Avertir le modérateur

19/09/2006

Jean-François Revel's Not Dead

medium_hp_scanDS_69181728579.jpg

(Ben vous voyez, franchement, ça me fait plaisir, de vérifier que Romain Goupil n'est pas complètement seul à continuer le (juste) combat de feu Jean-François Revel contre "l'obsession antiaméricaine", cette plaie ouverte au flanc de notre démocratie, dont L'IMMENSE majorité de nos concitoyen(ne)s, quotidiennement travaillé(e)s au corps par des propagandistes bolcheviques, fait mine de NE PAS voir l'abjecte purulence. Je tenais quand même à vous le dire, avant que vous ne lisiez ce qui suit).

Hier (18 septembre 2006), dans les pages "Rebonds" de "Libération", Peter Lellouche, "délégué général à la défense de l'UMP", a dénoncé, avec une force de conviction qui n'est pas sans rappeler, toutes choses égales par ailleurs, le Jean-François Revel des Grands Jours, l'"antiaméricanisme, religion des imbéciles".

Peter Lellouche n'est pas DU TOUT content.

Motif: "En un peu plus de quarante-huit heures, à New York puis à Washington, le ministre d'Etat, ministre de l'Intérieur, Nicolas Sarkozy, également président de l'UMP, a rencontré les principaux dirigeants économiques et politiques de la première puissance mondiale. Le "New York Times" et le reste de la presse américaine et française ont d'ailleurs souligné le caractère exceptionnel du niveau des entretiens accordés au ministre français".

Pour le moment, tout va bien.

"Mais comme nous sommes à sept mois de l'élection présidentielle, et que la France, ou plutôt certaines élites françaises, se plaît à cultiver l'antiaméricanisme comme religion nationale, la riposte - attendue d'ailleurs - a été immédiate".

C'est là, on l'aura compris, ce qui horripile tant Peter Lellouche.

Il poursuit: "Pour les uns, "Sarkozy l'américain" allait s'aligner sur les positions de Washington, pour les autres "il allait chercher ses ordres à la Maison Blanche" en vue de la prochaine présidentielle, et j'en passe..."

Je comprends la colère de Peter Lellouche, face aux divagations des "uns" et des "autres". Nicolas Sarkozy ne s'est NULLEMENT aligné "sur les positions" de la Maison Blanche. Nicolas Sarkozy a seulement dit aux principaux dirigeants politiques et économiques de la première puissance mondiale: "Si des fois l'envie pressante vous prenait l'an prochain ou l'année d'après, quand je serai chef des Français, d'attaquer l'Irak, ben je voulais juste vous PROMETTRE que JAMAIS je ne vous menacerais d'user de mon droit de veto à l'ONU - comme cette ***** castriste de Chirac". Aucun rapport, donc, même très lointain, avec une forme quelconque d'alignement "sur les positions de Washington", n'en déplaise aux vipères villepinistes: Peter Lellouche a BIEN RAISON de s'énerver. (Nicolas Sarkozy aurait, me dit-on, ajouté, off the record: "Heu, sinon, si vous pouviez me changer mes croquettes, ça serait bien, celles-ci me donnent des flatulences, je préférais celles au poulet". Mais je n'ai pas vérifié cette information).

Ulcéré (on le serait à moins), Peter Lellouche observe que le "climat", en France, "rappelle les plus belles heures de la guerre froide et du "US go home"".

Autant dire que dans la France de septembre 2006 les suppôts de Leonid Brejnev sont PLUS NOMBREUX que jamais: faudrait pas NON PLUS que le Péril Vert (je veux bien sûr parler des 20 à 30 millions de musulmans fanatisés (pléonasme) qui se planqueraient, d'après la dernière estimation de Jean-Louis Bruguière, dans les caves insalubres des cités de banlieue) nous fasse oublier la permanence du Péril Rouge.

Lellouche: "Dans ce climat qui rappelle les plus belles heures de la guerre froide (...) il aurait donc fallu que la République n'affiche pas sa solidarité avec le peuple américain en ce cinquième anniversaire du 11 Septembre, comme l'a fait Nicolas Sarkozy en décorant les pompiers et les policiers new yorkais (...)"

Pour ce qui me concerne, je veux TOUT DE SUITE rassurer Peter Lellouche: si Nicolas Sarkozy veut à toute force visiter, re-visiter, re-re-visiter la caserne des frères Naudet, je vote POUR. Et comment. Je trouve ça très bien. C'est toujours ça de gagné pour la "racaille" des banlieues et les immigrés clandestins. "Sarkozy à New York, c'est un peu de liberté gagnée", comme on dit.

Lellouche: "Comme Nicolas Sarkozy, je suis convaincu que le refrain de la haine antiaméricaine, ce mauvais nationalisme des imbéciles, n'est que l'apanage d'une certaine élite, au demeurant en perte de vitesse, à gauche comme à droite. Et que le peuple de France - même s'il peut légitimement critiquer l'administration Bush - conserve, comme l'ont solennellement rappelé, il y a deux ans à peine, les commémorations du débarquement, estime et amitié au peuple américain, qu'il a aidé à naître comme nation indépendante, il y a maintenant deux cent trente ans". (Dites, c'est fou comme le temps passe!)

1) Alors on pourra dire ce qu'on voudra de Peter Lellouche, mais force est de reconnaître que pour ce qui est de la tolérance et de l'extrême largeur de vue(s), il se pose un peu là. Est-ce qu'il ne vient pas de nous autoriser à "critiquer l'administration Bush"? Est-ce que ce n'est pas FORMIDABLE?

(Oh, je sais très bien ce que vont dire les nostalgiques de l'Union soviétique: "Ben JUSTEMENT, nous, quand on critique les Etats-Unis, on vise JUSTEMENT l'administration, Bush ou autre, PAS le "peuple américain", pour lequel on aurait plutôt, même, de la sympathie, voyez? On n'a jamais VRAIMENT manifesté contre James Stewart, voyez? Alors pourquoi il dit qu'on peut critiquer l'administration, Lellouche, si c'est pour nous dire ensuite, quand on critique l'administration, qu'on est des "mauvais nationalistes imbéciles"? C'est pas logique, son truc, à Lellouche". Dois-je préciser qu'il n'est bien sûr pas question de répondre aux attaques venimeuses du fan-club de Beria?)

2) Peter Lellouche, ceinture noire quarantième dan de sous-entendus, nous rappelle, au passage, une vérité fondamentale: sans l'Oncle Sam, on ne serait pas en train de papoter, vous et moi, pour la simple et bonne raison que le président Kevin Pétain, petit-fils de Philippe, aurait INTERDIT LES BLOGS, à la demande expresse de l'occupant. SURTOUT ne JAMAIS oublier de rappeler aux crevures tchékistes que l'Oncle Sam nous a libérés pendant que Joe Staline se tripotait (grave) la nouille. (Pascal Bruckner fait ça très bien, quand il ose écrire: "Si le débarquement de juin 1944 avait lieu de nos jours, gageons que l'oncle Adolf jouirait de la sympathie d'innombrables humanistes et radicaux de la gauche extrême, au motif que l'Oncle Sam tenterait de l'écraser").

Après avoir ainsi rappelé ce qui devait l'être, Peter Lellouche nous ouvre son journal intime: "L'autre soir, en compagnie de Henry Kissinger et de Zbigniew Brzezinski, sur la véranda de la maison de famille de George Washington à Mount Vernon, sur les rives du Potomac, dans cette belle maison de style virginien, ému, je découvrais là tous les symboles tangibles de cette alliance franco-américaine des premiers jours: la clé de la Bastille, cadeau de La Fayette à George Washington, le buste de Necker, ministre des Finances de Louis XVI, qui finança l'envoi du corps expéditionnaire français pour soutenir les insurgés américains, le portrait de La Fayette dans la chambre à coucher de George Washington".

Je ne crois pas avoir jamais lu quelque chose d'aussi émouvant. (Virgile, peut être?) Mais c'est à cela que se reconnaissent les poètes: rien ne les inspire comme une promenade au clair de lune sur les berges du Potomac avec un Humaniste, un vrai. Kissinger? L'Asie du sud-est l'adore, l'Amérique latine l'adule.

Lellouche: "Ce lien-là, renoué en 1917, puis en 1944 et tout au long de la guerre froide, aucun des porte-parole de la haine antiaméricaine ne pourra le dissoudre".

Na.

Lellouche: "Et puis il y a notre intérêt national, en ce début de XXIe siècle particulièrement chaotique et dangereux".

Il va nous parler de Ben Laden? Il va nous parler de Ben Laden. Lellouche nous parle de la "globalisation de la menace terroriste de l'islam radical, qui frappe à New York, Washington, Londres, Madrid - et peut, à tout moment, frapper Paris, comme l'a menacé (sic) ces derniers jours Ayman Al-Zawahiri, le numéro 2 d'Al-Qaeda".
Peter Lellouche parle d'or. Parce que, moi, de fait, j'ai peur. Ca devient stressant, de vivre sous la menace permanente de Barbe-Rouge. Tenez, pas plus tard que ce matin, j'étais dans le métro. J'étais assis, peinard, je relisais, pour la huitième fois, le chef d'oeuvre d'Oriana Fallaci (RIP), "La Rage Et L'Orgueil". Le courage de cette femme. Cette façon qu'elle avait de balancer des ignominies racistes droit dans la gueule de la dictature du politiquement correct. Enfin bon, je me régalais. Mais à la station Reuilly-Diderot, qu'est-ce qui monte, dans mon wagon? Une vieille mémé à cabas. Et un rebeu avec un sac de sport.
Devinez où était la bombe?

Non, il a raison, Peter Lellouche: Ben Laden, "prolifération des armes nucléaires à portée des villes européennes, désintégration d'un certain nombre de pays à la périphérie de l'Europe, multiplication des conflits au Proche-Orient, tous ces sujets exigent plus que jamais l'union des grandes démocraties, que les décisions soient prises en commun, que les stratégies soient communes en matière de renseignement, de lutte antiterroriste, mais aussi de développement et de promotion de la démocratie". (Notez le: "Mais aussi", de toute beauté).

Lellouche: "Dire cela, ce n'est pas, comme je l'ai lu ici ou là, "s'aligner" sur les Etats-Unis, c'est-à-dire "trahir la France", mais au contraire servir efficacement notre intérêt national".

D'autant plus efficacement, d'ailleurs, qu'à la fin des fins, si on regarde BIEN ce qui se passe, nous révèle Peter Lellouche, ce n'est pas la France qui s'aligne sur les USA, oh que non. C'est TOUT le contraire: "En Syrie, au Liban ou dans la crise du nucléaire iranien, c'est plutôt l'Amérique qui a rejoint les positions de la France, et non l'inverse".

Alors à ce moment précis de sa démonstration, la modestie de Peter Lellouche l'honore évidemment, mais tout de même, pourquoi ne pas dire TOUTE la vérité? Pourquoi ne pas constater que la France a désormais un tel ascendant sur les Etats-Unis, que NOMBRE de conseillers du président Bush, le jugeant, je cite, "littéralement marabouté", s'alarment très sérieusement de le voir, je cite encore, "ramper aux pieds sales de ces pauvres bâtards de Français"?

Lancé, Peter Lellouche assène alors à ceux qui, en dépit de la menace terroriste, continueraient à préférer Djerzinski à Bush, cet Argument Fatal: "La France est une grande nation, et, si les Français aiment les séries américaines à la télévision, les hamburgers, les blue-jeans et le coca-Cola, ce n'est pas pour autant qu'elle sombre culturellement au point qu'elle ait besoin de se définir en tant que nation contre l'Amérique".

Le fait est: y a pas QUE Bruce Willis, dans la vie. Y a aussi Jean Reno, et Christian Clavier. Autant dire que l'exception culturelle façon Nicolas Sarkozy a encore de très beaux jours devant elle - c'est pas Didier Barbelivien qui me contredira.

Peter Lellouche conclut: "Il est temps de tourner la page, de refonder une alliance entre égaux, en confiance, c'est à dire sans récriminations inutiles. Il est dans l'intérêt de la France de bâtir une Europe forte dans une alliance équilibrée avec les Etats-Unis".

Je suis BIEN d'accord. "Entre égaux", on n'a aucune raison de s'engueuler. Entre potes, on peut tout se dire.

Alors moi, pour commencer, je voudrais qu'on demande à ce vieux George W. s'il pourrait, s'il te plaît, lever un peu le pied sur la torture et les prisons-clandestines-de-la-CIA, tous ces trucs, il est vrai insignifiants, dont Peter Lellouche oublie de parler dans son "Rebond". Parce que bon, "un peu d'électricité dans les couilles d'un suspect, ça va, mais point trop n'en faut, sinon trop de torture finirait par tuer la torture", comme disait Henry K. à un gauchiste du "Washington Post" qui l'interrogeait sur l'opération Condor.

Alors si Peter Lellouche voulait bien calmer, d'égal à égaux, les ardeurs de ses amis étatsuniens, au moment où ils interrogent des prisonniers détenus illégalement dans des centres secrets, ça serait sympa, merci.

Commentaires

UMP, parti de l'étranger...

Écrit par : leopold trepper | 19/09/2006

Ah ben c'est marrant parce qu'en l'écrivant je me suis dit tiens, voilà un billet pour leopold trepper.
Faut dire aussi qu'avec un pseudo comme ça...
Faudra pas t'étonner que juin 2007 te paraisse un peu difficile...
T'as quelque chose à l'étranger?
Une cabane, un endroit?
:)

Écrit par : Sébastien Fontenelle | 19/09/2006

Non, mais j'ai Jacques Adam aussi...

Écrit par : leopold trepper | 19/09/2006

@SF

mon admiration pour vous grandit de jour en jour: écrire un papier aussi drôle à partir d'un tel ramassis d'âneries, faut du courage et du talent et moi là je viens de me régaler.

Cela dit, pour se féliciter de son voyage triomphale aux states, le petit Nick n'a pas que son Loulouche, il a aussi sa petite Judith Weintraub:

http://www.lefigaro.fr/france/20060914.FIG000000064_nicolas_sarkozy_revendique_son_succes_americain.html

Et là franchement, j'aimerais bien avoir votre avis. Ce papier est presque aussi drôle que le vôtre.

Écrit par : Emmanuel | 19/09/2006

@ Emmanuel
Merci, merci, merci.
Je ne vois pas ce que vous reprochez au papier du "Figaro"?
;)

Écrit par : Sébastien Fontenelle | 19/09/2006

@Emmanuel
Faut pas lui passer de la pommade comme ça, sinon il ne va jamais nous faire ce billet sur Calvi qu'il nous promet 4 fois par jour et qui ne vient jamais.

Écrit par : leopold trepper | 19/09/2006

@ leopold trepper
YVES Calvi?
Ah permettez.
Je n'ai JAMAIS promis le moindre papier sur Yves Calvi.
Je ne fais que répéter à qui me reproche de ne pas répondre à tout que pour les débats c'est plutôt chez lui que ça se passe.
Point, barre.
Il y a ici des sujets TABOUS.
Yves Calvi.
Alexandre Adler.
Je veux dire, pourquoi on s'énerverait?

Écrit par : Sébastien Fontenelle | 19/09/2006

@SF
je ME reproche surtout de l'avoir loupé quand il est sorti :). Je viens de rire comme un tordu 2 fois en l'espace de 20 minutes. J'adore surtout ces deux phrases:

"Un porte-parole de Stephen Hadley a confirmé l'entretien – en évaluant sa durée à 25 minutes, alors que Nicolas Sarkozy, lui, l'a estimée «entre 35 et 40 minutes, plus proche de 40 que de 35»."

"Le président a-t-il parlé de l'échéance française de 2007 ? «Oui», affirme le futur candidat, en laissant entendre que le mes sage était «entre «good luck» et «take care»»."

Ca c'est un adoubement ou je ne m'y connais pas.

Le pire c'est que c'est écrit sans une once de second degré! mdr

Écrit par : Emmanuel | 19/09/2006

@leopold trepper

sur Calvi, je peux vous écrire un billet off si vous voulez. C'est mon délit d'initié à moi ;)

Écrit par : Emmanuel | 19/09/2006

@ Emmanuel
Ou alors c'est du centième degré?

Sur ce, amis, que la nuit vous soit bonne!

Écrit par : Sébastien Fontenelle | 19/09/2006

Mwahaha !
Excellent !

Il est vrai que la ballade en amoureux au clair de lune main dans la main avec Kissinger, ça vaut son pesant de cacahuètes...
Vous avez vu le "Nixon" de Oliver Stone l'autre jour sur Arte ?
Kissinger faisant découvrir, les larmes aux yeux, la clé de la Bastille au petit Pierre, ça doit donner la chair de poule aux embastillés des stades chiliens ou argentins... enfin... ceux qui sont encore vivants !

Écrit par : Grabuge | 19/09/2006

@ Grabuge
Et de fait ils ne sont plus si nombreux...

Écrit par : Sébastien Fontenelle | 19/09/2006

@Seb
"le "peuple américain", pour lequel on aurait plutôt, même, de la sympathie"
tss, tss, tss! CA c'est un travers! Moi j'ai du mal à avoir de la sympathie pour les plus de 50% d'Etasuniens qui ont RE-élu doubeuliou: faut quand même être sacrément cons! Pour les autres en revanche: respect!


"SURTOUT ne JAMAIS oublier de rappeler [...] que l'Oncle Sam nous a libérés"
A ce compte-là, il fallait pas être contre Berlusconi puisque ses ancêtres avaient civilisé la Gaule...


""Si le débarquement de juin 1944 avait lieu de nos jours, gageons que l'oncle Adolf jouirait de la sympathie d'innombrables humanistes et radicaux de la gauche extrême, au motif que l'Oncle Sam tenterait de l'écraser""
H-A-L-L-U-C-I-N-A-N-T


"en compagnie de Henry Kissinger"
Le gentil Etasunien-qu'il-faut-adorer Kissinger? Celui qui a (aurait... mdr) fait buter Allende?
Sorry, redite ("un Humaniste, un vrai. Kissinger? L'Asie du sud-est l'adore, l'Amérique latine l'adule.") ;0)


"Une vieille mémé à cabas. Et un rebeu avec un sac de sport.
Devinez où était la bombe?"
Ben ça dépend. Quelles origines la mémé?


"l'union des grandes démocraties"
Il parle encore des Etats-Unis là???? Le pays à l'origine de Guantanamo, d'Abu Ghraïb, des vols secrets de la CIA, qui pratique la torture, la peine de mort, les frappes chirurgicales et/ou préventives, de McDO, de Walker Texas Ranger (purée, j'écris ça pour déconner et d'un coup... le deubeuliou de deubeuliou ça veut dire quoi au fait? Hein? Et d'où il vient? Hein? Et il se prendrait pas pour le flic du monde? Hein, hein?)
Sorry re-redite "s'il pourrait, s'il te plaît, lever un peu le pied sur la torture et les prisons-clandestines-de-la-CIA, tous ces trucs" ;0D


"Alors si Peter Lellouche voulait bien calmer, d'égal à égaux, les ardeurs de ses amis étatsuniens, au moment où ils interrogent des prisonniers détenus illégalement dans des centres secrets, ça serait sympa, merci."
Encore un exemple d'antiaméricanisme PRIMAIRE


@Grabuge
"Kissinger faisant découvrir, les larmes aux yeux, la clé de la Bastille au petit Pierre, ça doit donner la chair de poule aux embastillés des stades chiliens ou argentins... enfin... ceux qui sont encore vivants !"
Et encore un exemple d'antiaméricanisme PRIMAIRE

Encore bravo Seb. Chuis pas près de me barrer de chez toi... à moins que tu ne remettes la corrida sur le tapis ;0)

Écrit par : Le Moralisateur Masqué | 19/09/2006

Peter Lellouche : Ce lien-là, renoué en 1917, puis en 1944 et tout au long de la guerre froide, aucun des porte-parole de la haine antiaméricaine ne pourra le dissoudre".

TU M'ETONNES, PETER !!! Autant essayer de dissoudre l'OMC... ou de rendre transparentes toutes les transactions financières internationales... pas prêt de se dissoudre, le lien, tu peux le dire...

Sinon, dois-je vous ressortir la citation de Zbigniew Brzezinski que j'ai postée il y a quelques jours ici même ? Brzezinski, illustre concepteur du tittytainment (en gros, le concept, c'est : nourrir, engraisser, et éteindre toute vélléité de révolte des masses en leur faisant ingurgiter toute la journée du divertissement - une diversion en somme)

Est-il vraiment nécessaire de s'apesantir sur notre ami Kissinger ? Grand ami d'un certain "socialiste" théoricien de l'hyper puissance, lui même très ami d'un certain porte-parole d'une non moins future hyper puissante (JE BLAGUE !) qui fait la couverture du Times - dans sa version européenne seulement, car aux US tout le monde s'en fout et cela n'aurait aucun effet sur le vote.

Sébastien, on dirait bien que tu l'avais senti venir le LIEN PAS PRET DE SE DISSOUDRE avec ton article sur la FRENCH AMERICAN FOUNDATION lundi 11 septembre, non ? (je le recommande toujours vivement, ton article ;-)

Il me semble là qu'on entre désormais VRAIMENT dans la zone de turbulence. Chirac de retour sur la scène internationale, puis tout doucement dans le jeu de la campagne nationale, va reprendre du poil de la bête non-alignée (Chirac, c'est pas un caniche ;-) Car c'est comme incarnation de l'ambassadeur en chef à l'étranger que Chirac est le plus affirmé, le plus convaincant, le plus fringuant et aussi ... le plus populaire et rassembleur. Eh oui !

Reste la seule vraie question que je me pose : en France, l'anti-atlantisme est-il lui aussi le domaine réservé de Chirac ?

Un début de réponse, Monsieur Hollande, peut-être ?

Écrit par : Pyrom-Anne | 19/09/2006

Lu, relu, rerelu (euh, non c'est pas vrai) le billet et aucun parallèle avec le PS et Ségolène...S. Fontenelle devait être très fatigué...
Ou aurait-il vainement cherché un moyen d'embarquer Royal dans cette galère ?... Car à ma connaissance Royal s'est exprimée sur le sujet des relations avec l'administration Bush...

Rappelons donc ici que lors de son soi-disant discours creux de Frangy le 20 août 2006, Royal a dit ceci (quelques citations) :
"Les guerres préventives aggravent les problèmes plus qu'elles ne prétendent les traiter. Il n'y a plus que Georges Bush pour penser que le monde est plus sûr depuis l'occupation de l'Irak"
"Dans ce monde là, ni le simplisme, telle la théorie de l'axe du mal, ni la peur, ne sont de bons conseillers"
"Le conflit au Liban vient de confirmer l'expérience de l'impuissance de la force",
"Dans ce monde-là, la France n'a pas le droit de jouer un rôle effacé, d'abord parce qu'elle est membre du Conseil de sécurité et parce que sa géographie et son histoire la mettent au contact de l'Afrique, de l'Asie et du Moyen-Orient, d'où viennent certes des menaces, mais aussi de solides amitiés"
"Ne nous résignons pas à une certaine impuissance de l'Europe, qui loin de renforcer la France, l'affaiblit. Assumons notre part de responsabilité"
"Le premier facteur de déstabilisation du monde, c'est la misère, ce sont les écarts qui se creusent, c'est l'humiliation de ceux qui sont bafoués et qui poussent à la violence ou qui permettent toutes les manipulations sur ces esprits humiliés"

(j'ai repris ces citations d'une dépêche parue sur un site canadien français.. comme quoi les soi-disant discours creux de Royal intéressent nos "cousins francophones" - la dépêche est toujours en ligne ce jour
www.cyberpresse.ca/article/20060820/CPACTUALITES/608200865/5024/CPDMINUTE

Je suppose que le discours de Frangy est toujours visible sur le site "désirs d'avenir" mais j'ai la flemme de vérifier

Alors S. Fontenelle toujours prêt à claironer que Royal et Sarkozy c'est choux vert et vert choux ?

(et n'oublions pas que dans Libération du même jour nous apprenons que Chirac juge "lamentable" l'atlantisme de Sarkozy
www.liberation.fr/actualite/politiques/205032.FR.php )

Écrit par : Jacques Adam | 19/09/2006

Pas de provocation(s), Jacques Adam!
;-)

Écrit par : Sébastien Fontenelle | 19/09/2006

@ Sébastien
excellent, parfait pour commencer la journée, allez, je le relis!

Écrit par : céleste | 19/09/2006

Comment réécrire l'histoire (petit h à histoire, vu que c'est la tâche de Lellouche).

L'origine de l'engagement tardif des potes ricains n'est pas du tout de lutter contre les nazis. Ils ont même expressément interdits les bombardements des voies de chemin de fer qui conduisaient directement dans les camps...

Au vu de la résistance de l'URSS, les ricains plein de cette immense bonté liquide et collante qui en caractérise pas mal, sont intervenus car ils craignaient comme la peste que les armées de Staline s'en sortent et ensuite imposent leur doux régime à toute l'Europe.

Vu que papy Bush faisait encore des affaires avec les nazis, je renvoie (rote est plus correct vu les menseonges du Lellouche) le pro-Bush à ses âneries.

Et si je ne m'abuse, pour tous les apprentis-oublieux qui adoubent le nain sectaire, les si braves patriotes d'avant le massacre de 1939 gueulaient "plutot Hitler que le Front populaire". Et ces "amis" là se recrutaient dans des rangs d'hommes fiers et courageux, car d'affaires.

Allez, faites passer le bérêt et la monnaie : faut payer quelques neurones au dépité.

L'UMP n'est pas le parti de l'étranger, c'est celui qui donne les clé de la boutique au premier salonnard venu, meubles, couverts, bijoux de famille, et personnel.

Le rôle de caniche de Bush n'est pas encore vacant que notre apprenti-guide national s'empresse déja à la porte en frétillant "moi aussi, moi aussi, je veux bombarder le prochain pays de l'Axe du mal". Voyez-vous cette trainée de substance molle sur le sol, c'est celle de la limace.

En voilà une ambition POUR LA FRANCE (désolé, mais c'est pour les Lellouche que j'écris en gros) : devenir limace de Bush.

Il y a une bande de psychopates à la Maison Blanche. Tous accro à la drogue nommée "pétrole" et barbares au point de bombarder un pays pour s'appropprier les réserves de l'Irak : voilà le "modèle" de la limace, et des limaçons Lellouche et de leur clique.

amen

Écrit par : Edmond K | 19/09/2006

Excellent papier, qui rachète la colère et la consternation que j'ai ressentis hier en lisant le tissu de conneries de Peter L., lequel, pas bégueule, récidive ce jour dans Le Parisien. Creuse, néo-con, creuse, c'est encore loin l'Amérique, mais tu contribueras à enterrer ton candidat quelque part au Nord-Ouest de Melbourne.

Écrit par : christian lehmann | 19/09/2006

Alors ça serait bien AUSSI,
si les amis d'Henry "Kill'Em All" Kissinger
pouvaient arrêter d'énerver Christian "Who Burned Da Fuckin Hacienda" Lehmann,
qui a du boulot.

Écrit par : Sébastien Fontenelle | 19/09/2006

"L'autre soir, (...) ému, je découvrais là tous les symboles tangibles de cette alliance franco-américaine des premiers jours: (...)finança l'envoi du corps expéditionnaire français pour soutenir les insurgés américains, le portrait de La Fayette dans la chambre à coucher de George Washington".

C'est de l'anti-britanicisme primaire. Pourtant, les français aiment la pop anglaise, les petites anglaises, les vieilles automobiles anglaises, les capotes anglaises...

Écrit par : bert | 19/09/2006

Bonjour,

je lis vos billets depuis assez longtemps maintenant et même si je les trouve généralement bien écrits, pertinents et assez drôles (aïe) une question existentielle (carrément) m'étreint : au vu de l'esprit qui s'en dégage, pourquoi les publiez-vous sur le blog du journal 20 minutes ?

Par esprit de dérision ? Par manque de temps pour aller voir allieurs ? Par manque d'argent ? Par soucis de lisibilité ? Simplement par je-m-en-foutisme ?

J'avoue que je m'intérroge...

Cordialement,

hatori.

Écrit par : hatori | 19/09/2006

Devedjian hier, Lellouche aujourd'hui, qui demain ??
Attention Sébastien, tu frôles le claquage !!

Il faut rappeler que Peter Lellouche est actuellement vice-président de l’Assemblée parlementaire de l’OTAN, ce qui le qualifie grave pour la médaille de l'indépendance de vues sur les positions en faveur de la paix de nos amis états-uniens.

Ce que j'adore dans son texte c'est la passage suivant
"tous ces sujets exigent plus que jamais l'union des grandes démocraties, que les décisions soient prises en commun, que les stratégies soient communes en matière de renseignement, de lutte antiterroriste, mais aussi de développement et de promotion de la démocratie"
et surtout "que les décisions soient prises en commun,"
Des "décisions prises en commun" et qui ne soient pas celles des Etats-Unis ?
Il n'a jamais entendu parler de l'unilatéralisme états-unien, le Peter ?

Les Etats-uniens sont de grands démocrates, c'est sûr.
Surtout avec ceux qui sont d'accord avec eux et avec leurs intérêts ! Demandez donc aux iraniens et aux guatémaltèques des années cinquantes, et aux cubains des années soixantes, aux nicaraguayens, etc. ce que EUX en pensent !
Dans une moindre mesure, le traitement réservé à la France et à tout ce qui est farnçais quand Chirac s'est opposé à Bush donne une idée du processus de prise de "décisions communes" en vigueur chez nos amis.

Quant à Lellouche, depuis son attitude pendant la dernière camagne électorale à Paris, je me demande comment on peut encore voter pour lui, même et SURTOUT si on est de droite !

Zgur

Écrit par : Zgur | 19/09/2006

@ hatori
Ben je les publie sur le site de 20 Minutes parce que je m'y trouve assez bien. Voire, très bien.
Parce que les gens de 20 Minutes m'ont fait le plaisir, peu de temps après l'ouverture de ce blog au printemps dernier, de m'intégrer à leur équipe de "blog-chroniqueurs", sans que je le leur demande.
Parce que j'écris ce que je veux sans qu'on vienne me faire chier - ce qui me change agréablement de mon ancienne vie-quotidienne-au-sein-d'une-rédaction, où les cassages de couilles étaient, comment dire? Assez fréquents.
Je suppose que vous n'allez pas forcément vous satisfaire de cette réponse: là je dois filer, mais je veux bien préciser à mon retour, si vous le souhaitez.

Écrit par : Sébastien Fontenelle | 19/09/2006

C'est rigolo de voir réapparaître la légende surannée des forces françaises se ruant au secours de l'Oncle Sam s'émancipant, l'amable peuple de France au chevet du peuple américain « qu'il a aidé à naître comme nation indépendante, il y a maintenant deux cent trente ans » PL dixit.

« La Fayette nous voilà ! » Cette légende est déracinée, au moins, par L'Ennemi américain de Ph. Roger [http://www.bief.org/?fuseaction=C.Titre&Tid=8207&RDV=0&Catalogue_id=12&E=200], où l'on voit que la France était au contraire très attentiste, fût-ce la poignée d'homme menée par La Fayette, espérant que la guerre de sécession aboutirait à une scission durable de ce pays-continent qu'elle voyait trop gros en deux républiques, du Nord, et du Sud.

Étant au mieux avec celle du Sud, ne serait-ce que pour le commerce (comme disait l'autre : « Le sucre serait trop cher… »).

L'antiaméricanisme a ceci de commun avec l'admiration béate du même pays qu'il est fondé sur une ignorance totale de son objet, de son histoire, etc.
Allez Pierre, encore un effort !

Écrit par : zaireetvoltaire | 19/09/2006

Chaque jour, vous épluchez la presse que je n'ai ni le temps ni les moyens de lire (pas que je sache pas lire, sinon je serais pas ici, mais j'ai pas envie de claquer des ronds dans les éditions quotidiennes de la presse)
Et je vous en remercie chaleureusement. Vous trouvez des ignominies dans des articles qui parfois, quand on ne connait pas tout le contexte, paraissent anodins. Pour un peu on se ferait couillonner dites donc !! :)

Sinon, y'a pas moyen d'écrire à Libé par un moyen simple (genre sur leur site) pour leur demander gentiment d'arrêter de faire écrire des choses comme ça par des teigneux ?
Non, parce que lire Libé et être déçu c'est une chose, mais lire Libé et se faire traiter d'imbécile ç'est quand même fort !!!
Z'ont vraiment peur de rien à l'UMP: traiter une frange entière de la population française d'imbécile, fallait oser. Mais il parait qu'on reconnait les cons au fait que ça ose tout...
Après ils vont dire que les français ne les comprennent pas, que ce qu'ils font pour la France est mal interprété... Ben tiens !!

Écrit par : Sigher | 19/09/2006

Ben, rien à ajouter … Seb, t'es le meilleur !

Écrit par : Bernard Langlois | 19/09/2006

si, quand même, pour Pyrom Anne : "Sébastien, on dirait bien que tu l'avais senti venir le LIEN PAS PRET DE SE DISSOUDRE avec ton article sur la FRENCH AMERICAN FOUNDATION lundi 11 septembre, non ? (je le recommande toujours vivement, ton article ;-)"

Sûr qu'il devait avoir une muse bien inspirée, ce jour-là … ;-)

Écrit par : Bernard Langlois | 19/09/2006

idem que céleste, très drôle pour commencer la journée dans ce monde froid qu'est le consulting informatique :/

Écrit par : Apiai | 19/09/2006

@tous,

J'ai trouvé ce lien sur le site de Bellaciao... Je n'ai pas les moyens de vérifier le vrai et/ou le faux. Il ne faut pas se laisser pièger par les basses et les plus viles gratuités telles "Anti-X" (x est à remplacer par toutce qui dérange) tant qu'on défend des causes justes.


http://bellaciao.org/fr/article.php3?id_article=34151

Écrit par : younes | 19/09/2006

A lire de toute urgence, le rapport du préfet du 93 à NS, sur l’état de la délinquance dans ce département. Voir dans le Monde d’aujourd’hui.

Écrit par : Impitoyable | 19/09/2006

Pour compléter Impitoyable et, nonobstant la cocasserie qui fait que c'est précisément sur la plate-forme de blogs du Monde que Jean-Pierre Rosenczveig, président du tribunal pour enfants de Bobigny, attaqué et pris en tenailles à la fois par le Kanichabouch et son molosse de préfet, écrit régulièrement sur le droit des enfants, ci-dessous l'adresse du blog du dit-président du tribunal pour enfants :

http://jprosen.blog.lemonde.fr/jprosen/

Deux éclairages valent mieux qu'un...

Et en bonus, son site : http://www.rosenczveig.com/

Je me demande bien pourquoi la lecture du Monde me fait me ruer vers la pharmacie à la recherche de Vogalène alors que celle de Rosenczveig me pousse vers la première jardinerie du coin à la recherche d'un plumbago ou de roses pompons...

Écrit par : Grabuge | 19/09/2006

Hors sujet (quoique) mais intéressant

Le documentaire "LES TWIN TOWERS, AUTOPSIE D'UN EFFONDREMENT" passera à 15h40 aujourd'hui mardi 19 septembre sur France 5.

voir là http://www.france5.fr/actu_societe/articles/W00368/97/
(ou chez moi)

Zgur

Écrit par : Zgur | 19/09/2006

Un peu comme tous les autres, je vous trouve follement drôle et brillant, Mr Fontenelle. Ce pierre l. me dégoûte par son mépris affiché, sa suffisance extrême, mais il y a, je crois, pire que lui. Ma dragée fulca (?) personnelle, c'est le raoult. Une phrase, une connerie. Je crois, qu'à ce stade, c'est un métier ! Sa super dernière colère sur les strings, c'est énorme quand même ! J'espère qu'ils développeront ça dans le programme de l'ump, parce que la mondialisation, la guerre, la faim dans le monde, ça va bien 5 mns, mais, ici, on a quand même de vrais problèmes ! Je crois qu'il ne faudrait pas se disperser, recentrons le débat.

Écrit par : louise | 19/09/2006

Moi, ça me fait toujours marrer les couplets sur l'anti-américanisme quand on nage en plein noussommestousaméricanisme. Lellouche, égal à lui-même.

@ Sébastien. Pour la jeanfrançoisrevelite, Le Point t'a concocté un best-of :
« Il est mort le 30 avril dernier et il nous manque. […] Dans sa quête inlassable de la vérité, cet homme hors pair utilisait toutes les armes, en particulier l'humour. Les extraits qui suivent viennent le rappeler.»
http://www.lepoint.fr/litterature/document.html?did=183192

Écrit par : Pescade | 19/09/2006

Je me retient de verser un larme ... tenté de garder la meilleure pour moi tenté de la coller dans l'urgence au dos de Sébastien Fontenelle... qui s'il s'en offusque peut la remettre sur le mien sans problème tant j'y souscrit volontiers !

«L'intellectuel de gauche, dans ce cas, ne souscrit pas à une thèse parce qu'elle est révolutionnaire, elle devient révolutionnaire parce qu'il y souscrit.»

Écrit par : Farid Taha | 19/09/2006

C'est plus compréhensible ainsi ..

Je me retiens de verser une larme ...et tenté de garder la meilleure pour moi je m’empresse de la coller dans l'urgence au dos de Sébastien Fontenelle... s'il s'en offusque il peut toujours et sans problème la remettre sur le mien tant j'y souscrit volontiers !

«L'intellectuel de gauche, dans ce cas, ne souscrit pas à une thèse parce qu'elle est révolutionnaire, elle devient révolutionnaire parce qu'il y souscrit.»

Écrit par : Farid Taha | 19/09/2006

Le rapport du préfet du 93 à NS sur l’état de la délinquance dans ce département, dans le Monde d’aujourd’hui.

Résumé :
 l’insécurité augmente dans des proportions inquiétantes
 le tribunal de Bobigny et en particulier le tribunal pour enfant (déjà la cible de NS) sont laxistes
 le département concentre 35% de pauvreté de l’Ile de France
 mauvaise utilisation des effectifs (pour la circulation, les événements sportifs, les déplacements d’hommes et de femmes politiques…)
 des commissaires trop jeunes et qui ne restent pas
 trop d’interventions de la « police des polices » (pour viols ou faits de violence de la part des policiers)
 présence de plus en plus pressante d’un islam radical….

Écrit par : Impitoyable | 19/09/2006

Mais que fais la police ?

Écrit par : Farid Taha | 19/09/2006

@ Impitoyable
Je vais balancer sous peu un papier sur
www.lemondecitoyen.com,
sur cet AHURISSANT papier du "Monde".

Écrit par : Sébastien Fontenelle | 19/09/2006

Mais c'est qu'il est absolument désopilant ce rapport : « les investigations "plus rudes et disproportionnées" de l'IGS, par rapport à d'autres départements, provoquerait une "frilosité" des forces de l'ordre dans leurs interventions.»

La "frilosité" des keufs dans le 93… mais oui, mais oui… Epatant. Ça mérite une palme. Ce préfet est décidément un grand comique méconnu. On devrait le médiatiser un peu plus. Surtout avec le couplet sur la justice "trop laxiste" à Bobigny.

Écrit par : Pescade | 19/09/2006

@Pescade

An dehors des attaques récurrentes contre Rosenczveig, c'est effectivement ce passage qui m'a fait se dresser les cheveux sur la tête.

On résume : faut arrêter de chercher des poux dans les têtes des flics violeurs et tabasseurs parce que ça les empêche de bosser efficacement...
On connaissait les primes au rendement mais que les primes se transforment en "Bon pour violer et cogner tranquilles", ça c'est de l'inédit !

Écrit par : Grabuge | 19/09/2006

Merci de me faire connaître ce journal.
Ça me donne une idée. Et si j’écrivais pour « Le Monde Citoyen » ?
Faut que j’y réfléchisse.

Écrit par : Impitoyable | 19/09/2006

@ Grabuge, eh oui, les hystéro-sécuritaires ça ose tout, c'est même à ça qu'on les reconnaît. Au sujet du "laxisme", on se rappellera juste de la "justice d'abattage", des "rafles" et des "procès de masse" dénoncés par le SM et la LDH en novembre dernier.

"Laxisme"… oui, bien sûr… surtout quand un gouvernement instaure l'état d'urgence avec le soutien de l'"opposition". L'«opposition de Sa Majesté» comme on dit ailleurs…

Écrit par : Pescade | 19/09/2006

@ Graubuge
"à la recherche d'un plumbago ET de roses pompons..."
Savoure moi ça.
Ce que je vais remettre d'actualité demain risque de plaire moins mais il me semble,
IL
ME
SEMBLE, (mais je peux me tromper)
que jardinier vaut mieux que détenu.
Plus encore ici qu'aux rêves de Peter PAON

Écrit par : Fleuryval | 19/09/2006

@ Grabuge

Je propose que nous adoptions concernant Nicolas le sobriquet de "Kanichabouch" posté par Grabuge.

Total Respect. Vive Grabuge !

Kanichabouch et Primprenelle à la campagne...

A propos de Revel : "Dans sa quête inlassable de la vérité, cet homme hors pair utilisait toutes les armes, en particulier l'humour"

Ca pour sûr, le mec était marrant. Poilant. Tordant. A quand la sortie de ses DVD ?

@ Bernard Langlois
Ouais, maintenant j'suis égérie-free lance ;-))) Et quand tu lis le papier de Guy du jour, tu te demandes l'air de rien s'il est pas passé faire un tour ici histoire de lire les posts - comme à sa bonne habitude - genre sur le coup des 5H du mat. Mais moi, j'dis ça, j'dis rien. Si je veux continuer à être agent d'influence au service de ...BIP !..., faut que j'apprenne à aimer l'ombre et que je laisse la gloire à d'autres ;-) Qu'on se le dise : "égérie, c'est pas une vie !"

Écrit par : Pyrom-Anne | 19/09/2006

Grandiose ce post... je n'avais lu qu'en diagonale mais la je relis en entier et commence à peine à comprendre de quoi il retourne. Je reconnais mes limites comme quoi on ne peut pas tous se la peter à la louche en permanence !

Je vais en tout cas de ce pas lancer une pétition nationale pour faire publier ce billet dans le monde rien que ça et en demander attendant au maitre des lieux l'autorisation de reprendre quelques passages sur mon blog ou au moins pouvoir le signaler aux bonnes gens avec ce message: Bonnes gens n'ayez crainte !

Pour la pétition ? Signez là !

Merci !

Écrit par : Farid Taha | 19/09/2006

@Anne

Ben... pour une fois que Fabius me fait rigoler...
Et puis ça colle avec les sonorités du fameux Google bombing qui a vu le Kanichabouch devenir Iznogoud pour toute la toile. :)
Dans le même esprit, je vais cesser d'appeler Cécilia, la Gourgandine : désormais, ce sera la Vizirette...

PS : Et c'est Swâmi Pétaramesh qui comprend enfin pourquoi j'ai baptisé ce gros nigaud de Loïc Le Meur, le Kanichokanichabouch... faut suivre les circonvolutions tortueuses de la peste en chef...

Écrit par : Grabuge | 19/09/2006

j'ai l'impression que lellouche se répète,
se répète,
se répète,
se répète,
se répète,
se répète,
se répète,
se répète

normal son discours est d'un vieux

quel ringard ce washingtonais...!

il ne doit pas modérer le calme sarkozy de plus.

et lellouche demande la carte verte

Écrit par : se repete se repete | 19/09/2006

@ Pyrom
Ah non.
Pas du tout, en effet.

Écrit par : Sébastien Fontenelle | 19/09/2006

@ Grabuge

Mais quelle chepé ! Vizirette ! Formidable ! J'adoooooore quand on redevient un peu con-con.

Avouez qu'on est quand même plus marrant que Jef Revel ! ;-)

le Kanichokanichabouch, Loïc Le Meur !!! HYPER HYPER DROLE.

Rien ne m'amuse autant que de trouver des surnoms. D'ailleurs, je cherche encore pour Sébastien. "Julien Sorel" (pour les vétérans du blog d'à côté only), ça l'avait pas fait du tout. Mais alors pas du tout.

En revanche, "Swâmi", j'ai pas compris. Sous-titres, sivousplaît, Gabruge !

Écrit par : Pyrom-Anne | 19/09/2006

Le préfet du 93 (Le Monde dit le 9-3 !) est un ami du quotidien du soir
Extrait d’un article publié en janvier 2006 par cette chère Raphaëlle Bacqué

« Incarnation d'un Etat qui apparaît souvent comme le dernier recours, le corps préfectoral gère tous les maux français. En région parisienne, la crise des banlieues en fait partie. Le matin vers 7 h 30, Jean-François Cordet n'a qu'un étage à descendre pour rejoindre son bureau. Son appartement de fonction est situé au cœur même de ce bloc de béton noir, très années 1970, qui abrite la préfecture de Seine-Saint-Denis, à Bobigny. C'est jour de chance s'il a pu passer une nuit entière sans être réveillé. Dans ce département, les sept sous-préfets se relaient 24 heures sur 24 pour tenir la permanence, et il n'est pas rare qu'un incendie, ou un affrontement entre bandes, oblige à alerter le préfet lui-même. »

Écrit par : Impitoyable | 19/09/2006

ALLEZ ZOU!
Ni une, ni deux, je vous balance le petit billet que j'envisage pour "Le Monde Citoyen".

CLOCKWORK-SAINT-DENIS
"Le Monde" (daté du 20 septembre 2006), quotidien de référence, publie cet après-midi, sur une pleine page, un long papier sur un thème entièrement nouveau, que l'on désespérait de voir enfin traité par la presse: "Violences et banlieues".
Titre: "Le cri d'alarme du préfet du "9-3"".
Surtitre: "Dans une note adressée au ministère de l'intérieur, M. Cordet décrit une situation explosive en Seine-Saint-Denis: délits en augmentation, policiers démotivés, islamistes mobilisés".
Le signataire de ce papier avait déjà lâché, le 3 septembre dernier, dans "Le Monde", cette phrase qui devrait, de mon point de vue, être enseignée dans TOUTES les écoles de journalisme: "Le pistolet à impulsion électrique, c'est encore les policiers de la BAC de Lyon qui en parlent le mieux"...
Ce soir donc, ce journaliste, qui a manifestement pris connaissance de la "missive adressée juste avant l'été par le préfet de Seine-Saint-Denis, directeur de cabinet de Nicolas Sarkozy au ministère de l'intérieur", nous livre, sans la moindre espèce de recul, le contenu de ladite, qui se présente sous la forme de "quatre pages de colère froide et argumentée". Notez le: "Argumentée". Jean-François Cordet, préfet de Seine-Saint-Denis, est, certes, en colère. MAIS pour autant, il ne raconte, a priori, pas n'importe quoi - puisqu'il argumente.
Et alors laissez-moi vous dire que le résultat est, pour le moins, très impressionnant. Très. Il est même si apocalyptique, que si vous envisagez de vous ressourcer au calme, dans les semaines qui viennent, je vous suggère d'essayer Beyrouth, plutôt que Saint-Denis.
Extrait: "Depuis le début de 2006 la Seine-Saint-Denis a enregistré "une recrudescence de la délinquance peu connue jusqu'ici depuis de nombreuses années", soit +7,64%, note le préfet. Au cours du premier semestre, les violences contre les personnes ont progressé de 14,11% par rapport à 2005. Les vols avec violences ont notamment augmenté de 22,62%, les vols avec armes blanches de 16,19%. La part des mineurs dans la délinquance de voie publique est passée de 44,23 à 47,67%".
Soufflez un peu, vous l'avez bien mérité.
C'est plus un département, hein? C'est un roman de Burgess, ou un film de Kubrick. Clockwork-Saint-Denis. Saint-Denis-Mécanique, ravagée par l'ultra-violence.
Et en face? Des policiers, nous y reviendrons, démotivés.
Et pour couronner le tout: "L'influence des intégristes" - musulmans, il va de soi - "est visible "à chaque réveil de l'agitation dans telle ou telle cité", affirme M. Cordet: "Le relais de la gestion locale est pris par les "barbus" que l'on voit en compagnie des "animateurs" ou "médiateurs" divers, dans des déplacements destinés (disent-ils) à calmer le jeu (parfois avec la complicité tacite de certains élus)"".
Bon.
Peut-être que tout ça est parfaitement vrai. Peut-être aussi que tout ça est "un peu" exagéré. Il faudrait, pour le savoir, confronter la "colère froide et argumentée" de "M. Cordet" à d'autres points de vue. Mais cela, malheureusement, notre journaliste ne le fait pas. "Violences et banlieues", c'est encore M. Cordet qui en parle le mieux?
Oh. Pour être honnête, je me dois de vous préciser que "Le Monde" publie, dans un louable souci d'équilibre, un encadré affirmant qu'il y a en Seine-Saint-Denis une "colère chez les élus des deux bords", comme chez le préfet. Mais à bien lire, on s'aperçoit que "Le Monde" n'a interviewé là, en tout et pour tout, que trois maires - un PS, un UDF, et un UMP. Ca fait peut-être un peu léger, pour conclure que "les élus des deux bords" sont en "colère"? (Une question idiote en passant: il n'y a plus d'élus communistes, en Seine-Saint-Denis?)
Mais bon, je le répète: peut-être que tout ce que nous rapporte "Le Monde" est vrai.
Un minuscule détail, cependant, me fait me demander si "M. Cordet" n'exagère pas un peu.
Ce détail, le voici: "Le préfet relaie aussi dans son courrier l'"émoi" que suscitent, dans les commissariats de son département, les interventions de la "police des polices"". Ah tiens. Et pourquoi cet émoi? "Exemple le plus marquant: entre 2000 et 2005, huit procédures judiciaires visant le seul commissariat de Saint-Denis - pour des viols avérés ou des faits de violence - ont été déclenchées, aboutissant à la mise en examen de 24 fonctionnaires".
Attendez. Je ne suis pas sûr de bien tout comprendre.
En cinq ans, la police des polices a dû intervenir huit fois dans un même commissariat, notamment - excusez du peu - pour des viols "avérés", et c'est ça qui provoque un "émoi" des policiers de Seine-Saint-Denis???
Et c'est ça que le préfet "relaie"???
J'ai mal compris?
Ben non. Hélas. "Selon les responsables policiers, dont M. Cordet se fait le porte-parole, les investigations "plus rudes et disproportionnées" de l'IGS, par rapport à d'autres départements, provoquerait une "frilosité" des forces de l'ordre dans leurs interventions".
Relisez bien: c'est hallucinant.
La démotivation de la police, en Seine-Saint-Denis, ne tient pas seulement, nous explique-t-on ici, aux "violences" des "banlieues" - mais aussi aux "investigations", notoirement "rudes et disproportionnées" de l'IGS, qui a osé enquêter, dans un commissariat, sur des "viols avérés"???
Et ça n'inspire au "Monde" aucune réserve???

Écrit par : Sébastien Fontenelle | 19/09/2006

@Anne

Swâmi Pétaramesh est l'auteur d'un blog que si tu le découvres, tu ne pourras plus t'en passer...
C'est là : http://petaramesh.org/

Et comme, hier, sur Le Monolecte d'Agnès, il cherchait un panonceau pour blog signifiant "Blog interdit à Loïc Le Meur" (qu'il adore autant que je l'adule... c'est dire !), je lui avais concocté ça, très vite fait :
http://grabuge.20minutes-blogs.fr/images/2LMInterdit.jpg

Ayé ???
T'as tout suivi, là ? :)))

Écrit par : Grabuge | 19/09/2006

@ Impitoyable
MERCI infiniment pour ce rappel de l'ancienneté des liens "Le Monde"/"9-3".
;-)

Écrit par : Sébastien Fontenelle | 19/09/2006

@ Grabuge

Ca a l'air bien en effet. J'irai voir plus en détails bientôt. Si Monolecte c'est celui ou plutôt celle qui envoie des petits posts super intelligents et hyper efficaces sous le pseudo Monolecte, je pense que je vais adorer son blog aussi.

Promis dès que j'ai un peu plus de temps, je vais revoir ton blog aussi, et je visite un à un tous tes beaux liens.

A +

Écrit par : Pyrom-Anne | 19/09/2006

@Pyrom-Anne
et
@grabue forcément

"le Kanichokanichabouch, Loïc Le Meur !!! HYPER HYPER DROLE."

sauf que j'ai fait une recherche sur Google et ça ne pointe pas vers son Blog c'est vraiment Iznogood ça !

Écrit par : Farid Taha | 19/09/2006

@Fontenelle

Je vous ai signalé ce papier en me disant que plusieurs interprétations étaient possibles. Il y a évidemment les inévitables constatations sur le laxisme de la justice ou la montée d’un islam radical et du communautarisme, mais aussi une critique assez sévère du sarkosisme (beaucoup de paroles, peu d’actes) : faiblesse de l’encadrement (des directions jeunes, sans expérience qui ne pensent qu’à quitter le département) ; des effectifs policiers dont une partie préfèrent s’occuper de sécurité routière que de répression de la délinquance, etc.
Comme si le préfet voulait donner du boire et à manger à l’opinion. Le fait aussi qu’un préfet se permette de dire que le département concentre une grande partie de la misère de la région, montre assez bien qu’il s’agit avant tout de dire que rien ne s’arrange, que ça va de mal en pis. Dur pour un ministre qui devait faire reculer le communautarisme et la délinquance des jeunes.
Comment interpréter le couplet sur le malaise de la police ? Souligner comme le fait le préfet que des actes aussi graves que des viols et des violences diverses se sont multipliés au sein même de la police est un constat aggravant. Non seulement le sarkosisme échoue dans ses objectifs mais sa police est très loin d’être irréprochable.
Au final, à se demander si ce rapport n’est pas une épine dans le pied du premier flic de France.

Écrit par : Impitoyable | 19/09/2006

@ Impitoyable
Très sincèrement ça commence à me gonfler d'entendre "à gauche" (mon cher Caroll) que Sarko a "échoué sur l'insécurité".
Qu'est-ce que c'est que cette façon d'entériner "en creux" le discours (sécuritaire, donc, me fais-je bien comprendre ;-)) sur "l'insécurité", ce foutu fourre-tout?

Écrit par : Sébastien Fontenelle | 19/09/2006

Il est très agréable à lire votre blog . Mais rien sur les émeutes en Hongrie, les déclarations du ministre Gyurcsany, et les mensonges de son gouvernement qui a occulté les réformes liées à l'adoption de l'euro ?

Écrit par : dumont | 19/09/2006

@ dumont
BEN ON PEUT PAS ETRE PARTOUT NON PLUS!
Et a priori je ne me sens pas DU TOUT compétent pour évoquer ce qui se passe en Hongrie.

Écrit par : Sébastien Fontenelle | 19/09/2006

@Fontenelle

En quoi « j’entérine » le discours sécuritaire ?
Un préfet qui constate : plus de 7% d’augmentation de la délinquance dans le 93, présence de plus en plus importante d’un islam radical, une police mal encadrée et démotivée, parce que gangrenée par des affaires internes gravissimes, et dont une partie ne s’occupe même pas de ce pourquoi elle a été mise là… c’est me semble-t-il une autre façon de dire : il y a ce que l’on dit dans les médias et du haut des tribunes et la triste réalité du terrain.
Il ne me semble pas que ceci apporte de l’eau au moulin de l’autre matamore. Ça signifie tout ministre répressif que vous êtes, mon cher Nicolas, vous ne tenez pas vos troupes, c’est même quasiment le foutoir et les barbus sont là bas comme des poissons dans l’eau.

Écrit par : Impitoyable | 19/09/2006

@ Impitoyable
Comme je dis toujours,
cessons-là ce dialogue de sourds.

Écrit par : Sébastien Fontenelle | 19/09/2006

Je dirais même plus mon cher Dumont, il n'y a absolument RIEN sur ce blog de J'EN FOUTISTE sur la pollution en Côte d'Ivoire, sur les nouveaux gilets pare-balles liquides associés au kevlar, le dernier rot de Chirac à Sarkozy, la déforestation au Nordeste (Brésil), le coût des dépendances de la station spatiale internationale, l'invité mystère du salon du livre… À bien y réfléchir, je trouve cela un peu scandaleux…

Écrit par : dumond | 19/09/2006

Mais c'était une simple question sur un point d'actualité qui me semblait important.
Merci pour votre blog.

Écrit par : dumont | 19/09/2006

@Fontenelle
« Comme je dis toujours, cessons-là ce dialogue de sourds. »

En gros, lorsque l’on ne rentre pas dans votre jeu, vous vous défilez. Et bien non !

Vous vous en prenez à ce journaliste du Monde dont vous soulignez qu’il manque de recul et de réserve. Certes, c’est le énième papier sur le sujet. Pas une enquête, un simple compte-rendu d’un rapport, traité d’une manière assez factuelle, sans apport journalistique personnel.
Une enquête devrait s’interroger par exemple sur l’action des juges pour enfants. Je me souviens ainsi, au moment des émeutes et des débats qui avaient eu lieu autour de la délinquance des jeunes, de l’étrange auto satisfecit du très médiatique Jean-Pierre Rosenczveig. On pourrait aussi s’interroger sur l’action des services sociaux, de l’ANPE, des élus, bref de tout le dispositif institutionnel sensé agir pour combattre les inégalités et les injustices sociales.
J’attends en effet d’un journal de référence qu’il cesse de me balancer des rapports de police, fut-il d’un préfet, et qu’il aille au fond.

Comment penser que je tomberais, moi, dans le panneau du sécuritaire ?

Écrit par : Impitoyable | 19/09/2006

Cette fameuse "alliance entre égaux" avec laquelle se pogne Lellouche me rappelle l'histoire de la petite souris et du gros néléphant qui courent côte à côte sur la piste. Et alors, eh ben la petite souris eh ben elle se retourne, et elle dit au gros néléphant :
- Dis donc, on en fait d'la poussière, hein ?

"Alliance entre égaux" ? J'entends déjà Deubyâ (ou son successeur) lancer "Yo Sarko !" à notre (n'en déplaise à Gibi l'enchiraqué) bien-détesté président.

Ps Heu, au fait, Seb, c'est bien dans Libé que vous avez trouvé ça ? Moi qui croyais que vous ne le lisiez plus ? Bon, j'dis ça j'dis rien... Et puis c'est vrai qu'aujour'hui c'est l'Arnaud de Gala qui pousse la canzonetta pour sa Dame Blanche. Quand on pense au temps qu'il lui a fallu pour réaliser qu'elle était la femme-de-sa-vie-de-futur-premier-ministre, on se dit que l'érection de l'aï à côté, c'est celle de Speedy Gonzales.

Écrit par : Mgr Gaillard-Derrière | 19/09/2006

@ Sébastien et Imptoyable Caroll

Je crois pouvoir vous réconcilier sur ce petit diffénrent qui vous oppose (si peu).

On peut en effet critique Sarkozy :

1/ avec nos propres arguments (ceux que nous partageons je crois en grande partie tous les trois, et avec plein d'autres) et le bilan de Sarkozy est MAUVAIS (euphémisme).

2/ avec les arguments de matamore de Sarkozy ( en substance "je vais te réduire à neant ces racailles à coups de karcher dans les transfos et renvoyer ceux qui restent à coup de catapulte par dessu la méditerranée") et alors son bilan est TRES MAUVAIS. Ce sont les chiffres de ses propres statistiques qui le disent! Son action censée réduire la délinquance, ne la réduit pas, voire l'augmente.

Alors, quoiqu'il en dise, et de quelque coté qu'on le prenne, son bilan est MAUVAIS.

Donc cessons-là ces vaines querelles et revenons en à l'essentiel :

Ce type est dangereux.

Dégonflons la baudruche qui, à force de mentir pour forcer son"destin" présidentiel, va nous précipiter dans la guerre civile ET sociale.

Delenda est Sarko

Zgur

Écrit par : Zgur | 19/09/2006

@ Caroll
Je suis plutôt d'accord avec ton dernier commentaire.
@ Monseigneur, etc.
Justement, justement, il sera question d'Arnaud de Gala ici, à minuit cinq.

Écrit par : Sébastien Fontenelle | 19/09/2006

lellouch est le candidat d'un certain communautarisme
sarko le candidat du patronnat

vive la dream team USA.

Écrit par : jeanmarc | 19/09/2006

Oulah !

J'ai vraiment été absente longtemps, moi.
Je n'avais absolument pas capté qu'Impitoyable était le nouveau pseudo de Caroll !
Salut, Caroll ! Va bien ?
Oui ?
On peut se friter alors ?... naaaaaan... je blague...

J'avais aussi compris la balance délicate qu'on pouvait faire des propos du préfet, entre critiques (mais si ce n'est que sur les moyens, on fait donc comme d'hab : on s'attaque aux conséquences et pas aux causes).
Comme j'ai compris ce que voulait dire Seb sur ce "recentrage imposé" sur "l'insécurité" comme climax des problèmes nationaux ou mondiaux...
Sur ce coup, vous ne vous êtes pas compris au départ même si ça finit aussi bien que "La petite maison dans la Prairie".
Mon côté obsessionnel "Nelly Olson poitevine"....

Le problème est que ce n'est pas le transcript du préfet qu'on a mais "l'interprétation" qu'en fait un plumitif du Monde.
Et dès qu'on joue à l'homme qui a vu l'ours qui a vu l'homme qui a vu l'ours... on est parti pour de beaux malentendus.

Pour être certaine de mes colères, j'aimerais bien avoir la fameuse note in extenso.
Mais, si je suppose que le plumitif en question n'est pas tout à fait malhonnête, je suppose aussi que ce qu'il a mis entre guillemets est exact.

Et on en revient au reproche du Préfet, comme quoi on enquiquinerait trop les policiers du 93 pour des babioles comme des viols et des tabassages, et que ça démotiverait les troupes et les rendraient "timorées"....

J'attends impatiemment un démenti officiel parce que je doute que les violé(e)s et les cogné(e)s apprécient outrageusement qu'on les passe en pertes et profits, voire en "stimulants" ou EPO efficace pour l'efficacité de la flicaille du coin.

Mais visiblement, ce passage n'a pas l'air d'interpeller nos faiseurs d'opinion....

Écrit par : Grabuge | 19/09/2006

Addendum

Merdam ! Un morceau du commentaire est passé à la trappe !

Je reprends donc :

"J'avais aussi compris la balance délicate qu'on pouvait faire des propos du préfet, entre critiques (mais si ce n'est que sur les moyens, on fait donc comme d'hab : on s'attaque aux conséquences et pas aux causes),...."

manquait donc la contrepartie :

"... et adoubements comme l'antienne sur les barbus et l'ingérabilité de populations qu'on stigmatise a priori parce que "exogènes" sans se soucier du fait que les mêmes populations exogènes dans le 16ème ne rencontrent absolument pas ce genre de problématique...."

Vous suivez ?

Écrit par : Grabuge | 19/09/2006

(SF : nom de mon boss, vous pourriez respecter mon speedo ;-)

A propos d'A de G. : il semble qu'à Marianne on ait moyennement apprécié la performance de DB. Z'en savez plus, vous qu'aimez aller au fontenelle de choses ?

Écrit par : Mgr Gaillard-Derrière | 19/09/2006

L'auteur de ce texte devrait être immédiatement embauché par Benoit XVI pour des cours d'exégèse, ça éviterait de mettre la planète à feu et à sang. On peut faire circuler?

Écrit par : Waldo Lydeker | 19/09/2006

P. Lellouche "délégué général à la défense de l'UMP ": l'UMP est menacée, soit, mais bien défendue.

Écrit par : malu | 19/09/2006

@ Grabuge
Voui.
Souvent quand tu interviens j'ai envie de dire: voui.
Avec un air un peu con.
Alors je le dis.
Voui.
;)

@ Waldo
On peut.
Si c'est vers des endroits fréquentables.
Je crois comprendre que tel sera le cas.
Merci.

Écrit par : Sébastien Fontenelle | 19/09/2006

Ça devient vraiment insupportable cette défausse sur les barbus (les instituteurs socialistes ?) et la religion qui nempêche les gentils politiques de gauche de se faire récompenser par les méchants pas très catholiques de souche.

Écrit par : Pescade | 19/09/2006

Eh ben moi je dis...
Heu, en fait je dis plus rien.
Chapeau bas.

Écrit par : Olivier Bonnet | 19/09/2006

@ Olivier Bonnet
Et moi je dis qu'il y a un gros borgne répugnant qui a écrit ton nom dans le petit-carnet-de-ceux-qu'il-n'oubliera-pas.
Voir ton blog.
;)

Écrit par : Sébastien Fontenelle | 19/09/2006

@ Seb

Smack !!!! :)

PS : N'abuse pas tout de même.... je ne m'aime pas, mais pas au point de cavaler après l'approbation des autres... même ceux que je considère ultra fraternellement.
Reste dans ce que tu sais divinement faire : le délicat, le subtil, le mesuré, le consensuel, le doux, le d'Ormessonien... tu vois ?...
Pourquoi tu tousses ? (comme dirait Fernand Raynaud)

;-)))))))))

Écrit par : Grabuge | 19/09/2006

Hin, hin, hin.

Écrit par : Sébastien Fontenelle | 19/09/2006

@Seb

Ah, c'est clair !
Se faire traiter de D'Ormesson suite à Julien Sorel, je ne te raconte pas la dégringolade ! ;)
C'est Anne l'incendiaire qui va être morte de rire...

Mais bon... d'abord, Julien Sorel, pour moi, c'est Gérard Philipe. Et d'une.
Ensuite, t'as suffisamment lu Desproges pour lire entre mes quart-de-ligne...
Donc, re-smack (Pas baveux ! Pas baveux ! Je le jure !!!)

Mais c'est quoi l'histoire entre le Borgne et Olivier Bonnet (avec qui je me marre sur le Monde Citoyen) ?



PS : au moment où je tapais cet inoubliable commentaire, je vois le Gmail notifier qui clignote... commentaire chez Grabuge, fragment de rien...
Seb d'Ormesson... si tu veux la guerre... tu auras la guerre... et j'ai une très mauvaise nouvelle pour toi : je suis latiniste et hélléniste, ce qui veut dire que je connais par coeur les stratégies d'un Alexandre ou d'un Périclès... t'es mal barré, mon poussinet ! ;-)

PS2 : Au cas où j'aurais un doute sur les stratégies antiques, j'ai aussi un fiston féru de Warcraft et autres bastons... t'es cerné !

Écrit par : Grabuge | 19/09/2006

Une simple question... En Quoi être opposé au GOUVERNEMENT des USA revient il à dire que l'on opposé au PEUPLE des USA. 40% de la population américaine n'est pas d'accord avec le gouvernement de Bush et commence à se rendre compte, à travers des mouvements citoyens qui prennent de l'ampleur chaque jour, qu'ils ont étés les "victimes" d'un bel enfilage. L'ANTI AMERICANISME n'est qu'un amalgame grossier, et je trouve tout aussi grossier la manière dont vous le présentez, ou dénoncez.

Écrit par : David | 19/09/2006

@grabuge

Pourquoi « le plumitif du Monde » ?
Je ne vais pas recommencer (comme avec Fontenelle) mais je ne crois pas qu’il faille incriminer ce journaliste que j’ai pu entendre d’ailleurs dans ORLM. Il sort ce rapport qui devait rester confidentiel. Il a donc fait son boulot. Penser que le constat du préfet est fait pour faire plaisir au Nicolas, c’est me semble-t-il une erreur. Supposons un moment qu’un tel rapport soit sorti alors qu’un gouvernement de gauche aurait été au pouvoir depuis 4 ans, que n’aurait-on pas entendu.

Ce qui va être intéressant c’est de voir comment ce rapport va être utilisé. Ecoutez la façon dont il a été présenté dans ORLM, et vous verrez. L’introduction de Nicolas Poincaré est curieuse. Attaque classique, pernicieuse. En substance, aux portes de Paris, une autre planète. Asko enchaîne, tient le discours classique que nous lui connaissons, etc. Il faut attendre cinq, six, sept minutes pour que l’on commence à s’interroger sur la politique de Sarkozy mais comme à regret, comme si, lui aussi ayant échoué, il ne reste plus rien à faire. A TF1, on préfère cibler sur Jean-Pierre Rosenczveig, mais on dit l’essentiel du rapport, pour conclure sur une interview d’un syndicat de policier regrettant le harcèlement de l’IGN.

A l’évidence ce rapport est un « bâton merdeux ».

Écrit par : Impitoyable | 19/09/2006

@ David
J'ai lu deux fois votre commentaire posté deux fois.
Comprends toujours pas.
Je crois que vous m'avez mal lu.
"En quoi être opposé au gouvernement des USA revient-il à dire qu'on est opposé au peuple des USA": en relisant lentement, vous allez vous apercev oir que c'est exactement la question que je pose.

@ Caroll
Comprends pas non plus.

@ Grabuge.
Tends. Je consulte mon conseiller à moi, qui finit d'anéantir une armée de trolls et de gobelins. Ah ben il me dit qu'un raid sur ton blog serait, je cite, "une minuscule formalité". Mwârf.

Écrit par : Sébastien Fontenelle | 19/09/2006

@Impitoyable (merdam ! Je préférais Caroll... mais j'ai appris que ce que je préférais n'advenait que rarement, voire jamais !)

Si je dis "plumitif", c'est parce que je ne supporte pas l'idée que ce type, ce quidam comme toi et moi possède la note in extenso et ne nous en distille que ce qu'il veut, au gré de son humeur, de ses opinions, de ses a-priori, de ses grilles de lecture....

Ça me gave sérieusement.

J'en ai assez qu'un type, plus ou moins qualifié, parce qu'il a une carte de presse (comme Loana), me dise ce que j'ai à voir et ce qui doit rester caché.

La note du Préfet du 93, je la veux en INTÉGRALITÉ !!!!
Le préfet en question, c'est moi qui le paye, pas le staff du Monde.

Là, je pourrais me foutre en pétard librement ou me calmer (deuxième hypothèse ultra-douteuse).
Mais qu'un clown qui se croit détenteur des "secrets de la République" me distille selon son envie ou ses besoins, ce qu'il veut d'un texte qui devrait appartenir à tous, ça me révulse.
Et qu'un soit-disant journaliste prête la main à cette entourloupe me donne tout à fait le droit de le traiter de "plumitif"...

Marre qu'on nous traite en mineurs assistés.

Et c'est exactement la position de la presse dominante.
Voir la campagne sur le TCE.

Écrit par : Grabuge | 19/09/2006

@ Seb

J'ai oublié de te dire mais j'ai re-re-forgé Narsil...
Finie Anduril !
Tu as à faire à Elbereth herself !
Gaffe !

Écrit par : Grabuge | 19/09/2006

@pescade

« Ça devient vraiment insupportable cette défausse sur les barbus »

Il y a dix ans, j’étais allé à l’enterrement d’un copain (un journaliste), nés de parents d’origine algérienne, aux portes de Lyon. Funérailles musulmanes, pour faire plaisir à la famille. C’est déjà assez pénible d’enterrer un copain qui s’est donné la mort, puis il faut supporter tout ce rituel (les hommes devant, les femmes derrière). Sermon de l’imam. Brusquement des cris de protestation. Ça vient des femmes. Des sœurs du copain. Je ne comprends rien, c’est en arabe. Explication, l’imam s’était lancé dans un prêche intégriste. Les sœurs de mon copain lui ont intimé l’ordre de se taire. C’est ça les barbus.

Écrit par : Impitoyable | 19/09/2006

j'ai tout relu. Anne, je t'en veux terriblement d'avoir évoqué avant moi Zbigniew Brzezinski et son tittytainment.
j'ai l'impression d'etre un vieil oncle qui raconte une blague nulle en fin de dîner de mariage.

Écrit par : je ne dirai plus de mal des psychotropes | 19/09/2006

@ Grabuge
T'ai-je dit que j'étais, looooongtemps avant que monsieur S. de B. ne découvre sa bague, à la Bataille Des Larmes Innombrables? Et que JE NE T'Y AI PAS VUE???

Écrit par : Sébastien Fontenelle | 19/09/2006

j'aime toujours votre ton Sebastien Fontenelle
même quand je suis en désaccord complet avec vous
mais là, je souscris totalement

merci pour ce billet rafraichissant

Écrit par : borneo | 19/09/2006

Excellent ! Et si on pouvait avoir les références de la citation de Bruckner... Mais je ne résiste pas à citer Lellouche entendu à la radio il y a quelques jours : "Nous avons la gauche la plus bête du monde... elle est même complètement conne !"
Il a sans doute oublié que l'on s'apprête à décerner le prix de "l'humour" en politique (dernier vainqueur Sarko en 2005 : "Je ne suis candidat à rien", en 2004 Debré : "Jamais je n'imaginerai cette île séparée du continent " -à propos de la Corse).

Écrit par : La Lésion d'Honneur | 19/09/2006

@Impitoyable

Mais zut enfin !

ETA, c'est TOUT le Pays basque ?
Tu as vu un intellectuel, un politique, un économiste, fustiger la culture basque ou la langue basque sur la base d'un attentat de Euzkadi Ta Askatazuna ?
Nib.

Nib de zob.
Nib de zob de rien de nada....

Tu sais quoi ? MAM, notre Ministre de la défense, elle est fille du maire de Biarritz.... cette salope terroriste par gênes est une etarra planquée, c'est sûr... en tout cas, c'est sûr selon les critères de Kanichabouch...

Tu vois mieux, là ?

Et tu sais le pire ?
Les basques sont sûrement plus anciens que les musulmans....

Écrit par : Grabuge | 19/09/2006

@Seb

Nirnaeth Arnoediad ?
J'y étais... mais souviens-toi que ce sont les Hommes qui ont déserté... hormis les trois familles consacrées.
Accessoirement, souviens-toi que j'ai toujours Narya au doigt.....

@ Les autres

Quoi ? On digresse ? Ben oui... on digresse... et ça n'empêche pas de s'intéresser à la gouvernance de Wolfowicz sur la Banque Mondiale... croyez-moi !
Vous n'avez pas vu à quel point il est en train de se faire chahuter ?
M'enfin !

;-)

Écrit par : Grabuge | 19/09/2006

@grabuge

… à côté de la plaque… Je vis avec une femme d’origine algérienne. Sa mère très pieuse (les cinq prières, etc.) ne supportent pas les « barbus » et toute cette « culture » (comme tu dis) intégriste (le port du voile…). Pourquoi serais je plus tolérant avec ces gens là (les barbus) que le sont les musulmans ?

J'exècre également les prêtres basques catholiques intégristes!

Écrit par : Impitoyable | 19/09/2006

@Impitoyable

Mais arrête de prendre les choses personnellement !
Je suis juste en train de t'expliquer que le discours change en fonction des répulsions du moment.

La répulsion du moment, c'est l'Arabe.
Je dis bien l'Arabe !

Très commode de faire glisser le racisme ordinaire d'arabe à musulman, puis de mulsulman à islamiste...
Depuis le 11 septembre 2001, on n'a droit qu'à ce bourrage de crâne.

Du temps de Franco, les Basques étaient le défouloir facile.
Depuis, ça a continué.
Aidé en celà par la connerie des etarras, il faut bien le dire.

Désolée, mais pour moi, "arabe", c'est pas synonyme de "musulman", déjà.
Ou alors, il faudrait que comme "béarnaise", je sois automatiquement qualifiée de "protestante" ou de "catholique", suivant qu'on me voit avant la Saint-Barthélémy ou après...

Mais tu imagines l'enfer ????

Écrit par : Grabuge | 19/09/2006

@ borneo
Merci!
;)

@ La Lésion d'Honneur
Bruckner: "Le Monde", 4 février 2003. Noter que cette admirable considération est reprise mot pour mot dans sa contribution au n°1 de la (sidérante) revue "Le Meilleur des Mondes"!

@Impitoyable
Et pourquoi ne verrais-tu pas qu'on est, dans la France d'aujourd'hui, MOINS tolérant avec les musulmans (je ne parle pas ici des islamistes, hein) qu'avec beaucoup d'autres?
Mais je suppose que tu le vois?

Écrit par : Sébastien Fontenelle | 19/09/2006

@ Impitoyable

Oui, des scènes similaires j'en ai vécu plus d'une. Et justement, les barbus, quand ils se manifestent, on leur intime l'ordre de se taire. Comme tu l'as très bien observé.


Donc y en RAS LA MOTTE des fantasmes sur les barbus qui imposent leur loi à la cité et que ces pauvres bougnoules y sauraient pas se défendre tout seul mais heureusement les grandes consciences blanches républicaines sont là pour les défendre contre eux-mêmes et remettre de l'ordre.

Écrit par : Pescade | 19/09/2006

@ Pescade
CLAPCLAPCLAPCLAPCLAPCLAPCLAPCLAPCLAP!!!!!
(Aaaaah, ça faisait longtemps que je n'avais plus applaudi avec un tel enthousiasme!)

Écrit par : Sébastien Fontenelle | 19/09/2006

A tous,

Les catholiques nous ont assez fait « chier » comme ça. La République les a mis au pas. Contre l’église catholique nous avons institué la séparation des cultes et de l’Etat, l’école laïque, le divorce, la contraception, l’avortement… Nous n’avons pas à transiger avec les religions quelque qu’elles soient.

Écrit par : Impitoyable | 19/09/2006

@ Impitoyable

Je contresigne.

N'empêche qu'on peut essayer de comprendre comment les puissances économiques dominantes se sont arrangées pour tricoter religion avec géopolitique, non ?

Écrit par : Grabuge | 19/09/2006

« Donc y en RAS LA MOTTE des fantasmes sur les barbus qui imposent leur loi à la cité et que ces pauvres bougnoules y sauraient pas se défendre tout seul mais heureusement les grandes consciences blanches républicaines sont là pour les défendre contre eux-mêmes et remettre de l'ordre. »

T’as raison Pescade. Va vivre en Iran, en Afghanistan, au Maroc, en Arabie Saoudite, au Pakistan, etc. Comme l’a dit un jour Chirac, ces gens là ne sont pas prêts pour la démocratie. Si des prêtres catholiques commençaient à venir faire la loi dans mon quartier, je les chasserais à coup de pierre et de bâton.

Écrit par : Impitoyable | 19/09/2006

@ Impitoyable
T'es navrant, quand tu fais semblant de ne pas comprendre ce que dit Pescade.
Vraiment navrant!

Écrit par : Sébastien Fontenelle | 20/09/2006

mdr, excellent ce papier!!!

Merci aussi pour le papier du journal de réference.
C'est bon à savoir.
Enfin, on savait déjà que dans mon cher 93 les CRS violent les prostituées et racketent les taxis. C'est pas franchement une info.

Par contre, le journal de réference il pourrait s'interesser aux commissariats de Police qui refuse de prendre les plaintes pour agression, des fois que cela ferait de mauvaises statistiques. Trop fort NS.

Bref, je me suis marré et j'ai appris qui est Leopold Trepper, je vais me coucher moins con. c'est bon.
Bye.

R3

Écrit par : Richard ... | 20/09/2006

@Seb

C'est très con mais j'ai tout compris...
Et ça me désole.

Avant d'aller enlacer mon traversin tout noir, je ne voudrais pas que tu fasses te sales cauchemars...

Alors...

A Elbereth Gilthoniel,
silivren penna míriel
o menel aglar elenath!
Na-chaered palan-díriel
o galadhremmin ennorath,
Fanuilos, le linnathon
Nef aear, sí nef aearon!

Bah... c'est pas ta faute... tu ne pouvais pas savoir que tu étais tombé sur l'Enflammeuse d'Étoiles... the genuine one...

Écrit par : Grabuge | 20/09/2006

Accord avec le dernier post d'Impitoyable. Tout curé de toute religion est un danger pour tout le monde. Rien à voir avec le racisme anti-arabe qui existe au même titre que les autres, ni plus ni moins.

Écrit par : Mgr Dukid-Bourget | 20/09/2006

@ impitoyable

"Si des prêtres catholiques commençaient à venir faire la loi dans mon quartier, je les chasserais à coup de pierre et de bâton."

C'est déjà fait. Ils ont fait la loi, la coutume et le reste pendant des siècles. Ce qui est fait n'est plus à faire. Difficile de comparer d'anciennes colonies avec d'anciens colons, me semble t'il. Isoler des nations de leur contexte historique ne permettra pas de faire évoluer le débat.

"T’as raison Pescade. Va vivre en Iran, en Afghanistan, au Maroc, en Arabie Saoudite, au Pakistan, etc. Comme l’a dit un jour Chirac, ces gens là ne sont pas prêts pour la démocratie."

Pas mal, de citer Chirac, expert en démocratie, comme chacun sait. Quand Mossadgeh était au mouvoir en Iran, peut être y'avait-il un espoir de démocratie, mais les compagnies pétrolières et les services secrets occidentaux en ont décidé autrement. Qui soutient les régimes anti-démocratiques du Maroc, de l'Arabie Saoudite ou du Pakistan, sinon les "démocraties"? Alors, par définition, pour qu'une démocratie puisse exister, il lui faut donc soutenir des régimes non démocratiques?

Écrit par : bert | 20/09/2006

@Bert : "Quand Mossadgeh était au pouvoir en Iran, peut être y'avait-il un espoir de démocratie, mais les compagnies pétrolières et les services secrets occidentaux en ont décidé autrement. "

Oui. Et même les US-marines, si je ne m'abuse …

Écrit par : Bernard Langlois | 20/09/2006

A noter, pour l'Iran, que le programme nucléaire de ce pays a débuté, avec l'aide des USA, dès 1957, alors que le Shah avait été installé au pouvoir par les mêmes USA (coup contre Mossadgeh), en 1953...

Le Pakistan, lui aussi puissance nucléaire, avec l'aide des USA, du Canada, de la France..., a refusé de signer les traités de non prolifération, (et la visite des inspecteurs) mais l'on envisage pas de sanctions, surement au nom de la lutte pour la démocratie et la défense du régime démocratique et laïque de Mr Musharraf...

Je ne parlerais pas d'Israel, manquerait plus que je sois taxé d'antisémitisme, en plus...

Écrit par : bert | 20/09/2006

@Impitoyable… j'aime bien le "va vivre", ça me rappelle le "va vivre à Moscou" quand on parlait négos salariales avec le premier DRH venu il n'y a pas si longtemps.

Ce qui est proprement insupportable c'est ce renvoi permanent à l'étranger. Nous ne sommes justement pas en Afghanistan-Iran-Arabie-Maroc-Pakistan-Antarctistan. Nous sommes en France et la population musulmane (réelle ou supposée telle par atavisme biologisant) française est majoritairement née en France, scolarisée en France et socialisée dans la même culture de masse que le reste de la population. Et pour ces "gens-là", les barbus ne sont que des bouffons dont les préceptes ne correspondent ni à aux pratiques et sentiments religieux des parents ou des grand-parent, ni à leur idéal de vie ici et maintenant. Voilà pourquoi ils savent fort bien renvoyer vertement les excités dans le bac à sable, sans avoir besoin d'une quelconque tutelle civilisatrice.

Alors plutôt que de gloser ad nauseam sur les "barbus-qui-font-la-loi-dans-les-cités", on ferait peut-être mieux de s'interroger sur l'absence de promotion via les partis de gauche et les syndicats de tous ceux qui se décarcassent au quotidien dans l'action sociale dans les quartiers populaires. La défausse sur les barbus-prosélyte c'est tout à la fois le refus de reconnaître droit de cité à la pratique religieuse musulmane dans l'Hexagone mais surtout l'alibi idéal pour expliquer la désaffection "ouvrière" à l'égard de la gauche traditionnelle dans des quartiers que gauche et extrême gauche considèrent comme leur clientèle réservée.

En juin 1997, Raymond Forni, fils d'immigré italien, accédait à la présidence de l'Assemblée nationale. Comment se fait-il que l'idée d'un fils, ou petit-fils, d'immigré arabe, berbère ou africain accédant au même poste semble à ce point "étrangère" à la politique française, sachant que le premier rapport parlementaire sur les travailleurs maghrébins en France date de… 1912 et que la première vague d'immigration massive en provenance du Maghreb date des années 1920, soit bien avant les vagues d'immigration massive en provenance d'Espagne ou du Portugal ?

Écrit par : Pescade | 20/09/2006

Pescade écrit : "Nous sommes en France et la population musulmane (...) française est majoritairement née en France, scolarisée en France et socialisée dans la même culture de masse que le reste de la population. Et pour ces "gens-là", les barbus ne sont que des bouffons (..) . Voilà pourquoi ils savent fort bien renvoyer vertement les excités dans le bac à sable, sans avoir besoin d'une quelconque tutelle civilisatrice."


Cela aurait été sympa que "ces gens-là" soient présents à Lyon pour protéger des "bouffons" cette ado, voisine de mes amis d'Ecully (même cage d'immeuble), qu'ils ont vu se transformer du jour au lendemain, passer du jean-débardeur au sac à patates noir et intégral. J'ai bien dit "du jour au lendemain". Le surlendemain, d'ailleurs, elle avait disparu. Un sac de patates, ça ne peut pas sortir tout seul.
Cela serait sympa que "ces gens-là" aillent en prison empêcher les "bouffons" de recruter pour leur djihad.

Je vous suis totalement sur le fait que le terrain leur avait été abandonné par gauche, syndicats et assocs divers (là, pas toutes). Ce n'est pas une raison pour banaliser ce que les" bouffons" viennent y faire.

Écrit par : Mgr Dukid-Bourget | 20/09/2006

"Comme l’a dit un jour Chirac, ces gens là ne sont pas prêts pour la démocratie."

C'était ironique, évidemment. Chirac disait ça me semble-t-il il y a une dizaine d'années quand on a parlé de processus démocratique en Afrique.

Pour le reste, je persiste : « A bas la calotte ! »

Écrit par : Impitoyable | 20/09/2006

@ impitoyable : "à bas la calotte"… So what ? On fait quoi avec ça face à la désespérance sociale.

@ Mgr truc : Politiquement irresponsables mais collectivement coupables ?

En tout cas, au minimum, si au lieu de voter l'exclusion scolaire des gamines en foulard on avait maintenu le principe de l'obligation scolaire sans distinction on avait une chance de savoir si l'ado en question choisissait le total muslim look en toute liberté ou non. Et si violence il y avait, d'agir en conséquence. Pas de bol, on a choisi de confiner ces gamines à la domesticité, pour délit d'apparence.

Quant aux prisons, si au lieu de laisser l'administration pénitentiaire établir des quartiers raciaux (blancs d'un côté, arabes de l'autre, africains encore ailleurs) on pourrait être plus crédible pour désamorcer le radicalisme. Et si, en amont, l'école, le logement, la police et la justice fonctionnaient de manière moins ségrégationnaire et ne cantonnaient pas les individus à leurs "origines", on peut espérer que la rage n'apparaisse pas comme la seule issue possible, ou que le credo islamique ne soit pas le seul à promettre la justice sociale et l'égalité de tous sans distinction d'origine.

Si partis de gauche et syndicats s'étaient appuyés sur leurs militants issus de l'immigration non blanche, comme ils l'ont fait pour les immigrés des pays européens, la religion ne serait peut-être pas apparue comme le seul lieu de fraternité et de solidarité possible.

Comme dans les syndicats, l'investissement dans les associations de terrain fut considérable jusqu'au début des années 90, mais le retour sur investissement (reconnaissance, promotion, éligibilité) atteint le néant («tu comprends Arezki, un arabe ou un noir en tête de liste ça va nous faire perdre les voix des "Français"»).
Reste le désert. Mais que quelques bouffons se promènent en khamis et les grandes consciences sociales crient au loup, pour mieux dissimuler leur mépris depuis plus de vingt ans à l'égard des quartiers populaires. Classes laborieuses, classes dangereuses.
Aujourd'hui l'engagement associatif reprend du poil de la bête dans les quartiers, mais à la différence de la période précédente c'est souvent un engagement contre les partis et les allégeances "naturelles". On verra bien ce que cela donnera d'ici quelques mois.


Et comme me le disait il y a quelques mois un maire PC, ex-syndicaliste de Chausson : « Quand les copains immigrés ont voulu faire grève contre les discriminations, on a tout fait pour les arrêter en leur disant que ça allait casser l'unité des travailleurs. Après, quand les premiers grands licenciements ne touchaient que les immigrés et leurs fils, ça nous semblait normal. Résultat, on a perdu notre base, on n'a pas voulu voir que l'unité ça commençait par combattre les inégalités entre les ouvriers. »

Il y aussi ce témoignage publié par Libé en février 2004 : "Mémoire d'un immigré révolté"
http://minorites.org/article.php?IDA=433

Mais en image et en musique ça passe peut-être mieux :
http://youtube.com/watch?v=92o_Bn4Uw-w

Écrit par : Pescade | 20/09/2006

Bravo, excellent décryptage. Continuez!

Écrit par : Fred | 20/09/2006

@ Fred
Merci!
Sarkouille, :-))))))))
(Moi maintenant je l'appelle Ronald N. Sarkozy).
Et merci pour le lien!

Écrit par : Sébastien Fontenelle | 20/09/2006

Excellent post, Pescade!

Écrit par : Richard ... | 20/09/2006

Pescade, merci pour votre réponse, pour avoir souligné à quel point les responsabilités dans ces dérives remontent loin et sont partagées. Mais "ce n'est pas une raison pour banaliser ce que les" bouffons" viennent y faire".


Pour le principe de l'obligation scolaire sans distinction, regardez ce qu'est devenue l'Angleterre avec la bride laissée au communautarisme : ghettos à l'air libre et pépinières de terrorisme. Beau résultat.

(Vous pouvez m'appeler Kid)

Écrit par : Monseigneur Pince | 20/09/2006

Pescade : "Mais que quelques bouffons se promènent en khamis et les grandes consciences sociales crient au loup, pour mieux dissimuler leur mépris depuis plus de vingt ans à l'égard des quartiers populaires."

Heu, m'autorisez-vous à, malgré ma haine de tout ce qui porte uniforme religieux et mon mètre quatre-vingt-trois, à ne pas faire partie des" grandes consciences sociales" ? A ne mépriser personne dans ces quartiers populaires ?

Écrit par : Monseigneur Pince | 20/09/2006

Les exemples abondent dans les deux sens, quand il s'agit de fustiger une "communauté", un groupe quelconque:

Quelques paras attaquent un commissariat, ou quelques "arabes" attaquent un commissariat...Traitement médiatique et judiciaire identique?

Des CRS tabassent violemment deux jeunes filles dans une manif, ou une vingtaine de types tabassent violemment deux CRS dans une banlieue, quid du traitement médiatique et judiciaire?

Écrit par : bert | 21/09/2006

Mon cher Fontenelle, ce que vous dîtes sur le petit Peter Lellouche est très juste, bien dit et très drôle, mais c'est un peu paresseux (et ça ne sert pas à grand chose) de se contenter du blog d'un média gratuit et purement commercial (qui, entre parenthèse, participe de la destruction de la presse quotidienne dite «d'opinion») pour le dire à deux ou trois cents convaincus qui tournent en rond euphoriquement.

Un peu plus de courage et d'énergie seraient bienvenus, Fontenelle.

Par ailleurs, vos prises de parti qui mettent sans cesse sur le même pied un obsédé de pouvoir prêt à TOUT (oui TOUT) pour l'obtenir, et une représentante plutôt maladroite du parti socialiste français qui tente (encore une fois plutôt maladroitement) de se poser en adversaire de ce danger public, sont plus qu'inopportunes : elles sont, à mon avis, nuisibles.
Vous aurez l'air fin lorsque le petit hongrois aura été élu. Ou alors ça vous laissera indifférent ce qui lme semble grave. Il y a une vraie différence, et si pour l'instant vous ne la voyez pas, elle s'imposera de façon éclatante lorsque la récréation sera terminée.

Écrit par : nicrom | 21/09/2006

Mon cher Fontenelle, ce que vous dîtes sur le petit Peter Lellouche est très juste, bien dit et très drôle, mais c'est un peu paresseux (et ça ne sert pas à grand chose) de se contenter du blog d'un média gratuit et purement commercial (qui, entre parenthèse, participe de la destruction de la presse quotidienne dite «d'opinion») pour le dire à deux ou trois cents convaincus qui tournent en rond euphoriquement.

Un peu plus de courage et d'énergie seraient bienvenus, Fontenelle.

Par ailleurs, vos prises de parti qui mettent sans cesse sur le même pied un obsédé de pouvoir prêt à TOUT (oui TOUT) pour l'obtenir, et une représentante plutôt maladroite du parti socialiste français qui tente (encore une fois plutôt maladroitement) de se poser en adversaire de ce danger public, sont plus qu'inopportunes : elles sont, à mon avis, nuisibles.
Vous aurez l'air fin lorsque le petit hongrois aura été élu. Ou alors ça vous laissera indifférent ce qui lme semble grave. Il y a une vraie différence, et si pour l'instant vous ne la voyez pas, elle s'imposera de façon éclatante lorsque la récréation sera terminée.

Écrit par : nicrom | 21/09/2006

Mon cher Fontenelle, ce que vous dîtes sur le petit Peter Lellouche est très juste, bien dit et très drôle, mais c'est un peu paresseux (et ça ne sert pas à grand chose) de se contenter du blog d'un média gratuit et purement commercial (qui, entre parenthèse, participe de la destruction de la presse quotidienne dite «d'opinion») pour le dire à deux ou trois cents convaincus qui tournent en rond euphoriquement.

Un peu plus de courage et d'énergie seraient bienvenus, Fontenelle.

Par ailleurs, vos prises de parti qui mettent sans cesse sur le même pied un obsédé de pouvoir prêt à TOUT (oui TOUT) pour l'obtenir, et une représentante plutôt maladroite du parti socialiste français qui tente (encore une fois plutôt maladroitement) de se poser en adversaire de ce danger public, sont plus qu'inopportunes : elles sont, à mon avis, nuisibles.
Vous aurez l'air fin lorsque le petit hongrois aura été élu. Ou alors ça vous laissera indifférent ce qui lme semble grave. Il y a une vraie différence, et si pour l'instant vous ne la voyez pas, elle s'imposera de façon éclatante lorsque la récréation sera terminée.

Écrit par : nicrom | 21/09/2006

@ nicrom
Pourquoi envoyer votre commentaire SEULEMENT trois fois?

Écrit par : Sébastien Fontenelle | 21/09/2006

Mille excuses, erreur technique involontaire, je croyais que ça ne partait pas…
Mais, ceci dit, vous pouvez aussi me répondre sur le fond.

Écrit par : nicrom | 21/09/2006

Nicolas Sarkozy n'est pas hongrois, il est né en France, de parents français.

La différence entre la maladroite représentante du parti socialiste français et le parti auquel elle s'oppose n'est pas suffisante pour rendre attractif le programme dudit parti socialiste, ni même pour le rendre socialiste, d'ailleurs.

En quoi les blogs participent-ils de la destruction de la presse d'opinion? La presse d'opinion existe toujours, c'est la diversité d'opinions qui en prend un coup, nuance.

Écrit par : bert | 21/09/2006

Bon, cher Sébastien Fontenelle, je crois que nous sommes dans le malentendu, je ne veux pas l'accentuer, donc juste un petit mot :
Pour la nationalité d'origine de ses parents, il semble que vous vous trompiez. D'après le journal Le Monde sa maman est libanaise de naissance. Pour quelqu'un dont le fond de commerce consiste à attiser la haine de l'immigré et la ghettoïsation "communautariste", c'est à noter.

Pour ce qui est de la destruction de la presse d'opinion, je ne parlais évidemment pas des blogs mais des journaux gratuits comme 20mn qui gère celui-ci.

Pour ce qui est de S. Royal je ne dis pas que son programme me convient parfaitement, bien sûr. Il s'agit de diriger un grand et vieux pays, assez complexe, comme vous savez, et d'avoir une chance d'être élu. Je pense qu'elle peut en tout cas nous éviter de tomber dans un système politique extrêmement dangereux.

Mon propos, en résumé, était de vous dire que votre réponse à Lellouche m'avait beaucoup plu et que j'aurais trouvé préférable qu'elle soit publiée dans la grande presse plutôt que sur un blog assez confidentiel.

Voilà. C'est mon point de vue.

Sans rancune.

Écrit par : nicrom | 21/09/2006

@ nicrom
Bon, cher nicrom, dans la mesure où je ne vous ai pas répondu "sur le fond", je ne vois pas où serait, pour l'instant, le malentendu.
Cependant pour le dissiper, j'aimerais, déjà, que vous me disiez DE QUI VOUS PARLEZ, à propos de "la nationalité d'origine de ses parents".
Où ai-je parlé, bon sang, de "parents", et d'"origine"?
Comprends rien, éclairez ma lanterne, siouplaît.

Sur le reste, j'avoue que votre candeur me sidère, si vous en êtes encore à imaginer que ce qui se dit ici pourrait trouver place dans ce que vous appelez, non sans UNE CERTAINE DOSE de naïveté, "la grande presse".
Qui n'est pas, cela va de soi, moins "purement commerciale" que la presse gratuite.
Je répète que je me trouve très bien chez 20 Minutes, pub comprise.
Je répète que bien sûr je préfèrerais qu'il n'y ait pas de pub, mais que bon, ça m'empêche pas de vivre, non plus.

Écrit par : Sébastien Fontenelle | 21/09/2006

C'est à cause de moi. Ooooh, je suis désolé, mais aussi, monsieur Nicrom, il ne lit pas les signatures, alors donc, voila.

Pour le fond dont je traitais moi, sa maman, à Nicolas, elle est peut être libanaise de naissance, mais ca ne change pas la nationalité de Nicolas, qui est français, pas hongrois. Ce n'est pas parce que lui joue sur la haine raciale ou ethnique qu'on est obligé d'utiliser les mêmes minables arguments et armes. En matière de nationalité, peu m'importe l'origine ethnique ou nationale du sujet, il est français, ou hongrois, ou avec une double nationalité. En l'espèce, l'individu est français.

Je disais que la presse d'opinion existait toujours, et que le problème venait du manque d'opinions.

Mes excuses au proprio d'avoir vu ma modeste prose lui être attribuée, et mes salutations à Mr Nicrom.

Écrit par : bert | 21/09/2006

@ bert
Tout ça est fort bien dit.
Rien à rajouter, rien à renlever!

Écrit par : Sébastien Fontenelle | 21/09/2006

Mon dernier mot sur ce malentendu (étendu à trois) :

Je vois, Sébastien, que vous ne lisez pas bienj les messages qui vous sont adressés.

Je n'ai pas employé l'expression GRANDE PRESSE, c'est votre façon de vous exprimer, pas la mienne.

Je constate aussi que les modérateurs du gratuit 20mn applaodissent des deux mains lorsqu'on défend leur fond de commerce : CQFD.

Par ailleurs, il semble que beaucoup de choses ne vous empêchent pas de vivre…
Soit, continez donc à vivre.

Alors ceci étant dit clairement, adieu Sébastien, et je suis sincèrement ravi que ma candeur vous sidère.

Écrit par : nicrom | 22/09/2006

Nicrom, qui vient de nous faire son adieu, a écrit (voir ci-dessus):
"Mon propos, en résumé, était de vous dire que votre réponse à Lellouche m'avait beaucoup plu et que j'aurais trouvé préférable qu'elle soit publiée dans la grande presse plutôt que sur un blog assez confidentiel".
GRANDE.
PRESSE.
Quant aux modérateurs de ce blog, je n'ai jamais entendu parler d'eux.
Dont acte.

Écrit par : Sébastien Fontenelle | 22/09/2006

PS : Mea culpa.

A vrai dire j'ai en effet bien employé le terme "grand presse " (vous devriez d'ailleurs peut-être comprendre le sens de ce terme) mais, surtout, j'ai parlé de PRESSE D'OPINION. Ce qui était important dans ce que j'écrivais à ce sujet, c'est que les gratuits détruisent toute possibilité d'une presse qui se pose des question, ouvre des débats. Vous me direz que les blogs sont des espaces de débat, mais c'est un pur alibi (dont personne ne tient compte) pour continuer par ailleurs à faire de l'argent avec de pauvres resucées d'AFP.
Il est possible, d'autre part, de se battre pour être entendu dans l'espace public, surtout pour quelqu'un, comme vous qui écrit.

Ça demande juste un peu d'effort.

Voilà, je ne dirai plus rien ici.

Écrit par : nicrom | 22/09/2006

Ce cher Nicrom parlait de la PRESSE, la GRANDE la seule la vraie, celle qui convoque les grands philosophes et penseurs de ce monde qui nous innondent régulièrement de leur(s) brillante(s) pensée(s) éclairante(s) illuminate(s) pensée(s) (le "s" est à mon avis superflu mais je le met quand même)

Je voulais citer l'EXPRESS comme tu semblait feindre ne pas le connaitre alors que ton billet de ce jour t'as trahi

http://vivelefeu.20minutes-blogs.fr/archive/2006/09/22/index.html

Écrit par : Farid Taha | 22/09/2006

Les commentaires sont fermés.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu