Avertir le modérateur

14/10/2006

"Sécotine Royal Adhère Aux Sondages" (Frédéric H. Fajardie)

medium_hp_scanDS_6101321533814.jpg

Si je devais dresser une liste, sommaire, de mes auteurs préférés, il est bien certain qu'on y trouverait, vers le haut, Frédéric H. Fajardie.
Aussi ai-je assez longuement biché, en découvrant hier sa dernière production: un recueil d'aphorismes, où j'ai tranquillement piqué le titre de ce billet.
Pourquoi cette captation?
Parce qu'elle est de circonstance.

"Le Monde" publie en effet, dans son édition d'aujourd'hui, un article à tout le moins édifiant, pour ce qu'il (nous) révèle d'une coutume politique de Marie-Ségolène Royal, que nous pourrions, ce n'est pas forcément surprenant mais ça va mieux en le disant, résumer comme suit: "Girouette, gentille girouette, (non, Arnaud, pas toi), qui sais tout et vois partout, dis-moi qui sera ce (grand) soir la plus belle"...

Ce papier du "Monde" nous rappelle que "le 12 mars 2005, la 14ème Journée du livre politique organisée à l'Assemblée nationale s'était penchée sur la question "Qu'est-ce qu'une nation?", en présence de nombreux experts et élus - dont la candidate à l'investiture présidentielle du PS. Elle y présidait une table ronde."

Or, "un sondage TNS-Sofres, réalisé pour l'occasion auprès d'un échantillon représentatif de 1000 personnes, avait classé par ordre de préférence les "meilleurs symboles" de la nation française. En tête des réponses venaient le drapeau tricolore cité par 45% des sondés, puis le système de protection sociale (24%) - à égalité avec La Marseillaise."

Commentaire de la journaliste du "Monde", assez moyennement respectueuse: "Cette enquête a largement inspiré Mme Royal qui, pour sa déclaration de candidature à l'investiture présidentielle du PS, le 29 septembre à Vitrolles (Bouches-du-Rhône), avait choisi le thème de la nation. "Le drapeau et la Sécurité sociale, l'emblème de la République et les outils de la solidarité, voilà ce qui cimente en premier lieu l'appartenance commune" avait-elle lancé."

Des partisans de Marie-Ségolène Royal n'avaient pas manqué, alors, de souligner que son évocation de la solidarité la plaçait carrément à gauche de la gauche "socialiste": on sait maintenant que dans la vraie vie, leur championne s'inspire plus volontiers de la Sofres que de Jaurès...

Pendant ce temps là, et comme pour mieux nous convaincre (mais nous le sommes déjà) que ces deux-là, Nicolas et Pimprenelle, sous le dehors (trompeur) d'une campagne à fronts (quelquefois) renversés, disent rigoureusement les mêmes choses, fût-ce à tour de rôle - pendant ce temps-là, donc, Ronald N. Sarkozy faisait, lui, dans le "social". (Fajardie: "Mieux vaut feux de banlieues que pompier Sarkozy").

C'est encore "Le Monde" qui le rapporte: "Parce que "la rupture" fait peur à une partie de son camp, le président de l'UMP l'a assortie de nouveaux droits sociaux".
Il a ainsi formulé diverses propositions, comme une hausse du pouvoir d'achat (ça ne mange pas de pain), ou un coup de pouce aux retraites (les promesses n'engagent que ceux qui les croient).

Or, amusante coïncidence: cette conversion du ministre de la police aux bienfaits de la solidarité coïncide, grosso modo, avec le dernier "baromètre IFOP sur les inquiétudes des Français", qui indique, observe "L'Humanité Dimanche", que "le chômage et l'emploi" et "le financement des retraites", mais aussi "l'évolution du pouvoir d'achat" les "préoccupent bien davantage que la sécurité des biens et des personnes"...

On dirait, en somme, que Pimprenelle n'adhère pas seule aux sondages.

Sacré Nicolas.

Si j'étais elle, si j'étais lui, je méditerais ce dernier aphorisme de Fajardie, pour la route: "Qui sème la merde sociale récolte les pavés populaires"...

Commentaires

Fichtre alors, je suis prem's.

"les "meilleurs symboles" de la nation française. En tête des réponses venaient le drapeau tricolore cité par 45% des sondés, puis le système de protection sociale (24%) - à égalité avec La Marseillaise."

Fichtre alors bis, moi j'aurais dit le fromage, même si ça peut paraître stéréotypé comme réponse.

Écrit par : nom | 14/10/2006

Vraiment, quel monde de guignols... Pitoyable. Comment se réveiller de bon poil quand les futurs candidats pour l'instant suivis par des foules uniformes, quand ces deux-là rivalisent de bêtises, de petites phrases, de récupération, de démagogie... Mais est-ce que j'en veux aux guides ou aux foules qui les suivent ?

Écrit par : eskaloo | 14/10/2006

Très bon commentaire tant sur le fond que sur la forme.

Écrit par : GED | 14/10/2006

Pour moi un homme/femme politique est aussi une "éponge" chargée de humer l'air du temps de la Nation, d'en faire une synthèse et d'utiliser celle-ci avec d'autres paramètres afin de tenter de formuler en terme de programme clair et réaliste ce qui est le plus apté à faire avancer son pays...

C'est vrai que j'aurais aimé être dans le cerveau de Mitterand quant il a "pris le risque de la peine de mort". Pour moi, il voyait qq chose dans l'opinion que les autres ne voyaient pas : le fait que cette position ne serait pas rédhibitoire pour son électorat potentiel. Pouquoi et comment le voyait-il ? Voilà un des mystères politiques dont la résolution me passionnerait. Mitterand voulait trop le pouvoir pour prendre un "risque suicidaire". Il "savait" qu'il pouvait le faire... comment, pourquoi ?

Le politique durant des décénies à humé l'air du temps sur les marchés, dans ses permanences sociales et quant il était au pouvoir grâce aux notes des RG... puis sont venus les temps des sondages... et peut-être à tort, l'homme politique y a vu une approche scientifique de ce qu'il faisait "à la petite semaine" depuis si longtemps...

Mais il est normal qu'un homme politique cherche à savoir ce que pensent les femmes et les hommes qu'il entend représenter...

Écrit par : Jacques Adam | 14/10/2006

Sofres ?? Tu parles de Sofres ? Ce ne serait pas ce barbu assasiné le 31 juillet 1914 ?

Écrit par : étienne fillol | 14/10/2006

L'air du temps de la Nation, comme c'est joli.

Mais tout lemonde sait que the pimp n'est pas une éponge: c'est une méduse... et DSK un concombre de mer.

Écrit par : leopold trepper | 14/10/2006

@ leopold
Voui. C'est le risque, c'est vrai, quand on hume l'air du temps à narines trop déployées: on risque toujours de se prendre une mauvaise odeur dans la gueule...

Écrit par : Sébastien Fontenelle | 14/10/2006

maintenant l'air du temps n'est pas toujours à la connerie - si on trie ce qi'il charrie (faites qu'elle trie bien) qu'on le regarde, soupèse et n'en garde que ce qui nous convient... et pour semer la merde sociale il y en a un des deux qui est nettement plus performant que la dame

Écrit par : brigetoun | 14/10/2006

Tu as dû oublier de voter le 21 avril 2002 et voila pourquoi on s'est payé 5 ans de CHIRAC!

Écrit par : James | 14/10/2006

@ James
Non, non, j'ai pas oublié.
Je me suis rappelé de ne pas voter.
Et j'ai fait un noeud à mon mouchoir pour 2007.

Écrit par : Sébastien Fontenelle | 14/10/2006

Cela ne fait que confirmer ce que nous savons : Sarkolène et Ségozy sont des zozos incompétents, des clônes nourris au biberon de la démocratie d'opinion (mais ils se foutent du peuple comme d'une guigne) et du libéralisme.

Je pense que les masques sont en train de tomber. On sent que ça bouge. Continuons notre action sur la Toile, parce qu'on ne pourra pas compter sur les médias pour réfléchir un peu.

Elodie
www.levraidebat.com

Écrit par : Elodie | 14/10/2006

@Sébastien Fontenelle

j'viens d'voir Diam's au JT sur FR3 Quesque vous en pensez mon cher monsieur Fontenelle?? pourquoi on invite des gamine inninterressante et pas Lorn ou Francois Berus pour relever le niveau?? vive les Berus!! a au fait, j'ai 16 ans et vive les bérurier!!!

Écrit par : Max | 14/10/2006

c'est pas Lorn, c'est Loran!!!! désolé a tout les agités de la planéte et a tous les groupes de Rock libre!!! vive le feu et les berus!!

Écrit par : Max | 14/10/2006

@ Max
Patience: (très) bientôt le nouvel (et dernier) album!

Écrit par : Sébastien Fontenelle | 14/10/2006

J'aurais vendu ma voisine (je voulais dire ma mère au début, puis je me suis dit qu'il y a quand même des limites) pour pouvoir les voir à Rennes en 2003.

Écrit par : nom | 14/10/2006

Non mais même ta voisine, c'est pas hyper-sympa non plus, nom.

Écrit par : Sébastien Fontenelle | 14/10/2006

lol... et sinon qui a vu Diam's au JT??

Écrit par : Max | 14/10/2006

Bah, ça dépend à qui je la vends.

Écrit par : nom | 14/10/2006

@sebastien

feu sur le quartier général me rappelle un peu hier soir la discussion sur le DEL
à ce propos très drole ton message tu es un "astérix du post..."

comme je suis tout à fait d'accord sur ce billet j'ai travaillé pour moi
je suis un adepte du "marie-ségolène" mais apprécie le surnom pimprenelle alors j'ai cherché ce que pouvait être pimprenelle (thanx gougoule!)


La pimprenelle (Sanguisorba minor) est une PLANTE herbacée vivace de la famille des Rosacées.

Description
C'est une plante aux feuilles surtout basales, pennées (jusqu'à 12 paires de folioles arrondies dentées). les fleurs sont très petites, en têtes globuleuses, les supérieures femelles avec des styles rouges, les inférieures mâles avec des étamines pendantes aux anthères jaunes.

www.wikipédia.org


Pimprenelle est un PRENOM donné ZERO fois depuis 1900

selon un site http://www.familles.com/v2/services-prenom/popularite-prenom-par-departement-et-annee.asp?prenom=Pimprenelle&sexe=2&annee=0&x=8&y=8


(Dame) Pimprenelle est Merryweather: La bonne FEE qui s'habille en bleu. Elle est interrompue par l'arrivée de la sorcière Maléfique alors qu'elle allait faire son voeu. Ne pouvant empêcher la malédiction prononcée par Maléfique, elle change le sortilège de mort en sommeil de 100 ans.

http://www.disneyparoles.com/personnages/labelleauboisdormant_personnages.html


ET BIEN NON

Pimprenelle est un ROBOT voir ici

http://www.pimprenelle.org/

j'ai bouffé du steevy hier alors


les bérus existent encore? reformation non?

Écrit par : olive | 14/10/2006

@Sébastien Fontenelle
@olive

les Berus meurent mais ne se rendent pas!!!! mais ils sont immortel, alors combattont a leur cotés pour un monde libre et sans haine!!! a bas la psychatrie!!! (cf: pavillon 36) :)

Écrit par : Max | 14/10/2006

Il me semble qu'on peut faire une légère différence entre les sondages électoraux et les études d'opinion.
Les premiers n'ont pas grand sens ("pour qui voterez-vous ?", huit mois avant l'élection ; ou "les préférences des sympathisants socialistes", alors que seuls voteront les militants, etc.)
Les secondes paraissent plus fiables, dans la mesure où ils mettent à jour quelques tendances structurantes de l'opinion. A ce titre, je trouve plutôt réconfortant que le système de protection sociale soit considéré comme "un symbole de la nation française" au même titre que La Marseillaise (les ultralibéraux ont du souci à se faire.)

Que Ségolène et Sarko fondent l'un et l'autre leur stratégie sur les enquêtes d'opinion et les sondages est assez évident. Mais quel politique n'en fait pas autant ? Dès lors, parmi les candidats de gauche, pourquoi s'en prendre exclusivement à Ségolène ? Sans être un "royaliste" fou, je la préfère encore au grand pote des patrons DSK (qui, je te signale Seb, vient aussi de se répandre dans l'organe des néos-cons français) ; ou même à Fabius, dont la conversion "à gauche toute" me paraît suspecte. Elle aurait au moins l'avantage de faire "turbuler" le système, voire de hâter l'implosion du PS.

La seule question pertinente à mes yeux est : peut-elle battre Sarkozy ? Ce qui est pour moi l'urgence absolue. Je n'ai présentement pas la réponse à cette question …

Écrit par : Bernard Langlois | 14/10/2006

ou bien Sarkosy peut-il la battre?? sarko ou ségo, tel est la question...

Écrit par : Max | 14/10/2006

19.30
Je repasse répondre plus tard!

Écrit par : Sébastien Fontenelle | 14/10/2006

@ Bernard

"Ségolène Royal aurait au moins l'avantage de faire "turbuler" le système, voire de hâter l'implosion du PS".

Faux Bernard. Hollande et Ségolène ont préparé leur coup, si elle est investie, le PS ne changera pas du tout. Bien au contraire. Et puis réfléchis, tu crois que le PS va évoluer avec des mecs comme Julien Dray ! Je regrette mais cette analyse du renouveau est juste celle que te servent Montebourg et les médias.

Et je déplore que certains membres d'Attac soutiennent Ségolène Royal. Vraiment. Décidément, Attac déconne sévèrement. C'est désespérant de voir ça.

Lire "Ségolène. Reine d'un jour, reine de toujours ?" de Leslie Varenne et Philippe Blanchard, Hugo Doc, 2006.

Quant à Sarko, faudrait un peu se calmer, Chirac va s'en charger, pas de doute là-dessus.


Ce soir le journal de Madame Borloo : de la pure propagande sécuritaire sarkozyste.

Écrit par : Anne | 14/10/2006

@ Bernard Langlois

Tout à fait d’accord avec votre 1er paragraphe.

Par contre, je ne vois pas où SR ferait « turbuler » le système, autrement que dans l’improbable image que nous en renvoie notre miroir médiatique déformant.
Le « système » du PS me semble en effet reposer beaucoup plus sur les pachydermes de second rang (les « apparatchiks ») que sur les quelques têtes qui en émergent à l’occasion des consultations nationales. Et de ce point de vue, l’ « avantage » me semble devoir progressivement pencher en faveur de SR, à mesure que s’avance la « chronique d’une victoire annoncée » qui voit les plus caricaturaux de nos (mes) camarades se rapprocher de la candidate à venir.
Les raisons de fond qui expliquent la permanence du « système PS » sont nombreuses, mais les 2 plus significatives me semblent être, d’une part, la cooptation généralisée (et l’absence de réelle démocratie interne qui s’en suit), et d’autre part, l’absence de statut de l’élu (qui impose la professionnalisation –et les compromissions qui s’y attachent nécessairement à long terme- à ceux qui veulent à un moment de leur vie s’engager dans la réalité de l’action politique).
Et sur ces 2 points, je ne vois pas ce qui dans le discours ou les actes de SR permettrait de faire la différence avec ses 2 compétiteurs.

Pour ce qui est de l’implosion, je crains que la robustesse du système ne soit beaucoup plus élevée que ce que vous avez l’air de penser. Au delà même de ce qui a été vécu le 21 avril et le 29 mai par le PS, et qui aurait logiquement dû entraîner immédiatement le remplacement de François Hollande (à minima…), cette robustesse tient à mon avis à la structure quasi féodale du parti ou chacun se tient au travers d’intérêts partagés et de renvois d’ascenseurs. Et ça n’est pas parce que des apparatchiks du niveau inférieur vont remplacer ceux du niveau supérieur que cela changera quoi que ce soit à la nature même du système.

Enfin, une question encore plus pertinente que celle que vous posez me semblerait plutôt : la gauche est-elle en mesure de battre la droite aux législatives de 2007 ?
Car au delà de la personnalisation outrancière du débat Sarko / Sego, lié à l’évidence à cette p..n de Vème République et à ce que la présidentielle y à de fondamentalement structurant, ce sont pourtant bien les résultats des législatives qui permettront in fine de connaître les équilibres durables et les orientations politiques qui s’appliqueront au cours du prochain quinquennat.
Souvenons nous en effet de la part qu’ont pris les électeurs de gauche dans l’élection de Chirac au 2nd tour de 2002, part dont il n’a tenu aucun compte grâce à la majorité UMP qui est entrée à l’assemblée aussitôt après.

Notez que je ne n'ai pas non plus la réponse à cette question, même si elle me paraît encore plus fondamentale que celle de la présidentielle.

Écrit par : CFO | 14/10/2006

IFOP le 12 octobre
SR considérée par les Français comme la socialiste qui ferait le meilleur Président de la république : 47%
DSK : 34 %
Fabius : 11 %

SR réalise ses meilleurs scores auprès les 18-24 ans (68%) ; chez les employés (63%) et les ouvriers (55%) ; DSK en tête parmi les 50-54 ans (45%) et parmi les professions libérales et cadres supérieurs (49%)

Les sympathisants PS voit SR comme le meilleur Président (61%) ; DSK (29%) ; Fabius (10%). Les sympathisants de droite préfèrent DSK (45 %)

Après ça on peut dire et écrire ce que l’on veut ; penser que les sondages se sont toujours trompés (mais ce sondage ne dit pas qu’elle sera élue présidente) ; affirmer qu’elle est de droite ; qu’elle n’a pas de programme et qu’elle a peur des confrontations et des débats. Il n’empêche que ces données là qui n’ont guère bougé depuis 8 à 9 mois sont à prendre en compte très sérieusement.


Et toujours avec la même précision. Je ne voterai pas SR au 1er tour et je ne suis pas socialiste.

Écrit par : Ajamais | 14/10/2006

@ Bernard
Je suis, tu le devines, d'accord avec toi sur DSK et Fabius. (Et sur les vraies préoccupations des Français, le papier/dossier de "L'Huma Dimanche" sur l'imposture sécuritaire est d'ailleurs très intéressant).
En gros je mets tous les "socialistes" dans le même sac frappé d'une estampille: "Convertis Au Libéralisme".
Cependant, Pimprenelle est quand même spécialement caricaturale, dans ses façons d'être et de faire - dans son ahurissant mélange d'arrogance et de vacuité.
Je suis, bien évidemment, et je te soupçonne un peu de l'être aussi, profondément convaincu qu'elle n'est effectivement pas de gauche - et quand bien même le serait-elle à la façon (majoritaire) du PS: je passerais mon chemin, comme j'ai toujours fait.
Il se trouve, je l'ai déjà expliqué ici, que pour la première fois de ma vie j'envisage(ais) de voter en 2007, contre Sarko, parce qu'il est en effet notre pire cauchemar.
Mais tu sais par exemple ce que je pense de ce qui s'est passé en 2002: tous ces gens qui ont voté contre Le Pen ont eu Sarko à l'Intérieur, qui a fait du Le Pen "light". C'est ce que j'appelle: se faire baiser.
Par ailleurs pas question d'oublier le bilan de X années de "socialisme": si je mets dans la colonne "+" l'abolition de la peine de mort et (un peu) les 35 heures, et dans la colonne "-" presque tout le reste (rappelons-nous que ces gens ont été les Plus Grands Privatiseurs de la Cinquième...), il ne reste certainement pas de quoi me donner envie de me faire enc... encore une fois.
Tout sauf Sarko, oui sur le principe, mais d'un autre côté la fin ne justifie pas les moyens: je n'ai personnellement pas beaucoup plus envie de voir débarquer une "socialiste" qui sèmera finalement la merde sociale, comme ils ont toujours fait.
Je maintiens: pour moi, ces deux-là sont, au fond, rigoureusement identiques, et je suis prêt à parier que nous en aurons plus d'une fois la confirmation dans les semaines à venir.

Écrit par : Sébastien Fontenelle | 14/10/2006

@ Ajamais

C'est marrant. Certains d'entre nous ont décidé de ne plus lire la presse dominante (qui ment), on vient sur Internet, sur les blogs, pour s'informer, se rassurer aussi un peu en vérifiant qu'on n'est pas le seul à penser ceci ou cela.

Et que trouve-t-on ? Un sondage. Ce machin truqué, inutile, qui remplit les colonnes des médias, on le retrouve dans un commentaire d'un blog (ô combien) anti-conformiste, à l'appui d'un raisonnement voulant nous faire croire à l'inéluctabilité de royal. Pire : alors que dans la moindre feuille de choux le sondage est accompagné (obligatoirement) des données comme le nombre de personnes interrogées, les dates.

La victoire de Giscard était aussi inéluctable en 1980. Comme celle de Balladur en 1995, celle de Jospin en 2002, et le oui au référendum en 2005.

Maintenant, réfléchissons un peu. Parmi les candidats à la candidature au PS, qui est le mieux placé, qui a la carrure d'un homme d'État pour placer les socialistes au second tour et avoir une chance de vaincre l'autre candidat (quel qu'il soit : UMP ou FN) ? Non pas celui qui aura dragué les voix du centre droit, celles des classes moyennes supérieures, les friqués, mais celui qui saura capter les voix de gauche (et d'extrême gauche), les nons du référendum (même de droite).

Si j'étais socialiste (de n'importe quelle tendance), je voterai Fabius. Il me paraît évident qu'il sera le candidat du PS et qu'il remportera la présidentielle.

Ce n'est pas un souhait personnel, car je ne vote plus depuis longtemps, et c'est définitif.

Écrit par : bruno | 14/10/2006

Zut, un oubli :

Pire : alors que dans la moindre feuille de choux le sondage est accompagné (obligatoirement) des données comme le nombre de personnes interrogées, les dates, ici rien.

Écrit par : bruno | 14/10/2006

Prochain billet demain matin pas trop tôt!
Bonne nuit à tou(te)s!

Écrit par : Sébastien Fontenelle | 14/10/2006

@Bruno

Je prends la précaution de dire que ce SONDAGE ne porte pas sur l’issue de l’élection mais sur les Français PERÇOIVENT tel ou tel candidat. Je fais remarquer que SR est largement la mieux perçue parmi les jeunes, les employés et les ouvriers, devant tous les autres candidats. Mieux que DSK est le socialiste le plus « populaire » parmi les électeurs de droite. Que les « couches populaires » perçoivent SR comme celle qui leur convient le mieux n’est pas anodin au moment où une grande partie de l’élite politique, journalistique, économique, bref toute la caste des dirigeants de ce pays explique que cette femme est incapable de diriger le pays.

Tu t’en fiches. Fort bien. On verra bien les sondages sortis des urnes si elle est élue.

J’ai été le seul ici depuis plusieurs mois (avant même que des sondages comme celui-ci soient publiés) à expliquer ce qu’était l’électorat de SR. Alors que ma propre opinion ne me porte pas à la soutenir, j’ai toujours insisté pour dire qu’elle était la seule parmi les présidentiables socialistes à être capable de capter une partie importante de cet électorat populaire qui avait manqué à Jospin en 2002. Ce SONDAGE ne fait donc que confirmer ce que j’ai toujours pensé.

Quant à savoir si elle est de gauche ou de droite, ça ne veut rien dire. SR est militante du PS depuis 1978, elle est députée sans interruption depuis 1988 d’une circonscription parmi les plus pauvres de France, majoritairement à gauche depuis plus de 150 ans et qui a voté « non » en 2005. Ses principaux alliés dans cette région sont les écologistes et les paysans de la Confédération paysanne ce qui lui a valu pendant de nombreuses années les foudres assassines de la FDSEA, de toute la droite locale et du patronat local. Ce qui pour une femme de DROITE est le comble.

A part ça SR reste une socialiste, ce qui évidemment ne la place pas à l’extrême-gauche de l’échiquier politique. Quelle découverte ! Mais en quoi serait-elle plus à droite que DSK, Fabius ou feu Jospin ?

En fait depuis le début vous vous trompez sur le phénomène Royal. Vous niez qu’elle est portée par un courant populaire que manifestement vous ne connaissez pas ou que vous ne voulez pas voir. Dans sa région ça fait plus de 17 ans que ça dure. C’est comme ça. Et tant pis si ça vous agace.

Si vous voulez en savoir plus, je publie sur mon blog le compte rendu d’une enquête que j’ai réalisé il y a un an et demi sur les sept premières années de l’installation de SR dans les Deux-Sèvres. Si vous le lisez vous verrez bien que ce qui se passe aujourd’hui en France n’est que la répétition de ce qui s’est passé dans cette région. Malgré une défaite en 1995, elle a fini par emporter le morceau en 2004.

Écrit par : Ajamais | 14/10/2006

Correction

... mais COMMENT les Français PERÇOIVENT tel ou tel candidat

Écrit par : Ajamais | 14/10/2006

La fiche technique du sondage

Étude réalisée par l'Ifop pour Paris Match à partir d’un échantillon de 1007 personnes, représentatif de la population française âgée de 18 ans et plus. La représentativité de l’échantillon a été assurée par la méthode des quotas (sexe, âge, profession du chef de famille, niveau d’éducation) après stratification par région et catégorie d’agglomération. Les interviews ont eu lieu par téléphone au domicile des personnes interrogées du 5 au 6 octobre 2006.

Écrit par : Ajamais | 14/10/2006

@ monsieur Langlois (respect)
Cent-dix pour cent d'accord pour Strauss-Kahn.
Pas pour Royal. Voir le post lumineux du tôlier plus haut.
Pas pour Fabius.
J'ai le souvenir de l'avoir entendu un dimanche matin de juillet 2004 sur France-Inter que je ne boycottais pas encore à l'époque (l'affaire de Mermet à 15h00 que je n'ai pas digérée), quelque part sur la RN 88 entre Saint-Etienne et Le Puy un dimanche entre 7h00 et 9h00 de matin, interviewé par un quelconque journaleux politique (Bernard Brigouleix?).
J'allais récupérer mes enfants que mon père et ma belle-mère avait pris en vacances une semaine à Blesle, Haute-Loire.
Je m'étais dit : "Tiens, v'là l'socialo de l'impôt négatif".
Et j'ai écouté.
Et il a dit à l'époque qu'il n'était pas sûr de voter oui au traité constitutionnel.
Et il a dit qu'il avait retenu la leçon d'avril 2002.
Et je me suis dit "Tiens, on a peut-être quelque-chose, là".
Et il a appelé à voter non.
Et j'ai lu les 448 articles du susdit dans le métro de Bruxelles en allant à mon hôpital en janvier 2005.
Et je me suis dit "Putain, Fabius a raison et Lipietz a tort (j'aimais beaucoup Lipietz avant qu'il ne nous traite, enfin, surtout Raoul-Marc Jennar, de "Rouge-Brun") : http://lipietz.net/spip.php?page=blog&id_breve=162
Et puis, je vois l'attitude des supporters de Montebourg, que j'aimais beaucoup aussi, pas autant que Lipietz avant 2005, mais presque, qui le traitent de girouette (pour quelqu'un qui a fait l'éloge d'Edgar Faure, quand même ;-).
Et puis, j'ai lu cette contribution de Jacques Généreux, que nous avons tous lu d'un trait début 2005, un des rares socialistes où les guillemets ne sont pas de mise, au congrès de Cuincy, sur le site de "Démocratie et socialisme" : http://www.democratie-socialisme.org/article.php3?id_article=916&titre=Quel-candidat-pour-defendre-le
Et je me dis que Fabius a peut-être changé depuis 2002.
Mais, bon, je suis très naïf.
La preuve, ici, en Belgique, j'ai voté dimanche dernier comme résident communautaire pour un parti aux élections dites communales qui n'a rien trouvé de mieux que de faire majorité avec des libéraux dans une commune voisine de la mienne, alors qu'il pouvait faire une alliance avec des socialistes et des sociaux-chrétiens.
C'est vous dire.

Écrit par : Frédéric Supiot | 15/10/2006

Je trouve que vous perdez un peu votre temps sur cette présidentielle. Oubliez les questions sur la personnalité des candidats au trône, c'est un peu Américain et sans issue.

Ce qu'il faut c'est se poser les questions suivantes:

- Qui serait nommé premier ministre (avec tel ou tel président)?
- Mais surtout quel président aurait le culot de dissoudre l'Assemblée si les législatives généraient une majorité d'opposition (n'oublions pas que les législatives et présidentielles sont désormais juxtaposées)?

Pour le reste, c'est simple, choisissez bien la personnalité de votre député, c'est lui qui vote les textes de loi (et lui aussi qui vote sur les " motions de censure / questions de confiance / engagement de la responsabilité du gouvernement " relatives au 49-3). Choisissez aussi bien votre liste municipale, car elle contribue majoritairement (conseillers municipaux = 95% du collège électoral) à l'élection de votre sénateur (souvent en différé en plus, alors il faut veiller) ... et aussi parcequ'on peut se dire que la révolution se fait par le bas, pas par le haut. On peut, si si.

Enfin bref, on n'est pas en Amérique, où le président peut émettre des executive orders, peut émettre un véto sur toute loi du Congress (ou faire blocage à hauteur du 1/3 de voix virtuelles qui lui reviennent).

On est en France, ici le président boit de la bière en matant des matchs de foot.

Ah oui ok, il choisit son premier ministre, il préside au conseil des ministres, il est le chef des armées, le premier magistrat de France, et peut dissoudre l'Assemblée (j'en oublie sans doute, ah oui il co-gère l'Andorre, et quoi d'autre encore, ah oui c'est lui qui colle les petits gadgets sur les vestes des gens qu'il aime et sur qui toutes les caméras se tournent le 14 Juillet). Ouais bon donc en bref c'est bien ce que je dis, donc en fait il boit de la bière en matant des matchs de foot après avoir choisi son premier ministre.

Bon, certes il peut émettre un "moi je préfère la Kro, personnellement, dis aux Français que le gouvernement choisit la Kro" en conseil des ministres, mais il délègue assez souvent. Sans compter que parfois le premier ministre a un caractère horrible et menace de démissionner si le président le fait chier.

Bref, dans cette optique là n'ayez ni peur que Sarkozy gagne, ni peur de voter pour le petit candidat de votre choix. Du moment que l'Assemblée sera à votre convenance ...

Écrit par : nom | 15/10/2006

Une ultime précision avant que j'aille ronfler, je pratique un peu l'ironie, mais attention, parfois même l'ironie au second degré, ce qui la déplume. En gros lisez ce que vous voulez lire, et si c'est barbant ou condescendent, bon ben pardon, dans ce cas une petite bière et un match de foot feront un bon palliatif.

Écrit par : nom | 15/10/2006

Salut tout le monde!
Prochain billet dans un quart d'heure!
(Il est dix heures vingt-quatre, on est dimanche, la planète se réchauffe toujours, bonjour chez vous).

Écrit par : Sébastien Fontenelle | 15/10/2006

Les commentaires sont fermés.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu