Avertir le modérateur

21/12/2006

Le Grand Silence

medium_794EN-TOUTE-IMPUNITE.jpg

J'étais hier avec un magistrat, qui s'étonnait quelque peu, il n'est pas le seul, de l'extrême pusillanimité, comprendre gentillesse, de certains de ses pairs - qui auraient, d'après lui, pu et dû s'emparer des récents propos de Georges Frêche sur le dossier Urba.

Vous allez me dire que je vous ai déjà parlé de ça.

Vous avez parfaitement raison.

Urba, je le rappelle pour les moins de vingt ans qui ne le savent pas forcément, fut jadis le nom d'une "affaire" qui a considérablement pourri la vie du Parti "socialiste", au début des années 1990. (On dira ce qu'on voudra, c'est fou comme le temps passe.)

Affaire, plus précisément, de financement occulte, qui s'est, comme de juste, plutôt bien terminée pour le P"S" - car nous sommes, vous l'avez remarqué, dans un pays où le jugement des affaires politico-financières oublie souvent le politico, pour se concentrer sur le financier.

Et voilà que là-dessus, alors même que beaucoup d'eau a coulé sous beaucoup de ponts (d'or), Georges Frêche, l'autre jour, se laisse aller, comme un vulgaire philosophe de télévision, à un commentaire sportif d'où il ressort qu'il y a décidément trop de Noirs, dans l'équipe de France de football.

Et voilà que des "socialistes" s'émeuvent - ou font mine de s'émouvoir - de ces puantes considérations. (Rien de vraiment grave cependant, puisqu'ils ne vont tout de même pas jusqu'à virer le patron du P"S" languedocien.)

Et voilà que, chatouillé par cette émotion, Georges Frêche menace, comme dans un film de série B, de révéler ce qu'il sait de l'affaire Urba: «Est-ce que vous croyez que je vais semer la panique maintenant parce que j'ai gardé toutes mes archives depuis trente ans, toutes les interventions qu'on a faites auprès de moi, sur les grandes surfaces et tout? Je pourrais semer une panique que vous ne pouvez pas imaginer».

Déclare-t-il, très à l'aise.

Avant de préciser, arrangeant, qu'il ne fera cependant «rien contre son parti».

Il me semble, vraiment, que l'énormité de ces propos fréchiers n'a pas été suffisamment soulignée, lorsqu'ils ont été posément énoncés - comme s'il était somme toute normal qu'un élu "socialiste", et non le moindre, puisse ainsi, publiquement, proférer des menaces à peine voilées, puis s'engager, tout de même, à respecter l'omertà sans laquelle notre univers politique ne serait plus vraiment ce qu'il est...

Si les mots ont encore un sens, Georges Frêche, en effet, a tranquillement déclaré qu'il détenait certains documents, relatifs au financement de son parti, susceptibles de "semer" au sein d'icelui une "gigantesque panique".

C'est, en soi, complètement ahurissant, pour ce que ça révèle des moeurs (toujours aussi) bananières de la classe politique.

Mais il y a plus incroyable encore: c'est le silence de mort, sur cette affaire, de l'institution judiciaire.

C'est ce qui stupéfie le magistrat dont je vous parlais.

D'après lui: "Dans la mesure où on sait très bien qu'il y avait, dans l'affaire Urba, des ramifications un peu partout en France, n'importe quel procureur de la République, ou presque, sans même parler de celui de Montpellier, aurait pu demander, au moins, une audition de Georges Frêche".

Ne serait-ce que pour lui poser deux, trois questions sur la teneur exacte de ces documents archivés qui pourraient, d'après lui, semer la panique au PS...

Ne serait-ce que pour lui suggérer de remettre à la justice la totalité de ces documents...

"Moi en tout cas, si j'étais procureur, c'est ce que j'aurais fait", m'a encore précisé mon interlocuteur.

Il n'est pas trop tard, cependant: je ne doute pas que Marie-Ségolène Royal, qui proclame 500 fois par jour son intention de faire de la politique "autrement", saisira bientôt l'un de ces dignes procureurs, dont le courage certes n'est pas en cause, mais dont la témérité semble-t-il ne va pas jusqu'à envisager d'embêter ce bon monsieur Frêche...









PS 1: A part ça, "Le grand silence" est, comme vous le savez certainement, le titre d'un sublime western.

PS 2 (qui n'a rien à voir): Salut à toi, le Milanais!

Commentaires

Le silence est dû au fait que les affirmations de Frêche sont fausses !

Écrit par : Bruno Lamothe | 21/12/2006

Et que les faits sont prescrits, et qu'il y a déjà eu jugement. Tu vois, Seb, jepensais bêtement qu'on allait parler de la famille Dominati, de Juppé qui est revenu de "son exil au Quebec", du nouveau statut pénal du chef de l'Etat...

Écrit par : Bruno Lamothe | 21/12/2006

PROJET DE LOI CONSTITUTIONNELLE

portant modification du titre IX de la Constitution (statut pénal du Chef de l'Etat)


**

PRÉSENTÉ

AU NOM DE M. JACQUES CHIRAC,

Président de la République,

PAR M. JEAN-PIERRE RAFFARIN,

Premier ministre,

**
[EXTRAITS]

le chef de l’État a demandé à Monsieur le Professeur Pierre Avril de présider une commission chargée de réfléchir au statut pénal du Président de la République et de formuler, le cas échéant, les propositions de réforme qui lui paraîtraient appropriées.

La commission a remis le 12 décembre 2002 au chef de l’État un rapport qui préconise la modification du titre IX de la Constitution.

Aux termes de celui-ci, le principe de l’irresponsabilité du Président de la République pour les actes commis dans l’exercice de ses fonctions demeurerait.

En outre, durant son mandat, et en application de l’immunité dont il bénéficierait, il ne pourrait être contraint à aucun témoignage et ne pourrait faire l’objet d’aucun acte d’information, d’instruction ou de poursuite devant une juridiction ou devant une autorité administrative.



La responsabilité du Président de la République déroge au droit commun.


Les auteurs du rapport ont mis l’accent sur la nécessité de ne pas faire du Président de la République un justiciable ordinaire, eu égard au risque d’affaiblissement qu’entraînerait pour la fonction présidentielle une mise en cause de la responsabilité du chef de l’État dans les conditions du droit commun.

En cours de mandat, seuls les manquements manifestement incompatibles avec l’exercice de la fonction présidentielle pourront donc être sanctionnés, selon une procédure spécifique.



Ca, c'est de l'impunité.
Discuté à partir du 16 janvier 2007 devant l'Assemblée Nationale

Écrit par : Bruno Lamothe | 21/12/2006

"Le silence est dû au fait que les affirmations de Frêche sont fausses !"
Ah ben au temps pour moi.
Suis-je con.
De ne pas y avoir pensé.

Écrit par : Sébastien Fontenelle | 21/12/2006

"Et que les faits sont prescrits, et qu'il y a déjà eu jugement."
Mais quel benêt je fais!

Écrit par : Sébastien Fontenelle | 21/12/2006

@ seb : mais prend pas la mouche ! ;-))))

La prescription est acquise pour les faits, puisqu'ils datent des années 70 jusq'en 90. En plus Emmanuelli a été condamné lors du volet politique d'Urba en 1995.

Écrit par : Bruno Lamothe | 21/12/2006

La prescription habituelle en matière de délit est en effet de trois ans à compter du jour de la commission de l'infraction. Et lorsqu'il s'agit d'un ABS, la prescription ne court qu'à compter du jour de sa découverte. mais là encore, c'était en 90 !

Maintenant, s'il faut que je me taise ou que j'aille dans le sens du "tous pourris", tu peux me le dire clairement...

Écrit par : Bruno Lamothe | 21/12/2006

Même si les faits sont jugés,
même si les déclarations de l'empereur du Languedoc (sorte de Pasqua à la Rose )sont fausses du style j'ai mes fiches...
je ne trouvais pas inutile dans sa pure navieté que Seb pose son interrogation et puisse demander à la Madone qui lave plus que blanc de prendre le flambeau de cette autre politique tant prônée. Sans illusion bien sûr. Sans illusion.
Mais peut-on, doit-on essayer?
Mais peut-on, doit-on exiger ?

Je vais au lit. Ce soir vin chaud à la canelle. Il fait déjà -3°.

Écrit par : GPMarcel | 21/12/2006

SEb du calme voyons, Urba c'était bien tu payais tu avais ce n'est pas un acte litigieux c'est du commerce! Aujourd'hui c'est bien mieux. C'est directement à l'assemblée nationale et au sénat, lobbying 50 au sénat 60 à l'asemblée officiels avec des cartes! parce qu'il y a tous les autres!!!!
Frêche c'ets aps une flêche, mais il dit vrai et nouveaux documents nouveau procès!
Il les passe sur le journal du coin genre ouest france et on verra si c'est du périmé.

Écrit par : martingrall | 21/12/2006

Bruno, sauf erreur de ma part il n'y pas de prescription pour les abus de bien sociaux.

Mais la un doute m'étreint...Que sait donc Sevran sur l'UMP pour mériter autant d'impunité que F'Reich ?

blague à part l'affaire Urba à révélé le malaise du fianacment de tous les partis politiques. en cela elle n'est pas différente de celles qui ont secoué à juste titre le RPR.

Je crains un peu que malgré la nouvelle loi sur le financement des partis, la mauvaises habitudes n'aient pas survecu...

Écrit par : Serval | 21/12/2006

Et meme la droite n'a pas réagi à ma connaissance à ces menaces de révalation en pleine campagne electorale...

Comme quoi y'a bien un sujet ou on arrive à tous les mettre d'accord à droite comme à... droite c'est leur discretion quand il s'agit d'evoquer les affaires. Ca doit etre ça qu'on appel la loi du milieu (bon d'accord c'est du bigard mais pour une fois qu'il fait un bon mot drole)

Écrit par : kotédiwa | 21/12/2006

Si la justice du pays s'en Urba les couilles, je suis d'accord que c'est grave!

Tiens tant qu'on est sur nos amis de la rose, j'ai lu ça ce matin, c'est une citation de S. Royal:

"Si je suis en responsabilité et puisque nous aurons la présidence de l'Union européenne au premier janvier 2008, nous mettrons à plat ce qui se passe dans les autres continents, au premier lieu desquels les Etats-Unis qui savent très bien tenir un discours libéral mais organiser des protections sous des prétextes divers et variés"

Le libéralisme protectionniste ... ouais, ok. A l'Américaine en plus. Ah.

Écrit par : glomp | 21/12/2006

Héhéhé, MAQJ'A! C'est Noël en avance ou bien ? Aurais-tu trouvé un devoir de déplaire au pied du sapin?
Oui, j'en ai commandé un aussi ;-)
@ Bruno Lamothe
Juste une précision: "Les affirmations de Frêche sont fausses", ça concerne les noirs, les harkis ou les archives?

Écrit par : Fleuryval | 21/12/2006

@ Bruno Lamothe

" Tu vois, Seb, jepensais bêtement qu'on allait parler de la famille Dominati, de Juppé qui est revenu de "son exil au Quebec", du nouveau statut pénal du chef de l'Etat... "

C'est la dernière phrase du billet de SF qui donne la clef du truc.
La phrase dans laquelle on s'aperçoit enfin, mais on s'en doutait déjà un peu, que le propos du billet est, à défaut de faire feu sur le quartier général, de faire feu sur la permanence de Ségolène Royal.
Puisqu'il est désormais clair qu'elle est l'adversaire principale.

Des Dominati, de Juppé ou de Chirac, il ne sera donc pas question, puisqu'ils ne sont pas des soutiens de l'adversaire principale...

Écrit par : Clarence | 21/12/2006

Sale temps pour les principes!

Écrit par : Olivier de Melgueil | 21/12/2006

@ Seb

Dis moi, j'ai un doute. Hier soir tard, enfin ce matin de bonne heure 01.00 j'ai pensé envoyer un commentaire sur ce billet, avant de prendre un vin chaud canelle et dodo.
Ne le voyant, j'ai du oublier de valider. A refaire.
Ce matin, en Gironde profonde, il caille.

Écrit par : GPMarcel | 21/12/2006

Dans ce cas, tout va bien. Il n'y a plus d'affaire. Frêche, "patron du P.S. languedocien", est juste un con qui dit n'importe quoi. C'est rassurant.

Écrit par : Sînziana | 21/12/2006

l'esprit de chapelle, décidément…

Écrit par : Pescade | 21/12/2006

le chantage officialisé sans que personne finalement s'en émeuve..
que cela soit faux ou vrai n'est pas le principal mais qu'il faille fonctionner comme ça en politique oui !
la capacité d'acceptation de l'Homme est incommensurable

Écrit par : lesyeux | 21/12/2006

absolument lesyeux, c'est un chantage officialisé.

honteux, mais certainement très répandu.

et après on s'étonne du nombre d'abstentions!

Démocratie dévoyée, salie, méprisée, qui exclut, qui condamne

Écrit par : céleste | 21/12/2006

Du calme plat, les enfants.
On se détend.
On souffle un (grand) coup.
On redescend de quelques étages.
Et on écoute les gentilles explications aimablement fournies par le magistrat dont je vous parlais:
1) On ne sait pas si les faits "dénoncés" par Frêche ont été jugés, puisqu'on ne sait pas ce que sont exactement ces faits - il parle de "trente ans d'archives", et ça peut vouloir dire qu'il y a là beaucoup de choses dont la justice n'a pas eu connaissance. Notamment, des recels d'abus de biens sociaux. ("Supermarchés", Urba...)
2) Le recel d'ABS n'est pas prescrit.
Je persiste donc, et signe: il est temps que Marie-Ségolène Royal exige que toute la lumière soit faite sur cette bien triste affaire.
Autre chose pour votre service, moon bon Bruno?
;-)

Écrit par : Sébastien Fontenelle | 21/12/2006

Ainsi donc l'AntiBlocagedeSécurité c'est aussi pour le PS ! ha ben!

Écrit par : martingrall | 21/12/2006

Nouveau billet: pouvez actualiser.

Écrit par : Sébastien Fontenelle | 21/12/2006

@ seb : Article L223-23 du code de commerce :

Les actions en responsabilité prévues aux articles L. 223-19 et L. 223-22 se prescrivent par trois ans à compter du fait dommageable ou, s'il a été dissimulé, de sa révélation. Toutefois, lorsque le fait est qualifié crime, l'action se prescrit par dix ans.

Article L225-254 du même code :

L'action en responsabilité contre les administrateurs ou le directeur général, tant sociale qu'individuelle, se prescrit par trois ans, à compter du fait dommageable ou s'il a été dissimulé, de sa révélation. Toutefois, lorsque le fait est qualifié crime, l'action se prescrit par dix ans.

Je suis (peut-être) stupide mais je considère qu'il y a eu prescription, puisque les faits sont connus depuis près de 20 ans. Les bénéficiaires, eux, sont sans doute inconnus...

Je suis pour que Ségolène Royal demande qu'on fasse la lumière. Il faudrait que quelqu'un porte plainte, avec constitution de partie-civile, pour diffamation publique. Ce qui obligerait Frêche à dire ce qu'il prétend savoir...

Écrit par : Bruno Lamothe | 21/12/2006

Attention à l'expression "république bananière" car ou poussent les bananes ??
y'a pas bon utiliser cette expression .

Écrit par : renato | 21/12/2006

L'origine de l'expression "bananière" viendrait de l'empire d'United Fruit, plus fort que les Etats : pas de racisme donc !

Écrit par : Olivier Bonnet | 21/12/2006

ah comme ca tu rencontres des magistrats....

dis nous tout, tu es mis en examen !

Écrit par : jeanmarc | 21/12/2006

@ jeanmarc
C'était au cours d'un déjeuner, fort agréable ma foi!
;-)

Écrit par : Sébastien Fontenelle | 21/12/2006

Moi, je verrais bien ça comme ça :
http://elhaz.blog4ever.com/blog/lirarticle-73740-194958.html

ou "Le petit plaisir des démocraties"

Odal GOLD
http://www.odalgold.com

Écrit par : Odal GOLD | 23/12/2006

Les commentaires sont fermés.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu