE FAIT RIEN de spécial.
On est en Lozère.
On est bien.

@ Grabuge
Fais quand même attention y a PLEIN de gens qui ont répondu: "Oui, volontiers, pour moi un rosé bien frais, merci" aux invitations de Fleuryval. Après ils ont dit: "C'est vrai qu'il est joli ce jardin, surtout les drapeaux de l'Armée Populaire, là, mais le grand trou il sert à quoi?" Après ils n'ont plus jamais rien dit. On ne les a plus JAMAIS revus. Est-ce que ça ne fout pas les jetons?

Écrit par : Sébastien Fontenelle | 24/07/2006

@ Martin
Dis-moi tu fais exprès de venir sur Paris quand je n'y suis pas hein ;o))))

Écrit par : carole | 24/07/2006

Carole, je devrais y être encore en septembre,

Écrit par : martingrall | 25/07/2006

@ martingrall + Carole
Ben ce qui serait sympa ça serait de tous nous inviter au mariage?

Écrit par : Sébastien Fontenelle | 25/07/2006

"MAINTENANT
guettez vos boîtes aux lettres."

Euh, vraiment ?
Tu veux dire, virtuelle la boîte aux lettres ?
Parce que sinon, t'as pas le bras assez long Sébastien.... ;-))

Écrit par : bertrand | 25/07/2006

@Sébastien
Tu t'emballes cher ami. Est-ce que tu es de ces mecs qui pensent qu'il ne peut pas d'avoir d'amitié homme-femme ? Et puis tu oublies ma moitié. Et dis moi que tu n'es pas curieux de découvrir en chair et en os la presonne qui nous délecte de ces textes qui permettent de ne pas prendre de petites pilules bleues. ?

Écrit par : carole | 25/07/2006

@ Bertrand, @ Sebastien, @ Zgur(?) > touché ! il est où ce smiley qui rougi ?!

Écrit par : Nicolas Voisin | 25/07/2006

@nicolas voisin ?
Touché ?
mais pas coulé.. rassurez moi !

Écrit par : bertrand | 25/07/2006

@ bertrand > quelques barons te/vous (?) le confirmeront, je ne coule pas facilement :)

Écrit par : Nicolas Voisin | 25/07/2006

@nicolas
Oui, mais pourquoi touché... oh la la
Faut que je me relise tout là... rire !
Et puis faut m'en aller voir chez toi/vous aussi...

Écrit par : Bertrand | 25/07/2006

@ Carole laisse-les on les invitera pas!

Mais! Tiens me v'la en madame Irma.

Déclarer la mise en location d'un logement sera obligatoire dans certaines communes

La loi Engagement national pour le logement (ENL) récemment adoptée s'est donné pour objectif, parmi bien d'autres, de combattre la location d'habitats insalubres.

Les propriétaires bailleurs décidant de louer un logement devront envoyer à la mairie de la commune où est situé le bien loué une « déclaration de mise en location ». En possession de ce document qui prendra la forme d'une simple lettre manuscrite assurant que le logement loué est décent, la mairie pourra faire procéder à une vérification de la salubrité du logement loué. Cette démarche de vérification ne sera toutefois pas systématique. A la mairie de « surveiller » les quartiers sensibles.

Dans un communiqué de presse, le Conseil supérieur de l'administration de biens (CSAB) s'insurge. Ce contrôle à priori de la décence et de la salubrité des logements mis en location risque de tuer le marché locatif. le CSAB relève que les mesures proposées peuvent être évitées, compte tenu de l'arsenal de moyens d'ores et déjà mis en place par le législateur pour s'assurer que les logements loués sont bien décents. Ces mesures sont suffisamment dissuasives pour inciter les bailleurs à contrôler par eux-mêmes, avant toute mise en location, que le logement est bien décent (ce que font systématiquement les administrateurs de biens).

Il convient comme toujours de relativiser cette réaction, puisque il est acquis que le fait que le bailleur ne fasse pas cette déclaration sera sans effet sur le bail dont bénéficie le locataire. La seule mesure de rétorsion concernera les aides au logement : « le bénéfice du paiement en tiers payant des aides personnelles au logement est subordonné à la production du récépissé de la déclaration de mise en location » indique la loi. En clair : le bailleur ne pourra pas demander à percevoir directement les aides au logement accordées à son locataire.

Autre élément modérateur de l'impact réel, le fait que cette expérience soit programmée pour une durée de cinq ans et que seules les communes de plus de 50.000 habitants se portant candidates participeront (la liste des communes retenues pour cette expérience sera publiée par les préfectures).

Qu'est ce que je disais déjà en route le bertranT
Pouvez pas savoir comme c'est chiant d'avoir urbanistiquement raison
et comme il fait chaud je fais mon programme urbasidentiel pour septembre.

Écrit par : martingrall | 26/07/2006

@ Martin
Oui, en fait ils sont tous jaloux. On dit bien : pour vivre heureux vivons cachés

Écrit par : carole | 26/07/2006

@ carole, ils choisissent le bonheur, laissons-les !! grands biens leur fassent!!

Écrit par : martingrall | 26/07/2006

Les commentaires sont fermés.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu