Avertir le modérateur

11/10/2006

Pierre Et Marie-Ségolène:

medium_hp_scanDS_661017344820.jpg

Hier matin, dans "Libé", Pierre Marcelle n'était pas content.
De son point de vue, les blogueurs sont, en gros, des cons, reconnaissables, notamment, à "la terminologie convenue" de leurs "écrans gris".
Hier matin, dans "Libé", Pierre Marcelle, qui toujours chérit la mer, a fait, pour mieux dire son arrogant mépris des blog(ueur)s, ce jeu de mots désopilant: "Quelle blague, les blogs!" (De mon côté je cherche quelque chose d'aussi franchement tordant à lui répondre, j'ai du mal, j'en suis à des trucs moyennement allitératifs.)

Ce qui l'a énervé, Pierre Marcelle, c'est que des malotrus aient osé populariser, via le Net, "l'appréciation que porta feu Pierre Bourdieu" sur "la femme de Hollande", en des termes il est vrai dénués de la moindre ambiguité: "Ségolène Royal est de droite".
Et plus exactement: "Pour moi, instantanément, on sait qu'elle n'est pas de gauche".

Ce qui l'a énervé, Pierre Marcelle, c'est que, dit-il, nous aurions, nous autres, sinistres cons des blogs, mal compris ladite "appréciation".
Il va de soi qu'entre des pauvres débiles avachis devant "des écrans gris" et le matutinal imprécateur d'un quotidien dont la "terminologie" (qu'on songe aux ébouriffants éditoriaux d'un Gérard Dupuy) est tout sauf "convenue", il va de soi, disais-je, qu'entre ceux-là et celui-ci, l'intelligence est (très) inégalement répartie: l'un prise Renaud Camus, les autres, Loïc Le Meur (mais ne se rend pas).
Il va de soi, dans l'esprit de Pierre Marcelle, que ni vous ni moi ne saurions différencier, fût-ce au poids, "Questions de sociologie" des aventures de Oui-Oui au pays des miséreux. (Dont je n'ai quant à moi pas complètement fini de colorier la page 47).

Pierre Marcelle, du haut de sa commisération, nous fait donc l'aumône (et de cela nous devons, ravalant notre hilarité, le remercier) d'une explication de texte: "Lorsque Bourdieu, fort de sa boîte à outils, considère les connotateurs, le style, en un mot, l'habitus de Royal, il énonce son "non-être de gauche" comme on énonce une évidence, sinon une certitude; pas comme une proposition soumise à débat, mais comme Dom Juan s'identifie au premier acte à travers son fameux: "Je crois que deux et deux font quatre"". (On voit ici que Pierre Marcelle souffrait hier d'une (énième) attaque de philippevalite, ce mal sournois dont les victimes se reconnaissent à leur manie de pailleter leurs "démonstrations" de citations grotesques.)

Et pour le cas, probable, où nous aurions du mal à suivre, cons de nous, Pierre Marcelle précise: "Entre temps, hélas, Pierre Bourdieu est mort et Ségolène Royal, candidate à la présidence de la République".

Les internautes seraient en somme coupables, si j'ai bien compris (mais rien n'est moins sûr), d'avoir lancé un "débat" autour d'une "appréciation" formulée jadis par un sociologue mort sur "la femme de Hollande", à l'époque où ladite n'était pas (encore) "candidate à la présidence de la République".

Bon, où est le problème?

Est-ce que Pierre Marcelle serait (à son tour) assez con pour considérer que les propos d'un mort, fût-il Bourdieu, ne sauraient faire "débat"?

"La blogosphère", écrit-il, "ressuscite les morts aussi vite qu'elle épluche ses poireaux virtuels et ses carottes râpées pour en bidouiller une information vite conjuguée à son temps décompensé". (Je sais que ça ne veut (presque) rien dire, sauf si on cultive le souvenir des envolées villepinistes - mais je le cite pour le plaisir.)

Et de conclure: "Partout relayé - et bien au-delà du Net -, le mot de Bourdieu mort acquiert ainsi soudain le statut merveilleux d'un oracle et d'un bulletin de vote. C'est magique... Et c'est aussi répugnant, cette façon dont est sollicité, par des médias qui ne l'aimaient pas, le sourire ponctuel et anodin du sociologue, à seule fin de réduire son oeuvre à une caricature".

Si Pierre Marcelle se renseignait un peu sur les gens (Zalea TV) qui ont diffusé l'"appréciation" de Bourdieu sur Marie-Ségolène Royal, Pierre Marcelle s'apercevrait qu'ils n'ont pas vraiment le souci de "réduire son oeuvre à sa caricature" - mais là n'est pas le plus important.

Ce qui est vraiment étonnant, c'est cet acharnement, hier dans "Libé", à stigmatiser les manants qui osent mentionner un propos dont nul ne sait, au fond, en quoi il serait aujourd'hui périmé - bien au contraire.
Ce qui est vraiment stupéfiant, c'est que soudain Pierre Marcelle débusque, hargneux, un profanateur de sépulture derrière le moindre exégète en herbe de ce propos!

L'explication est tombée hier soir, dans le quotidien vespéral qui chaque après-midi fait (rude) concurrence à la publication du matin où Pierre Marcelle tient chronique: "Interrogée par "Le Monde", Mme Royal confirme sa volonté de s'opposer à "toutes celles et ceux qui falsifient (sa) pensée et rabaissent le débat politique".
Et Pimprenelle de préciser: "Avec Bourdieu ils font même parler les morts! Si l'enjeu n'était pas si fort on pourrait en plaisanter".

Marie-Ségolène Royal, qui ne déteste pas faire parler Jean Jaurès (RIP), disait donc, hier au soir, la même chose que Pierre Marcelle au (petit) matin.

On ne pourrait pas en plaisanter?

Commentaires

prem's !
oh yeaaah

Écrit par : Lancelot | 11/10/2006

C'est quoi le concept? nous commenter Libé tous les jours? pour nous dire que c'est des nuls embourgeoisés? t'a pas un café dans ta rue pour ça mon pauvre? tu crois qu'on sait pas lire? C'est ça ton univers: ségo méchante, libé mauvais?

Fait comme tous le monde, arrète de te faire du mal et de l'acheter, c'est de l'acharnement post mortem, chope de temps en temps Le Parisien et profite de l'été indien.

Écrit par : Ruwenzori | 11/10/2006

Comme quoi (après ce que je viens de lire), certains blogueurs sont effectivement des gros cons... ;-)))


Putain, mon voisin qui écoute Indochine (!) bien fort à 2H du mat... encore un blogueur, je le sens !

Écrit par : Anne | 11/10/2006

Ahhhh soeur Anne, la mére-emptoire...

en tous cas Indochine c'est pas moi! pourtant c'était pas mal Indochine... a propos avez vous vu que TRUST revient? siiiii.... Y vont nous refaire Antisocial et Police/Milice et tout et tout. Bref un groupe visionnaire quoique quasi sexagénaire... (je les mets a fond cinq minutes dans mon I Tunes sur amplifié, il est deux heures vingt cinq et comme ça on saura si part hasard on habite dans le même immeuble. Go.)

A part ça consacrer autant de lignes a une analyse néo structuraliste de Pierre Marcelle, faut qu'il s'ennuie ou soit en baisse le Sébastien tu crois pas?

Au fait c'est qui le gros con, moi? sébastien? ah non j'y suis c'est Lancelot avec sa si touchante et puérile manie du prem's!

Écrit par : Ruwenzori | 11/10/2006

Petit précision liminaire : je viens sur ce bog parce que certains de ses articles sont référencés sur Rezo.net. Or j'aime bien Rezo.net et je comprends mal que Sébastien Fontenelle y soit toujours référencé tant son attitude me semble contestable. Je veux donc apporter un contrepoint (lorsque j'en ai le temps et la nécessité) pour les lecteurs de Rezo.net qui s'égarent sur ce blog....

Attitude contestable de Fontenelle ? Un exemple nous en est encore donnée dans ce billet où il se livre à un exercice que j'exècre : saucissoner, sélectionner des phrases d'un texte sans donner le lien qui permette de parcourir le texte cité dans sa complexité originelle.
Je trouve cette attitude contraire au "code de bonne conduite" que respectent 90% des blogs que je lis... Quant on cite un texte, on donne le lien...
Voilà une des raisons qui font que je ne comprends pas que Fontenelle soit toujours référencé sur Rezo.net...

@ Ruwenzori... si Fontenelle cite Libé c'est peut-être un peu de la faute d'un intervenant "richard" qui lui conseillait de lire Libé plutôt que le Point... Ben moi je lui conseille (je vous conseille à tous) d'aller lire un des forums les plus visité de France où gens de droite et de gauche s'affrontent "joyeusement". Là on essaie d'y discuter sérieusement, en prouvant ce qu'on avance avec des liens vers les textes qui fondent la réflexion. Bon ca dévie souvent vers des discussions connexes mais c'est pas inintéressant... le niveau des intervenants est inégal mais ça permet de juger du niveau des internautes, de la culture générale ambiante

Allez lire

Que pensez-vous de Sarkozy
http://forum.hardware.fr/hardwarefr/Discussions/Politique-Que-pensez-vous-sarkozy-sujet-57335-1.htm
(ce soir on en est à la page 414. Vous avez la possibilité sur la page d'accueil du sujet de cliquez sur la dernière page - voir le bandeau bleu)

Ségolène, mode passagère ou véritable égérie de la Gauche
http://forum.hardware.fr/hardwarefr/Discussions/Segolene-mode-passagere-veritable-egerie-Gauche-sujet-57928-1.htm
(ce soir on en est à la page 190. Vous avez la possibilité sur la page d'accueil du sujet de cliquez sur la dernière page - voir le bandeau bleu)

Écrit par : Jacques Adam | 11/10/2006

Veux-tu bien te dépécher d'aller finir de colorier la page 47 ?!! Libé attend le BAT.
Ensuite, visiter notre Olivier Bonnet dont le moral semble ce matin inversement proportionnel au prix du baril.
On dirait que ça lui a échappé aussi, la fraternité des blogs, à Pierre Marcelle ;-)

Écrit par : Fleuryval | 11/10/2006

Ouh là ça fuse ! Moi je reviens régulièrement (à chaque nouvelle note en fait) lire ce blog. Ce qui me plaît le plus n'est pas tant le fond (avec lequel je suis en accord) que le style et l'humour employés au fil des lignes...

Écrit par : eskaloo | 11/10/2006

Y z'embauchent à Libé ? J'ai tout un stock de citations grotesques ;-)

Écrit par : Olivier Bonnet | 11/10/2006

Ne tirons pas sur une ambulance. Libé va mal ! Certes, on peut y trouver des articles contestables, des éditos pas toujours à mon goût, mais de là à aller acheter le Parisien (sic Ruwenzori) il ne faut pas exagérer, presse populiste par excellence.

Écrit par : caroline | 11/10/2006

@ Olivier Bonnet
Les commentaires sont fermés sur Plume de Presse. Mauvaise manip.?

Écrit par : Fleuryval | 11/10/2006

@ Sébastien

Je faisais partie des pekins qui ont assisté au discours de Ségolène relaté par Le Monde. Concernant Bourdieu, Ségolène était dans l'humour et bien plus drôle la petite-phrase-résumé servie par Isabelle Mandraud.
Il semble, d'après ton compte rendu, que Pierre Marcelle soit lui nettement moins marrant.

Pour ce qui concerne Bourdieu, Ségolène Royal déclarait justement lundi qu'il y aurait débat y compris au sujet de cette vidéo. J'y participerais volontiers. On va pouvoir parler habitus, libre-arbitre, refaire un tour dans nos livres d'histoire à la recherche de l'habitus de nos grands hommes de gauche...

PS:
Par ailleurs, au cas où, l'écriture de ton livre te laisserait 2 minutes pour me répondre.

Pour ce qui concerne la répetition sur le prénom, Marie-Ségolène, je te repete aussi ma question :
quel conclusion politique tires-tu d'un prénom qui lui a été donné par ses parents ?

Le prénom que m'ont donné mes parents c'est Abderrazak et on m'appelle depuis le collège Razak.
Le prénom de Ségolène comme le mien indique un appartenance religieuse des parents. Le sien comme le mien on été raccourcis par choix et/ou par l'usage.
Quelle conclusion politique en tires-tu ?

Richard - Razak - Abderrazak

Écrit par : richard ... | 11/10/2006

Pourquoi commenter un journal presque confidentiel qui est lu par quelques bobos et maintenu en survie par un baron ?

Écrit par : gerar158 | 11/10/2006

Pierre Marcelle. Rien que le nom m'amuse...

Écrit par : étienne fillol | 11/10/2006

Il semble donc qu'il est des morts qu'on a le droit de citer et d'autres non...

JAURES: Classe
BOURDIEU: Pas classe

:-)))

Écrit par : GeoTrouvetout | 11/10/2006

S'rait pas un fan de de plus de Royal ce Marcelle.....ça coule quand libé, qu'on soit débarassé?

Écrit par : enzo d'aviolo | 11/10/2006

@ ruwenzori
Ouais, c'est ça.
Le "concept" c'est de commenter "Libé".
Mais c'est pas une fin en soi: je fais ça pour m'entraîner avant d'ouvrir mon vrai blog.
Celui où je commenterai "Le Figaro".
Non parce qu'on dirait pas, mais des "concepts", j'en trouve un par seconde.

Écrit par : Sébastien Fontenelle | 11/10/2006

C'est rigolo les commentaires.

Ruwenzori qui comprends pas que tu prennes la peine de discuter Libé… et qui imperturbablement le met en commentaire pour tes notes !

Et puis il y a Jacques Adam. Jacques Adam, en soi, c'est drôle. Jacques Adam a toujours quelque chose d'amusant à dire. Aujourd'hui, Jacques Adam nous dit que la vérité est ailleurs : sur forum Hardware !

J'ai longtemps cru que tu étais sérieux Jacques Adam. Moi-même ami de l'ironie (si peu, mais quand même), parfois même tenté par le persiflage, j'étais pourtant si bien placé pour te comprendre ! Pardonne ma faiblesse Jacques Adam, je ne te méritais pas… Et surtout continue : tes billets sont maintenant un délice… !


PS : Sur le fond, il y a avait une matière notoirement plus maligne de dire la même chose que Marcelle, c'est Schneidermann :

http://www.bigbangblog.net/article.php3?id_article=439

La connerie de Marcelle, c'est de vouloir mêler une remarque de sens (sur Bourdieu, l'interprétation de Bourdieu et l'utilisation de Bourdieu) avec un moulinet de propos de comptoir (justement) sur « les blogs ». Le tout dans une soupe conceptuelle à peu près inextricable — j'vous en remets une louche ?
Dis, Marcelle, c'est quoi « les blogs » ? Schneidermann, Fontenelle, Le Meur. Marcelle, c'est l'art de la nuance, quoi…

Quant aux propos en question, pour le coup, c'est une conversation de bistrot et Bourdieu, avec ce montage peu avantageux, ne fait pas ici œuvre de sociologie. C'est le même type qui a écrit "L'Ontologie politique de Martin Heidegger" qui dit ici « elle, elle est de droite ». Comme si on pouvait, à vue de nez et parce qu'on s'appelle Pierre Bourdieu (parce que le type fait ça pour ça : « regarde, moi, j'ai aperçu le vrai réel de mes petits yeux perçants, et je peux te dire que… ») faire de la sociologie une tératologie des essences.

Sur le fond, donc, ce blog est bien plus malin qui jour après jour prouve ce qu'il dit. Il y a des faits, il y a des phrases. Le problème est donc que Marie-Ségolène (c'est joli Marie-Ségolène, pourquoi ne pas l'appeler Marie-Ségolène ? Ce n'est pas en tirer une interprétation politique ou religieuse que de l'appeler par son prénom la bonne dame) s'évertue à lui donner raison. À moins que l'on considère que faire la chasse aux électeurs de Sarkozy comme lui-même fait la chasse aux électeurs d'extrême-droite soit apporter un cinglant démenti aux propos de Bourdieu : « Ségo, hips… Ouaih, bon, elle est de droite quoi. Roger, tu m'en remets un p'tit ?! ».

Je rappelle pour mémoire que Sarkozy a dit : « J'irai chercher les électeurs d'extrême-droite ». Et qu'il fait ce qu'il dit. Qu'il ne change pas, ne convainc pas, ne convertit pas les électeurs d'extrême-droite en électeurs de droite en affrontant les idées du même acabit. Il va les CHERCHER. De la même manière, il me semble évident que Marie-Ségolène va CHERCHER les électeurs de Sarkozy en enchérissant systématiquement sur les propos du même, stratégie un peu différente que chercher, à force de leur prouver qu'ils ont tort, à en faire des trotskystes (par exemple).

N'est pas né le Jacques Adam sérieux qui me convaincra qu'en allant chercher les électeurs de droite, Marie-Ségolène en fait davantage des électeurs de gauche qu'elle ne se droitise elle-même, et le PS avec elle.

Écrit par : zaireetvoltaire | 11/10/2006

Vous avez vu, Marie-Ségolène refuse les 6 débats internes du PS finalement !

Mais que croit-elle la blairiste du Poitou ? Qu'elle pourra comme ça, nonchalamment, marcher jusqu'à l'Elysée sans une seule fois affronter le débat d'idées ???

Vraiment, entre le ministre de l'Intérieur préféré de Bush et la Sorcière libérale, on est verni...

Ad
www.levraidebat.com

Écrit par : Ad | 11/10/2006

Ah là là le buzz et contre-buzz et buzz-toi d'là que j'm'y mette… Franchement y a pas besoin des théories de Bourdieu ni de l'oracle du maître pour sentir qu'elle renaude la noblesse d'État à plein zen, la Ségoline Turenge… n'importe quelle caissière de merdiprix peut voir qu'al a pas trop bouffé e vache folle enragée ! Même si lesdites théories trouvent là un point d'application particulièrement frappant.

Écrit par : Cobab | 11/10/2006

« J'irai chercher les électeurs d'extrême-droite » Intrinsèquement je ne vois rien à redire à ça, au contraire. La question est de savoir où on va les chercher, comment on s'y prend pour les ramener et vers quoi.

Écrit par : Mathieu | 11/10/2006

@ Mathieu

Si tu as des propostions, je suis et nous sommes preneurs :- )

Écrit par : Richard ... | 11/10/2006

@ Matthieu :

Bah, oui c'est ça la question (sauf le « où », mais bon…).

Ce que j'essaie de t'expliquer, c'est que dans la phrase de Sarkozy « chercher » est employé dans son sens LITTÉRAL. Le problème est donc effectivement « comment » puisqu'en prônant les idées d'extrême-droite, on ne « change pas, ne convainc pas, ne convertit pas  » (tu me permets de m'auto-citer, hein, parce que c'est comme le Port-Salut) les électeurs d'extrême-droite ; et « vers quoi » c'est à dire une extrême-droite rebaptisée « droite » (ce qu'on appelle aussi : « faire bouger les lignes », qui fait concurrence au fameux « briser les tabous »).


Maintenant, tu relis lentement mon post et tu serais bien gentil de m'expliquer en quoi les réponses à ta question ne s'y trouvaient pas déjà. Ou alors précise ta question, et je te répondrai. Parce que là…

Écrit par : zaireetvoltaire | 11/10/2006

@ Ad
Comment ça, Pimprenelle "refuse les 6 débats internes du PS"???
Où est-ce mentionné???

Écrit par : Sébastien Fontenelle | 11/10/2006

Pffouuu...
Et si on parlait du fond ?

Parce que, pour le reste, que Bourdieu ait pensé ci ou ça de la Ségolène Royal d'il y a vingt ans, on s'en fout un peu, non ?
Ce qui quand même finit un peu par m'irriter, c'est cette accusation portée contre SR d'être "de droite".
Je n'ai pas d'adoration pour SR, mais au-delà du slogan, ça veut dire quoi, qu'elle est "de droite"?
- Si ça veut dire qu'on l'accuse d'être au PS, et donc de n'être ni Louise michel ni Rosa Luxembourg, c'est de l'enfonçage de porte ouverte.
- Si par contre on s'appuie sur les valeurs qu'elle dit vouloir promouvoir ou remettre au goût du jour pour l'accuser d'être de droite, on peut s'interroger...
La Nation, c'est de droite ? Faudrait relire vos manuels d'histoire, les enfants, en l'ouvrant par exemple à la page "Valmy".
La sécurité, c'est de droite ? Etrange..., ou bien faut-il comprendre qu'en profondeur, Sarkozy a tellement contaminé les esprits qu'au simple mot de sécurité, chacun ici voit immédiatement apparaître un cordon de CRS. Vraiment, la sécurité, ça ne serait que ça ?...
La "valeur-travail", si on crée ce mot-valise pour l'opposer aux boursicotage et au triomphe des rentiers auquel nous assistons actuellement, c'est de droite ?

Qu'elle définisse mieux le sens qu'elle donne à ces mots-là, et aux autres, et que si besoin on s'oppose à elle politiquement m'intéresse franchement plus que de savoir que son vrai prénom est Marie-Ségolène - précision répétée qui en effet est tout sauf innocente, et est censée renvoyer SR, de façon rédhibitoire, à sa classe sociale et au catholicisme supposé de sa famille.

Écrit par : Clarence | 11/10/2006

@ Clarence :

Si tu penses que le vrai prénom de Marie-Ségolène est une marque infâmante qu'il faut dissimuler, c'est que tu es aussi caricaturale que Bourdieu, que tu ne réfléchis pas davantage que les conseillers en communication qui lui ont soufflé que cela ne faisait pas très gôche, et que les électeurs supposés de la dite que cela ferait réfléchir de savoir qu'elle s'appelle « Marie-Ségolène » et non « Ségolène ». C'est-à-dire que tu es prête à réduire la politique à un pot de yaourt, qu'il vaut mieux choisir ce nom-ci que ce nom-là — parfaitement formatée, félicitation.

Je me fous qu'elle s'appelle Ségolène ou Marie-Ségolène. Mais je trouve stupide et révoltant le fait que quelqu'un ait pensé que cela change quelque chose pour moi qu'elle s'appelle Ségolène (et non plus Marie-Ségolène), et c'est contre cela que je me révolte en l'appelant Marie-Ségolène.

Le plus grave, c'est que je me fous de tout cela, qui n'est encore qu'un contre-feu animé par les "ségolistes" pour que l'on ne parle pas du goût du yaourt.
Qui est beurk.

Écrit par : zaireetvoltaire | 11/10/2006

C'est le premier blog que je garde dans mes marque-pages...
J'aime bien le ton et en plus, je crois que je suis assez d'ac avec le contenu...

Vivement la prochaine note !!!


A+

Écrit par : beatnik | 11/10/2006

@ Clarence (toujours) :

Et je ne me trompe pas, parce que tu es exactement dans cette logique que tu prétends défendre :

« Marie-Ségolène - précision répétée qui en effet est tout sauf innocente, et est censée renvoyer SR, de façon rédhibitoire, à sa classe sociale et au catholicisme supposé de sa famille. »

« Tout sauf innocente » : aux yeux de qui bon sang ?? Tu t'exclues du lot en prenant mille précautions : « est censée renvoyer ». Mais avec des propos comme ceux-ci, tu relayes justement avec une bonne conscience à gerber le lien entre « vrai prénom » et origines sociales !! Tu penses absolument comme une conseillère en communication, car c'est exactement la même logique de dire : « change ton prénom, ça fait droite » que de dire : « c'est pour lui nuire que vous soulignez son vrai prénom qui fait droite ».

Le pire, c'est que tu demandes à parler du « fond », du « sens » en disant que tu te fous bien de son vrai prénom. Dans ce cas, pourquoi, oui, bon-sang, POURQUOI ? tu te fends d'une remarque pour nous dire que tu t'en fous mais que tu trouves ça pas très bien quand même…

Écrit par : zaireetvoltaire | 11/10/2006

Richard :-)
zaireetvoltaire: détends-toi je n'ai pas dit le contraire

Écrit par : Mathieu | 11/10/2006

Merci, beatnik!
(Foutus beatniks!)
;-)

Écrit par : Sébastien Fontenelle | 11/10/2006

@ Matthieu : Tu me prends pour une buse ou quoi ? C'est ton clone qui a écrit ça ? :

« J'irai chercher les électeurs d'extrême-droite » Intrinsèquement je ne vois rien à redire à ça, au contraire. La question est de savoir où on va les chercher, comment on s'y prend pour les ramener et vers quoi.
Ecrit par : Mathieu | 11.10.2006

Ca veut dire quoi : « Intrisèquement je ne vois rien à redire à ça, au contraire » et « détends-toi je n'ai pas dit le contraire » ?

Moi je dis PRÉCISÉMENT le contraire. Je n'ai donc pas de raison de me « détendre ». Soit la phrase te pose problème, comme moi, et ton premier post est nul et non avenu, soit tu trouves que j'ai tort, et donc « tu dis le contraire ». Mais tu ne peux pas tenir les deux positions en même temps.

Écrit par : zaireetvoltaire | 11/10/2006

@ Zaireetvoltaire

Moi, je me fous du tiers comme du quart qu'elle se prénomme comme ceci ou comme cela !
Mais il me semble qu'elle n'a pas "raccourci" son prénom hier en devenant candidate à la candidature.
Si depuis 30 ans ou plus, elle préfère qu'on l'appelle Ségolène, c'est son droit, il me semble, et ce ne serait pas la première personne, publique ou privée, à avoir un "prénom d'usage" différent de celui de l'état-civil.
Je dis simplement que lui balancer dans les dents son prénom complet n'est pas innocent, c'est tout.

Pour le reste, j'attends toujours qu'on parle du fond, mais je subodore que je vais attendre longtemps...

---

Pendant que j'écrivais ce que j'ai écrit plus haut, tu en rajoute une couche.
- "Tout sauf innocente", aux yeux de qui ?
Mais de ceux qui ne parlent que de "Marie-Ségolène" au lieu de "Ségolène".
Autant "Pimprenelle", c'est rigolo, autant "Marie-Ségolène", ça n'a pas lieu d'être parce que c'est une attaque sur quelque chose sur quoi l'intéressée n'a pas prise.
Mais c'est bien sûr plus facile de renverser les choses en m'accusant, moi, de couper les cheveux en quatre à propos de son prénom.
- Pour la suite, on rediscutera peut-être quand tu sauras manier autre chose que l'insulte, et ma "bonne conscience à gerber" (ça sort d 'où, ça ?...) te salue bien.

Écrit par : Clarence | 11/10/2006

Dites.
Et si tout le monde redescendait, là, de quelques marches - histoire de revenir à ces bons vieux échanges, rugueux, certes, mais urbains, à quoi se reconnaît le Vrai Débat? (Mwârf!)

Je suis bien d'accord - lis ça, Richard - que Marie-Ségolène Royal "n'a pas prise" sur son prénom.
Je suis bien certain que vous serez bien d'accord que j'ai, pour autant, parfaitement le droit, si ça me fait marrer, de l'appeler par ledit.
Ca n'a pas forcément de signification politique.
Nous avons bien assez de quoi observer, par ailleurs, que Pimprenelle (là ça vous convient?) "n'est pas de gauche".
(Richard, je te signale au passage, en réponse à l'un de tes commentaires de l'autre jour, qu'un prénom peut aussi NE PAS refléter l'appartenance religieuse de son porteur!)

Je vais vous dire: je n'ai pas l'intention de passer plus de temps que ça là-dessus!

Clarence, pour ce qui est du fond, je te donne rendez-vous ici-même dès ce soir minuit cinq (et les jours suivants, même heure): nous nous pencherons, comme souvent, sur la Teneur En Gauche de... Marie-Ségolène.

Ah mais.

Écrit par : Sébastien Fontenelle | 11/10/2006

Si j'ai bien écouté la video Bourdieu en question (mais j'avais un son exécrable) il (Bourdieu) dit que Royal est de droite PARCE QUE.

Parce que quoi ? Pourquoi personne ne commente la suite ? Pourquoi s'arrêter à l'assertion et zapper la raison qu'il donne ?

Elle est ceci cette raison, en gros : Royal était à l'ENA, elle ne savait pas si elle allait choisirla branche gauche ou la branche droite, et si elle a choisi finalement le magasin gauche c'est qu'il y avait plus d'opportunité, plus de débouchés niveau carrière. Il n'y avait dans ce "choix" aucune sympathie, empathie, ethique et autre conviction, juste un plan de carrière. Et c'est pour cela que Bourdieu la classe comme évidemment de droite. Mail il précise encore que ce comportement est celui de beaucoup de gens prétendument "de gauche" : en fait ils sont, moralement, fondamentalement, viscéralement, de droite.

Je ne me souviens plus ce qu'il décrète comme faisant la véritable différence entre gauche et droite (le sens de l'injustice ? la révolte ?) et mon son est trop atroce pour que je réécoute mais si quelqu'un a un son bon ça m'intéresserait, la transcription, et merci d'avance...

Concernant Marcelle, moi aussi son billet m'a déplu. Alors que d'habitude je partage plutôt. Disons 70/30... Mais son rôle soupape de sécurité, sa défense permanente du véritable torchon dans lequel il écrit, m'horripilent, comme aussi son côté tarabiscoté, chantourné, précieux.

En 2002, avant le 2nd tour des si pestilentielles présidentielles, il nous avait pondu un calamiteux feuilleton en 5 ou 10 épisodes je sais plus, intitulé "Se salir les mains" duquel il ressortait... il ressortait... ben j'en sais rien, du brouillard surtout, c'est son côté pénible, baudrillart

Écrit par : Marie-France G-TOURRE | 11/10/2006

@ Sébastien F.

- "un prénom peut aussi NE PAS refléter l'appartenance religieuse de son porteur!".
Mouaiiiirfff... N'empêche que "Marie-Ségolène", c'est assez connoté.
Mais ça ne connote en effet que sa famille, pas le porteur du prénom, c'est ce que je disais.

- "Clarence, pour ce qui est du fond, je te donne rendez-vous ici-même dès ce soir minuit cinq..."
No problem...
Rappel utile : Je m'interroge moi-même sur la "teneur en gauche" de l'intéressée, mais au moins, si on lui dénie cette appartenance, que ce soit sur autre chose que son prénom ou la couleur de ses escarpins.

Écrit par : Clarence | 11/10/2006

La phrase en elle-même ne me pose pas de problème, comme je l'ai écrit. Ce qui m'en pose c'est la manière dont Sarkozy l'entend et la met en pratique, comme tu l'écris. On est bien d'accord non?

Écrit par : Mathieu | 11/10/2006

Donc bourdieu a dit que Ségoléne était de droite
et Claude allégre a dit que Gore était de droite car le climat c'est pas vrai, c'est pas les actvitées humaines qui le changent.

Vous avez beaucoup de Pithie comme ça à gauche ?

Écrit par : borneo | 11/10/2006

@Marie-France (quel joli prénom ! :-))))
Entièrement d'accord avec toi à propos de Pierre Marcelle: il est, il a été surtout, capable de vraies fulgurances mais il plombe de plus en plus sa plume en racontant n'importe quoi. Pas d'accord concernant Libé, qui me déçoit moi aussi beaucoup (ah!, ce papier interminable sur les services de "coaching" mère + enfant du Bon Marché: un reportage neuneu au possible pour vous inciter à raquer 150 euros l'après-midi. On se croirait au Figaro Madame....) mais que je ne tiens quand même pas pour un "véritable torchon".

Intéressante ce débat sur le "droitisme" de Ségolène Royal et de ses petits camarades du PS passés par l'ENA: la question de Bourdieu est en effet d'une actualité (j'allais dire "modernité"... mais y'a que Pierre Marcelle qu'a le droit d'en juger) brûlante. Plus ça va, plus on a l'impression que les énarques "de gauche" le sont par opportunisme bien plus que par conviction. Sinon, le PS serait-il aujourd'hui dans cet état lamentable ? Quand les convictions priment sur le plan de carrière, se laisse-t-on aller à une telle course à l'échalote ? D'ailleurs, elles sont où leurs convictions une fois les projecteurs éteints et les micros refermés ?

Écrit par : Delphine P. | 11/10/2006

Bon, un dernier p'tit post, pour la route, parce que j'étais en train de m'énerver tout seul, et que je n'ai pas de temps pour cela.

Écoute, Clarence, tu n'arrêtes pas de relayer l'idée que « Marie-Ségolène » est dégradant pour « Ségolène » et de prêter aux autres cette pensée que, pour ma part je n'ai pas, car je te le répète, c'est pour moi une question de pot de yaourt - tu écris « aux yeux de x ou y » mais pas des miens, mal gré que tu en aies. C'est pour cela que je te l'écris, si tu ne comprends pas, je n'y peux mais.

C'est cela que je ne comprends pas. Même dans ton dernier post, où tu écris : « autant "Marie-Ségolène", ça n'a pas lieu d'être parce que c'est une attaque ». Pour moi, ce n'est pas une attaque, et j'ai écrit pourquoi. Tout comme je ne pense pas que ce soit une attaque d'écrire « William Clinton » à la place de « Bill Clinton » (tu vois, je suis parfaitement d'accord avec ton argument du « prénom d'usage »). Je ne pense pas que ce soit dégradant, et ne comprends pas pourquoi les gens qui pensent que cela pourrait lui nuire ne comprennent pas qu'ils relayent l'idée que cela soit dégradant — soit précisément l'idée qui, m'énervant, me l'a fait écrire. ;-)

Justement, on devrait parler du « fond » comme tu l'écris si bien. Donc, je vais l'écrire très franchement (et moins poliment que Sébastien), sur ce blog, IL Y A 115 NOTES SUR LE FOND QUE TU N'AS PAS LUES AVANT DE NOUS DEMANDER DE PARLER DU FOND (et de partir en free-style sur le prénom) ! Et ça, tu en conviendras, il y a de quoi en perdre ses nerfs…

Au fait, à propos du « fond ». J'ai écrit : « tu relayes justement avec une bonne conscience à gerber le lien ». Tu écris : « ma "bonne conscience à gerber" (ça sort d 'où, ça ?...) ».

Ce n'est pas DU TOUT la même chose, j'espère que tu en conviendras. De mon côté, il n'y a pas d'attaque ad hominem, même si mes propos sont un peu verts, je l'admets et m'en excuse. Je dis « à propos du "fond" », parce que réduire un discours à des petites phrases mal comprises, c'est précisément cela qui tue la politique.

@ Matthieu. Moi, la phrase me pose problème, donc on n'est pas d'accord. Je te répète que selon moi, chez Sarkozy elle est à prendre littéralement.
L-I-T-T-É-R-A-L-E-M-E-N-T : « aller chercher » et non « convertir » etc. Toi tu dis, cette phrase, elle me pose pas problème, ça dépend comment on l'entend. La réponse est dans la question.

D'ailleurs, si vraiment « on [était] bien d'accord », je ne vois pas pourquoi tu aurais pris la peine d'écrire un post à la suite du mien. Vraiment pas. Il y a entre tes propos une contradiction performative, si tu ne la vois pas, tant pis, c'est fini. Je ne vois pas comment je pourrais faire plus clair, plus poli, plus pédagogique.
Bonsoir.

Écrit par : zaireetvoltaire | 11/10/2006

@ Bornéo : « Pithie » ? Ah… Tu voulais dire « Pythie »…
Et à droite, vous avez perdu Jean d'Ormesson (et l'Académie) ??
;-))

Écrit par : zaireetvoltaire | 11/10/2006

@ Zaireetvoltaire

Citation : " J'ai écrit : « tu relayes justement avec une bonne conscience à gerber le lien ». Tu écris : « ma "bonne conscience à gerber" (ça sort d'où, ça ?...) ».
Ce n'est pas DU TOUT la même chose, j'espère que tu en conviendras ".
Fin de la citation.

A part la différence entre un article indéfini et un pronom possessif, je ne vois pas, non...
Mais c'est probablement que tu es trop fort pour moi en sémantique, Camarade !
Et peu importe la bonne conscience, à gerber ou pas, puisque toi, tu es à l'évidence un expert en bonne foi.
Pas la peine d' "en perdre tes nerfs", après ça, c'est moi qui arrête.

Bonne journée.

Écrit par : Clarence | 11/10/2006

Ah non ! Pardon ! J'ai arrêté le premier…
;-))

Écrit par : zaireetvoltaire | 11/10/2006

"Loïc Le Meur (mais ne se rend pas)"

Ahhh, je suis hyper jaloux de ne pas y avoir pensé avant toi, Seb.

Écrit par : nom | 11/10/2006

Tant que je suis là, l'Express a publié un spécial sur l'enfance de Sarköz, si tu te sens l'âme de le déconstruire, Sebast ...

On y apprend qu'il a beaucoup souffert aux mains des communistofachistes, entre autres trivialités.

Et on peut aussi y voir une magnifique image de l'homme 30 ans auparavant, avec le même bide qui dépasse, et la même tronche qu'aujourd'hui, mais coiffée d'une perruque: http://www.lexpress.fr/info/france/dossier/sarkozy/dossier.asp?ida=452955

Écrit par : nom | 11/10/2006

- Pété de rire en entendant SF accuser Marcelle de philippevalite (même si c'est vrai), quand on sait combien les deux se détestent. Différence entre eux : l'un répond quand on lui écrit, pas l'autre.
- Je prends de l'intérêt à lire l'un et l'autre. A lire SF aussi d'ailleurs. Oui, je suis compliqué, c'est déjà ce que disait la sage-femme à Maman !
- Je me doutais bien que les blogolâtres allaient partir en vrille. Ma fois, tant qu'on rigole...

- nom : Sarko enfant, on l'a déjà vu quand le couple Nico-Cécé envoyait Petit Louis au tapin sur la moquette de Beauvau ou au métinge du Bourget. Terrifiant. Pas du genre à éveiller la con-cul-pisse-sens de Monseigneur Pince, car déjà vieux à six ans. Maintenant il en en neuf ou dix, chai pu et je m'en fous, et vit entouré de flics. Ça je m'en fous pas. L'a pas demandé à naître là, lui. Si ça se trouve, il aurait préféré fils de chômiste ou de Cachan.

Écrit par : Kid Hihihoho | 11/10/2006

@ Sébastien

Je t'ai bien lu.
Oui, tu as bien le droit.
Pour moi, tu le sais, Marie-Ségolène Royal, "la femme de Hollande" est de gauche, bien de gauche.

Voici ce qu'elle déclarait samedi à la Mutualité:
"agir à gauche, c’est à dire combattre sans relâche les inégalités, s’appuyer sur les citoyens et les forces sociales pour réformer et changer le rapport de force entre le capital et le travail."

A ce soir, 00h05.

Écrit par : Richard ... | 11/10/2006

@ Richard
Puis-je t'inviter (m'semble que j'l'ai déjà fait), sans forcément attendre minuit, à te pencher de près sur le décalage qui peut exister (qui EXISTE, de fait), entre les grandes et belles déclarations "de principe" (encore que) de Pimprenelle, et ce qu'elle dit quand elle développe un peu (je sais que c'est rare) sa "pensée"?
(Je ne parle pas ici des broutilles du genre, je fais parler Jaurès puis je m'agace quand des vilains malotrus osent faire parler Bourdieu, mais de trucs plus inquiétants, comme l'abîme, par exemple, qui sépare son idée (formidablement novatrice) de "changer le rapport de force entre le capital et le travail" et ses récents propos sur l'ouverture du capital de GDF...)

Écrit par : Sébastien Fontenelle | 11/10/2006

"Paro-lés, parolés, parolés..." On dirait du Mitterrand revu et pas corrigé par Dalida.

Etc.

Remarquez, les gens de l'autre machine à perdre, eux ausi izavaient dit qu'il n'y aurait qu'un seul candidat à la candidature...

(Message perso à Citronelle : si tu veux faire changer d'avis SF, dis-lui que tu addddôôôres la corrida ;-)

Écrit par : Kid | 11/10/2006

@ Sébastien

Il n'y a pas de décalage:
Pour ce qui est du rapport de force entre le capital et le travail, il ne s'agit pas que d'une idée. Il s'agit de mesures concrètes par exemple celles qui pourraient redonner une nouvelle jeunesse au mouvement syndical (perso, je travaille depuis 15 ans dans le privé et je n'ai jamais croisé un syndicaliste ailleurs qu'au PS).

Quand aux déclarations sur GDF, je ne connais que celles faites à l'AN.
Mais comme tu lis assidument la Presse qui Ment (le point, l'express, l'obs) peut être que tu y as lu autre chose et que tu pourras m'eclairer.
Merci d'avance.

Ségolène Royal à l'AN:
« [La privatisation de GDF] est une mauvaise réforme, contraire à l’intérêt de la France. (…).
C’est l’avenir lui-même qui est menacé : cette réforme compromet la préparation de l’après-pétrole, qui suppose au contraire qu’on fasse émerger un pôle public national de l’énergie, en favorisant le rapprochement entre Gaz de France et Électricité de France. C’est ce que proposent les socialistes. En effet la loi de marché, qui s’imposera avec la privatisation, ne permet pas les investissements et la préparation à long terme nécessaires si on veut pouvoir affronter les lourds problèmes écologiques et de santé publique, et les graves tensions géostratégiques que va provoquer le doublement, d’ici à 2050, de la consommation d’énergie.
(…) Seul un État puissant, capable d’investir massivement dans l’innovation et la recherche permettra à la France, non seulement de respecter ses engagements au regard du protocole de Kyoto, mais également de préparer l’après-pétrole, en développant massivement les énergies renouvelables.
Assemblée nationale, 25 septembre 2006

Écrit par : Richard ... | 11/10/2006

@ Delphine (j'en ai autant à votre service, ma chère :-))))

Je maintiens : Liberachion = torchon. Et même pire. En 84 déjà Chomsky disait que c'était le pire journal européen . Bien vu. Ce PQ a fini danseuse de banquier, bien fait, ils se méritent. J'espére juste que l'agonie sera la plus longue possible pour qu'elle entraîne avec elle la journaille dans sa totalité.

@ tous (c'est-à-dire à personne surtout)

Marcelle il était surtout trés bon quand il faisait son "aprés-coup" : un régal chaque fois.

Alors ? Personne pour me citer les mots de Bourdieu ? A se demander si quelqu'un a seulement vu et entendu par lui-même . A se demander même s'il a pas vu juste le petit père Marcelle avec sa phrase introductive...

Toujours personne ? Bon, merci à tou(te)s et je m'y recolle : C'est P.Carles qui lui demande, à Boubou, comment on différencie VRAIMENT droite et gauche. Réponse (un tantinet dilatoire...) : "..en gros c'est le rapport à l'ordre quoi...les gens qui sont pour l'ordre tel qu'il est et les gens qui trouvent pas bien comme c'est..en gros c'est ça, et c'est assez facile à voir.." (il embraye sur July et les cocos, et c'est jubilatoire, comme on dit dans Teleratma, mais je n'en dirai pas plus : vous avez sûrement vu et entendu...)

Voilà. Je m'en vais. Excusez-moi de vous avoir dérangés

Écrit par : Marie-France G-TOURRE | 11/10/2006

"Marcelle, t'es la plus belle. Tagali tsoin tsoin, tagali tsoin".
Ecoutez Boby Lapointe, c'est mieux que de lire Libé ou Pierre Marcelle.
Libé et moi, sommes fâchés depuis 1994.
Lorsqu'un journal qui se prend pour un intello se met à traiter le fait divers comme les journaux de la presse caniveau.
C'est un signe.
Un signe avant coureur de la dégringolade.
La preuve aujourd'hui avec Libé, nvelle version.

Écrit par : corinne | 11/10/2006

Boudiou, Sébastien, v'là que tu me mets le doute ! Moi qui ai plutôt l'habitude réverer le père Marcelle qui rame à contre-courant des fausses évidences. Mais je dois admettre que sur ce coup-là il débloque fort.

Du coup, je me demande si cette subite mauvaise foi de PM n'est pas due à sa résignation au vote Royal (faute de grives…). Et quand ce clip posthume de Bourdieu ravive ce qu'il n'ose s'avouer ouvertement : colère imprécatoire de PM.

Coup de sang d'autant plus stérile que ce n'est pas cette exhumation vidéologique qui "prouve" le positionnement à droite de Royal mais la réalité de ses déclarations publiques des mois écoulés.

Voilà, c'était la minute nécessaire de psychologie de comptoir.

Écrit par : Pescade | 11/10/2006

Putain, heureusement que j'ai un bouquin à écrire.
Continuons à nous foutre sur la gueule, ciblons bien nos vrais ennemis: Marcelle, Schneidermann, etc... Pas assez purs, pas assez rebel's...
Je n'ai pas adoré le papier de Pierre Marcelle. Et alors? Avec Marcelle, je me méfie. Quand je ne saute pas de joie en le lisant ( ça arrive, rarement), j'évite de juger immédiatement. Il y a des fulgurances qui prennent du temps à connecter. Je me souviens qu'il fut un des seuls à voir arriver Outreau avant Outreau. A l'époque, je l'ai lu et je me suis dit: il n'a rien compris, il ne se rend pas compte à quel point ce sujet de la pédophilie est grave de chez grave?
En fait, c'est moi qui n'avais pas vu ce qu'il pointait: le fait que la société sur-régairait de manière inhumaine pour mieux étouffer le problème.

Quand à Libé, je continue à le lire avec plaisir. Politis, c'est qu'une fois par semaine.

Quand à Pierre Marcelle zélateur de Ségolène Royal, comme l'en accuse certain, excusez-moi, j'appelle le SAMU, je viens de perforer un diverticule.

Écrit par : christian lehmann | 11/10/2006

"le fait que la société sur-régairait de manière inhumaine pour mieux étouffer le problème."

CL : "Pour mieux étouffer le problème". Pas faux. Regardez les modes vestimentaires délibéréément séductrices proposées/imposées aux petites filles.

Marcelle, on aime ou on hait, mais au moins ce n'est pas la tiédasse de Dupuy. Je refuse d'envelopper Libé dans le torchon de Marie-France. Il y a encore de tout à Libé : du bon, du médiocre, de l'exécrable (si Corinne le dit, c'est qu'elle le sait) et de l'excellent. Tiens, au hasard, les rosseries de Vuillemin dans les pages Emploi.

Marie-France et les autres, les opinions totalitaires me font toujours peur.

Quand à décréter qui n'est pas assez pur, C.L., ooppss...

Écrit par : Kid | 11/10/2006

Ben quoi, Marie- Ségolène Royal ça fait quand même plus chic que Marcelle Royal, non ?

Écrit par : ginette | 11/10/2006

juste un ptit passage mais j'donne pas mon avis... vive les Berus!!! salut a tous!!

Écrit par : Max | 11/10/2006

Merci Zaire
tu as eu pythié de moi ;)

Écrit par : borneo | 11/10/2006

Me revoilou.
J't'ai connu plus inspiré, Christian Lehmann!

Écrit par : Sébastien Fontenelle | 11/10/2006

"J't'ai connu plus inspiré, Christian Lehmann!"


Pitié, SF, vous n'allez pas nous faire du Robert Marchenoir !

Écrit par : Kid | 11/10/2006

Désolé Guy mais ton billet est nul !

Tu parles d'un gars que je ne connais pas je lis tout ton billet et à la fin je ne le connais toujours pas ... Ségolène OK.. je commence à connaitre: c'est celle qui est maquée à Montebourg ... mais Pierre Marcel ? Connais pas !

C'est qui lui ?

Il est manutentionnaire chez renault ou porteur de valise au PS ?

Non ? En plus tu parles de journaux que je ne lis plus Libé, le monde etc... !

Tu pourrais pas nous faire un truc avec la dernière édition du Courrier Picard ?

Tiens Christian Lehmann parles d'un livre... aie aie aie... moi aussi je dois m'y mettre...

Allez, Tchao !

PS: en plus sur touttes billets il y a plein de commentaires ... tu pourrais pas demander à ceux qui n'ont rien à dire de passr leur chemin pour qu'on puisse lire que des choses intelligentes !

Écrit par : Farid TAHA | 11/10/2006

J'ai pas fumé, mais comme les commentaires étaient fermés depuis un moment sur ce blog AJT j'étais persuadé d'avoir laissé un message sur un autre blog celuis de Guy le DEL !!!

Houla ça va psser au Zapping ce post !

Je t'assure j'ai pas fumé !

Écrit par : Farid TAHA | 11/10/2006

J't'ai connu plus inspiré, Christian Lehmann!

Ecrit par : Sébastien Fontenelle | 11.10.2006

Tu te fais du mal ;-)
L'amitié, c'est simple comme un gant et un lubrifiant.
Détends-toi.

Écrit par : christian lehmann | 11/10/2006

BON CETTE FOIS J'AVERTIS L'ORDRE DES MEDECINS.

Écrit par : Sébastien Fontenelle | 11/10/2006

Pourquoi? Tu veux qu'ils s'y mettent à plusieurs?
;-)

Écrit par : christian lehmann | 12/10/2006

Les commentaires sont fermés.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu