Avertir le modérateur

23/10/2006

Marie-Ségolène Royal: "Mon Opinion Est Celle Du Peuple Français." Le Peuple Français: "Ah Ouais? T'es Pour Le "Non" A La Consitution Européenne, Maintenant? Ben Pourquoi Tu L'As Pas Dit?"

medium_hp_scanDS_6102221485238.jpg
 
 
Hier, Marie-Ségolène Royal participait, à la Sorbonne, à je ne sais trop quel nouveau colloque, énième du nom, avec des "jeunes".
 
Sarkozy, Villepin et Juppé avaient aussi fait le déplacement: ça devait être vraiment important, ce truc, pour attirer quatre des personnalités les plus en vue de la droite. 
 
Enfin bref, sur France 2, au JT, un journaliste commentait la prestation de Pimprenelle (qui avait, semble-t-il, accepté cette fois de répondre à des "jeunes") en disant quelque chose comme: "Elle a parlé sans langue de bois."
 
Vous, je ne sais pas: moi, depuis que Jean-François Copeaux nous a promis qu'il arrêtait (lui aussi) la langue de bois, je m'attends, à chaque fois qu'un(e) élu(e) nous refait le coup, à ce qu'il (elle) nous serve un bol fumant de soupe au châtaignier, avec des gros morceaux de mélèze.
 
Or, là, non.
 
Dans le bref extrait de son intervention à la Sorbonne diffusé par France 2, Pimprenelle a parlé sans langue de bois.
 
Force est de le reconnaître.
 
Elle a, juste, sorti une assez grumeleuse bêtise. (Disons bêtise.)
 
Pour bien le comprendre, il faut se rappeler qu'une journaliste étrangère a osé lui demander, le 11 octobre dernier, ce qu'elle pensait de l'adhésion de la Turquie à l'Union européenne.
 
Pimprenelle, scandalisée par tant de fielleuse outrecuidance, a morigéné la provocatrice: "Mon opinion est celle du peuple français!" (Les proches de Pimprenelle, qui avaient manifestement oublié de la briefer sur la Turquie, ont commenté: "Plus que jamais, il faut qu'elle s'en tienne à ses fiches.")
 
Surprise: hier, à la Sorbonne, devant des "jeunes", Pimprenelle est revenue sur ses propos du 11 octobre.
 
Elle a sévèrement réprimandé les relous qui avaient trouvé sa réponse un peu légère - des gens comme l'UMP Michel Barnier, qui avait remarqué: "J'ai pensé, en écoutant Mme Royal, à une affiche de Jean-Marie Le Pen, il y a quelques années, qui disait: "Vos idées sont les miennes"".
 
Pimprenelle voit dans ces commentaires, il est vrai un peu taquins, une preuve du "fossé qui s'est creusé entre certains responsables politiques et le peuple."
 
Je vous avais prévenus: c'est (encore) une bêtise - ne serait-ce que parce qu'il ne suffit pas, et c'est heureux, pour "faire peuple", d'annoncer qu'on se rangera derrière l'opinion d'icelui, surtout quand tout le monde ou presque semble s'employer, jour après jour, à l'entretenir dans une hallucinante paranoïa sécuritaire - sans quoi la peine de mort, pour ne prendre que cet exemple, serait, je le crains, toujours en vigueur.
 
Je voudrais, quand même, dire ici à Marie-Ségolène Royal que c'est bien beau de nous prendre pour de sombres demeurés, mais que si je me rappelle bien, la dernière fois que le peuple s'est librement exprimé par la voie d'un référendum, il a envoyé, après avoir pris une centaine de mètres d'élan, un assez formidable coup de pied au cul de celles et eux qui, jusqu'à la nausée, l'avaient sommé de voter "oui" à l'Europe ultralibérale...
 
Je crois me rappeler (aussi) que Pimprenelle faisait partie, comme 98% de la nomenklatura politico-médiatique, de ces oui-ouistes fous... (Politis rappelle même, cette semaine, qu'elle avait affirmé, dès le 7 avril 2004: "Il faut dire oui à la Constitution, bien sûr." Problème: le 7 avril 2004, "les gouvernements en négociaient encore le texte, mais sans connaître l'issue de ces tractations." Pimprenelle appelait donc le peuple à voter pour une Constitution dont le texte n'avait pas encore été adopté...)
 
Alors voilà:j'ai une question simple, pour Marie-Ségolène Royal.
 
Puisque son opinion est celle du peuple français, qu'est-ce qu'elle attend pour lui annoncer qu'elle a parfaitement compris le message, la dernière fois qu'il s'est prononcé? Qu'elle est bien d'accord avec lui pour dire que la Constitution qu'elle avait essayé de lui fourguer n'était finalement qu'une grosse boule de guano? 
 
 
 
 
 
 
 

Commentaires

Monsieur,
je représente l'Ambassade du Salvador qui, vous ne l'ignorez pas, tire une part substantielle de son budget de la vente de guano.
Malgré l'habile dissimulation d'une soi-disant attaque machiste contre celle qui fait LA différence (hormonale, jusqu'à plus amples informations), je vous pose cette question, les yeux dans les yeux: votre attaque vile et sournoise, ajoutée aux récents résultats de la fréquentation assidue de la buvette du Palais-Bourbon, présage t'elle d'une prochaine criminalisation de la négation du génocide des mouettes dans notre beau pays, afin de l'empêcher d'adhérer à l'UE?

Écrit par : leblase | 23/10/2006

@ leblase
Monsieur Le Vice-Consul,
je veux d'abord vous dire combien vos réceptions, enfin, sont réussies, depuis que vous avez, enfin, adopté certaine marque de chocolats - plutôt que certaine autre.
Sur les mouettes, je ne m'engagerai pas: le peuple tranchera. (Et vous le savez: "Quand le peuple français tranche, il tranche" - disait Robespierre, qui s'y connaissait un peu.)
Mon avis sera le sien.
Je considère, par contre, que trop de remarques du genre: "hormonale" pourraient nuire à la sérénité des relations entre la France royaliste et le Salvador américain.
Mes respectueux respects.

Écrit par : Sébastien Fontenelle | 23/10/2006

l'une qui dit que son opinion est celle des françasi l'autr equi dit qu'aller contre lui c'est aller contre les français...on dirait deux star acedemiciens qui racollent pour avoir des votes sms et rester au chateau..

La droite et l'extreme droite sont bien representé avec sego et nico, et les idées de gauche passe à la trappe...on va vivre un remake du 21 avril

Écrit par : kotédiwa | 23/10/2006

BHLisons VLF avant de se coucher ...

Je ne sais pas où le peuple aimerait se situer. Veut-il être souverain, ou pas?

Est-ce qu'on peut avancer les 3 choses suivantes ...

1) le peuple est heureux quand ceux qui gouvernent prennent de bonnes décisions sans le consulter, là on est tous d'accord. exemple classique, que tu utilises aussi: abolition de la peine de mort à une époque où le peuple y était pourtant favorable. à noter toutefois que ça ne veut pas dire grand chose car la peine de mort avait avant cela été réintroduite par Napoléon en 1802 sans consulter le peuple non plus, alors que ce dernier l'avait, en quelque sorte, supprimée, via la Constituante

2) le peuple est malheureux quand ceux qui gouvernent lui imposent de mauvaises décisions sans le consulter (réforme du droit du travail à la hussarde, etc)

3) le peuple est généralement heureux quand il est consulté (référendum)

Si ces 3 choses avancées sont justes, doit-on conclure qu'il vaut mieux consulter le peuple, ou le contraire? Exige-t-on d'un dirigeant qu'il ait des opinions qui ne sont pas forcément celles du peuples, ou qu'il ait les mêmes opinions que le peuple?

Je finis avec un pet dans la soupe, car je suis d'accord avec Hillary S. Royal sur un point (bon, ça arrive): la légèreté de la remarque de Barnier ... en effet Le Pen a dit beaucoup de choses, notamment de voter "non" à la Constitution. C'est un peu le mec qu'on peut utiliser pour tout, en fait, Le Pen.

J'oubliais: je suis 100% d'accord avec ta dernière remarque Seb, la question est pertinente et fondamentale.

Écrit par : glomp | 23/10/2006

Je me demande si BHL était bon en histoire, car moi ...
Je doute très sincèrement de mes dates, de la Constituante ...
Mais c'est bien Napoléon qui a instauré la peine de mort, par décret (en instaurant le code pénal tout seul, en qualité de premier consul?).

Écrit par : glomp | 23/10/2006

Ahum, tousse tousse.

Alors, la peine de mort est entrée en droit Français avec le code pénal impérial de 1810, par Mister Bonaparte lui-même (qui n'était donc plus premier consul mais déjà empereur).

Ensuite, la constituante à laquelle je pensais (1791) n'a pas aboli la peine de mort, au contraire elle en a bien abusé. C'est plutôt celle de 1848 qui a réduit son champ d'application à des cas particuliers.

Je vais prendre mes gélules et aller me mettre un masque d'algues ... car je suis visiblement fâché avec l'histoire. Mais j'ai un alibi, je le donnerai si on me le demande.

Écrit par : glomp | 23/10/2006

@ leblase,

Monsieur le représentant de l'Ambassade du Salvador, on ne rien vous cachez, nous sommes en pleine criminalisation du bon sens, en pleine négation de génocide de poux dans la tête et de tuage de mouettes, aussi vous comprendrez aisément que nous devons reporter votre adhésion ... et votre intégration, à l'UE. Je suis également très occupée à écouter des idées pour les prochaines Pestilentielles, ce qui m’amène également à surseoir à toute adhésion. L'écoute est trés importante dans ma prochaine évolution professionnelle que je souhaite prendre. Permettez moi de vous suggérer de tenter votre chance auprès de l'UPPM (Union des Pays Producteurs de Merde).
Cette organisation représentative est dirigé par le Cdt Sylvestre, et devrait pouvoir vous mettre en selle (sic), et vous assurez le leadership sur la distribution de guano. Le commandant Sylvestre sera prévenu de vos intentions. Il vous aidera à foutre vos merdes d’oiseaux partout. Le Cdt Sylvestre est un grand spécialiste du foutage de merde all over the world. Bonne chance. Je vous laisse je dois retourner à la buvette consulter le peuple pour me faire des idées.

Bien à Vous.

S.A.R Ségo 1ère

Écrit par : S.A.R Ségo 1ère | 23/10/2006

"Hier, Marie-Ségolène Royal participait, à la Sorbonne, à je ne sais trop quel nouveau colloque, énième du nom, avec des "jeunes".
Sarkozy, Villepin et Juppé avaient aussi fait le déplacement: ça devait être vraiment important, ce truc, pour attirer quatre des personnalités les plus en vue de la droite."

Et pas de François Bayrou, donc ?

Écrit par : Anne | 23/10/2006

@ glomp
On te le demande. (Ton alibi.)
;-)

Écrit par : Sébastien Fontenelle | 23/10/2006

J'ai vécu une poignée de mois au sein d'une tribu Jivaro, et j'ai été surpris en train de coucher avec la fille du chef. Mes facultés, notamment en histoire, n'ont jamais été les mêmes depuis ma réduction de tête punitive.

Bon, ok, pas terrible comme alibi, mais il n'est même pas 8h00, c'est normal. Je vais aller en emprunter un (d'alibi) à mon voisin qui en a un aussi, et je reviens. Enfin, si on le me demande.

Écrit par : glomp | 23/10/2006

"J'ai pensé, en écoutant Mme Royal, à une affiche de Jean-Marie Le Pen, il y a quelques années, qui disait: "Vos idées sont les miennes". Pour une fois je suis d'accord avec quelqu'un de l'UMP... Le Pen est par ailleurs très content de Marie Ségo: il n'arrête pas de dire que c'est lui le premier qui l'a découverte. Sans doute st-il fier que ses idées soient reprises jusque dans la gauche et se frotte-t-il les mains en pensant que ses adversaires font sa campagne à sa place. Il trouve gentil qu'on le ménage, vu son grand âge, et qu'on lui déroule un tapis jusqu'à la plus haute fonction. Mais pour être juste, il faut dire que le populisme gagne tous les partis jusqu'au très respectable UDF qui, pensait-on, allait être à l'abri, ce qui n'excuse pas pour autant Marie-Ségo.

Écrit par : d3log | 23/10/2006

SR a fait la campagne du oui, par ex ce bref chat http://www.lemonde.fr/web/article/0,1-0,36-632985,0.html

Et le projet de Constitution ne semble pas enterré du tout !

"Le 14 juin ...Parlement de Strasbourg, les groupes PPE, ALDE (droite) et PSE (gauche) ont voté à 347 voix "pour" une résolution Leinen (PS) exigeant que la France remette la Constitution européenne telle quelle sur les rails de la ratification dès 2007. Pire, ils ont voté " contre " un amendement qui rappelait la règle de l'unanimité pour la ratification et les invitait à exprimer leur respect pour le résultat des référéndums français et néerlandais. "
http://www.observatoiredeleurope.com/47-eurodeputes-francais-rejettent-le-resultat-du-referendum_a480.html

SR n'ira pas défendre le non...

Écrit par : dumont | 23/10/2006

Les commentaires sont modérés ?

Écrit par : DUMONT | 23/10/2006

SR a fait la campagne du oui, par ex ce bref chat http://www.lemonde.fr/web/article/0,1-0,36-632985,0.html

Et le projet de Constitution ne semble pas enterré du tout !

"Le 14 juin ...Parlement de Strasbourg, les groupes PPE, ALDE (droite) et PSE (gauche) ont voté à 347 voix "pour" une résolution Leinen (PS) exigeant que la France remette la Constitution européenne telle quelle sur les rails de la ratification dès 2007. Pire, ils ont voté " contre " un amendement qui rappelait la règle de l'unanimité pour la ratification et les invitait à exprimer leur respect pour le résultat des référéndums français et néerlandais. "
http://www.observatoiredeleurope.com/47-eurodeputes-francais-rejettent-le-resultat-du-referendum_a480.html

SR n'ira pas défendre le non...

Écrit par : dumont | 23/10/2006

Grosse boule de guano? Ha non ségo est toute maigrelette!
Pimprenelle ne peux faire qu'une chose pour penser comme les français c'est de dégager! Parce que 60% des pensées françaises lui disent encore et encore NON. Bien sur cela s'adresse à tous les caciques du PS y compris au dernier pacsé à la colle, le maire de Nantes et son quai aux esclaves des terres barbares.

Écrit par : martingrall | 23/10/2006

Et puis, un autre lien qui résume le précédent :

[à Bruxelles] , "L'UMP et le PS redisent leur 'soutien' à la Constitution européenne et à la fin de la souveraineté pénale des Etats
Stupéfaction à Strasbourg après le double vote le 14 juin par les eurodéputés UMP et PS affirmant leur "soutien" d'abord à la Constitution européenne rejetée par la France et les Pays-Bas les 29 mai et 1er juin (LIRE ICI) , ainsi qu'au récent arrêt de la Cour de Luxembourg qui a transféré de fait à Bruxelles la compétence pénale des Etats. "

http://www.observatoiredeleurope.com/L-UMP-et-le-PS-redisent-leur-soutien-a-la-Constitution-europeenne-et-a-la-fin-de-la-souverainete-penale-des-Etats_a476.html

Écrit par : dumont | 23/10/2006

Salut à tou(te)s, pour bien commencer la journée allez donc lire le plaisant billet de l'ami Olivier (Du Bo Du Bon Du) Bonnet, lien ci-dessus à gauche.

Écrit par : Sébastien Fontenelle | 23/10/2006

Merci Seb, ça faisait longtemps que nous n'avions pas eu Marie S au menu et je me demandais si tu n'avais pas commencé, comme de nombre de journaleux persuadés qu'elle va être présidente, à retourner ta veste... Ouf... Je suis rassurée...

@Anne,
Pas trop vite sur Bayrou, il y a peut-être des négociations entre lui et le PS, tu votes Bayrou au 1er tour, et lui appelle à voter royaliste au second. Cas de figure probable, alors imagine un peu dans quel état tu vas te retrouver...

Mon pseudo du jour, c'est L.O.V.E. je suis de bonne bonne humeur ce matin...

Écrit par : L.O.V.E. | 23/10/2006

Je le sais bien hélas ma petite L.O.V.E.
Pour Bayrou.
Heureuse que tu sois de bonne humeur.
Ce matin.
Pas moi.

Écrit par : Anne | 23/10/2006

Dupont Aignan s'est prononcé en faveur d'une europe bcp moins libérale, et se propose de réellement agir auprès de Bruxelles en ce sens, on en parle pas assez. Mais son mouvement est bien petit.

Écrit par : dumont | 23/10/2006

Très juste, bien dit ! Marie Ségo, comme Sarko, est une pure démagogue qui, comme tout bon démagogue, se fiche éperdumment du peuple.

A-t-elle réfléchi sur le sens du 21 avril ? non ! Sur le 29 mai ? non bien sûr ! Elle nous ressert toujours la même vieille soupe libérale que son copain Sarko lui réchauffe en cuisine.

J'ai vu hier soir France Europe Express avec, cas unique je crois dans les annales de cette émission, un opposant au système dans la "Grande Chaise" de l'invité principal. Il s'agissait de José Bové, et le débat qu'il a eu avec un représentant du PS qui assumait presque franchement son social-libéralisme était des plus parlants. Intéressante émission, pour une fois. Continue dans cette voie Christine O. !...

Benji
www.levraidebat.com

Écrit par : Benji | 23/10/2006

Je tiens à préciser que je ne touche pas d'argent sur les publicités pour www.levraidebat qui sont régulièrement déposées ici.
Mwârf.

Écrit par : Sébastien Fontenelle | 23/10/2006

Henri Guano ?

Écrit par : g.b. | 23/10/2006

Cher SF,

Ce que tu écris dans cet article me sied totalement. Mais dans son blabla sorbonnesque de ce week-end, il est un point qui me semble bien plus grave encore : celui des jurys populaires pour évaluer les élus.

http://www.etiennefillol.org/blog/index.php?2006/10/23/174-les-tribunaux-segolutionnaires

Cette femme est définitivement plus dangereuse que nulle...

Écrit par : étienne fillol | 23/10/2006

Le fig cite Hegel ! sous la plume de Slama et discours sur le Royalsarkoland : intéressant ! Comme vous faites ? Mwârf... ! c'est plus joli que mon hihihi, j'adopte, le mwârf....

http://www.lefigaro.fr/debats/20061023.FIG000000185_sarkozy_royal_maintenant_ou_jamais.html

M'en fou, je reste de bonne, bonne bonne humeur....

Écrit par : L.O.V.E | 23/10/2006

Sur les jurys populaires, voir aussi chez Guy-du-DEL-en-face.

Henri Guano.
Mwââââârf.

Écrit par : Sébastien Fontenelle | 23/10/2006

@S.A.R Ségo 1ère,

Votre Altesse,
La lecture du pli qu'il vous a plu de m'envoyer céans provoque chez votre serviteur deux sentiments que vous me permettrez d'évoquer brièvement:

1/La tristesse, car malgré votre maîtrise bien connue de la politique étrangère, vous devez savoir que nous Salvadoriens ne sommes pas n'importe quels Turcs et qu'en Concorde, vous verrez que notre belle capitale est bien plus proche de Paris qu'Ankara par votre C6 Citroen de fonction.

1/L'indignation, car une boule de guano ne saurait être confondue avec un tas de Merde, fût-il en provenance de et agréé par l'UMPP: la première se transforme en carburant, alors que le deuxième n'est qu'un assemblage nauséabond issu de l'Intérieur.

PS:Je vous retrouve à la buvette. vous me reconnaîtrez à ma beauté altière, virile et donc sans rapport avec la Hollande

Écrit par : leblase | 23/10/2006

non contents de ne pas aimer le peuple vous ne croyez pas que "le temps est venu pour les femmes" comme elle l'a dit, s'assimilant aux femmes élues récemment ? vous êtes des machos même pas modernes.
Pas de pitié pour vous

Écrit par : brigetoun | 23/10/2006

Le problème avec ce genre de raisonnement, brigetoun, mais sans que je porte de jugement sur toi (ton blog est doux), c'est qu'il marcherait ad absurdum. Par exemple, why not Marine le Pen ou Christine Boutin ... ou même why not Marie-George Buffet?

Par contre là où peut peut-être se rejoindre, c'est que je constate que lorsque Royal a mauvaise presse, ce n'est pas tout le temps bien fondé. Ca l'est souvent, mais pas tout le temps. Il y a de l'exagération parfois (cf. le parallèle avec Le Pen sur l'opinion, c'est franchement léger ... comme je le disais, Le Pen a demandé à ses sbires de voter "non" au TCE, pourtant on n'entend pas Royal rétorquer "la preuve que je ne suis pas lepéniste c'est que j'ai voté oui" ...). De toutes façons on peut tout dire, par exemple on peut même dire, à contrario du billet de Seb, qu'en fait elle n'est pas démago, vu qu'elle n'a pas soutenu la même position que le peuple sur le TCE. Ce qui n'aurait pas de sens, mais ce qui fonctionnerait aussi.

Il faut savoir le reconnaître si on veut s'élever à un rang d'objectivité au-dessus de tout reproche. Il faut être rigoureux dans les critiques, éviter les parallèles légers. Critiquer son opération "1 charentaise pour tous les élèves en internat" en Poitou-Charentes, c'est solide. Dire "Le Pen a utilisé un slogan identique" c'est léger, sauf si le slogan en question était, genre, "les bougnoules dehors", là y aurait matière à faire un parallèle solide.

Pour rester sur le machisme, ce qui est encore plus certain au sujet de son sexe, c'est que Royal souffrira toujours de son apparence. Elle est bourgeoise et trop propre sur elle pour plaire à gauche. Si Voynet était bourgeoise, elle s'en prendrait plein la tronche. Comme elle ne l'est pas, on se contente de critiquer les conneries qu'elle a pu faire ou dire.

Mais bon, allez, peut-être étais-tu ironique?

Écrit par : glomp | 23/10/2006

@ glomp
On peut tout dire, mais c'est quand même un peu emmerdant que Pimprenelle dise/fasse, quant à elle, tout et son contraire?

Écrit par : Sébastien Fontenelle | 23/10/2006

Je suis ultrêmement d'accord, la constance et la rigueur sont le strict minimum qu'on peut attendre d'un politique. A montrer qu'elle est plus intéressée par sa côte de popularité que par l'idée d'avancer ses propres opinions, elle fait défaut aux deux. C'est bel et bien la critique à faire (et non pas de dire que Le Pen a dit la même chose, ou qu'elle n'a pas d'opinions, comme l'a fait Barnier).

Et comme tu l'as d'ailleurs bien souligné, elle se met dans une impasse avec ses déclarations irréfléchies. Car soit elle fait preuve de constance, et continue à soutenir le oui à tout prix (au TCE), sachant que ça va entamer sa côte de popularité, soit elle abandonne l'idée de constance et avance qu'elle soutiendra l'opinion du peuple, dans quel cas elle devrait dire, comme tu le dis, "le peuple a parlé, je suis maintenant pour le non". Elle perdrait moins à choisir la 2ème option, mais elle n'en choisira aucune des deux. Elle est énarque, après tout, donc elle se démmerdera pour sortir un truc invraisemblable, une 3ème option qui génèrera de nouvelles critiques et l'enfoncera encore plus dans son impasse.

Écrit par : glomp | 23/10/2006

Moi, je réserve mon jugement jusqu'à l'intervention de Jacques Adam. Il va sûrement nous expliquer un truc, je m'en voudrais de n'y avoir pas pensé ;-)

Pour le billet, tu parlais de celui parlant du très grand Tsar Ivan (Rioufol) ?
Parce que je viens de me farcir AUSSI l'immense Sophie de Menthon ;-)))

Écrit par : Olivier Bonnet | 23/10/2006

@ Olivierr DB DB DBonnet
Mais tu n'arrêtes pas!
;-)

Écrit par : Sébastien Fontenelle | 23/10/2006

D'incontrôlables poussées de fontenellose ! ;-)

Écrit par : Olivier Bonnet | 23/10/2006

@ Olivier
De quoi se faire plein d'amis dans les médias! ;-)
J'ai moi-même un petit quelque chose pour ce soir minuit cinq.

Écrit par : Sébastien Fontenelle | 23/10/2006

"Hier, Marie-Ségolène Royal participait, à la Sorbonne, à je ne sais trop quel nouveau colloque, énième du nom, avec des "jeunes".

Sarkozy, Villepin et Juppé avaient aussi fait le déplacement: ça devait être vraiment important, ce truc, pour attirer quatre des personnalités les plus en vue de la droite."

J'adore ce chiffre quatre :-))))))

Écrit par : bruno | 23/10/2006

"Mon Opinion Est Celle Du Peuple Français."
C'est fou la démagogie de cette phrase quand même ?

Écrit par : élection présidentielle | 23/10/2006

glomp si tu repasses, je n'ais pas pensé une seconde que l'on pouvait me prendre au sérieux. Je ne crois pas une seconde à une soit disant différence dans la façon dont les femmes peuvent faire de la politique. D'autant que comme c'est difficile celles qui arrivent en haut de l'affiche sont des "tueuses" : ça s'améliorera sans doute quand ce sera plus dacile

Écrit par : brigetoun | 23/10/2006

Argh, donc tu étais ironique après tout.
Il semblerait que ces jours-ci je prends tout au demi degré (qui se situe en dessous du premier degré).

Écrit par : glomp | 23/10/2006

Bonjour,

voici l'adresse de mon blog, merci d'en parler j'investi beaucoup de temps et je suis vraiment réactif sur l'actualité.

En 1 semaine plus de 500 visites, aujourd'hui j'ai eu 100 visites de plus preuve de la qualité de celui-ci

Bonne visite
http://ps-dsk.skyblog.com/

Écrit par : Niniels | 23/10/2006

Bonsoir Sébastien,

Tu aurais tout aussi pu écrire Ségolène Royal = Le Pen.
Tu te serais épargné bien de la peine ....
Tu ne trouves pas que la ficelle est un peu grosse?
Je te trouve plus efficace, plus fin et plus drôle quand tu tapes sur la droite, les cons et néo-cons.

Je t'apprecie en défenseur de la vérité aussi je sais que tu ne m'en voudras pas de faire profiter tes lecteurs et commentateurs des propos exacts de Ségolène Royal sur le sujet :- )

Question : Est ce que vous êtes pour ou contre, Madame Royal, la Turquie dans l’Union Européenne? Réponse, courte, ce n’est pas nécessaire d’être longue.
S. Royal : Mais, rien n’est simpliste. Vous le savez, le processus est engagé. Il se terminera par un référendum, c’est ce qui est prévu. Un certain nombre de conditions doivent être remplies et dans le cadre de ce que je disais tout à l’heure, à la fois par rapport à l’inquiétude des opinions sur la stabilité des frontières de l’Europe, cette question sera débattue. Puisqu’il y aura un référendum, la parole sera donnée au peuple français et ces questions là seront débattues. Il faudra, sans doute, pour que le peuple français se prononce, avoir entre temps apporté un certain nombre de garanties.

Question : Je demande votre opinion, mais pas l’opinion du peuple français.

S. Royal : Mais je vous l’ai donné. Mon opinion est celle du peuple français puisque c’est le peuple français qui doit se prononcer. Le processus doit se dérouler normalement. Le référendum ne sera pas facile, compte tenu de tout ce que j’ai dit tout à l’heure et de l’aspiration à une stabilité des frontières de l’Europe, mais il n’y a aucune raison de le stopper parce que la crédibilité aussi de la parole publique est importante mais je crois qu’il va falloir beaucoup de travail, d’évolution pour que le peuple français se prononce positivement et ce travail est entre les mains de tous.

Écrit par : richard ... | 24/10/2006

Le populisme ne se réduit pas à et n'implique pas qu'on soit identique à Le Pen...

Écrit par : Mathieu | 24/10/2006

Tous derrière MARIE-GEORGE....
Je préférerais Clémentine, question d’esthétique...
Je laisse JOSE aux amateurs.....et ses chèvres aux légionnaires....

Écrit par : Olivier de Melgueil | 24/10/2006

Fontanelle;)
D’après Robin tu traînes à écrire ton bouquin....c'est vrai?
Simple curiosité en fin de sujet....

Écrit par : Olivier de Melgueil | 24/10/2006

2. P. ext., POL. Tout mouvement, toute doctrine faisant appel exclusivement ou préférentiellement au peuple en tant qu'entité indifférenciée. Populisme libéral. Le populisme est dénoncé comme l'idéologie du «petit producteur» utopiste et réactionnaire, il nie la lutte de classes et substitue au matérialisme historique/dialectique une sociologie «subjectiviste» (Marxisme, 1982, p.704). V. ouvriérisme A ex

Écrit par : Olivier de Melgueil | 24/10/2006

Entité indifferenciée: Le peuple....Foutaises souvent lues dans ces pages....

Écrit par : Olivier de Melgueil | 24/10/2006

On dirait Jean Paul II, Le Pen sur cette affiche....Un hasard surement.

Écrit par : Olivier de Melgueil | 24/10/2006

@ Richard
Donc: "Mon opinion est celle du peuple français puisque c’est le peuple français qui doit se prononcer."

Sinon, pouvez actualiser: nouveau billet.

Écrit par : Sébastien Fontenelle | 24/10/2006

Olivier bonnet : Moi, je réserve mon jugement jusqu'à l'intervention de Jacques Adam. Il va sûrement nous expliquer un truc, je m'en voudrais de n'y avoir pas pensé ;-)

bah, Jacques Adam il avait autre chose à faire que de s'énerver sur Fontenelle ce 23...
Et il me semble qu'il est un peu tard pour intervenir...

Écrit par : Jacques Adam | 24/10/2006

A bientôt, alors, cher Jacques !

Écrit par : Olivier Bonnet | 24/10/2006

O de Melgueil, on trouve aussi sur Internet :

* Peuple * Nom commun qui peut avoir deux usages exclusifs. Le peuple qui s’oppose à l’élite est un vrai peuple mais qui souvent s’égare. Le peuple qui s’oppose aux dominants est un faux peuple. On pourrait alors parler plus justement de « populace », comme il arrive qu’on le fasse, mais ce serait avouer le mépris qu’on lui voue. Le vrai peuple confond ses aspirations et ses intérêts avec ceux de ses guides éclairés (voir : « Elite »).

* Populisme * Ne désigne plus seulement les tentatives de flatter les passions du peuple, mais toute tentative de reconnaître la dignité des peuples, de faire droit à leurs légitimes résistances et de défendre, avec eux, leurs intérêts. L’élite ne flatte qu’elle-même et défend le peuple contre lui-même : l’élite, par conséquent, n’est jamais élitiste.

* Ouvriers * Entre deux élections, leur disparition confirme celle de la lutte des classes et la chute du mur de Berlin. Pendant les campagnes électorales, doivent rendre leurs cerveaux disponibles aux sondeurs d’opinion. Après les scrutins ces mal-votants, réapparaissent fugitivement à l’occasion d’ « enquêtes » et de micro-trottoir de circonstance. Employés, chômeurs, précaires bénéficient de ces mêmes modalités d’existence à éclipse. Ne jamais dire « prolétariat », sauf pour rire de l’usage de ce vocable obsolète.

etc

Écrit par : dumont | 24/10/2006

Le site "observatoire de l'europe" est un site d'extreme droite, je viens de m'en rendre compte, et suis bien désolé de leur avoir fait de la pub ici. Mais l'information de l'article reste valable.

Écrit par : dumont | 24/10/2006

Bonsoir tous,
un coucou à Séb que je vais appeler dans la minute. J'ai fait partie (à titre professionnel je tiens à le préciser) des trois mille "privilégiés" qui ont assisté jeudi dernier, au débat du trio PS qui s'est déroulé en public, en direct, mais en privé (sans caméra et sans aucun souci de liberté d'expression (les questions étaient préparées à l'avance).
Ségolène Royal s'est "découverte" : mauvaise oratrice (mais bon, ce n'est pas très grave, n'est pas premier prix du cours Florent qui veut, ce n'est là qu'un détail), sans idée nouvelle, des propos convenus ("il faut aider les pays du Sud à se développer"... bonne idée mais comment ?) et des théories jamais supportées par une politique de moyens.
Le tailleur beige et le brushing étaient eux impeccables. Dommage les caméras étaient priées de rester à l'entrée. Une entrée où photographes et JRI ont failli s'étriper pour une image de celle qui n'est à mon sens qu'une icône ...et rien d'autres.
Le plus affligeant n'est pas là (car quelque part j'était préparée à ce vide abyssal de la réflexion et de toute vision politique, j'ai fait partie des "600 000 privilégiés" qui se sont endormis devant leur télé voilà une semaine, avouez-le, vous aussi vous avez battu de la paupière lourde), la déception est venue des rangs militants qui adoptent une attitude "real politic" saupoudrée de cynisme aigri : "on va voter pour elle car elle nous fera gagner les élections". Et de ce qu'elle fera de ce pouvoir : ben on s'en fout quoi. Pas grave. L'idée étant de suivre l'air du temps des Français.
Effrayant. et désolant. Car me disait un militant "je suis décu, je pensais que j'allais voter pour une femme candidate président de la République". ils étaient malheureusement bien rares à partager cette opinion. Les projecteurs qui forment un halo autour de Segolène Royal éblouissent et abusent bien trop de monde. (soupir. je repensais au passage, où elle déplorait le grand nombre de femmes atteintes de cancer... ouep. Manquait "je suis contre la guerre".).
Je passe sous silence les interventions de Fabius et Strauss-Kahn présents là où on les attendait. Sans surprise. C'était presque rassurant à défaut de faire rêver.
je n'ai pas été très présente sur le blog ces dernières semaines, peut-être certains ont-ils déjà évoquer cette soirée là... pour moi elle a été révélatrice du cynisme qui ronge le parti socialiste "n'importe qui pourvu qu'on y arrive"...
Du côté de l'UMP, ils se frottent les mains de gourmandises à la pensée de miss Pimprenelle prise dans les rets d'un vrai débat avec des vrais débatteurs et opposants.
une question à se poser : comment rue de Solférino, ont-ils fait pour en arriver là ???

Écrit par : Laurence | 24/10/2006

Bonsoir tous,
un coucou à Séb que je vais appeler dans la minute. J'ai fait partie (à titre professionnel je tiens à le préciser) des trois mille "privilégiés" qui ont assisté jeudi dernier, au débat du trio PS qui s'est déroulé en public, en direct, mais en privé (sans caméra et sans aucun souci de liberté d'expression (les questions étaient préparées à l'avance).
Ségolène Royal s'est "découverte" : mauvaise oratrice (mais bon, ce n'est pas très grave, n'est pas premier prix du cours Florent qui veut, ce n'est là qu'un détail), sans idée nouvelle, des propos convenus ("il faut aider les pays du Sud à se développer"... bonne idée mais comment ?) et des théories jamais supportées par une politique de moyens.
Le tailleur beige et le brushing étaient eux impeccables. Dommage les caméras étaient priées de rester à l'entrée. Une entrée où photographes et JRI ont failli s'étriper pour une image de celle qui n'est à mon sens qu'une icône ...et rien d'autres.
Le plus affligeant n'est pas là (car quelque part j'était préparée à ce vide abyssal de la réflexion et de toute vision politique, j'ai fait partie des "600 000 privilégiés" qui se sont endormis devant leur télé voilà une semaine, avouez-le, vous aussi vous avez battu de la paupière lourde), la déception est venue des rangs militants qui adoptent une attitude "real politic" saupoudrée de cynisme aigri : "on va voter pour elle car elle nous fera gagner les élections". Et de ce qu'elle fera de ce pouvoir : ben on s'en fout quoi. Pas grave. L'idée étant de suivre l'air du temps des Français.
Effrayant. et désolant. Car me disait un militant "je suis décu, je pensais que j'allais voter pour une femme candidate président de la République". ils étaient malheureusement bien rares à partager cette opinion. Les projecteurs qui forment un halo autour de Segolène Royal éblouissent et abusent bien trop de monde. (soupir. je repensais au passage, où elle déplorait le grand nombre de femmes atteintes de cancer... ouep. Manquait "je suis contre la guerre".).
Je passe sous silence les interventions de Fabius et Strauss-Kahn présents là où on les attendait. Sans surprise. C'était presque rassurant à défaut de faire rêver.
je n'ai pas été très présente sur le blog ces dernières semaines, peut-être certains ont-ils déjà évoquer cette soirée là... pour moi elle a été révélatrice du cynisme qui ronge le parti socialiste "n'importe qui pourvu qu'on y arrive"...
Du côté de l'UMP, ils se frottent les mains de gourmandises à la pensée de miss Pimprenelle prise dans les rets d'un vrai débat avec des vrais débatteurs et opposants.
une question à se poser : comment rue de Solférino, ont-ils fait pour en arriver là ???

Écrit par : Laurence | 24/10/2006

Les commentaires sont fermés.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu