Avertir le modérateur

05/11/2006

Nicaragua Sandinista! (Quand Yanqui Pas Content, Yanqui Massacrer)

medium_FSLN-1.png

1.
Dimanche d'élection présidentielle au Nicaragua.
C'est probablement le FSLN (Frente Sandinista de Liberacion Nacional) qui va l'emporter.

Ca fait moyennement plaisir à "Libé", qui a tenu, hier matin, à souligner "les dangers d'un retour au pouvoir du FSLN". (On croit franchement rêver...)
"Libé" n'aime pas Hugo Chavez, "Libé" n'aime pas Daniel Ortega.
C'est curieux, chez ces gens de "Libé", ce besoin de conchier, d'une très grande hauteur, à peu près tout ce qui, en Amérique latine, prétend ne pas s'aligner sur les oukazes de Washington.

2.
La perspective d'une victoire des Sandinistes énerve aussi (beaucoup) George W. Bush, et c'est (beaucoup) plus grave.

"Le Monde" rapportait avant-hier ces propos de Claudio Fava, chef de la mission européenne venue observer les élections au Nicaragua, qui n'est pas exactement un gauchiste échevelé: "Depuis le début de la campagne, on assiste à une ingérence massive des Etats-Unis qui rappelle les années 1980", a-t-il remarqué.
Il a précisé: "Présenter" (comme le font les Yankees) "ces élections comme un référendum antisandiniste et faire planer toutes sortes de menaces en cas de victoire du candidat sandiniste Daniel Ortega me semble une curieuse manière de soutenir un processus démocratique".

Quand on lit ça, il y a deux réactions possibles.

On peut se bidonner, en se disant que ce Claudio Fava est quand même d'une gigantesque naïveté, si vraiment il arrive encore à penser, ne serait-ce qu'une seconde, que le gouvernement étatsunien, qui vient de passer un demi-siècle à copiner avec la plupart des pires crevures de la planète, a quelque chose à foutre de la démocratie.

Mais on peut aussi envisager avec une certaine gravité sa référence aux "années 1980", et aux "menaces" bushistes.
Parce que là, il y a un précédent, assez terrifiant.
On sait que d'une façon générale, quand Yanqui pas content, Yanqui massacrer.
Mais force est de reconnaître qu'au Nicaragua, la dernière fois qu'il a entrepris de hacher menu les Sandinistes qui avaient eu l'indélicatesse de chasser un dictateur ami, l'Oncle Sam s'est véritablement surpassé.

3.
Rappelons-nous ce qui s'est passé il y a 25 ans: "L'attaque américaine contre le Nicaragua a virtuellement détruit ce pays et fait des dizaines de milliers de victimes. Il est aujourd'hui le deuxième pays le plus pauvre de l'hémisphère et il ne s'en remettra peut-être jamais. Comme les Etats-Unis attaquaient un pays (et non simplement un peuple comme au Salvador, au Guatemala et au Honduras), le Nicaragua a pu recourir aux moyens dont un pays respectueux des lois peut disposer s'il est victime du terrorisme international: il s'est pourvu devant les instances internationales. Le Nicaragua est allé devant la Cour mondiale de Justice qui a condamné les Etats-Unis pour actes de terorisme international "utilisation illégale de la force" et violation des traités, à cesser les exactions et à payer d'énormes réparations. Le gouvernement des Etats-Unis a immédiatement riposté par l'escalade de la guerre (avec l'appui des démocrates et des républicains) en donnant l'ordre officiel, pour la première fois, de viser des cibles "soft" - c'est à dire "civiles": des cliniques, des coopératives agricoles, etc. Cette terreur a duré jusqu'à ce que la population finisse par voter pour le candidat soutenu par Washington en 1990. Après ce rejet américain du jugement de la Cour mondiale, le Nicaragua s'est pourvu devant le Conseil de sécurité des Nations unies. La résolution ordonnant à tous les Etats d'obéir au droit international aurait condamné les Etats-Unis... S'ils ne lui avaient pas opposé leur veto." (1)

Bilan: 30.000 morts...

Ce massacre partait bien sûr, comme toujours avec l'Oncle Sam, d'un noble et bon sentiment: il s'agissait de protéger un minuscule pays démocratique (les Etats-Unis d'Amérique) de l'impérialisme rouge des brutes sanguinaires du FSLN.

L'infâme Ronald Reagan déclarait sans rire: "La politique et les actions du gouvernement du Nicaragua constituent une menace extraordinaire et inhabituelle contre la sécurité nationale et la politique étrangère des Etats-Unis". (2)

Intuile après ça de faire semblant de s'étonner quand George W. Bush invente des armes de destruction massive pour justifier sa guerre contre l'Irak: ce n'est pas d'aujourd'hui que le gouvernement américain, lorsqu'il s'apprête à massacrer quelques dizaines de milliers de pauvres, s'achète une impunité à grands coups de mensonges...

4.
Alors vous allez me dire: de l'eau a coulé sous les ponts, depuis Reagan.
Erreur: ce qui a coulé, c'est du sang.

Puis rappelez-vous: au Nicaragua, l'Oncle Sam a sous-traité la contention du péril communiste à la Contra, immonde ramassis de soudards fascistes.
Pour financer les inimaginables exactions de ces tueurs, Washington, rappelez-vous, a même été jusqu'à vendre des missiles à l'Iran des ayatollahs: ce fut l'Irangate... (3)

Qui était la cheville ouvrière de ce pacte si caractéristiquement démocratique?
Un certain Oliver North.
La dernière fois que ce mec-là et ses copains de l'administration yankee se sont penchés sur une carte du Nicaragua, ce pays s'est retrouvé plongé dans une horreur sans nom.
Au nom, il va de soi, de la défense des libertés fondamentales de l'Occident.

Or "Le Monde" révèle, dans une indifférence polie, que le même "Oliver North s'est rendu à Managua", il y a quelques jours, "pour soutenir l'un des candidats de droite" contre les Sandinistes...

Alors évidemment, après tant d'années de terreur, les nouvelles "menaces" de l'Oncle Sam font un peu froid dans le dos...






(1) "Pouvoir et terreurs. Entretiens après le 11 septembre", par Noam Chomsky, Le Serpent à Plumes, 2003.
(2) "11/9. Autopsie des terorismes", par Noam Chomsky, Le Serpent à Plumes, 2001.
(3) Lire, sur ce sujet, un bouquin absolument remarquable: "Ennemis intimes. Les Bush, le brut et Téhéran", qui vient d'être publié chez Privé.

Commentaires

Bon je passe l'éponge sur le fait que tu as viré sans aucun préavis un de tes posts (et c'est ton droit ...) mais ou l'on avait pris la peine de commenter.

Pour revenir à ce gentil post j'ai envie de dire tout ça c'est du blabla...

Es tu disposé à soutenir l'idée de traduire G.W Bush devant le tribunal pénal international pour crime de guerre et faire en sorte que ce soit une idée qui fasse son chemin avec une campagne soutenue pour la faire avancer et faire admettre son principe par nos homme politique ?

Si oui OK allons y !

PS: Ne perd pas ton temps à essayer de convaincre Pierre Lellouche... il y en a pas mal d'autres qui seraient plus facile à convaincre !

Écrit par : Farid TAHA | 05/11/2006

Tu as raison de souligner que les Etats-Unis ont été condamnés par la Cour internationale de justice de La Haye en 1986, leurs actions armées contre le Nicaragua ayant été considérés comme des actes de terrorisme et donc une agression illégale contre le Nicaragua. C'est à ma connaissance le seul Etat à avoir été condamné pour terrorisme par la CIJ, et c'est une chose trop peu connue.

Par ailleurs, continue sur ta lancée, ton blog et celui de l'NRV sont les deux blogs français que je consulte quotidiennement.

Écrit par : Ibn Kafka | 05/11/2006

Salut Seb.

Opportun rappel de ce que fut la politique US au Nicaragua, de ce qu'elle ne manquera pas d'y être à nouveau en cas de retour des sandinistes. En attendant la déstabilisation et la reprise en mains de la Bolivie, du Vénézuela …
Quand je pense aux crétins qui nous reprochent notre antiaméricanisme !
Delenda Carthago !

Écrit par : Bernard Langlois | 05/11/2006

@ Bernard
Ca serait bien si tu arrêtais de dire du mal de Pascal Bruckner.
Mwârf.

Écrit par : Sébastien Fontenelle | 05/11/2006

Seb, si j'en crois cet article :
http://www.pressegauche.org/imprimersans.php3?id_article=315
ton soutien au FSLN méritrait d'être nuancé... Il semblerait bien que Daniel Ortega ait trahi les idéaux sandinistes. Comme Lula pour le PTB.

Écrit par : almanak | 05/11/2006

(Commentaires fermés sur la note en question)

Mouloud Aounit a déclaré (Le Parisien) : « Les religieux ont donné aux jeunes de l’espoir et du bonheur par la prière que la république n’était pas capable de leur apporter ».

Quand je vois les torrents d’insultes déversées ici sur Philippe Val, et qui vont finir par me le rendre sympathique, que je ne lis rien sur Mouloud Aounit nous ressortant sans vergogne un nouvel éloge de l'opium du peuple, je me dis que les « idiots utiles » du communisme ont fait des petits.

Écrit par : Jean Dupont | 05/11/2006

@ almanak
Ouaip... (Moue dubitative...)
D'un autre côté, ça me, comment dire, gonfle un peu qu'on passe tant de temps à couper les cheveux en quatre, dès qu'il est question du Venezuela ou, maintenant, du Nicaragua...
Je veux bien tout ce qu'on veut, je veux bien qu'Ortega ait, peu ou prou, tout renié - mais je ne détesterais pas qu'on lui accorde encore un peu, cependant, le bénéfice du doute?
Parce que dans tous ces fins commentaires que je lis depuis 72 heures, il me semble, mais je peux me tromper, qu'on mésestime quelque peu le poids et les effets de la campagne de terreur, puis d'intimidation(s), à laquelle nos amis de Washington ont soumis le Nicaragua depuis une grosse vingtaine d'années.
Je ne voudrais surtout pas que tu croies que je fais du sentimentalisme à deux balles, mais à la fin des fins, si j'écris FSLN et si je fais deux colonnes, une "+" et une "-", ben j'ai toujours une assez vive sympathie pour les Sandinistes du canal historique.
Après, que la réalité soit, encore une fois, plus complexe qu'un essai de Pascal Bruckner, j'en suis convaincu.
Mais entre le gars qui a viré ce gros enculé de Somoza et ceux qui reçoivent le soutien d'Oliver North, mon choix est assez vite fait...

Écrit par : Sébastien Fontenelle | 05/11/2006

@ Jean Dupont (!)
A mon avis, mais je peux me tromper, Mouloud Aounit a fait un simple constat, qui n'induisait nullement une quelconque louange de la religion.
J'observe avec (un peu d') amusement que vous semblez partager la détestation de Philippe Val pour le patron du MRAP.
Ce n'est pas mon cas.

PS: "Idiots utiles" pour "idiots utiles", ceux du libéralisme pèsent, me semblent-t-il, d'un poids moins léger que les autres, dans notre si plaisante société...

Écrit par : Sébastien Fontenelle | 05/11/2006

NICARAGUA NICARAGUITA

La sombra del sombrero campesino
Baila sobre el intercontinental
Ay ! Managua ay ! Nicaragua
Donde se fue la palomita roji-negra

Ay, Nicaragua, nicaraguita
La flor mas tierna de mi querer

Los Miami Boys vienen de vuelta
Y no vea muchachos peleando en el monte
Que lejo esta 79
Y la sonrisa del companero Fonseca

Quien voto por la paz en el 89 ?
Miles de lagrimas y de fusiles
Tierra brava y de fusiles
Aqui le dieron palos al tio caiman

Companeros nuestra tierra es bravilla
Al vampiro yanqui le dieron palos en Esteli y en Leon
De costa a costa la nueva luz libertadora
Fuera yanquis

Nicaragua nicaraguita!

héhé... Je pense que je peux jouer à trouver des paroles de la BFM correspondant à vos billets pendant encore un sacré bout de temps ;)

Écrit par : Webster | 05/11/2006

@ Webster
Pour ne rien te cacher, j'avais bien failli en balancer un minuscule extrait!
(A part ça fort plaisant concert de Cartouche, pas plus tard qu'hier au soir. Chuis pas resté pour les Brixton, ça s'ra pour la prochaine fois!)

Écrit par : Sébastien Fontenelle | 05/11/2006

Je conseille l'"explication" de ces élections par l'ineffable Philippe Reltien qui est de tous les bons coups... (ça passe sur F.Infaux, toutes les heures, je croa)

Écrit par : Marie-France G-TOURRE | 05/11/2006

C'est le moment de se repasser l'album "Sandinista" des Clash...

Écrit par : Marie-France G-TOURRE | 05/11/2006

C'est le moment de se repasser: "Alerte, alerte, il pleut sur l'Nicaragua, des jouets piégés made in USA"...

Écrit par : Sébastien Fontenelle | 05/11/2006

Rappel plus qu'opportun de ce qu'est la politique US depuis très longtemps, peut-être depuis le XIXè siècle.

Deux citations pour l'illustrer:

"...los Estados Unidos que parecen destinados por la Providencia para plagar la América de miserias a nombre de la Libertad" (Les États Unis qui semblent destinés par la Providence à semer la misère dans toute l'Amérique au nom de la Liberté), Simon Bolivar le 5 août 1829.

"Je crois, juridiquement parlant, qu’il y aurait des motifs sérieux pour inculper chaque président des Etats-Unis depuis la seconde guerre mondiale. Il ont tous été soit de véritables criminels de guerre, soit impliqués dans de graves crimes de guerre", Noam Chomsky

Écrit par : alp | 05/11/2006

pfffff sébastien Fontenelle lit la presse de droite et s'étonne d'y trouver des discours de droite ... c'est pas curieux de voir un organe de presse atlantiste défendre les théses de la bande à Pascal ( pas sevran hein ... ) ... l'amérique latine bouge, l'amérique latine réve d'un autre monde, les flingeurs de l'opus dei ont pas réussi a extirper le mal ... ceux de la CIA non plus ... mais il reste les porte flingue avec carte de presse ... eux sont terrifiants d'efficacité ... J'attend avec impatience que Edouard débranche la perf de libé .. j'ai déjà le titre ...

Écrit par : les marques du plaisir | 05/11/2006

@ les marques
"J'attends avec impatience qu'Edouard débranche la perf de "Libé"".
Hmmpppfff.
Mais que fais-tu de la SBM (Solution belge moustachue)?
Ne me dis pas qu'EN PLUS tu n'aimes pas forcément Edwy Plenel?

Écrit par : Sébastien Fontenelle | 05/11/2006

En appuis à almanak : http://risal.collectifs.net/article.php3?id_article=1934 (même si il vaut probablement mieux Ortega que North)

Écrit par : gyhelle | 05/11/2006

PS: "Idiots utiles" pour "idiots utiles", ceux du libéralisme pèsent, me semblent-t-il, d'un poids moins léger que les autres, dans notre si plaisante société...

Tout le problème, pour moi, est que je n'ai par ailleurs aucune espèce de sympathie avec les idiots utiles du libéralisme. Alors qu'avec les autres, si, quand même, malgré leur aveuglement sur l'islamisme - stop, j'ai pas dit l'Islam.

Louange de la religion, je ne sais pas. Mais louange des religieux, si. Or moi, que ce soit curés, imams ou rabbins, je m'en tiens au bon conseil de mon copain Juvénal Quillet* (googlez ce nom), que j'ai connu aux temps anciens de l'anarcho-syndicalisme revu et corrigé par les situs : "Si un curé te sourit, crache-lui à la gueule."

Franchement, ça vous plaît que les enragés de banlieue se fassent "calmer" par l'abrutissement religieux ? Surtout que pour certains, de calme en calme, ça les a fait se retrouver dans des madrassas pas vraiment calmes. Il en parle, Mouloud Aounit ?

Quant au mot "détestation", il est trop fort. Seulement tristesse de voir ce qu'est devenu ce mouvement à vocation universaliste.

* A publié sous pseudo "Les Hommes se droguent, l'Etat se renforce". Maspero, 1976, mais pas vraiment démodé.

Écrit par : Jean Dupont | 05/11/2006

M'étonne pas vraiment de Libé qui n'a jamais réussi à sortir des sentiers battus, cf son écrasant soutien au OUI en 2005 et les insultes de July contre les électeurs du NON dans l'édito du 30 mai...

Alex
www.levraidebat.com

Écrit par : Alex | 05/11/2006

@ Dupont ... la joie!
Or moi, que ce soit curés, imams ou rabbins, je m'en tiens au bon conseil de mon copain Juvénal Quillet* (googlez ce nom), que j'ai connu aux temps anciens de l'anarcho-syndicalisme revu et corrigé par les situs : "Si un curé te sourit, crache-lui à la gueule."
--------------------------

Dans ta liste de religieux tu pourrais ajouter "les laïcards", ces intégristes anti-religieux qui n'hésite(rai)ent pas à revêtir l'uniforme des commissaires du peuple staliniens.

Je ne suis pas un défenseur des curés, des imams ou autres rabbins mais lire "Si un curé te sourit, crache-lui à la gueule" me fait froid dans le dos.

Je ne sais comment on peut être aussi primaire mais on ne sait que trop où conduit ce genre de pensée primaire.

Écrit par : alp | 05/11/2006

Tout dépend du curé, pas vrai?
Pour en revenir au sujet du jour, y a eu tous ces prêtres, et ces religieuses, en Amérique latine, que le Vatican (et les escadrons de la mort financés par Washington) n'aimaient (vraiment) pas, et qui méritaient sans doute mieux, beaucoup, beaucoup, beaucoup mieux que des crachats, hmm?

Écrit par : Sébastien Fontenelle | 05/11/2006

PS:

@ alp
Je crois que Dupont La Joie est quand même "un peu" excessif, s'agissant de Jean Dupont.

@ Jean Dupont
Je crois que tu fais des raccourcis un peu rapides.
Je crois que Mouloud Aounit est surtout désolé que nous (tous, collectivement) laissions tout cet espace aux religieux, dans lequel, bien évidemment, ils s'engouffrent.

Et vive le consensus mou!

Mwârf.

Écrit par : Sébastien Fontenelle | 05/11/2006

L'arrière cours de l'ocle Sam rougit à vue d'oeil. Un nouveau front est en train de s'ouvrir. L'Empire est menacé et ses alliés ne le soutiennent plus ou en trainant des pieds. C'était quand même plus simple quand il n'y avait qu'un seul front clair et bien délimité. Aujourd'hui les multiples foyers de dissidence vont avoir raison des States. Quid du monde après l'Empire?

Écrit par : d3log | 05/11/2006

Le fait est que le "cône" rougit grave, et que cette fois-ci Uncle Sam risque d'éprouver quelque difficulté à nous fourguer la main occulte des Soviétiques.
De sorte que nous pouvons commencer à supposer que le capitalisme n'a aucun besoin de Moscou, pour écoeurer son monde...

Écrit par : Sébastien Fontenelle | 05/11/2006

Aujourd'hui Ortega s'affiche en catholique fervent, évoquant sans cesse dans ses meetings Dieu, Jésus et feu Jean Paul II. Son leitmotiv de campagne consiste en une citation du défunt pape pendant son voyage au Chili, en 1987, «les pauvres ne peuvent plus attendre». (sources : RFI)

Écrit par : Ajamais (Colombo) | 05/11/2006

Ortega (suite)

Ses anciens amis politiques, qui ont rompu avec lui dans les années quatre-vingt-dix, ont créé leur propre parti, le Mouvement du renouveau sandiniste (MRS). Ils soutiennent le candidat Edmundo Jarquin, crédité de 10% des voix. Ils accusent Daniel Ortega d’être prêt à tout pour gagner la présidence et lui reprochent le vote d’une loi qui pénalise l’avortement. (sources RFI)

Écrit par : Ajamais (Colombo) | 05/11/2006

@Seb

Je ne sais pas qui est ce Jean Dupont et ça m'est égal. Le contenu de son message -c'est cela qui m'intéresse en l'occurrence- est d'un simplisme qui pourrait seulement renvoyer à l'"idiot du village" et ne pas prêter à conséquence. Mais quand ce simplisme se double d'une considération aussi teinte de mépris ou de haine, ici dirigé(e) contre les curés, mais ça pourrait devenir l'arabe, le juif, le gitan, le pédé, le plouc ou... Moloud Aounit, on rejoint la "pensée" de Dupont la Joie.

Désolé mais il n'y a pas de consensus (pas même mou) entre moi et ce genre de posture que présente Jean Dupont. L'intégrisme anti-religieux n'est pas moins inquiétant que les autres.

Écrit par : alp | 05/11/2006

La fracture du sandinisme remonte à la défaite électorale de M. Ortega, en 1990. "J'ai été le premier responsable sandiniste à démissionner pour protester contre la piñata", rappelle Carlos Tünnermann, qui fut ambassadeur à Washington. Nom donné à la distribution de sucreries lors des anniversaires infantiles, la piñata désigne ici l'appropriation de terres, de maisons et de véhicules par les sandinistes avant d'abandonner le pouvoir. Nombre de dirigeants, comme l'ancien vice-président Sergio Ramirez ou Ernesto Cardenal, ont rompu avec le FSLN, alors que d'autres, comme Bayardo Arce, se lançaient avec succès dans les affaires.
(...)
Le pacte conclu en 1999 par Daniel Ortega et Arnoldo Aleman, l'ancien président conservateur condamné pour corruption, a été la goutte d'eau qui a provoqué une nouvelle vague de départs du FSLN. Selon les dissidents sandinistes, ce pacte a permis à M. Ortega de prendre le contrôle du pouvoir judiciaire et à M. Aleman de purger sa peine en famille, assigné à résidence.(sources : Le Monde)

Écrit par : Ajamais (Colombo) | 05/11/2006

Daniel Ortega a notamment pris Jaime Morales Carazo, somoziste historique, comme vice-président. (source : tout le monde)

Écrit par : Ajamais (Colombo) | 05/11/2006

Pour une autre information sur l'enjeu de la présidentielle :
http://risal.collectifs.net/article.php3?id_article=1944

Écrit par : Ajamais (Colombo) | 05/11/2006

mon dieu protégez moi de Libé et Charlie, le Figaro, je m'en charge ... :o)))

Écrit par : les marques du plaisir | 05/11/2006

Ajamais tu as raison, mais le sandiniste représente tu l'as dit à peu près 1O% Il vaut quand même mieux un Ortega qui sera bien obligé d'agir un tant soit peu dans le sens de la gauche sud-américaine, puisqu'il a le soutien plus ou moins ostensible de Chavez, qu'un X (pardon j'ai oublié) qui est en liaison avec l'ambassadeur des Etats Unis.
En espérant qu'Ortega ne soulèvera pas contre lui les déçus de sa politique, permettant une intervention..

Écrit par : brigetoun | 05/11/2006

Seb,

Merci de préciser que Jean Dupont n’est pas Lajoie. Il aurait sans doute fallu ajouter un smiley, ou une explication pour que Alp n’aille pas croire qu’à force de cracher sur toutes les soutanes de toutes les religions, je suis vide de salive. Je connais et fréquente tout autant que vous des curés, et, qu’on se rassure, respecte leur soutane (et mes meilleurs amis sont des croyants convaincus*). Cette insulte est et restera au seul niveau du verbal. Disons que je ferme les écoutilles dès que je vois arriver dans leur parole comme le soupçon d’une ombre d’une esquisse d’un début de tentative de me faire croire à ce qu’ils croient. L’ « intégrisme anti-religieux » que vous m’imputez, Alp, a une énorme différence avec les intégrismes religieux : jamais je ne lèverai le petit doigt pour contraindre un croyant à quoi que ce soit. Les médias abondent en exemples du contraire de par le monde entier.
Avec l’espoir que votre mépris va changer. Je ne suis ni juif ni arabe ni gitan ni pédé, mais d’origine plouc et je n’en ai pas honte. Je respecte tous ceux qui respectent les autres et n’oppriment pas leurs semblables, ce qui me paraît (et j’ai une sacrée expérience comme victime, croyez-moi) le fondement de tout intégrisme.

Quant à la désolation de Mouloud Aounit, SF, pour l’idée positive que j’avais de lui avant sa dérive vers el communautarisme, j’aimerais que vous me disiez où et comment il l’a exprimée publiquement. Cette demande n’est pas ironique.

* Mais ils mettent un peu moins les pieds à l’église depuis qu’un de leurs enfants a été violé par un catéchète et que les curés du cru, qui sont allés consoler la famille du violeur, ne sont jamais venus les voir. Mon ami lui aussi avait une raison personnelle d’en vouloir aux curés (et j’espère qu’on aura l’honnêteté de ne pas en déduire que c’était la seule raison de son absolue méfiance). Son frère était séminariste. Il voulut quitter. Sa mère, affolée à l’idée du déshonneur qui s’abattrait sur la famille, fit tout et le reste pour qu’il reste. Il se suicida.

Écrit par : Jean Dupont | 05/11/2006

J'ai vu il y a un an environ le poète Nicaraguayen Ernesto Cardenal, lors d'une présentation d'une anthologie de ses poésies. Cardenal est de plus prêtre, et a été ministre pendant les premiers gouvernements Sandinistes. C'est à lui que Jean-Paul II en visite au Nicaragua avait ordonné de ne pas venir le recevoir à l'aéroport, ordre auquel il n'avait pas obéi et qui lui avait valu une remontrance télévisée mondialement.
Bref, Cardenal est un Sandiniste de la grande époque, et reproche à un certain nombre de dirigeants Sandinistes d'avoir trahi les idéaux. Parmi ceux-ci, Daniel Ortega, qui n'hésite pas à prendre pour vice-président un ancien contra. Cardenal dénonçait de plus un degré de corruption impressionnant qui avait touché ces dirigeants.

Ceci étant dit, l'attitude des Etats-Unis est-elle si illogique ? Lors de l'élection présidentielle de 2000 en Uruguay, la droite promettait aux électeurs qu'une possible victoire de la gauche provoquerait le retour des militaires au pouvoir, et puis pratiquement l'arrivée des chars Russes, et la guerre nucléaire... La gauche est arrivée au pouvoir en 2004, les militaires sont toujours dans leurs casernes, les chars russes en Tchétchénie, et la guerre nucléraire n'arrivera pas par ce gouvernement là...

Écrit par : Olivier | 05/11/2006

Toujours mettre un smiley ;-) quand on évoque les provocations verbales d'un anticléricalisme de bon aloi et de vieille tradition ! On sait bien que les curés, en Amérique latine notamment, ne furent pas les derniers à combattre l'impérialisme yankee, y compris les armes à la main pour certains (Camillo Torres) ; et ils étaient trois dans le gouvernement sandiniste.

(A propos, Seb, as-tu lu Zo d'Axa ?)

Écrit par : Bernard Langlois | 05/11/2006

Libé et Charlie sont peut être des torchons, comme le suggère le Marquis du Plaisir ;-) (pour BL) dans un élan de simplisme à me rendre jaloux et à faire ressortir Alp de son commissariat ;-) (pour Alp)

N'empêche qu'on lira avec intérêt l'interview de François Cusset par Eric Aeschimann (Grand Angle de Samedi 4).

(Disons, en tout simplisme, que la danse du scalp de certains autour du pré-cadavre de Libé, quand on voit l'énergie que met plus d'un de ses soutiers à écrire au mieux, me gonfle grave. On n'est pas obligé de ne lire que les éditos tièdes (eau tiède : humour ;-) de Dupuy.)

Écrit par : Jean Dupont | 05/11/2006

D'accord avec JD

Écrit par : Bernard Langlois | 05/11/2006

@ Jean Dupont
Attends, t'es quand même gonflé, hein?
Tu me balances une citation de Mouloud Aounit.
Je te réponds qu'elle me semble surtout exprimer sa désolation devant les (gigantesques) espaces laissés béants par la République.
Et tu me demandes: "Où et quand Mouloud Aounit a-t-il exprimé sa désolation"???
Bien essayé, camarade!
Mais je ne marche pas.
Quant à la dérive "communautariste" du personnage, c'est encore une idée chère à Charlie Hebdo, où l'on a manifestement lu de travers sa dernière tribune, publiée par "Le Monde" il y a deux ou trois mois, je ne l'ai pas sous la main mais ça doit se retrouver, où il expliquait justement les dangers du communautarisme, en soulignant que l'antisémitisme et l'islamophobie (et autres) n'étaient que des manifestations différentes d'une seule et même saloperie: le racisme.

De mon point de vue c'est la seule position défendable.
Evidemment.

(Sinon je répète que, j'aime bien alp, mais son "Dupont la joie" me fait chier, surtout quand je lis tes commentaires, qui ne sont pas les plus sots qu'ont ait vus ici!)

@ Bernard
Non, j'ai pas lu Zo d'Axa.
Mais comme j'ai lu Bernard Langlois, je précise: je n'ai pas ENCORE lu Zo d'Axa.
;-)

@ quelques autres
Est-ce que je rêve, ou est-ce que depuis ce matin vous me ressortez ici, les un(e)s après les autres, le bréviaire anti-Ortega que je viens de lire 50 fois en 3 jours dans la presse - avec LA citation de Jean-Paul II, l'ancien somoziste devenu un bon pote, etc.
Hé, les enfants, Daniel Ortega, que je sache, c'est pas encore Eden Pastora?
Donc, je répète: je demande à voir!

Écrit par : Sébastien Fontenelle | 05/11/2006

J'suis sûr qu'il va te plaire, ce mec ! ;-)

Écrit par : Bernard Langlois | 05/11/2006

@ SF : Je ne suis pas gonflé, je ne me vexe pas mais n’ai aucun complexe, je suis tenace et ne crois que ce que je vois. Et ce que je vois, c'est que vous dites "me semble" (formule que j'aime bien, car elle est rare sur les blogues, où les gens pétris de certitudes, mot que je ne confonds pas avec convictions, me font peur).

Mais j'ai lu avec intérêt ce que vous dites du texte de Mouloud Aounit dans Monde. Précision en ce qui me concerne : malgré mon anti-cléricalisme primaire, secondaire et même supérieur (;-) pour Alp), je ne confonds pas islamophobie et islamistophobie, et je ne crois pas non plus que Charlie le fasse. Ce journal lit de travers ? Ah, s'il était le seul... (non, je ne vous vise pas, en tout cas pas maintenant).

Je cherche à synthétiser mes idées sur ceci : les islamistes ont confisqué à leur profit purement fana-religieux la rancoeur des opprimés du Tiers-Monde devant l'arrogance occidentale, et surtout pas pour qu'ils cessent d'être des opprimés. Mais il me faut du temps pour écrire ça d'une façon qui ne soit ni trop longue (je ne suis pas spécialiste, ni n'ai envie d'occuper trop longuement un espace voué plutôt à la rapidité), ni trop rapide car je ne veux pas non plus me faire lajoitiser pour simplisme par votre ami Alp.
Donc, rendez-vous aux prochaines vacances !

Écrit par : Jean Dupont | 05/11/2006

il est temps de reecouter Kortatu plutot :-)
"Despierta.
Dispara.
Un gringo,
En tu casa.
Gringos en Nicaragua,
Gringos a mogollón.
La comadre Sebastiana
Os ronda alrededor.
y tu hermano que estas ahí privando
contando batallitas en el bar
no me seas gachupino, gachupino huevón
Que en tu tierra te llaman la Revolución.
Nicaragua Sandinista."

Écrit par : blop | 05/11/2006

Boooon.
Ca nous aura pris la journée, mais quelqu'un a QUAND MEME fini par percuter sur Kortatu (Kolpez Kolpe...)
Merci, Blop!

@JD
Je suis assez d'accord.
Et je suppose que t'es assez d'accord pour considérer qu'il faut qu'on arrête de leur offrir sur un plaetau des trucs à confisquer, aux islamistes.

Écrit par : Sébastien Fontenelle | 05/11/2006

Je ne voudrais pas être la cause d'une éventuelle "déshydratation" de Seb ;-), alors je veux bien mettre un bémol et même retirer le "Dupont la Joie" compte tenu de l'explication de Jean Dupont au sujet de la citation de son copain Juvénal Quillet. N'empêche que cette citation me hérisse, qu'elle s'applique à un curé ou à quiconque: il existe des manières bcp plus honorables et bcp plus efficaces de combattre des idées qu'on ne partage pas que le crachat, le mépris, la haine et l'amalgame (car il y a amalgame dans cette citation en mettant tous les curés dans le même sac).

Il ne suffit pas qu'un intégrisme ne soit pas religieux pour qu'il soit moins dangereux: combien ont perdu la vie pour non conformité avec la ligne officielle. Rien n'est plus semblable à un intégrisme qu'un autre intégrisme (religieux ou pas, je le répète). L'intégriste c'est aussi celui qui ne voit l'autre que comme un être trompé et qu'il faut rééduquer ou comme un fanatique dont les réponses dogmatiques sont autant de menaces.

C'est, selon moi, cet intégrisme qui fait que Charlie Hebdo ait lu "de travers" la tribune de Mouloud Aounit ou que certains (soi-disant?) adhérents du MRAP aient voulu voir dans l'attitude du même Mouloud Aounit (qui avait eu l'audace, selon eux, d'affirmer -en substance- que la liberté d'expression de R. Redeker n'était pas si en danger qu'on s'était plu à le faire croire), dans l'émission de Stéphane Bern, une soumission inadmissible aux religieux pour appeler à son "lynchage".
Et voir dans la déclaration de Mouloud Aounit ("Les religieux ont donné aux jeunes de l’espoir et du bonheur par la prière que la république n’était pas capable de leur apporter") un nouvel éloge de l'opium du peuple participe du même phénomène et d'une mauvaise foi suspecte.

Je prends acte avec plaisir du respect de Jean Dupont à l'égard de "tous ceux qui respectent les autres et n’oppriment pas leurs semblables".
Mais il ne faut pas que ça ne reste que des mots!

Écrit par : alp | 05/11/2006

Oh oui. Et on ira le dire tous ensemble à la Dubyâ inc. et associés de par le vaste monde (mais en voiture blindée, et dans une combinaison de plongée anti-baignoire-à-Tricky-Dicky).

Bye !

Écrit par : Jean Dupont | 05/11/2006

Mon "oh oui" allait au dernier post de Seb. Pour le reste, j'aurais à redire, mais pas envie de relancer la polémique ce soir. Pas le temps, surtout, car il en faut pour réussir à dire ce qu'on veut dire (en gros, je ne suis pas content qu'on continue à m'accuser de mauvaise foi* suspecte) sans partir en vrille et faire exploser le blogue pour rien.

* Quoique, "mauvaise foi", pour un impie comme moi, bordel de Dieu qui Yahvé qu'à pas y Allah, ce ne serait pas pour me déplaire !

Allez, au dodo le Jeannot. Non, au boulot.

Écrit par : Jean Dupont | 05/11/2006

L'antiaméricanisme est la religion des imbéciles.

A ce sujet, ne surtout pas aller lire la note de l'imbécile Olivier Bonnet.
http://olivierbonnet.canalblog.com/archives/2006/11/05/3090864.html

Écrit par : Peter Lellouche | 05/11/2006

Moi ma religion là tout de suite, ça serait plutôt un gros coup de flemme, et donc le billet de 00.05 sera plutôt un billet de 09.30.
Si je peux me permettre.

Écrit par : Sébastien Fontenelle | 05/11/2006

T'es chez toi, hein ! 9 h 30, ce sera parfait ;-)

Écrit par : Olivier Bonnet | 05/11/2006

Cher Monsieur Fontenelle: Vous avez parfaitement raison de dénoncer l'ingérence des USA dans "leur arrièr-cour". Mais n'est-ce pas aussi l'occasion de rappeler l'indécent appel à cette même intervention militaire adressé à ces mêmes USA par une cohorte de vaillants guerriers parisiens et européens en 1985 ? Je vous laisse juge. Respectueuses salutations.
PUBLICITE CRAPULEUSE PUBLIEE DANS LE JOURNAL "LE MONDE" DU 21 MARS 1985
par divers
16 septembre 2005
version imprimable
Internationale de la Résistance Resistance International
A L’ATTENTION DU CONGRÈS AMÉRICAIN
L’avenir de la démocratie est actuellement mis en jeu au Nicaragua. Après quatre ans de dictature (mai 80 - novembre 84) un parti totalitaire - le FSLN - n’a pas réussi à briser la résistance d’un peuple. Ainsi que les élections l’ont démontré, et malgré les pressions organisées par le FSLN, plus de la moitié des électeurs nicaraguayens lui ont refusé leurs suffrages.
La proclamation de l’état d’alerte montre qu’après la relative ouverture qu’ont constituée ces élections le projet politique du FSLN reste bien la mise en place du totalitarisme.
C’est pourquoi nous considérons que l’aide à tous les secteurs de l’opposition est indispensable pour que les Nicaraguayens puissent se défaire de la dictature d’un parti totalitaire et exercer enfin ce droit qu’ils semblaient s’être assuré en renversant la tyrannie somoziste : choisir librement leur avenir politique.
Ces raisons nous font demander au Congrès des U.S.A., dans un esprit de solidarité démocratique, de reconduire l’aide à la résistance nicaraguayenne.
La reconduction de cette aide est nécessaire d’un point de vue stratégique : la junte sandiniste n’a jamais caché que son but est l’intégration de toute l’Amérique Centrale en une seule et même entité marxiste-léniniste. Dans ce cas, les U.S.A. seraient contraints de se désengager de l’un de leurs principaux traités d’Outre-mer, et c’est précisément l’objectif recherché par la stratégie soviétique : forcer les Etats-Unis à se retirer des régions qui représentent une importance vitale pour eux-même et le Monde Libre. A cet égard, le problème de l’Amérique Centrale - "cinquième frontière" de l’Europe - est aussi un problème.
Cette aide est également nécessaire d’un point de vue moral : l’Occident doit être conséquent dans le soutien qu’il apporte à ceux qui luttent pour bénéficier de ces droits que votre propre Déclaration d’Indépendance à proclamés inaliénables et qui, par conséquent, devraient appartenir à tous.
Nous disons au Congrès des U.S.A. : refuser l’aide à ceux qui cherchent à exercer ces droits équivaudrait, de votre part, à renier l’esprit de votre propre pays. En cas d’échec au Nicaragua, la situation stratégique dans laquelle se retrouveront les U.S.A. sera moins grave que la trahison des principes mêmes sur lesquels votre pays a été fondé.
La liberté des Nicaraguayens, c’est votre liberté et la nôtre. En ce sens, elle ne se divise pas. Si vous échouez au Nicaragua, nous sommes en droit de vous demander : où allez-vous échouer la prochaine fois ? Si la liberté et la démocratie ne valent pas la peine d’être défendues dans votre propre hémisphère, où valent-elles la peine d’être défendues ? Le Monde Libre attend votre réponse. Ses ennemis aussi.
PREMIÈRES SIGNATURES.
France / NICARAGUA :
Fernando Arrabal, dramaturge ; Alain Besançon, historien, philosophe ; Léon Boutbien, président international de l’Union internationale de la résistance et de la déportation ; Claudie Broyelle, écrivain ; Jacques Broyelle, écrivain, journaliste ; Pierre Daix, déporté, résistant, écrivain, journaliste ; général Delaunay ; Monique Garnier-lançon, vice-présidente de l’EIS ; Eugène Ionesco, dramaturge, académicien ; Robert Jaulin, ethnologue, Bernard-Henri Lévy, philosophe ; Armand Maloumian ; Edouardo Manet, écrivain, Vladimir Maximov ; Jean-François Revel, journaliste, écrivain ; Jules Moch, ancien ministre, écrivain ; Marie-Madeleine Fourcade, présidente du comité d’action de la résistance ; Galina Vichnevskaya ; Leonid Pliouchtch ; Illios Yannakakis, universitaire ; Jacques Miquel, avocat ; Pierre Rigoulot, universitaire, écrivain ; Olivier Todd, écrivain, journaliste ; Père Riquet, déporté, résistant ; Patrick Wajsman, écrivain, journaliste ; Eddy Marnay, compositeur ; Raymond Moretti, peintre ; Branko Lazitch, écrivain, journaliste ; Pierre Golendorf, journaliste, écrivain ; Emmanuel Le Roy-Ladurie, historien, Collège de France ; Vladimir Boukovsky ; Pierre Le Rolland, résistant, déporté ; Eliane Le Rolland, résistante, déportée ; Philippe Bernert, journaliste ; Jean-Marie Daillet, vice-président du CDS.
Luxembourg :
Marcelle Lentz Cornette, député Parlement européen.
Autriche :
Simon Wiesenthal, président du Centre de documentation sur les juifs persécutés par le régime nazi.
Espagne :
Armando Valladares ; Xavier Domingo, journaliste, écrivain ; Fernando Sanchez Drago, journaliste, écrivain ; Federico Jimenez Losanto, journaliste, écrivain ; Carlos Alberto Montaner, journaliste, écrivain ; Miguel Sales, journaliste, écrivain.
Grande-Bretagne :
Winston Churchill, membre du Parlement ; Lord Chalfont, ancien ministre des affaires étrangères ; Bryan Croizier, journaliste ; Melvyn Lasky, écrivain journaliste ; Robert Conquest, historien ; Lord Hugh Thomas, historien ; Léo Ladedz, éditeur écrivain ; L. Kolakovsky, professeur philosophe ; Georges Urban, écrivain journaliste ; Lord Frank Chappel, ex-président du TUC ; Malcom Fraser, ex-premier ministre d’Australie ; Comte Nicolas Tolstoï-Miloslavsky

Écrit par : Colinas | 05/11/2006

Excellent rappel de Colinas !
On notera qu'il y avit déjà là la fine fleur des néos-cons français …

Écrit par : Bernard Langlois | 06/11/2006

Plusieurs messages ont souligné le fait qu'Ortega est maintenant bien loin des idéaux sandinistes.
Sébastien, tu écris néanmoins: "Je veux bien tout ce qu'on veut, je veux bien qu'Ortega ait, peu ou prou, tout renié - mais je ne détesterais pas qu'on lui accorde encore un peu, cependant, le bénéfice du doute?"

Je ne lui accorde pas le bénéfice du doute. Même Le Figaro sait qu'Ortega n'est plus un dangereux gauchiste, qu'il ne profère "plus une attaque contre les États-Unis", "Il s'est allié avec Arnoldo Aleman, ancien président libéral condamné en 2003 à vingt ans de prison pour blanchiment d'argent. Poussant jusqu'au bout sa logique de réconciliation, il s'est même assuré le soutien du parti somoziste tout en proposant la vice-présidence à l'ancien négociateur de la Contra, la guérilla contre-révolutionnaire financée par les États-Unis pour le renverser" : http://www.lefigaro.fr/international/20061104.FIG000000665_daniel_ortega_l_ex_guerillero_devenu_predicateur.html

Cet article du Figaro est bien meilleur que celui de Libé (écrit par Armengaut... comme toutes les conneries que Libé raconte sur l'Amérique latine. Son article sur les "posadas" venezuelliennes valait son pesant de cacahuètes : Armengaut ignore royalement le processus social en cours au Venezuela et fait un article sur les hotels pour touristes! Quant à ses falsifications visant à montrer "l'antisémitisme" de Chavez...)

Écrit par : philippe | 06/11/2006

C'est effarant. Dès qu'il y a une saloperie à faire passer, ce sont toujours les mêmes qui sont volontaires pour apporter leur nom en soutien.

Écrit par : Fred., de L. | 06/11/2006

Nouveau billet...

Écrit par : Sébastien Fontenelle | 06/11/2006

Et si ce qui intéressait Ortega, comme Fabius (un nom au hasard, mais il y en a tellment d'autres) c'était uniquement le pouvoir ?

Parce que les idées, c'est bien joli, mais ça ne remplit pas les comptes en Suisse.

Paraît qu'il est devenu catho. C'est raccord.

Écrit par : Conscience en pétard | 06/11/2006

Sans parler du vote du FSLN pénalisant l'avortement thérapeutique : pour grapiller quelques voix en plus du coté des cathos ils veulent bien mettre en danger la vie de femmes...

J'en ai ma claque de la clique d'Ortega ! En plus ils squattent l'espace à gauche et les alternatives au Nica brillent par leur absence.

Mazeo

Écrit par : Mazeo | 08/11/2006

Les commentaires sont fermés.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu