Avertir le modérateur

07/09/2006

La France "Réconciliée" de Jean-Pierre, Laurence et Pimprenelle

medium_2740416067.08._SS500_SCLZZZZZZZ_V1056555970_.jpg

La France, vue par Ségolène Royal?
Un déprimant (forcément déprimant) ramassis de branleurs moyenâgeux.
Evidemment, elle ne l'énonce pas de façon aussi abrupte.
Elle explique plutôt, comme l'autre jour à Florac (Lozère), qu'elle veut "construire une France moderne, efficace, réconciliée avec l'entreprise".
(Ah, tant que j'y pense, rappelez-moi, un de ces quatre, de vous dire comment vous pouvez très facilement faire marrer vos ami(e)s en vous déguisant, à (très) peu de frais, en porte-parole de Ségolène Royal).

Quand Pimprenelle réclame "une France moderne, efficace, réconciliée avec l'entreprise", les mots importants sont, bien évidemment, "réconciliée avec l'entreprise".
Je déconne, quand je dis qu'elle voit la France comme un tas de branleurs moyenâgeux.
Quand elle fait cette réclamation, Pimprenelle veut surtout nous signifier que nous avons intérêt à nous réconcilier VITE FAIT avec l'entreprise.
Faute de quoi nous risquons de passer, collectivement, pour des ringards obsolètes.

L'an dernier, rappelez-vous, Raffarin disait la même chose.
EXACTEMENT la même chose.
En 2005, Raffarin voulait, déjà, "réconcilier les Français avec l'entreprise".
Comme Pimprenelle.
C'est pour ça que le MEDEF aime tellement Raffarin.
C'est pour ça que Laurence Parisot, patronne du MEDEF, n'arrête pas d'inviter Raffarin, dès que trois adhérents du MEDEF se réunissent.
Parce que Raffarin parle EXACTEMENT comme eux.

Pouvez chercher: vous trouverez pas UN patron qui n'ait pas, comme Raffarin, et comme Pimprenelle, une furieuse envie de réconcilier les Français avec l'entreprise.

Interview de Laurence Parisot dans le "Figaro Magazine", en juin dernier: "L'objectif qui oriente mon action est celui que j'avais défini pendant ma campagne", explique la boss des bosses.
Et de préciser: "Il s'agit de réconcilier les Français avec l'entreprise".

Interview de Laurence Danon, "dynamique présidente de France-Printemps", sur le site du MEDEF.
Question: "Pourquoi avez-vous accepté de participer à la nouvelle équipe du MEDEF constituée par et autour de Laurence Parisot?"
Réponse:"J'ai accepté car j'adhère totalement à son projet de réconcilier les Français avec l'entreprise".

Quand elle réclame une France réconciliée avec l'entreprise (donc moderne, donc efficace), Pimprenelle se défait donc de sa défroque de "socialiste" pour endosser un costume, un peu large pour elle, de klaxon du MEDEF.

Et maintenant, dites-moi un peu.

Vous vous sentez fâchés avec l'entreprise, vous?
Non?
Ben moi non plus.
Et je ne connais personne qui soit fâché avec l'entreprise.

Les salariés de Métaleurop, Daewoo, etc, etc, licenciés comme des chiens, ne sont pas DU TOUT fâchés avec l'entreprise.
On peut même dire qu'ils aiment TELLEMENT l'entreprise, qu'ils auraient bien voulu y rester.
Au chaud.
Plutôt que de pointer au chômage.

Ce qui les fâche, c'est pas l'entreprise.
Oh non.
Ce qui les fâche, c'est la multiplication des plans sociaux.
Ce qui les fâche, c'est d'être jetés comme des merdes, parce qu'un yankee retraité veut agrandir sa piscine.
Ce qui les fâche, c'est d'être délocalisés.
Broyés.
Déchiquetés menu.
Ce genre de trucs.
Ce qui les fâche, c'est qu'"on" (suivez mon regard) les considère encore et toujours, et de plus en plus, comme de la chair à stock-options.
Ce qui les fâche, c'est qu'"on" (suivez mon regard) les fasse passer pour des mauvais coucheurs, en affirmant qu'ils sont fâchés avec l'entreprise, alors qu'ils demandent, simplement, un traitement, disons, humain.
Ce qui les fâche, c'est qu'on ne cesse de les culpabiliser en les priant, fût-ce très hypocritement, de se "réconcilier" avec des gens dont le hobby, depuis tant d'années, est de rogner leurs droits pour mieux les lourder.

Je dois vous dire que j'ai - volontairement - tronqué une phrase de Laurence Parisot, quand j'ai cité, plus haut, ce qu'elle a déclaré en juin dernier au "Figaro-Magazine".
Voilà ce qu'elle a vraiment dit: "Il s'agit de réconcilier les français avec l'entreprise, donc avec l'économie de marché".

Donc.
Avec.
L'économie.
De.
Marché.

Sacrée Pimprenelle.

Commentaires

prem's

Écrit par : Claudia | 07/09/2006

Je loue l'imprimerie mais quel désastre le Net, n'importe quel manant se moque des gens au pouvoir mais sont incapables de gérer le leur et sombrent dans la rébellion des valets.


Mais au moins, un valet, ça se fait payer et c'est pour ça que ça prolifère dans les systèmes a valeur ajoutée pour les uns et soustraite pour les autres. GB et ses valets savent ponctionner le pognon du système et se réclamant d'une noblesse révolutionnaire. L'imposture règne. Les parasites font leur beurre sur le dos des parasites de rang supérieur. Seb et GB accro à Sarko et Ségo. Combien de temps allez vous vous foutre du monde car vous vous foutez du monde à vous accrocher aux basques des puissants. Sans aucun résultat. Lamentable

Écrit par : Victor Hugo | 07/09/2006

Je trouve ça bien que tu puisses te défouler, Fulcanelli.
T'as l'air d'en avoir besoin.
Mais je t'ai déjà prévenu avant l'été: faut que t'arrêtes de chier sur mes potes.
Ou tu vas finir par dégager.
Regarde (ci-dessus) comment ça fait.
A bon entendeur.

Écrit par : Sébastien Fontenelle | 07/09/2006

AVIS A LA PROPULSATION
Je viens de sucrer deux commentaires de Fulcanelli, qui a manifestement une grosse envie de revenir faire chier son monde après s'être fait virer de la moitié des rades du coin.
As you want, comrade.
Mais je serai moins patient que la dernière fois!

Écrit par : Sébastien Fontenelle | 07/09/2006

ben prem's si on enlève fulca.
Fulca tu deconnes, pour toi tu fais comme tu veux, mais nous méritons mieux.

Écrit par : martingrall | 07/09/2006

Déjà un ministre communiste de 81 à 84 Fitermann Charles il s'appelait, disait ""les français n'aiment pas leurs entreprises"" avec un S il avait de l'humour.

Les Français doivent aimer leurS entrepriseS de 16 à 72 ans ce pendant 45 heures par semaine.

Écrit par : martingrall | 07/09/2006

@ martingrall
:-)
Je te jure que j'étais sur le point de demander à Anne où tu avais disparu - je voulais lui poser la question c't'après-me puis j'ai oublié.
Chuis bien content de te revoir.
"Fulca tu déconnes", c'est presque un pléonasme.
Quand il veut bien ne pas déconner c'est bien de papoter avec lui.
Mais quand il abuse, il abuse...

Écrit par : Sébastien Fontenelle | 07/09/2006

Fulca manque de flexisécurité!

Écrit par : martingrall | 07/09/2006

Son employabilité dépend de son humeur!

Écrit par : Sébastien Fontenelle | 07/09/2006

parcontre sa séparabilité semble acquise;0)

Écrit par : Le Moralisateur Masqué | 07/09/2006

et elle dépend evidemment de son humeur

Écrit par : Le Moralisateur Masqué | 07/09/2006

Parce que non seulement les français doivent accepter les plans sociaux, les délocalisations et les contrats à la mord moi le noeud, mais en plus ils doivent aimer ça, ils doivent être contents et reconnaissants; Non mais quand même! C'est qui les chefs? avec tout le mal qu'ils se donnent!

Écrit par : céleste | 07/09/2006

Le MEDEF si tu savais,
Tes idées, tes idées...
Le MEDEF si tu savais
Tes idées où on s'les met !
Au cul ! Au cul !
Aucune hésitation
Non ! Non ! Non !
A l'exploitation...

"(...) Devant eux, un groupe de CRS se déploie dans la rue, armes à la main, prêts à tirer des grenades lacrymogènes pour empêcher les manifestants d'approcher."

Qui a dit que quelqu'un était fâché avec le MEDEF ?
Qui a dit que quelqu'un était fâché avec quelqu'un d'autre ?

Écrit par : corinne | 07/09/2006

@Martin,
Moi aussi je suis contente de te...voir.

Écrit par : corinne | 07/09/2006

Bref, il faudrait plutôt réconcilié l'entreprise avec les français, non ? ;)

Il y a quand même une chose qu'on devrait peut-être pouvoir faire, c'est favoriser la création d'entreprise, notamment pour les jeunes. C'est pas si impossible, et ce n'est pas être le diable qu'être son propre patron !!

Écrit par : Emmanuel | 07/09/2006

Bon j'aime bien Fontenelle
J'aime bien Pimprenelle aussi

j'ai pas fini de rire.

Écrit par : borneo | 07/09/2006

@ Suivez Mon Regard
Amusant ;-))) Vous étiez déjà chez moi ce matin. Sur le blog d'une petite entreprise que les françaises et les français sembent adorer mais qui, paradoxalement, aurait besoin, elle, de se réconcilier avec le MEDEF.
Comme quoi, hein, tout de même, rien n'est jamais si simple...
Comment dit-on ici? Pfffffffff!

Écrit par : Fleuryval | 07/09/2006

Il y a quelques années (j'ai la flemme de chercher la référence précise), Michel Rocard, dans un entretien pour un journal étatsunien, avait défini le but du socialisme : réhabiliter l'entreprise privée. Les propos de Royal ne sont donc guère surprenants. La politique de Jospin (aidé de Fabius) était entièrement basée là-dessus.

Ne dit-on pas que Pascal Lamy pourrait être un Premier ministre de Royal ?

Écrit par : bruno | 07/09/2006

Faut bien admettre que, dès que Michel Rocard définit les objectifs du "socialisme", la grosse rigolade n'est jamais très loin.

Écrit par : Sébastien Fontenelle | 07/09/2006

Salut Corinne, je rapatrie plusieurs blogs et sites en un seul plus écris, plus radical, et j'y déposerai ma tête de piaf.

Écrit par : martingrall | 07/09/2006

LE PS : IL FAUT QU'IL IMPLOSE
DE PIERRE MARCELLE

Mardi soir, donc, lors du bureau national du PS, ce «pragmatique et sans tabous» partisan de Ségolène Royal, après que celle-ci eut abattu sa carte scolaire (voir Libération d'hier) : «Le problème est de regarder la réalité. Il y aura d'autres sujets interdits sur lesquels elle s'exprimera.» Il nous avait pourtant semblé qu'elle avait déjà un petit peu commencé, mais ne crachons pas dans la soupe. Un programme s'y mijote à feu doux, auquel la formule «regarder la réalité» pourra tenir lieu d'épigraphe. Ainsi ­ derrière le rideau de fumée d'annonces à finalité soporifique (saupoudrage d'allocations logement pour étudiants SDF) ou idéologique (retour obligé, pour l'apprentissage de la lecture, à la méthode dite «syllabique») ­ verrait-on que toute la «réalité» de l'enseignement public pousse à sa privatisation. De là à s'entendre invité à considérer que ce qui serait bon pour l'enseignement le serait pour tous domaines de l'activité sociale, sans aucune exception... Au feu de la «réalité» pragmatique, inéluctable, et, osons le mot, nécessaire, la santé, la culture et tout le reste s'y brûleront tout aussi bien. Il suffira d'oser les regarder sans tabous ni interdits. S'il nous reste un peu de temps, peut-être pourrons-nous de même regarder l'état du Parti socialiste, et nous demander quelle fatale cuisine y perpétue la coexistence des partisans des «interdits» et de la «réalité» . L'affaire de la carte scolaire pose à point la question, mais si «c'est pas trop tôt», il ne faudrait pas non plus que ce soit trop tard. Le gouffre est tel, en effet , entre les deux parties du parti, que même le processus de désignation interne de son candidat semble trop lourd pour lui, et appelé à lui échapper. Et la perspective programmée de grande réconciliation y apparaît de plus en plus illusoire, sinon aberrante. Au point que l'«électeur ou sympathisant», de plus en plus externalisé et sondé, ne tardera à se demander s'il ne serait pas bon que le PS implose avant plutôt qu'après la présidentielle. Grâce à quoi l'électeur ­ ou sympathisant ­ saura pour qui il vote, et pourquoi.

Écrit par : Anne | 07/09/2006

Merci, Anne.
Merci, Pierre Marcelle.

Écrit par : Sébastien Fontenelle | 07/09/2006

"Et je ne connais personne qui soit fâché avec l'entreprise."

C'est vrai, on se connait pas. Parce que moi, j'aime pas l'entreprise. C'est le modèle type de l'exploitation. D'abord, la hiérarchie, les ordres, la supériorité des uns sur les autres. Ensuite, la compétition entre les êtres, l'affirmation du principe selon lequel les "meilleurs" écrasent les autres. Enfin, la malhonneteté, inhérente au concept, commerciale, concurrentielle, salariale.

Écrit par : bert | 07/09/2006

C'est vachement -VACHEMENT- curieux.
Je reçois des mails de 20 Minutes, m'informant que des nouveaux commentaires viennent d'être déposés ici.
Mais ils n'apparaissent pas.
Gargl.

Écrit par : Sébastien Fontenelle | 07/09/2006

Bonjour

J'aimerais apporter un complément d'infos à propos de la méthode syllabique : elle n'est pas à jeter au orties, loin de là.

Ce qui était gênant dans les manuels de l'école traditionnelle, c'était le modèle petit-bourgeois qui était glorifié dans des textes parfaitement insipides .

Mais la méthode syllabique, en elle-même, a du bon car elle permet, notamment pour les enfants dont les familles ne parlent pas bien le français, de se mettre la langue française en bouche en articulant les sons et les syllabes et de s'approprier, progressivement, la musique de la langue.

Tous ces arguments ne sont pas les miens, mais ceux de Claude Duneton dans ses livres qu'il écrivait dans les années 70, quand il était prof. d'anglais.

C'est-à-prendre comme un complément d'infos, rien de plus.

Écrit par : johnmarguerite | 07/09/2006

« LE PS : IL FAUT QU'IL IMPLOSE »

Je veux, mon neveu ! Enfin, vous avez compris. C’est pas trop tôt.
Un DSK ou un Hollande candidat, on s’en serait remis, tandis qu’avec Royal, c’est « émanations, explosions ». C’est pour ça qu’il faut appuyer la candidature Royal, pour qu’on en finisse avec cette imposture social-démocrate. Mais je rêve.

Écrit par : Impitoyable | 07/09/2006

Sebastien champion du monde

Écrit par : webmaitre | 07/09/2006

Ce blog bugue grave.
Je vous le dis.
Caroll, Carole, Eric, désolé: je ne comprends pas pourquoi vos commentaires ne s'affichent pas.
Patience.
Jamal est prévenu.

Écrit par : Sébastien Fontenelle | 07/09/2006

"C'est vachement -VACHEMENT- curieux.
Je reçois des mails de 20 Minutes, m'informant que des nouveaux commentaires viennent d'être déposés ici.
Mais ils n'apparaissent pas.
Gargl."

J'ai déjà exposé le problème hier chez GB. Solution, changer de pseudo et mettre une fausse adresse mail et ça marche.
Caroll (impitoyable)

Écrit par : Impitoyable | 07/09/2006

@ Caroll (impitoyable)
??????
QU'EST-CE QUE C'EST QUE CETTE HISTOIRE???

Écrit par : Sébastien Fontenelle | 07/09/2006

Psté hier sur le DEL :

"Quelqu’un peut-il me répondre ?
Depuis deux mois environ, pour que mes messages s’affichent, je devais passer par une procédure qui consiste à entrer un code constitué de lettres en capitale ou en bdc, les messages ne s’affichant qu’après une ou deux minutes d’attente. Depuis hier, bien que je respecte toujours cette procédure, mes messages ne s’affichent plus. J’ai questionné GB. Il n’y est pour rien. Or, en utilisant un nouveau pseudo et une adresse e-mail bidon, non seulement ça passe, mais plus besoin de cette procédure idiote, et, en plus, ça s’affiche instantanément."

Caroll

Ecrit par : Impitoyable | mercredi, 06 septembre 2006 17:50

Écrit par : Impitoyable | 07/09/2006

Jamal me dit qu'il est GRAVE sur le coup.

Écrit par : Sébastien Fontenelle | 07/09/2006

Anne, il faut mieux qu'il explose bien avant!

La mèche est allumée.
Une saine odeur de poudre!

Et bayrou a prévenu l'UDF c'est pas l'Afique ni l'Asie
Et dans les landes il n'y convient que les moutons!
Il ne parlait pas des pachidermes déchus
mais des symaptisants-électeurs décus

Écrit par : martingrall | 07/09/2006

Seb cela me le fait aussi au DEL, d'autres textes passent y compris copié-collé mais un seul n'apparait pas c'était ''comment devenir socialiste ne dix leçons'' ce n'est plus d'actualité je crois!

Écrit par : martingrall | 07/09/2006

@ Carole, Caroll, Eric,
il semblerait que le problème de poste soit réglé.
Vérifiez.

Écrit par : Sébastien Fontenelle | 07/09/2006

Avant le MEDEF s'appelait le CNPF. Le P voulait dire "patronat". Désormais, c'est le MouvEment Des Entrepreneurs Français. Donc, quand X, Y ou Z disent en langage LQR -à lire d'urgence Eric Hazan "La LQR (lingua quintae respublicae)" aux éditions Raisons d'agir- "les français doivent se réconcilier avec l'entreprise", ils veulent simplement dire "les français doivent se réconcilier avec les patrons".
Promis, j'essaierai désormais d'éviter les parenthèses, les tirets et les guillemets (mais c'est dur!).

Écrit par : Frédéric Supiot | 07/09/2006

@ Frédéric Supiot
Oui, c'est bien commode, ces changements de noms, hein?
Rappelez-vous, y a pas si longtemps, par exemple, on disait:
"La Générale des Eaux est impliquée dans le financement occulte du RPR".
Puis la Générale des Eaux est devenue Vivendi, et le RPR, l'UMP.
Y a plus de saisons...

Écrit par : Sébastien Fontenelle | 07/09/2006

@ Caroll
@ Impitoyable
@ quoi d'autre demain ?

Caroll, je découvre, - et tu n'es pas très malin sur ce coup-là -, que lorsqu'il s'agit de crier à l'amalgame et de transformer mes propos sur le DEL, eh bien tu ne te gênes pas : tu prends 2 pseudos, tant qu'à faire !

Continue, Caroll, continue. De bien jolies méthodes. Très honnêtes. L'ordre juste fait du chemin. La propagande royaliste aussi.

Écrit par : Anne | 07/09/2006

Royal, dernier avatar de l’imposture social-démocrate. Les autres, tout le monde ou presque a compris, sont finis. Leur électorat n’y croit plus. Avec Royal, ces pauvres fous pensent encore sauver la baraque. Mais après elle, qui a-t-il ? Montebourg ? (rires). Non, rien, rien de rien ! Tout ceci laisse-t-il un boulevard à Sarkozy ? Mais qu’a fait la gauche du PS pur éviter une telle situation ? Elle a voté la synthèse, accepté le projet, laissé Hollande manœuvrer en chambre. Il y a un an, la gauche du PS voyait Fabius 1er secrétaire. Quelle débandade depuis. C’est pourquoi il ne reste plus que la bouée Royal. Et quelle bouée. Vous verrez, ils vont tous finir par s’y accrocher. Et après, le déluge.

Écrit par : Impitoyable | 07/09/2006

Anne, tu n'as rien compris.

Posté hier sur le DEL :

"Quelqu’un peut-il me répondre ?
Depuis deux mois environ, pour que mes messages s’affichent, je devais passer par une procédure qui consiste à entrer un code constitué de lettres en capitale ou en bdc, les messages ne s’affichant qu’après une ou deux minutes d’attente. Depuis hier, bien que je respecte toujours cette procédure, mes messages ne s’affichent plus. J’ai questionné GB. Il n’y est pour rien. Or, en utilisant un nouveau pseudo et une adresse e-mail bidon, non seulement ça passe, mais plus besoin de cette procédure idiote, et, en plus, ça s’affiche instantanément."

Caroll

Écrit par : Caroll | 07/09/2006

@ Caroll
On dirait que t'es UN PEU dans la mouise, camarade!

PS: Est-ce que je me trompe ou est-ce qu'Impitoyable défend des positions assez radicalement opposées à celles de Caroll???

Écrit par : Sébastien Fontenelle | 07/09/2006

Anne, si tu me lisais, tu aurais compris pourquoi j'ai été contraint à changer de pseudo. Explications :

Posté hier sur le DEL :

"Quelqu’un peut-il me répondre ?
Depuis deux mois environ, pour que mes messages s’affichent, je devais passer par une procédure qui consiste à entrer un code constitué de lettres en capitale ou en bdc, les messages ne s’affichant qu’après une ou deux minutes d’attente. Depuis hier, bien que je respecte toujours cette procédure, mes messages ne s’affichent plus. J’ai questionné GB. Il n’y est pour rien. Or, en utilisant un nouveau pseudo et une adresse e-mail bidon, non seulement ça passe, mais plus besoin de cette procédure idiote, et, en plus, ça s’affiche instantanément."

Caroll

Écrit par : Impitoyable | 07/09/2006

@ Caroll
Dont acte.

Écrit par : Sébastien Fontenelle | 07/09/2006

@Fontenelle
« Caroll. On dirait que t'es UN PEU dans la mouise, camarade!
PS: Est-ce que je me trompe ou est-ce que Impitoyable défend des positions assez radicalement opposées à celles de Caroll ???

Mais non. Toujours les mêmes positions. Je n’ai pas changé d’avis, et en plus je pense avoir de plus en plus raison. (cf. ci-dessus : « Royal, dernier avatar de l’imposture social-démocrate…)

Écrit par : Impitoyable | 07/09/2006

@ Caroll qui est un univers impitoyable

Eh bien, tu aurais dû signer Caroll dans le corps du message comme tu le fais aujourd'hui.

Conviens-en.

A partir de maintenant, je ne vais plus trop te considérer comme un digne adversaire. Tu es rétrogradé.

Moi aussi, je peux te remettre au carré... tu m'auras bien cherché...

Écrit par : Anne | 07/09/2006

Réconcilier les français avec l'entreprise ...

Réconcilier les français avec l'esprit d'entreprise ...

Faire de chaque Français un entrepreneur ...

Tout ça me rappelle qq chose :)

Je me permet donc un petit lien (video) externe : un clip promotionel existe d'ailleurs pour promouvoir cet idéal du citoyen-entrepreneur :

http://www.dailymotion.com/popular/Nibla/video/x1qd8_allez-les-pme

;)

Écrit par : alain | 07/09/2006

NON MAIS JE RÊVE : quel sens cela peut-il avoir de dire que Royal, Parisot et Raffarin c'est la même chose ????!!!!

Chers amis, gauchistes, vous creusez votre propre tombe. Ce genre de logique vous amène tout droit à un Sarkozy qui a la ferme intention de faire le travail de Mme Thatcher, de Reagan et de Bush réunis en France. Vous aviez les oreilles bouchées ce week-end, ou quoi ? Vous avez vu ce qu'il nous prépare ?!?

Alors, NON ! Pas le TSS, "Tout sauf Ségolène" mais le TSS "Tout sauf Sarkozy" !
(sans vouloir faire des comparaisons qui n'ont pas lieu d'être: en 1932 chez les commmunistes allemands, on aimait bien casser du social-démocrate. On les appelait les "sociaux-traitres"... On sait comment cela s'est terminé !)

Écrit par : stephane73 | 07/09/2006

Anne, le fais tu exprès !
Pendant un jour et demi, je n’ai pu m’exprimer. Plus rien ne passait. Puis j’ai trouvé cette astuce. Enfin depuis une heure ou deux, je peux de nouveau signer Caroll.

Écrit par : Caroll | 07/09/2006

@Seb,
Mon message d'hier vient d'apparaître, seulement maintenant, sur le post précédent. Je ne comprenais pas, aussi, ce qu'il s'était passé. Bizarre. J'envoie celui-ci pour voir si ça marche, sans prendre de pseudo car ce n'est pas mon genre.

Écrit par : eric halphen | 07/09/2006

@ stephane73
En effet, certaines comparaisons, discrètement disqualifiantes, n'ont pas lieu d'être.

Écrit par : Sébastien Fontenelle | 07/09/2006

Moi, je suis pour le TSSS !

(Je voulais faire un jeu de mots sur "Français" et "entreprise", mais Emmanuel a été plus rapide. L'avenir appartient à ceux qui se lèvent tôt !)

Écrit par : KID | 07/09/2006

@ eric
Cool. (J't'appelle dans 5 mn.)

@ stephane73
Dans "Politis", Denis Sieffert, ce matin: "Quelle différence entre Nicolas Sarkozy et Ségolène Royal? Ce n'est pas encore tout à fait la question-clé de l'élection présidentielle, mais c'est au moins l'interrogation du jour. La réponse est simple: elle réside sans aucun doute dans une différence d'amplitude sur l'échelle du libéralisme économique (...) Mais au total, et chacun à sa place, ils campent les personnages d'un nouveau paysage à l'américaine. Peu de politique, pas de véritable choix de société, mais des divergences d'intensité dans l'application d'un programme libéral".

Écrit par : Sébastien Fontenelle | 07/09/2006

@ Caroll

Et toi, tu sais pas lire !

J'ai dit que tu aurais pu signer Caroll dans le CORPS DU TEXTE du message

En gros, "Impitoyable" comme pseudo, OK, si nécessaire pour des raisons techniques (et je te crois volontiers), mais avec la signature "Caroll" dans le CORPS DU TEXTE du message.

Hier, ce n'est pas ce que tu as fait. Donc, j'ai cru avoir droit à double dose de propagande anti-égérie pro-Primprenelle, si tu vois ce que je veux dire...

Enfin, si tu vois pas... JE LACHE L'AFFAIRE !

Écrit par : Anne | 07/09/2006

« Quelle différence entre Nicolas Sarkozy et Ségolène Royal ? »

M. Denis Sieffert, que je ne connais pas – je ne lis pas Politis, il n’y a rien à lire - s’interroge ?

A vrai dire, pas très longtemps parce qu’il a déjà, sur le bout de la langue, la réponse toute prête, comme un crachat. Ainsi, trois lignes plus loin (c’est le temps que met à Sieffert à s’interroger je suppose), il écrit : « la réponse est simple : elle réside sans aucun doute dans une différence d’amplitude sur l’échelle du libéralisme économique. »

Admettons que je sois lecteur de Politis, que je sois adhérant du PS et que je m’interroge sur mon choix de candidat. J’attends évidemment une démonstration, une analyse, des preuves. Alors je lis. Dans l’édito il est beaucoup question de Sarkozy, du Medef, de Mme Parisot, de Bush, de Blair, de l’Otan, de Zapatero, de l’extrême-droite polonaise, des « néocons » (je suppose que c’est comme beauf, ça vaut toute les analyses), mais de Mme Royal, de son programme, de ses idées, rien, rien, rien…
Ah si, je n’avais pas vu. Il y a ceci : « … maniant l’« ordre juste », comme diraient en chœur Ségolène Royal et Benoît XVI, qui ont en partage ce concept. »

Admettons toujours que je sois, encore, lecteur de Politis et que je me disais que peut-être Royal, pourquoi pas ? Ce jour là, donc, Politis a perdu un lecteur de plus. Mais Politis a-t-il encore des lecteurs ?
Caroll

Écrit par : Impitoyable | 07/09/2006

@ Caroll
Ben tu vois.
T'as fini par lire l'édito de Sieffert.

Écrit par : Sébastien Fontenelle | 07/09/2006

J'ai vraiment apprécié cet article (je suis tout nouveau et n'ai pas encore lu le reste )
En même temps... je ne vois pas comment resorber le chomage en France sans compter sur les entreprises?!!

Ce que dit Royal n'est qu'une lapalissade. La France ne peut se moderniser sans que sa population s'efforce à se reconcilier, voire à faire ami/ami avec ses entreprises...

"L'entreprise" en tant que tel n'est pas un concept de droite!
Comme l'a souligné Emmanuel, il faudrait que notre jeunesse entreprenne et s'investisse dans des projets...économiques pourquoi pas!

Tu t'attendais vraiment à ce que Royal tombe dans les travers extremes gauchistes consistant à diaboliser l'économie de marché et l'entreprise?
Tu n'es quand même pas de ceux qui n'emmettent aucun lien entre la sphère sociale et la sphére économique??

"une France moderne, efficace, réconciliée avec l'entreprise" ... je le répète, simple lapalissade!

Écrit par : steeve | 07/09/2006

« Disons-le une fois pour toutes : il faut sortir du discours bénisseur et mystificateur sur l’entreprise citoyenne. L’entreprise a toujours eu pour objet de rentabiliser ses investissements. Elle n’a aucun sens civique, ni dans ses statuts ni dans sa pratique. » La Vérité d’une femme, éd. Stock, 1996, page 101.

Caroll

Écrit par : Impitoyable | 07/09/2006

« La première raison du chômage, c’est que le travail n’est pas considéré comme une valeur, mais comme un coût. »

« Dans un système libéral, où la logique de l’entreprise et du marché est au centre des choix publics, la divergence se creuse entre cette logique et le bien-être collectif. Aujourd’hui, cet écart est devenu insupportable. »

« La pensée se cogne sans cesse au même mur : celui de l’emploi productif ciment de la société – une invention pourtant relativement récente de l’histoire humaine, qu’il faut sans tarder réviser pour mettre en place un autre modèle de développement. »

"La Vérité d'une femme"

Écrit par : Impitoyable | 07/09/2006

@ tous ceux qui veulent se réconcilier avec l'entreprise

Il y des patrons qui ne souhaitent pas vraiment se réconcilier avec leurs employés. En guise d'illustration, vous pouvez aller vérifier sur le blog d'unn inspecteur du travail : http://bereno.blog.lemonde.fr/bereno/
L'horreur économique au quotidien !

Et aussi ce post de l'excellent Monolecte qui nous parle de l'irreductible malentendu interne à toute entreprise :
http://blog.monolecte.fr/post/2006/08/16/Irreductible-malentendu
"au sein de l'entreprise, se cotoient deux univers, deux visions du monde qui ne se peuvent plus se comprendre. Ce qui est une source de souffrances. Sans fin."

Et ce n'est surement pas en démantelant le Code du travail que ça va s'arranger.

Zgur

Écrit par : Zgur | 07/09/2006

@ Steeve
"Tu t'attendais vraiment à ce que Royal tombe dans les travers extremes gauchistes consistant à diaboliser l'économie de marché et l'entreprise?"

En fait, y'aurait donc le programme de ségolène Royal, ou la diabolisation de l'économie de marché et de l'entreprise?

Supposons que l'on pourrait, sans aller jusqu'à la diabolisation, se plaindre de la main mise du "marché" sur l'ensemble des activités humaines, de la tricherie sous-jacente qui règne à tous les niveaux de ladite économie de marché, des concentrations, distorsion de compétences, de la collusion flagrante entre le législateur et les entrepreneurs, au détriment des salariés et des clients, de l'hypocrisie qui consiste à encourager la "délocalisation" d'entreprises en Chine tout en constatant que ce pays est une dictature, ce qui pour d'autres, tel l'Irak, est puni de la destruction et de l'occupation militaire?

Ce n'est pas une diabolisation du principe, c'est le constat de son évolution. Et ca, Mme Royal n'en veut pas, fait l'impasse. C'est peut être cela que les non "extrêmes gauchistes" pourraient lui reprocher...

De même pour l'entreprise, outre les travers cités ci-dessus, qui voit ses dirigeants, même incompétents, même coupables de malversation, se retirer en empochant des dizaines de millions d'euros, qui s'octroient le droit de polluer moyennant finances, qui changent de nom telles des escrocs lorsque le boulet judiciaire se fait sentir. ce n'est peut être pas le principe même de l'entreprise, que rejetteraient ces non extrêmes gauchistes, mais l'utilisation qui en est aujourd'hui faite.

Moi, selon ta définition, je suis d'extrême gauche, j'en fais pas mystère, mais je constate qu'à ma droite, y'a pas mal de monde avant d'arriver aux environs de Ségolène (la place du mort...).
le programme de Mme Royal est une programme de centre droit, difficile à caser quand il existe déjà une droite puissante. Bayrou en fait des cheveux blancs d'ailleurs. Jospin le disait déjà y'a 5 ans, "son programme n'est pas socialiste", son parti non plus d'ailleurs.

Il y a encore des socialistes, mais le parti qui porte ce nom ne les represente plus. D'autres partis, dans l'histoire, ont abusé du terme socialiste. L'exemple n'est pas neuf, pas plus que "travail famille patrie" qui restera décidément le point commun des deux "programmes" que l'on nous proposera pour 2007.

Écrit par : bert | 07/09/2006

@ sebastien fontenelle

j'arrive plus a m'enerver avec tes posts depuis 2 jours

c'est un peu ramollo a mon avis

tu peux pas nous faire un pti truc sur la palestine ou les violences policieres seb...

la pour tout te dire je m'enmerde un peu

en plus de l'autre coté le boss demande le silence

putain la révolution est en marche....

Écrit par : jeanmarc | 07/09/2006

c'est vrai ça, que je suis de plus en plus MDR.
C'était Rocard en 1969 qui venait nous expliquer l'autogestion des entreprises dans nos campagnes.
Tu parle si les boulangers ont appréciés !

Mais pourquoi donc, ils ont pas donné la SNCM a ses salariés pour 1€ symbolique ?

Il y a suffisament de salariés de la vrai gauche pour payer en chéques vacances leur traversée, non ?

Ou c'est comme quand tu fais du stop, là tu te demande si vraiment depuis 2 heures, il y a bien 50% d'électeurs de gauche qui t'ont fait un bras d'hooneur

Écrit par : borneo | 07/09/2006

@Bert

« le programme de Mme Royal est une programme de centre droit . »

Admettons. Mais qui mets tu au centre ?

Écrit par : Impitoyable | 07/09/2006

Politis a encore des lecteurs. Ca gêne quelqu'un?

Sébastien, est-ce qu'il t'est arrivé, fréquentant le jeune Guy B., ou t'intéressant de près à certaines affaires, de remarquer de ponctuelles déconnades sur ta boîte aux lettres? Des gens qui n'arrivent pas à te joindre, dont les mails leur reviennent à la tronche because ta BAL serait pleine, ce qui est faux. En un mot, as-tu déjà eu l'impression que les RG, question informatique, étaient quand même un peu des gros thons?

Écrit par : christian lehmann | 07/09/2006

De la responsabilité sociale des entreprises ...

Écrit par : alain | 07/09/2006

tiens donc je me sens moins seule à penser que le programme de royal est de centre droit ....
( @ bert : "bert" c'est votre nom ? ça me fait bizarre )
incroyable que des socialistes puissent voir en elle une gauche quasi révolutionnaire...!! mme royal doit leur avoir fait boire un philtre magique c'est pas possible !
bon mais là je viens de donner ma contribution et malmenée par un fan au sujet de Royal sur 'plume de presse" , donc je m'abstiens car je suis enervée

après primprenelle , vous nous parlez de nicolas ?

et c'est qui Nounours ?

Écrit par : lesyeux | 07/09/2006

@ Lesyeux:
ben ouais, Bert, c'est mon nom, mon vrai nom, en plus, faut pas se moquer, et de toute façon, je compte pas me présenter, ni faire de la TV.

Écrit par : bert | 07/09/2006

@ Christian Lehmann

Selon mes informations, les RG, Rénover Gauchement, n'y seraient pour rien.

Zgur

Écrit par : Zgur | 07/09/2006

ah non non 'bert' c'est parce que c'est le mien aussi !!

Écrit par : lesyeux | 07/09/2006

Rénover Gauchement 8-))))))

@Sébastien, dans la série des réconciliations il y avait eu aussi une fameuse tirade de Sarko en juin 2002 (malheureusement je n'arrive pas à retrouver la source) où il souhaitait "que les Français se réconcilient avec leur police, la soutiennent et je dirais même qu'il l'aiment !"

Quant à Ségolène (où à ses petit rivaux de partis) je la vois mal partie pour réconcilier les électeurs de gauche avec le PS.

Écrit par : Pescade | 07/09/2006

RIONS UN PEU AVEC ARNAUD MONTEBOURG, PORTE-PAROLE DE PRIMPRENELLE

Article du NouvelObs.com de ce jour

"Porte-parole de Ségolène Royal, c'est finalement le rôle que tiendra Arnaud
Montebourg dans le feuilleton de la présidentielle cet automne. Le casting
peut surprendre, au vu des costumes endossés par le député de Saône-et-Loire
depuis un an. Noniste en verve, au lendemain du référendum, il déclarait
dans « l'Obs » son espoir de voir «deux, trois, cent, mille Laurent Fabius»
l'aider à «construire un nouveau, un autre Parti socialiste que la France
attend». Avant de refuser, cinq mois plus tard, de ratifier la synthèse au
congrès du Mans, parce que «dans la vie il faut savoir choisir entre ce que
dit la conscience et ce que disent certains intérêts». Où l'aura mené sa
conscience ? «A la soupe», raillent ses adversaires, moquant son ralliement
estival à une candidate dont il avait dénoncé le «blairisme» au printemps.
Comme ses piques adressées à Lionel Jospin qu'il avait pourtant invité à
Frangy-en-Bresse pour sa Fête de la Rose lors d'un déjeuner en juin et qu'il
somme en septembre de « mieux assumer le fait d'appartenir à une période
dont il faut tourner la page » Il y a treize ans, devant le barreau de
Paris, l'avocat s'était livré à un brillant éloge d'Edgar Faure. Et de citer
le grand homme : «Avoir toujours raison, c'est un grand tort»".

Matthieu Croissandeau

Écrit par : Anne | 07/09/2006

« je constate qu'à ma droite, y'a pas mal de monde avant d'arriver aux environs de Ségolène (la place du mort...). Le programme de Mme Royal est un programme de centre droit, difficile à caser quand il existe déjà une droite puissante. Bayrou en fait des cheveux blancs d'ailleurs… »

Pas gai(e) le gars (ou la fille) Bert. En gros tout le monde est à droite, reste je suppose Besancenot, Laguiller et Buffet. Donc la gauche fait électoralement parlant autour de 10 %. Ce pays vire à droite, c’est sûr. La France, le pays le plus à droite d’Europe. Ouai, ouai ! C’est Bert qui le dit. Moi qui suit encore (statistiquement) à l’extrême-gauche, je me dit que des fois, j’ai honte.

Caroll

Écrit par : Impitoyable | 07/09/2006

Keskonattend.com: quand le Medef parle aux jeunes sur le web
Le syndicat des patrons adapte sa communication pour mieux capter les futurs travailleurs, en leur parlant avec leurs mots de formation. Et avec leurs outils: de la pub et du web. Après l'ère Seillière, le Medef verserait-il dans le jeunisme?

Parisot les aime comme-ça bien croquants! ou craquants! Cracotte peut-être?

Écrit par : martingrall | 07/09/2006

quel amalgame l'impitoyable !!

Écrit par : lesyeux | 07/09/2006

Oui le PS est au centre-droit, l'EG campe à plus dogmatique que moi tu meurs, le PC voudrait bien mais il peut point, et reste un immense vide au cœur de la gauche refusant les chèques en blanc. Espace politique inorganisé d'où proviendra vraisemblablement la surprise en mai 2007. Vote utile record, vote contestaire record… ou absentéisme record.

Faudrait peut-être arrêter de se réfugier dans les illusions doucereuses. Ce n'est pas la faute aux petits candidats si le projet du PS n'a pas réussi à faire le plein au 1er tour en 2002 et le résultat du référendum a amplement démontré que les militants PS n'étaient pas vraiment au diapason de leurs électeurs supposés.

Écrit par : Pescade | 07/09/2006

@ l'impitoyable : c'est étrange l'analyse que vous faites de nos com !!!
je pense que si Royal est en lice, les elections prouveront que la gauche déçue par un programme à l'eau de rose, ne se reconnaitront pas en elle
les gens de gauche sont consternés oui !!

Écrit par : lesyeux | 07/09/2006

@Martin,
Tu crois que Parisot elle a le temps de faire "crac crac" avec tout le boulot
qu'elle a !
"Réconcilier les français avec l'entreprise, donc avec l'économie de marché."
Elle se tue au travail, la pauvre.
Et nous, on comprend rien.

Écrit par : corinne | 07/09/2006

Un texte de R. M. Jennar qui tombe fort à propos :

« Il m’est impossible d’être parmi les militants du 29 mai qui se réunissent le 10 septembre. Mais je crois que la gravité de l'heure ne permet pas de me soustraire au devoir d'intervention dans le débat. Alors, par écrit, je lance un cri. Un cri d’angoisse. Qui est aussi un cri d’espoir.


Je redoute en effet que nous soyons en train de donner raison aux observateurs qui en France comme à l'étranger écrivent - je cite un journal bruxellois - "à la gauche du PS, le sectarisme empêche de donner à la gauche du non une traduction politique". Le Monde du 29 août n'écrivait pas autre chose.


Allons-nous leur donner raison ? Allons-nous ajouter une nouvelle déception majeure après celles provoquées à trois reprises depuis 1981 ? Allons-nous suivre celles et ceux qui au Parti socialiste ont tout fait pour, comme ils disent, "fermer la parenthèse du non" ? Après tout ce que nous avons expliqué pendant des mois au peuple de France, allons-nous agir comme si dire « non » ou dire « oui » au libéralisme, c'est la même chose ?


Trois défis sont à relever : le contenu d’une alternative au libéralisme, les rapports avec le PS et le choix de candidatures unitaires aux présidentielles et aux législatives.


Pour ce qui est du contenu, j’estime qu’on peut considérer que des progrès importants ont été accomplis. On peut et on doit encore approfondir certains aspects – je pense à l’Europe et à la politique étrangère de la France – mais la base commune est là.


Quant aux rapports avec le PS, il me semble impératif de renoncer une fois pour toutes à l’illusion d’un changement possible de ce parti. On veut nous faire croire que le PS est encore à gauche. Et qu'il y aurait une gauche du oui et une gauche du non.

Mais quelle différence y a-t-il entre le soutien public à l'enseignement privé par la droite ou par Jack Lang ?

Quelle différence entre l’appui aux salaires élevés par la droite ou par Strauss-Kahn ?

Quelle différence entre les privatisations par la droite ou par Jospin ?

Quelle différence entre la défense du TCE par la droite ou par le PS ?

Quelle différence entre le soutien aux dérégulations par la droite ou par Pascal Lamy ?

Quelle différence entre l'ordre policier de Sarkozy et l'ordre militaire de Royal ?

Quelle différence y a-t-il entre l'atlantisme de la droite et celui du PS ?

Quelle différence y a-t-il entre le sionisme de la droite et celui du PS ?


Depuis le 29 mai, le PS nous a donné la synthèse du Mans et puis son programme de gouvernement. Jamais, il n'a été aussi loin dans l'accompagnement du capitalisme. Depuis le 29 mai, nous les avons tous entendus, les Aubry, Hollande, Jospin, Royal, Strauss-Kahn. Aucun n'a remis en question les choix de la gauche plurielle et le soutien au TCE. Que faut-il de plus pour admettre qu'ils ont irrémédiablement fait le choix du libéralisme et qu'il est vain de croire qu'on puisse rassembler le PS et la gauche sur un choix de transformation autrement qu’en changeant le rapport des forces ?

L'électorat PS - il l'a montré le 29 mai - est majoritairement à gauche. Mais ce parti, ses dirigeants, ses cadres et leurs relais médiatiques ont, dans leur majorité, déserté la gauche. Dès lors, pour moi, il ne devrait plus y avoir la moindre ambiguïté : sauf un changement du rapport des forces, toute forme, parlementaire ou gouvernementale, de répétition de la gauche plurielle doit être écartée.


Avons-nous vocation à demeurer les appendices d'un parti dont les choix sont diamétralement opposés aux nôtres ? Nous voulons une autre République, il ne la veut pas ; nous voulons une autre Europe, il ne la veut pas. Nous voulons une autre politique économique, une autre politique sociale, une autre politique fiscale; il n'en veut pas. Le 29 mai nous a montré qu'il est possible de contester avec succès l'hégémonie du Parti socialiste. Pourquoi renoncer, alors qu'il s'agit d'y mettre fin ?


Il faut choisir entre le confort des habitudes et l'audace du changement. Il y a ceux qui pensent, au sein de certains partis, que pour bénéficier des voix socialistes, il faut s'allier avec ce parti par des accords d'appareil au prix de l'abandon des convictions et des engagements. Ce choix des appareils tuera l’espérance du 29 mai comme il a réduit à ce qu’ils sont devenus les partis qui y ont cru.


Et il y a ceux qui font le pari qu'une alternative crédible portée par un authentique rassemblement antilibéral peut, comme avec le TCE, offrir aux électeurs socialistes ce qu'ils attendent et provoquer un nouveau paysage politique à gauche. C’est le choix de millions de femmes et d’hommes, membres ou non d’un parti.


Quant aux candidatures communes, il nous faut d’abord lier élection présidentielle et élections législatives. Car, sur l’élan de la dynamique unitaire aux présidentielles, ce dont nous avons besoin, c’est d’un groupe parlementaire fort qui, en gardant les mains libres et avec l’appui d’un puissant mouvement social, conditionnera ses choix aux avancées de l’alternative. Comme en 1936.


Pour ce qui est de la candidature présidentielle, si on veut mettre tous les atouts de notre côté, il faut choisir le candidat qui rassemble sans écarter aucun de ceux qui ont voté « non » au TCE. Sans écarter les électeurs socialistes, sans écarter les électeurs écologistes, sans écarter ceux qui ne sont pas encartés, sans écarter ceux qui ne venaient plus voter et qui sont venus le 29 mai. Un tel critère permet de choisir parmi les noms déjà connus et d’autres qui doivent maintenant se déclarer.


Rassembler, c’est dépasser les frontières des partis. C’est ce dépassement qui a fait le 29 mai. La campagne du « non de gauche » n’a pas été identifiée à un parti, mais à un projet politique. Les campagnes de 2007 et 2008 ne peuvent réussir que si elles remplissent cette condition.


A celles et ceux qui vont effectuer les choix décisifs dans les prochaines semaines, aux appareils des partis, nous sommes des centaines de milliers à dire : ne mettez pas notre « non de gauche » entre parenthèses, ne brisez pas l'espérance née le 29 mai ! Nous ne vous le pardonnerons pas. »


Raoul Marc JENNAR

Écrit par : Pescade | 07/09/2006

Pescade, les Yeux, Bert… Fontenelle, vous avez recruté cet été. Vous nous préparez quelque chose ?

Écrit par : Impitoyable | 07/09/2006

Corinne Parisot n'a que du temps, et une femme qui aime ne peut pas être totalement méchante, d'ailleurs n'a t-elle pas viré un sarkozy, peu performant dit-on. Et ne plus patron du syndicat des textiles! Mauvaises pioches les sarkopetiots!
Mais comme tout chef elle ne peut gouverner que plus petit et comme elle est pas grande! du cerveau non plus, sciences po et puis plus rien! Ha si un papa.

Écrit par : martingrall | 07/09/2006

L'apostrophe de RM (Rénover Maintenant ;0) Jennar me fait penser à cette description de René Etiemble que j'ai lu cet après-midi :

« Les valeurs d'Étiemble sont celles d'un humanisme militant et planétaire: vérité, justice, liberté. Ces valeurs interdisent à celui qui les a choisies de mentir au peuple, de flatter le Prince et de suivre les modes intellectuelles sous prétexte qu'elles peuvent assurer une promotion rapide. »
Paul Martin, dans Pour Étiemble (Picquier, 1993)
cité là : http://fr.wikipedia.org/wiki/Ren%C3%A9_%C3%89tiemble

"mentir au peuple"
"flatter le Prince"
"suivre les modes intellectuelles"
"[pour] assurer une promotion rapide"

Toute ressemblance avec des personnes existantes à droite ou à gauche ne serait que fortuite ? On ne dirait pas qu'Etiemble est mort en janvier 2002, non ?

Zgur

Écrit par : Zgur | 07/09/2006

Je rentre.
Laissez-moi le temps de lire tout ça!

Écrit par : Sébastien Fontenelle | 07/09/2006

pescade

Rassembler, c’est dépasser les frontières des partis. C’est ce dépassement qui a fait le 29 mai. La campagne du « non de gauche » n’a pas été identifiée à un parti, mais à un projet politique. Les campagnes de 2007 et 2008 ne peuvent réussir que si elles remplissent cette condition.

Oui! Ho Oui oui et re-oui!!!!! mais je n'ai voté ni avec le Pen , de Villiers, ni du Pont Aignat ni le hibou de Versailles, ni Buffet ni Laguiller ni Besancenot ni.... en fait j'ai voter non pour voter pour l'Europe!
Il ne faut pas confondre projet politique et vocabulaire du dictionnaire de petit robert mot positif cependant! Même avec petite roberte mot machiste et péjoratif.

Roberte Parisot ça sonne plutôt bien!
Le dico des bonnes manières entrepreneuriales un must !
Par l’inénarrable duo Sellières / Parisot !
Tête de veau et elle plaît bien à chichi ! A la Parisote !
Je la préfère aux Paris Mutuels Urbain la paris sot a ne jouer que les tocards. Frogeard, Zakarias, L……M…..C’est là qu’elle donne toute sa démesure.
Pas d’impôts sur les primes de licenciements, sur les stocks options, sur les plus values à très très très courts termes interdiction de contrôle de la COB non OCB c’est Bolloré.
ha oui la dernière de cet aprem, sarkoziste elle demande à certains chefs d'entreprises d'embaucher des népalais pour leur informatique de communication! Pour conter le sherpa de chichi! c'est quand même une tâche!

Écrit par : martingrall | 07/09/2006

@ Caroll : la victoire du PS a été possible quand le parti parvenait à fédérer le mouvement associatif et syndical autour de son projet politique. Le PS a ensuite choisi de reléguer ces bases politiques au simple rôle de courroie de transmission, accompagnant ainsi le délitement du maillage associatif.
Aujourd'hui les associations de quartiers, les réseaux, les collectifs ont trouvé une vigueur nouvelle d'autant plus qu'ils se sont émancipés de la tutelle partisane, et si l'on constate un fort renouvellement de l'engagement collectif, celui-ci est à la mesure de l'indifférence (pour être gentil) de ces acteurs sociaux pour les partis politiques (aussi bien à l'égard du PS que de l'EG, seul le PC semble – un petit peu – être mieux accepté sur le terrain). Le PS choisi d'ignorer totalement cette dynamique, de la décrier ou de la moquer, fidèle à la plus pure stratégie léniniste du parti omnsicient.
On verra dans quelques mois le résultat de ces brillantes stratégies, notamment au niveau des législatives. Je pense que l'alliance PS-UDF est ce qu'il y a de plus logique pour le maintien des élus et de leurs prérogatives et surtout le projet politique le plus en phase avec la sensibilité des nouveaux adhérents du PS. J'espère que cela permettra ainsi de déblayer le terrain, de déciller un peu les derniers hésitants et de parvenir au terme de la décomposition politique et syndicale.

Écrit par : Pescade | 07/09/2006

hum hum
que du beau monde ici

sebastien fontenelle
eric halphen
guy birenbaum
christian lehmann
bernard langlois

mdr les RG doivent se régaler.

Écrit par : jeanmarc | 07/09/2006

@bert
"C'est le modèle type de l'exploitation"
On dit "épanouissement"

"la hiérarchie, les ordres, la supériorité des uns sur les autres"
Manquerait plus que tout le monde soient égaux (?) - lire le diplo d'aout

"l'affirmation du principe selon lequel les "meilleurs" écrasent les autres"
Mais non, ça s'appelle la "méritocratie"

"la malhonneteté, inhérente au concept, commerciale, concurrentielle, salariale."
Vous le faites expres ou quoi? Vous etes un gauchiste vous aussi ou quoi? Ca s'appelle "les relations humaines".


@stephane73
donc il faut ABSOLUMENT choisir entre la peste et le choléra on paut pas dire non aux deux? La démocratie francaise serait-elle devenue bipartite????

@steeve
"je ne vois pas comment resorber le chomage en France sans compter sur les entreprise"
certes mais le probleme c'est quel type d'entreprise: la capitaliste ou la coopérative (ou tout autre alternative) parce qu'aujourd'hui il faudra se lever tot pour me reconcilier avec l'entreprise capitaliste (meme si j'y travaille ... pour l'instant)

"les travers extremes gauchistes consistant à diaboliser l'économie de marché et l'entreprise?"
qu'est ce que l'extreme gauche si ce n'est l'envie de renverser l'eco de marché et l'entreprise capitaliste?????
Ce qui me gene c'est le mot "travers"! pensez-vous que le systeme capitaliste est la perfection ou meme qu'il s'en approche? Qu'on n epeut vouloir le remplacer par un autre modele???

je reponds au fur et a mesure donc tout a fait d'accord avec bert qui vous a deja repondu


@caroll
"la vie d'une femme"
il serait tant qu'elle PARLE de cette facon pour recntrer le curseur

@borneo
"Ou c'est comme quand tu fais du stop, là tu te demande si vraiment depuis 2 heures, il y a bien 50% d'électeurs de gauche qui t'ont fait un bras d'hooneur"
excellent ;0)

@alain
"De la responsabilité sociale des entreprises ..."
désir????

@Caroll
vous le faites expres il a ecrit
"je constate qu'à MA droite"
et il est d'extreme gauche...
c'est (im)pitoyable

Écrit par : Le Moralisateur Masqué | 07/09/2006

Pescade tu as encore raison :-, sans ironie aucune.
Tu parles de délégués de la nation ils se décident cadres de partis!

Écrit par : martingrall | 07/09/2006

@ Martin : D'accord avec toi, et justement ce qui fait défaut au PS c'est cette ambition d'un projet de rassemblement au-delà de la pacification des écuries du PS. Je pense sincèrement que les divers leaders du PS n'entendent nullement s'emmerder à rassembler à gauche mais privilégient le rassemblement sur leur droite. Encore une fois, je ne leur reproche nullement, c'est une logique de pouvoir et d'apparatchiks normale, très humaine et fort compréhensible, mais que l'on n'essaie pas de nous faire croire l'inverse. Quant à parler de social-démocratie, de projet de transformation sociale ou (un truc inouï) de socialisme… ça fait bien longtemps que cela a été mis de côté.

Écrit par : Pescade | 07/09/2006

@ jeanmarc
;-D

Écrit par : Sébastien Fontenelle | 07/09/2006

Pescade, je ne pense pas que le PS et les verts aient un quelconque projet ni politique ni d'autre chose! Fonctionnaires sont! Fonctionnaires restent.
Ils tablent sur le fait que les français voteront contre la droite, alternativement.
Là ou ça va faire mal et tu as souverainement raison ce sont les municipales, les conseillers généraux, donc les grands élécteurs! Et beaucoup de députés!

Écrit par : martingrall | 07/09/2006

@ martingrall

svp un petit poème c'est bien mieux

Écrit par : jeanmarc | 07/09/2006

Petit complément vidéo, cette interview d'Attali à propos de Royal (qu'il a introduite dans les hautes sphères) et Sarko ("un ami personnel"), réalisée par John-paul Lepers sur son blog.
http://johnpaullepers.blogs.com/john_paul_lepers_leblog/2006/02/attali_sur_sego.html

Écrit par : Pescade | 07/09/2006

Parisot la gazelle!!

Le gouvernement favorise la multiplication des "gazelles"
Entre 4000 et 5000 PME en forte croissance devraient accéder cette année au statut de "gazelle", qui leur offre notamment des avantages fiscaux. Et le gouvernement crée un fonds de 2 milliards d'euros pour aider au capital-risque.

On dit ,mais c'est des conneries que la gaselle, connaîtait le secret de la clé du Tonkin.

Écrit par : martingrall | 07/09/2006

VLF était très agréable à lire aujourd'hui.

@ jeanmarc
Il y a des choses qui n'inspirent pas Martin, Pluton, Parisot. C'est peut-être la lettre P en fait ;o)
Toi aussi je te trouve moins en verve qu'avant les vacances. Je comprends avec le temps changeant de ces semaines de rentrée c'est pas facile de retrouver son peps ;o))

@ Sébastien
Si tu vois ce commentaire, tu peux transemttre un grand MERCI à Jamal

Écrit par : carole | 07/09/2006

@pescade
Vous avez vu ce qu'Alain Lipietz pense de Raoul-Marc Jennar?
http://lipietz.net/breve.php3?id_breve=162
Bref, une crapule stalinienne d'après ce que j'ai compris, car Lipietz a un...hum...certain souci d'exhaustivité.

Écrit par : Frédéric Supiot | 07/09/2006

@ carole

oui c'est vrai je manque de peps, mais la faute a qui ? !

a sebastien fontenelle car depuis la fin de la guerre du liban, enfin non pardon, d'un exercice de maintien de l'ordre pour la survie d'Israël, il ne m'énerve plus, il en devient symphatique le gars.

a guy birenbaum, son blog devient illisible tellement il y a de monde

Écrit par : jeanmarc | 07/09/2006

Anne, cet Edgar Faure, traité à juste titre de girouette, qui très spirituel (il avait donc au moins une qualité) répondit : ce n'est pas la girouette qui tourne, c'est le vent."
Ah, Montebourg, il est faure... très faure.

Écrit par : KID | 07/09/2006

Raoul Marc JENNAR ? Qui c’est cet imprécateur ?

« le PS nous a donné la synthèse du Mans et puis son programme de gouvernement. Jamais, il n'a été aussi loin dans l'accompagnement du capitalisme. »

Quatre-vingt années, au bas mot d’accompagnement ; on ne s’en lasse pas !

« Et il y a ceux qui font le pari qu'une alternative crédible portée par un authentique rassemblement antilibéral peut, comme avec le TCE, offrir aux électeurs socialistes ce qu'ils attendent et provoquer un nouveau paysage politique à gauche. C’est le choix de millions de femmes et d’hommes, membres ou non d’un parti. »

Des MILLIONS, pas moins ! C’est Bové leur poulain, je suppose.

« La campagne du « non de gauche » n’a pas été identifiée à un parti, mais à un projet politique. »

J’ai bien vu la campagne, mais je n’ai pas encore vu le projet. Oui je sais, ils y travaillent avec Salesse comme grand Timonier. J’ai même lu un article là-dessus. C’est charmant et naïf. Ça me rappelle la candidature Jupin. Sans suite !

« nous sommes des centaines de milliers à dire : ne mettez pas notre « non de gauche » entre parenthèses, ne brisez pas l'espérance née le 29 mai ! Nous ne vous le pardonnerons pas. »

Voir ci-dessus.

Caroll

Écrit par : Impitoyable | 07/09/2006

« L'électorat PS - il l'a montré le 29 mai - est majoritairement à gauche. »

Je rappelle à l’imprécateur que le PS avait choisit de voter « oui » et que le « non » l’a emporté avec Le Pen, de Villiers, et toute la cohorte des souverainistes, ce qui fait quand même un bon petit paquet de voix de droite, et pas des plus odorantes, à ne pas négliger.

Caroll

Écrit par : Impitoyable | 07/09/2006

@ impitoyable

oui est alors tu veux demontrer quoi ?
le patronat a voté oui aussi comme le PS

ce n'est pas une question de partis ou de droite ou de gauche
c'est uniquement un divorce entre le peuple et ses "élites"

nous l'avons vu en 2002
nous le verrons en 2007

Écrit par : jeanmarc | 07/09/2006

@jeanmarc
"C'est uniquement un divorce entre le peuple et ses "élites": entièrement d'accord, le doigt dans le mille. Faut-il encore préciser que les "élites" sont avant tous ceux qui détiennent le pouvoir - politique, économique, médiatique - et non plus le savoir. Elle est là, la catastrophe. Du coup, moi qui étais plutôt partante pour soutenir la Pimprenelle du Poitou (qu'elle est méchante, oui, d'accord) parce qu'elle est une femme, parce qu'elle fait l'objet d'un sexisme intolérable de la part de ses petits "camarades" du "PS", j'en viens à considérer cette dame avec beaucoup de circonspection. Ségo au pouvoir, ce sera rebelote: les copains d'abord, les puissants aux premières loges, les rentes de situation reconduites. Misère ! (comme dirait Winnie l'Ourson). Certes, je l'avoue sans états d'âme, la caution de Montebourg avait tendance à me rassurer. Je l'aime bien , ce type, il m'inspirait assez confiance. Mais là, maintenant, je doute. En même temps, plutôt Ségo que Sarko. Encore un vote "contre", y'en a marre.
On la fait quand, la révolution ?

Écrit par : Del P. | 07/09/2006

Oui, le 29 mai, un vote de classe comme on dit chez les curés rouges. Et y a pas vraiment de raison objectives pour que ça disparaisse

@Frederic Supiot : j’aime bien Lipietz en général, mais là, sur le coup de la crapule stalienne… bof, bof… pas convaincant Lipietz. Le papier de Jennar je l’avais balancé là parce qu’il résumait assez bien l’énervement que l’on peut avoir face au “Il n’y a pas d’autre politique possible”.

Mais au moins ça m’a permis de voir la controverse que Lipietz entretient avec Bernard Dréano, et j’ai ainsi retrouvé l’appel de la Saint-Ferdinand : imparable. Tout y est. Vraiment un grand bonhomme Dréano. Classieux.
http://www.reseau-ipam.org/article.php3?id_article=689

Ce qui m’a rappelé du coup l’excellente analyse qu’il avait développée après la révolte de novembre : “La part des anges”
http://www.reseau-ipam.org/article.php3?id_article=1165


Et quand après on retombe dans Ségo mieux que Montebourg (ou l’inverse)… comment dire, pfff… heureusement que ça lasse avant de décourager vraiment

Écrit par : Pescade | 07/09/2006

@jeanmarc

Où je veux en venir ?
A ce que vous ayez un peu de jugeote et un peu moins d’imprécations dans vos têtes.

Q’il y ait « divorce entre le peuple et ses élites », j’en conviens, mais la formule est un peu passe partout. Elle est surtout singulièrement imprécise.

Depuis un vingtaine d’années, ce divorce s’est d’abord illustré par une augmentation de l’abstention et surtout par un vote d’extrême-droite autour de 15% (sans compter des phénomènes comme Chasse-Pêche-et-Tradition).
Je ne vois pas ce qu’il y a de réjouissant dans cette cristallisation à droite de ce « divorce » d’autant qu’on en connaît les ressorts : le racisme, la xénophobie, l’anti-communisme, l’anti-socialisme…

Alors évidemment depuis 2005, à la « gauche de la gauche » on s’esbaudit du succès du « non » en oubliant bien vite que près d’une moitié des votes venait de la droite et de l’extrême-droite. Mais admettons qu’une partie non négligeable des électeurs de gauche commence aujourd’hui à se détacher de leurs « élites ». Je dis commence, car Buffet plus Laguiller plus Besancenot ça fait à peine 13 %. Quand on sait ce qu’étaient les scores du PC il y a une trentaine d’années on peut se dire que la social-démocratie a encore de beaux jours devant elle.

Mais admettons encore qu’il y ait une conjoncture favorable, et qu’après 2002 et 2005, il est possible d’aller plus loin. Le problème c’est que l’électorat de gauche qui rompt avec son élite, n’est pas comme cette partie de l’électorat de droite qui s’est laissée séduire par Le Pen. Elle sait que la gauche institutionnelle et la droite institutionnelle ce n’est pas encore tout à fait la même chose même si souvent ça lui ressemble. Elle n’est pas encore tout à fait convaincue (et comment le serait-elle) que Laguiller plus Besancenot plus Buffet plus quelques troupes supplémentaires ça peut faire un bon score mais pas une alternative. Alors, cette gauche qui rompt se dit que peut-être Royal pourrait être un juste milieu entre ses aspirations à la rupture et la certitude qu’elle ne se retrouvera pas au lendemain de cette élection avec un Sarkozy comme président de la république. Evidemment cela ne signifie pas que Royal répondra à ses aspirations, à cette gauche en rupture. J’en suis évidemment convaincu. Tout comme en 1981, je savais que Mitterrand ne romprait pas avec le capitalisme.

Caroll

Écrit par : Impitoyable | 07/09/2006

et pour 70 millions d'euros par an vous disposez en plus du gîte et du couvert de
Les collaborateurs du Président :

Secrétaire général :

* Frédéric SALAT-BAROUX,
JO .04.06.005,

Chef de l'Etat-major particulier :

* Général d'armée Jean-Louis GEORGELIN,
JO .16.10.2002,

Le Conseiller du Président de la République :

* Jérôme MONOD,
JO .01.06.2000,

Directeur de cabinet :

* Michel BLANGY,
JO .01/08/2002,

Conseiller diplomatique et sherpa :

* Maurice GOURDAULT-MONTAGNE,
JO .29.11.2002,

Secrétaire général adjoint :

* Augustin de ROMANET de BEAUNE,
JO .12.06.2005,

Secrétaire générale adjointe chargée des affaires sociales

* Marie-Claire CARRÈRE-GÉE,
JO .18.06.2006,

Chargé de mission auprès du Président de la République,
secrétaire général du Conseil de sécurité intérieure :

* Philippe MASSONI,
JO .01.11.2001,

Conseiller à la Présidence de la République,
(questions institutionnelles et parlementaires) :

* Frédéric de SAINT-SERNIN,
JO 17.09.2005,

Conseiller à la Présidence de la République :

* Michel de BONNECORSE BENAULT de LUBIÈRES,
JO .20/09/2002,

Porte-parole :

* Jérôme BONNAFONT,
JO .23.09.2004,

Chef de cabinet :

* Annie LHÉRITIER,
JO .20.05.1995,

Chargés de mission auprès du Président de la République :

* Alain DEVAQUET,
JO .25.04.1997,

* Blandine KRIEGEL,
JO .01.08.2002,

* Valérie TERRANOVA,
JO .04.07.2002,

Conseiller pour l'éducation et la culture :

* Alain SEBAN,
JO .10.03.2005,

Conseiller communication - opinion :

* Claude CHIRAC,
JO .07.05.2002,

Conseiller presse :

* Agathe SANSON,
JO .01.08.2002,

Conseiller économique

* Julien CARMONA,
JO .04.06.2004,

Conseiller Industrie - environnement - transports

* Stéphane DUPRÉ LA TOUR,
JO .01.06.2000,

Conseiller Etudes - Discours

* M. Pierre-François MOURIER
JO .11.07.2006,



Conseillers techniques :

* Raphaël ALOMAR,
Agriculture et ruralité,
JO 09.06.2006,

* Frédérique BAYRE,
Presse
JO 24/03/2005,

* Laurent BILI,
Cellule diplomatique - Asie, Russie, dossiers politico-militaires,
JO .04.10.2002,

* Dominique BOCHÉ,
Cellule diplomatique : Afrique du nord - Moyen-Orient - Asie centrale - Amériques,
JO 02.02.2005,

* Delphine BORIONE,
Cellule diplomatique : G8 - dossiers multilatéraux,
JO .02.09.2006,

* Bénédicte BRISSART,
Internet,
JO 18.06.2006,

* Fabienne BUCCIO,
Affaires intérieures, Français de l'étranger, sécurité civile,
JO 21.10.2004,

* Jacques CHAMPAGNE de LABRIOLLE,
Questions africaines,
JO .05.10.2005,

* Bernard DIGUET,
Questions africaines,
JO .05.10.2005,

* Laurent GLÉPIN,
Presse,
JO .01.08.2002,

* Zaïr KEDADOUCHE,
Vie associative, jeunesse,
JO 04.01.2006,

* Louis LE FRANC,
Outre-mer,
JO .02.09.2006,

* Vincent LE ROUX,
Questions législatives et constitutionnelles, relations avec les élus, contrats territoriaux,
JO 21/10/2004,

* Gérard MARCHAND,
Chef-adjoint de cabinet,
JO 18.06.2006,

* Christian MELLOTTEE,
Justice,
JO .14.05.2004,

* Hugues MORET
Porte-parole adjoint,
JO .02.09.2006,

* Gérard de PABLO,
Décentralisation, affaires régionales,
JO .18.10.2002,

* Hugues RENSON,
Affaires sociales,
JO 18.06.2006,

* Marie-Claire RESTOUX-GASSET,
Jeunesse - sports,
JO .04.07.2002,

* Laurent VIGIER,
Cellule diplomatique : G8 - dossiers multilatéraux,
JO 21.10.2004,

Chef du secrétariat particulier :

*

Marthe STEFFANN,
JO .04.10.2002,

Chargés de mission :

* Pierre DARDENNE,
JO .28.07.1999,

* Aline GIBAUD,
JO .11.06.1999,

* Anne PEYRAT,
Adjointe au conseiller pour l'éducation et la culture,
JO .04.02.002,

* Maryse TOUSEAU,
J.O 15.02.2003,

Etat-major particulier :

* Colonel Antoine NOGUIER,
JO .02.09.2006,
* Capitaine de vaisseau Charles-Edouard de CORIOLIS,
JO .02.09.2006,
* Colonel Didier CASTRES,
JO.05.10.2005,
* Commissaire en chef de la Marine Marin PELLETIER DOISY,
JO .08.06.2004,
* Médecin-chef des services Jack DOROL,
JO .29.08.2001,

Aides de camp :

* Colonel François LABUZE,
JO .18.06.2003,

* Capitaine de frégate Thierry DURTESTE,
JO .08.06.2004,

Commandant militaire de la Présidence de la République

* Lieutenant-colonel Pierre SAUVEGRAIN,
JO .13.07.2004,

Secrétariat général du Conseil de sécurité intérieure :
Conseillers techniques

* Général de brigade Georges CHARIGLIONE,
J.O. 18.12.2004,

* Laurent LASSALE,
JO. 09.09.2004,

* Helène MARTINI,
JO. 30.06.2004,
*

M. Thierry VINÇON

Représentant personnel du Président de la République pour la Francophonie :

* M. Maurice ULRICH.

(dernière mise à jour : septembre 2006).

Écrit par : martingrall | 08/09/2006

Conseiller diplomatique et sherpa :
* Maurice GOURDAULT-MONTAGNE,
c'est qu'il a de l'humour chichi

Mais moins que Mitterrand avec Cresson à l'agriculture.

Écrit par : martingrall | 08/09/2006

Le prochain billet sera un peu tardif.
Vers midi?
(Grosse crève! Gros coup de pompe!)
A + tout l'monde!

Écrit par : Sébastien Fontenelle | 08/09/2006

@impitoyable

en fait pour tout te dire, je n'en ai rien a braire.

si c'est sego c'est bien
si c'est sarko c'est bien
si c'est dupont, durand c'est bien aussi

rien a foutre je te dis.

Écrit par : jeanmarc | 08/09/2006

jeanmarc

vous n'êtes finalement qu'un c....d

Braire, vous va bien, effectivement ! Et la prochaine fois, inutile de me poser des questions.

Écrit par : Impitoyable | 08/09/2006

je penserais un peu comme Jean Marc, ouais...

mais en fait, je préfère Nico, pour la même raison que je préférais Bush à Kerry, c'est "avec ou sans vaseline", quoi...

Tant qu'à voir appliquer un programme de droite, autant que ce soit la droite qui l'applique, d'abord parce que ca laisse une petite chance de voir beaucoup de monde se rendre compte de ce que ca donne (très petite chance, l'histoire le montre bien), ensuite parce que ca pourrait créer "à gauche" un réveil, une alternative à ceux qui ont en ce moment les clés du PS, enfin parce que le sacro saint système de l'alternance donnera à cette alternative une chance de passer aux commandes ensuite...

mais j'y crois pas, en fait, je dis ca parce que sinon, on me traite toujours de gôchiste, pas démocrate, tout ca, alors, bon, j'essaie de me justifier, hein?

Écrit par : bert | 08/09/2006

Je me demande bien pourquoi les revues de presse de ce matin, si promptes à se répandre sur le moindre sondage de popularité (forcément) favorables à pimprenelle et farko, se sont abstenues de parler de ça:
http://www.20minutes.fr/articles/2006/09/08/20060908-actualite-france-Les-Francais-ne-veulent-pas-travailler-plus.php

On va en bouffer de la pédagogie...

Écrit par : leopold trepper | 08/09/2006

@ jeanmarc et sarko

Vous êtes les vrais libéraux qui croient au marché qui dans sa concurrence pure et parfaite se rééquilibre forcément in fine.

"si c'est sego c'est bien
si c'est sarko c'est bien
si c'est dupont, durand c'est bien aussi"

"le sacro saint système de l'alternance donnera à cette alternative une chance de passer aux commandes ensuite..."

Ensuite ?

Mais quand ?

Quand Sarko et sa bande de vrais (neo) cons auront aligné la politique française sur celle de Bush ?
Quand ils auront détruit tous les sytèmes de solidarité (certes perfectibles) qui existent dans ce pays au profit des plus riches ?
Quand cela nous aura mené au bord de la guerre civile et sociale (voir plus si affinités 'choc de civilisations") au plus grand profit de tous les profiteurs de guerre habituels, marchands de gaz lacrymo et de matériels de sécurités den tout genre ?

A long terme, nous sommes tous morts.
Et que faisons nous avant ça ?

Avant l'arrivée du Grand Soir, voulez vous que nous vivions tous dans la société de sarko et ses sbires ?
Pas moi.

J'aurai préféré Jospin comme président plutôt que Chirac (malgré tous les reproches que je fais à Jospin).
J'aurai préféré Gore plutôt que Bush comme président des USA.

Essayez d'imaginer ce que la France et le Monde serait aujourd'hui dans avec ces présidents là plutôt que Bush et Chirac.

Alors je ne confond pas les "blancs bonnets" et les "bonnets blancs".

Pas comme vous.

Zgur

Écrit par : Zgur | 08/09/2006

@ MAQJA
J'arrive du DEL. Vous aussi? Rien de grave, j'espère!
Ou bien faîtes vous marche sur le plateau de Prazen?

Écrit par : Fleuryval | 08/09/2006

" ... ce que la France et le Monde seraient aujourd'hui avec ces présidents là ..."

Zgur

Écrit par : Zgur | 08/09/2006

@ Zgur
"Ensuite ? Mais quand ?"

2000 ans qu'on attend, Zgur, alors...

"Quand Sarko et sa bande de vrais (neo) cons auront aligné la politique française sur celle de Bush ?"

déja fait, n'est plus à faire. Juste une question de moyens, nous français, c'est plutôt Cote d'Ivoire qu'Irak, et on menace plutôt le Burkina Faso que la Corée du Nord.

"Quand ils auront détruit tous les sytèmes de solidarité (certes perfectibles) qui existent dans ce pays au profit des plus riches ?"

Ben oui, peut être qu'enfin, une grande partie de ceux qui croient encore au père noél se réveilleront! Que veux tu que je te dise? On voit ce même principe se répeter depuis la guerre et avant!

"Quand cela nous aura mené au bord de la guerre civile et sociale (voir plus si affinités 'choc de civilisations") au plus grand profit de tous les profiteurs de guerre habituels, marchands de gaz lacrymo et de matériels de sécurités den tout genre ?"

Ben oui, c'est la méthode habituelle! "la guerre est la santé des états", disait je sais plus qui, citation extraite d'un excellent bouquin d'Howard Zinn, "a people's history of the US", je sais pas s'il y a une traduction française, dans lequel il est bien démontré l'utilité de la guerre pour éviter les conflits sociaux, créer un équilibre économique et une unité, ou une soumission, de la majorité sous le drapeau.

"A long terme, nous sommes tous morts."

Aaaah, ca...Rien que d'y penser...

"Et que faisons nous avant ça ?"

ben vivre, non? Tu sais, c'est les grandes phrases, "vivre libre ou mourir", ou "plutôt mourir debout que vivre à genoux", bon, mais quand est-ce qu'on est plus libre, quand est-ce qu'on est à genoux, et serais-je assez courageux pour me lever et en finir?

"Avant l'arrivée du Grand Soir, voulez vous que nous vivions tous dans la société de sarko et ses sbires ?
Pas moi."

ben moi non plus, mais la solution? Ségo et les siens, de sbires? Que disaient-ils de ce modèle de contrat social qu'était la "constitution Giscard"? Qu'ont-ils fait pour mobiliser contre le CPE, le CNE, la supposée "loi pour l'égalité des chances"? Où étaient-ils cet été pendant qu'Israel détruisait le Liban?
C'est un système fermé, c'est Ségo ou Nico, ou un ersatz de l'un de ces deux là, mais toujours la même histoire. (voir ci-dessous)

"J'aurai préféré Jospin comme président plutôt que Chirac (malgré tous les reproches que je fais à Jospin)."

Jospin, candidat du PS: "Mon programme n'est pas socialiste". Bon. Moi, non, franchement, encore une fois, c'est pas le volume de vaseline, qui m'interpelle, c'est la douleur et l'intérêt de la chose. (C'est une image, hein, rien de politiquement incorrect, ooooh...)

"Essayez d'imaginer ce que la France et le Monde serait aujourd'hui dans avec ces présidents là plutôt que Bush et Chirac."

Ben non, justement, impossible. je préfère imaginer ce qu'il est possible de faire, que ce qui aurait pu arriver si...Ah, si Mitterand avait pas oublié son programme en 82/83, si Blum avait aidé l'espagne républicaine en 36, si Blanqui avait réussi l'un de ses nombreux coup d'état...

Je sais plus qui disait tous ces trucs, très vrais et vérifiés, comme quoi la liberté, ca se prend, ca ne se done pas, et que tout ce que les peuples ont obtenus comme améliorations de leurs conditions de vie (travail, santé, justice...), ils l'ont obtenu par la lutte...Voila, luttes, combat, résistance, c'est toujours la même histoire, le capitalisme et son allié, l'état, son bras armé, ne donne jamais rien. Il prend.

Les partis institutionnels, UMP, PS, ne sont que deux créations de ce système, et le grand gagnant est toujours le même. Le reste est question de degré, et de circonstances. Vache maigre, et le programme de droite, conservateur, garant de l'"ordre moral", répressif, sera à l'ordre du jour, quel que soit le parti au pouvoir. Vaches grasses, et on lâchera du lest, programme plus social, moins coercitif, "progressiste".

mais le principe? Toujours le même: appropriation par un très petit nombre de la majeure partie des richesses, exploitation du plus grand nombre pour leur mise en valeur, et violence comme méthode de règlement des conflits internes ou externes.

Donc, oui, désolé, mais Ségo ou Nico, même combat.

Écrit par : bert | 08/09/2006

@ Bert
"Donc, oui, désolé, mais Ségo ou Nico, même combat."

Peut-être...
Mais pas mêmes conséquences,
Mais PAS forcément et totalement les mêmes victimes et pas au même moment. Certains le vivent très mal depuis 2002, intermittents, chomeurs, etc.
Ce sont toujours les plus faibles qui trinquent d'abord quand la droite est au pouvoir. Même si c'est pas forcément terrible quand la fausse gauche y est.
je maintiens qu'il aurait mieux valu combattre Jospin/Vaillant/etc. que Chirac/raffarin/DDV/Sarko.


Pour info, le très bon livre d'Howard Zinn : "Une histoire populaire des États-Unis" est paru en français aux éditions Agone.
Je le recommande aussi vivement.

On peut aussi écouter son auteur dans "Là-bas si j'y suis de septembre 2004", là :
http://www.la-bas.org/article.php3?id_article=483
http://www.la-bas.org/article.php3?id_article=485

Zgur

Écrit par : Zgur | 08/09/2006

Actualisez!

Écrit par : Sébastien Fontenelle | 08/09/2006

Suis-je le seul à trouver puantes les accusations de "sionisme" portées par RM Jennar dans son article ? Je cite :
"
[...]
Quelle différence y a-t-il entre l'atlantisme de la droite et celui du PS ?

Quelle différence y a-t-il entre le sionisme de la droite et celui du PS ?
"
RM Jennar ne fait rien d'autre que de suggérer que l'un et l'autre sont forcément liés, et que la défense du sionisme est consubstantielle à la défense des valeurs de la droite libérale qu'il a énumérées plus haut (état policier, défense de l'ordre établi et des intérêts des puissants, volonté de détruire les services publics, etc.)

Que ce soit bien clair de mon côté : oui, il faut dénoncer les crimes perpétrés au nom d'Israel, que ce soit au Liban ou dans les territoires occupés.

Mais le discours de Jennar n'est pas la dénonciation de ces crimes. Le discours de Jennar est celui d'une certaine frange antisémite des années 30 qui, d'insinuations en petites phrases, a tout fait pour dresser les populations d'europe contre les Juifs, en les accusant d'être les bénéficiaires directs des injustices sociales et des décisions politiques scélérates, et de détourner à leur profit les pouvoirs politiques et économiques à tous les niveaux.

Je m'étonne d'être le premier sur ce blog à relever cette saloperie gratuite que Jennar a gissée dans son article.

Veig

Écrit par : veig | 08/09/2006

pour les autres c'était évident c'est pour ça... lol non mais ce n'est pas la prémiere fois que des ecrivains se serve de leur livre pour faire passer leur idées... si tu lit se livre comme tu lirais Mein Kampf, tu n'aurait aucune surprise: il faut toujours voir les livres comme un moyen de communication plus ou moins explicite pour comprendre les "saloperies" de ce livre... il est clair que l'auteur et un peu un antisemmite mais bon... c'est ça la libérté d'expression: même les cons ont droit à la parole, libre à nous de les ignorer ou pas...

Vivre Libre ou Mourir!!!

Écrit par : Max | 13/09/2006

enfin la c'est un article, ca arrange pas les chose...

salut a toi et Mort au Cons!!!

Écrit par : Max | 13/09/2006

Les commentaires sont fermés.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu