Avertir le modérateur

25/09/2006

Le Bouleversant Hommage De Claude Imbert (Droite Décomplexée) A Ségolène Royal (Gauche Ouvertureducapitaliste)

medium_hp_scanDS_69242249742.jpg

Pimprenelle, on dira ce qu'on voudra: c'est quand même la droite qui en parle le mieux.

Tenez, cette semaine, dans "Le Point", Claude Imbert, éditorialiste "un peu islamophobe", écrit tout haut ce que nombre de réactionnaires déclomplexés pensent tout bas: Pimprenelle est furieusement séduisante - non tant par elle-même, d'ailleurs, que par contraste avec les communistes fous (Strauss-Kahn, Jospin, Lang, Fabius) qui, depuis trop d'années, confinent leur parti dans l'étroitesse meurtrière du dogme nord-coréen.

Claude Imbert écrit ainsi que, "faute d'avoir clairement renoncé aux chimères d'une très vieille gauche, notre socialisme s'est peu à peu enlisé dans le commerce de l'illusion", alors que, par contraste, "le travaillisme anglais a, depuis longtemps, viré sa cuti".

Claude Imbert a parfaitement raison de rappeler que Ronald A. Blair a converti son parti au reaganisme.

En revanche, Claude Imbert se trompe évidemment, s'il pense (ou fait mine de penser) que les "socialistes" français, massivement ralliés aux joies simples de la modernité libérale, croient encore aux "chimères d'une très vieille gauche".

Mais c'est justement cette méprise qui lui permet de prodiguer ensuite une longue louange à Pimprenelle - présentée alors comme la bonne fée qui, d'un coup de baguette blairiste, saura délivrer le "socialisme" français de ses dernières scories gérardfilochistes, un peu comme "le socialisme allemand s'est délivré à Bad-Godesberg (1959) d'un marxisme racorni par l'échec".

Claude Imbert: "La démocratie d'opinion, avec sa kyrielle de sondages, tocades médiatiques, crépitements d'images, blogs et rumeurs, attise à sa manière la réforme du socialisme français. Elle contourne le parti. Elle invente, en Ségolène, une madone du changement".
D'accord: c'est un peu salaud, comme début.
Rappeler, comme ça, tout de go, que Pimprenelle est d'abord une "invention", franchement, c'est pas sympa.
Mais la suite est mieux.

Ce que dit Pimprenelle, écrit en effet Claude Imbert, "décoiffe".
Et de se pâmer: "D'abord, son goût de l'ordre et de la sécurité; contre les 35 heures, son salut à la valeur travail; contre l'équarissage éducatif, sa réforme de la carte scolaire, sa révérence au mérite républicain".
La droite décomplexée sait décidément reconnaître les sien(ne)s à leur façon toute particulière de briser chaque jour un nouveau tabou...

Alors bien sûr, concède Claude Imbert, "tout cela ne va pas très loin!"
Mais qu'on se rassure: cela ne signifie nullement que Pimprenelle ait renoncé à délivrer le "socialisme" français d'un marxisme racorni par l'échec!
Sa retenue est d'abord stratégique: "Il s'agit, avant l'adoubement du PS, d'éviter la fatwa des dogmatiques" - mais Claude Imbert a bon espoir qu'une fois éliminée la menace des ayatollahs du parti, Pimprenelle donnera la pleine de mesure de son thatchérisme.

En attendant il salue, non sans lyrisme, "cette échappée belle, ces quatre pas dans les nuages d'une fugueuse", et lance un avertissement aux islamo-gauchistes de la rue de Solférino: "L'exception socialiste française a du plomb dans l'aile"!

Touchée par cette superbe déclaration, Pimprenelle n'a pas tardé à réagir, en plaidant pour la privatisation de GDF: "Si, dans le cadre de la compétition internationale, il faut lui donner des moyens d'action, la discussion pourra s'ouvrir avec les organisations syndicales, que l'on doit conduire à partager les préoccupations de l'entreprise, ses capacités d'action, pour savoir quelle est la structure du capital la mieux adaptée".
Claude Imbert a, dit-on, ri.
Les salariés de GDF, moins.

Ronald N. Sarkozy, manifestement ulcéré d'être si régulièrement doublé sur sa droite, a répliqué: "(Ségolène Royal) fait une erreur stratégique car elle ne peut pas être élue par la gauche avec des idées de droite".
Pour la première fois de ma vie, je suis d'accord avec le nouveau pin's de George W. Bush: ça fait un drôle d'effet!

Commentaires

"le nouveau pin's de George W. Bush"...

Alors là... là... c'est... voyons... comment dire ?...
C'est pas gentill©

Je dirais même plus : c'est carrément méchant©.

Pin's ! Pin's !... m'enfin ?
Ta maman ne t'a jamais dit qu'on ne tapait pas plus petit que soi ?
Mal élevé, va !
Sauvageon !!!

Écrit par : Grabuge | 25/09/2006

Il a raison sur un point et se trompe par ailleurs sur le reste et notamment la solution.

Oui le Socialisme Français est é réformer... oui il soit évoluer mais je doute que Pimprenelle fasse l'affaire pour cette tache difficile. Même si l'un de ses apôtres ralié à la vavite et en dernière minute est le chantre (chancre) de la rénovation.

DSK est le plus apte à faire faire au PS la mutation tant espérée (par nombre de militants). Mais il a du mal a décoller.

Je ne suis pas d'accord avec la dernière phrase (ségo ne peut être élue bla bla bla). Je manifeste par conséquent mon désaccord le plus total... et dieu sais si je ne suis pas souvent d'accord avec toi.

Chirac n'a t'il pas été réélu par la droite avec des idées de Gauche en 2002 ?

Écrit par : Farid TAHA | 25/09/2006

Non Chirac a été élu par la gauche avec des idées de droites (et un cul bordé de spaghettis au pesto) en 2002...
Faudrait voir à pas tout confondre non plus. Et puis la mutation du PS que ce soit Mme Royal ou Mr DSK, j'en veux pas.

Écrit par : Webster | 25/09/2006

Arrête-moi si je me trompe; mais il me semble que le prénom de Blair n'est pas Ronald, mais Margaret... Faudrait pas confondre le McDo et la pizza quand même... Bon bien sûr, dans les deux cas, tu as l'impression d'apprécier pendant mais, une fois malade comme un caniche, tu regrettes beaucoup d'avoir mangé ça...

En fait le problème avec Imbert et ses petits zamis, c'est qu'ils ne font pas la différence entre anti-libéral et marxiste. En fait ils ont fini par confondre capitalisme et libéralisme... Pour des hommes politiques, c'est fort triste, pour des '''''journalistes''''', c'est affligeant...

Écrit par : étienne fillol | 25/09/2006

Toujours des politologues inexacts, des journalistes approximatifs et la même ritournelle qu'ils nous imposeraient.
parce que c'est Pimprenelle et Nabot! Nikolas Royal ou/et Ségolène Sarkozy le second dénominatif est celui qui est le pkus à même de rallier les foules. CRS .. CRS .. .
Aussi, faisons montre de notre indépendance intellectuelle et boycottons, tantine et tonton? le couple peinture et pâte de carton.

Posons les vraies questions osons les vraies questions.
Pimprenelle est-elle de droite? nabot est-il de gauche?
Bien sur que non cependant la question est posée
C'est quoi le libéralisme français
C'ets quoi le socialisme français
C'ets quoi le bolchévisme Français

Pour Imbert beuh! Innovons!
Comme pour le golf à chaque chandelle, une cotation! Lse journalistes c'est par le fric qu'onl les tient

c'ets quoi

Écrit par : martingrall | 25/09/2006

Alors comme ça Marie-Ségolène s'est convertie à la privatisation de GDF ?
Ca commence à faire UN PEU beaucoup !
Elle fait la même erreur que Jospin en 2002 : draguer le centre-droit avant que d'avoir rassemblé son camp. Mais l'erreur semble ici pire, puisqu'il ne s'agit plus de 2 tours (le premier où l'on mobilise, le second où l'on élargit) mais de 3 : pas sûr que le PS investisse une candidate si "droitière" - le NPS pesait 25 %, avant l'afflux de cyber militants dont on ignore comment il voteront, et le NPS vient d'appeler Hollande à se présenter...

Écrit par : Olivier Bonnet | 25/09/2006

Quelle buse, Ronald A. Blair, Ronald N. Sarkozy, je viens juste de comprendre!...
Sinon, bel hommage par l'absurde à l'un des rares socialistes sans guillemets du P"S". A Cuincy ? http://www.democratie-socialisme.org/

Écrit par : Frédéric Supiot | 25/09/2006

Islamophobe claude imbert? c'est claude imberbe alors.....
Désolé!

Écrit par : enzo d'aviolo | 25/09/2006

Bien sûr à force de croire les journaux de droite (eux ne "mentent" pas lorsqu'ils parlent de Ségolène).
Moi, je crois qu'ils prennent leur désir pour une réalité.

Soit un peu dans le concret:
- La suppression des aides régionales aux entreprises qui utilisent les contrats précaire et la délocalisation,
- La volonté de trouver une alternative à la Prison (quand Sarko veut envoyer tous les mômes de Seine-Saint-Denis en tôle),
- la création d'un syndicalisme de masse pour (r)établir de nouveaux rapports de force,
...

Tout cela ce sont bien sûr des idées de droite, pfffffffffff :- )))

A force de prendre pour argent comptant ce qu'écrit la presse qui ment, tu files un mauvais coton.

Écrit par : Richard ... | 25/09/2006

@Webster
Les chtit gens malheureux qui souffrent de la fracture sociale. C'est des idées de droite ça ?


Et puis c'est aps le premier... Valéry Giscard d’Estaing avait déjà dis en 1974 à François Mitterrand qu'il n'avait pas le monopole du coeur... c'est bien de Gauche qu'il s'agit ?

Écrit par : Farid Taha | 25/09/2006

Vous avez raison mon cher Richard ... C'est exactement ce que j'écrivais il y a à peine quelques jours : le socialisme est dans la nuance !!! :

http://vivelefeu.20minutes-blogs.fr/archive/2006/09/19/edgar-faure-au-deca-des-pyrenees-pimprenelle-au-dela.html#comments

Hélas, nous avons peu de chances d'être entendus ici…

zaireetvoltaire (qui a toujours autant de mal avec les commentaires, soit dit entre parenthèses…)

Écrit par : zaireetvoltaire | 25/09/2006

@ Richard … (toujours) :

« La volonté de trouver une alternative à la Prison (quand Sarko veut envoyer tous les mômes de Seine-Saint-Denis en tôle) »

…l'armée ?

Écrit par : zaireetvoltaire | 25/09/2006

Ah, vraiment, S. Fontenelle se plonge manifestement à toute heure du jour dans toute la presse de droite pour tenter de se persuader qu'il a raison... il finira par voter Sarkozy, vous verrez...

Et ci-dessus Olivier Bonnet d'enchaîner benoîtement en disant "Alors comme ça Marie-Ségolène s'est convertie à la privatisation de GDF ?"
Alors Olivier si vous commencez à prendre au pied de la lettre des propos réducteurs tenus par des gens de droite sans les mettre en perspective...

S. Royal s'est exprimée dans le cadre d'une fusion GDF-EDF... Et j'ai été prendre comme source l'Humnité qui n'est pas vraiment ségolenidôlatre
"Ségolène Royal, qui participait jeudi soir à l’émission Questions d’infos « LCP-le Monde-France Info » n’a pas rejeté une ouverture du capital dans le cadre d’un rapprochement EDF-GDf au sein d’un pôle énergétique. «Si, a-t-elle déclaré, dans le cadre de la compétition internationale, il faut lui donner des moyens d’action, la discussion pourra s’ouvrir avec les organisations syndicales, que l’on doit conduire à partager les préoccupations de l’entreprise, ses capacités d’action, pour savoir quelle est la structure du capital la mieux adaptée. »
http://www.humanite.presse.fr/journal/2006-09-23/2006-09-23-837193

Il y a vraiment des gens qui tout en se proclamant de gauche sont les alliés objectifs de la droite !!!

Écrit par : Jacques Adam | 25/09/2006

@ zaire : peut-être, mais les temps et la situation n'imposeraient-ils pas d'essayer des remèdes plus radicaux que simplement corriger des nuances de la politique libérale ?

Écrit par : Olivier Bonnet | 25/09/2006

@ Sébastien F.

Bonjour.

J'entends bien que S.Royal n'est pas la candidate "de gauche" idéale qu'on (et tu... et je...) pourrait/ais souhaiter.
Mais si le second tour oppose finalement (ok avec la chronique d'hier sur les sondages, mais...) Royal à Sarkozy, on fait quoi ?
Peut-on se contenter de dire "bonnet blanc, blanc bonnet" ?

Questions subsidiaires :
- A ton avis, les rapports de force qui pourraient naître de l'élection de l'un(e) ou l'autre sont-ils les mêmes ? Ou ceci est-il indifférent ?
- Doit-on compter sur une cure d'opposition supplémentaire pour radicaliser le PS ? L'exemple anglais, et la droitisation du Labour sous et après Thatcher (corollaire : l'abandon définitif par le Labour de la fraction la plus en souffrance de son ex-base sociale) n'infirme-t'il pas un tel ... calcul ?
- Même question sous une autre forme : les premières victimes d'une élection de Sarkozy ne seraient-elles pas, "à gauche", les forces sociales que l'actuel PS, quelque part, révulse ?

Question subsidiaire aux questions subsidiaires : les militaires pour s'occuper des gamins, les 35 heures, la carte scolaire, je sais je sais...
Mais quid (ce ne sont que quelques exemples) - de la Sécu ? - du code du travail ? - du droit de grève ? - de la loi de 1905 ? - du "traitement" (oui je sais, Berk à ce mot-ci dans le contexte...) de l'immigration ? etc etc...

Écrit par : Clarence | 25/09/2006

@ Olivier Bonnet. Clarifions, clarifions… En un admirable exercice d'autocélébration narcissique (qui est donc en passe de devenir une spécialité maison !), je renvoyais à ceci :

—————————————————————————
Amis de gauches, ne soyez pas stupides. Arrêtez de vous énerver pour un rien et testez plutôt votre Taux de Socialisme à l'aide de ce petit questionnaire :

1°/ À un immigré vous dites :
– [A] « Rentre chez toi sale bougnoule, arrête de creuser le trou de ma sécu, pas de place pour toi ici »
– [B] « Désolé, on ne peut pas nourrir toute la misère du monde… Pourrais-tu rentrer creuver chez toi s'il te plaît ? »
– [C] « L'immigration de masse est un problème. Maintenant, avec les personnes qui sont là depuis un certain temps et n'ont pas plus que moi choisi de naître de ce côté ou de l'autre d'une ligne imaginaire appelée "frontière", qui travaillent et que les patrons sont bien content de trouver pour ne pas payer de charges… si on se creuse les méninges, m'est avis qu'il doit y avoir une solution humaine à inventer ? »

2°/ Concernant la carte scolaire :
– [A] « L'idéal, ce serait d'avoir la liberté de choisir le meilleur établissement possible pour sa progéniture. On paye bien pour manger des fraises à Noël… »
– [B] « La carte scolaire ne marche pas. Il faut en prendre acte et l'aménager en conséquence. Tout le monde la contourne de toutes façons, autant faire en sorte que les bons élèves puissent trouver les bons établissements ».
– [C] « Je croyais que le problème, c'était la mixité sociale ? »

3°/ Concernant la pipolisation de la politique :
– [A] « Je vous présente Cécilia. Prenez-nous en photo, parce qu'on le vaut bien ! ».
– [B] « Mince, j'ai été pris en photo à mon insu. Zut alors ! Mais bon, tant pis, l'important c'est de faire avancer le débat… »
– [C] « Je chie sur Voici et Gala »

Résultats :

Majorité de [C] Crétin de gauchiste ! Tu ne sais pas tenir compte des réalités réelles de la vraie vie ! Retourne faire de la politique dans ton bac à sable… C'est pas avec toi qu'on passera le deuxième tour.
Majorité de [B] Bravo, vous êtes de gauche ! N'oubliez pas, LE SOCIALISME EST DANS LES DÉTAILS !
Majorité de [A] c'est pas bien, vous êtes de droite. Mais le socialisme étant une force de propositions, bientôt, sans rien changer et par un mouvement centrifuge de notre réflexion, vous serez bientôt avec nous ! Elle est pas belle la vie ?
Ecrit par : zaireetvoltaire | 20.09.2006

——————————————————————————

Tout n'est pas bonnet blanc et blanc bonnet (si j'ose). Pourquoi voulez-vous corrigez ces belles et franches nuances qui donnent tout le sel de notre démocratie en nous permettant un VRAI choix ? ;-)

Écrit par : zaireetvoltaire | 25/09/2006

@ zaireetvoltaire

... les colonies de vacances ?

Bad Joke,
Bien entendu que non pas l'Armée mais quelque chose qui sorte les mômes de leur environnement, corresponde à la fois à une sanction et à une seconde chance.
Oui la quadrature du cercle.

Écrit par : Richard ... | 25/09/2006

@ Jacques Adam : Vous êtes vraiment formidable ! Avec vous, tout devient si clair. Ce n'est effectivement pas parce que Mme Royal joue à la Normande (et non au « ni oui, ni non » électoraliste, comme on pourrait sottement le croire…) qu'il faut en conclure qu'elle se rallie à la privatisation.

Bien au contraire ! Elle n'a pas dit « privatisons GDF » mais bien « il faut réfléchir au fait que ce serait peut-être mieux pour GDF d'être privatisé ». Tout est dans la nuance…

Écrit par : zaireetvoltaire | 25/09/2006

C'est fou ce qu'il faut se répéter ... Syndicalisme de masse ! etc... Vous le faites exprès pour casser le moral ? Ca rentre pas dans vos petites têtes ? C'est pour pourrir un début de semaine ? Le débat sur Riposte hier avec Marie-Georges donnant du tu et toi à son ami Julien (Dray) n'a pas suffisament entamé votre moral ?

Combien de fois faudra-t-il répéter que SI VOUS VOULEZ SARKO, continuez à soutenir SEGO ? Continuez à penser qu'elle est la moins mauvaise alternative, continuez à jouer le jeu de cette démocratie d'opinion à l'américaine, continuez à ne pas parler politique... Bref, continuez à ne pas penser...

Écrit par : Quidam | 25/09/2006

@ quidam
Alors la meilleure alternative c'est quoi ?

Écrit par : Richard ... | 25/09/2006

@ sébastien
excellent le pin's de George W. Bush

et encore merci de me permettre de savoir ce qu'écrivent des gens que je ne lis jamais dans des canards que je n'achète pas. Trop de choses plus intéressantes à lire

@ Zaire et voltaire, j'aime beaucoup votre petit sondage

Écrit par : céleste | 25/09/2006

@ Clarence, zaireetvoltaire et tous ceux qui utilisent cette scandaleuse expression : "bonnet blanc et blanc bonnet", hautement dénigrante, je tiens à préciser avec Lamartine : "je suis de la couleur de ceux qu'on persécute".

Écrit par : Olivier "color" Bonnet | 25/09/2006

@ Olivier Bonnet : …royaliste, donc ? Faites attention, on pourrait se méprendre !

Écrit par : zaireetvoltaire | 25/09/2006

@Richard,

Si on veut voir poindre un début de commencement d'alternative, il faut commencer par sortir de ce cirque... Pour l'instant , le ségosarkoland masque le grand vide, n'ayons pas peur du vide...

Écrit par : Quidam | 25/09/2006

pauvre Olivier, à chaque fois que je le lis où que l'entends je pense à toi ;-)

Écrit par : céleste | 25/09/2006

@ Olivier

"Bonnet blanc, blanc bonnet" n'a rien de "dénigrant" !
Ce fut d'ailleurs, en 1969, face au duel (?) qui opposait au second tour Poher et Pompidou, le slogan de l'immortel camarade Jacques Duclos, soleil rouge de notre coeur...
[ Je me gausse, mais pour le coup, Duclos avait raison ! ]

Restent mes questions...
Si au second tour de l'année prochaine, face à Sarkozy (ou Villepin, ou Borloo, ou Machin), il y a Royal (ou DSK, ou Lang, ou Truc), va-t'on à la pêche en scandant que "le libéralisme ne s'amende pas, mais se renverse", ou vote-t'on quand même, en se bouchant le nez, pour le/la représentant(e) de la social-démocratie-en-peau-de-lapin-traîtresse-à-la-classe-ouvrière ?

Écrit par : Clarence | 25/09/2006

@ Farid TAHA
En effet, comme le souligne si justement Webster, Jacues Chirac a été élu grâce à l'une des plus grandes escroqueries du rock n'roll.
@ etienne fillol
Au temps pour moi! Une sotte confusion entre deux pin's!!!
Merci de lire: "Margaret A. Blair"!!!
MDR!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!
@ enzo
"Claude Imberbe": vendu aussi!!!
MDR, bis.
Z'êtes en pleine forme, les gars!
@ Jacques Adam
La puissance de ton argumentation!
Trop.
Fort.
Ca devient de plus en plus difficile, hein, de défendre l'indéfendable?
Non je veux dire, ça devient PENIBLE, non, de réaliser jour après jour qu'on s'est emballé un peu vite pour la candidate naturelle de l'UMP?
Aaaaaaaallez, va, c'est pas grave: ça nous arrive à tous, de nous planter dans les grandes largeurs.
;)

Écrit par : Sébastien Fontenelle | 25/09/2006

"l'une des plus grandes escroqueries du rock n'roll."
Merci, merci, 'rci, 'rci...
Vous en voulez encore ?

Écrit par : Mick Jager | 25/09/2006

@Sébastien Fontenelle

Ah merci Sebastien de m'expliquer...
C'est donc pour ça que Nicolas a "recruté" Johnny ?

A que j'ai pigé maintenant !

Écrit par : Farid Taha | 25/09/2006

J'ai bon Sébastien ?

Par contre là il n'y a plus du tout d'escroquerie puisque que le Rock'n Roller est consentant !

Écrit par : Farid TAHA | 25/09/2006

100% d'accord avec Quidam : "Pour l'instant , le ségosarkoland masque le grand vide, n'ayons pas peur du vide..."
Exactement, la polarisation sur le ségosarkoland, c'est ce que nous laisse LA gauche tant qu'elle continuera de tergiverser avant de pondre un candidat pour 2007.
Je le crois franchement, à force de temporiser, le ségosarkoland va devenir le must des présidentielles.
Qu'on nous donne clairement un candidat à soutenir pour qu'enfin on puisse se mettre à faire un vrai travail constructif, plutôt que de perdre son temps, et pire, son énergie, à analyser des éructations acides pour en discerner les nuances.
On n'a plus le loisir de discuter du sexe des anges!

Écrit par : ragnvald | 25/09/2006

Ragnvald : "Qu'on nous donne clairement un candidat à soutenir pour qu'enfin on puisse se mettre à faire un vrai travail constructif"...

Le problème, c'est que vous évoquez/invoquez "LA gauche" qui tergiverserait avant de pondre un candidat.

Hormis le candidat que sortira le PS (et dont je pense qu'il s'agira de Ségolène Royal, les militants du PS, notamment les nouveaux adhérents, qui ont précisément adhéré pour pouvoir voter en novembre, étant à mon humble avis hyper-sensibles aux sondages, quoi qu'on pense de ceux-ci...), y'aura qui, "à gauche" ?
- Arlette Laguillier n'est pas certaine, cette fois-ci, d'avoir assez de parrainages, mais si elle les a, elle sera là, et ne se désistera pour personne.
- Idem pour O.Besancenot.
- Idem, sans doute, pour Daniel Gluckstein (ce qui nous fait genre 0,15%).
- M-G.Buffet va y aller aussi, ne serait-ce que parce que la plupart des militants du PCF veulent une candidature propre au parti (et que le PCF, les parrainages, no problem).
- Les Verts, si tant est que vous classiez encore cette chose "à gauche", présenteront D.Voynet, ne serait-ce que pour éviter une OPA de Bové sur ce qui reste du mouvement.
- Chevènement a déjà laissé entendre qu'il roulait et roulerait pour Ségolène Royal, et il est peu probable que les Radicaux de Gauche (Mouhahaaa !...) présentent cette fois-ci un candidat, même si Christine Taubira souhaiterait y aller.

=> Alternative de gauche au candidat PS : Arlette, Besancenot, Gluckstein, M-G. Buffet, Voynet.
Sans même parler de la tentation du "vote utile" qui, un peu en souvenir du 21 avril 2002, et surtout face à Sarkozy (si c'est lui), sera celle de beaucoup de gens à gauche, trouvez-vous les candidatures dont je parle enthousiasmantes et mobilisatrices ?...

Écrit par : Clarence | 25/09/2006

Eh oui, et une fois de plus j'emmerde le vote utile

Écrit par : Pescade | 25/09/2006

@ Pescade

"...une fois de plus j'emmerde le vote utile..."

Une lecture, je n'ose dire "attentive" mais simplement honnête, de mon post, vous montrera(it) que ça n'était pas ma question...
... ce qui vous éviterait de répondre à côté de celle-ci.

Écrit par : Clarence | 25/09/2006

Ségolène Royal, à l'Assemblée nationale, s'est prononcée lundi 25 septembre pour la renationalisation du groupe gazier pour créer avec EDF "un champion national de l'énergie".
"Nous devrons remettre à plat l'ensemble de ce dossier. Nous devrons remettre dans le secteur public EDF et GDF pour créer un champion national de l'énergie, pour préparer les défis du futur et travailler avec les pays européens", a déclaré la présidentiable socialiste. Ségolène Royal a estimé que la privatisation de GDF était une faute" qui "va à contre-courant de l'histoire" dans le contexte de l'après-pétrole.

Écrit par : Ajamais | 25/09/2006

Bin oui, ça continue un jour OUI, un jour NON !
Pour info c'est l'asso Désirs d'Avenir qui paye le voyage de Pimprenelle à Dakar... Ah bon hein ! zon des sous !

Écrit par : Quidam | 25/09/2006

@Clarence: d'autres candidatures possibles ont été évoquées, Bové, bien sûr, mais aussi Yves Salesse.
Mais la question, ce n'est pas que ce soit tel ou tel, c'est celle d'une candidature unique. C'est là le test: si LA gauche est capable de s'entendre sur une candidature unique, elle sera crédible. Seulement, il faut que ce soit fait au plus vite. Sept mois, ce n'est pas de trop pour élaborer un programme, et faire connaître un candidat, et consolider l'image d'une union.
Pour ma part, je me contrefiche de qui sera le candidat, le fait qu'il soit porté par tous me suffit.
S'il faut attendre d'avoir trouvé un compromis qui satisfasse toutes les parties avant de désigner un candidat, l'échec est assuré.
Si par contre on choisit un candidat, alors on peut passer aux choses sérieuses - et au grand jour, ce qui absolument indispensable pour convaincre.
Quel que soit le candidat choisi, il y aura des réticences; elles ne pourront être vaincues dans la précipitation.
Il faudra de la confiance et de l'abnégation: c'est ce que j'attends de la gauche, qu'elle travaille pour tous.
J'ai évoqué plus haut sa crédibilité, en réalité je crois bien plus qu'il s'agit de son acte de re-naissance officiel.
Sans identité, sans crédibilité, pas de victoire envisageable. Et c'est cela qu'il faut désirer: la victoire.
Combien de millions sommes-nous à attendre, prêts à participer - le maître-mot.

Je le dis franchement: c'est le dernier test. Si LA gauche déçoit mes (nos?) attentes, je ne lui donnerai plus aucune chance.

Écrit par : ragnvald | 25/09/2006

Je t'ai bien lu Clarence. Simplement, en l'état, le résumé de la situation "à gauche" c'est abstention ou vote pseudo-utile.

Écrit par : Pescade | 25/09/2006

Pourquoi Sarko va se ramasser. Parce que la rupture d'avec le monde politique de droite qu'il préconnise en l'occurence, elle est déjà incarnée par Le Pen. Le NS n'en finit pas de creuser le sillon du FN et de son propre échec.
En admettant qu'il se retrouve au second tour avec Le Pen, il a perdu.
Et nous donc

Écrit par : bégé | 25/09/2006

@ ragnvald

" ... la question, ce n'est pas que ce soit tel ou tel, c'est celle d'une candidature unique. C'est là le test.... "

Je suis bien d'accord !
Le problème, c'est que, au lieu del'émergence de la candidature unique, ... on va dire pour aller vite "à la gauche du PS", que vous souhaitez, et moi avec vous, et oui !, des millions d'autres avec nous deux, ce à quoi nous assistons est ce que je vous décris, moi : des manoeuvres d'appareil, des egos qui s'affrontent, des pseudo-gardiens du temple qui s'empaillent (ou feignent de le faire) sur des virgulettes dans des programmes qu'ils sont au final incapables de produire.

A moi aussi, peu importe que ce soit finalement José Bové, Yves Salesse, Patrick Braouezec ou un autre qui puisse coaguler les courants dont nous parlons.
Mais si une telle candidature n'émerge finalement pas, les soi-disants leaders des courants concernés ne donneront-ils pas hélas raison au PS quand il dénonce des courants politiques qui, sortis de l'anathème et de l'incantation, ne savent être porteurs de rien ?

Rien à voir (en fait si !, mais là n'est pas la question...) : indépendamment de l'aspiration à cette candidature de gauche, pourrait-on aussi sortir de l'équation Ségo = Sarko, qui ne fait en rien avancer le schmilblick et est surtout non seulement injuste (concernant les personnes) mais politiquement réductrice et vide de sens ?
Je précise, si ce qui précède laissait encore un doute, que je ne suis pas un fan ennamouré de Ségolène Royal.

Écrit par : Clarence | 25/09/2006

"La nouvelle bien-pensance a également été bouleversée par les propos de Ségolène Royal, multirécidiviste du politiquement incorrect, qui, en fin de semaine, prenait ses distances avec le « regroupement familial » après avoir osé dire tout le mal qu'elle pensait de la carte scolaire qui est détournée par tant de parents d'élèves. D'ici à ce qu'on la traite elle aussi de « facho »..."

Encore un hommage à Royal. C'est du FOG

Imbert, FOG, Fontenelle... les Grands Esprits se rencontrent.

Écrit par : Ajamais | 25/09/2006

@ Pescade

Si j'ai bien suivi le lien attaché à ton pseudo, il mène au site du réseau Education Sans Frontières.

Ne serait-ce que par ce qui menace d'arriver en ce moment même aux parents d'un copain de mes gamins, à l'école, je suis amené -avec bien d'autres- à travailler avec vous sur le dossier des sans-papiers expulsables.
Ma pureté révolutionnaire n'est sans doute pas totale, mais je m'étonne quand même que tu puisses prôner l'abstention face à Sarkozy !

Écrit par : Clarence | 25/09/2006

@ Clarence: c'est bien ça: si une telle candidature n'émerge pas - ou si elle émerge comme une sorte de raccro de dernière minute, ce sera l'échec total.

C'est vraiment la dernière chance de LA gauche, et notre dernière chance.
La responsabilité de LA gauche est immense: si elle ne répond pas à nos attentes, ce sera un échec grave: nous serons des étrangers dans notre propre pays, car la confiance perdue, il n'y aura désormais personne pour porter nos aspirations.
Au diable les paroles: des actes.
Ont-ils confiance en nous? Est-ce qu'ils savent que nous sommes capables de faire des compromis quand il s'agit de préserver, de sauvegarder un esprit?
Ont-ils confiance les uns dans les autres?

Dans le discours de F.Hollande copié sur ce blog par Pyrom-Anne (En Rase Campagne, du 21/09) et qu'elle avait déjà abondamment surligné, il y a dans le 7eme paragraphe une phrase de FH qui m'a fait moitié-rire, moitié-lamenter: "Nous sommes un grand parti politique, capable de répondre comme il pourra".

"Capable de répondre comme il pourra": voilà bien le genre de langage que je ne supporte plus.
La maison brûle, et on n'a rien sous la main pour l'éteindre. Mais en cherchant bien, on trouvera peut-être quelque chose. Mais il n'est pas du tout sûr que l'on cherchera. Mais soyez sûrs qu'on le peut.
Naviguer à vue... dans le brouillard. Ils ne savent même pas s'ils veulent.

Basta des guignols. LA gauche a tout à refaire dans ce pays et à le confier aux mains de ceux qui n'ont pas (pas encore!!!) les bras baissés. Et nous sommes nombreux, majoritaires. Maintenant. Et nous on peut. Parce qu'on veut.

Écrit par : ragnvald | 25/09/2006

@ clarence

Je ne prône rien du tout, j'estime que chaque électeur est sufisamment grand pour se prendre en main tout seul. J'exprime simplement mon dégoût des postures.
Quant au lien entre mon engagement à RESF et Ségolène (ou plus largement le PS), j'ai eu affaire, en juillet dernier, à des maires PS qui clamèrent publiquement leur volonté de faire des parrainages avant d'expliciter, une fois attablés avec les dossiers de leur municipalité, qu'ils se refusaient à faire plus de 4 parrainages (pourquoi ? mystère. Excepté la faux-culterie "on-ne-peut-pas-accueillir-toute-la-misère-du-monde-sinon-ça-va-faire-monter-les-voix-du-FN). Résultat, c'était à celui qui présenterait le dossier avec le plus de pathos d'emporter le morceaux. Et une fois au pouvoir, je pense qu'ils pratiqueraient peu ou prou la même politique. Je me souviens aussi, l'été 2005, de cette ordure d'adjoint au maire parisien qui pour expliquer le sinistre bilan des incendies de taudis mettaient en cause "le communautarisme" des Noirs.
C'est anecdotique mais à mon avis tout à fait exemplaire du discours "socialiste" français.

Voilà, entre autre, pourquoi je n'ai tout simplement AUCUNE illusion sur les "socialistes". Et je pense que l'accès au pouvoir d'une telle équipe d'opportunistes ne pourra que nous préparer des lendemains encore plus durs. Au moins avec Sarkozy, il n'y aura pas de vaseline ni de faux-semblants et j'espère ceux qui se réclament de "la gauche" comprendront qu'il est temps de se prendre en main indivciduellement et collectivement plutôt que de s'en remettre à un parti "socialiste" garant de la bonne conscience.

Mais encore faut-il savoir ce qu'on entend par "la gauche" aujourd'hui.
Je n'aime pas plus les purs ou les révolutionnaires de salon que les "socialistes", j'estime que dans l'un et l'autre cas on a affaire à une caste politique vieille, obsolète, usée mais néanmoins puissante. Reste que le voile est tombé depuis un bon bout de temps.

Écrit par : Pescade | 25/09/2006

"En revanche, Claude Imbert se trompe évidemment, s'il pense (ou fait mine de penser) que les "socialistes" français, massivement ralliés aux joies simples de la modernité libérale, croient encore aux "chimères d'une très vieille gauche".

Non, je ne crois pas qu'il se trompe. Après tout, Claude Imbert pense sans doute à cette "synthèse" (qui n'a de synthèse que le nom), qui a permis l'élaboration d'un programme commun que tout candidat PS est censé appliquer.

Un programme où l'on nous parle d'une renationalisation d'EDF par exemple. Vous appelez ça comme vous voulez mais pour moi, aller mettre 11 milliards d'euros pour aller racheter une partie d'EDF, c'est bien croire "aux chimères d'une très vieille gauche".

Écrit par : Thibault | 25/09/2006

Je rentre.
Je reviens lire tout ça dans quelques minutes.

Écrit par : Sébastien Fontenelle | 25/09/2006

@Pescade

"C'est anecdotique mais à mon avis tout à fait exemplaire du discours "socialiste" français."

C'est anecdotique ou exemplaire ?

Si ce que tu dis est vrai, tu penses vraiment que c'est l'opinion partagée des socialistes ?

Pour ce qui est du nombre de parrainage, un membre de RESF nous a expliqué qu'il s'agissait d'une mesure symbolique, médiatique et qu'il n'était pas possibel que tous les demandeurs soient parrainés.
Mais puisque les mairies socialistes n'ont pas fait assez, selon toi combien les mairies socialistes d'enfants auraient elles dû parrainer ?

Écrit par : Richard ... | 25/09/2006

Ca me surprend toujours de constater qu'il y a encore deux, trois personnes, en France, qui pensent que les "socialistes" ont VRAIMENT l'intention de renationaliser EDF.
Qui veut parier ici avec moi que tel ne sera pas DU TOUT le cas?

Écrit par : Sébastien Fontenelle | 25/09/2006

@ Sébastien : Bien-sûr qu'ils le feront, puisque c'est prévu. Ce sera juste après avoir donné le droit de vote aux étrangers lors des élections locales. Faut pas voir le mal partout…

Écrit par : zaireetvoltaire | 25/09/2006

@ zaireetvoltaire
Reusement que tu es là pour me redonner confiance.
Des fois je doute.
Ca va mieux.
Je viens de me rappeler que juste après, ils vont supprimer les RG.

Écrit par : Sébastien Fontenelle | 25/09/2006

:)))))

Écrit par : zaireetvoltaire | 25/09/2006

Désolé les zenfants mais faut pas rêver...

Pendant qu'ils discutent sur GDF, en loucedé ils s'apprêtent à faire entrer en bourse une filiale d'EDF !
PARIS (Reuters) - EDF Energies Nouvelles (EDF EN) devrait mettre sur le marché au maximum 25% de son capital à l'occasion de sa prochaine introduction en Bourse.
La filiale d'EDF a publié lundi son document de base en vue de cette opération qui devrait intervenir avant la fin de l'année et dont elle attend des moyens pour accélérer sa croissance.
EDF détient 50% de cette filiale, l'autre principal investisseur est Pâris Mouratoglou ... Citoyen chipriote ?!

Écrit par : Quidam | 25/09/2006

@ Richard : bah oui, une anecdote exemplaire… je ne demande qu'à croire que les "socialistes" se démarquent et s'inscrivent en faux de cela. Mais j'ai rien vu de tel. Malgré quatre ans d'opposition, le seul débat qui anime les sympathisants, adhérents ou militants du PS c'est pas une question programmatique mais une question de gueule.
Je ne vois vraiment pas pourquoi je devrais accorder du crédit à un futur gouvernement PS (et a fortiori à un président issu de ses rangs) alors que depuis quatre ans que ses députés sont dans l'opposition ils n'ont cessé de servir la soupe aux gouvernements Chirac-Sarkozy-Raffarin-Villepin. Seule exception : le CPE – et encore, seul les articles concernant le CPE stricto sensu ont constitué des motifs de bataille pour le PS et ses satellites. Le reste des dispositifs de cette loi, comme l'apprentissage à partir de 14 ans, ont été adoptés tel quel.

Pour ce qui est du parrainage "symbolique" des dossiers présentés par RESF, la symbolique concernait l'accompagnement économique et social des demandeurs. En revanche, l'élu s'engageait bel et bien à défendre ses "filleuls" contre les mesures d'expulsions. Risques qui n'ont, eux, strictement rien de "symbolique". Les dossiers présentés répondant tous aux critères de la circulaire de juin, il n'y avait guère de "danger" pour l'élu d'accorder son parrainage à des individus contre l'arbitraire administratif.
Ces dossiers présentés aux élus étaient ceux pour lesquels les demandeurs requéraient un tel appui. Des maires ont pris à leur compte tous ceux qui leur étaient présentés, d'autres ont choisi d'opérer une sélection quantitative, ce qui a donné lieu à une pitoyable chasse au pathos. L'essentiel pour ces maires n'étant pas de défendre des convictions mais de sélectionner les profils les plus médiatiquement "vendables".

Ah, au fait, en ce moment, à l'heure où tombent les refus de régularisations (pour des dossiers qui, rappelons-le, correspondent aux critères édictés par Sarkozy lui-même en juin dernier), leur seule motivation est : « vous ne justifiez pas de liens assez intenses avec la France »
Ben moi je sens qu'au rythme où ça va le PS recevra bientôt dans les urnes un "vous ne justifiez pas de liens assez intenses avec la gauche"

Écrit par : Pescade | 25/09/2006

Prochain billet à minuit cinq, as usual!

Écrit par : Sébastien Fontenelle | 25/09/2006

"(Ségolène Royal) fait une erreur stratégique car elle ne peut pas être élue par la gauche avec des idées de droite".

Qui parle d'être élue par la gauche? C'est être élue, qu'elle veut. Comme lui, d'ailleurs. Ca le génerait, Nicolas, d'être élu par la droite, voire la droite de la droite?

Puis, on oublie trop les législatives. ca me rappelle mon droite constitutionnel, qui est le chef du gouvernement? Qui vote les lois?

On a manqué une leçon de droit constitutionnel lors du débat sur le projet du jeune giscardien, c'est le moment de reprendre nos manuels! tant qu'à faire, un peu d'histoire, aussi...

Mr Jospin a touché un point très sensible de notre système politique en instituant le quinquennat, du fait de la succession des deux élections, présidentielle et législatives, en très peu de temps (je crois que les legislatives auront lieu en juin?).

Rien ne permet de certifier que le(a) président(e) élu(e) aura la majorité à l'assemblée.

En fait, y'aura tellement d'élections en 2007 que c'est à se demander si y'en aura encore après...

Écrit par : bert | 26/09/2006

Le plus interressant chez vous, cher Sebastien, c'est la fascination que vous avez pour la droite la plus idiote, représentée dans ce papier par M Claude Imbert. D'ailleurs, une lecture attentive du papier du Point révèle une fascination réciproque de son auteur, qui, bien sûr, lui, ne s'abaissera pas à vous nommer directement. Double fascination, donc, double, parce que les discours sont symétriques, se nourrissent l'un l'autre, l'un n'est que le clone inversé de l'autre. Sans vous, ce Claude Imbert n'est rien, sans lui vous que dénonceriez vous ? Comme lui, vous mentez sans jamais vous attachez à ne rien démontrer.
Quelques points mériteraient pourtant d'être rappelés. Tous les candidats à l'investiture du Parti Socialiste sont de gauche. Les militants voteront. L'élection présidentielle n'est pas une élection à la proportionnelle. Le Pen pourrait bien être en tête à l'issue du premier tour. Les législatives n'auront lieu qu'après la présidentielles, même si c'est regrettable.
Et quand la droite et l'extreme droite, qui pèsent plus dans le pays que la gauche et l'extrème gauche réunie, auront gagnés, un peu grâce à vous, que répondrez vous à ceux qui vous demanderont: Qu'avez vous fait pour votre pays ? Vous leur direz: Seuls mes idées sont de gauche.
Vous êtes donc un parti à vous tout seul. Ah, et aussi, à tous ceux qui se plaignent de ne pas voir émerger la candidature de leur coeur, combien sont inscrits dans un parti, non seulement pour peser sur l'investiture, mais aussi pour faire respecter après l'élection le programme, à minimum, combien, que ce soit au PS, mais aussi à l'extrème gauche, voire à l'UMP. Pas grand monde, je le crains.

Écrit par : Denis | 26/09/2006

@ Denis
Aaaaah...
"Vous faites le jeu de la droite"...
Ca faisait longtemps...
Désolé: je ne réponds plus à ça depuis...
Tendez que je calcule...
Ben depuis la première privatisation "socialiste", j'crois bien?
Bonne continuation...

PS: Il va de soi que j'obsède Claude Imbert.
Vous avez, là-dessus, parfaitement raison.
Sur ce je vous laisse, y a Villepin qui m'appelle.
(Ca fait cinq fois aujourd'hui...
Fait chier...)

Écrit par : Sébastien Fontenelle | 26/09/2006

@ Denis:

"Et quand la droite et l'extreme droite, qui pèsent plus dans le pays que la gauche et l'extrème gauche réunie"

Qu'est ce qui vous fait dire ca?

Écrit par : bert | 26/09/2006

"Tous les candidats à l'investiture du Parti Socialiste sont de gauche. Les militants voteront. "

Mon cher Denis vous avez vraiment beaucoup d'humour, je vous reconnais bien là. J'adore quand vous maniez fort à propos le 17eme degré....

Écrit par : Quidam | 26/09/2006

« combien sont inscrits dans un parti, non seulement pour peser sur l'investiture, mais aussi pour faire respecter après l'élection le programme »

Un festival…

Écrit par : Pescade | 26/09/2006

J'aimerais que vous arrêtiez, tou(te)s, de faire le jeu de Sarkozy.

Écrit par : Sébastien Fontenelle | 26/09/2006

Se tromper 1 fois ça arrive, refaire la même connerie 2 fois, c'est pour les esprit butés. Ceux qui font la politique du pire genre "avec le pen au moins on aurat la revolution".

J'ai pas envie de choisir entre sarko et le pen au second tour.

Pimprennelle est + gentille.

Elle est pas vraimment de gauche. Mais c'est quoi être de gauche ?

La "gauche du Non" est divisée en chapelles qui adorent d'anciennes lunes. Le temps que nous élaborions une pensée cohérente et un projet commun, sarkosy sera déjà à la retraite.

Alors en attendant, votez Pimprenelle au premier tour. Les candidats de gauche qui n'ont pas compris ce raisonnement simple que tiennent la plupart de leurs electeurs se retrouveront en caleçon.

Écrit par : koui | 26/09/2006

@Sebastien
Bin si on a même plus droit de se castagner chez toi, où est-ce que nous allons lâcher nos pulsions ? GRRRRRRRRR... KOUI, je craque .......GRRRRRRR.............

Écrit par : Quidam | 26/09/2006

@bert
Cité par Bernard Hamon à Saint Nazaire, droite+ extreme droite à 56/57, gauche+extreme gauche 43/44, selon les instituts de sondage, en ce moment. Je suis d'accord que cela demande a être vérifié. On peut aussi penser aussi que nombre d'électeur de l'extreme droite aurai plus leur place à gauche. Mais Annie Collovald a montré qu'il a toujours existé un vote de droite dans les classes populaires. En tout cas, cela veut bien dire, a minima, que la gauche n'est pas "naturellement " majoritaire dans ce pays.
@quidam
Je manque sincerement d'humour, désolé. Cela veut simplement dire qu'un candidat issu du PS ne peut pas faire autrement que au moins prétendre défendre les petites gens, lutter contre les injustices, etc... A tous ceux qui font vivre la démocratie de faire que la malheureuse expérience des 15 ans de socialisme sur les dernieres 25 années ne se reproduisent pas. Ce ne sera pas facile, j'en conviens, mais pas impossible.
@Sebastien
Tu te défiles. Mais, tu as raison. Les socialistes qui ont privatisé ont eu tort. Et ils ont commis bien d'autres erreurs. Et non des moindres. Mais, rassure toi, ils ne sont pas content, mais pas du tout, du résultat. Et, c'est là la différence avec la droite. On peut avoir raison tout seul. Mais pour gouverner, vaut mieux accepter que les autres n'ont pas systématiquement tort.

Écrit par : denis | 26/09/2006

Les commentaires sont fermés.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu