Avertir le modérateur

23/11/2006

"Le Monde" Et Chavez: Un Très (Très) Bel Exemple D'Extrême Rigueur Journalistique

medium_chavez_4.jpg


Le Monde, journal de référence, publie aujourd'hui, page 6, un article d'une certaine Marie Delcas, "envoyée spéciale" à Caracas (Venezuela).

Titre: "Hugo Chavez ne parvient pas à mobiliser ses "bataillons de campagne" pour sa réélection".

A moins de 15 jours de l'élection présidentielle vénézuélienne du 3 décembre, on lit ça, on se dit, bigre, ça va donc assez mal pour Hugo Chavez!

Mais voyons plutôt.

Marie Delcas écrit, pour commencer: ""As-tu formé ton bataillon? As-tu formé ton peloton?", scande le spot télévisé sur un rythme joyeux".

Elle poursuit: ""Les gens croient que nous utilisons des termes militaires parce que Hugo Chavez est un ancien militaire. C'est complètement faux", affirme Juan Contreras, au "commandement de campagne" du président vénézuélien, qui brigue un nouveau mandat, le 3 décembre. "Nous ne faisons pas campagne contre les autres candidats, mais contre l'empire [américain]. Cette élection s'inscrit dans le cadre de la guerre asymétrique menée par Washington. Les Américains ont tout fait pour tenter de renverser Chavez. Souvenez-vous de la tentative de coup d'Etat de 2002", explique M. Contreras".

L'envoyée spéciale ajoute: ""Contre le diable [George Bush], contre l'empire, votez Hugo Chavez", confirment des banderoles déployées en travers des avenues de Caracas".

Vous devez trouver ça un peu long, mais c'est volontairement que je souligne ici combien Marie Delcas est méticuleuse, dans la retransciption de ce qu'elle voit, et de ce qu'elle entend.

Jusqu'à souligner que les banderoles déployées par les partisans d'Hugo Chavez confirment ce que lui a dit, au siège de campagne d'Hugo Chavez, un partisan d'Hugo Chavez: voilà ce que j'appelle recouper une info, plutôt deux fois qu'une. (Des fois que des chavistes crétins auraient balancé partout des banderoles pour se contredire...)

Je vous prie de noter aussi que ces minutieuses vérifications nous ont mené(e)s à la fin du premier tiers de l'article de Marie Delcas, et qu'elle n'a rien dit encore des bataillons de campagne que Chavez, comme annoncé dans le titre du papier, ne parvient pas à mobiliser.

Mais justement: elle y arrive.

Elle écrit: "Vaincre M. Bush exige donc une organisation militaire".

La preuve: "Un "bataillon de campagne" doit fonctionner dans chaque quartier, chargé d'organiser autant de "pelotons" qu'il y a de bureaux de vote".

Voilà donc, enfin, ces fameux bataillons: Marie Delcas va maintenant, mieux vaut tard que jamais, nous dire en quoi Chavez ne parvient pas à (les) mobiliser.

Elle écrit: "Pourtant, au quartier populaire 23-Février, à Caracas, personne ne semble encore avoir été contacté par les "pelotons"".

Et elle cite, à l'appui de cette remarquable démonstration, un témoignage bouleversant: ""Lors du référendum d'août 2004, les choses étaient mieux organisées", remarque une assistante sociale".

Et?

Rien.

Je veux dire que c'est tout.

Le Monde annonce, avec des roulements de tambours (de guerre): "Hugo Chavez ne parvient pas à mobiliser ses "bataillons de campagne" pour sa réélection".

Mais au moment d'étayer cette puissante considération, tout ce que Le Monde produit, c'est une randonnée de son envoyée spéciale dans un (seul) quartier populaire de Caracas, où on ne semble pas (ce n'est donc pas certain) encore avoir été contacté par les pelotons...

Et un (seul) témoignage d'une assistante sociale qui trouve que les choses étaient mieux organisées en 2004...

Mais sans déconner, c'est ça, le journalisme de référence?

Après avoir ainsi évacué en moins de huit petites lignes ce qui pourtant devrait, d'après son titre, constituer l'essentiel de son papier, Marie Delcas, plutôt que de pousser plus avant une investigation qui l'a déjà vue se risquer dans un quartier populaire, préfère tout soudain bifurquer.

Elle rappelle alors qu'après avoir été, en 2004, plébiscité par "quelques 6 millions d'électeurs", Hugo Chavez, "dans l'enthousiasme de la victoire (...), avait lancé l'objectif de 10 millions de votes pour l'élection présidentielle de décembre".

Pourquoi ce rappel?

Pour mieux flinguer Chavez!

Marie Delcas observe que "les instituts de sondage donnent le chef de l'Etat largement gagnant, avec au moins 10 points d'avance sur le candidat de l'opposition, Manuel Rosales", à l'élection présidentielle du 3 décembre.

En d'autres termes, Chavez va, une fois de plus, faire un malheur, même s'il ne parvient pas à mobiliser ses bataillons de campagne (dont rien ne prouve, dans l'article du Monde, qu'il échoue réellement à les mobiliser).

Mais l'envoyée spéciale du journal de référence n'entend pas concéder trop d'importance à cette victoire annoncée.

Elle préfère citer une "politologue", Ana Maria Sanjuan, d'après qui: "Toutefois, si l'abstention est élevée, Hugo Chavez pourrait bien se retrouver victime de son propre slogan", de sorte que "s'il obtient moins de voix que lors du référendum, ce sera une défaite".

Certes.

Et inversement!

Pour mieux enfoncer le clou, Marie Delcas cite un fonctionnaire du Conseil national électoral qui lui confie que sur le terrain, la campagne de Chavez patine...

L'envoyée spéciale du Monde nous livre enfin une dernière considération de la politologue Ana Maria Sanjuan: d'après cette observatrice privilégiée, la guerre contre l'empire ne mobilise pas les électeurs, et le président vénézuélien n'a pas de propositions nouvelles à formuler...

En somme, Chavez va gagner, mais Le Monde, au terme d'une enquête absolument exemplaire, nous explique pourquoi et comment il va perdre: quel talent!

Commentaires

Ouai, l'envoyée spéciale est-elle au moins allé sur le terrain ? Ou parle-t-elle de son antenne locale à Buenos Aires ? Voire de son bureau parisien ?

La rigueur journalistique du Monde ne continuera pas de nous épater.

Écrit par : Lancelot | 23/11/2006

Et Prem's au fait !!!!!

Écrit par : Lancelot | 23/11/2006

"les instituts de sondage donnent le chef de l'Etat largement gagnant, avec au moins 10 points d'avance sur le candidat de l'opposition, Manuel Rosales"

En fait c'est pas 10 points d'avance que lui donnent les sondages mais 30!
(d'après Agencia Periodística del Mercosur, [->http://www.prensamercosur.com.ar/apm/nota_completa.php?idnota=2529]). C'est vrai ça prend des airs de défaite...
... pour Le Monde!

Écrit par : alp | 23/11/2006

Le Monde, journal de révérence, plutôt !

Coté rigueur journalistique (et sondagière), ça me rappelle les gros titres du début de la semaine : MAM progresse dans les opinions des sympathisants UMP !
Mwarf ! Avec ptiniko qui baisse mais reste à 77% et MAM qui plafonne à 17%. De l'art de redreser les chiffres en fonctions des données saisonnières !

Serait-ce ce qu'on appelle le journalisme "impressionniste" ?
Enfin, celui qui rend compte des impressions de son auteur (ou de son rédac'chef)?

Zgur

Écrit par : Zgur | 23/11/2006

Alors avant l'élection on balance une dizaine d'articles annoncant la possible (tout est possible!) défaite de Chavez et lorsqu'il sera réélu (ca c'est probable!) on fera des reportages sur les pro-américains qui disent avoir été témoins de fraudes électorales... et hop Hugo est président mais contre la volonté populaire... on voudrait préparer des esprits à un putsch on s'y prendrait pas autrement! (Waouw la vieille théorie du complot, MDR ;0))) remarque je suis sûr qu'il y en a qui y croit... à celui là et à d'autres... les pauvres)

Écrit par : Le Moralisateur Masqué | 23/11/2006

C'est ce qu'on appelle faire de l'information "équilibrée". Un peu comme sur le conflit là, dont il ne faut pas parler parce qu'on fait une fixation dessus et que c'est le signe évident d'une obsession malveillante confinant à cette maladie là, dont la France va crever, qu'il paraît, selon un certain Sharon. Donc, l'équilibre et la neutralité, c'est de donner une information, et si elle est trop outrancière, de donner une contre-information, afin de compenser l'outrance.

Un jour, Chavez va à nouveau gagner une élection, démocratiquement, et ce n'est pas assez équilibré comme information, donc on dit qu'il va gagner, mais pas tout à fait.

Un autre jour, les israéliens vont détruire toutes les infrastructures d'un pays et tuer des gens par dizaines quotidiennement mais en donnant cette information, on rappelera looooonguement combien les roquettes du Hezbollah ont détruit de... voitures garées... ou de dépôt de je ne sais quoi... et tué, parfois, quelques personnes par-ci, et quelques autres par là.

On connait tous ces assymétries choquantes. Mais on ne s'y fait décidemment pas. Et d'ailleurs, tout cela, c'est le fruit de nos imaginations malades. L'équilibre et le journaliste sont indissociables. Voilà. C'est dit.

Écrit par : Fred., de L. | 23/11/2006

C'est marrant, on retrouve ces commentaires dans la presse dans toute l'Europe (meme elargie). Et quand on fait la somme on se rend compte que celui du monde n'est pas le pire. Ce qui ne veut pas dire que l'article est correct. Ca marche avec des procedes similaires : on exrait un commentaire d'une politologue qui a surement parle pendant trois heures. Commentaire au demeurant interessant et plein de bon sens : si Chavez obtient moins de votes qu'au scrutin precedent cela sera pas positif pour lui. Intelligent ! Non ?

De toutes evidences, le je suis tous neoconservateurs fonctionne ici aussi. L'habitus de Bourdieu parle, je ne suis meme pas sur qu ils en aient conscience au monde

Écrit par : ango | 23/11/2006

J'en profite pour vous fournir un lien vers une notule intitulée "Le Monde, un quotidien de droite" :
http://essaisconcepts.blogspot.com/2006/09/le-monde-un-quotidien-de-droite.html

Écrit par : mc | 23/11/2006

Un autre sujet qui semble passionner nos bons journalistes "spécialistes" de l'Amérique latine, c'est celui-ci: s'il est réélu, Chavez fera modifier la constitution afin de supprimer la limitation du nombre de mandats présidentiels. Ce qui est exprimé de la manière suivante: "Chavez se fera réélire indéfiniment", voire "s'ouvre la voie de la présidence à vie" (Le Monde). Sauf que... et d'une, pour que la constitution soit modifiée, il faut quand même un vote, ce n'est pas forcément dans la poche. Deux, se représenter autant de fois qu'on veut, ce n'est pas la garantie d'être réélu à chaque fois! Et trois, rappelez-moi, dans le modèle de démocratie où nous vivons, à combien est limité le nombre de mandats présidentiels? Hein? Et ça pose problème à qui?

Écrit par : Christophe Thill | 23/11/2006

@M. Thill
Je vous trouve un peu impertinent!
Ne pouvez-vous vous contenter de "Chavez se fera réélire indéfiniment" et "s'ouvre la voie de la présidence à vie"?
Vous ne faites que critiquer! Mais croyez-vous qu'il est facile de faire un véritable travail de journalisme quand on travaille au Monde? Hein?

Écrit par : Le Moralisateur Masqué | 23/11/2006

Monsieur Fontenelle

J'adore vous lire. Mais critiquer le Monde, aujourd'hui, équivaut à tirer sur une ambulance.

Facile !

Par contre...

Je viens de lire, sans étonnement (je suis un vieux cynique désabusé), un éditorial de Politis à la gloire de Royal.

Qu'en pensent les lecteurs qui ont donné des euros ?

Écrit par : bruno | 23/11/2006

Bah en fait le problème du monde et autres journaux bien pensants, c'est que chavez ça les fait chier, c'est pas un bon libéral ou social libéral qu'on peut mettre dans une case alors forcément pour en parler, comme il ne peut le dire ainsi, ils tournent le truc dans tous les sens pour se persuader qu'il va perdre au bénéfice du grand démocrate Bush, qui lui est bien dans une case......
c'est beau l'information quand même.......

Écrit par : enzo d'aviolo | 23/11/2006

PUTAIN! C'est comme le scribouillard de Libé chargé de l'Amérique Latine (Armengaud): ils n'écrivent que des bêtises et se plantent sur chaque détail.

Il n'esiste PAS de "quartier populaire 23-Février, à Caracas".

En revanche, il existe bien un quartier populaire "23-janvier" (23 de enero)

Tout le monde peut se tromper me direz-vous?

C'est quand même dommage que la journaliste ne sache pas que c'est le 23 JANVIER 1958 que fut renversée la dictature Jimenez...

Voici d'ailleurs ce que l'on peut voir sur une célèbre fresque de Caracas:
http://photos1.blogger.com/blogger/2207/1988/320/fresque4.jpg

Écrit par : philippe | 23/11/2006

@bruno : l'éditorial du jour ne parle pas particulièrement de Ségolène Royal. Tu dois surement parler de l'article de Michel Soudais ? J'ignore si c'est un article à sa gloire. C'est tout au moins un article qui apprend des choses sur elle. Ce que je ne comprends pas dans ces remarques sur "le fait que l'appareil du parti n'aura pas de prise sur elle", c'est que tout de même, sa candidature a été portée par la direction du parti. Si ça n'est pas être porté par l'appareil du parti, je ne vois pas de quoi il s'agit. Ceci dit, je ne suis pas membre de ce parti, alors il est sans doute normal que je ne comprenne pas tout.

Écrit par : Fred., de L. | 23/11/2006

Sur le même sujet Direct soir d'hier racole joliment en couv sur "Chavez maitre du venezuela" pour annoncer un article assez comparable à celui du Monde et titré avec la mesure qui sied à cette publication "VENEZUELA / Hugo Chávez président à vie?"

L'article est cependant plutôt équilibré jusqu'à cette perle de journalisme d'imputation (copyright Acrimed) :
" Si les Vénézuéliens lui font à nouveau confiance,Hugo Chávez souhaite rester président jusqu’à la fin de ses jours. En cas de victoire,il organisera un référendum lui permettant d’être indéfiniment réélu à sa charge"

Le mot clef c'est réelu, mais il faut être bien attentif pour le remarquer.

Merci qui ? Merci Bolloré !

Je sens qu'avec ces elections au Venezuela on va encore se régaler d'une information équilibrée et de qualité.

Ebag

Ce torchon est télechargeable ici http://www.directsoir.net/v1/Pages-Direct-Soir/Telechargement.aspx

La couv est là
http://www.directsoir.net/Telechargement/Direct-Soir/75da99f2-c174-4378-bbcc-f23321221133/Capture_203.jpg

Écrit par : Ebag | 23/11/2006

La rigueur du Monde sur papier n'est pas exemplaire mais est-ce qu'un jour Sébastien tu nous parleras de la liberté de la presse dans ce pays ? Chavez n'est pas tout blanc. Pendant plusieurs années, un ancien de l'ESJ-Lille était stationné là-bas et nous faisait une description régulière pas très heureuse pour Chavez sur sa manière de traiter sa presse (je ne parle pas de la presse étrangère), depuis deux-trois ans, il est rentré en France.

@ Christophe Till
même en France où le nombre de mandat n'est pas limité, pour l'instant aucun Président n'est allé au delà de deux. L'envie de faire changer la constitution une fois que l'on est au pouvoir pour plus le garder est toujours inquiétant, quelque soit la personne qui le décide. Il y a quand même d'autres personnes autours de Chavez qui peuvent continuer son travail. Le culte de la personne en politique est pour moi un gros problème, qui montre bien que la démocratie alors est fragile.

Écrit par : carole | 23/11/2006

S'il est fait allusion au bloc-notes de Bernard Langlois, n'oubliez pas ce passage :
"Reste qu’il s’en faut de beaucoup qu’elle soit ma candidate.
Je l’ai déjà dit : je voterai, au premier tour, pour un candidat de la gauche anti-libérale rassemblée, telle qu’elle s’est rassemblée dans la campagne du référendum contre le traité constitutionnel."
http://lemondecitoyen.com/2006/11/22/elle%c2%a0%e2%80%a6/

Écrit par : Olivier Bonnet | 23/11/2006

olivier, je suis très inquiète, bernard langlois file un mauvais coton
faut le faire exorciser

Écrit par : lesyeux | 23/11/2006

Coucou.
Chavez les rend fous, suite.
Je trouve ce matin, dans "Le Point", bulletin de liaison de la droite décomplexée, un papier dont la seule présentation me ravit.
Titre: "Chavez est-il dangereux?" (D'après vous, qu'en pense "Le Point"?)
Chapeau: "Admirateur de Castro, fulminant régulièrement des injures contre George Bush, démagogue flamboyant... Le président vénézuélien candidat à sa réélection est-il un dictateur d'opérette ou une vraie menace?"
Oui, hein: une menace, ou un dictateur?
Et "Le Point" ment, ou "Le Point" raconte des bobards, quand "Le Point" parle de Chavez?

Dans le corps du papier, ceci, que je recopie pour Carole: "Face à (Chavez), les médias privés continuent à dénoncer - sans y voir de contradiction - la censure à longueur d'antenne et d'articles"...
A ma connaissance, la presse n'est pas moins libre au Venezuela qu'en France.
Oh non.

Écrit par : Sébastien Fontenelle | 23/11/2006

"A ma connaissance, la presse n'est pas moins libre au Venezuela qu'en France"
Mauvaise foi typique!
Il y a mille manières de torturer un journaliste de marché: le priver de petits fours et de réception officielle est l'une des plus perverses...

Écrit par : leopold trepper | 23/11/2006

:-D

Écrit par : Sébastien Fontenelle | 23/11/2006

Libé, ce matin, page 11: "Le gouvernement Chavez est inefficace".
Interview de Teodoro Petkoff, "chef de file de la gauche modérée", qui "soutient le candidat de l'opposition à la présidentielle au Venezuela".
(En clair: un mec de gauche si modéré, qu'il soutient la droite.)
Question hyper-brutale du journaleux de Libé: "Quels sont les domaines où le gouvernement a échoué?"
Réponse de l'autre: à peu près tous les domaines.
Grand moment - grand sommet - de tartufferie médiatique.
A côté de ce papier, celui du "Monde" ferait presque figure de pamphlet chaviste.

Écrit par : Sébastien Fontenelle | 23/11/2006

La gauche modérée venezuelienne, c'est pas celle qui, à la fin des années 80, faisait tirer dans la foule pour faire bien appliquer les plans d'ajustement du FMI?

Écrit par : leopold trepper | 23/11/2006

Oh, je vois qu'on s'inquiète de ma santé (mentale) !

Quelques précisions :
1— il en est qui confondent bloc-notes (expression libre et subjective du signataire) et éditorial (qui exprime peu ou prou l'opinion de la rédaction) ;
2 — il en est qui mélangent analyse (ici, la tentative d'explication d'un phénomène : la popularité de Ségolène) et soutien (à sa candidature : comme le rappelle Olivier, mon candidat de premier tour sera évidemment le candidat commun à la gauche antilibérale, s'il s'en trouve un …) ;
3 — il en est qui oublient que Politis est un journal pluraliste, dans un cadre donné (gauche alternative et écologiste) et pas l'organe d'un parti, d'une secte, d'une ligne, d'une seule tête … On y débat, entre rédacteurs et avec des militants de gauche et des lecteurs qui peuvent avoir des opinions diverses.

Un peu comme ici, quoi !

Écrit par : Bernard Langlois | 23/11/2006

Je propose un grand charter avec Minc, Colombani, Plenel, Duhamel et Elkabbach...

Juliette
www.levraidebat.com

Écrit par : Juliette | 23/11/2006

Et vous ne savez pas la meilleure ?
Qui va au Vénézuela pour faire contrôleurs des élections ?

Bernard Cassen et Jean-Pierre Beauvais …

Écrit par : Bernard Langlois | 23/11/2006

@ bernard : ben peut être mais lorsque je lis cela sous votre plume :
"Tant qu’à faire, alors, je voterai « utile », c’est-à-dire Ségolène, pour barrer la route à Sarko … ou à Le Pen."
ça me plonge dans la perplexité
pluralité, tout ça , ok, .....mais c'est tout de meme votre opinion
je n'imagine pas que vous ayez écrit cela sans y avoir réfléchi et ...sans adhérer... à votre propre sentiment..sinon c'est kafkaïen

parce que le coup du chantage au vote utile, le coup de la culpabilisation si on vote selon ses convictions profondes et sans vouloir cédr à aucune compromission (on a déjà donné) , venant de vous....là je suis toute chamboulée pour la journée

si le PS vous lit il doit sexulter (on dit comme ça, maintenant ici, pour "exulter" ça plait au lecteurs de Fontenelle lorsqu'on parle du PS)
ah non ya pas à dire, je me sens tout abandonnée sur mon chemin de croix politique

Écrit par : lesyeux | 23/11/2006

La gauche sociale-démocrate et modérée (aka généreuse) dans ses meilleurs moments:
http://www.zalea.org/mp4download.php?filename=liliane-blaser1.mp4

Écrit par : leopold trepper | 23/11/2006

Je me suis planté sur le lien: concernant les bonnes oeuvres de la social-démocratie vénézuelienne, c'est plutôt http://www.zalea.org/mp4download.php?filename=venezuela-febrero27.mp4

Écrit par : leopold trepper | 23/11/2006

@Carole

"...une description régulière pas très heureuse pour Chavez sur sa manière de traiter sa presse (je ne parle pas de la presse étrangère)"

On peut avoir plus de détails ?

Écrit par : David.A | 23/11/2006

""...une description régulière pas très heureuse pour Chavez sur sa manière de traiter sa presse (je ne parle pas de la presse étrangère)"

On peut avoir plus de détails ?"

Ben oui, privé de petits fours, de réceptions officielles... et de fiches du ministère de l'intérieur sur les ennemis de classe.

Comment voulez-vous faire du journalisme d'investigation dans ses conditions?

Écrit par : leopold trepper | 23/11/2006

Pour un analyse détaillée des tendances droitière, ultra-libérale, élitiste du "Monde", ainsi que de l'anti-chavezisme hystérique et systématique du journal : cliquer sur mon nom, pdescendre en passant outre les messages du dénommé "Raoul Marx", une raclure sarkozyste, et lire ma revue de presse datée du 12 juillet. Bonne lecture.

Et merci à Sébastien, pour son travail de sape exemplaire.

Écrit par : Gustave | 23/11/2006

Une étonnante avocate américano-vénézulienne, Eva Golinger,
vient de publier un bouquin :" Code Chavez - CIA contre Venezuela", dans lequel elle révèle tous les coups bas de la CIA pour déstabiliser Chavez avec des vrais docs de la CIA.
Et puis bien sûr, ne jamais oublié l'instrument de propagande qu'est la NED très implantée dans la presse française et très bien relayée par notre ami robert ménard.... (pas de majuscules à son nom ce n'est pas un oubli)!

Écrit par : Andersen | 23/11/2006

Bonjours à vous Sébastien et bonjour à tous,
premier passage chez vous, juste pour précisez une info "ciné"
un regard européen (Belge) sur la société vénézuellienne et vis et versa…
Merci surtout à Étienne Chouard pour l'info
http://www.ptb.be/scripts/article.phtml?section=A1AAABBQBE&obid=32083#2

Merci encore de nous éclairer sur cette presse qui nous prend
pour des cons 'ommateurs!!!

Écrit par : Hervé | 23/11/2006

OK.

Mauvais titre du Monde.

Peut-être mauvais reportage.

Mais deux grandes lignes :
1° Chavez arc-boute sa campagne sur une idée : tous ensemble contre l'empire américain
2° Une frange de la population vénézuelienne s'en fout
3° Ca ne vas pas empêcher Chavez de gagner (il y a même peut être un rapport : ceux qui s'en foutent s'en foutent parce qu'il est de toute façon certain que Chavez va gagner, donc, à quoi bon s'intéresser à la chose).

D'où cette conclusion, qui aurait du inspirer le titre : Cahvez va gagner, tout en laissant indifférent une partie de l'électrorat.

Or.

Car il y a un "or".

Or, donc, Chavez s'était promis de mobiliser plus encore que la dernière fois. Et il risque de ne pas y parvenir. C'est donc un objectif non atteint. Donc une défaite.

En relevant un apparent paradoxe (victoire = défaite), vous mélangez, cher Sébastien Fontenelle, deux combats différents : le combat électroral (Chavez contre ses candidats rivaux), et un combat "interne" (l'objectif quantitatif de Chavez contre la réalité du nombre de voix qui les échoieront).

Le premier combat est soldé par un victoire ; le second, par un défaite.

Je ne suis pas un appartchik du Monde, tant s'en fout. Mais tant qu'à faire de la critique de texte, autant la faire bien. Non ?

Écrit par : Nonosse | 23/11/2006

Bonjour,

Vous n'êtes pas énervés par la sur-médiatisation de l'assassinat de Pierre Gemayel au Liban ?
Quand ce sont des membres du Hezbollah, assassinés par Israël - assassinats revendiqués - avec le plus souvent quelques victimes civils collatérales ; je ne me rappelle pas qu'on en parle autant.
Par contre pour Gemayel, la Syrie a beau nier être impliquée dans l'assassinat, la Syrie n'en ai pas moins unanimement condamnée par la communauté internationale. Ce qui est normal. C'est la disproportion qui n'est pas normal.
@Ebag
Super ton lien sur DirecSoir. On y apprend beaucoup de chose.
- Chavez sera peut-être un président à vie (ce qui est bien possible, car je vois bien les EU l'assassiner bientôt).
Et qu'il n'a pas réussi le passage à la modernité (quelle modernité ? Sans doute celle d'appliquer les règles du libéralisme, c'est à dire enrichir les riches et appauvrir les pauvres)
- Page 4 on apprend aussi qu'Edouard Balladur est un sage (interview de Baladur : "Liban, UMP, Royal : l'avis d'un SAGE")

Ne serait-il temps d'interdire tous ces journaux gratuits ? Y'a déjà la télé et la radio qui font du matraquage libéral. Alors qu'au moins, que les gens qui n'achètent jamais de journaux ne soit pas aussi lobotomisés dans le métro !!!

Écrit par : Philippe, Paris 12 | 23/11/2006

Bon. Vous pardonnerez, j'espère, les nombreuses fautes de frappe et d'orthographe qui émaillent mon post précédent.

Mais je ne reviens pas pour ça.

Juste pour apporter une précision.

Depuis la réforme du quinquennat, le mandat présidentiel français n'est renouvelable qu'une fois. Soit, deux mandats en tout.

Si Chirac veut nous faire croire qu'il se représentera, il en a pourtant le droit. Puisqu'il n'a fait qu'un quinquennat (avant, c'était un septennat... )

Quant à la réforme constitutionnelle proposée par Chavez, ne nous voilons pas la face : s'il la propose, c'est bien dans l'éventuelle possibilité d'être réelu ad vitam aeternam. C'est bien à cela qu'il songe, même si :
1° Rien ne permet d'assurer qu'il le sera, effectivement
2° Rien ne permet d'assurer que s'il l'est, c'est une catastrophe
3° Rien ne permet d'assurer que ça n'est pas une étape vers une réforme constitutionnelle plus "musclée" (un "président à vie" de facto).

Écrit par : Nonosse | 23/11/2006

@ David A & leopold trepper
Désolé mais j'ai changé d'ordinateur entre temps et je n'ai pas gardé mes archives mails. Vous me connaissez un peu, je ne cherche pas la polémique pour rien. Mais lui vivait là-bas depuis plusieurs années et poussait des cris d'alarme réguliers sur la situation dans le pays, et aussi le fait que ça n'était pas bien retransmis ailleurs. C'était il y a plus de deux minimum.

@ Sébastien
On sait très bien que la situation de la Presse française n'est pas enviable non plus. D'ailleurs j'ai bien dénoncé le manque de professionnalisme du Monde tel que tu l'as décrit. Le pire en France, c'est que la situation de la presse vient de l'autocensure et de la volonté de représenter un "pouvoir". Mais elle en oublie l'information.

Écrit par : carole | 23/11/2006

@ Andersen

Bon pour la NED, je sèche. Est-ce donc :
- la Nouvelle Epicerie à Domicile
- Nature Extrême Développement
- NASA Extragalactic Database
- National Endowment for Democracy

Thank you d'avance pour votre réponse.

Écrit par : IznoPreum's | 23/11/2006

@ carole

"Mais lui vivait là-bas depuis plusieurs années et poussait des cris d'alarme réguliers sur la situation dans le pays, et aussi le fait que ça n'était pas bien retransmis ailleurs"

Y ayant vecu aussi 5 ans depuis l'arrivee de Chavez, cela ne m'etonne guère...

A l'epoque, 95 % de la presse appartenait à l'opposition (aujourd'hui 90 % ??).
Je n'ai jamais vu auparavent un tel niveau de desinformation, de décervelage, de racisme (de classe et ethnique) et de vulgarite...

Eh oui, tout ça "n'était pas bien retransmis ailleurs"

Et pourtant, j'attend toujours aujourd'hui comme à l'époque, les cas de journalistes condamnés (comme ici) ne serait-ce que pour propos racistes ("singe, indien, etc...), je ne parles même pas d'outrages, comme j'attends les cas de journalistes emprisonnés ou condamnés à des sanctions financières lourdes...

Et ce sont les mêmes qui en même temps crient à la dictature en direct à la télé...

Et j'en ai vu, des copains européens (de gôche) se mettre à y croire et à débiter ces mêmes accusations avec la même hystérie, mais toujours sans preuves.

Il ne suffit pas d'affirmer, il faut apporter des preuves.

Quand aux sources, il suffit de savoir qui est par ex Teodoro Petkoff (un clone de Finkie/Val et BHL), qui dirige le quotidien d’opposition "Tal Cual".

On connait ces personnages désabusés de l'ultra-gauche qui se sont mis à bouger vers la droite, et qui du fait de leur incapacité à la mesure ne s'arrêtent que lorsqu'ils ont atteint l'extrême opposé.

Voilà, méfiance

Écrit par : Fugue | 23/11/2006

@ Fugue
Bravo et merci.
Le papier de "Libé" de ce matin est ce que j'ai lu de plus ahurissant depuis lurette.
Je regrette (sincèrement) d'avoir fait mon billet sur celui du "Monde", qui est tout de même beaucoup moins hallucinant.

Écrit par : Sébastien Fontenelle | 23/11/2006

Bonjour,

Nous autorisez-vous à reproduire votre analyse de cet article du Monde, sur notre site www.aqit.org, avec un lien vers votre blog ?

Cordialement

Pierre de Beauvillé
association AQIT
www.aqit.org

Écrit par : AQIT | 23/11/2006

@ Fugue
Des preuves, des preuves... quelles sont les tiennent qu'aujourd'hui tout va bien au niveau de la presse ? Est-ce que tous les médias ont le droit au même accès à l'information, quelque soit leurs propriétaires ?

Sinon personne n'a répondu sur le fait qu'un politique qui veut changer les règles pour rester plus longtemps au pouvoir ça pose un problème.

Écrit par : carole | 23/11/2006

@ AQIT
Oui.

Écrit par : Sébastien Fontenelle | 23/11/2006

@ Fugue

Merci à toi pour l'énorme boulot que tu fais avec humour et talent au quotidien, et qui est une bouffée d'oxigène pour ceux qui ont besoin de recul.

Pour Libé, ne t'inquiète pas: ils t'en donneront des tonnes des occasions sur ce sujet (c'est devenu une de leur spécialités). :-)

Je file.

Et bravo pour cet esprit critique!

Écrit par : Fugue | 23/11/2006

Oups!

Mon précédent message était pour Sébastien!!!

@ carole

"@ Fugue
Des preuves, des preuves... quelles sont les tiennent qu'aujourd'hui tout va bien au niveau de la presse ?"

C'est comme demander à quelqu'un de prouver son innocence! (c'est la théorie de Rumsfeld je crois)

Rappel: c'est celui qui accuse qui doit prouver. Donc j'attend les preuves des accusateurs.

Maintenant je file vraiment..

Écrit par : Fugue | 23/11/2006

Malheureusement, rien de neuf sous le soleil du Monde. Et rien de bon à attendre dans la perspective de la présidentielle.
Mais le problème de ce torchon, c'est qu'il fonctionne beaucoup à l'insinuation et essaie de faire croire à ses lecteurs béni oui oui qu'ils ont compris quelque chose que les autres n'ont sans doute pas perçu... La flatterie au service de l'idéologie dominante.
Alex de www.levraidebat.com

Écrit par : Alex | 23/11/2006

@ Bernard Langlois

Moi c'est Bruno (je ne m'appelle pas "il en est") et je n'ai rien à reprocher à votre santé mentale (où ai-je d'ailleurs parlé de ça ???).

Mais, pour un journal qui se veut différent, quand on lit dans un éditorial (partie ô combien importante d'un journal !) ceci (un peu long, je m'en excuse) :

"Une femme, avec juste ce qu’il faut de séduction, juste ce qu’il convient de douceur et d’apparente fragilité, juste ce qu’on attend de tranquille assurance. L’âge qu’il faut : celui d’une maturité qui n’a encore rien perdu de l’éclat de la jeunesse ; l’expérience qu’il faut : un déjà long parcours dans les allées du pouvoir, mais sans s’y être usée en première ligne ; le positionnement qu’il faut : au coeur d’un parti de gouvernement, sans s’être jamais mêlée de trop près à sa cuisine interne. La biographie rêvée : l’origine bourgeoise et provinciale, vieille France, mais la rébellion précoce contre l’ordre patriarcal et l’engagement dans le camp du mouvement contre celui du conservatisme ; la stabilité d’une vie de couple, d’un foyer fécond, mais dans la liberté d’un concubinage assumé qui transgresse les codes du conformisme ; l’exemple éclatant de la femme moderne qui a su mener de front maternité et carrière."

Si ce n'est pas un éloge, qu'est-ce que c'est ? Si Royal était un film, on retrouverait dans les publicités des extraits de ce texte pour aguicher le spectateur.

Vous répondez alors ceci :

"il en est qui oublient que Politis est un journal pluraliste, dans un cadre donné (gauche alternative et écologiste) et pas l'organe d'un parti, d'une secte, d'une ligne, d'une seule tête … On y débat, entre rédacteurs et avec des militants de gauche et des lecteurs qui peuvent avoir des opinions diverses".

Eh bien, désolé, Royal n'est pas dans le cadre : elle n'est ni de gauche, ni alternative, ni écologiste. Les lecteurs qui ont apporté leurs euros l'ont fait pour défendre le pluralisme dans la presse en général, c'est-à-dire l'expression de gauche dans une presse dominante qui ment. Je ne crois pas que l'idée était de défendre le pluralisme au sein de Politis, au sens où les opinions de droite devraient aussi s'exprimer dans ses colonnes. Un lecteur de Politis, quand il lira votre éditorial, y trouvera ce qu'il ne veut pas lire dans les autres journaux. Il se consolera en trouvant dans les autres pages sa nourriture intellectuelle habituelle, mais pendant ce temps-là, vous aurez envoyé les bons signaux au camp Royaliste : ne vous inquiétez pas, vous voyez, on fait des concessions à l'air du temps, mais dans le fond, on sera à vos côtés le moment venu. Pour battre la droite. Quelle que soit votre politique.

En tout cas, on ne m'y reprendra plus.

Écrit par : bruno | 23/11/2006

Alors voilà.
Depuis ce matin je reçois des mails et des coups de fil de potes affolés par le bloc-notes du jour du camarade Bernard.
J'avoue que j'ai moi-même été un peu estomaqué en le découvrant (sur "Le Monde Citoyen").
Et d'autant plus estomaqué en lisant dans "Le Point", ce matin, sous la plume de Claude Imbert, un long hommage à Marie-Ségolène qui, je dois dire, entre assez en résonnance avec celui de Battling Bernard - qui n'a cependant jamais fait mysère d'une certaine sympathie pour la Pimprenelle du Poitou (qui est méchante).
Cela dit, Bruno, tu es un peu sévère - ne serait-ce que pour "Politis", où je suppose que le bloc-notes de ce matin a dû susciter aussi quelques réactions contrastées, puisque Denis Sieffert évoque dans son édito: "Ce droit à l'hésitation, que nous revendiquons, voire à la contradiction (et ce numéro n'en est pas exempt, à propos de Ségolène Royal par exemple...)"
Je signale à Bernard, par mail, qu'on parle encore de lui: je suppose qu'il va repasser par ici!

Écrit par : Sébastien Fontenelle | 23/11/2006

Puis, tout de même, il serait juste de préciser que Bernard écrit aussi: "Reste qu'il s'en faut de beaucoup qu'elle soit ma candidate"...

Écrit par : Sébastien Fontenelle | 23/11/2006

@ Bruno

C'est marrant comme on peut lire les choses différemment...
Moi, je n'y ai pas du tout vu un éloge ! Bien au contraire !
Bernard va sûrement rigoler mais j'y ai vu la pire des vacheries écrites sur la Pimprenelle !
Cette description d'une Ségolène Royal en produit aseptisé, qualibré, quasiment comme si on avait demandé à Nip/Tuck de la modeler de partout pour que rien ne dépasse, tout soit lisse, sans angles, sans aspérités, sans originalités, ... de l'eau tiède, quoi.
Quoi de pire pour une qui veut symboliser une "fracture" en poilitique ?

Mais bon... libre à vous de le lire au premier degré sans en voir le piment caché, du genre celui dans lequel on croque, on ne sent rien pendant 5 minutes et après, c'est l'incendie de San Francisco pendant des heures...

PS : accessoirement, quand Bernard vous explique que son bloc-notes n'est PAS un éditorial (généralement, c'est Sieffert qui s'y colle), il est inutile de remettre le couvert dans l'erreur.
C'est un peu comme si vous prétendiez que le papier quotidien de Pierre Marcelle dans Libé est l'ÉDITO de Libé...

Écrit par : Grabuge | 23/11/2006

Grabuge est là pendant que je fous le feu chez elle...

Écrit par : Sébastien Fontenelle | 23/11/2006

Bon, je viens de le relire, après le message de Grab, et je ne suis pas du tout sûr que le BN de BL soit au deuxième degré.
J'y relève tout de même ceci, encore: il se réjouit de la victoire de M-SR qui "ouvre un boulevard à une gauche radicale (qu'à l'inverse Fabius aurait gênée), pour peu qu'elle sache l'emprunter dans un même mouvement: c'est pour elle une occasion historique qu'il serait criminel de rater".
Ca serait bien que tout le monde puisse lire ce bloc-notes dans son entier.
En achetant "Politis", par exemple!

Écrit par : Sébastien Fontenelle | 23/11/2006

Seb,

je t'assure que si tu lisais les journaux de l'ESt de l'Europe tu trouverais le papier de liberation assez equilibre. Ce sont les medias europeens qui deviennet dingue avec chavez. Alors comment des lors s'etonner qu'il attire la sympathie. Il se presente comme etant seul contre tous, et franchement ils lui donnent tous raison !

Écrit par : ango | 23/11/2006

Je ne voulais pas te vexer, Bruno !
Je faisais une réponse collective à plusieurs des intervenants, et je le faisais avec un peu d'humour … Mais tu semble imperméable à mon humour !

Donc, rien que pour Bruno, et comme le rappelle ici Grabuge : un bloc-notes (comme un billet, une chronique, une tribune libre) n'est PAS un éditorial ; et, en l'occurrence, le bloc-notes de B.L. est une collaboration régulière à Politis, faite de l'extérieur du journal (je ne suis plus membre de la rédaction), écrite en toute liberté, et qui peut s'arrêter du jour au lendemain si Politis en décide ainsi.
On peut en effet avoir des lectures différentes de ce BN (comme le dit encore Grabuge), mais il ne représente en tout cas pas une "ligne" quelconque de Politis, juste un point de vue et, encore une fois, une tentative d'explication d'un phénomène qui ne peut, à mon avis, se résumer à une simple opération de marketing réussie.

Et comme le dit Seb, Ségolène n'est pas ma candidate. Elle ne le serait qu'au cas où les comités de la gauche anti-libérale échoueraient (essentiellement par l'obstination conjointe du PCF et de la LCR) à présenter un candidat unique.
Et ça, en effet Lesyeux, c'est mon opinion : je ne vois pas où est le chantage ! Même si je n'ai qu'une confiance des plus limitées envers les socialistes en général (et leur candidate en particulier), je ne les mets pas dans le même sac que Sarkozy ou Le Pen … Et je n'ai jamais prôné la politique du pire.

Enfin, je confirme : le débat existe bel et bien à Politis ; certains sont sur ma position, d'autres voteront au premier tour (si pas de candidat unique) pour Buffet, ou Besancenot. Pour le deuxième tour, tout le monde, je pense, fera barrage à la droite ou à l'extrême-droite.

Écrit par : Bernard Langlois | 23/11/2006

Bernard

je fais partie de ceux que ton bloc notes, que je ne confonds pas avec un editorial, a troublé, au point de passer un coup de fil à Seb ;-)

ça ne remet évidemment rien en cause de mon soutien à Politis, mais c'est probablement mon premier gag après abonnement, un peu comme les Pifises quand j'étais plus jeune ;-)

je trouve le numéro d'aujourd'hui ( n° 927) formidable, mais je note dans ton bloc notes, non seulement l'éloge de SR ( pourquoi pas, chacun ses goûts), mais une remise en cause de la gauche de la gauche troublante ( haut de la deuxième page de ton bloc notes): tu mets clairement en doute leur capacité à se rassembler TOUS... au moment où, si mes informations sont bonnes, un certain Julien D... pousserait certains maires socialistes à accorder leurs parrainages à Olivier B........., en tout bien tout honneur, of course. Lequel Olivier B********* ne semble plus faire mystère du fait qu'il ne rejoindra pas le front unitaire. Ce que Bové semble confirmer dans Politis.


Tout ceci, plus les révélations sur Attac, sur le fait que l'ancienne secrétaire générale d'attac ait intégré le staff de SR, etc...

et bien tout cela fait que "nous allons vivre des temps intéressants" comme dit la malédiction chinoise. allez, éclaire nous, et ne t'en tiens pas au pluralisme, s'il te plait ;-)

Écrit par : christian lehmann | 23/11/2006

C'est fou, quand même.

Il en est là, le débat ?

Savoir si Bernard Langlois aime ou pas SR.

Et que si on avait su, on aurait pas donner de sous à Politis ?

Outre que savoir si BL aime ou non SR n'a aucune espèce d'importance que ce soit (sauf pour qui a besoin d'avoir un guide de conscience), c'est se faire une singulière idée de la liberté d'expression que se dire qu'on n'aurait pas aidé Politis si on avait su qu'une de ses plumes commettrait quelques lignes putativement favorables à celle qu'on n'aime pas.

Ne payerais-je donc que pour lire ce qui me complaît, m'apprend ce que je sais déjà, me persuade de ce dont je suis déjà convaincu ?

Je suis atterré.

Écrit par : Nonosse | 23/11/2006

@ Christian

Le "front unitaire" ? Quel "front unitaire" ?

BL met en doute "la capacité à se rassembler TOUS" ?

Ben oui. Il n'invente rien. C'est un fait.

Écrit par : Nonosse | 23/11/2006

il a bien raison le nonosse.
C'est quand même trés handicapant, à la longue, ces vieux reflexes stalinoïdes...

Écrit par : leopold trepper | 23/11/2006

@ Nonosse et leopold trepper

Assez d'accord.
Et je dirais même plus qu'handicapant.
Douloureux.
Terriblement.

Écrit par : Grabuge | 23/11/2006

Ce qui ne m'empêche pas de trouver le bloc-note du jour de BL à vomir...

Écrit par : leopold trepper | 23/11/2006

Mais depuis Grace Kelly et Resistances, je sais qu'il n'y a rien à attendre de ce sinistre individu.

Écrit par : leopold trepper | 23/11/2006

Seigneur...
Je fais un billet sur "Le Monde" et Hugo Chavez...
Et je me retrouve avec un débat sur le BN de BL (BN2BL sera désormais son appellation)...

Écrit par : Sébastien Fontenelle | 23/11/2006

Pas de bol... Essaie sur Albert de Monaco. Langlois s'y connait aussi en Principauté ;)

Écrit par : g.b | 23/11/2006

réflexes stalinoïdes?
tu rigoles, leopold?

;-)

Écrit par : christian lehmann | 23/11/2006

Réaction fulgurante de christian lehmann...

Écrit par : Sébastien Fontenelle | 23/11/2006

@ Nonosse
"Ne payerais-je donc que pour lire ce qui me complaît, m'apprend ce que je sais déjà, me persuade de ce dont je suis déjà convaincu ?"

Pour ce qui me concerne, la réponse (qui a un peu tardé à venir) est un: OUI, franc et massif.
C'est pas comme si j'allais acheter les bouquins d'Ivan Rioufol, par exemple.

Écrit par : Sébastien Fontenelle | 23/11/2006

Ben, désolé de ce détournement de débat, hein !
Désolé aussi, Christian, de ne pouvoir t'éclairer davantage … Je suis le premier à espérer qu'une candidature solide exprime les valeurs de gauche dans cette présidentielle, mais je crains que le blocage actuel persiste : candidature Buffet, donc candidature Besancenot, sans compter Arlette telle qu'en elle-même le temps ne la change pas et un obscur lambertiste en prime : la faute à nos institutions, qui obligent pratiquement chaque parti à avoir son candidat s'il ne veut pas disparaître ; et on se retrouve pratiquement dans la situation de 2002. Et moi je veux, en toute priorité, ne pas être à nouveau placé devant le choix : Le Pen ou (cette fois) Sarko.

Pour le reste, ne mélangeons pas tout : il est tout à fait exact que certains, à Attac (le clan Nikonoff-Cassen-Beauvais-Dessenne) semble avoir choisi de jouer la carte Ségolène ; et de notoriété publique que l'ex-secrétaire générale a rejoint ses équipes. Mais comme le savent ceux qui suivent le débat électoral en cours à Attac, je suis fermement en opposition à ce clan-là !

Écrit par : Bernard Langlois | 23/11/2006

@ bernard

cher bernard, lorsque je dis que " c'est du chantage" c'est que je ne supporte plus d'entendre parler du vote " utile", qui consisterait à voter en qui on ne croit pas, sous pretexte d'éloigner la droite
je dis stop ! je l'ai fait en votant chirac contre lepen, vote" utile" donc, en qui non seulement je ne croyais pas, mais dont je ne voulais SURTOUT pas
et chaque jour, pendant ces années .... j'ai expié
je ne le referais plus jamais
si Royal devait se retrouver en face de sarko ou en face de lepen, eh bien je m'abstiendrais....je ne veux pas en être
parce que , partant de ce principe, on ne mettra jamais notre energie à voir émerger autre chose, à aller chercher ce qui n'est pas mis en lumière, à se bouger le cul pour qu'en aucune façon ce scenario ne se présente pas
la facilité étant de dire 'je voterai utile, tant pis'
je suis très agacée donc
et agacée contre les élites des blogs

pq ne lit-on rien d'informatif sur les autres candidats de gauche sur vos blogs, sur votre' blogeoisie', parce que finalement, pardonnez moi, meme si je vous lis quotidennement, vous ronronnez dans un confort de critique facile : pimprenelle, nicolas, ? pendant des emaines, pq ne leur donnez-vous pas un peu de votre espace aux autres candidats ou en passe de l'etre ? si complaisament accordé à ceux que vous brocardez ?
pensez-vous, in fine, que cela soit constructif ?

alors..et parce que tout ça, Bernard, je préfère ne pas voter au 2d tour, sans me sentir culpabilisée le moins du monde ne pas avoir cru en l'utilité de mon vote

Écrit par : lesyeux | 23/11/2006

@ Bernard
Ben sois pas désolé, j'l'ai bien cherché!
Puis c'est pas (du tout) inintéressant!

A propos du "clan" dont tu parles, à toi la palme de l'info la plus désopilante de la journée: Cassen et Beauvais en vérificateurs de scrutin au Venezuela...
Nikonoff a pas osé?
Mwâââârf...

Écrit par : Sébastien Fontenelle | 23/11/2006

@ Sébastien

Deux remarques.
1° Nul doute que si ce BN2BL (très rigolo... je garde ! :-) était un BN2CI (ou PV, ou JD, ou EP, ou LJ, etc. !), vous l'auriez virulemment villipendé dans un article idoine. Là, c'est une réponse sur un fil, qui dit "Oui, certes... mais..."
2° L'absence de curiosité est un vilain défaut. Souvenons-nous que dans un débat contradictoire, celui qui gagne, c'est celui qui change d'avis, car il ressort plus riche qu'il n'était entré.

Et une conclusion.
Cette fermeture revendiquée à ce qui dépasse du cadre préconçu, ou n'y rentre pas tout à fait, s'ajoute à la manière dont vous tordez la "pensée" d'un article du Monde (qui n'en avait probablement pas besoin), ainsi que je l'ai plus haut critiqué, ou à la manière qu'à Christian de faire porter la responsabilité de la brisure du "front unitaire" à Julien Dray (alors que seuls Buffet, Besancenot et tous ceux qui veulent montrer leur petite gueule de chef sont la cause de la béance dans laquelle Dray ne fait qu'enfoncer le coin), pour légitimer la critique d'une position "stalinoïde" - procès en social-traîtrise, qui ne pense pas comme moi est un con, je ne m'intéresse qu'à ceux qui pensent comme moi (quitte à éventuellement penser comme eux), on pourrait casser la baraque si on ne nous mettait pas des batons dans les roues (sans aucun retour critique sur soi-même). D'une certaine manière, vous légitimez les critiques qui nous sont faites, et que vous critiquez. Alors, ça me rend triste, et àa me fait faire des phrases de 3 kilomètres. Ce qui, dans un cas comme dans l'autre, est assez pénible. ;-)

Signé : un militant qui se sent parfois mal entouré, et pas représenté.

Écrit par : Nonosse | 23/11/2006

@ lesyeux
Moi je ne vote pas non plus au premier (tour), et ça va très bien aussi, merci.
Entièrement d'accord avec toi sur la sinistre farce du "vote utile".
Les "socialistes" vont nous la jouer sur tous les tons, à tous les repas.
Pour la simple et bonne raison (notamment) que ça les exonère de toute réflexion sur leur responsabilité dans leur débâcle de 2002, et plus généralement sur ce que devrait être la gauche, de sorte qu'ils peuvent continuer à cheminer gentiment vers le radieux avenir blairiste que leur prépare M-SR...

Écrit par : Sébastien Fontenelle | 23/11/2006

@ Nonosse
Je crois qu'il y a un gros, un GROS malentendu.
Que je m'en vais de ce pas dissiper.
Je revendique EN EFFET une fermeture, à double tour, à tout ce qui dépasse de mon cadre préconçu.
J'ai déjà dit et répété ici vingt fois que pour les débats, y avait Yves Calvi.
Moi, désolé, ça me gonfle - et c'est quelque chose dont, encore une fois, je ne me suis jamais caché sur ce blog.
Les joliesses, du genre: "Souvenons-nous que dans un débat contradictoire, celui qui gagne, c'est celui qui change d'avis, car il ressort plus riche qu'il n'était entré"?
Franchement?
Sans moi.
Vive Le Feu! est un blog, dont j'assume assez tranquillement la subjectivité, la partialité, la mauvaise foi bien sûr.
Ce que je veux dire, c'est que ce n'est qu'un blog: ce que j'écris, c'est des billets.
Pas des ordonnances.
Je ne prescris absolument rien, à personne.
Un truc me fait chier?
Je dis que ça me fait chier.
Point barre.
De sorte que je n'ai jamais dit, par exemple, mais alors JAMAIS, quelque chose comme: "On pourrait casser la baraque si on ne nous mettait pas des bâtons dans les roues".
Ni: "Qui ne pense pas comme moi est un con".
En revanche, je te répète que rien ne m'oblige à débattre avec "qui ne pense pas comme moi" si je n'en ai pas envie.
J'en ai un peu ras le cul d'être sommé, à heures fixes, d'engager des foutues discussions ou de proposer des solutions: c'est pas mon propos - et c'est à prendre ou à laisser.
(Quant aux "procès en social-traîtrise"... Passons...)
Je trouve, très sincèrement, que les commentaires qui sont déposés ici ont, dans 90% des cas, de la gueule, même quand ils racontent, de mon point de vue, n'importe quoi.
Mais c'est tout.
Ca veut dire que je vais pas automatiquement passer trois heures à essayer de convaincre Jacques Adam qu'il déconne, quand il balance un commentaire halluciné (:-D), parce que je n'en ai tout simplement pas envie: mais d'un autre côté je ne force personne à venir (ou rester) ici!

Écrit par : Sébastien Fontenelle | 23/11/2006

@ Nonosse
Et donc, j'oubliais: bien sûr, que si un autre que BL avait écrit ce qu'il a écrit ce matin sur Pimprenelle, je l'aurais allumé. Bien évidemment. Et bien évidemment c'est parce que c'est BL que je ne l'allume pas. Et alors? (Je pourrais essayer de t'expliquer, par exemple, que je suis d'accord par ailleurs avec à peu près tout ce qu'il écrit, alors que je ne suis d'accord avec rien, quand c'est les autres initiales (;-)) dont tu parles qui balancent leurs conneries libérales habituelles. Mais la vérité c'est qu'il y a des gens que j'aime bien, même quand je suis pas d'accord avec eux, et que du coup, en effet, je ne les vilipende pas! La belle affaire!)

Écrit par : Sébastien Fontenelle | 23/11/2006

@ Sébastien

OK, si malentendu il y a, il est partagé. Mais, je l'avoue, de mon fait. J'ai mis dans un gros sac des réactions à des posts différents, émanant d'auteurs différents - dont tu n'es pas comptable. La social-traitrise, par exemple - qui renvoie à un auteur affirmant que s'il avait s(l)u, il aurait pas filé de brouzouf à Politis. C'est ça, au départ, qui m'a fait hurler. La question du "baton dans les roues", c'est pour Christian. Etc.

Mais inversement, quand je lis : "J'en ai un peu ras le cul d'être sommé, à heures fixes, d'engager des foutues discussions ou de proposer des solutions". Jamais rien demandé de pareil. A mauvais procès, mauvais procès et demi ! ;-)

Allez, hop, j'oubliais AM et JMC. C'est toujours ce qui est sous le nez qu'on voit en dernier... !

Écrit par : Nonosse | 23/11/2006

Ah non mais Christian, lui c'est différent: c'est VRAIMENT un social-traître.
:-D
Bon allez prochain billet dans une heure.
On va parler de Marie-Ségolène Royal.
Pour changer.
"Une femme, avec juste ce qu'il faut de séduction, juste ce qu'il convient de douceur et..."
Naaaaaaaaaaaan j'rigole, Bernard!

Écrit par : Sébastien Fontenelle | 23/11/2006

@ sebastien

"Pour la simple et bonne raison (notamment) que ça les exonère de toute réflexion sur leur responsabilité dans leur débâcle de 2002, et plus généralement sur ce que devrait être la gauche, de sorte qu'ils peuvent continuer à cheminer gentiment vers le radieux avenir blairiste que leur prépare M-SR..."

ClapClapClap !
Pas mieux !

Z'ont toujours rien compris à 2002, ni les jospinots, ni les fromagers.
Par contre, il y en a une qui a bien compris comment Clinton puis Blair ont conquis le pouvoir, à coup d'études de marché (odieusement appelés sondages) et de clientèlisme soft envers les ennemis de leurs propres camps.

Les zélateurs de Ségolène devraient visionner "Les années Blair" le téléfilm de la BBC pour se préparer aux festins de couleuvres sans sel qu'ils vont avaler si elle gagne (avec Pascal Lamy en premier ministre ? Youpi dansons la Ca-ri-o-ca .... Et Frêche en ministre des sports).

Ce serait toutefois meilleur que la soupe au lacrymos (avec des vrais morceaux de matraques dedans - et les rognures d'ongles de l'ami Brice H.) que nous conocte le rikiki des Hauts de Seine. Mais il n'y a pas de quoi pavoiser.

Je voterai au premier tour.
Pour qui ?
i No sé !
Mais comme Bernard Langlois, je ne suis pas adepte du pire. Ils ne sont pas tous blanc bonnet et bonnet blanc. Alors ?
Barrer la route du second tour à Sarko en votant Bayrou ? Pourquoi pas. Mais juste pour cela, car cela va se jouer pour tous entre 17 et 19% des votants. Eviter Sarko au deuxième tour serait malgré tout une satisfaction. Modérée. Très modérée.

Delenda est Sarko

Zgur

Écrit par : Zgur | 23/11/2006

Je pense que la réponse à toutes vos interrogations réside dans un dicton malheureusement méconnu: "ce n'est que quand la droite est au pouvoir qu'on se rend compte qu'en fait les socialistes étaient quand même un tout petit peu à gauche".

Écrit par : glomp | 23/11/2006

@Iznopreum's

Un peu tard, mais bien sur la dernière réponse était la bonne...

J'ajoute que dans la grande démocratie des USA, après la parution de son livre Eva Golinger a quitté les Etats Unis. Elle a donné une conférence de presse à Paris la semaine dernière mais peu de journalistes pour relayer ses démonstrations pertinentes, preuves à l'appui...

Écrit par : Andersen | 23/11/2006

@ glomp
J'aime bien celui-là, aussi: "Dès que les "socialistes" reviennent au pouvoir, zou ils privatisent, et on s'aperçoit qu'on s'est encore laissé enfumer comme des benêts".

Écrit par : Sébastien Fontenelle | 23/11/2006

Pouvez acutaliser.

Écrit par : Sébastien Fontenelle | 24/11/2006

@ Seb
C'est la spirale infernale. Dès qu'ils reprennent le pouvoir on se re-rend compte que les socialistes ne sont pas de gauche. Quelque temps après la droite re-repasse au pouvoir et on se re-rend compte qu'en fait les socialistes étaient quand même un tout petit peu à gauche. Et ainsi de suite, en empirant.

Écrit par : glomp | 24/11/2006

Embrassons nous Follevile ;-)

Merci, Bernard, pour tes éclaircissements sur la manière dont tu perçois la situation, et la tentation difficilement résistible des partis à présenter un candidat, quoiqu'il en coûte ensuite aux combats qu'on voudrait communs. J'avais bien saisi, Nonosse, que l'on ne met des bâtons dans les roues que si c'est rendu possible. Je ne cherche pas un grand méchant, merci, d'ailleurs pour Julien Dray, voir "Un monde sans crime", aux éditions Rivages Noir. Comprenne qui pourra ;-)

Le Politis de cette semaine est un bijou.
Je ne partage pas du tout ton opinion sur SR, Bernard, mais la suite des évènements, j'espère va nous éclairer, dans un sens ou un autre.
Tiens, hier soir, sur France 2 dans Envoyé Spécial, un sujet sur SR,: bribe d'entretien dans le train, seul à seule avec l'interviewer, en juin 2006, avant le tsunami. Ben ça fait tout drôle, d'entendre SR s'exprimer normalement, avec une expression moins contrôlée, moins millimétrée.
Mais je crois qu'on est là dans le cadre du nouveau post de notre hôte...

Écrit par : christian lehmann | 24/11/2006

@ Andersen

Oké. Feinquiou for ze réponse.
"[...] peu de journalistes pour relayer ses démonstrations pertinentes, preuves à l'appui..."
Vous vouliez dire : "[...] peu de propagandistes pour relayer ses élucubrations paranoïaque", n'est-ce pas ? :-D

@ glomp
Une spirale infernale qui va en empirant. Voilà qui n'est guère rassurant.
Ceci dit, bel art de la synthèse glompo-fontenellienne. ;-)

Écrit par : IznoPreum's | 24/11/2006

@ Carole (et à ceux que cela intéresse)

On dirait que vous avez été entendue. Voici un article sur la presse "opprimée par Chavez":

http://risal.collectifs.net/article.php3?id_article=1894

Il est long mais décrit bien la situation.

C'est ce qui nous pend au nez ici, si ne nous y prenons garde. Et une fois qu'on y est c'est très dur d'en sortir. Cela me semble un cas d'école, bien pire que Murdoch.

Et c'est d'abord très dur pour la presse alternative.

Essayez de dépasser les relations affectives (mes copains européens de là-bas sont d'ailleurs restés des copains, mais je ne leur accorde plus de crédibilité sur Chavez), et dites-moi ce que vous pensez d'une telle situation.

Écrit par : Fugue | 24/11/2006

@ Fugue
Merci pour ce lien si éclairant.

Écrit par : Sébastien Fontenelle | 24/11/2006

Bon... d'un autre côté je me demande si les rédacteurs du monde ont un "droit de regard" sur la titraille de leurs papiers.

Je prends par exemple le papier d'Yves Mamou de l'édition du 21 nov : "Porto Rico, capitale mondiale de la fabrication de médicaments biologiques" (524 mots)

Biologique ? Que nenni au sens généralement accepté. Le papier parle de biotechnologies, de nanotechnologies. Je relis le titre. Après tout, ma mémoire de poisson rouge a pu me jouer des tours. Non. Porto-Rico est la capitale mondiale du médoc bio... Ah bon ?

Écrit par : tao | 24/11/2006

au passage, j'en profite pour rappeler l'existence du fabuleux documentaire "The revolution will not be televised". L'équipe du film se trouvait dans le palais présidentiel au moment du coup d'état contre Chavez en 2002... Passionnant !

http://fr.wikipedia.org/wiki/Chavez,_le_film

Écrit par : tao | 24/11/2006

Les commentaires sont fermés.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu