Avertir le modérateur

18/10/2006

Un Beau Moment Démocratique

medium_hp_scanDS_6101720575711.jpg

Pour un beau débat, je suis sûr que ce fut un beau débat.
Un bon début.
Je sais pas, j'y étais pas.
Décors de Jean-Pierre Elkabbach, costumes du Parti "socialiste".
Rien que de les voir bosser ensemble, préparer cette "grande première", ça en disait tellement long...

Un beau moment démocratique, toute la France devant la télé, du vrai-faux "débat" et des jeux: soirée de rêve pour Patrick Le Lay.
Sans pub, certes - mais ça viendra.
Prenons le pari que ça viendra.

Une bien belle comédie américaine, remake de Bush-Kerry.
Très ordonnée, millimétrée, sans questions qui dépassent.
Suffisait d'apprendre ses fiches.

Un "débat" sans débat?
Y en a pas un(e) qui a refusé de se prêter à cette bouffonnerie.
Pas un(e) pour lever le majeur bien haut, contre cette grotesque farce.

Foutus "socialistes".






NB: Illustration piquée sur la couverture du "Monde libertaire" de la semaine dernière.

Commentaires

J'ajouterais débats sans ébats. Triste.

Écrit par : Column | 18/10/2006

@ Column
J'avoue que ça m'a totalement sidéré quand j'ai fini par comprendre (chuis un peu long à la détente) qu'ils ne se poseraient pas de questions entre eux. Mais c'est l'interview d'Elkabbach dans "Le Parisien" du jour qui a fini de m'achever...

Écrit par : Sébastien Fontenelle | 18/10/2006

Des hauts.

Débats.

Patatra.

Bayrou au 2nd tour.

Écrit par : Anne | 18/10/2006

Ils n'avaient même pas envie de se taper dessus. C'est lamentable, enfin ! Qu'ils forment un ticket right now et qu'on en finisse. Ca devient ridicule.

Écrit par : Column | 18/10/2006

C'est un souhait et/ou une annonce Anne?

Écrit par : Mathieu | 18/10/2006

@ Anne
Tu veux dire que Marie-Ségolène Royal gauchise Bayrou un peu malgré lui?
:-)

Écrit par : Sébastien Fontenelle | 18/10/2006

@ Mathieu

Les 2.

Écrit par : Anne | 18/10/2006

On dirait que la camarade Pyrom-Anne n'a plus toute sa tête???

Écrit par : Sébastien Fontenelle | 18/10/2006

Je l'écoutais encore ce soir sur Canal. Je ne suis pas loin de partager ton sentiment Anne. Même si Sébastien pointe le point, c'est pour beaucoup Royal qui gauchise Bayrou, même si Bayrou le fait aussi de lui-même. Sur les institutions, la République, la gouvernance, le souffle, l'honnêteté et la sincérité, il est, à mes yeux, une classe au-dessus de tous. Reste la question de la politique économique qu'il mettrait en place (?...), celle de savoir avec qui il gouvernerait, et s'il aurait vraiment les moyens de ses ambitions malgré l'inertie du système (?...)

Écrit par : Mathieu | 18/10/2006

Attention à l'effet de contraste. Bayrou a cité Bourdieu à l'Assemblée (ça ne mange pas de pain), Bayrou a, c'est vrai, foutu l'autre jour, un assez plaisant coup de pied au cul des connivences politico-médiatiques, MAIS Bayrou est un libéral pur sucre - un peu comme les "socialistes"!

Écrit par : Sébastien Fontenelle | 18/10/2006

@ Mathieu

"Reste la question de la politique économique qu'il mettrait en place (?...), celle de savoir avec qui il gouvernerait, et s'il aurait vraiment les moyens de ses ambitions malgré l'inertie du système"

J'ai déjà analysé tout ça. Ce serait moins pire qu'avec Ségolène, et franchement incomparable avec Sarko, qui reste l'ennemi n°1, on est bien d'accord.

Avec Bayrou, 5 ans bof, 5 ans à droite, certes, Sébastien, mais avec peut-être des changements institutionnels notamment, à la clé, et puis, au point où on en est...

Bayrou a ses chances... pas Besancenot !

Écrit par : Anne | 18/10/2006

@ Anne

C'est pas faux... Ca donne à réfléchir...

Écrit par : eskaloo | 18/10/2006

Bonjour.

C'est assez rigolo, cet engouement pour Bayrou...
Certes, les socialistes n'ont, ni les uns ni les autres, grand chose d'enthousiasmant, mais quand même..., Bayrou...
La démocratie chrétienne, ses accointances avec l'Eglise catholique (remember la remise en cause de la loi Falloux par Bayrou himself quand il était ministre de l'Education Nationale ?...), son eurobéatitude, sa culture du so-called consensus social, ce serait ça, notre nouvel horizon indépassable ?
Ce n'est plus simplement le bébé qu'on jette avec l'eau du bain, ce sont toutes ses affaires, la baignoire, la salle de bains, et carrément tout l'immeuble !

Écrit par : Clarence | 18/10/2006

Gueule de bois ce matin sur ce blog ? l'aspirine c'est Bayrou ?
Je comprends votre désapointement. Royal n' a pas explosé en vol. Les commentaires à chaud sur LCP après le débat étaient édifiants : ils disaient tous que c'est Royal qui avait "marqué" le point... Ils ne parvenaient pas à dire du mal de Royal sur ce débat... ils ont essayé "pour faire équitable" mais on voyait bien qu'ils étaient impressionnés par la prestation de Royal.... trouvant Fabius doctrinaire, Straus-Khann professoral et Royal proche des préoccupations des Français....
Fichue matinée pour Fontenelle : pimprenelle a l'air d'en sortir renforcée de ce fichu débat....

Écrit par : Jacques Adam | 18/10/2006

@ Mathieu
Pour les politiques économiques, elles dépendent surtout des contraintes européennes; alors celles de Bayrou seraient assez proches de Ségolène, et pas si loin de celles de Sarkozy. Car aucun n'est pret à une remise en cause ou une renégociation des accords européens. Et je crois avoir lu sur Désir d'avenir qu'en gros, les politiques macro interventionnistes c'est un peu dépassé, et qu'il faut surtout stimuler la création d'entreprise.
Fabius s'y est engagé au contraire.

Écrit par : dumont | 18/10/2006

@ Clarence

C'est Bayrou peut-être qui reprend des passages entiers de l'Encyclique de Benoît XVI dans ses discours ?

Attention, attention, je m'explique à nouveau : prenons les 3 favoris (j'exclue Le Pen donc nous avons Ségolène déjà investie, Sarkozy et Bayrou), si je dois faire le choix le plus utile pour 2007 (et non pas voter pour un petit candidat qui pourrait avoir mes sympathies par ailleurs comme Taubira par exemple), eh bien je vote Bayrou. Ca m'arrache un peu un bras, mais je vote Bayrou.

Et puis, je vais être trash : vous préférez qui au second tour ? Le Pen ou Bayrou ?

C'est une analyse du moins pire, pas du mieux ! Une analyse purement stratégique, pas du tout programmatique (je suis pas devenue UDF en une nuit !)

Écrit par : Anne | 18/10/2006

Et Chevènement ? Le titre de l'article n'est pas flatteur, mais il pourrait recentrer le débat sur les thèmes importants http://www.lefigaro.fr/france/20061018.FIG000000205_chevenement_ma_candidature_serait_utile_et_legitime_pour_elever_le_debat.html

Écrit par : dumont | 18/10/2006

@ Dumont

Tout à fait d'accord avec vous.

Mon favori c'était Fabius. Mais je suis au PS et hélas les jeux sont faits. Fabius ne sera pas investi, no chance, hélas. Et je sais de source sûre qu'il n'ira pas sans l'investiture du PS. C'est extrêmement regrettable.

Bayrou mettra forcément quelques changements institutionnels en place (pas forcément ceux que j'appelle de mes voeux, mais au moins il commencera à ébrécher le mythe de la Ve...depuis le temps qu'on l'attend), et il sera obligé d'insuffler sa propre "rupture" forcément moins libérale que celle de Sarkozy ; en bon catho il va faire quelques trucs dans le social et pour l'école. Bref, ce sera 5 ans de droite, mais une droite qui ne fera pas que démolir et baiser les pieds du MEDEF.

Et surtout bonne nouvelle si Bayrou gagne : le PS se scindera inévitablement en 2 après un nouvel échec en 2007. Un PS de centre-droit et un PS qui incarne la ligne aujourd'hui défendue par Fabius. Bref, on a peut-être une chance de retrouver de une gauche sociale enfin libérée de ses chaînes dans ce pays. C'est un pari, mais je pense qu'il faut le tenter.

Écrit par : Anne | 18/10/2006

@ Dumont

Chevénement ?

Je crains qu'il n'intéresse plus personne.

Vous avez bien noté qu'il n'a pas soutenu plus que ça Fabius. Je pense qu'il va finir par soutenir Ségolène, par l'entremise de Montebourg qu'il aime beaucoup et qui s'emploie déjà à le convaincre.

Le thème de la Nation dans le discours de Vitrolles de Ségolène, vous pensez qu'il est arrivé par hasard ? Il est arrivé suite à un sondage (Séb nous le rappelait récemment) mais pas seulement : il est arrivé parce que c'était le bon moment.

Quand Chevénement dit qu'il va très certainement se présenter, il en profite pour faire monter les enchères. Le même cirque que Jack Lang (en moins vulgaire) lorsqu'il dit qu'il est désormais libre de parole et de soutenir qui il veut !

Écrit par : Anne | 18/10/2006

Pour une fois que je suis d'accord avec mister Fontenelle...

Ce débat était grotesque. C'était des grandes phrases très creuses, du vent, des courants d'air...

Quant à Bayrou, non merci, j'ai voté pour lui au 1er tour 2002 et je le regrette encore aujourd'hui. Sans charisme, sans aucune capacité de fédérer, bref aux oubliettes et vite.

Son diagnostic c'est "La France doit être gouvernée au centre". Ca fait près de 20 ans que la France est gouvernée au centre et l'on voit le résultat.

Assez de mesurettes, il faut prendre le taureau ou plutôt les taureaux par les cornes et engager des réformes profondes. Un plan Marshall pour les banlieues par exemple afin de détruire les cités (quitte à le financer de manière conséquente, par ex 3 points de TVA supplémentaires temporaires), repenser l'urbanisme entièrement et faire en sorte que nous revivions tous ensemble, habitants des villes et habitants des cités. Un peu le plan Borloo mais puissance 10.

Écrit par : Thibault | 18/10/2006

Et puis j'oubliais : Julien Dray, Vincent Peillon, Manuel Valls, Christophe Caresche au pouvoir, ça vous branche ?

Pensez-y.

Pour moi, c'est juste impossible.

Écrit par : Anne | 18/10/2006

@ Thibault

Et qui va faire ça ?

Sarkozy ?

Ségolène ?

Écrit par : Anne | 18/10/2006

@ Anne
J'aurais préféré une scission du PS avant ces élections ! Avec Fabius à la tete de la part "plus à gauche".

Alors pourquoi pas Bayrou, si en plus il permet indirectement une mutation du PS...Mais c'est un européiste, et je ne voudrais pas voir repasser le TCE sous une forme à peine allégée. Cela me parait plus important que les questions de politique intérieure, ou plutot l'Europe me parait quasi totalement conditionner les conditions de la politique intérieure.

D'où Chevènement, et c'est cette partie de son interview qui m'intéresait, et ce discours, net, que je souhaiterais entendre chez les candidats. "Il faut mettre l'accent ... sur la réorientation économique, monétaire et par conséquent sociale de la construction européenne. Il faut un gouvernement économique de la zone euro et réformer les statuts de la banque centrale. L'euro cher asphyxie nos exportations. Il faut sortir de la stagnation à laquelle nous avons été condamnés depuis près de quinze ans."

Bref, je ne sais toujours pas pour qui je vais voter.

Écrit par : dumont | 18/10/2006

@ Anne
Oui, tiens, je viens de lire la fin de l'interview, Chevènement se dit plus proche de SR à propos du TCE qu'elle considérerait comme caduc maintenant ! Je vois mal comment quelqu'un qui, sans etre tres active, a quand meme fait la campagne pour le oui à un projet ultralibéral, poeut etre ralliable.

Écrit par : dumont | 18/10/2006

@ Anne

Ni l'un ni l'autre c'est moi qui le ferai.

En attendant, je crois à la rupture. D'ailleurs c'est la seule chose qu'on n'a jamais vraiment essayé donc autant le faire avant qu'il ne soit trop tard.

Écrit par : Thibault | 18/10/2006

Au fond la question est de savoir s'il faut "voter utile", logique de renoncements infinis contre laquelle j'ai beaucoup de réticences, auquel cas c'est Bayrou plutôt que Sarkozy ou Royal, ou bien s'il vaut mieux, malgré les très faibles chances d'un type comme Besancenot, minorer la dimension stratégique de son vote. Ou voter blanc, ça sera peut-être ça au final... De toute façon au final, la politique restera grosso modo la même alors...

Écrit par : Mathieu | 18/10/2006

@Thibault
Je suis bien d'accord avec toi, mais je ne vois pas qui est en mesure de mener cette politique (?...)

Écrit par : Mathieu | 18/10/2006

@ Thibault

Rien compris.

C'est vous qui ferai un grand plan Marshall pour les banlieues ? Euh...vous êtes candidat en 2007 ?

Vous appelez de vos voeux la "rupture" en 2007, vous êtes sarkozyste ?

Écrit par : Anne | 18/10/2006

@ Mathieu

Moi, je pense voter Bayrou dès le 1er tour. Mais on est qu'en octobre... attendons.

Écrit par : Anne | 18/10/2006

La vraie rupture avec l'orientation éco des 20 dernières années, c'est Fabius.

Écrit par : dumont | 18/10/2006

@ Dumont

"Je vois mal comment quelqu'un qui, sans être très active, a quand meme fait la campagne pour le oui à un projet ultralibéral, peut etre ralliable."

Nous sommes bien d'accord, surtout que derrière Royal, il y a Hollande et la majo du PS de centre-droit.

Entièrement d'accord avec votre analyse sur le carcan économique européen, c'est dramatique. Ségolène Royal va rassurer car elle est conseillée par des mecs comme Montebourg qui connaissent leur discours noniste de base (Europe sociale, économie régulée) sur le bout des doigts, mais pas d'illusion : Ségolène Royal approuve la marche actuelle de l'Europe. Si elle est élue, il est très probable que Pascal Lamy, son grand copain, soit nommé Premier ministre. Rassurant, non ?

Il faudra bien qu'un jour on arrive à avoir un mec comme le Fabius de 2006 (avec le projet qu'il défend) au pouvoir pour espérer limiter la casse face à la machine à libéraliser européenne. Nous ne pouvons pas espérer que ce voeu se réalise en 2007. Aussi, il faut créer les conditions de sa réalisation en 2012. Cela passe forcément par une explosion du PS après une nouvelle défaite en 2007. Par conséquent, la politique intérieure doit faire l'objet de tout notre intérêt si on ne veut pas très vite de l'Europe la pire et de la plus contraignante économiquement, qui soit.

C'est beau la politique ! (et puis, on a pas l'impression de perdre 5 ans en plus...)

Écrit par : Anne | 18/10/2006

@ Anne
Je comprends ton raisonnement : tu préfères laisser le pouvoir à la droite plutôt que de voir une gauche qui te semble trop molle avoir sa chance, pour qu'ensuite il puisse y avoir un accès au pouvoir d'une vraie gauche. Mais est-ce que le risque n'est pas trop grand ? Que l'on se retrouve plutôt avec un second tour Le Pen-Sarkozy que Bayrou-Sarkozy ? Et qui te dis qu'ensuite Bayrou ne va pas aller chercher ceux que tu viens de citer pour former son gouvernement ?
Tu as encore six mois pour te faire ton avis. Moi je regarde plutôt en spectatrice en ce moment, et je risque de ne pas pouvoir voter car je vais déménager au mois de décembre, peut-être que ça sera trop juste pour avoir des papiers et le temps de s'inscrire dans ma future ville.

Écrit par : carole | 18/10/2006

Pas vu le "débat" "socialiste". Par contre, en zappant, je suis tombé sur les cinq gus commentant la chose. Effectivement, comme Jacques a dit lui, c'était couronnes de fleurs et pétales de roses pour Marie-Ségo. A l'unisson de la vox médiatique de tous ces derniers mois. J'ai écouté cinq minutes, le temps d'essayer de comprendre le pourquoi de leur contentement. Sans surprise, leurs faveurs allaient à la briseuse de tabou décomplexée parce qu'elle marquait "enfin, la rupture avec la gauche". Voui, voui. Ça va toujours mieux en le disant.

Mais, surtout, il y avait ce petit bonhomme rondouillard et rigolard sur la droite, qui ne disait rien (durant les cinq minutes où je les ai écouté), tout en affichant sa satisfaction béate. CE TYPE ME DISAIT QUELQUE CHOSE. Mais je n'arrivais pas à le remettre en place dans ma mémoire. Un second rôle des Bronzés ? Un troisème couteau du Parti Subalterne ? Un vieux chanteur habitué des comités de soutien solfériniste ? "Dis-moi Fatma, c'est qui ce type ?" Et soudain j'eu l'illumination : Gérard Carreyrou ! Le placardisé pire qu'Elkabbach. Gérard – himself – strikes back !

Par un étrange phénomène de contraction de l'espace-temps, façon quatrième dimension, je me suis alors retrouvé instantanément projeté 12 ans en arrière. Enlevez la pimp, remettez le grand mamamouchi à sa place, la situation était la même, toute de dévotion cathodique et de certitudes inébranlables parmi ces gens de bien. Balladur is good 4 U, et Ségolène est son prophète.

Marie-Ségo nous promet la rupture et Carreyrou revient en grâce. Faut reconnaître que ça a de la gueule.

Malheureusement, Le Parisien ne dit pas comme Jacques a dit lui.
"PS : Avantage Strauss-Kahn", qu'ils titrent les confrères.

Écrit par : Pescade | 18/10/2006

@ Carole

Sarko, Chirac va s'en charger, pas de de doute là-dessus. Le problème c'est que Chirac risque d'appeler ses troupes à voter Ségolène ! (décidément, il nous aura tout fait celui-là)

Et puis, Sarko fait peur à beaucoup trop de gens.

Tu peux voter par procu, non ?

Écrit par : Anne | 18/10/2006

@ Anne
Je suis bien d'accord avec vous, et Bayrou est bien un "vote utile".

Si je vous suis, voter (relativement) massivement pour des outsiders permettrait,
à court terme (politique intérieure), d'envoyer un signal aux 2 grands partis (dont l'un des 2 sera au pouvoir) sur leur manque de légitimité et les risques de contestation sociale, et ainsi de contraindre le gagnant à des politiques modérées (pas trop de libéralisme, pas trop de privatisations, attention au code du travail etc). Ce serait le 3ème signal après 2002 et 2005.
A plus long terme, une scission du PS (avec un positionnement liant clairement le carcan européen et nos pbs éco) pourrait favoriser, en 2012, une remise en cause de la logique européenne.

Seul bémol j'insiste, c'est qu'il ne faudrait pas que Bayrou fasse passer la Constitution européenne en parties détachées : 5 ans c'est long, et les européistes qui sont aux commandes et qui veulent absolument faire passer ce TCE attendent que les élections soient passées pour nous le refourguer.

Maintenant, c'est le risque avec tous les autres candidats.

Et je ne comprends pas pourquoi il n'y a toujours pas de candidat d'union de la gauche antilibérale : la campagne a commencé.

Écrit par : dumont | 18/10/2006

@ Anne
La procuration je l'avais donnée la dernière fois pour le second tour de 2002. C'était déjà prévu avant les résultats du premier tour car j'étais en vacances. Là le souci c'est le timing entre le déménagement, et le 31 décémbre date limite pour s'inscrire et d'avoir un papier justificatif de domicile à temps. Je crois que je serais logiquement radiée des listes parisiennes, donc pas de procuration possible.
En plus c'est vrai que dans mon cas personnel je risque d'être empéchée de voter par le futur bébé selon la date à laquelle il se décide à venir au monde. À moins qu'il soit précoce (mais pas trop quand même, qu'il reste au chaud car à Lille au mois d'avril ça caille) ou qu'il arrive pile-poil entre les deux tours. Je ne crois pas que les mairies installent des bureaux de vote dans les maternités.

Écrit par : carole | 18/10/2006

L'intérêt de ce débat est d'avoir montré les différences de fond entre les 3 compétiteurs. Quand Ségolène aura été désignée, sa tonalité libérale, dogmatiquement régionaliste et atlantiste lui collera encore plus à la peau qu'aujourd'hui, grâce à ces débats.

La campagne interne du PS sur la Constitution fin 2004 avait eu le même effet bénéfique : certes le OUI l'avait nettement emporté, mais le débat avait eu l'énorme mérite de préparer le terrain du NON pour la suite en mettant l'accent sur les enjeux économiques et sociaux, bref en opposant le OUI libéral au NON social, ce qui était d'ailleurs la réalité.

Sinon, qui a réagit à l'ouverture du courrier à la concurrence totale ? Ni Ségo ni Sarko en tout cas, normal les 2 s'accomodent très bien de la politique européenne qui sacralise la concurrence libre et non faussée et empêche toute politique industrielle ambitieuse ! Et puis quand, comme eux, on a voté OUI en 2005, on ne peut pas faire autre chose que d'accepter tout ce qui vient de Bruxelles !

Sujet fondamental, mais non nos 2 clônes préfèrent parler de la carte scolaire et de leur amour du modèle anglo-saxon...dommage

Ad
www.levraidebat.com

Écrit par : Ad | 18/10/2006

@ Anne

Si j'ai au second tour le choix entre Bayrou et Le Pen, je voterai évidemment Bayrou.

Mais contre Le Pen, je voterai pour n'importe qui sauf pour Sarkozy.
De même que contre Sarkozy, je voterai pour n'importe qui sauf pour Le Pen.
(Et si, ce qu'à Dieu ne plaise !, je n'ai le choix qu'entre Le Pen et Sarkozy, je voterai blanc).

De là à voter Bayrou en dehors d'un second tour où il serait opposé à le Pen, pas question !
Et je maintiens que lire que des électeurs "de gauche" préfèreraient voter pour Bayrou que pour un candidat, même fadasse, issu du PS, me navre...

Écrit par : Clarence | 18/10/2006

Chuis là, hein.
C'est juste que j'ai rien de particulier à rajouter.
;-)

Écrit par : Sébastien Fontenelle | 18/10/2006

Clarence, je n'attend pas grand chose de Bayrou. Je ne voterai peut-être pas pour lui, comme dis Anne, attendons... Mais je n'attend plus rien du PS, plus rien. Il est hors de question de voter pour des gens qui ont trahi, et continuent, au point où ils l'ont fait. Lorsqu'ils étaient au pouvoir, Fabius, DSK, Royal ont fait le strict contraire de ce qu'ils clament, qui plus est sans conviction, vouloir faire demain. Ils ont perdu toute crédibilité.

Écrit par : Mathieu | 18/10/2006

:-) toi tu es tranquille Sébastien, tu dois te marrer :-) l'asbtention résoud le problème évidemment, enfin disons qu'elle évite d'avoir à choisir, mais le fond du problème reste entier... Il faudra bien en sortir, d'une manière ou d'une autre

Écrit par : Mathieu | 18/10/2006

@ Clarence

"Et je maintiens que lire que des électeurs "de gauche" préfèreraient voter pour Bayrou que pour un candidat, même fadasse, issu du PS, me navre..."

C'est sur que c'est navrant que des gens de gauche pensent voter à droite, mais ces étiquettes -vu les partis actuels- sont elles encore bien représentatives, et les clivages réels ? Sur quels thèmes de campagne voyez vous une différence claire entre Bayrou et Royal, en dehors des appartenances à des partis opposés ? Q'est-ce qui fait que Royal est plus "à gauche" que Bayrou ?
Est-ce qu'etre "à gauche" c'est suivre automatiquement une discipline de parti, sans remettre en cause les choix de ce parti ?

Écrit par : dumont | 18/10/2006

Ah pardon, au temps pour moi, j'avais raté, comment se peut-ce, mais COMMENT SE PEUT-CE, le commentaire de Jacques Adam.
Jacques Adit!
Jacques, mon ami, j'ai pour toi deux informations:
1) Marie-Ségolène Royal est de droite. (Là tel que tu me vois j'ai un bouquin à finir, ce sera chose faite dans l'après-midi, mais dès après nous allons revenir ici à ce thème fondateur, le droitisme marieségolénien, patience, patience...)
2) Ce matin dans Charlie Hebdo, pour la première fois depuis la signature de l'Armistice, Philippe Val ne dit pas QUE des sottises. Il écrit notamment ceci, que je trouve goûtu, et que je me fais une joie de soumettre à ta sagacité, parce que ça me rappelle IRRESISTIBLEMENT quelqu'un: "Ségolène Royal est un drôle de phénomène (...) Elle ne convainc personne, mais, en revanche, elle convertit (...) On ne débat pas avec des convaincus, mais avec des convertis qui défendent leur position avec l'agressivité des nouveaux croyants"...

Écrit par : Sébastien Fontenelle | 18/10/2006

@ Dumont

Les "partis actuels", c'est une chose.
Les moubvements sociaux et les dynamiques qui s'enclenchent, ou non, c'en est une autre.

Et je discerne en tout cas assez bien quelles forces sociales peuvent amener au pouvoir les un(e)s ou les autres, même sans illusion, et quels mouvements l'accession de tel(le) ou tel à la présidence peut, peut-être, permettre d'envisager.
Un vieux reste de marxisme, sans doute, qui me fait penser que malgré, en effet, les trahisons, tout ne se vaut pas.

Écrit par : Clarence | 18/10/2006

@ Mathieu

Merci pour tes clarifications. Je pense que nous sommes tous les 2 de la même gauche (une gauche très ancrée à gauche) et c'est pourquoi nous nous comprenons et nous comprenons l'urgence de créér les conditions d'une renaissance d'un pôle de gauche véritablement à gauche, quitte à en passer par 5 ans de droite... mais bien sûr la droite Bayrou (il n'a jamais été question de faire le jeu de Sarko).

Nous avons tiré les mêmes conclusions. Bientôt, place à l'action.

Écrit par : Anne | 18/10/2006

Je suis assez d'accord avec ta position, Anne, qui sembles bien branchée sur les tendances à l'intérieur du PS.
Alors j'ai envie de te poser la question: qu'en est-il des chences (risques) de la candidature de DSK d'après toi?...

Écrit par : alp | 18/10/2006

@ Carole

Si tu peux avoir une procu pour Paris, je vote pour toi sans problème si tu as besoin. Et t'inquiète, je vote pas Bayrou si tu votes pas Bayrou ;-)

Écrit par : Anne | 18/10/2006

à Clarence

Des forces sociales peuvent amener quelqu'un au pouvoir, alors qu'il ne va pas dans le sens de leurs intérets. Le marxisme décrit je crois des rapports de force ECONOMIQUES entre les classes sociales, et montre l'aveuglement des classes dominées sur leurs intérets (du fait de l'idéologie). Enfin, je connais très mal le marxisme.

Au dela de l'idéologie, que propose concrètement le PS (i.e en matière économique, le vrai enjeu) qui diffère tant que ça de Bayrou ? Sachant que les poltiiques économqiues et industrielles sont completement orientées par l'europe ? Comment se positionnent t'ils tous deux vis à vis des accords européens ?

Écrit par : dumont | 18/10/2006

@ alp

Aucune chance que ce soit DSK. Et il y a fort à parier que Royal - si par malheur, elle est élue - ne le réintègre même pas dans son futur gouvernement.

Les jeux sont faits. Elle sera investie à très large majorité dès le 1er tour.

Je sais que ça peut paraître dingue alors que je soutiens initialement Fabius et sa "nouvelle ligne" mais je ne me fais guère d'illusion, pour moi la page "investiture" est déjà tournée, et je passe à la suite.

Ceux qui s'imagineraient que je me suis convertie (très bon extrait de Charlie Hebdo, Sébastien, en effet, Val se remet à dire des trucs intelligents, il était temps !) au centrisme, n'ont rien compris. Je suis prête à me taper 5 ans de centre car c'est le prix à payer pour que le PS de centre-droit morde la poussière.

En revanche, si Royal est élue, je pleure, tous les espoirs de la gauche de gauche seront laminés. Ne pas croire un mot aux discours de plus en plus gauchisants (sur les conseils de Montebourg) de Ségolène. Elle est de droite, une droite réac, très libérale, atlantiste, pour une "décentralisation radicale", une Europe à la Bolkestein, elle va faire du Sarko dans les médias et avec les médias, va se présenter comme la Sainte Vierge et nous fera attendre les miracles, va réintroduire des "valeurs" pseudo familiales à la con au lieu de consolider le pacte républicain, et bien sûr va mettre des types redoutables au pouvoir qui feront un massacre de notre économie et de notre modèle de société (tout-sécuritaire de Dray, Valls et Caresche, atlantisme dernier degré de Dray, Hollande et Lamy et tant d'autres). Montebourg - qui est désormais totalement couché, faut pas se leurrer - fera les vitres (j'entends par là qu'on lui refilera un petit placard pour qu'il se tienne bien tranquille, ou la Présidence de l'Assemblée nationale pour qu'il est une illusion de grandeur, mais qu'il ne soit pas au gouvernement).

Voilà, pourquoi je vote Bayrou... sauf imprévu.

Écrit par : Anne | 18/10/2006

Salut,

J'ai un peu de mal avec ce "débat" socialiste...
J'ai pas bien compris encore comment les 2 perdants allaient faire pour se retrouver derrière le "gagnant"... Il y a quand même des sujets qui fachent entre les 3 "sociaux-démocrates-de-gauche"... meme si le débat est resté bien conventionnel, et très coincé - DSK n'a pas chanté, je suis un peu déçu ;-)

Sur l'Europe notamment, j'ai vu que Fabius a encore lancé une petite phrase sur Bruxelles qui passerait son temps à chercher des poux dans la tête de la France au lieu de s'occuper de problèmes majeurs...

Je voudrais connaitre les principes des 3 par rapports à des idées de gauche, et je voudrais bien savoir ce qu'ils comptent faire pour rassembler à gauche dans l'optique d'un second tour classique (gauche-droite) ???

Allez courage, et attention si vous allez en voyage aux USA...

Écrit par : beatnik | 18/10/2006

J'aimerais remettre quelque chose sur le tapis, même si ça a été ignoré la dernière fois, et le sera probablement encore...

Tout le monde parle de "président, présidente, président ceci, président fera cela" etc.
Jusqu'à preuve du contraire, rien n'empêche une future cohabitation, car en Ve république (moribonde) c'est tout de même l'assemblée nationale, issue des législatives, qui compte sur les choix présidentiels.
Mais j'ai l'impression que tout le monde est tellement convaincu que ce n'est plus qu'une question de personnes qu'il y a un blocage sur cet état de fait.
Surtout que lorsque l'on voit le premier tour des présidentielles de 2002, et étant donné que cet éparpillement des sensibilités va s'accentuer, le président ne SERA PAS REPRESENTATIF quel qu'il soit.
Le parlement un peu plus (mais à peine tant que ce n'est pas proportionnel)

Les candidats à la présidentielle étant absolument convaincus qu'une fois élus tout sera réglé, cela a déteint sur tous ceux qui commentent la politique, ici compris.
Accepter cette non-évidence imposée, orchestrée, par ces hommes et femmes politiques et médias, c'est tomber dans un piège GRAVE.
C'est accepter la pipolisation, c'est accepter le marketing politique, et c'est rentrer inconsciemment dans le jeu malsain.

Mettons de côté la présidentielle qui n'est qu'un jeu entre médias et politiques, votons blanc là pour refuser ce jeu malsain, et consacrons-nous aux législatives !
Avez-vous remarqué ? Le mot Cohabitation a été banni de toutes les bouches. Sans doute tant ils ont peur que ça arrive, car cela signifie foutre le bordel dans leur jeu établi. Une Cohabitation serait une claque aussi forte que le NON au TCE.

Écrit par : Marcel Vincent | 18/10/2006

Absolument Anne. La renaissance d'un pôle véritablement à gauche aura un prix, un prix qu'il faudra payer et qu'on a d'ailleurs commencé à payer, d'une manière ou d'une autre.

Écrit par : Mathieu | 18/10/2006

Beatnik "Je voudrais connaitre les principes des 3 par rapports à des idées de gauche"

Sans connaitre à fond ses positions, Fabius est à peu près sur des principes keynésiens (intervention du politique sur l'économie, régulation de la concurrzence au niveau européen pour éviter pratiques dévastatrices ; réglmeentation des marchés de capitaux, revoir statuts de la BCE, harmonisation fiscale et sociale etc.).
Et certainemelnt pour des politiques budgétaires coordonnées au niveau européen.

Bref face au laisser faire croissant en Europe, réintroduire des mécanismes de coordination et de réglementation. Ce qui parait indispensable si on souhaite réduire le chomage, et qui est du ressort des choix politiques, rappelons le.


car le pb majeur en Europe, ce n'est pas l'inflation, mais le chomage et la croissance molle.

Écrit par : dumont | 18/10/2006

Bon, je vais me répéter.

Beaucoup de personnes ici semblent agir avec la conviction qu'un candidat à la présidentielle fera toutes sortes de choses une fois élu.

Beaucoup de certitudes, donc, sur la perfidie ou l'alleluiaisme de Royal, sur l'adéquation ou le n'importequoisme de Besancenot, sur les deux Plan B de Bayrou (bidon ou beau), sur le godsavefrancisme ou le benitoadolfisme de Sarkozy (bon ce dernier par contre j'ai hésité à le mettre car même moi je suis assez convaincu du benitoadolfisme de Sarkozy) ...

C'est bien joli tout ça, mais ça ne repose sur rien.

La seule certitude qu'on peut avoir pour cette élection, c'est que l'élu n'osera pas immédiatement dissoudre l'assemblée si celle-ci est dans l'opposition. Il l'osera peut-être après deux ans, quand il jugera que les français en auront marre d'une gouvernance qui ne produit rien d'attendu, mais ça pourra se retourner contre lui.

Or, ce sont les députés et les sénateurs qui votent les lois. Ceux-ci peuvent même en initier, même si la plupart du temps les lois sont initiées par le gouvernement. Les députés, et non pas les sénateurs car ils ne sont pas élus au suffrage universel, ont aussi la particularité de pouvoir renverser un gouvernement (exemple: 49-3 et engagement de la responsabilité du gouvernement). Bref, on ne préside/gouverne pas la France sans avoir une assemblée qui convient. Quant aux sénateurs, ils sont élus par un collège électoral composé à 95% de conseillers municipaux, donc après les législatives, le plus important dans le paysage politique Français est (sont) les municipales.

Croire autre chose c'est se fourrer un peu les doigts dans les yeux, franchement. Et je ne dis pas en fourrant les miens dans les narines, car je ne cherche pas à être condescendant mais rassurant. Je poursuis: le président a effectivement des pouvoirs quasi monarchique, mais uniquement quand l'assemblée (et à moindre mesure le sénat) est à ses côtés. Le cas échéant, et je ne parle pas que de cohabitation, je pense aussi à une assemblée plurielle, il doit faire avec ce qu'il a.

Alors c'est bien beau de dire "Besancenot est un alter, Ségolène est une gourdasse, Bayrou est super-sexy, Sarkozy c'est un enculé", mais ce qui compte c'est de bien choisir votre député et votre liste municipale! Et de ne pas avoir peur. C'est très important de ne pas avoir peur.

Toute insistance sur les candidats présidentielle relève de l'Américanisme.

Bon, je me casse avant de me prendre vos tomates sur la tronche.

Écrit par : nom | 18/10/2006

Bon, je vais me répéter.

Beaucoup de personnes ici semblent agir avec la conviction qu'un candidat à la présidentielle fera toutes sortes de choses une fois élu.

Beaucoup de certitudes, donc, sur la perfidie ou l'alleluiaisme de Royal, sur l'adéquation ou le n'importequoisme de Besancenot, sur les deux Plan B de Bayrou (bidon ou beau), sur le godsavefrancisme ou le benitoadolfisme de Sarkozy (bon ce dernier par contre j'ai hésité à le mettre car même moi je suis assez convaincu du benitoadolfisme de Sarkozy) ...

C'est bien joli tout ça, mais ça ne repose sur rien.

La seule certitude qu'on peut avoir pour cette élection, c'est que l'élu n'osera pas immédiatement dissoudre l'assemblée si celle-ci est dans l'opposition. Il l'osera peut-être après deux ans, quand il jugera que les français en auront marre d'une gouvernance qui ne produit rien d'attendu, mais ça pourra se retourner contre lui.

Or, ce sont les députés et les sénateurs qui votent les lois. Ceux-ci peuvent même en initier, même si la plupart du temps les lois sont initiées par le gouvernement. Les députés, et non pas les sénateurs car ils ne sont pas élus au suffrage universel, ont aussi la particularité de pouvoir renverser un gouvernement (exemple: 49-3 et engagement de la responsabilité du gouvernement). Bref, on ne préside/gouverne pas la France sans avoir une assemblée qui convient. Quant aux sénateurs, ils sont élus par un collège électoral composé à 95% de conseillers municipaux, donc après les législatives, le plus important dans le paysage politique Français est (sont) les municipales.

Croire autre chose c'est se fourrer un peu les doigts dans les yeux, franchement. Et je ne dis pas en fourrant les miens dans les narines, car je ne cherche pas à être condescendant mais rassurant. Je poursuis: le président a effectivement des pouvoirs quasi monarchique, mais uniquement quand l'assemblée (et à moindre mesure le sénat) est à ses côtés. Le cas échéant, et je ne parle pas que de cohabitation, je pense aussi à une assemblée plurielle, il doit faire avec ce qu'il a.

Alors c'est bien beau de dire "Besancenot est un alter, Ségolène est une gourdasse, Bayrou est super-sexy, Sarkozy c'est un enculé", mais ce qui compte c'est de bien choisir votre député et votre liste municipale! Et de ne pas avoir peur. C'est très important de ne pas avoir peur.

Toute insistance sur les candidats présidentiels relève de l'Américanisme.

Bon, je me casse avant de me prendre vos tomates sur la tronche.

Écrit par : nom | 18/10/2006

Et d'abord j'ai pas fait exprès d'envoyer mon commentaire deux fois, je voulais juste corriger une faute d'ortographe qui me sautait aux yeux.

Mais du coup comme ça j'ai peut-être plus de chances d'entamer une procédure de lavage de cerveau visant à vous désintoxiquer de votre fascination pour l'élection présidentielle.

Écrit par : nom | 18/10/2006

Dans la détestation du « phénomène médiatique » (SR), le roi c’est vraiment Duhamel (Alain). A lire et méditer sans retenue aucune dans Libé (http://www.liberation.fr/opinions/rebonds/211270.FR.php). Fontenelle prenez en de la graine !

Écrit par : Ajamais | 18/10/2006

@ Marcel Vincent

Très intéressant votre remarque.

Cohabitation en 2007 : la droite du PS et la droite de l'UMP réunies.

Un véritable rêve américain.

Très probable en cas de victoire de Sarkozy. J'y crois moins en cas de victoire de la Vierge Marie.

Quelle que soit l'une ou l'autre de ces configurations, je serai sous anti-dépresseurs, m'est avis ;-)

Écrit par : Anne | 18/10/2006

Que l'ordre de pouvoir soit 1/assemblée et 2/présidence n'empêche pas que l'ordre chronologique demeure 1/élection présidentielle et 2/élection législative, ce qui fait que c'est le résultat de l'élection présidentielle qui est et sera déterminant de celui des législatives. Non?

Écrit par : Mathieu | 18/10/2006

@ Anne

Tu me rassures en disant que DSK n'arriverait pas à l'investiture. J'espère que tu as raison: DSK est aussi un véritable danger.
Pour le reste, j'arrive aux mêmes conclusions que toi: Bayrou est le prix à payer pour faire le tri à l'intérieur du PS.
Par contre, je ne me vois pas voter Bayrou au premier tour.

Écrit par : alp | 18/10/2006

Tout comme le journaliste de Telerama ce midi sur Canal+ dans EN APARTE (j'ai pas retenu son nom désolé), le prochain journaliste qui, nous sort la bague à deux balles suivante:
"Le débat socialiste, on aurait dit Questions pour un Champion" (allusion faite aux pupitres derrièrelesquels les trois candidats socialistes étaient postés), je lui mets deux baffes !!

Cette blague nous a été sortie et ressortie et re-re-sortie cette semaine des dizaines de fois.
Ca m'a pas fait marrer la première fois, y'a pas de raison que ça me fasse marrer les fois d'après !

Ils sont parfois pas bon en journalisme politique, mais quand ils s'esaient aux blagues... au secours !
:-)

Écrit par : GéoTrouvetout | 18/10/2006

Bon allez, en attendant les tomates, je reste un peu.

Certes l'ordre est celui que tu dis, Meuchiou, mais dire que c'est déterminant équivaut à dire que les Français éliront toujours une assemblée qui colle au président. Or on a déjà eu 3 cohabitations qui prouvent que le contraire est tout aussi possible. Certes, 2002, première année où les présidentielles et législatives étaient "juxtaposées", n'est pas allée dans le sens que j'avance, mais on ne peut avoir la certitude que ce sera pareil en 2007. Sarkozy peut plaire à une majorité de l'électorat, mais Christine Boutin et bien d'autres peuvent très bien perdre leur circonscription à un député non pro-Sarkozy.

Écrit par : nom | 18/10/2006

"Déterminant" ne préjugeait pas du sens (cohabitation ou majorité parlementaire) de la détermination.

Écrit par : Mathieu | 18/10/2006

@ anne
J'ai bien enregistré ta proposition, c'est très gentil d'accepter les dimanches d'élection d'aller dans le XVème. Je te recontacterais au moment voulu si besoin et si c'est possible.

D'accord avec Mathieu, c'est l'élection présidentielle qui décide des législatives. On l'a bien vu en 2002, malgré l'incident du 21 avril, les Français ont préféré donner une très large majorité à Chirac plutôt que de risquer une cohabitation.

Écrit par : carole | 18/10/2006

@ GéoTrouvetout
En effet, y a des coups de pied au cul qui se perdent!
;-)

Écrit par : Sébastien Fontenelle | 18/10/2006

Et désolé pour mes fautes de frappe... ;-)

Écrit par : GéoTrouvetout | 18/10/2006

Un scoop pour réconforter les ségophobes. Il paraitrait, selon des sources autorisées, que Gérard ROYAL a été vu a bord d'un canot pneumatique sur la Vologne le jour de la disparition du petit Gregory. Ca va flinguer !

Écrit par : Euler | 18/10/2006

@ carole
En 2002, il y a eu un taux d'absention record à la fois au premier et second tour aux législatives (record battu dans les deux cas, avec presque 40% au 2nd alors que le précédent record était de 32.5%). On peut donc très bien imaginer qu'il y a eu un désistement conséquent de la part de la gauche (dans sa pluralité), conséquence du dégoût que le 21 Avril lui avait inspiré. Bon certes on peut aussi imaginer qu'il y a eu désistement de la part des lepénistes ou de la droite, mais j'en doute.

Cette fois il ne faudra pas avoir peur, c'est ce que je dis ... même si on est dégoûtés après la présidentielle, il faudra quand même arrêter de jouer au babyfoot, se bouger le cul et aller voter.

Écrit par : nom | 18/10/2006

@ Euler
:-D

Écrit par : Sébastien Fontenelle | 18/10/2006

Allez, pask'il en faut bien un: moi je l'ai trouvé très bien ce débat.
1/ Ils sont tous parti du projet Socialiste: C'est bien de le constater, au moins ça veut dire que le PS a un projet, lui... Et qu'il doit y avoir des idées intéressantes dedans puisqu'on peut en causer pendant 2 heures sans être ennuyeux (euh non, pardon la fin de la phrase était en trop...)
2/ Ils ne se sont pas Tapé sur la figure/Planté de couteaux dans le dos, le débat a même été plutôt constructif (le passage sur le SMIC a été fort instructif). Par rapport a ce qui se fait à l'UMP, c'est plutôt bien.
Allez, juste pour rire, qui a regardé le débat et s'est intéressé aux programmes pour une fois au lieu de raler?

Je sens venir un 2nd tour Le Facteur contre Le Fou du Puy... On n'a pas fini de rire

Au fait, DSK ne chante pas, mais au delà des grands discours sur le prochain numéro de la république, c'est marqué en clair dans ses intentions: "l’instauration du mandat unique est, pour moi, la mère de toutes les réformes." (concernant le mandat des députés). Ca c'est de la rupture non?

Écrit par : Yobs | 18/10/2006

@ nom
Pour ma part j'ai quasiment toujours voter, sauf lors de mes études à cause de l'éloignement et l'ignorance sur la procuration. La première fois j'avais même 18 ans et trois jours : si c'est possible.
Mais si tu ne veux pas te mettre à dos le taulier, ne fait pas trop de prosélytisme pour le vote.

Écrit par : carole | 18/10/2006

Hé! Comment ça va, Carole?
(Tu noteras que de mon côté je ne fais que fort peu de prosélytisme pour le boycott de la mascarade électorale! ;-))

Écrit par : Sébastien Fontenelle | 18/10/2006

j'ai laissé tomber le débat assez rapidement, en plus vu sur internet c'est vite lassant

la seule fois de ma vie où je n'ai pas voté c'était au premier tour des dernières présidentielles
au deuxième tour, la mort dans l'âme, j'ai voté Chirac
est-ce que je le regrette? difficile à dire, parce que quand même laisser passer Le Pen....

Et maintenant, que vais-je faire, de tous ces gens, qui veulent etre présidents...

Hier, pendant le peu que j'ai vu, j'ai entendu : "et moi si je", "et moi si on" "et moi si j'ai"

Comme dit Column, (tout là haut), ils n'avaient même pas l'air d'avoir envie de se taper dessus, pourtant il est probable qu'ils se détestent

Du spectacle (mauvais, ils auraient pu faire d'être drôles, ou courageux, ou intéressants), rien de plus, et qui ne changera pas sort de tous les exclus.

alors: élection piège à cons?
probable, mais si je pense à des pays (genre la Birmanie) qui rêvent d'un démocratie, ça me fait mal.

Écrit par : céleste | 18/10/2006

@ Sébastien
ça va bien merci, de retour au boulot depuis deux jours, c'est un peu difficile de reprendre le ryhtme.
En ce moment ouais tu en fais peu, mais bon les élections c'est encore loin ;o))))

Écrit par : carole | 18/10/2006

Bon Sebastien, d'abord un grand merci pour le grand moment de fou rire lorsque j'ai lu ce matin tes interventions d'hier soir sur le DEL. J'ai pleuré de rire! t'es couillon, au boulot ça la fout mal! o:))

Sinon, bon bah c'est vrai qu'on ne s'attendait à rien d'exceptionnel vu le formatage prévu, mais malgré cela, j'étais déçu, c'est ça le pire!

dur dur d'être socialiste...

http://www.etiennefillol.org/blog/index.php?2006/10/18/170-sociale-democratie-1-socialisme-0-debat-democratique-neant

Écrit par : enzo d'aviolo | 18/10/2006

@ Anne

Je suis membre du PS comme toi, aussi je me permets t'appeler camarade.
Je lis, camarade, que tu voteras Bayrou en 2007...
Eh bien cela me laisse pantois!

Puis-je te rappeler que le sieur Bayrou vient de faire la courte échelle à m'sieur Juppé ? Et que l'UDF a ainsi permis le retour au pouvoir de l'un des ces "impunis", homme clé du système Chirac (faut d'ailleurs que j'achète fissa "Les Impunités Françaises" de Sébastien Fontenelle).
Penses-tu que c'est la meilleure approche pour réconcilier les Français avec la République ?
Alors qu'il me semble un part importante de la defiance des citoyens envers les politiques vient de ces “impunités françaises” et du non renouvellement des élus.

Par ailleurs, Laurent Fabius porte très haut au sein du PS les valeurs de la Laicité.
Et il me semble que Bayrou lors de son passage à l'Education Nationale n'a eu de cesse de vouloir favoriser l'école privé et l'enseignement catholique.

Là encore, te sens-tu prête à aller dans cette voie ?

Écrit par : Richard ... | 18/10/2006

@| Sébastien Fontenelle

Tu vas arrêter de ramener sur le VLF toutes nos DEListes.
C'est d'ailleurs ici, chez l'altermondiliste, qu'elle viennent se convertir au conservatisme. Regarde ce qu'est entrain de devenenir celle qui se disait encore peu socialo ( Salut Anne !).

Écrit par : Badaud | 18/10/2006

@| Anne
Incroyable! Aussi je viens d'apprendre que Anne une Socialo encartée au PS (Merci Richard ... pour l'info). ça valait vraiment la peine de passer sur le VLF.

Écrit par : Badaud | 18/10/2006

@ Badaud
"Ca vaut TOUJOURS la peine de passer sur VLF!" (Jacques Adam, 18.10.2006)
;-D

Écrit par : Sébastien Fontenelle | 18/10/2006

jacques-a-dit?

Écrit par : céleste | 18/10/2006

hier y parlé bien de l'état d'esprit de bayrou beaubrun dans les guignol!!! c'était bien marrant... mais les doigt sont re-se-rvé au bérus!!! fuck au FN!!! Loran le fait trés bien méme avec une guitare dans les mains!!

ps: merci pour politis ca correspond a peu prés a s'que je cherche!!!
alé, descendons dans la rue contre l'internement pshichyatrique arbitraire!!! pavillon 36!! Bééérrruuussssssss...!!!!!!!!!

Écrit par : Max | 18/10/2006

@ Badaud

:- ) Un erratum est-il necessaire ?

Écrit par : Richard ... | 18/10/2006

Bonjour

Je vais chanter les louanges de Bayrou ici aussi !!!

Pourtant, cet homme est contre l'entrée de la Turquie dans l'UE (alors que j'ai des origines turques), mais au moins, lui le dit sans tourner autour du pot comme le font beaucoup d'autres. Je le respecte pour ça.

Quant au fait que l'UDF se soit rallié à Juppé à Bordeaux, et bien c'est pas joli, joli, mais aux yeux de la loi, Juppé a payé sa dette, donc, on peut râler mais ça ne veut pas dire que Bayrou = Juppé.

Ce que je comprends moins, en revanche, c'est pourquoi il a déclaré se tenir prêt au cas ou pour le poste de Premier Ministre.

Écrit par : johnmarguerite | 18/10/2006

@| Richard...

Tu peux me corriger.

@| Sebastien Fontenelle

Nouveau challenge pour notre altermondialiste révolutionnaire , SF, reconvertir Anne vers la gauche après son brutal témoignage de foi pour le pape Benoit XVI.

Écrit par : Badaud | 18/10/2006

Ici, on aime la gauche, que la gauche, et la vraie gauche. Et vous avez bien raison, bigre.

D'ailleurs, je vais m'y mettre moi aussi, parce que ça a l'air bien, la gauche.

Alors, dites-moi où elle est la gauche, parce que perso, j'ai un peu de mal.
Ségo, bon j'ai compris, c'est la droite.
DSK, il le dit lui-même, il est social-démocrate, donc social-libéral, donc libéral, donc c'est en enc... OK
Fafa, c'est un gros fauxcul de droite qui dit ky é à gauche, mais c'est pas vrai.

Ah merde, au PS, y'a plus personne.

Bon, Marie-Jo ? eh ho, elle a qd meme été ministre de jospin, faudrait voir à pas l'oublier !

Le facteur ? bon OK, il exerce à Neuilly , mais bon ...

Arlette ? ah peut-etre, en tout cas une valeur sure.

Bon éclairez moi, car ici, on dit très fort qui est pas de gauche, mais jamais qui est de gauche, ou qu'est-ce c'est que la gauche.

Écrit par : xolotl | 18/10/2006

@ carole

Oui de toutes façons ma remarque ne s'adressait pas à toi en particulier, disons à ceux qui pourraient baisser les bras après les présidentielles.

Pour ma part j'ai raté deux suffrages: 1997 et 2002. Dans les deux cas je vivais à l'étranger (pays européen en 1997, pays d'asie du sud en 2002) et avais été rayé des listes électorales.

En 1997 je m'en foutais, je ne me suis pas inscrit auprès de mon consulat car je me disais que ça ne servait à rien, que l'Assemblée resterait à droite (et le contraire s'est produit).

Et en 2002 j'étais dans l'impossibilité totale de voter car mon visa avait expiré depuis plusieurs mois, donc il m'était impossible d'aller voir mon consulat (ils n'apprécient pas les ressortissants qui font tâche). D'ailleurs c'est pas marrant d'être sans visa dans un pays, le boss du département de l'immigration, que j'étais allé voir pour plaider mon cas ("msieur msieur, j'ai oublié de renouveler mon visa, et je ne peux plus en obtenir") m'avait dit "dans votre pays, vous nous foutez à la porte quand on n'a pas de visa, et bien nous on ne vous laissera pas partir" (pour les curieux: au final ça s'est réglé à moitié sous la table, via une connaissance dont le grand-père venait du même village que le père du mec de l'immigration).

Écrit par : nom | 18/10/2006

Ben non, ça fait 3, car il y en avait 2 en 2002.

Écrit par : nom | 18/10/2006

@| xolotl

Ce sont les révolutionnaires, altermondialistes, trotskistes qu'il aime ce Sebastien Fontenelle. Conséquence directe elle se convertissent à la religion (N'est-ce pas ma chère Anne ?)...

Écrit par : Badaud | 18/10/2006

Céleste si tu es socialiste, tu m'obéis (ça me va bien l'autorité) tu votes Fabius. Sinon ben.. finalement tu votes pour la socialiste en espérant qu'elle se contentera du trône (mais je me méfie pas son genre)

Écrit par : brigetoun | 18/10/2006

la popularité de Bayrou "à gauche ?" me sidère. Un libéral chrétien charitable ?

Écrit par : brigetoun | 18/10/2006

@| Tous

Voilà qui va réconcilier les français(e)s - surtout ceux du NON à la constituion européenne (n'est-ce pas G.B ?)- avec la politique de la Commission Européenne.
Dans 3 ans c'est notre service public de la poste qui sera torpillé.
Y a en marre de cette idéologie de la Commission Européenne d'un libéralisme jusqu'à écoeurement...

Et qu'est-ce qu'en pense François Bayrou, Anne ?

Écrit par : Badaud | 18/10/2006

@paiens
arretez de désigner l'udf comme la démocratie-chrtéienne!
Badaud tu avais promis je vais être obligé de telephoner à mon marabout!!!! ah!la!la!la! il fait des super sorts!!

et puis ce n'est pas exclusivement de la faute de l'udf la lourdeur et l'ineptie de la commission européenne! proportionnellement les députés ps sont nombreux non!
donc avec votre logique c'est la faute des socialistes!

Écrit par : olive | 18/10/2006

Qui l'eut cru! Le Che-Bayrou nouvelle idole des jeunes de tous bords. Après le trotskisme ou le maoisme des années 60, le 21e siècle sera finalment bayrouiste. C'est le signe que le monde (et la jeunesse) est complètement désenchanté. Et c'est vrai que du coup se tourner vers la religion devient tentant. Tout sauf le bayrouisme.
Le bayrouisme est-il un nihilisme ou le dernier refuge de la spiritualité?

Écrit par : d3log | 18/10/2006

Me revoilà. Je mange un morceau, et je reviens lire tout ça. (Comme disait Confucius, ou peut-être était-ce Lao-Tseu: "Entre François Bayrou et François Béru, faudra quand même choisir". Mwârf.)

Écrit par : Sébastien Fontenelle | 18/10/2006

Avez-vous remarqué le temps, qu'a mis Ségo pour donner son avis sur les 35 heures ? La journaliste a dû s'y reprendre à 3 fois pour avoir une réponse, et encore c'était assez flou, on n'a pas tout compris...

Non au social libéralisme opposé au libéralisme social, on mérite mieux que ça !

Juliette
www.levraidebat.com

Écrit par : Juliette | 18/10/2006

Prochain billet à 00.05, as usual...

Écrit par : Sébastien Fontenelle | 18/10/2006

François bayrou, mai 2002: "je suis le meilleur candidat de la gauche en 2007."

Pince moi: ça frémit. J'ai l'impression de ma première boite de petit chimiste quand enfin à la trentième expèrience quelque chose se passe, quelque chose prend.

Vous savez, ça vous appert seulement maintenant, mais ça fait quatre ans que vous n'avez pas d'autre choix que le fameux Plan B.

Écrit par : navarre | 19/10/2006

Bayrou est libéral, très libéral en ce qui concerne l'économie et le travail, plutôt conservateur pour les questions sociétales (voir ses votes et ceux des députés UDF depuis 2002, pas depuis deux mois)... à part, ça tout va bien

En ce qui concerne le post originel, si, Ségolène Royal a envisagé et même annoncé qu'elle ne participerait peut-être pas à tous les débats. Les trois candidats respectent le projet voté par le PS en juin et ne peuvent pas s'envoyer d'injures, ils n'ont pas encore totalement perdu la tête.
Donc, ce n'est pas très intéressant, comme s'en doutaient tous les membres du PS qui ont suivi la préparation du projet et de la campagne présidentielle.

Mais, que voulez-vous, il fallait des débats...

Écrit par : Sylvie | 19/10/2006

Les commentaires sont fermés.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu