Avertir le modérateur

30/09/2006

Franz-Olivier Giesbert Aime (Beaucoup) Ségolène Royal:

medium_hp_scanDS_692917135150.jpg

Franz-Olivier Giesbert, "directeur de l'hebdomadaire "Le Point"", bulletin de liaison de la droite décomplexée, disait hier, dans "Le Parisien", toute son admiration pour la méthode Pimprenelle: "Avec elle c'est toujours deux pas en avant, un pas en arrière. Elle aborde un sujet, elle casse un tabou, elle recule légèrement. C'est une démarche qui ressemble beaucoup à celle de Sarkozy. Royal, c'est la Sarkozy de gauche".
Tout cela est rigoureusement exact.
Rappelons que les mots "cassage de tabou", ainsi juxtaposés, désignent, dans le(s) bulletin(s) de liaison de la droite décomplexée, le saccage, méthodique, de tout ce qui pourrait encore, de près ou de loin, ressembler, fût-ce par l'effet d'une grossière illusion d'optique, à un service public - ou plus généralement à quelque chose comme de la solidarité.
D'où l'expression: ""Le Point" casse le tabou des branleurs de la fonction publique".
(Variante: "Jacques Marseille casse le tabou des retraites".)
On comprend dès lors que Franz-Olivier Giesbert exulte, depuis que Pimprenelle a cassé le tabou des 35 heures.
On comprend qu'entre les deux Sarkozy, Nicolas (droite) et Pimprenelle ("gauche"), son coeur balance, depuis qu'elle a cassé le tabou de la privatisation de GDF.
Sacrée Pimprenelle.

Les commentaires sont fermés.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu