Avertir le modérateur

20/10/2006

Claude Imbert, Fondateur De "Le Point", Sonne Le Tocsin: "Il Y A Des Communistes Là, Là, Là, Là-Bas Derrière, Et Là, Et Là, Et Là Aussi, Tenez"

medium_373.jpg


1.

Un grave, un très grave péril, d'autant plus dangereux que sournois, menace notre cher et vieux pays: le communisme.

Depuis la disparition du (regretté) Jean-François Revel (qui avait à coeur de nous rappeler une fois par mois, dans "Le Point", que les bolcheviks, nonobstant l'effondrement de l'empire soviétique, étaient partout chez nous), on avait, c'est vrai, un peu oublié, focalisé(e)s que nous étions sur la verte, la menace rouge (écarlate).

Un homme, cette semaine, dans l'un de ces coruscants éditoriaux qui ont fait sa Légende, se charge de nous rafraîchir la mémoire: c'est Claude Imbert, et c'est dans "Le Point".

Claude Imbert, fondateur de "Le Point", est cet homme qui a courageusement reconnu, en octobre 2003: "Je suis un peu islamophobe".

Il n'est donc pas étonnant qu'après nous avoir dûment prévenu(e)s contre le danger musulman, Claude Imbert, avec l'inimitable sérieux qui a (également) fait sa Légende, nous supplie cette semaine de nous prémunir aussi contre (c'est le titre de son édito): "Le délire antilibéral". (Connu jadis sous le nom de: "Le péril rouge".)

Il est vrai que l'heure est grave, puisque, nous dit Claude Imbert: "Il existe chez nous, à l'extrême gauche, un quarteron minoritaire de petits partis toujours dopés à l'utopie révolutionnaire".

Cette effroyable utopie qui fait dire aux chef(fe)s de ces "petits partis" (avec ce grasseyement qui annonçait, chez Staline, les grands massacres) qu'un autre monde est possible...

Claude Imbert, sans doute conscient que cette brutale révélation, faite sans précautions, risque de lui aliéner le quarteron minoritaire des lecteurs de "Le Point" fragiles du coeur, essaie, brièvement, de nous rassurer: "Du moins" cette utopie (meurtrière) "reste-t-elle utopique".

Mais c'est pour mieux nous foudroyer, en nous annonçant que: "L'ennui, c'est qu'au-delà de ce noyau s'élargit une culture anticapitaliste, voire antilibérale, qui plombe notre démocratie".

La preuve: "Le 10% électoral de l'ultragauche suffit à peser sur un parti socialiste encore incertain de ses frontières idéologiques"...

Un tel constat justifierait amplement, à lui seul, que l'on mobilise la troupe - qu'elle se tienne prête à réprimer, sans trop de sentimentalisme, les inévitables débordements que fomente forcément cette (nombreuse) canaille (échevelée).

Or il y a pire, bien pire que ce constat: il y a, et c'est terrifiant, la stupéfiante complaisance de médias uniment serviles.

Fabius, Buffet, Laguiller, Besancenot et Bové squattent littéralement les plateaux des JT, les unes des journaux, les couvertures des magazines: on ne voit qu'eux, encore eux, toujours eux, nous dit Claude Imbert, avec ses mots à lui: "Le relais médiatique qui leur est généreusement accordé continue d'infuser une culture populiste antilibérale qui envahit la gauche (et) gagne aussi (...) plusieurs territoires de la droite"...

Ce "relais médiatique", c'est insupportable!

Laissera-t-on enfin aux vrai(e)s démocrates, Nicolas Sarkozy et Marie-Ségolène Royal, un peu d'espace, entre deux émissions marxistes, pour exister?

2.

Je déconne, depuis le début de ce billet, mais je me pose de plus en plus de questions, et là je redeviens sérieux, sur "Le Point" - et sur la presse en général, à quelques (rares) exceptions près (pensez à "Politis"!)

Je me demande où veulent en venir ces gens qui, jour après jour, semaine après semaine, inventent une "vérité" conforme, certes, à leurs fantasmes idéologiques, mais (de plus en plus) totalement déconnectée de la vraie vie, mensongère de bout en bout - un peu comme s'ils construisaient des villages Potemkine sur papier glacé...

Ces gens qui nous désinforment.

J'en ai marre, de leurs bobards.

Voyez: ce sont les mêmes, qui depuis des années, j'allais dire des siècles, nous fourguent par exemple, semaine après semaine, leurs "enquêtes" à deux balles sur les-scandaleux-privilèges-des-fonctionnaires (voir "L'Express" de cette semaine), mais qui osent encore nous annoncer que les-scandaleux-privilèges-des-fonctionnaires sont un sujet "tabou"...

Les mêmes, qui depuis des années s'emploient quasi-quotidiennement, avec le renfort d'une poignée d'intellectuels de médias évidemment "iconoclastes", à bousiller tout ce qui peut ressembler à de la solidarité, mais qui nous exhortent aujourd'hui, avec évidemment beaucoup de "courage", à secouer le joug de "l'assistanat"...

Les mêmes enfin, et surtout, qui, dans un pays gouverné depuis vingt ans (à "gauche" comme à droite) par des libéraux pur sucre, consacrent désormais, jour après jour, semaine après semaine, des milliers de pages (entrecoupées de langoureux léchages de postérieurs patronaux) aux aventures de Nicolas et Pimprenelle, candidats libéraux - mais qui osent pourtant nous mettre en garde, sans jamais pouffer, contre "le délire antilibéral" et son "relais médiatique"...

(Liste non-exhaustive...)

Ils nous diront bientôt, histoire de "briser un tabou", que les oranges sont bleues, et la Terre, orange?

Menteurs...

Commentaires

Il est parfait le papier d'Imbert. La diabolisation du libéralisme qu'il dénonce est la preuve flagrante du ringardisme suicidaire de la France, accrochée à ses avantages acquis en lambeaux, la France qui vit dans l'illusion d'un modèle social et politique en pleine déconfiture.

Écrit par : lastexit | 20/10/2006

"Ringardisme".
Hmmpfffffff...

Écrit par : Sébastien Fontenelle | 20/10/2006

ce sont plutot les capitalistes qui s'accrochent à un systeme qui les favorise au detriment de milliards d'etre humains et au detriment de la planete...

dans un certain sens un autre monde n'est pas possible, et pourtant il serait hautement souhaitable...

Les capitalistes sont armés jusqu'au dent et ils ont meme legalisé la torture..."nous avons les moyens de vous faire consommer"

Écrit par : kotédiwa | 20/10/2006

"Il faut abattre le libéralisme, car il donne des armes à ceux qui veulent lui substituer l'autoritarisme." - Georges Wolinski

Écrit par : Lancelot | 20/10/2006

La terre est bleue comme une orange, y a copyright c'est Aragon pour Elsa.
Faut pas te mettre dans des états pareils! On dirait Grabuge devant son JT!
Le plus pire pour imberbe, c'ets qu'il ne sait pas que les flamands et néerlandais d'extrême-droite sont anti liberaux et anti capitalistiques! Je te propose de prendre tes pilules avant d'entendre la Marine (lepen) engager la première puis deuxième vitesse sur l’anti libéralisme parce que si l’imberbe ne sait pas Marine est une très bonne élève.
C’est Clémentin Autaine qui va se prendre une raclée.
Mais contre le nabot du cerveau on fait quoi ?
D’accord il ne lui reste que 40% de libéraux à diviser par deux ! Mais/

Écrit par : martingrall | 20/10/2006

40% ce serait pas le score du référendum? Anti libéral !

Écrit par : martingrall | 20/10/2006

Pour compléter cette salutaire dénonciation des fantasmes de propagande de la presse qui ment tout le temps : un autre article de Sébastien en bonus.

Ou comment François Bayrou - mon nouvel ami, surtout depuis que j'ai entendu Rebsamen, le grand copain de Ségolène et François chez Chabot hier soir - est devenu comme par enchantement un rebelle gauchiste désormais insortable du côté de la rive gauche.

http://lemondecitoyen.com/2006/10/19/le-monde-a-semble-t-il-moyennement-apprecie-le-pamphlet-du-bearnais/

Pour se prémunir totalement de Sarkozy
Pour mettre le PS de Royal, Hollande, Dray, Rebsamen et j'en passe définitivement en miettes

Va falloir voter Bayrou.
Pas en hurlant de joie, c'est sûr.
Mais dès le 1er tour.
S'ILVOUSPLAIT
MERCI.

Rebsamen (futur ministre de premier plan si Ségolène est élue) : pour parler des jeunes délinquants des banlieues chez Chabot hier soir, il a dit MOT pour MOT "barbares sans CIVILISATION" (oui, vous avez bien lu ! Et le mec est de gauche ! Et il se dit socialiste ! Tranquillou... Même le pseudo "Badaud" qui m'injuriait avant-hier sur le DEL a décidé semble t-il de voter Bayrou après avoir vu l'émission ! Tu m'étonnes !)

Donc, le prochain qui prétend que le programme de Pimprenelle est bien différent de celui de Nicolas est un brave crétin aveugle. Le contenu est exactement le même : tout sécuritaire, discrimination positive, fin de l'interventionisme de l'Etat, libéralisation des services publics (enfin ce qu'il en reste...), règne de la répression dissimulée sous le terme tellement rassurant de l'ORDRE, Europe libérale courant après le modèle américain, flexibilité, licenciements en pagaille, intégration par les quotas, retour des valeurs morales catholiques au détriment des valeurs républicaines... Que du bonheur... pour Claude Imbert !

Écrit par : Pyrom-Anne | 20/10/2006

@Seb
"Je me demande où veulent en venir ces gens qui, jour après jour, semaine après semaine, inventent une "vérité" conforme, certes, à leurs fantasmes idéologiques, mais (de plus en plus) totalement déconnectée de la vraie vie, mensongère de bout en bout - un peu comme s'ils construisaient des villages Potemkine sur papier glacé..."
Tu aurais pu écrire exactement la même chose il y a quelques semaines à propos du "dossier" édifiant d'Eric Conan dans L'Express (que tu avais bien assaisonné, je m'en souviens), "Faut-il avoir honte d'être français ?".

@Lastexit
"la preuve flagrante du ringardisme suicidaire de la France, accrochée à ses avantages acquis en lambeaux, la France qui vit dans l'illusion d'un modèle social et politique en pleine déconfiture": vous parlez bien de cette France du CAC 40 et des plus hauts revenus qui font régulièrement main basse sur les finances publiques et se mènagent de telles rentes de situation qu'elles pèsent leur bon poids dans le déficit public ?

@Pyrom-Anne
Bayrou au 1er tour ? Chuis pas contre, pas contre du tout même. J'aimerais juste qu'il me dise plus précisément avec qui il pourrait s'acoquiner s'il remportait la mise présidentielle...

P.S.: Le pastiche du blog de Loïc Lemeur (http://loiquejemeur.blogspot.com/) est vraiment une réussite absolue, un régal pour les zygomatiques autant que pour les neurones.

Écrit par : Delphine P. | 20/10/2006

Rebsamen qui veut aller civiliser les délinquants en banlieues c'est tres tres fort effectivement, il aurait du succes à Anvers...

Écrit par : kotédiwa | 20/10/2006

"Les mêmes, qui depuis des années s'emploient quasi-quotidiennement, avec le renfort d'une poignée d'intellectuels de médias évidemment "iconoclastes", à bousiller tout ce qui peut ressembler à de la solidarité, mais qui nous exhortent aujourd'hui, avec évidemment beaucoup de "courage", à secouer le joug de "l'assistanat"..."

Oui, c'est vrai, il ont trouvé une idée, il y a quelques années, et ils la martèlent. La gauche c'est l'archaïsme et la modernité c'est la droite.

Pour l'instant, les masses sont trop impreignées de cette idéologie pour qu'on puisse aisément lutter contre. Les valeurs du capitalisme et du consumérisme dominent trop...

Écrit par : Eric Mainville | 20/10/2006

Excellent!
Enervante effectivement la propagande libérale
Enervante parce que trop relatée par les médias en boucle:
mais y a pas que les fonctionnaires qui sont accusés, y a les chomeurs, puis les bénéficiaires des régimes spéciaux, puis ceux qui sont pour les 35 heures et qui ne veulent pas travailler alors que comme le dit Sarko "il faut travailler plus pour gagner plus" (relayé par l'abruti de journaliste qui a questionné Fabius lors du 1er débat à l'investiture PS)!
pourquoi, on explique pas ça au gens http://obouba.over-blog.com/article-3711585.html pour leur dire que Sarkosy, au delà du débat philosophique, dit une ENORME connerie!

Bref, la machinerie est toujours la même, on stigmatise les uns (les minorités profiteuses et communistes....) pour faire accepter aux autres (la plus grande masse) la réduction des droits et acquis sociaux!
Sont fort ces libéraux en matière de manipulation, et il faut les comprendre, c'est inquiétant de voir 19% des voix au premier tour des dernières présidentielles se pencher à la gauche du PS!
Mais c'est pas fini les p'tit gars du Point, en 2007 ce sera pire...grace ou à cause de pimprenelle, votre favorite!

Écrit par : enzo d'aviolo | 20/10/2006

"Alors, en cette époque de retour vers les choses vraies et authentiques, les "camemberts moulés à la louche", les produits à l'ancienne et le pain noir d'autrefois, il est bon de rappeler quelques pratiques dont on pourrait espérer qu'elles provoquent un engouement similaire à la ruée vers les produits bio.

Histoire : le 13 juin 1966, à Amsterdam, les ouvriers du bâtiment se mettent en grève. Dans la soirée la police passe à l'attaque. Un maçon de 51 ans est tué. Au matin, le journal "Telegraaf" publie un article grossièrement mensonger en faveur de la police.

Les grèvistes se dirigent alors vers les locaux du journal et y mettent le feu. la foule grossit. Et l'émeute s'étend dans tout le centre ville..."

Source: "CQFD", septembre 2006
http://www.cequilfautdetruire.org/

Écrit par : Anièry | 20/10/2006

"Il faut abattre le libéralisme, car il donne des armes à ceux qui veulent lui substituer l'autoritarisme." - Georges Wolinski

Ecrit par : Lancelot | 20.10.2006

Lancelot, rappelle-moi.... Wolinski, c'est cet immense rebelle qui illustre dans Le Point les décoiffants articles de Jacques Marseille?

mwarrrfff!!! ;-)

Écrit par : christian lehmann | 20/10/2006

Au fait, les employés de la restauration vont travailler plus.....les veinards.
C'est marrant mais je crois qu'il vont pas gagner plus....
Les commentaires de cette décisions du Conseil d'état sont hallucinant. La décision de La haute cour est prése,tée quasiment comme un coup d'état et seuls des patrons pleurnichards venaient s'épancher dans les média......Les salariés? Ils sont inquiets et déboussolés....pensez donc ils allez enfin être payés en heures supp...Y sont plus habitués les pauvres.....Enfin le gouvernement va légiférer et votez des lois pour remettre au pain sec et à l'eau le petit personnel...Mais pourtant il me semble que le Chirac voulait remettre le dialogue social sur le tapis...c'est donc déjà du passé?

Écrit par : Olivier de Melgueil | 20/10/2006

@Christian

la trajectoire de Wolinski est à pleurer...
Il fut un temps, Hara Kiri, Charlie Hebdo

Écrit par : céleste | 20/10/2006

Superbe exercice de désinformation hier soir au 20h de TF1 par Sarkozy : http://lemondecitoyen.com/2006/10/20/delinquance-sarkozy-desinforme-ppda-complice/#more-201
Mais heureusement, Noah est là : http://olivierbonnet.canalblog.com/archives/2006/10/20/2903399.html

Écrit par : Olivier Bonnet | 20/10/2006

En lisant ces quelques lignes, je viens de découvrir une info bouleversante :

Les gens riches sont puissants!

Écrit par : Olivier de Melgueil | 20/10/2006

Rien à redire sur ton article Sebastien. Quand j'ai vu hier les Nouvel Obs et l'Express mettre en une "les privilèges", j'ai soupiré. Lepoint, le nouvel obs et l'express se partage les titres suivants :
Sarko
Les francs maçons
Segolène
L'immobilier à Paris ça grimpe encore mais ça se tasse
Les privilèges : enfin le tabou levé!
Les banlieus : la bombe à retardement.

Effectivement, peu de place pour les candidats anti-libéraux.

Écrit par : 2007sanssarko | 20/10/2006

@, Anne, tu es pour l'amour unique un après l'autre! :-))))))))))))))))

Va falloir voter Bayrou.
Pas en hurlant de joie, c'est sûr.
Mais dès le 1er tour.
S'ILVOUSPLAIT
MERCI.

Oui, mais! Bayrou et le nouveau gauchisme ne représentent pas toute l'U.D.F.
Voter Bayrou c'est aussi voter De Robien, et toute la poubelle giscardienne!
Là où ça fait mal, et qu'il soit de gauche, et royal de saint dominike de droite!

Écrit par : martingrall | 20/10/2006

Que les conneries d'Imbert & C° foutent en rogne, c'est sûr !
De là à en être surpris, pas vraiment...
Il suffit d'apprendre et de parler la nouvelle novlangue libérale :
- un progrès, c'est un recul.
- une réforme, c'est une régression sociale.
- les nantis, ce sont ceux qui ont un CDI.
- le courage, c'est jouer en bourse.
- les populistes anti-libéraux, c'est tout le monde sauf Imbert et J-Marc Sylvestre.
- les conservateurs, c'est nous.

Il disait quoi, déjà, Orwell, dans 1984 ?
- la Guerre, c'est la Paix.
- la Liberté, c'est l'Esclavage.
- l'Ignorance, c'est la Force.

Pareil !

Écrit par : Clarence | 20/10/2006

P-S : Arrêtez vos conneries avec Bayrou !
Je finis par me demander si c'est du second degré ou si vous êtes (un peu) sérieux...

Bayrou, c'est aussi Chââârles de Courson, Gilles de Robien, François Sauvadet, et tutti quanti...
Quand à l'historique du machin, c'est Lecanuet, Giscard et Barre.
Le tout avec une sauce Barrosso-Jean Paul II !

Ou alors dîtes-moi que pour contrer Ségolène Royal, ma foi, Philippe de Villiers, ça n'est pas si mal, et je comprendrais enfin (peut-être...) que vous dîtes ça pour rigoler.

Écrit par : Clarence | 20/10/2006

Ces journalistes ne sont plus journalistes depuis longtemps. Ce sont des patrons de presse. Retenez surtout le mot PATRONS : accorchés à leurs stocks options et plan d'épargne entreprise et aussi au pseudo-pouvoir qu'ils ont l'impression d'exercer en faisant plaisirs à leurs amis politiques et patrons de grands groupes. Et à leur salaire qui augmente bien tous les ans pas comme leurs pigistes. L'information ne les intéressent plus, ils veulent être l'information. C'est pour cela que j'ai eu un sentiment de malaise face au projet de Plenel qui veut que Libé devienne le" Buzz".
J'étais MDR hier soir, devant le grand journal quand ce cher Fillon expliquait qu'il fallait absoluement relancer le dialogue social entre l'État, et les partenaires sociaux avec des syndicats plus forts.
Je n'ai pas regardé Sarkozy mais j'ai sauté au plafond quand dans le reportage sur le journal de F3 (je sais plus si 19-20 ou Soir3) pour parler de la nouvelle proposition de Sarkozy, le journaliste a évoqué les "trois guet-apens contre les policiers" (embuscade ou machination perfide selon le Petit Larousse) or aujourd'hui on sait bien que pour les deux premières agressions ça n'était pas le cas.

Écrit par : carole | 20/10/2006

...Et les mêmes qui en 2005 ont tout fait, absolument tout, pour nous refourguer leur Constitution Giscard ! Le peuple les a désavoués le 29 mai. Cette fois, c'est clair, ils veulent se venger, en nous imposant un second tour bien-pensant Sarkolène/Ségozy...

Mais ça ne passera pas ! Ce petit monde continue de déverser tous les jours son vomis libéral, rancunier, sur toutes les ondes et toutes les antennes. Ce petit monde est aux abois, je pense qu'il pousse son chant du cygne...

Juliette
www.levraidebat.com

Écrit par : Juliette | 20/10/2006

Seb F, tu parles de "leurs "enquêtes" à deux balles sur les-scandaleux-privilèges-des-fonctionnaires "

Parce que toi, tu penses que les fonctionnaires n'ont pas assez de privilèges peut-être ?

Si on entend toujours la même chose depuis des décennies , c'est qu'au final tout cela est justifié non ?

Je pense qu'un peu d'équité (je ne parle pas d'égalité mais bien d'équité) ne ferait pas de mal dans ce pays. Aligner les conditions du public sur celles, plus que correctes, du privé, quitte à remettre en cause ce tabou des "avantages acquis", voilà quelque chose qui irait dans le bon sens et qui réconcilierait une France avec une autre.

Et je ne vois pas le moindre argument légitime pour bloquer une telle évolution.

Écrit par : Thibault | 20/10/2006

@ Christian Lehmann

et parce qu'il bosse au point et qu'il est insupportable, je n'ai pas le droit de le citer ? Nan mais oh ! Lisez la dernière note sur mon blog ;-)

Par ailleurs, moi je trouve que Wolinski est un bon dessinateur. Et je ne connais pas le bonhomme pour le juger ...

Écrit par : Lancelot | 20/10/2006

@ Thibault
Comme quoi elle est efficace leur propagande. Stigmatiser une population de Français par rapport à une autre tu penses que c'est de l'information ? Et fonctionnaires ça veut dire quoi, il n'y a pas une catégorie mais plusieurs avec des situations très différentes. Et ils pensent alors aux hauts fonctionnaires : la majorité de notre classe politique ? Non.

Écrit par : carole | 20/10/2006

Salut à vous,

Bon il va falloir s'arrêter de s'occuper de ces gens et mettre en place ces fameuses utopies. Réaliser des utopies, c'est cela qu'ils craignent le plus. Parce que une fois réalisée, ce n'est plus une utopie...

Tiens ça me rappelle un truc. Il y a bien longtemps, à une époque pré industrielle, quand les premiers propriétaires, au sens où nous l'entendons, commencèrent à clôturer leurs terrains. Eh bien, ils trouvaient inadmissible que les communautés osaient se battre contre ce genre de mesures privatives car jusqu'à ce moment-là tout était à usage collectif non pas privatif... Cela a été une réalité historique ainsi qu'une tradition.

On pourra me rétorquer que cet usage collectif n'était pas idéal et qu'il existait une autre forme d'organisation sociale tout aussi hiérarchisée. Certes c'est vrai mais l'usage était collectif...

C'est le genre de truc qu'ils faudrait rappeler à ces sortes de pompeux prétendus journalistes.

Écrit par : utopiste fou, intégriste et dangereux halluciné | 20/10/2006

les pauvres persécutés - et vive les tabous, j'adore les tabous, je veux plus de tabous ! mais dites est-ce que vous ne nous demandes pas de pleurer et est-ce que nous ne pleurons pas chaque fois qu'un journal a des ennuis ?
Anne ton cher UDF va voir leur attitude courageuse au Sénat - la privatisation idiote et catastrophique pour nous tous et l'attractivité qui nous reste va être votée avec leur bénédiction et leur participation après les grands mots de Bayrou.

Écrit par : brigetoun | 20/10/2006

Pourquoi vous parler des journaux comme cela ?? c’est de l’insulte gratuite !! j’aime bien picsou magasine… lol
A part ca,
Est-ce que vous pensez que c’est l’action d’un seul homme ?? c’est un peu gros pour etre de droite ou de gauche mais ce sont des propos Hitleriens, non ? « a mort les slaves, les musulmants »( c’est mieux qu’ « a mort les juifs » dans l’opinion publics)… c’est inquietant… mais garder a l’esprit le fait indeniable que :
« La jeunesse emmerde le Front Nationnal » !!! (porcheries, des béruriers !!!)
Berus en forceeeee

Écrit par : Max | 20/10/2006

@ Carole

"Stigmatiser une population de Français par rapport à une autre tu penses que c'est de l'information ?"

Bah oui, je pense que c'est de l'information. L'information c'est d'abord mettre à la disposition de tous des données REELLES qui ne sont pas connues de tous. Et en conclure quelque chose.

Quand l'Etat finance les "régimes spéciaux", j'en conclus que le contribuable que je suis paie non seulement mon droit à la retraite mais aussi celui de certains autres qui, jusqu'à preuve du contraire, ne sont pas des nécessiteux (conducteurs de train...).

Dire cela, dire que c'est inadmissible, dire que changer les choses permettrait de rétablir une certaine équité, quitte à "stigmatiser" une certaine France (on ne va pas pleurer pour elle quand même ?), eh bien oui c'est de l'information pour moi. Après tout, il n'y a que la vérité qui blesse.

Et non, ce n'est pas de la propagande, puisque la propagande c'est véhiculer un message faux ou mentir par omission. Ici, pas d'omission, juste la réalité des faits sous une lumière crue. Et ca te dérange visiblement. Moi pas.

Écrit par : Thibault | 20/10/2006

Me demande depuis combien de temps sébastien fontenelle à (ré)apprit à lire...
Car si c'est seulement aujourd'hui qu'il peut nous dire " mais je me pose de plus en plus de questions, et là je redeviens sérieux, sur "Le Point" -", c'est à n'en pas douter qu'il eut quelque problèmes avec la lecture ces dernières années....

Sans doute avait-il (ré)appris à lire au momment où le Point disait des insanités sur Ségolène Royal... puisqu'à ce momment pour Fontenelle tout ce que disait le Point avait valeur d'analyse politique de haut niveau !!!

Mais tout compte fait, j'ai un doute... la "cécité cognitive" de Fontenelle est-elle vraiment terminée... ou va-t-il changer d 'avis dès que le Point sortire une attaque "débile" contre Royal ?
Car Fontenelle "se pose des questions" sur le Point... eh oui, madame, monsieur, des questions... il serait donc capable de revenir à ses anciens démons, le bougre...

Écrit par : Jacques Adam | 20/10/2006

@Jacques Adam,

La mauvaise foi ne vous étouffe pas ? Cela dit c'est sociologiquement très intéressant d'analyser la dialectique des royalistes...

@Mathieu,

Le contribuable que vous êtes serait plus avisé de se pencher sur combien nous coûte le démantelement des services publics et les privatisations sous payées et encore des tas d'autres choses comme ça que de s'attaquer au régime spécial des conducteurs de train, dont la retraite est un acquis social , qui ont bossé toute leur vie pour des salaires honnêtes mais sans plus... De plus, cherchez donc à faire les comptes de ce que les services spéciaux coûtent à la collectivité et comparez par exemple, avec les réductions de charges patronales, vous aurez sûrement des surprises...
et puis au passage, posez-vous la question du régime de retraite excédentaire dans le batiment, pourquoi ? Parce qu'ils meurent tous avant de pouvoir profiter de leur retraite. Mais ça ne vous choque pas, n'est-ce pas ? Non ce qui vous emm... c'est qu'un gus comme vous ait un tout petit peu plus que vous... Quelle vérité, en effet, dans vos propos...

Écrit par : Urgence sociale | 20/10/2006

Fontenelle,

tu sais que je fais ce que je peux, même dans les cas désespérés.
cela fait des semaines maintenant que tu viens t'allonger, tard le soir après la fin de mes consultations, sur le divan d'examen pour me conter tes malheurs.
je passe sur certains détails limite obscènes.
je passe sur ta fixation sur le dépistage du cancer de la prostate.
je passe sur le fait qu'il est difficile de décrypter tes propos, à travers ce masque en latex noir cadenassé que tu t'obstines à porter, parce que, dis-tu, "je suis une larve répugnante, je mérite d'être puni".
je passe sur tout cela, mais je t'en supplie, au nom de ce qu'il reste de bon et de lumineux en toi... cesse de te faire du mal. ARRETE DE LIRE LE POINT!

;-)

Écrit par : christian lehmann | 20/10/2006

@ Thibault
Il faudra que tu me donnes le dico où tu as trouver cette définition de la propagande : il n'est pas bon. Car jamais, mais vraiment jamais le fait que l'information soit fausse ne fait partie de cette notion. Juste l'action de répéter à l'envie des infos ou opinions pour les faire accepter à une population.
Le problème dans ces articles c'est qu'il ne s'agit pas seulement de révéler des faits mais aussi de partager une opinion qui va toujours dans le même sens. Jamais ils n'expliquent le pourquoi de tel acquis, par exemple.
Je te parle de fonctionnaires que je connais très bien : les contrôleurs aériens. Age de départ de la retraite a été repoussée de 55 à 57 ans, pour lisser le départ des baby-boomers. C'est un métier qui est commencé à 22-25 après la sortie de l'ENAC avec un titre d'ingénieur de la navigation aérienne depuis la fin des années 80. Tu peux dire merde ils bossent seulement 30 à 35 ans et hop à la retraite.
Tu connais leur rythme de travail, le stress de ce métier et surtout l'espérance de vie moyen de cette profession ?
Est-ce que quelqu'un est allé reprocher aux militaires leurs conditions avantageuses de départ à la retraite ? Ou aux policiers ?
Juste pour dire qu'il n'y a pas une réalité unique des fonctionnaires mais des situations multiples. Et que c'est toujours le même discours que ces médias réécrivent depuis plusieurs dizaines d'années.

Écrit par : carole | 20/10/2006

@ Carole

"Tu connais leur rythme de travail, le stress de ce métier et surtout l'espérance de vie moyen de cette profession ?"

Mais... combien de professions du privé sont dans le même cas ??? Ce n'est pas un argument !

"Est-ce que quelqu'un est allé reprocher aux militaires leurs conditions avantageuses de départ à la retraite ? Ou aux policiers ?"

Il y a là un problème de "prime de risque" qu'un conducteur de train ne peut décemment pas mettre en avant par exemple. Mais que les policiers ou les militaires doivent aussi cotiser plus, oui bien sûr. Tout le monde doit cotiser plus sinon le système est en faillite.

Au final, je ne remets pas en cause le principe que la pénibilité du travail puisse compter dans la détermination du nombre d'années de cotisations nécessaire pour obtenir un taux plein. Mais, GLOBALEMENT, force est de constater que relativement peu de fonctionnaires (disons essentiellement les policiers et les infirmiers/infirmières mais il y en a d'autres) sont concernés et que l'immense majorité n'a pas des conditions de travail plus pénibles que dans le privé.

Au contraire, je considère que l'absence totale de risque de se faire licencier (est-ce juste ça aussi ? Merci de répondre Carole) plaide le contraire.

Et puis si l'on parle de pénibilité du travail, que dire des artisans, boulangers (qui se lèvent à 3h du mat chaque jour), chauffeurs routiers, taxis...

Nan, vraiment, je ne crois pas que le secteur public soit le plus mal loti de ce côté-là.

PS: concernant la propagande, j'ai dit que c'était donner des infos fausses ou "mentir par omission". "Mentir par omission", pour moi, ce peut être dire des vérités mais uniquement celles qui arrangent. Ici, sur les fonctionnaires, je ne vois pas quelles peuvent être les vérités qui dérangent. Donc parler des fonctionnaires et de leurs avantages ce n'est pas de la propagande pour moi.

@ Urgence sociale

"cherchez donc à faire les comptes de ce que les services spéciaux coûtent à la collectivité et comparez par exemple, avec les réductions de charges patronales, vous aurez sûrement des surprises... "

Mais l'un n'empêche pas l'autre! Le courage, c'est de revenir sur les acquis quels qu'ils soient, ceux des entreprises comme ceux des employés. Pas de jaloux, tout doit passer au crible si c'est au nom de la réduction de l'inéquité.

Écrit par : Thibault | 20/10/2006

Bien sûr! Imbert et ses comparses des médias libéraux dominant continueront à aboyer tant qu'il y aura des "mal pensants" qui s'exprimeront sur l'idée qu'un autre monde est possible.

Écrit par : nouet | 20/10/2006

@ Brigetoun

Quel "chère UDF" ? Je vais devoir expliquer combien que de fois que je vais voter Bayrou au 1er et au 2nd tour pour en finir avec le PS de centre-droit et pour faire renaître une gauche de gauche dans ce pays suite à l'explosion du PS ????

Pas un choix idéologique, Brigetoun, un sacrifice de 5 ans pour créer des conditions de crise propices à la scission du PS, la seule issue pour peut-être arriver à nous tirer du pétrin. La seule.

Donc, tes infos sur le libéralisme de Bayrou, merci, je suis au courant. Je vais voter Bayrou et ça me fait mal. Mais le militantisme, c'est aussi ça, on peut pas toujours se faire plaisir. Hélas ! C'est pas parce que j'ai eu l'idée un peu dingue de prendre une carte au PS que je vais militer aveuglément pour ce sacro-saint parti quelles que soient les circonstances. J'ai toujours milité pour la gauche. Celle qui n'existe plus. Mais qui va renaître. Pas grâce à Bayrou évidemment ! Mais SI on vote Bayrou !

Écrit par : Pyrom-Anne | 20/10/2006

c'est marrant comme la désignation de l'inéquité, de la fraude, du gaspillage, des passe-droits est univoque ....
à force d'alimenter le discours de LePen contre l'establishement, les zélateurs de la modernité risquent bien, un jour ou l'autre d'être balayés par le vent qu'ils auront appelé de leur voeux ...
et ce jour là, je me marrerai, comme je me suis marré lorsque la CGC a commencé à pleurnicher sur les licenciments de DRH ...
Parler des avantages des fonctionnaires, monsieur Thibault, c'est ne pas vouloir parler des désavantages des autres ... désavantages créés par qui ? pour le profit de qui ? ...
Parceque les idéologues du marché oublient de dévoiler une chose :
Les marchés cherchent systématiquement leur point d'équilibre . Le point d'équilibre d'un marché, c'est le quasi-monopole ... Privatiser un monopole public pour finir ( une fois passée la période d'euphorie, cf le transport aérien ) avec un quasi-monopole privé ... quelle différence me direz vous ? Juste les bénéfices des actionnaires et les stock-options des dirigeants ? ....

Pffff ... par contre pour les exos SM, j'ai des adresses bien plus sympas, Sébastien , que celles du Point ou de l'Express ... :o)))

Écrit par : les marques du plaisir | 20/10/2006

tu es de "gauche" et désespéré par sa traduction politique à l'aube du XXIème siècle ? le ségo-fabio-déhèsko-jospino-hollandisme te donne des hémorroïdes ? les déhanchements autour de la candidature-unique-pour-un-front-anti-libéral t'arrachent par la force de l'habitude un pauvre sourire (navré) ?

une solution : l'ANARCHO-SPINO-BAYROUÏSME !

et le retour en force de la Fraction Armée Spinoziste.

(et le bulletin ? dans les burnes !)

Écrit par : arno | 20/10/2006

Les vérités qui dérangent, c'est qu'on détruit un nombre ahurissant de postes dans la fonction publique depuis des années et des années en ne remplaçant pas les départs à la retraite alors que partout, dans les hopitaux, dans l'enseignement, dans la justice, dans la police, etc. on manque de personnels, ce qui produit des effets désastreux. Les vérités qui dérangent, c'est qu'à force, comme le disait bien Christian Lemann hier, on décourage et dégoûte les gens qui se sont lancés dans ces voies là (je ne te parle même pas de ce que ça leur a coûté, personnellement), et on crée des situations de pénuries. Les vérités qui dérangent c'est que ceux qui sont en "responsabilité" n'ont pas été foutu et ne le sont toujours pas de mettre en place des plans pluriannuels de recrutement et que la fonction publique a surtout été une variable d'ajustement budgédaire pour une politique de rigueur qui est toujours supportée par les mêmes et au profit des mêmes. Les vérités qui dérangent c'est que les mêmes qui exigent des gens qui sont le marché du travail qu'ils cotisent encore plus empêchent une bonne partie de ceux qui n'y sont pas d'y rentrer et de cotiser.

Écrit par : Mathieu | 20/10/2006

@ Les marques du plaisir

"Parler des avantages des fonctionnaires, monsieur Thibault, c'est ne pas vouloir parler des désavantages des autres ... désavantages créés par qui ? pour le profit de qui ? ... "

Belle façon de botter en touche en partant sur des délires et d'éviter de parler de problèmes précis, concrets et que l'on choisit donc délibérément de refuser de traiter.

Écrit par : Thibault | 20/10/2006

Christian Lehmann, désolé.

Écrit par : Mathieu | 20/10/2006

@ Thibault
Les omissions c'est de ne pas comparer avec les avantages du privé et les situations vraiment difficiles dans la fonction publique, et que la seule solution proposée et d'enlever tous les acquis, alors qu'il existe d'autres pistes de reflexion.
De choisir les seules informations qui listent les avantages et pas les contres-parties. Certaines branches du privé proposent des 13èmes mois et des 14èmes mois, d'autres des intéressements... Je suis sûr que les inégalités sont plus nombreuses entre toutes les branches du privé que entre le public et les branches les moins bien protégées du privé.
Personnellement, je n'en veux pas à mon voisin d'avoir des avantages que je ne peux pas avoir. Pour l'impossibilité de se faire licencier, ça n'est pas totalement vrai : la radiation pour faute grave ça existe. Sinon, on peut te mettre au placard ou bloquer tes promotions. La fonction publique ça n'est pas un monde tout rose. Il y a les débuts de carrière dans les zones totalement à l'opposer de tes origines géographiques familliales. Les mutations fréquentes si tu veux progresser dans ta carrière.

Et les remarques de Sébastien ne portent pas seulement sur les articles sur les fonctionnaires, mais d'un ensemble qui traduit une volonté d'imposer une vision libérale pure.

Écrit par : carole | 20/10/2006

@ Mathieu

"Les vérités qui dérangent, c'est qu'on détruit un nombre ahurissant de postes dans la fonction publique depuis des années et des années en ne remplaçant pas les départs à la retraite"

Pourquoi systématiquement tenter de contre-attaquer sur autre chose quand on évoque un problème auquel vous n'avez pas de réponse ?

Je parle des avantages des fonctionnaires, on me répond sur l'effectif de la fonction publique.

Mais justement, si l'on dépensait moins d'argent en avantages divers et variés, on en aurait peut-être plus pour recruter, AUX CONDITIONS DU PRIVE, des fonctionnaires supplémentaires ??? Tabou, tabou, quand tu nous tiens...

Concernant l'effectif, je suis d'accord sur le fait qu'il en manque dans certains secteurs et notamment ceux que tu cites. De manière générale, je suis POUR créer des postes de "front-office" dont on a vraiment besoin. Par exemple, en élargissant les horaires d'ouverture de ma mairie, de 8h à 20 ou 22h (à Paris et dans les grandes villes, c'est pertinent).
A l'inverse, TOUT LE MONDE SAIT qu'il y a des dizaines de milliers de postes en trop dans les "back-offices" (gestion des feuilles de sécu et tout le tralala). Et on n'ose virer personne, pensant que c'est gratifiant pour ces employés de continuer à les employer, ou plutôt à les occuper alors qu'on pourrait très bien faire des économies et soit les former pour les remettre dans le privé, soit les affecter à des tâches de front-office.

Écrit par : Thibault | 20/10/2006

@ Pyrom-(soeur)-Anne

"J'ai toujours milité pour la gauche. Celle qui n'existe plus. Mais qui va renaître. Pas grâce à Bayrou évidemment ! Mais SI on vote Bayrou !"

Euh..., je suis probablement niais, mais j'aimerais qu'on m'explique au décours de quel mystérieux processus de transmutation la gauche renaîtra SI on vote Bayrou.
Passqueuh si on considère que "ON" est le corps électoral, "ON" a déjà tapé fort en 2002 en votant surtout Chirac et Le Pen au premier tour, et la gauche, ben ... all' a pas vraiment renaqui ("renaîtrue", c'est mieux ? ou "bornegaine ? bon bon... "renée", ok).

[ @ Thibault : Sorry, pas le temps de répondre à tes courageuses dénonciations des fonctionnaires nantis oisifs et budgétivores, mais c'est bon !, continue, t'as bien choppé l'air du temps ! ]

Écrit par : Clarence | 20/10/2006

@ Carole

Parenthèse : j'apprécie vraiment débattre avec toi car toi au moins tu as des arguments précis ! Ca change de certaines contributions de ce forum qui sont dignes de celles d'ados boutonneux anti-capitalistes primaires !!!

Pour reprendre tes arguments :

"je n'en veux pas à mon voisin d'avoir des avantages que je ne peux pas avoir."
"Je suis sûr que les inégalités sont plus nombreuses entre toutes les branches du privé que entre le public et les branches les moins bien protégées du privé."

Moi non plus, je ne tombe pas dans la jalousie bête, ce n'est pas ça mon propos. Ce qui me dérange avec les fonctionnaires, c'est que c'est toi et moi qui les payons. Dès lors, il n'y a pas de raison de donner à quelqu'un des avantages que toi tu n'as pas. C'est inique. Trouves-tu légitime qu'un fonctionnaire cotise moins qu'un salarié du privé, alors que les retraites sont sur le point d'imploser ???

"que la seule solution proposée et d'enlever tous les acquis"

Mais on ne souhaite pas enlever les acquis pour les enlever. On souhaite le faire pour recoller les morceaux entre 2 France qui ne se comprennent plus, repartir sur des bases saines, et retrouver des marges de manoeuvre. Tout le monde sait que les fonctionnaires sont "invirables". Les fautes graves sont rarissimes et même lorsque c'est le cas, les fonctionnaires ne sont pas toujours virés. Je réclame le droit de virer les fonctionnaires incompétents (99% des cas de licenciements potentiels). Sinon la fonction publique se transforme en planque et cela jette l'opprobre sur les BONS fonctionnaires (car c'est la majorité d'entre eux évidemment).

Au final les fonctionnaires devraient comprendre que malgré des allures hostiles (qui doivent sans doute être adoucies, je te l'accorde), ce discours a pour but de redonner à la fonction publique et aux fonctionnaires méritants (ça me fait d'ailleurs penser à la paie au mérite, qui est un sujet qu'il faudrait également aborder) la place qu'ils méritent et que plus jamais on ne pense à eux qu'en citant les tares du système...

Malgré les apparences, c'est un discours pro-fonctionnaire car servir son pays est une des plus belles choses qui soit mais aujourd'hui les abus gâchent tout...

Écrit par : Thibault | 20/10/2006

@ Thibault
Tu tombes justement dans le travers que nous dénonçons : la situation ne se résume pas aux avantages des fonctionnaires et les différentes catégories de fonctionnaires ne sont pas égales entre-elles.
Et tant qu'à parler des conditions du privé : de quel privé parles-tu ?
Pour les postes back-office et front-office : les administrations ont su bien évoluer dans ce sens-là, notamment à Sécu. Est-ce que tu trouves que c'est encore un délai raisonnable 15 jours pour qu'une feuille de soins papier soit traitée ? Avoir de la gestion humaine dans les mutations de ses métiers c'est ce que sait faire la fonction publique. Pour une fois qu'il n'y a pas que la hausse des bénéfices et la hausse des actions qui comptent. Tu ne connais pas la réalité de la fonction publique.
D'ailleurs ça me fait bien marrer Sarkozy qui veut que les collégiens et lycéens puissent être gardés jusqu'à 18h dans leurs établissements. Il compte organiser comment les surveillances nécessaires. Je me souviens que dans mon lycée de 2000 élèves il n'y avait même pas une salle d'étude ouverte toute la journée.

Écrit par : carole | 20/10/2006

@Thibault
Front office, back office, ma parole mais vous parlez le langage de la finance Thibault, ne seriez-vous pas un trader au chomage ? Parce que les traders en activité n'ont pas le temps de dialoguer sur les blogs. A partir de 14 heures, ils ont les yeux rivés sur les chiffres de l'emploi aux Etat-Unis prendre les bonnes décisions pour nos entreprises du CAC 40...

@Carole
Merci de dire ce que je pense ce genre de discussion me fatigue.

Rappelons tout de même et inlassablement que l'URGENCE SOCIALE n'est pas le nivellement par le bas. Mais ne demandons surtout pas un nivellement par le haut et ne comparons pas bien sûr ces nantis de cheminots avec certains golden boys qui vous engloutissent trois smig dans un seul dèj de midi... Continuons à taper sur le conducteur de train qui en fin de carrière à 55 ans après 35 ans de services s'en va avec 1900 euros de retraite... Il est bien là le drame pour la collectivité.....

Écrit par : Urgence sociale | 20/10/2006

Pour te répondre sur la question des avantages des fonctionnaires, ce qui me dérange fortement c'est qu'on divise et qu'on oppose, pour mieux régner évidemment, les gens, en pointant du doigt ceux qui sont un peu moins dans la merde que les autres pour mieux les désigner à la vindicte populaire. C'est la concurrence renversée, perverse, la concurrence par le bas, basée sur le ressentiment et instrumentalisant la rancune, parce que c'est bien de ça qu'il s'agit au fond. C'est dans cette même logique que s'inscrit la remise en cause programmée du CDI d'ailleurs. Puisque dans cette logique là, il est bien évidemment injuste que certains bénéficient de "l'avantage" d'être en CDI alors que d'autres n'ont pas ce "privilège"...

Quand à l'idée selon laquelle "si l'on dépensait moins d'argent en avantages divers et variés, on en aurait peut-être plus pour recruter, AUX CONDITIONS DU PRIVE, des fonctionnaires supplémentaires", c'est juste. On en aurait plus pour recruter. Mais le ferait-on? Non, il serait affecté ailleurs.

Écrit par : Mathieu | 20/10/2006

J'appelle Eric Halphen à l'aide pour répondre sur la paie au mérite dans la justice !!!

@ Thibault
Pour les cotisations tu es à côté de la plaque selon moi.Car les seuls qu'ils ne doivent pas payé c'est l'assurance chômage. Ensuite pour leurs salaires ce sont surtout les impôts qui les payent et je ne pense pas que le fait d'être fonctionnaire t'exonères d'impôt sur le revenu. Par exemple ma moitié est militaire et paye des impôts sur le revenu, moi en tant que journaliste grâce à une allocation de frais professionnels je n'en paye pas. Et pourtant je gagne plus que lui et j'ai même un 13ème mois. T'imagines bien que je ne suis pas Crésus non, juste une classe moyenne. (C'est le pretexte de cette allocation qui fait que les patrons de presse payent en-deça du marché leurs rédacteurs-journalistes). Tout cela pour dire qu'ils participent autant que nous à l'effort pour payer leurs salaires. Vas voir les ministres dont 14 000 euros mensuels ne sont pas imposables.
ça n'est pas que je n'aime pas cette discussion mais c'est le week-end.

@ tous
Même s'il faut pas beau pensez à sortir prendre l'air ;o))))

Écrit par : carole | 20/10/2006

@ Thibault
Un dernier truc avant de partir.
En fait ce dont tu parles existe déjà. Les gens qui bossent dans les administrations avec les règles du privé : les contractuels et il y a en a de plus en plus. Qui cumulent des contrats de X années. ça existe même chez les militaires (spéciale dédicace aux CSTAGEN).

Écrit par : carole | 20/10/2006

terribles les dégâts causés par la manipualtion libérale qui consiste à stigmtiser les uns pour en.......les autres.
Thibault est une vitime de plus car il ne se rend pas compte qu'en tirant sur les fonctionnaires pour son petit plaisir intellectuel personnel sous couvert d'équité, il scie la branche sur laquelle il est assis!
Thibault, pose toi la question un jour:
pourrais-je me battre pour avoir mieux que ce que j'ai, au lieu de vouloir que les autres aient moins!?
Tu te trompes, quand les fonctionnaires sont les boucs émissaires, prépare toi non pas à faire des économies pour ta petite personne, mais plutôt à souffrir des futures mesures que l'on prendra envers ta propre situation ou l'on t'expliquera que l'on ne peux faire autrement et que c'est pour le bien de tous......
bonne chance...

Écrit par : enzo d'aviolo | 20/10/2006

Me revoilou.
J'ai pas tout lou.
Je le fais tout de suitou.

Écrit par : Sébastien Fontenelle | 20/10/2006

@ Carole

A fond pour la multiplication des embauches de contractuels, c'est la bonne direction. De toute façon, c'est une hérésie de faire sa carrière dans le privé ou dans le public. Il faut tout faire pour mixer les 2, c'est aussi comme ça qu'on rapprochera les 2 cultures également...

@ Enzo D'A.

Je commence à comprendre qu'on me lave le cerveau avec des théories libérales auxquelles je suis bien bête de souscrire en écervelé que je suis. En attendant, je n'ai toujours pas vu sur ce forum une solution crédible pour financer les retraites "autrement". L'utopie ce n'est qu'un mot qu'on balance pour se croire rebelle et se donner des frissons. Et ce n'est certainement pas en maintenant des différences illégitimes entre cotisants que l'on résoudra le problème. Moi, je parle concret et je réponds concrètement aux questions qu'on me pose.

Tout le monde devra faire des efforts, tôt ou tard, au nom de l'équité.

Les fonctionnaires ne doivent pas être des boucs émissaires mais ils ne doivent pas non plus rester dans cette situation de non remise en cause qui est la leur depuis trop longtemps.

Écrit par : Thibault | 20/10/2006

@ Enzo

entièrement d'accord!
prendre systématiquement les fonctionnaires comme boucs émissaires ne fait rien avancer!

Je suis enseignante en retraite, j'ai pris à 42 ans la retraite à laquelle toute femme fonctionnaire, mère d'au moins 3 enfants et ayant travaillé au minimum 15 ans a droit.
Certains vont hurler à l'injustice!

mais je ne touche pas beaucoup, j'ai elevé seule (ou presque) mes enfants tout en m'épuisant à éduquer ceux des autres.

Je suis ravie de mon choix, il m'a permis de changer ma vie et je suis prête à me battre pour exiger que toutes les mères (et pourquoi pas les pères ) travailleurs puissent en bénéficier.
ce serait normal

Écrit par : céleste | 20/10/2006

Toujours pas tout lu - sauf:

1) Jacques Adam, sans qui ce blog ne serait plus vraiment ce blog, et dont j'envisage à présent de compiler ici les propos, sous peu et sous le titre générique: "Anatomie Du Pimprenellisme". ;-) (Naaaaan, j'rigole, Jacques Adam. Tu es de si bonne foi dans (chacune de) tes interventions, que je te ferais jamais ça!)

2) Thibault (dont nous savons à présent qu'il n'est pas un adolescent boutonneux, merci pour eux et nous), à qui la camarade Carole (notamment) a déjà répondu, et à qui je donne rendez-vous ici-même à minuit cinq ce soir (alias 00.05 demain matin): on va parler un peu des fonctionnaires...

Écrit par : Sébastien Fontenelle | 20/10/2006

@ Céleste

Tu finances comment ?

Généraliser des conditions pareilles alors que l'espérance de vie augmente est impossible. Tu fais exploser le système.

Mais je raisonne trop, désolé de ne pas être "utopiste" et de ne pas surenchérir.

Écrit par : Thibault | 20/10/2006

@ Seb F :

Youpi !!! J'y vais, ciao

Écrit par : Thibault | 20/10/2006

Je retiens deux phrases répondues à Thibault que je trouve très pertinentes : "Continuons à taper sur le conducteur de train qui en fin de carrière à 55 ans après 35 ans de services s'en va avec 1900 euros de retraite... Il est bien là le drame pour la collectivité....." et "Thibault, pose toi la question un jour:
pourrais-je me battre pour avoir mieux que ce que j'ai, au lieu de vouloir que les autres aient moins!?"

Écrit par : Olivier Bonnet | 20/10/2006

@ Olivier DBDBDB
Pas encore lu ton papier anti-S., je passe tout à l'heure! ;-)

Écrit par : Sébastien Fontenelle | 20/10/2006

Ce surnom me fera toujours rire ;-)
Je vais jouer au foot, à plus tard !

Écrit par : Olivier Bonnet | 20/10/2006

tout fou le camp, ma brave dame, les gauchistes votent Bayrou et Christine Boutin sur le plateau de LCI est bravement pertinente et virulente sur l'état de nos prisons... Vais voter Boutin je crois...!! ?!!!!!?????!!!!§§§§§§§§§§§§ Grosse fatigue neuronale tant mon cerveau est à la peine devant ces perturbations.....

Écrit par : Urgence sociale | 20/10/2006

@Urgence sociale

"les gauchistes votent Bayrou"
du calme, pas de généralisation, en ce qui me concerne c'est pas fait!

Écrit par : céleste | 20/10/2006

@Thibault,
je serai vous comme ça en passant j'irai faire un tour à sciences po!
C’est vrai que ces trucs m’em .. . de un peu plus qu’un peu ! cela ne vous dira sans doute pas grand chose mais ce sont d’anciens fonctionnaires marseilles et de closet qui bââââvent de ne plus être fonctionnaires et qui ne sont jamais manifestés sauf pour vendre des bouquins complètement hilarants. Simplement parce que un pays fort est un pays à l’administration forte. Les femmes et hommes étant ordures à priori, seul l’administration peut résoudre les problèmes sociaux même et surtout lorsqu’il n’y ni pouvoir, ni argent à gagner.
Mais vous dire cela ou rien ! Alors vous vous branchez sur le site de l’OCDE et de la commission européenne et voyez par vous-même.
La France est le pays employant le moins de fonctionnaires des trente pays industrialisés !
Je suis urbaniste en profession libérale, au cas où.

Écrit par : martingrall | 20/10/2006

@Celeste,

Notez que si en votant Bayrou ou Boutin ça nous amène au grand soir... faut voir....!!!

Écrit par : Urgence sociale | 20/10/2006

@urgence sociale
tu y crois toi?
ils vont essayer de nous endormir le français, et le grand soir, ciao!

@martingrall
bien dit!

Écrit par : céleste | 20/10/2006

@Céleste
Bin non... ! je boutade... pour sûr....

Écrit par : Urgence sociale | 20/10/2006

Tu vas suivre la prescription du docteur, Seb?

;-)

Écrit par : christian lehmann | 20/10/2006

Bon je sais c'est un hors sujet mais ça vaut tout de même le pesant de cahuètes. Et pour ne blesser personne, je ne m'autorise aucun commentaire !

Ségolène Royal ou DSK peuvent-ils accueillir l'UDF dans un contrat de Gouvernement ?

20/10/2006 Analyse - C'est une vraie question de fond que Gilles de Robien vient de poser en ouvrant la perspective de contrats avec la gauche que François Bayrou s'apprêterait à passer le soir du premier tour.

Le scrutin présidentiel de 2007 marquera-t-il le dernier affrontement droite / gauche dans la logique des institutions de 1958 ?

C'est une question fondamentale pour la vie politique française.

Ce qui est certain à ce jour, c'est que le leader de l'UDF a engagé une stratégie qui :
* a peu d'issue à terme sans une avancée significative de la proportionnelle dans des scrutins majeurs dont les législatives,
* évoque régulièrement une large union nationale,
* a rompu les ancrages avec l'UMP dans des conditions qui vont poser des problèmes majeurs de reports de voix.

DSK revendique désormais à haute voix la social démocratie qui passe par une recomposition de la gauche et des relations décrispées avec le centre.

Quant à Ségolène Royal, sa pré-campagne ne fait pas "offense" à des centristes ; bien au contraire.

Cette question d'une nouvelle majorité de contrat devrait connaître des développements importants dans les prochaines semaines. "

Écrit par : urgence sociale | 20/10/2006

Lire Le Point (SF).
Voter Bayrou (Anne l'ex-Montebourgeoise).
Pour financer les retraites nous allons droit dans le mur (Thibault le Troll du jour).
Notre ennemie est cassée par notre ennemi donc c'est notre amie (dialectique made in Jacques Adam).
Putain vous avez parlé de médecine en France hier et j'étais pas là, moi, le spécialiste (ooouuuhhh!) salarié (privilégié, on va te le briser ton tabou!) installé à l'étranger - pas si étranger où on parle français - qui rêve de m'installer en Lozère (ou même en Creuse, m'sieur Langlois).
Y'a pas, ce blog m'avait manqué...good to be back home.
Polithon du moment (23h02) 568.200 €.
Merci, maman, d'avoir envoyé un chèque pour moi.

Écrit par : Frédéric Supiot | 20/10/2006

La Lozère, hein?
:-)))))))))))))))))

Prochain billet: 00.05.

Écrit par : Sébastien Fontenelle | 20/10/2006

La terre bleue comme une orange, Aragon le vieux Stalinien pour les beaux yeux d'Elsa ?!!!! NON NON NON? ELUARD PAUL.

Écrit par : muningua | 21/10/2006

Actualisez.
Nouveau billet.
Du matin: chagrin!

Écrit par : Sébastien Fontenelle | 21/10/2006

@Thibault
"je n'ai toujours pas vu sur ce forum une solution crédible pour financer les retraites autrement".
C'est parce que tu n'as vraiment pas envie d'en trouver une car sur le net, il y en a tant dont on ne parle jamais dans les médias traditionnels!
je te donne encore un peu de crédit que de vouloir honnêtement creuser un peu, alors voici ma modeste contribution:
http://www.etiennefillol.org/blog/index.php?2006/09/14/152-regimes-speciaux-des-retraites-tout-est-savamment-orchestre

ou encore
http://perso.orange.fr/epinore/retraites-16mai03.htm
http://reparti.free.fr/jmh409.pdf

Écrit par : enzo d'aviolo | 21/10/2006

Les commentaires sont fermés.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu