Avertir le modérateur

21/10/2006

Un Nouveau "Débat" Mobilise (Et "Divise") Les Cons:

medium_hp_scanDS_6102111131619.jpg


Au mois de novembre 2005, rappelez-vous, un "philosophe", Alain Finkielkraut, héraut de l'anti-antiracisme, a popularisé une discipline furieusement novatrice: le comptage de noirs.

Du moins était-il cohérent: il avait passé les trois années précédentes à proclamer son indéfectible soutien à un "écrivain", Renaud Camus, plutôt versé, pour sa part, dans le comptage de juifs.

Renaud Camus avait compté des juifs à la radio, "Finkie", lui, comptait les noirs au sein de l'équipe de France de football.

Et de conclure, chacun dans sa partie: trop de juifs dans telle émission de France Culture, trop de noirs chez les Bleus - tellement trop de noirs que c'en était ridicule: ça faisait, rappelez-vous, "ricaner toute l'Europe".

Une historienne, Hélène Encausse, "de l'Académie Française", fit la synhtèse de ce double constat, en regrettant de son côté que l'on ne puisse plus compter les noirs ou les juifs à la télé, sans être aussitôt harcelé par la vermine antiraciste.

Il va de soi que si quelque intellectuel de moindre notoriété, disons Bruno Gollnisch, avait posément vomi de tels diagnostics, cela aurait tout de même suscité, du moins peut-on encore l'espérer, quelque (vive) indignation.

Là, non.

Alain Finkielkraut, qui avait si obstinément assuré la défense de Renaud Camus, bénéficia, pour la sienne propre, d'un formidable "plan médias", où l'on expliqua, très sérieusement, que sa diatribe sur l'équipe de France de football "black-black-black" n'était qu'une "plaisanterie".

Applaudissements nourris des humoristes xénophobes.

Quant à Hélène Encausse, "Le Point", où l'on chérit les penseurs "iconoclastes", nous expliqua, très sérieusement là encore, qu'elle ne pouvait pas être le moins du monde raciste, ayant dans les veines du sang russe et polonais - du nom de ces contrées où la xénophobie n'est pas héréditaire.

Hélène Encausse est toujours académicienne, "Finkie" pontifie toujours, et ce n'est que justice, puisqu'ils ont été, en matière de comptage, des précurseurs de génie, de courageux pionniers.

"Libé" l'annonce, en effet, dans son édition de ce matin: "Le comptage ethnico-racial divise".

On lit ça, on se frotte les yeux.

On se dit, oh putain, j'aurais dû y aller mollo sur le jus de pommes bio, j'ai de méchantes hallucinations.

On se pince, mais c'est toujours là, noir sur blanc (c'est le cas de le dire).

"Le comptage ethnico-racial divise".

Et de son côté "Le Nouvel Obs" confirme cette "bataille des statistiques ethniques", en posant, de façon un rien provocatrice, la question: "Faut-il compter les Noirs, les Arabes, les Juifs...?"

Et de préciser: "La controverse transcende le clivage droite-gauche, traverse les communautés".

Car nous en sommes là: "Au nom de la lutte contre la discrimination - notamment dans les entreprises - des voix réclament le classement des Français en "Noirs", "Blancs", "Arabes""...

Il fut un temps, point si ancien, ou le seul adjectif "ethnico-racial" aurait fait gerber à longs traits n'importe quel journaleux un peu soucieux de sa dignité.

Mais ce temps est révolu.

L'hydre antiraciste, dont "Finkie" et Camus, toujours eux, nous ont heureusement avertis qu'elle serait "le communisme du 21ème siècle" si nous restions sans réagir, est en passe d'être (enfin) terrassée.

La seule publication de ce mot abject, "ethnico-racial", dans un quotidien comme "Libé", nous enseigne qu'un nouveau "tabou", et non le moindre, a (enfin) été brisé: il n'est plus nécessaire de trop se défier d'un usage immodéré de la notion de "race", qui a tellement contribué, dans l'Histoire, au progrès de l'Humanité...

Alors bien sûr, on pourrait (bêtement crispé sur de vieux réflexes crypto-altermondialistes) signaler aux tarés qui osent "débattre" d'un éventuel "classement" des Français en catégories "ethnico-raciales", que les récents délires de tel "philosophe", ou de tel "écrivain" semblent prouver que ces comptages servent surtout, quelle surprise, à dénoncer la sur-représentation des comptés...

Mais à quoi bon, puisque ce retour en grâce de la discrimination "ethno-raciale" est présentée - bien sûr - "au nom de la lutte contre la discrimination"?

Sales cons.

Sales.

Cons.

Commentaires

Pour ceux qui n'ont pas vu l'émission de Chabot l'autre soir, vous avez loupé 3 choses :

* le "Oh non ! arrêtez de l'attaquer, ce n'est pas loyal, il n'est pas là pour se défendre !" lancée par notre Arlette Chabot préférée à un Kassowitz qui avait osé critiquer l'inefficacité de la politique du ministre de l'Intérieur Sarkozy en banlieues...Magnifique conception du débat, depuis quand n'est-il plus possible de critiquer le bilan d'un responsable au pouvoir quand il n'est pas là ?...D'autant que le brave Copé était présent sur le plateau et qu'il ne se gênait pas pour vanter les mérites de son candidat favori.

* L'embrassade finale Copé/Chabot, (malencontreusement ?) filmée en gros plan pendant le générique de fin de l'émission...On s'adore semble-t-il

* Surtout, et j'en reviens au sujet du jour, le très beau discours tenu par le jeune rappeur présent, en première partie d'émission. Cette phrase :"Il n'y a qu'une seule communauté en France, la communauté nationale" est si vraie, si importante, si cruciale, qu'il faisait énormément de bien de l'entendre venant de sa bouche quand aucun homme politique n'était capable de la prononcer sur le plateau.

Juliette
www.levraidebat.com

Écrit par : Juliette | 21/10/2006

Vermines infâmes.
Vermines.
Infâmes.

Et l'étape suivante, c'est bien sûr Christophe Dechavanne qui présentera "Les 100 meilleures races" un samedi soir sur TF1. Ce sera alors le stade ultime de la décomplexification des "tabous raciaux".

Au nom du combat pour les minorités bien entendu. Au nom de la lutte contre la discrimination, cela va de soi...

Écrit par : étienne fillol | 21/10/2006

ces gens sont infects, suffisants, odieux

Ils ont tellement peur de perdre leurs avantages, tellement peur de "l'autre" qu'ils sont prêts au pire


Quand je pense qu'il y a 40 ans, Nino Ferrer chantait "je voudrais être noir", aujourd'hui il serait baillonné.

On va continuer encore combien de temps à régresser?

Écrit par : céleste | 21/10/2006

C'est infâme...

Écrit par : Mathieu | 21/10/2006

@ Etienne : aux Etats-Unis le cap a été franchi cette année, la célébrissime émission the survivors (Koh Lanta chez nous) a mis en place plusieurs tribus : les noirs, les blancs, les latinos et les asiatiques (http://www.advalvas.be/fr/news--Survivors-par-groupe-ethnique+6407)


La meilleure façon de discriminer c'est bien de regrouper les gens selon leur appartenance ethnique (ou autre). A Varsovie, il y avait un ghetto...


Il existe aussi, pour avoir une vision plus positive du monde, des initiatives éducatives à faire connaître, telle que celle-ci. Elle fait vivre aux enfants l'expérience traumatisante de la discrimination :
http://www.radio-canada.ca/actualite/v2/enjeux/niveau2_10939.shtml
==> A transmettre à Finkelkraut

Écrit par : phil | 21/10/2006

Les commentaires sont modérés.
Je sais que c'est un peu chiant, parce que ça suppose que je repasse régulièrement les mettre en ligne.
Là par exemple, je m'absente: donc, un peu de patience!
Merci!
A toute!

Écrit par : Sébastien Fontenelle | 21/10/2006

Tous les quotas sont des pièges mortels ! Si on commence à compter le nombre de femmes, pour le nombre de noirs, pour le nombre de juifs dans telle institution, telle émission de radio ou de télé, on va droit vers une guerre ethnique plus ou moins larvée !

Vous imaginez les discussions :

- Tiens, dans l'émission de machin, il a 3 juifs sur 4 chroniqueurs, mais il n'y a pas un noir !
- Ok, c'est vrai, mais dans l'équipe de France de foot, il y a 9 noirs sur 11 joueurs !
- Oui mais sur ces 9 joueurs, il y a seulement 3 africains, dont 2 sont nés en France, ce qui est discriminatoire ! On favorise les antillais !
- Absolument, et quand on voit que dans l'Hémicycle, il a 3 % de femmes, alors qu'elles représentent 50 % de la population, on se dit qu'il faut absoluement appliquer des quotas strictes !
- Ah oui, mais dans ce cas, vu qu'il y a 5 milions de Musulmans en France, il faut impérativement que leur présence dans toutes les institutions soit strictement proportionnelle à leur nombre dans la population...
- Tiens, dans son émission, Machin a remplacé un juif par un noir. C'est un bon début, mais il reste encore 2 juifs, et pas un seul maghrébin ! C'est un vrai scandale !

Bon, je m'arrête avant d'atteindre le "point Godwin" de cette discussion fictive, mais on voit qu'on peut vite passer de "Pas assez de Noir" à "Pas assez d'arabes" et de "Pas assez d'arabes" à "Trop de juifs"...

Et si, finalement, on se mettait tous d'accord ? Tous ensemble, noir, blancs, arabes, on serait assez forts... pour allez cassez la gueule à ses salauds de Jaunes !

Écrit par : Pimpam | 21/10/2006

La modération des commentaires me gènes un peu.
Certes, je comprends que juridiquement, chaque responsable de blog est soumis aux dures lois sur les diffamations et autres restrictions de pensées d’Etat. Mais de ne pas voir tous les commentaires quelqu’ils soient permet de moins en moins de mesurer la diversité des courants de pensée populaire.

Entre les copyrights et la législation sur la vérité conçue par l’Etat, il nous reste bientôt peu de liberté d’expression. Et même si je me juge humain et pacifiste, je ne veux pas que l’on me cache une quelconque abomination de la pensée populaire si celles-ci vire au pire.

Je ne veux pas être épargné et je veux être au fait de la réalité pour être libre de rébellion.

Écrit par : philippe68 | 21/10/2006

Comme on ne peut invalider les idées de la gauche mouvementiste sur le plan intellectuel, et pour cause, on les stigmatise, vieille stratégie sophiste.
Ainsi, Daniel Mermet et Pascal Boniface sont "antisémites", hein Alain? (qui a témoigné contre le premier lors de son procès en antisémitisme) hein Claude? (Askolovitch, les lecteurs de Politis et d'Acrimed se souviendront de l'échange viril entre notre Creusois préféré et ce dernier concernant le livre du second "Est-il permis de critiquer Israël?").
Les électeurs de gauche ayant voté "Non" le 29 mai sont des "rouges-bruns" (spécial dédicace à Alain Lipietz).
Il me semble qu'il rentre dans le cadre de cette stratégie de nous classer en Blancs, Noirs, Arabes, Juifs, Tziganes, Coiffeurs.
En donnant une existence à ces catégories, qui n'ont plus lieu d'exister depuis le siècle des Lumières, merde, on facilite la tache de tous les peignes-culs qui nous font passer les vessies réactionnaires pour des lanternes progressistes.
Et vogue le règne du Reich néolibéral pour mille ans!...(spécial dédicace à Marc Rouillan dans le dernier CQFD).

Écrit par : Frédéric Supiot | 21/10/2006

@ philippe68
Moi aussi, la modération des commentaires, non seulement me gêne un peu, mais me fait assez foncièrement chier.
Tu sais d'ailleurs fort bien que ce n'est pas la règle ici, loin de là.
Mais je sais d'expérience qu'avec certains sujets, il ne s'écoule généralement pas deux minutes avant que ne déboulent quelques-uns de ces tordus qui se pignolent violemment en lâchant sur le Net, bien planqués derrière leurs pseudos à deux balles et leurs fausses adresses mails et le plus souvent inconscients que l'"IP, elle, ne ment pas", leurs saloperies antisémites et/ou islamophobes et/ou autres.
Dans ces cas-là, on se fait baiser, parce qu'on passe son temps à supprimer après coup des commentaires gerbants, et du coup on passe pour Jojo-Le-
Censeur.
Alors j'anticipe, en filtrant.
(Et pour l'instant j'ai mis en ligne tous les commentaires).
C'est con, mais c'est comme ça.

Écrit par : Sébastien Fontenelle | 21/10/2006

merci pour ta rafale de coups de gueules salutaires ... en ses temps ou l'on "moleste" les voitures de police ... même plus honte tous ses salauds ... et le pire est bien que beaucoup commencent à trouver celà normal ... trouver choquant les coups de gueule contre ces ordures ...

Écrit par : les marques du plaisir | 21/10/2006

@Seb désolé de ne pas entrer dans le débat, je reviens de huit jours de purgatoire! J'ai vu une des voitures de police cabossées par les jeunes et bizarrement elle était rouillée et comme il n'a pas plu? Peut-être que par mesure d'économie il l'a achetée à Besson reste du film taxi quatre. :-))))))))
Comme c'est bizarre ! J’ai dit bizarre ! un mois tout juste après la veste qu’a pris le nabot de cerveau et la remontrance d président J.C pour la mise en cause des juges impartiaux! Le nabot remet ses bottes, des policiers attaqués, des pompiers ! Il faut rétablir la cour martiale, et les assises pour ces jeunes loups haineux zé barbares.
Je dépose (le nabot du cerveau ) une proposition de loi à cet effet dès mercredi !

Écrit par : martingrall | 21/10/2006

euh... la voiture "molestée" c'est un titre du monde ... z'ont pas honte ... j'ai même pas pris le temps de lire l'article avant de réagir, ... ils sont tous en train de pêter tous les cables ...

Écrit par : les marques du plaisir | 21/10/2006

Enfin, quand la presse papier pleure la fuite du lectorat, nous, on ne s'étonne pas.
- S'il n'y a pas de raccolage, pas d'annonceur, pas de journalisme digne de ce nom
- Grâce à un gros titre ("en lettres de 11 mètres de haut") répété d'un air entendu je peux faire illusion sur ma culture, mes sources, mes engagements. Regarde comme d'un coup "honte d'être français" est devenu un oedème .

Heureusement il y a le film BAMAKO. Entre envoyer un don à Politis, et aller voir Bamako plusieurs fois, j'ai pas choisi, j'ai fait les deux. Faisons du bruit pour que que les raccoleurs perdent de leur crédit. Qui profitera à des auteurs et des journalistes.

Écrit par : malu | 21/10/2006

C'est vrai Martin, en fait il ne s'est strictement rien passé, aucune aggression, rien. C'était du cinéma tout ça... ahlala... déni de réalité...

Écrit par : Mathieu | 21/10/2006

Tiens de l'orge à ton poulain :
http://pourlemeilleurenevitantlepire.20minutes-blogs.fr/

Écrit par : philippe68 | 21/10/2006

@| SF

""Libé" l'annonce, en effet, dans son édition de ce matin: "Le comptage ethnico-racial divise"."

Et toi Sébastien Fontennelle, tu vas arrêter de faire le con. quand tu parles d'une citation du genre celle ci-dessus, il vaut mieux insérer le lien URL pour qu'on accède à l'article. On n'est pas obligé de te croire à la parole... O.K chef ?

Merci de prendre la bonne habitude du patron sur le DEL de nous modérer.

Écrit par : Badaud | 21/10/2006

J'ai loupé le débat sur les fonctionnaires, on est déjà passé à autre chose...

A +, je repasserai

Écrit par : Thibault | 21/10/2006

@ Seb F

C'est nouveau la modération ?

Y a eu des incursions sur le blog ? Ca semblait plutôt bien se passer jusqu'à présent

Écrit par : Thibault | 21/10/2006

Comment fait-on pour mesurer le racisme si l'on n'a même pas de chiffres là-dessus ? Si pour des raisons idéologiques on ne dispose pas même de statistiques pertinentes ? Aux USA, ils connaissent la situation sociale des noirs, et ça a permis à la gauche d'y ouvrir un débat sur le principe de diversité, reconnu par la Cour Suprême(*) : comment fait-on en France, s'il est interdit de se compter, et donc de vérifier s'il y a du racisme (dans une entreprise par exemple) ou des problèmes sociaux (niveaux d'éducation,...) ?

(*) Sandra Day O'Connor : "la diversité rend les débats en classe plus vivants, plus animés, plus éclairants, et, au bout du compte, plus intéressants"

Écrit par : Harry | 21/10/2006

même sur un petit blog neutre il y a des jours comme aujourd'hui où je regrette d'avoir supprimé la modération.
Mais l'histoire du comptage ça fait tout de même un an qu'on nous explique un peu partout (radio, assemblée etc..) que l'absence de statistiques ethniques est une marque de notre retard et de notre hypocrisie (ceci en provenance des associations d'enfants de) et qu'on ne pourra jamais éviter la discrimination sans cela, qu'il faudrait obliger les entreprises à tenir ces statistiques à jour. Merci pour le coup de gueule parce qu'à vrai dire c'est ce raisonnement qui me semble hypocrite et d'une logique douteuse

Écrit par : brigetoun | 21/10/2006

Toute discrimination, fut-elle positive, est inégalitaire.
La doctrine du libre échange ne disait-elle pas que tout marché s'auto-régulerait, i.e empêcherait ainsi les disparités que l'on constate dans l'employabilité de certaines populations sur le marché du travail ?
Ces comptages et autres quotas ne sont jamais qu'un platre sur un mal de tête, encore heureux qu'on ne la coupe pas.
Mais j'ai du mal a entendre des propositions de politique en rupture (ils aiment bien ce mot) avec ce genre de pratiques.
Y en a-t-il seulement ?

Écrit par : Jimmy | 21/10/2006

@ Pimpam

Vous dénoncez les quotas mortels et les recensements ethnico religieux de façon humoristique !!

Vous écrivez : « …vu qu'il y a 5 millions de Musulmans en France… »
Mais comment le savez vous qu’ils sont 5 millions les musulmans puisque les comptages sont interdits dans ce beau pays ?
Et vous savez pourquoi ? Parce que sinon le populo se rendrait compte de la gravité de la situation.

Les quotas régissent quand même notre vie et celle du pays et l’on en fait plein à votre insu. Sans quota comment savoir le nombre de mosquées à construire, de temples, de synagogues, de stades de foot, le nombre de prisons à faire avec cantines spéciales musulmans, avec des cellules spéciales homos ? 5 millions de musulmans aujourd’hui, 10 demain, que faire des élevages porcins de Bretagne ? Ben oui quoi, avec les quotas on peut faire de la prospective ! Et prévoir !

Moi par exemple, je serai rapidement rangé dans le quota des sales cons par le tenancier de ce blog, et vous Pimpam vous serez dans le quota des comiques troupiers. J’aurai droit certainement aussi à être rangé dans le quota « de ces tordus qui se pignolent violemment en lâchant sur le Net, bien planqués derrière leurs pseudos à deux balles et leurs fausses adresses mails et le plus souvent inconscients que l'"IP, elle, ne ment pas", leurs saloperies antisémites et/ou islamophobes et/ou autres. » Oui Pimpam, j’aurai droit probablement à cet honneur. Mais bon le pseudo, c’est pour éviter d’être compté dans le quota des gars qui ont un prénom bien français, et l’adresse mail est vraie.

Allez je conserve le lien dans mes favoris et je viendrai jeter un coup d’œil de temps à autres, car au moins j’aurai rigolé un bon coup, et tant de naïveté m’amuse. …
Je pense que vous verrez par vous-même aux prochaines présidentielles que le quota des « sales cons » n’est pas prêt de diminuer ! Et vous pourrez m’y inclure !

GremlinZ64

Écrit par : GremlinZ64 | 21/10/2006

Et voilà.
Qu'est-ce que je disais.
Je vire la modération, et boum, direct, y a un Gremlin qui débarque.

Écrit par : Sébastien Fontenelle | 21/10/2006

@Sébastien
Décidément, c'est la journée, tu a entendu la dernière sortie de Parisot réclamant, carrément, l'abrogation du concept même de durée légale du travail?...
Sale journée...

Écrit par : Mathieu | 21/10/2006

@ Mathieu
Je ne trouve pas ça choquant, pourquoi?
;-)

Écrit par : Sébastien Fontenelle | 21/10/2006

En même temps que la méthode syllabique de Robien devrait imposer de revenir à la lecture du tour de France par deux enfants : on y apprenait que la race blanche est la plus belle et la plus parfaite de toutes les races.
A vomir

Écrit par : fanny | 21/10/2006

http://www.radiofrance.fr/francemusique/em/jazz-roman/emission.php?e_id=10

Alain Gerber, le jazz est un roman, y'a que ça de vrai !

Écrit par : Ajamais | 21/10/2006

Dommage, pas le temps de développer ce soir. Juste pour te dire Sébastien que si ton coup de gueule est salutaire, la question ne peut pas non plus être évacuée aussi lestement. Quelqu'un plus haut demande "et pourquoi pas compter les femmes tant qu'on y est ?" Ben, oui, c'est ce qu'on fait avec la loi sur la parité, que je pense personne ne souhaite abolir. Bien sûr, compter les "noirs" ou les "arabes" c'est pas la même chose.

CELA ETANT, on ne peut non plus se contenter benoîtement de fausses évidences "républicaines" selon lesquelles le pouvoir, le gouvernement, l'Etat, la république et/ou la société ne ferait nulle distinction raciale, et chacun serait traité de façon anonyme.

La question des banlieues et des ghettos (les ZUS) est bien celle de la concentration des non-blancs. Notre société "universalite" (mwarf) est bien celle de la relégation/ségrégation de tous ceux qui ne correspondent pas au communautarisme majoritaire et de leur cumul des handicaps sociaux, économiques et politiques. Délit de faciès, délit d'apparence, c'est bien ce à quoi se heurtent tous ceux qui échappent à une NORME qui est bel et bien de type racial.

Alors, oui, il est légitime de s'insurger contre la lecture éthnico-raciale d'un Finkielkraut ou d'un Askolovicth (sans compter les dégueulasseries récurrentes d'un Jean Daniel sur les "musulmans". Si nécessaire, j'ai quelques citaions en réserve pas piquées des hannetons), mais il est vain de leur opposer un "nous sommes tous égaux en droit et en devoir" puisque justement cela n'est pas vrai et que notre république/société/classe politique DANS LA REALITE, distingue en permanence le "normal" du pas très blanc ni pas très catholique de souche.

Tant que l'on n'acceptera pas de reconnaitre et de combattre cette ségrégation structurelle (puisqu'elle se retrouve à tous les niveaux de la cité), tant que l'on n'acceptera pas de dire noir sur blanc pourquoi notre société est profondément discriminatrice, on donnera raison à Finkielkraut et à tous ses comparses qui auront beau jeu de dire "regardez, il y a des noirs et des arabes méchants mais c'est tabou de le dire".

Écrit par : Pescade | 21/10/2006

@ Pescade
Oui. Je suis assez d'accord avec tout ça!

Écrit par : Sébastien Fontenelle | 21/10/2006

"Quelqu'un plus haut demande "et pourquoi pas compter les femmes tant qu'on y est ?" Ben, oui, c'est ce qu'on fait avec la loi sur la parité..."

Et c'est bien ce que je dénonce ! La loi sur la parité fût une boite de pandor de plus, ouverte sans réfléchir, juste pour la bonne conscience, sans penser qu'énoncer des logique telle que "Il y a 50 % de femmes dans la population donc il faut le même pourcentage à l'assemblée" et décider d'en faire une loi, ça conduisait tout droit à dire "il n'y a pas assez de noir, pas assez d'arabe etc..." et qu'il faudrait, là aussi, instaurer des quotas.

Et on en arrive à des Dieudonné, qui après avoir considéré, avec le soutien de toute la gauche bien pensante, qu'il n'y avait pas assez de noirs dans les médias, a fini par en conclure qu'il y avait trop de juifs !

Alors, quel pourcentage de juifs, de noirs, ou d'arabes sur TF1 ? Qui fixe le taux acceptable ? Quel est le bon équilibre ?

Bien sûr qu'il faut que les noirs et les arabes soient dignement représentés dans les institutions ou le monde médiatique et politique. Mais il vaut mieux faire appel à l'intelligence de chacun plutôt qu'à des comptages ethnico-religieux sordides !

Écrit par : Pimpam | 21/10/2006

bon ce n'est pas sur la discrimination (à propos un conseil aux jeunes ou pas jeunes discriminés quand vous n'êtes pas en situation de faiblesse hiérarchique ou devant un policier, vous prenez un air dédaigneux et vous traitez votre interlocuteur ou trice de circassien, ça leur passera s'ils réfléchissent) - je disais c'est hors sujet mais dans Libération il y a aussi un article raportant les propos de syndicalistes policiers se lachant un peu et demandant des mesures qui n'ont rien d'angélique mais sont passablement différentes de celles de leur ministre, et voulant qu'on les laisse travailler avec la justice, les associations, les maires etc... en gros. Il y a un peu d'espoir mais urgence - sur le site de libération en ligne en ce moment - pavé de quatre titres sous les articles en valeur

Écrit par : brigetoun | 21/10/2006

Prochain billet à 00.05: le même que celui-ci.
Je le rebalance, au moins jusqu'à demain (dimanche) après-midi, parce que mine de rien c'est quelque chose qui me tient vraiment à coeur - je ne comprends pas comment on se laisse collectivement glisser dans toute cette merde atroce...

Écrit par : Sébastien Fontenelle | 21/10/2006

Bonjour

Par rapport au sujet du jour (ou plutôt de la nuit maintenant) :

Mon gros bol d'air à moi, personnellement, c'est l'équipe de France de Basket : Tony Parker et Boris Diaw, tous les deux métisses, bien dans leurs têtes, attachés à leur pays, habillés en De fursac (quels beaux gosses !...), la grande classe quoi !
Boris Diaw en particulier est une personnalité très riche et attachante, allergique à l'individualisme, soucieux de partager, à l'aise avec tout type d'interlocuteur : je veux le voir sur les plateaux télés !!!...

(autre gros bol d'air : Fleuryval, vu ce soir au café de la gare mesdames messieurs...)

Écrit par : johnmarguerite | 21/10/2006

Très bien, donc restons avec nos 12% de députés femmes qui nous placent en queue de peloton de l'Europe occidentale.

Et puis cela fait bien longtemps que la sécu compte les hommes et les femmes, 1 ou 2 dans votre numéro d'assuré social.

Les quotas sont à combattre, mais si l'on s'en remet à "l'intelligence de chacun" alors nous demeurons l'un des pays occidentaux les plus marqués par la ségrégation raciale.

Si l'on en arrive à Dieudonné c'est bien justement parce qu'il n'existe pas de réprésentation politique à l'image de notre société multiculturelle.

Et puis tiens, soyons fous, exigeons le vote des étrangers. Juste histoire de se mettre un peu au niveau de nos voisins européens et pas d'être là aussi à la traîne. Voilà une vraie mesure de progrès social. Voilà un véritablement engagement politique qui contraindrait les "représentants du peuple" à se laisser un peu moins aller aux facilités et outrances racistes dans la démagogie électorale. Voilà qui contraindrait les responsables politiques, et les maires au premier plan, à ne pas laisser en jachère les quartiers où sont relégués tous les non-blancs. Voilà un premier outil vital et stratégique pour combattre le cumul des exclusions. Voilà aussi de quoi combattre l'abstention et remettre à sa juste place le poids politique de l'extrême-droite.

Depuis 25 ans on renvoie le vote des étrangers aux calendes grecques sous prétexte que cela augmenterait le score du FN. Effectivement. On a amplement pu mesurer à quel point cela a permis de confiner Le Pen dans les limbes de la politique. Notamment à coup de "M. Le Pen pose les bonnes questions" (merci encore Fabius).

Chiche, Maire-Ségo et tous les jacques a dit, inscrivez le droit de vote des étrangers dans vos engagements FERMES si vous parvenez au pouvoir. Allez, montrez -nous vraiment que vous êtes de gauche.

Écrit par : Pescade | 21/10/2006

Ps :

Le jour ou Finkielkraut s'extasiera sur l'Equipe de France de Basket (ou de Foot) Métisse-Métisse-Métisse, on aura gagné.

Écrit par : johnmarguerite | 21/10/2006

Je suis (plutôt) de l'avis de Pimpam. On est d'accord pour que la couleur de peau ou le sexe ne constitue pas un facteur de discrimination. Sauf que la loi sur la parité a cherché à combattre cette logique... en rentrant dans la logique de la discrimination. Positive ou négative c'est toujours de la discrimination. On a gravement confondu "qu'une femme ne soit pas discriminée parce qu'elle est une femme" (ce qui est juste) et "autant de femmes que d'hommes" (ce qui ne l'est plus du tout puisque c'est une discrimination sexuelle). Par facilité (la première chose est beaucoup plus difficile à assurer que la seconde, qui nécessite seulement l'instauration de quotas), par démagogie. Une manifestation de plus de l'égalitarisme moderne..., le genre de valeurs de gauche qui me posent un énorme problème.

Écrit par : Mathieu | 21/10/2006

Ah ben moi aussi j'ai vu Fleuryval, mais chuis passé en coup de vent, le temps de pécho mon exemplaire dédicacé par Sa Seigneurie de "Va Mourir A Bangkok!"
D'ailleurs un de ces quatre je vais faire ici un billet sur le bouquin de Fleuryval, qui est tout simplement bien.
Allez faire un tour en attendant sur son site. (Lien ci-dessus colonne de gauche.)

Écrit par : Sébastien Fontenelle | 21/10/2006

Ce fut une chouette soirée :

Un copain acteur a fait lecture de quelques passages, puis Fleuryval est entré dans la danse et la lecture s'est faite à 2 voix : il fallait les entendre prendre à tour de rôle l'accent russe (qui ressemblait furieusement à celui du sud Ouest)...

Il y eut ensuite un buffet de toute beauté.

Enfin Fleuryval a terminé à la guitare... et je suis reparti, en plus du livre dédicacé, avec son CD ; )

Ne manquez pas le compte rendu qu'il fera de ces moments demain sur son blog !!!

Je suis content pour lui et pour son éditeur... Et s'il y a une autre soirée comme ça, je ramenerai des amis

Bonne fin de soirée !

Écrit par : johnmarguerite | 21/10/2006

@ johnmarguerite
Cool!
Merci!
;-)

Écrit par : Sébastien Fontenelle | 21/10/2006

Et le pire c'est que cette logique continue d'être revendiquée et soutenue, sous prétexte de bons sentiments (ah les "bons sentiments"...) par certains à gauche, comme une évidence morale incontestable, un "progrès". On réclame une meilleure "représentativité" des "minorités visibles", au nom de la lutte contre leur discrimination... On s'en orgueuilli de la volonté de s'imposer un quota de personnes "issues de l'immigration" sur les listes électorales, afin de promouvoir une meilleure "représentativité" du corps électoral, en confondant là aussi la représentation des idées et des positions politiques avec la représentation de la couleur de peau des citoyens...

Écrit par : Mathieu | 22/10/2006

...Royal (et bon nombre de ceux qui la soutiennent) instrumentalise sans vergogne et explicitement sa condition sexuelle... ("ce qui fait ma différence... en tout cas y'en a une qui est visible, sur laquelle je n'insisterai pas..." sourire complice de Royal) tout en criant hypocritement au sexisme...

Écrit par : Mathieu | 22/10/2006

Le comptage en soi n'est pas dangereux, c'est son utilisation qui pourrait l'être.

Cela aurait au moins le mérite de montrer à quel point certaines minorités sont sous-représentés dans certains postes, à l'assemblée nationale, etc..

On fait bien un recensement pour savoir où construire des écoles et des routes...

Finkie a au moins raison sur un point, faudrait pas que l’anti-racisme nous interdise à priori toute analyse chiffrée de la société.

Écrit par : ADM | 22/10/2006

discriminer "positivement" est un excellent moyen d'évacuer la question de l'égalité réelle, c'est à dire economique et culturelle, entre TOUS ...
Les féministes victimistes, à force de se battre pour que les femmes aient la possibilité de devenir des salauds de grand patrons, ont totalement abandonné ( ou volontairement rendue impossible ) la grande bagarre pour le droit des femmes à disposer de leur vie, de leur corps, de leur désir ... elles se sont, de fait rendues complce des obscurantismes religieux à croix, croissant ou étoile, ... en enfermant les femmes dans une représentation de victimes "génétiques" ..., et en délégitimant le combat pour la liberté sexuelle, qui était la condition de l'émancipation ... égales au boulot, à la maison, au plumard ... et que voit on : la réapparition de femmes mineures à perpéte ... du binome maman ou putain ...
et monte progressivement, derriére les revendications à la "visibilité" des minorités, le même type d'outils de préservation de l'oppression ... Parceque les différences entre opprimés et oppresseur principal sont gommées , escamotées ...
perso, une Condoleeza Rice ou un Colin Powel à la Française, ça me fait pas un effet différent d'une Laurence Parisot ... Un énarque issu de l'immigration, ce sera jamais qu'un énarque .... la vraie égalité , ce sera le jour ou l'on aura un "jean Rouch et une Germaine Dieterlin version black & beur" issus de l'université française, et allant étudier les rites funéraires en pays haut creusois ...

Écrit par : les marques du plaisir | 22/10/2006

salut a toi et mort au cons!! la jeunesse emmerde le front nationnal: "nous sommes blancs, nous sommes noirs, nous sommes québequois, nous sommes otoctone, mais ensemble, nous sommes de la DY-NA-MI-TE!!!" (porcherie, au quebec par les Bérurier noirs!)
du comptage de noirs... pour quoi faire pour les vendre? pour dire qu'il y en a trop?? mais ces (pardonnez moi l'expression quelque peu décaler mais qui me vient a l'esprit sur le moment) enculé de fasho oublie-t-ils que la guyane, la réunion, la polynésie... c'est encore en France?? et oui, ca existe les Noirs derace Francaise depuis plusieurs génération!! et c'est les méme que les autre noirs d'afrique, sale pourriture de Fasho!!!! fasho de merde!!! (pourquoi Dieu a fait des Fasho?? pour que les Berus puisse trouver d'autre connard que les politique a insulter!! lol) qu'il aille a l'abattoire et qu'on égorgent ces porc!! (Bérurier noirs: Et Hop!)

berurier noirs, toujours en vie!!!

Écrit par : Max | 22/10/2006

@Sébastien
je comprends ton coup de gueule mais je suis sur la même ligne que Pescade - et apparemment que toi aussi puisque tu es " assez d'accord" avec tout ce qu'il a écrit.
La société, la France est multiethnique (même si elle est Une et indivisible) mais les institutions (avec un petit ou/et un grand 'i') ne le sont pas ou si peu. Et croire comme le fait Pimpam qu'il "vaut mieux faire appel à l'intelligence de chacun plutôt qu'à des comptages ethnico-religieux sordides" ALORS que l'on voit que CA NE FONCTIONE PAS mais alors PAS DU TOUT! Ca me laisse... incapable d'avoir une opinion tranchée.
J'aimerais, souhaiterais EVIDEMMENT que l'on ait pas à avoir recours aux quotas pour avoir une réelle représentativité de la France dans les institutions mais... putain, honnêtement, combien pensez-vous, tous, qu'il y aurait de femmes sans la loi sur la parité?
L'alterophobie (? peur de l'autre, de celui qui est différent) et malheureusement très répandue (pas de stats, sorry, mais il n'y a qu'à regarder la sociétée...) et en appelé à "l'intelligence de chacun" est une aberration, une ineptie... en tout cas au regard de ce qu'est la société aujourd'hui... M-A-L-H-E-U-R-E-U-S-E-M-E-N-T


@Pescade
"Si l'on en arrive à Dieudonné c'est bien justement parce qu'il n'existe pas de réprésentation politique à l'image de notre société multiculturelle."
Le nier serait se voiler la face!


@Séabstien
ADM a écrit: "Le comptage en soi n'est pas dangereux, c'est son utilisation qui pourrait l'être."
!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!

Écrit par : Le Moralisateur Masqué | 22/10/2006

Sébastien sait lire... pas besoin de me dénoncer LMM...

Écrit par : ADM | 22/10/2006

Je partage aussi l'avis de Pescade, et j'y reviendrai dans l'aprés midi, des obligations m'éloignant présentement de mon PC.

GremlinZ64

Écrit par : GremlinZ64 | 22/10/2006

Ce n'est pas à l'intelligence qu'il faut faire appel. Ca fait partie de la grande hypocrisie de la discrimination positive de faire croire qu'elle est le seul moyen efficace de faire respecter l'égalité, ce qui est un double mensonge. Contre les discriminations, ce à quoi il faut faire appel, c'est à la LOI, la loi COMMUNE, Républicaine, la loi condamnant les discriminations, au lieu de construire cette usine à gaz consistant à créer des contre-discriminations légales, en faisant ainsi rentrant dans la loi elle-même la discrimination ethnique, sexiste, etc.

Écrit par : Mathieu | 22/10/2006

@ADM
Je suis en total désaccord avec toi :)
Le problème n'est absolument pas que certaines minorités soient "sous-représentées dans certains postes", c'est qu'elles soient discriminées. Ca a l'air de signifier la même chose, mais c'est une confusion absolument désastreuse, et dangereuse. Dans un cas on défend, fût-ce sans s'en rendre compte, une conception raciste ou sexiste de la représentativité, dans l'autre une conception républicaine de la représentativité. Le but n'est pas qu'on ait, par exemple à l'assemblée, autant de noirs que de blancs que telle ou telle ethnie. C'est qu'aucune personne, quelque soit son ethnie, ne soit discriminée (dans un sens ou dans un autre, "positivement" ou "négativement") en raison de son ethnie, comme de son sexe d'ailleurs ou d'autre chose.

Écrit par : Mathieu | 22/10/2006

@Mathieu
"Le problème n'est absolument pas que certaines minorités soient "sous-représentées dans certains postes", c'est qu'elles soient discriminées."
Certes, 100% d'accord avec toi, sauf que aujourd'hui la discrimination existe et n'est pas punie (ou si rarement) ou seulement soumis à une amende - non-coercitive donc puisque l'amende permet contre quelque argent de contrevenir à la loi CF notre cher Sarkorikiki (je sais on a dit pas le physique, pas les fringues, pas la famille mais avec lui c'est spécial) qui préfère cracher au bassinet plutot que de voir des pauvres se radiner à Neuilly.
Donc il faudrait plus de controles et si on dit ça on se fait traiter de liberticide: alors?

Écrit par : Le Moralisateur Masqué | 22/10/2006

Absolument, le problème est bien le manque de contrôles, le manque de fermeté et de sévérité, la mollesse contre les discriminations existantes. Mais je ne vois pas qui viendrait me traiter de liberticide lorsque je réclame l'application de la loi républicaine, l'application de l'égalité de tous devant la loi.

Écrit par : Mathieu | 22/10/2006

Anne Parisot? Parce que cela freinerait l'entrepreunariat qui serait alors encore plus frileux et blablabla et beuarrh (j'ai vomi)
et tous ceux qui sont contre l'Egalité républicaine sous leurs beaux atours de libéraux qui veulent non pas remettre à plat (cequ'il faudrait faire) mais se débarrasser de la carte scolaire pour que, par exemple si l'école où mon fils doit aller a trop de personnes "issues de l'immigration" et/ou pauvres, il puisse en choisir une autre plus... comment dire plus... riche et blanche... par exemple! Putain ces hérauts de la Liberté mais de la liberté de ne pas avoir une société d'Egalité et de Fraternité (spéciale dédicace au nabot)

Écrit par : Le Moralisateur Masqué | 22/10/2006

@ Mathieu
Ma remarque n'implique pas pour autant un soutien à la discrimination positive. Loin de moi cette idée. Je suis d'accord pour une lutte sévère contre les discriminations, mais je ne me fais pas d'illusions : c'est la nation tout entière qui doit changer d'attitude. Cela passe aussi par la visibilité des minorités, pas leur accès aux médias, par leur banalisation. Et cela passe aussi par l'argent, si les publicitaires commencent à se saisir de la question c'est qu'ils misent sur l'émergence d'une classe moyenne "colorée" en âge de pouvoir consommer.

Écrit par : ADM | 22/10/2006

@ Mathieu, je ne dis pas qu'il ne s'est rien passé! voir le DEL sur le sujet barbares!
Je dis et affirme que cela ne s'est aps passé comme cela! Je dis que lorsque le journal (et journalistes et grands banditismes) est prévenu avant la police!

Écrit par : martingrall | 22/10/2006

Dans la série: Docteur Justice va sauver ta misérable existence ( en t'empêchant de lire Le Point)
as-tu vu l'article de Libé sur le pétage de plomb de Thierry Breton, reprochant au medef de ne pas se faire entendre sur les 35 heures?
Si c'est pas matière à un bô billet, ça madame...

Écrit par : christian lehmann | 22/10/2006

@Christian
Môsieur Lehmann? Etes-vous le monsieur Lehmann du Plan B? Vous connoissez des racailles crypto-gaucho-staliniennes et êtes pour donner des arrêts maladies à des personnes qui en ont besoin? Mais où va la France?
;0)

Écrit par : Le Moralisateur Masqué | 22/10/2006

@ADM
C'est vrai que ça passe par un changement général des mentalités, à moins que ce soit justement l'application de la loi qui doive produire ce changement et non l'inverse (?...). Mais je pense que la "visibilité des minorités" va à l'encontre de ce changement des mentalités. Le changement des mentalités consisterait à ne plus voir d'abord les gens à partir de la couleur de leur peau ou de leur sexe, à ne plus les compter et les décompter à partir de ça. Et la "visibilité des minorités" c'est le contraire. Ca banalise sûrement. Mais ça banalise quoi? Une perception raciste ou sexiste des gens.

Et puis c'est vraiment un manque total de respect envers soi-même que d'accepter d'être mis à un poste pour sa couleur de peau, ou parce qu'on est une femme, ou un homme, pour rentrer dans un quota de noir égal au quota de blancs, ou un quota de femmes égal au quota d'hommes.

@Martin
D'accord, je ne voulais pas non plus dire que j'étais totalement raccord avec la version de Sarkozy. Ce qui me gonfle c'est une espèce d'anti-sarkozysme primaire qui consiste à systématiquement contester tout ce qu'il raconte simplement parce que c'est lui qui le raconte.

Écrit par : Mathieu | 22/10/2006

Au fait, dans le domaine du consternant, il faudrait évoqué la position de Sarko dans l'affaire des bagagistes musulmans de Roissy, pour lesquelles des mesures de discriminations ethnico-religieuses ont été mis en place, sans que cela soulève la moindre indignation chez les professionnels de l'antiracisme (SOS Racisme, Licra, êtes-vous là ?).

Le Pen peut mourrir tranquille, il a gagné. Définitivement.

Écrit par : Pimpam | 22/10/2006

Absolument Pimpam, j'écoutais hier sa justification, qui ne justifie strictement rien bien évidemment, de ces discriminations ethnico-religieuses (au nom de la sécurité, ou du sacro-saint principe de précaution, au mépris de la justice encore une fois) ouvertement présentées et assumée en tant que telles.

Écrit par : Mathieu | 22/10/2006

Mathieu, tu ne serais pas un peu idéaliste ? :)
Même sans avoir des chiffres nous voyons tous que la discrimination existe, alors pourquoi se voiler la face et continuer à croire qu'il suffit d'énoncer un principe sur le fronton des écoles pour que cela se traduise dans la réalité ?

Écrit par : ADM | 22/10/2006

Tout ce que je dis depuis le début, c'est qu'il faut faire APPLIQUER la loi existante, la faire respecter. C'est très révélateur de notre absence totale de détermination actuelle qu'on en vienne à appeler cela de l'"idéalisme". J'aimerais qu'on m'explique pourquoi on peut faire appliquer une loi qui instaure des quotas de noirs ou de femmes, et pourquoi il serait impossible de faire appliquer la loi sanctionnant les discriminations envers les noirs, les femmes, les handicapés ou d'autres. Ca n'est pas qu'on ne peut pas la faire respecter, c'est qu'on - la gauche - a laissé faire, qu'on a laissé se développer des comportements illégaux, afin de mieux introduire le racisme (il n'y a strictement aucune différence entre une loi discriminant "positivement" des "minorités visibles" et les lois nazies discriminants les juifs) et le sexisme - la "parité" - dans la loi elle-même comme "dernier recours" "même si c'est bien malheureux vous comprenez".

La "parité", une escroquerie intellectuelle. Une discrimination légalisée. Compter et décompter les femmes en tant que femmes, instaurer des quotas de femmes "au nom de l'égalité". Une horreur et une honte, dont on continue de se féliciter et de se vanter.

Écrit par : Mathieu | 22/10/2006

Finkie n'a jamais été inquiété. La mobilisation a été très faible. Ceux qui ne l'ont pas carrément soutenu ont gardé un silence gêné. Et c'est comme ça qu'il peut nous gratifier de ses analyses éclairantes tous les samedis matin sur France cul' et qu'il continue, avec une monomanie proche de Dantec (alors qu'il se rêve Démosthène), à nous mettre en garde contre les barbares des cités. Si l'indingation avait été à la hauteur de la gravité des termes qu'il avait employés on n'aurait pas aujourd'hui ce courant décomplexé et enhardi, parce que légitimé par notre silence, qui propose des avncées aussi abjectes.
On est vraiment mal. Et on est pas les euls.
La barbarie est à nos portes et elle ne viendra pas des banlieues.

Écrit par : d3log | 22/10/2006

C'est crade, beurk.
On retrouve toujours Finkelcrotte dans tous les mauvais coups.

Écrit par : glomp ("nom" prend sa retraite) | 22/10/2006

@Mathieu

N'oublie pas que sous Staline, la Russie avait l'une des meilleurs constitution du monde, mais elle était détourné par le bon vouloir du pouvoir... le probléme n'est pas les lois, c'est et ce sera toujours leur application !! (moi j'dis, faudrait une loi qui oblige les gens a aimer les bérurier...)

Écrit par : Max | 22/10/2006

@Mathieu

N'oublie pas que sous Staline, la Russie avait l'une des meilleurs constitution du monde, mais elle était détourné par le bon vouloir du pouvoir... le probléme n'est pas les lois, c'est et ce sera toujours leur application !! moi j'di, faudrait une loi qui oblige les gens a aimer les bérurier...)

Écrit par : Max | 22/10/2006

@ mathieu, tu as vu rabs, la branlée qu'il continue de prendre sur le DEL!
Ce n'est pas le ministre de l'intérieur qui parle mais réellement le chef de gouvernement!
Le chef ( tu peux le lire en allemand) d'un parti qui détient la majorité absolue depuis cinq ans! Depuis la montée de tous les racismes et tous les communautarismes.
Et tout ce qui existe aujourd'hui est voulu! Par la loi! Et décidé par Sarkozy! Uniquement par Sarkozy!
Le système Sarkozy est tellement outrancier que même le Medef ne veut plus le suivre !

Écrit par : martingrall | 22/10/2006

Finkelcrotte!
Que c'est pas gentil!

Écrit par : Sébastien Fontenelle | 22/10/2006

@martingall
ca m'etonnerait que le medef n'en veuille plus... c'est comme la cgt et Royal: il se dispute, mais dans le fond il s'aime bien(si si, il s'aime bien j'vous assure!!) mdr

Écrit par : Max | 22/10/2006

Si les sondeurs sont capables d'établir un échantillon représentatif de la population française, pour nous révéler qui de Sarko ou de Ségoléne receuille les intentions de vote majoritaire des citoyens, ils sont tout aussi capable de diagnostiquer si les effectifs à l'intérieur d'une unniversité, une administration, une entreprise sont bien le reflet de notre diversité.
Nul besoin de se livrer à un "comptage ethnique".

Ne nous faisons aucune illusion, toute mesure de cette nature que nous aurions la faiblesse de combattre trop mollement, constiturait un glissement de plus de la République vers un régime militaro sécuritaire.

Écrit par : borneo | 22/10/2006

@ Sebastien
Enfin quelle crotte quoi, beuuurk.
De toutes façons compter les Noirs chez les Bleus, c'est idiot du fait même qu'il faudrait dans ce cas aussi compter, par exemple, le nombre de roux (en équipe de France), ce qui ne rimerait à rien. Imaginez ça: une équipe de France avec 11 joueurs roux.
Pour le reste, même si on voulait admettre, incapables de nous indigner (sic), que ce serait une bonne chose de classer les Français en Blanc, Arabe, Noir, Asiatique, Indien etc, on se rendrait vite compte que les mélanges feraient péter les cases des formulaires.
Finkel crotte crotte crotte.

Écrit par : glom ( "nom" se dirige vers la sortie) | 22/10/2006

@ glom
"Le Canard" avait trouvé: "Fin-fiel-kraut" au moment de son interview dans "Haaretz"...

Écrit par : Sébastien Fontenelle | 22/10/2006

Mathieu, fais gaffe, t'es le premier à avoir atteint le point Godwin sur ce coup.


Ce n'est parce qu'on dénonce le racisme structurel de notre bonne société franchouillarde et du régime républicain qui l'encadre, que l'on se prononce pour autant pour les quotas ou l'instauration de la discrimination positive. Quotas et affirmative action s'imposent en ultime recours simplement parce que la république N'EST PAS "une et indivisible".
Cet état de fait tient d'abord à son héritage colonial, qui distinguait tout à fait officiellement Français citoyens et Français sujets de la république (les fameux "indigènes"). Mais cela tient aussi de la responsabilité du mouvement "ouvrier" qui a été également incapable d'assurer dans ses rangs la promotion des militants issus de l'immigration coloniale (pourtant tout autant présents et actifs dans l'action syndicale que ceux issus de l'immigration européenne).

Il y a un peu moins de dix ans, un fils d'immigré italien, Raymond Forni, accédait à la présidence de l'Assemblée nationale, soit le n°2 du protocole républicain. Pourquoi l'idée qu'un Français (ou une Française) fils d'un immigré Arabe, Africain ou Antillais accède aujourd'hui au même poste est-elle tout simplement utopique ? Désolé, je ne peux m'empêcher de compter (ou décompter) le nombre de têtes de métèques dans les rangs des parlementaires.
Pourquoi à la seule mention d'une tête de liste basanée voit-on aussitôt surgir l'accusation de communautarisme ? On se demande bien qui est réellement communautariste dans cette histoire.

Il y a un peu de plus de vingt ans, la marche pour l'Egalité des droits triomphait… pour être aussitôt vidée de sa substance et retournée contre ses initiateurs par la création du gadget SOS-Racisme, afin justement de dénier toute légitimité à l'auto-organisation des discriminés.

Dans la nouvelle affaire des bagagistes de Roissy, ce n'est pas des associations antiracistes que l'on attend une réaction mais bien des partis politiques. Réaction bien ardue, il est vrait, tant ceux-ci, sur l'ensemble de l'échiquier politique, ont nourri la surenchère islamophobe, validant et légitimant pleinement le terrain de jeu privilégié de la droite extrême
http://home.granderiver.net/~capnjim/mission/islam_evil.jpg


Tu t'insurges Mathieu contre la "visibilité des minorités" où tu crois voir une preuve de racisme. Mais la visibilité du délit de sale gueule c'est tous les jours qu'elle est vécue par les premiers concernés. Ça n'est que le jour où les partis politiques, à commencer par la gauche, auront les couilles (désolé, je fais du villepin) d'intégrer le fait que la population française est muticulturelle et que les représentants devraient en être l'émanation "visible" que l'on pourra combattre le racisme constant.

Tant que les têtes de métêques seront considérées politiquement irresponsables et prétexte à toutes les bougnoulisations possibles (de Malek Boutih à Azzouz Begag), ce ne sont pas les législations réprimant la discrimination qui feront avancer le schmilblick.

Ça n'est que lorsque ces discriminés seront considérés comme des électeurs et citoyens à part entière que l'on aura une chance de s'attaquer sérieusement aux faux-semblants et la démagogie. Le droit de vote pour les immigrés est la première étape sur cette égalité des droits et non les discours verbeux sur "l'égalité des chances".

Écrit par : Pescade | 22/10/2006

@ Max, suivez l'actu dans les jours qui viennent. Je ne dis pas qu'ils n'en veulent plus, je dis qu'il ne veulent plus participer au sysreme sarko! Dans le communautarisme le medef est en première ligne et à tout à perdre!

Écrit par : martingrall | 22/10/2006

@ Pescade
D'accord avec toi.
Mais je ne crois pas que Mathieu soit le gars à se laisser trop glisser vers le point Godwin - même si, en effet, sa comparaison - qui m'avait échappé - me déplaît souverainement: si tu réfléchis, Mathieu, tu verras que si, oh que si, il y a une différence, énorme, entre les discriminations que tu compares: dans ce qu'elles induis(ai)ent pour ceux qui qu'elles vis(ai)ent...

Écrit par : Sébastien Fontenelle | 22/10/2006

Bien sûr qu'il y a une différence entre ce que le décompte, raciste dans les deux cas, induis pour ceux qu'ils visent. Je ne conteste pas cette différence. Il n'empêche que c'est bien, dans les deux cas, un décompte raciste. Et je ne suis pas, mais alors pas du tout, prêt à passer outre à ça sous prétexte que l'on a, dans le cadre du décompte dit de "discrimination positive" de "bonnes intentions" morales.

Je ne suis pas vraiment en effet du genre à me laisser trop aller à glisser vers le point Godwin ou à la reductio ad Hitlerum à tout bout de champ. Mais dire cela n'empêche pas qu'on est bien fondé lorsqu'on voit ce décompte, même lorsqu'il n'est pas raciste, par exemple lorsqu'il s'agit de la "parité" ou l'on décompte les femmes et les hommes, à sentir qu'il s'agit là de quelque chose de profond.

Que la population soit "multiculturelle" et "multi-ehtnique" c'est une chose. Qu'on se mette à la décompter selon son ethnie, c'en est une autre. Ce qu'il faut combattre, à mon sens, c'est l'idée qu'on place quelqu'un à un poste ou qu'on empêche quelqu'un d'accéder à un poste en raison de son ethnie, ou de son sexe, ou d'autres considérations de ce genre. Son sexe ou son ethnie ne doit pas être la raison de sa discrimination, dans un sens comme dans l'autre. Ca ne signifie pas qu'on nie la différence sexuelle ou la pluralité ethnique. Juste qu'elles sont et doivent être indifférentes au regard de la loi.

Si les discriminations de ce genre étaient vraiment combattues et sanctionnées, il n'y aurait pas besoin de "discriminations positives". Le besoin de "discriminations positives" a été, est crée à dessein, à des fins politiques. Autrement dit, le point capital est qu'on confonde "non-discrimination" et "égalité numérique", deux choses très différentes contrairement aux apparences. À mes yeux, la représentativité de l'assemblée nationale ne doit pas consister pas à ce qu'elle soit l'exact reflet ethnique de la dimension multi-ethnique de la population française.

Que les femmes, par exemple, ne soient pas discriminées n'impliquent pas qu'elles soient en nombre strictement égal aux hommes (ça ne me dérangerait pas qu'elles soient plus nombreuses ou moins nombreuses à partir du moment où cette différence n'est pas dûe au fait qu'elles soient des femmes), ou au pourcentage de femmes de la population française, à l'assemblée nationale. Une femme ne doit pas être à l'assemblée parce qu'elle est une femme, comme elle ne doit pas être empêchée d'y être parce qu'elle est une femme. L'égalité républicaine, ce n'est pas l'égalité du nombre, c'est l'égalité de tous devant les droits et devant la loi, qu'on soit un homme ou un femme, noir, blanc, etc.

On peut considérer ça comme un "discours verbeux" sous prétexte que la loi républicaine n'est pas appliquée. Il n'empêche qu'en jettant le bébé avec l'eau du bain on change totalement de conception de la citoyenneté, de l'égalité et de la justice. Je le redis, je ne vois pas pourquoi on pourrait appliquer une loi et pas une autre, sauf parce qu'on n'a pas la volonté politique de l'appliquer et qu'on cherche à donner le sentiment aux gens (et vraiment pour le coup, ceux qui voulaient en arriver là on bien réussi) que la discrimination positive, les quotas, décompter les gens en tant que noirs, arabes ou juifs pour instaurer un nombre de noirs, d'arabes, de juifs, de femmes, de blancs etc est le "dernier recours" et le seul moyen "véritablement efficace" pour sortir des "discours verbeaux de l'égalité républicaine". Alors tant qu'à choisir, je préfère de très très loin la loi républicaine à la loi des discriminations positives et des quotas ethniques et sexistes.

La République ce n'est pas la négation du multi-culturel ou du multi-ethnique, c'est le principe selon lequel l'ethnie ou le sexe d'un individu est indifférent, ne doit pas rentrer en ligne de compte dans son accession à un poste. En ce sens, la "parité" ou les quotas de "minorités visibles" vont contre ce principe républicain fondamental. Et là aussi, je ne suis pas prêt à passer ce principe par pertes et profits sous prétexte que la "parité" a "produit des effets bénéfiques". Je ne suis pas prêt à sacrifier la véritable égalité que l'on pouvait, et que l'on peut obtenir en condamnant et en sanctionnant les discriminations, au profit d'une "parité" ou d'une "discrimination positive" qui introduit non seulement la discrimination mais la caractérisation sexuelle et ethnique au coeur même de la loi, qui communautarise la loi elle-même.

"Ça n'est que lorsque ces discriminés seront considérés comme des électeurs et citoyens à part entière que l'on aura une chance de s'attaquer sérieusement aux faux-semblants et la démagogie." En effet, sauf que la "parité" et les discriminations des "minorités visibles" ne les considère pas comme des citoyens à part entière. Elle les considère, et les discrimine, en tant qu'ils sont de sexe féminin ou de telle ou telle couleur de peau.

Écrit par : Mathieu | 22/10/2006

Pescade, j'espère qu'après ça tu ne viendras pas dire que Mathieu ne répond pas!
;-)

Écrit par : Sébastien Fontenelle | 22/10/2006

Sébastien, je suis surpris que tu accepte aussi facilement l'idée que oui, finalement, dans certains cas, on peut considérer et décompter les gens en tant qu'arabes, noirs, juifs, femmes, hommes, etc. Tu ne soupçonne pas que le besoin de "discrimination positive" a été sciemment entretenu et crée pour qu'il apparaisse dans l'évidence d'un "ultime recours bien malheureux mais nécessaire"? Pourquoi n'a-t-on pas fait respecté la loi condamnant les discriminations?... Quel était l'intention? Quel était le but?... Était-ce innocent? Est-ce une coïncidence que la "parité" et l'introduction par Sarkozy de l'idée de "discriminations positives" aient suivi cette manoeuvre politique?...

Je suis vraiment étonné qu'on s'acharne à vouloir sacrifier aussi facilement la conception républicaine de l'égalité et de la justice au profit d'une conception communautariste. Et aussi qu'on rejette un principe fondamental comme "discours verbeux" en raison de sa non-application. Parce qu'à ce compte là, on pourrait aussi renoncer à d'autres lois fondamentales sous prétextes que toutes les injustices sociales ou les magouilles existent.

Écrit par : Mathieu | 22/10/2006

;-) Désolé pour les longueurs, c'est vraiment un sujet qui me tient à coeur aussi.

Écrit par : Mathieu | 22/10/2006

@ Mathieu, mon camarade,
s'il y a VRAIMENT quelque chose qui me troue le cul, si tu me passes l'expression, c'est que tu puisses écrire un truc aussi incroyablement affligeant que:
"Sébastien, je suis surpris que tu accepte aussi facilement l'idée que oui, finalement, dans certains cas, on peut considérer et décompter les gens en tant qu'arabes, noirs, juifs, femmes, hommes, etc."
Il me semblait, mais peut-être n'ai-je pas été assez explicite, avoir expliqué dans mon billet que justement cette seule idée me faisait gerber à longs traits???

Écrit par : Sébastien Fontenelle | 22/10/2006

Bien oui justement camarade! D'où ma Très Grande incrédulité/incompréhension quand tu approuves les propos de commentaires soutenant la (triste) nécessité des discriminations positives. :-)

Écrit par : Mathieu | 22/10/2006

Je reviens sur le post de Pescade de cet AM (cher tenancier quotateur, il serait agréable de référencer aussi l’heure des post pour mieux suivre les contributions).

Que nous dit Pescade, que finalement la France n’a pas réussi l’intégration, « que l’intelligence de chacun » ne suffit pas, que cette société « distingue en permanence le "normal" du pas très blanc ni pas très catholique de souche », que la ségrégation est structurelle, etc … .

Je suis d’accord avec cette analyse. Mais attention, la société n’est pas immatérielle, la société c’est moi, Fontenelle, Pescade, Mathieu… . Nous avons probablement loupé quelque chose. Et nous sommes tous coupables, même Fontenelle.

Posons nous la question à rebrousse poil.

Après l’indépendance de l’Afrique du nord, beaucoup d’immigrés algériens (activistes du FLN compris), marocains etc … ont préféré rester en France pour diverses raisons. Pour d’autres raisons de politique et de droit, leurs enfants sont nés français (contrairement à ce que pensent certains, le droit du sol est une spécificité française, quasi unique en Europe).
Déjà à ce moment là, on ne leur a pas laissé le choix à ces enfants ; le droit leur a imposé d’être français. Des français de circonstance !!!
Alors avec des français de circonstance d’un coté, des GremlinZ64 et des Fontenelle de l’autre, l’intégration ne s’est pas faîte pour un tas de raisons : faciès, culture, religion etc … mais aussi VOLONTE des « français malgré eux » ! Aucune loi ne peut remplacer la volonté de s’intégrer. A-t-il fallut une loi pour les Polaks, Ritals, Portos, Espingouins ? Non, ils avaient juste la volonté de s’intégrer, et ils l’ont fait. Ce ne fut pas facile.
Et puis vaut-il mieux un étranger intégré qu’un français qui ne l’est pas ?

Les trente dernières années ont produit des générations de frustrés, d’assistés, et l’évolution de ce monde a fini de les transformer en barbares (je généralise volontairement).
C’est un simple constat. Et ceux là sont in intégrables. Les meilleurs sentiments et le pseudo humanisme angéliste de certains ne doivent pas rendre aveugle. Le respect ne doit pas cacher l’évidence. Intégreriez vous une tribu d’anthropophages de Bornéo souhaitant s’installer sur le territoire national, en mettant en pratique son mode de vie ? Vous les laisseriez s’intégrer avant qu’ils ne vous … digèrent !?

Je me battrai pour éloigner les barbares ou les anthropophages de mes enfants, de ma vie. Et je ne me laisserai pas aveugler. Ceux qui veulent s’intégrer passeront les mailles du filet, les autres devront s’y prendre et y rester. Et pour d’évidentes raisons de sécurité, nous devrons les éloigner. Il y va du salut de notre culture et de notre mode de vie.
Pour terminer, je souhaiterai poser une question : pensez vous que s’il y avait eu référendum, la société que nous sommes aurait dit OUI au droit du sol, et à la politique de regroupement familial de Giscard ?

Ne dites rien, je connais la réponse, c’est la même que celle qui nous a conduit où nous en sommes aujourd’hui ! La France pluriethnique ? Oui, à l’insu de son plein gré !

GremlinZ64

Écrit par : GremlinZ64 | 22/10/2006

@ Mathieu
Me revoilà.
Où as-tu vu, nom de Dieu, que j'approuvais de tels propos?

@ GremlinZ64
En effet: je ne dis rien. (Ma formule magique, sur ce blog: "Cessons-là ce dialogue de sourds", ça fait gagner du temps à tout le monde...)
Si ce n'est - mais ça ne vous étonnera pas - que votre discours est affligeant. Disons affligeant.
(Vous avez malheureusement raison sur le référendum, je le crains - car je crains que vous ne soyiez nombreux...)
PS: Je crains que vous ne fassiez dire à Pescade, que nous connaissons un peu, beaucoup, beaucoup plus qu'il n'a dit...

Écrit par : Sébastien Fontenelle | 22/10/2006

Malgré les mots feutrés on comprend très bien le fond de votre pensée monsieur Gremlin et elle est aussi hideuse que le les créatures auxquelles vous avez emprunté votre pseudo... Le coup de la responsabilité et de la volonté, on ne nous l'avait jamais fait, vous inovez donc. Ils ont refusé de s'intégrer la bonne blague! Et les français de souche qui vivent dans la pauvreté et la ghettoisation, vous pensez donc qu'ils sont intégrés? Et les laissés pour compte de la société de consommation et de confort qu'est la nôtre sont-ils intégrés? Et les haineux qui ne veulent pas de la France multiculturelle sont-ils intégrés? J'arrête là les questions rhétoriques car la question est trop grave pour qu'on s'en amuse... Vous omettez sciemment que la dernière vague d'immigration se fait dans une France de la crise et de la perte d'identité, une France incapable de défendre ses propres valeurs parce qu'elle en doute (et vous en êtes la preuve), une France qui a peur et qui cherche un coupable: il est tout trouvé puisque c'est l'éternel coupable, l'Autre, l'étranger! Ils n'ont pas voulu s'intégrer mais a-ton seulement voulu qu'ils s'intègrent? Ils n'ont pas voulu s'intégrer mais qu'ont-ils fait au juste pour refuser la main qu'on leur tendait, pour refuser la chance qu'on leur donnait, pour se détourner de la vie qu'on leur offrait? Ils n'ont pas voulu s'intégrer mais quel projet d'intégration leur proposait-on? Le manque d'intégration est le symptôme pas la cause du mal français. La France est en crise et cette crise traverse toute la société et ce n'est sûrement pas en criminalisant la pauvreté, le mal-être social, le handicap que l'on fera que la France se relève! La France est malade et vous en êtes aussi un symptôme et je vous sommes de redevenir humain et non ce monstre derrière lequel vous vous cachez...

Écrit par : d3log | 22/10/2006

Merde j'aurais dû faire de même que Sébastien et la fermer... Mais bon, on ne se reafit pas. J'aime bien les dialogues de sourds. ;)

Écrit par : d3log | 22/10/2006

Ohhh, Finkelcrotte écrit des commentaires sur VLF sous le pseudo GremlinZ64!

Le mythe de la non-intégration, c'est vieux comme la Lune ça.

Jusque dans les années 80, les enfants d'Espagnols de '36 se faisaient encore traiter de "sales espagnols" à l'école. Ce n'est certainement pas le pays qui leur a facilité l'intégration, ni eux qui ont eu à la choisir ou la refuser. Ce qui s'est passé est tout simple: ils sont nés ici, ont eu des enfants ici, et la chose s'est éventuellement faite toute seule. Comme elle s'est toujours faite et se fera toujours, des Volques Tectosages (j'adore ce nom) jusqu'aux Vietnamiens.

Chaque cas qu'on voudra appeler "une mauvaise intégration" ne sera toujours rien d'autre que le dernier échelon d'un processus qui ne demandera qu'une génération de plus pour aboutir.

Le droit du sol est logique, il reconnaît le lieu où naît un être innocent, sans culture, qui n'a d'autre attribut qu'une grande propensité à vouloir têter les nichons de sa mère.

Écrit par : glomp | 22/10/2006

Prochain billet: 00.05.
Retour (brutal) à Marie-Ségolène R., de Poitiers.

Écrit par : Sébastien Fontenelle | 22/10/2006

@Sébastien
Une fausse impression.

Écrit par : Mathieu | 22/10/2006

@ Sébastien Fontenelle:

Les propos que je reprends de Pescade sont un simple copié collé;

@ d3log:

pour les monstres cherchez d'un autre coté que du mien (Youssef Fofana, ou l'incendieur de Solène par exemple).

Vous sentez vous coupable de quelque chose, ou est ce un simple refus d'assumer la réalité? Dans quel monde merveilleux vivez vous ?
L’intégration est en partie loupé et il n’y a aucun responsable, et surtout pas vous.
Heureux homme, blanc comme neige!
Par ailleurs, une vague d’immigration dans un pays en crise n’a pas lieu d’être. Cela s’appelle une erreur politique !

Pour terminer (je dois dormir pour faire tourner la France des privilégiés demain), mon pseudo s’écrit GremlinZ64, comme l’a écrit Sébastien Fontenelle. Prononcez « grémeulineuzeu 64 » et non pas Gremlin comme vous l’avez écrit. Bien écrire un pseudo c’est le début du respect. Le respect, c’est le début de la civilisation. La civilisation c’est votre spécialité me trompe je ?

Bonne nuit.

Sébastien, vous avez raison sur un point, je vais débrancher mon sonotone.

GremlinZ64

Écrit par : GremlinZ64 | 23/10/2006

Allez zou, aujourd'hui est un autre jour.
Actualisez.
Refresh, comme dit Guy-d'en-face.

Écrit par : Sébastien Fontenelle | 23/10/2006

"pour les monstres cherchez d'un autre coté que du mien (Youssef Fofana, ou l'incendieur de Solène par exemple)."

Des etres humains qui commetent des horreurs ca existe dans toute les communautés. (si on veut jouer à un decompte macabre on parler parler recement d'enfants enlevés et assassinés, ou encore des bébés dans un congélateur)

Comme par hasard quand un africain un arabe ou un musulman commet un crime on precise toujours son origine sa couleur ou sa religion alors forcément ca marque. Quand un "blanc" commet un crime jamais on ne precise qu'il est blanc ou chretien ou d'origine italienne ou espagnole...

Des "monstres" comme vous dites, qui ne sont ni noirs ni arabo musulmans je peux en citer à la pelle, est ce pour autant que tout les "blancs" sont tous des "barbares incivilisés" ?

Écrit par : kotédiwa | 23/10/2006

Magie de l'informatique: il y avait ici un commentaire dont l'auteur avait définitivement franchi la ligne jaune, et, abracadabra, il n'y est plus!
Les commentaires de ce billet sont fermés: merci, bonsoir.

Écrit par : Sébastien Fontenelle | 23/10/2006

Les commentaires sont fermés.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu