Avertir le modérateur

11/01/2007

Docteur Alain Et Mister Finkie

medium_hp_scanDS_67911424357.4.jpg

Docteur Alain, novembre 2005: "Imaginons que vous gérez un restaurant. Un jeune vous demande un emploi. Il a l'accent des banlieues. C'est simple: vous ne l'engagerez pas. C'est impossible".

Mister Finkie, novembre 2005: "Je présente des excuses à ceux que ce personnage que je ne suis pas a blessés".

Docteur Alain, décembre 2006: "Y a-t-il discrimination à l'embauche quand quelqu'un arrive encapuchonné et qu'il n'a pas d'autre langue à sa disposition que le "parler banlieue"?"


PS: Nicolas Sarkozy: "Monsieur Finkielkraut est un intellectuel qui fait honneur à l'intelligence française et s'il y a tant de personnes qui le critiquent, c'est peut-être parce qu'il dit des choses justes. Lui ne se croit pas obligé de défendre cette pensée unique qui n'a eu comme seul résultat que de porter le Front national à 24%. Voilà le résultat de tous ces bien-pensants qui vivent dans un salon entre Le Café de Flore et le boulevard Saint-Germain, et qui s'étonnent que la France leur ressemble si peu"...

Commentaires

Ce serait pas du teasing pour ton ouvrage attendu pour le 18 janvier, tout ça ?

Écrit par : Bruno Lamothe | 11/01/2007

Sarko a tort. Les bien-pensants dont il se garde se regroupent aussi, et surtout, entre Chez Prune et La Marine, ou entre Le Soleil et Le Baratin.
Désolé je ne connais pas les estaminets de Neuilly-Auteuil-Passy.
Maintenant franchement. Nous aurions, nous perso, besoin d'un homme de ménage ou d'un baby sitter, ou déménageur occaisonel, que sais-je. Parmi les candidats, se présenteraient un ou plusieurs jeune(s) encapuchonnés, au rude parler banlieue. Les embaucgerions nous? Vraiment? Si vous le dites...
PS. J'y crois pas, j'suis prems?

Écrit par : Actu75 | 11/01/2007

Je me disais...

Écrit par : Actu75 | 11/01/2007

un peu de buzz, désolé:
http://www.renovaction-socialiste.org/

Sur Finkie.....mwarff

Écrit par : enzo d'aviolo | 11/01/2007

Tiens ? Dans cette dernière citation, à quelle élection Sarkozy fait-il référence lorsqu'il crédite le FN de 24% ? La prochaine ?

Sujet corollaire, l'émouvante (et bien brave) tribune (dans Libé ce matin) de Christian Aubert - Philippe Besson - Christine Clerc - Benoît Duteurtre - France Gall (mais qu'est-elle allée faire dans cette galère?) - Christophe Girard - Roger hanin, frédéric Mitterrand - Renaud et son frangin - Denis Tillinac pour dédouaner Sevran : “Incident Clos”. Avec, comme acte de repentance, une promesse de voyage en Afrique de Sevran en compagnie du bouffon de SOS Racisme.
On est bien, hein, Tintin au Congo.

Écrit par : Pescade | 11/01/2007

@ Actu75
Ou à La Patache?
(Private joke débile.)

Écrit par : Sébastien Fontenelle | 11/01/2007

Et si un jeune se pointe avec des dreadlocks, les yeux vitreux et la bouche pâteuse trahissant l'emprise du cannabis, et si le même se fait pécho par la police après s'être planté en sccoter avec trois fois le taux d'alcoolémie permis ?
Eh ben çiu-là, on le prend comme soutien pour la présidentielle ;-)))

Écrit par : Olivier Bonnet | 11/01/2007

"Y a-t-il discrimination à l'embauche quand quelqu'un arrive encapuchonné et qu'il n'a pas d'autre langue à sa disposition que le "parler banlieue"?"


"Y a-t-il discrimination dans les médias quand quelqu'un arrive imbu de sa personne et fat et qu'il n'a pas d'autre langue à sa disposition que la "haine du pauvre ?"

Écrit par : titi | 11/01/2007

P'tain Séb t'as lu ça ?
http://www.lefigaro.fr/election-presidentielle-2007/20070111.FIG000000238_l_eloge_de_la_justice_chinoise_par_royal_fait_des_vagues.html
Enoooooooooorme !
Je commence (et oui, tu vas me trouver tardif sur le coup) à vraiment prendre peur : cette femme est irresponsable ! Mais Sarko est pire ! Au secours :-(

Écrit par : Olivier Bonnet | 11/01/2007

@Olivier
Fort juste Auguste. A ce propos, un candidat qui en aurait eh ben il recruterait Samy Naceri comme soutien de campagne. A défaut, Joey Starr il est pris? Et la Chinoise elle slamme avec qui?

Écrit par : Actu75 | 11/01/2007

Jean Pierre Vernant vient de nous quitter, tandis que Finkie,BHL,Glucksman,Val et tant (trop) d'autres bouffons prétentieux reconvertis aux bushonéolibéralisme continuent de sévir. C'est sans doute à mettre en paralléle avec le vide du choix politique Ségo,Sarko des prochaines élections.
Heureusement il reste "vive le feu" pour se défouler....

Écrit par : Henri | 11/01/2007

Il n'y a pas que Vive le Feu ! J'te jure !

Écrit par : mc | 11/01/2007

@Olivier (bis)
lecture faite du Figaro sus-référencé il faut ici le dire clairement: Devedjian a raison ! (ouille). Et si Sarko retournait faire un tour chez Bush pour équilibrer le poids des casseroles?

Écrit par : Actu75 | 11/01/2007

Entièrement d'accord: y a pas que "Vive Le Feu!"
Vous énervez pas trop sur Marie-Ségolène Royal, qui réfléchit aussi vite qu'une balle (dans la nuque) - pas tout de suite, veux-je dire: c'est de ça qu'il sera question ici même, ce soir à minuit.
(Alors je sais bien que vous allez encore me répéter qu'il serait décent de lui lâcher un peu le col, mais reconnaissez tout de même que dans l'énormité, elle pulvérise absolument tous les records.)

Écrit par : Sébastien Fontenelle | 11/01/2007

"Voilà le résultat de tous ces bien-pensants qui vivent dans un salon entre Le Café de Flore et le boulevard Saint-Germain, et qui s'étonnent que la France leur ressemble si peu"

Sarkozy visait quelqu'un en particulier? Il doit lire Vive le Feu!

Écrit par : Eric | 11/01/2007

Il faut absolument écouter "là-bas si j'y suis" aujourd'hui (France-inter 15h00...pour les béotiens) jeudi 11, Dominique Vidal répond à FinKie sur ses propos crapoteux...

Écrit par : gerard | 11/01/2007

@actu 75 et Sébastien:

Ne confondons pas les Rirals alcoolos de La patache et l'alcool de Prune (autre private joke débile!)

Écrit par : valdo lydeker | 11/01/2007

A part ça... La fin de la citation complète de Finkie, si ma mémoire est bonne, c'était " le parler banlieue comme dans l'Esquive.

Il lui a sans doute échappé que dans ce film (l'un des plus intelligents et sensibles que j'ai vus sur cette question du langage), les gamins jouent et comprennent Marivaux...

question: Si un jeune encapuchonné cite Marivaux, sera-t-il embauché par un patron de café?

Écrit par : valdo lydeker | 11/01/2007

C'est bien. Maintenant on sait pourquoi les Arabes et les Noirs ne trouvent pas de boulot. C'est parce qu'ils parlent mal, qu'ils s'habillent mal et qu'ils violent le chien du concierge d'Actu75.

Écrit par : Pescade | 11/01/2007

Comparaison donne parfois raison, en l'occurrence à ceux qui disent que "Libération" est un journal de centre-droit, et que "Le Monde"... pareil.

Portrait de Val, ce sympathique social-démocrate, par "Le Monde" :
http://www.lemonde.fr/web/article/0,1- href="mailto:0@2">0@2-3236,36-853812@51-853907,0.html

Portrait de Badiou, cet insupportable léniniste, par "Libé" : http://www.liberation.fr/transversales/grandsangles/227608.FR.php

Écrit par : Gustave | 11/01/2007

Alors là les gars, je n'en peux plus.
Je viens d'écouter Finkie dans Répliques du 06.01.2007.
Je viens de lire Ségo dans le Fig (merci Olivier).
Je viens de relire ce que dit petit endroit marécageux dans le billet de seb

Oh, peut-on encore? Y'a plus de place en magasin!
Putain 100 jours. Le DEL dirait 100 froid.

Je vais tenter Bové car la veille citoyenne permanente est épuisante.
Et faire une fixette purement et entièrement antilibérale, ça va reposer...même si les conneries annexes et collatérales pointent à l'horizon.

J'irai rediscuter par textes trait-d'union avec Raoul-Marc Jennar et d'autres. C'est quand même autre chose.

Zut Titi, not'e Président que ne dis-tu? Que ne penses-tu haut et fort? Que n'investis-tu les Médias?

Aux fiches les gars, aux fiches....

Écrit par : GPMarcel | 11/01/2007

Une fois dans ma (encore courte) vie j'ai du recruter du monde. Je bossais alors dans un univers que j'ai quitté: l'entreprise informatique. Et je devais embaucher des programmeurs. Donc j'ai du faire passer des entretiens.

A l'issue de ces entretiens, j'ai fait preuve d'une "discrimination". Tous les hommes candidats étaient hyper vantards, savaient tout faire, n'avaient peur de rien. J'en ai embauché aucun. Toutes les femmes étaient modestes, douces, appréhendaient avec juste la dose d'optimisme qu'il fallait. Je les ai presque toutes embauchées.

Pourtant elles n'étaient pas toutes "belles" (je trouve cet adjectif assez moche, vu que je trouve de plus en plus que les gens sont tous beaux, donc je le mets entre guillemets ... mais à l'époque j'étais un peu plus jeune et con, donc je l'utilisais encore bcp dans mon système de pensée), donc ce n'était pas un choix hormonal. Mais est-ce que ça aurait pu m'attirer des ennuis, d'embaucher que des femmes? Je ne pense pas. Car c'est la personnalité des candidats qui m'intéressait, pas les deux chromosomes sexuels.

Et c'est pour ça que je trouve la phrase du Dr Alain choquante, car elle présuppose qu'un recruteur doit avoir des à prioris sur l'apparence, la présentation, alors qu'on est censés en avoir uniquement sur la capacité professionnelle des candidats.

Note finale: j'ai trouvé ça pénible comme processus (certains candidat(e)s avaient l'air un peu désespérés de décrocher ce taf) et ça a été un des déclencheurs qui m'a encouragé à démissionner et quitter ce monde de brutes que je hais (celui de l'entreprise informatique).

Écrit par : glomp | 11/01/2007

Comparaison donne parfois raison, en l'occurrence à ceux qui disent que "Libération" est un journal de centre-droit, et que "Le Monde"... pareil.

Portrait de Val, ce sympathique social-démocrate, par "Le Monde" : http://www.lemonde.fr/web/article/0,1- href="mailto:0@2">0@2-3236,36-853812@51-853907,0.html

Portrait de Badiou, cet insupportable léniniste, par "Libé" : http://www.liberation.fr/transversales/grandsangles/227608.FR.php

Écrit par : Gustave | 11/01/2007

« À mon avis, c’est se bercer d’une très dangereuse illusion que de prêter aux Français quelque capacité ou inclination à accepter le statut de peuple multiracial ou multiculturel. Tout dans l’histoire, les croyances et les moeurs des Français dément une telle espérance. Machiavélisme des dirigeants, abjection des médias, pusillanimité de la bourgeoisie, égoïsme des maîtres à penser depuis la disparition de Sartre, perversion persistante des mythes esclavagistes, et, naturellement, effets de la crise économique, tout se conjugue au contraire pour faire de l’immigration le problème explosif et en quelque sorte providentiel pour les aventuriers. L’évolution récente des communistes français permet de prédire qu’un petit Mussolini mâtiné de Poujade sera tenté tôt ou tard d’y trouver la chance de sa vie »

Mongo Beti, 1981

Écrit par : Pescade | 11/01/2007

Bon, les ami(e)s: à ce soir.
Voulez-vous que je vous dise: je trouve (encore) que vos commentaires ont de la gueule, et pas qu'un peu, mon neveu.
C'était la minute de flagornerie de Vive Le Feu!
Mais je le pense vraiment - et donc, merci à vous.
Des fois ce blog me fait un peu chier, je veux dire que c'est parfois gonflant de "devoir" alimenter quotidiennement l'affreuse machine, mais quand je vous lis je me dis que ça en vaut très largement la peine.
Je me demande si je ne traverse pas une grave crise de sentimentalisme larmoyant?

Écrit par : Sébastien Fontenelle | 11/01/2007

Du temps des Béru, 86 87, c'est pas Pasqua que j'aurais mis sur le flyer, c'est Finky

Écrit par : Olivier | 11/01/2007

@ Henri
Vernant est mort... triste nouvelle...

Écrit par : Marc | 11/01/2007

Tite question, en plus d'être un ex-organisateur de concert keupon, tu n'étais pas aussi le S. Fontenelle qui, à France Soir il y a 1 ou 2 ans, donnait des suées aux chefaillons de l'édition ?

Toute ma symphatie

O

Écrit par : Olivier | 11/01/2007

bon sinon le seb quand nous livre t il ses propositions... je dirais que prendre quelques têtes de turc... c'est un peu facile... :-)) même si ça peut sougaler

Écrit par : Marc | 11/01/2007

@Pescade
Le chien de mon concierge n'ai jamais été violé. Ou alors c'était il y a longtemps, et pas par un Noir ni par un Arabe. D'ailleurs mon concierge n'a pas de chien. C'est normal puisque chez moi même il n'y a pas de concierge. Quand je n'étais pas grand que j'habitais chez mes parents, il y en avait un et d'ailleurs c'était un Arabe, mais il n'était plus tout jeune. J'aurais du lui demander si son chien avait été violé. Au fait, tu faisais quoi ce jour là?

Écrit par : Actu75 | 11/01/2007

@ Olivier
"Ex-organisateur de concerts keupons", c'est beaucoup dire: ma contribution au genre s'est limitée, en tout et pour tout, à une apparition montpelliéraine des Bérus en 87 ou 88. Ce qui, de fait, ne nous rajeunit pas, mon bon monsieur.
Et du côté de "France-Soir", si je me rappelle bien, c'est surtout moi qui prenais des suées! ;-) (Résultat, je suis beaucoup plus peinard à faire mes bouquins dans mon coin, plutôt que de l'"investigation", mwârf, dans la presse (qui ment).)

Écrit par : Sébastien Fontenelle | 11/01/2007

@ Glomp

"Et c'est pour ça que je trouve la phrase du Dr Alain choquante, car elle présuppose qu'un recruteur doit avoir des à prioris sur l'apparence, la présentation, alors qu'on est censés en avoir uniquement sur la capacité professionnelle des candidats."

Yep.
Mais y'a des boulots ou la "capacité professionnelle" se résume à, ou à tout le moins, inclut "l'apparence" et la "présentation". Ou la manière de parler.
De ton exemple, je retiens qu'une fille moche peut faire de l'informatique. Il n'empêche qu'elle sera jamais mannequin. Ca tombe bien, je suis pas joli, et je voudrais pas faire mannequin. Ni de l'informatique, d'ailleurs. Par contre, j'exerce un métier où il importe de savoir construire des phrases syntaxiquement fouillées avec un vocabulaire adéquat (poil aux bras). Mais il y a des métiers où ça n'a aucune importance - par exemple, soutien de Nicolas Sarkozy. Entre Jaunie et Bruno Beausir, c'est plutôt mou du Bescherelle.

Donc : une fois encore, Finkie dit des conneries en pouvant prouver qu'il a raison. Parce qu'il peut citer à l'appui de son propos des exemples judicieusement choisis - un vendeur se doit d'être habillé correctement et de parler poliment, non ? Ce n'est pas faire de discrimnation que de refuser quelqu'un qui ne répondrait pas à ces critères, quand d'autres candidats les satisfont, non ? Lui renvoyer alors prestement à la face tous les autres exemples où l'"apparence" et la "présentation" ne peuvent pas, honnêtement, être considérés comme des "compétences professionnelles". On peut être habillé et parler comme on veut, et magnifiquement bidouiller les ordis. Et sauver de la panade les handicapés du quotidien comme moi mous du disque dur.

Écrit par : Nonosse | 11/01/2007

A l'époque, j'étais chien comme une chienne

Écrit par : Pescade | 11/01/2007

Ah oui, c'est bien toi ;-)

Tout de même, tes invest sur Mr Smet, allez, allez, ça les a un tantinet gêné aux entournures à l'heure du bouclage, pasqu'ils ne savaient pas lire avant que ce ne soit au mur (parti à l'imprimerie pour ceux qui nous lisent)...

Putain d'époque, comment je la regrette pas !


Mais bon, on continue la mission.

O

Écrit par : Olivier | 11/01/2007

@ Nonosse

Ouais, en fait ça marche un peu dans tous les sens, ce qu'on dit tous les deux. En effet, pour être mannequin, il faut avoir la capacité professionnelle à l'être (et donc être "belle"). On peut se présenter sans maquillage, mal coiffée, en fringues trouées, et donc paraître peu "belle", et quand même décrocher un taf de "belle" femme, pour peu que le recruteur décide qu'on a la capacité à l'être (ou dans ce cas à le devenir), et non qu'il s'arrête à l'apparence, la présentation.

Chaque métier a effectivement (you are right) ses exigeances professionnelles, qui peuvent parfois requérir une apparence/présentation suivant des critères choisis. Mais avoir une apparence et une présentation qui génèrent des à prioris, ce n'est pas la même chose que ne pas avoir l'apparence et la présentation qu'il faut et qu'on peut acquérir (si on a la capacité professionnelle, ha!).

On peut de toutes façons travailler dans un restaurant avec un accent des banlieues. Si c'est pas en salle, car le patron est un batard, alors en cuisine ...

Écrit par : glomp | 11/01/2007

@Pescade

Extraordinaire la citation de Monsieur Mongo Beti.
Je rougis d'un coup mais je ne connaissais pas le nom de cet écrivain.

Incroyable !
En peu de mots il dit tout
ou presque.

Et puis sa vision sur la fin !
Mirifique
(vraidevrai) !
"Petit Mussolini mâtiné de Poujade"
en 1981.

A
je m'en paie une tranche.

J'y crois à peine.

Quelle connaissance de ce cher pays de mon enfance.

Merci d'avoir déterré cette pépite d'or fin.

Écrit par : titi | 11/01/2007

La réponse de Vidal, elle est déjà en gros dans le Diplo (pour ceux qui n'auraient pas la possibilité d'écouter la radio à 15 heures) :
http://www.monde-diplomatique.fr/carnet/2007-01-08-Alain-Finkielkraut

Sinon, la mort de Vernant m'a foutue sur le flanc... pas trop envie de causer...
Comme je disais hier à mon paternel (lui apprenant la mort de Vernant avant qu'il ne reçoive son exemplaire du Monde) : "Putain, quand tu penses que Finkielkraut est toutjours vivant, lui !"

Écrit par : Grabuge | 11/01/2007

De jour en jour on se dit qu'entre Psycholas Narkozy et Ségalère Noyal le choix va être dur dur.

Écrit par : Luc | 11/01/2007

Woo, quasi sans-faute la contrepète, Luc

Nice

Écrit par : Olivier | 11/01/2007

Grabuge

Question Zappa, Sarkozy me fait penser plutôt penser à un Bobby Brown...

Écrit par : Olivier | 11/01/2007

Triste bouffon, vraiment! comme l'écrit Dominique Vidal!

Et l'autre minus à talonnettes qui parle de l'intelligence française comme s'il la connaissait!

Lui il n'a toujours pas compris que Le Pen va largement déborder sur la droite

"L’évolution récente des communistes français permet de prédire qu’un petit Mussolini mâtiné de Poujade sera tenté tôt ou tard d’y trouver la chance de sa vie »

dans la catégorie le borgne est beaucoup plus crédible que lui.

Écrit par : céleste | 11/01/2007

Seb,

Tu reproches ce que tu veux a finkielkraut, je ne veux pas me meler de ton business, mais y'a quand meme des limites a la mauvaise foi.

Dans tout ce que contient l'interview dont tu extrais ces propos, et qui est largement condamnable (notamment "black black black", l'ecole ouverte aux sans-papiers, et "ethnico-religieux", meme si pour cette derniere sortie, il y a de quoi nuancer dans le texte meme de l'interview), tu extrais ce passage qui est le moins condamnable.

Deja rendons justice a finkielkraut: toi qui est specialiste de la question, tu sais que la citation exacte est:

"Imaginez que vous gérez tous deux un restaurant et vous êtes antiracistes, vous pensez que tous les hommes sont égaux et en plus vous êtes Juifs, c’est-à-dire que pour vous parler d’inégalité entre les race pose problème, et imaginez qu’un jeune des banlieues vienne demander un emploi de serveur, il a l’accent des banlieues, vous ne l’engagerez pas, c’est très simple. Vous ne l’engagerez pas parce que c’est impossible. Il doit vous représenter, et ceci exige de la discipline, de la politesse et une manière de parler. Et moi je peux vous dire que même des Français blancs qui copient aujourd’hui les codes de conduite des banlieues, et cela existe, se heurteront au même problème exactement. La seule manière de lutter conte la discrimination est de revenir aux exigences, une éducation sévère, c’est le seul moyen. Mais cela aussi il est interdit de le dire. Je ne le peux pas. Ce sont des choses du bon sens auxquelles on préfère le mythe du « racisme français »."

c'est un tout petit peu different que ce que tu resumes, et il y a largement la de quoi nuancer pas mal l'accusation.

Alors ma question est simple: qui ca peut bien heurter de lire que quand on parle mal et qu'on presente mal, on a du mal a trouver un boulot, qu'on soit arabe ou blanc, et qu'il faut ameliorer l'education des classes populaires?

Écrit par : David T | 11/01/2007

J'ai lu le papier de dominique vidal mort de rire... a la fin de la premiere phrase.

Écrit par : ango | 11/01/2007

David T

Pardon, mais la citation prise dans son intégralité est encore plus crétine !!

"et en plus vous êtes Juifs, c’est-à-dire que pour vous parler d’inégalité entre les races pose problème," Mais qu'est ce que c'est que cette connerie !! Tous les juifs sont fait du même moule, mêmes convictions, même idéaux ?? Mais c'est n'importe quoi.

Cette phrase, sa phrase, sert à expliquer que le personnage de son exemple ne peut pas avoir tort, parce qu'il est juif et qu'il a connu l'oppression.



Ce type, Finkielkraut, est un imbécile, pire, un trouillard, un peureux, perdu dans ses délires, dans son petit confort intellectuel, il a peur des gens, peur du dehors.

Écrit par : Olivier | 11/01/2007

@ David T.

C'est sûr que c'est plus nuancé
mais ça finit quand même par une grosse connerie :
"le mythe du « racisme français »."
et ça on n'en pas assez parlé, c'est vrai.

Écrit par : titi | 11/01/2007

@David T

"on parle mal
on presente mal
il faut ameliorer l'education des classes populaires"


"on" parle mal
"on" présente mal
il faut améliorer l'éducation des journalistes.

Écrit par : titi | 11/01/2007

Dans la famille "le borgne"

Donnez moi le père, la mère, le fils, la fille, les talonnettes, le bouffon.

Ouais, famille!

Écrit par : GPMarcel | 11/01/2007

@titi

Qu'est-ce que tu veux dire? Que le racisme en France existe? Il ne dit pas le contraire non plus, juste que prendre le "racisme francais" comme cle de tout est abusif. c'est une enorme connerie si tu veux, mais ca merite au moins de se discuter.

Si tu veux mon avis, c'est une attaque contre BHL et son "ideologie francaise". Mais ca non plus, la divergence de vue fondamentale entre finkielkraut et bhl sur la societe francaise, personne n'en parle. En general, on prefere les amalgamer.

Écrit par : David T | 11/01/2007

@olivier

la difference c'est que parler de differences entre les races quand on est sensibilise a la problematique du racisme, tout le monde comprend que ce serait genant. La meme phrase pourrait s'appliquer a un noir. Il se trouve qu'il dit "vous etes tous les deux", en s'adressant aux deux journalistes israeliens qui l'interrogent, et qui sont juifs.

C'est assez different du fait d'associer un groupe ethnique ou religieux avec un cliche racial ✄.

Un enfant pourrait le comprendre.

Écrit par : David T | 11/01/2007

Ce sont des choses du bon sens auxquelles on préfère le mythe du « racisme français ».

Et puis, pour en finir avec Finkielkraut,
quelqu'un qui se réclame du bon sens
se frappe tout seul de nullité.

Écrit par : titi | 11/01/2007

David T. laisses moi te dire que tu es un vrai MALADE. Tu viens ici, chez Maitre Fontenelle, pour oser esquisser une défense d'Alain Finkielkraut.
Et pourquoi pas Sarkozy, Le Pen, Pinochet ou pire le TCE pendant que tu y es?
Est-ce que tu vas brûler un Christ en croix le dimanche à 11H 15 à Saint-Nicolas du Chardonnet? Est-ce que tu irais à la Mecque déchirer un Coran devant la Ka'abba? As-tu déjà osé servir de la soupe au cochon devant le mur des lamentations? T'es tu comme Bruce Willis au cinéma balladé à poil à Harlem vêtu d'un simple panneau marqué "I hate nigers"?As tu seulement un instant songé à relativiser l'apport des Béruriers noirs à la culture pouplaire du siècle passé et présent? Non, évidemment pas.
Et pourtant tu viens ici, dire que Finkie n'est pas exactement exclusivement celui qu'ici on décrit.
Un MALADE je te dis.

Écrit par : Actu75 | 11/01/2007

@David T

mais bien sûr que Finkielkraut ne veut pas avouer que le racisme français existe (et ce contre toute logique) puisque lui-même en est - raciste contre les pauvres, raciste contre ce peuple qui ne sait pas penser, qui porte capuchon et grogne une langue qui ne sied pas entre les murs du CollègedeFrance.

Si le racisme revient à la mode (ce qui est en train de se faire peu à peu chez ce genre de "penseurs"), il n'aura plus besoin de parler de "mythe".

Écrit par : titi | 11/01/2007

"C'est une attaque contre BHL et son "ideologie francaise"."

Alors là ça change tout. C'est un truc des hautes sphères de la pensée

"le racisme français, ça existe !"
"Nan ça n'existe pas !"

et ça ne concerne en rien le reste vuglus du monde.

Et puis je ne suis pas d'accord avec Actu 75 (75 pour 75ème degré ?), je trouve que vous n'êtes pas malade du tout Monsieur T. Vous êtes même très très équilibré, selon moi.

C'est même très étonnant quand on vous lit :
"la divergence de vue fondamentale entre finkielkraut et bhl sur la societe francaise..."

vous avez l'air tellement censé qu'on se demande encore si vous ne plaisantez pas.

Écrit par : titi | 11/01/2007

Sauf, quand le bon sens est Titi not'e Président!

Ah, ce français et l'art de la nuance.
Attention les amis, vous êtes partis "collège de France" et chaire de philosophie.

Écrit par : GPMarcel | 11/01/2007

@ david T

Finkielkraut procède par tautologie. C'est le même coup que Sarkozy qui, lorsqu'on lui reproche de ne connaître que la répression (sauf pour les délinquants récidivistes à la loi SRU), te réponds "Mais m'sieur Davidté, de quel côté êtes-vous ? Moi je suis du côté de la vieille dame qu'il faut aider à traverser dans les clous, pas de celui qui veut lui piquer son sac".
Finkielkraut c'est la même chose. Il imagine une situation archétypale, sans alternative possible.

Le problème, c'est que 95% des jeunes arabes et noirs (quand ils réussissent à décrocher un entretien, ce qui est déjà un sacré exploit) se présentent dans leurs petits souliers devant un recruteur. Chemise neuve, cravate, costard clean et petit tour chez le coiffeur la veille. Et ils savent parfaitement, comme n'importe quel jeune français, adapter leur niveau de langage à la situation.

Mais c'est là, evidemment, que le problème débute par Finkielkraut, puisqu'il lui faudrait reconnaître la réalité structurante du racisme en France dans la ségrégation sociale.

Écrit par : Pescade | 11/01/2007

Je suis d'accord en partie avec Finkielkraut : lorsqu'on a pas appris les codes de la vie professionnelle, on a des difficultés à trouver un emploi. On peut utiliser le "parler banlieue" avec ses amis, à la rigueur avec sa famille, mais avec ses profs ou lors d'un entretien d'embauche, ça ne le fait pas du tout. On utilise tous plusieurs langages différents dans notre vie, selon l'interlocuteur que l'on a. Et lorsque l'on ne maitrise qu'un seul langage, on a des difficultés dans la vie.

Mais il y a une chose que je ne supporte pas chez Finkielkraut, c'est lorsqu'il catégorise les gens selon la couleur de peau ou la religion.
Le "Et en plus vous êtes Juif", je vois pas ce que ça vient faire là.
Le pire c'est : "Et moi je peux vous dire que même des Français blancs qui copient aujourd’hui les codes de conduite des banlieues, et cela existe, se heurteront au même problème exactement."
Il est pas au courant que parmi les jeunes de banlieue il y a des Français blancs? Ce qui ressort de cette phrase, c'est que dans son esprit jeune de banlieue = noir ou arabe.
En gros son idée est pas mal mais les références aux Juifs, blancs, arabes sont de trop.

Écrit par : Jérémy | 11/01/2007

rââ
et moi je soutiens qu'on ne dit jamais aussi bien les choses que monsieur Pescade
c'est une question de bon sens.

Écrit par : Titi | 11/01/2007

@ Céleste

Lorsque Mongo Beti cible le PCF, il fait référence au bulldozer de Vitry (décembre 1980). Mais il ne conclut pas pour autant que le musso-poujade à venir sortirait des rangs communistes, il veut simplement dire (enfin, c'est comme ça que moi je le comprend) que désormais le terrain est mûr pour l'avènement d'un caudillo bien de chez nous, quelle que soit son origine partisane. L'évolution des dirigeants du PC lui signale que les derniers tabous ont sauté.
Les positions constantes d'un André Gérin (maire-baron "communiste" inoxydable de Vénissieux) sont d'ailleurs fort significatives, en témoigne celle-ci au lendemain des déclarations de Finkielkraut sur la révolte des quartiers populaires (©RG) : « Je remercie Alain Finkielkraut pour son engagement, son courage. Je partage ses propos dans la totalité. Finissons-en dans ce pays avec l’hypocrisie de la plupart des responsables de gauche comme de droite. Ceux qui excusent des actes mettant la France en dérive, comme dans le film de Stanley Kubrick « Orange mécanique » engagent leur responsabilité. Ils se moquent comme d’une guigne des idéaux et des valeurs de la philosophie de la Révolution de 1789, de ce que représente le Siècle des Lumières, de tout ce patrimoine commun qui est aujourd’hui menacé. »

Écrit par : Pescade | 11/01/2007

Je ne pense pas que Finkielkraut voulait dire que c'est bien comme ca, il disait juste une verite; que ca vous gene ou non, c'est vrai qu'un jeune des banlieues qui postule dans une entreprise avec son accent, son patronyme etc, a beaucoup moins de chances d'etre pris que qq1 d'autres. Appelez ca de la discrimination, mais c'est en tout cas ce que DENONCE finkielkraut. C'est sur que c'est plus facile de faire l'autruche et de dire que c'est lui le connard d'oser dire pareille verite... Mais ce n'est pas sur lui qu'il faut frapper, il n'est pas politiquement correct, et c'est ce qui semble vous gener. Pour faire "avancer les choses", il faut aussi oser parler de ce qui derange...

Écrit par : Come | 11/01/2007

David

"et en plus vous êtes Juifs, c’est-à-dire que pour vous parler d’inégalité entre les races pose problème"

Etre juif ne fait pas de vous un être qui voit un problème à parler d’inégalité entre les races.

Même un enfant pourrait le comprendre.

Écrit par : Olivier | 11/01/2007

@Come

"c'est vrai qu'un jeune des banlieues qui postule dans une entreprise avec son accent, son patronyme etc, a beaucoup moins de chances d'etre pris que qq1 d'autres."

Ce n'est pas ce que dit Finkielkraut.
Il fait des mélanges.
C'est là où le bonhomme est tordu.

Il parle de "codes de conduite", d'"accents de banlieue". Pour lui ce sont des atavismes, des comportements tellement ancrés qu'ils ne peuvent plus être repris. Ce qui est faux (voir Pescade plus haut).

"Un accent, un patronyme", eux, doivent toujours pouvoir se défendre. Mais Finkielkraut ne parle pas de cela. Il est assez malin pour faire croire qu'il parle bien au nom de "l'accent", du "patronyme", voire de la religion et de la couleur de la peau tandis qu'il parle, en fait, de comportements qui n'ont rien à voir avec ces données identitaires et irréductibles.

C'est sûr que ce n'est pas politiquement correct -
un voeu pieu, Come : faisons que cela ne le devienne plus jamais.

Écrit par : Titi | 11/01/2007

AAAH! bin voila! Enfin un qui a a-bso-lu-ment tout compris! J'veux parler de Come biensur. Encore mieux que David T. c'est dire!

Une sacrée paire de suppôts(sitoire) ces deux là!

Écrit par : allaxe | 11/01/2007

Que dirait notre Finkie, notre Fingurator de l'info ci-dessous
C'est une question à MM Come et David T qui semblent en effet être diplomés esFinkitude (osons, osons!!)

http://tempsreel.nouvelobs.com/actualites/societe/20070110.OBS6378/agression_raciste_dans_le_marais_a_paris.html?idfx=RSS_societe

parue hier dans le NObs et reprise par tous les Médias...Ah, non! Je me suis trompé, cet acte n'avait pas été répertorié dans les statistiques de baisse de la délinquance. On pouvait pas en parler! Et les médias se sont tus.
Ah, merci.

Je suis incorrigible. Je pense que....

Écrit par : GPMarcel | 11/01/2007

sarko-sego-finkie... tu ronronnes mon Seb...
tiens, pour te remettre d'aplomb, un docu qui n'a pas pris une ride
http://video.google.com/videoplay?docid=-8867512033765032709

Écrit par : blop | 11/01/2007

@Jérémy
"Il est pas au courant que parmi les jeunes de banlieue il y a des Français blancs? Ce qui ressort de cette phrase, c'est que dans son esprit jeune de banlieue = noir ou arabe."
Mettons un instant de coté le cas Finkielkraut dont s'occupent bien les Finkiephobes et Finkiephile (des MALADES). Sur la banlieue il faut tenter de se comprendre au delà des mots utilisés souvent indifféremment l'un pour l'autre. Comme l'aurait constaté M. de la Palisse, il y a banlieue et banlieue puisqu'il ya DES banlieues, elles mêmes séparées par d'autres banlieues. Si l'on vise ces zones désignées comme banlieues défavorisées, quartiers sensibles, cités, ghettos etc (liste non limitative), et elles mêmes à considérer au pluriel, il est établi que le recul progressif et constant de la mixité sociale -quand elle a existé - a été un facteur clef de leur basculement. Il est commmunément admis que les plus démunis s'y concentrant, on y retrouve donc une surreprésentation statistique des populations de migration récente ou primo arrivantes plus nombreuses dans le bas de l'échelle sociale, lesquelles ont, en France, souvent migré d'Afrique. Ce n'est donc pas faire injure à la réalité que d'évoquer le cas de jeunes Français pas blancs quand est évoquée la jeunesse de ces quartiers. De la même façon qu'on ne peut dire que les émeutiers/révoltés des dites banlieues passent à l'acte poussés par le racisme et les discirminations dont ils sont l'objet sans poser qu'ils y sont les plus nombreux.
Bref dans les banlieues-ghettos, il y a beaucoup d'Arabes et de Noirs. Plus qu'ailleurs en France. Et moins de Gaulois. Proportionellement.
Ce que je veux dire? Qu'on doit pouvoir faire référence aux couleurs de peau dans la mesure, et dans cette mesure seule, où elles ont pu se révéler déterminantes socialement. Que ce n'est pas du racisme. Que cela en devient si on dépasse cette mesure et qu'on enferme les sujets dans cette appartenance (couleur, ethnie etc) en les considérant comme pré-déterminés.
Si l'on revient au cas A. F. s'en est-il rendu coupable? Oui par Tautologie, explique Pescade (&cie). C'est séduisant. Mais en même temps sans être tautologue je trouve ça délicat l'argument tautologique. Consommé sans modération ça risque de permettre d'accuser son chat ou son chien de la rage après l'avoir noyé.

Écrit par : Actu75 | 11/01/2007

@titi
"Et puis je ne suis pas d'accord avec Actu 75 (75 pour 75ème degré ?)"

Considérant au hasard que Blanche Neige n'avait que que 7 nains à disposition ou que le monastère de Shaolin ne comptait que 36 chambres, c'est me faire trop beaucoup d'honneur que de me prêter 75 degrés. Mais c'est 73 de trop.

Écrit par : Actu75 | 11/01/2007

@ grabuge : j'aime beaucoup ton paternel !

Écrit par : Bruno Lamothe | 11/01/2007

DavidT,
Vous trouvez vraiment le passage entier moins condamnable ?

La stupidité de l'essentialisation de l'être Juif a déjà été pointé plus haut.

Ce que dit AF :
Un jeune des banlieues a forcément l'accent des banlieues. Parcequ'il a l'accent des banlieues (ou parcequ'il vient des banlieues, on ne sait pas trop), il n'a ni discipline, ni politesse.
Il est forcément noir ou arabe. S'il est blanc, c'est juste un Français (pas un jeune de banlieue blanc, un "français" blanc) qui "copient" le code de conduite des banlieues. Le noir ou l'arabe ne copie pas lui. Ce code de conduite il l'a dans la peau.

La seule manière de lutter contre la discrimination est de revenir aux exigences et à une éducation sévère... pour les victimes de ces discriminations. Mais on préfère à la place invoquer le mythe du racisme français. Vous avez raison, DavidT, AF ne nie pas l'existence d'un racisme français, mais sa responsabilité dans les discriminations à l'embauche.
Ce que nous dit AF : il n'y a pas de discriminations des noirs et arabes des banlieues. C'est un "mythe". Leur non embauche tient à leur profil, leur culture, non compatibles avec les postes à pourvoir.

Le petit couplet sur ce tabou que la censure du politiquement correct l'empêche de lever ("mais cela aussi il est interdit de le dire...etc.") est risible.

Aller, à sa décharge, dans sa "Discorde" avec Braumann, au milieu du salmigondis de ses aneries, il glisse quand meme qu'aujourd'hui, en France, il est plus difficile de vivre pour les noirs et les arabes que pour les juifs...

Écrit par : Thau | 11/01/2007

@Actu75
c'est vrai, je suis un peu kamikaze. Et puis bon, j'y peux rien, mais j'aime bien fontenelle, meme si je suis souvent d'accord avec lui. et j'aime bien aussi finkielkraut. Je lui dois la decouverte d'Hannah Arendt, de Kundera, et de Levinas, ce qui n'est pas rien. Et comme j'ai un peu de gratitude, je me vois assez mal ricaner avec les ricaneurs (allaxe) ou chicaner avec les chicaneurs (olivier).

@olivier
Non, etre juif ne protege ni contre la connerie, ni contre le racisme. Mais je crois que vous surinterpretez et que vous cherchez la petite bete. Ca m'arrive aussi, c'est pas grave.

Au passage, et dans la meme interview, on trouve aussi: "Je dois reconnaître que les Juifs aussi commencent à utiliser cette expression, je les entends dire « les Français » et je ne peux pas supporter çà. Je leur dis « si pour vous la France n’est qu’une question d’intérêt et votre identité est le judaïsme alors soyez cohérents avec vous-même, vous avez Israël "

Et ce n'est evidemment pas le seul ecrit ou finkielkraut denonce le judeocentrisme des juifs, ni meme les juifs racistes.

@titi

Je vous confirme que je faisais de l'humour sur BHL. Ou plutot de la provocation pour etre precis. Parce que je confirme que pour qui sait lire, il y a au moins atant de differences entre les deux qu'entre disons chevenement et strauss-khan, ce qui n'est pas d'un extreme a l'autre, mais n'est pas si mince, mais je sais bien que pour ceux qui n'aiment pas la nuance et fonctionnent avec des grosses categories d'amalgame, c'est bonnet blanc et blanc bonnet.

"mais bien sûr que Finkielkraut ne veut pas avouer que le racisme français existe (et ce contre toute logique)"

Dans la MEME interview, deux phrases avant:
"Bien sûr qu’il y a une discrimination. Et il y a certainement des Français racistes. Des Français qui n’aiment pas les Arabes et les Noirs. "

"puisque lui-même en est - raciste contre les pauvres, raciste contre ce peuple qui ne sait pas penser, qui porte capuchon et grogne une langue qui ne sied pas entre les murs du CollègedeFrance"

Je cite juste la conclusion de l'interview, toujours la MEME:
"Q. Alors votre conception du monde n’a aucune chance ?

R. Non. J’ai perdu. Pour tout ce qui concerne la lutte sur l’école, j’ai perdu. C’est intéressant, parce que quand je parle comme je parle beaucoup de gens sont d’accord avec moi. Beaucoup. Mais il y a quelque chose en France, une espèce de déni qui provient des « bobos » des sociologues et des assistants sociaux, et personne n’a le courage de dire autre chose. Ce combat est perdu, je suis resté en arrière."

Libre a vous de penser que c'est du racisme anti pauvre ou ce que vous voulez. Ca signifie donc, si je vous suis bien, qu'avoir 18 mots de vocabulaire et n'avoir aucune tenue, c'est une culture qu'il faut respecter, et pas le resultat d'une acculturation qu'il faut combattre, et que l'education n'est pas une tache prioritaire, le mieux etant de faire cesser cet odieux racisme contre les non-eduques. Ah, ok....

Écrit par : David T | 11/01/2007

@ Actu75

La thèse des "migrations récentes" ne tient malheureusement plus au regard de l'histoire française. Ceux qui sont concentrés/relégués/ségrégués dans les quartiers-bidons sont pour la plupart des gens arrivés depuis deux voire trois générations, essentiellement issus des ex-colonies françaises d'Afrique.

La première vague d'immigration massive en provenance de ces territoires date de l'Entre-deux-guerres, recrutés en masse par les délégations locales locales du Comité des forges via la reconversion des officines de recrutement de force des indigènes pour les troupes coloniales. Dans "Mémoires d'immigrés", Yamina Benguigui fait défiler les images édifiantes (et atroces) de ces jeunes, souvent à peine sortis de l'enfance, que des maquignons en bétail humain "évaluent" comme sur n'importe quel marché aux esclaves. La seconde vague massive date du lendemain de 1945 et au long des années cinquante. Les Antillais étant, eux, "importés" dans les années 60 (parallèlement à l'importation des enfants-Debré arrachés de la Réunion pour repeupler la Creuse). Au final, ces immigrants sont donc arrivés bien avant ou en même temps que les Espagnols et les Portugais.

Et pourtant ce sont bien ces migrants "antérieurs" qui demeurent aujourd'hui cantonnés en marge de la société, y compris leurs enfants, petits-enfants voire arrière petits-enfants exclus de la "communauté nationale" sous le qualificatif de 2e, 3e, 15e génération d'«immigrés».
Tandis que les descendants immédiats des migrants latins, ou européens, arrivés plus tardivement ont pu accéder sans discrimination à des logements sociaux "normaux" ou au parc privatif dès que leurs moyens le leur permettaient.
Il y a dix ans, le président de l'Assemblée nationale, Raymond Forni, était un fils d'immigré italien. Qui imaginerait aujourd'hui une nomination similaire pour un Arezki, un Ahmed ou un Babacar ? Et combien de députés non-blancs ?

Il n'y a effectivement pas de problème d'immigration, mais un vrai problème de racisme enmatière d'accès au logement, à l'éducation, à l''emploi et aux loisirs, à l'égard des populations françaises non-blanches, celles qui sont concentrées dans des quartiers de relégation sociale : Arabo-Berbères, Africains et Antillais. Tels leurs ancètres que la "république" des droits de l'homme et des lumières (que le dernier qui sort n'oublie pas de l'éteindre) définissait très officiellement comme des sous-hommes via le Code de l'Indigénat.

Écrit par : Pescade | 11/01/2007

@Thau

Peut-on se mettre d'accord pour dire qu'il y a des discriminations, notamment pour ceux qui essayent de sortir de la banlieue, ET qu'il y a dans les banlieues un vrai probleme d'education?

Sinon, quand vous ecrivez "leur culture", est-ce que vous pensez vraiment qu'il y a une culture dans les banlieues? Je connais un peu la culture arabe, qui est tres riche, et on n'en trouve pas un miette dans les banlieues, on y trouve plutot des gens completement accultures. Je connais moins la culture (les cultures) noires,mais j'imagine qu'il en va de meme. Quant a la "severite pour les pauvres", je vous renvoie vous aussi a l'interview elle-meme:

"Lorsque les parents t’envoient à l’école, est-ce que c’est pour trouver un travail ? Moi on m’a envoyé à l’école pour apprendre. La culture et l’éducation ont une justification en elles même. Tu vas à l’école pour apprendre, c’est çà le but de l’école. Et ces gens qui détruisent des écoles, que disent-ils en fait ? Leur message n’est pas un appel à l’aide ou une exigence de plus d’écoles ou de meilleures écoles, c’est la volonté de liquider, la volonté de liquider les intermédiaires entre eux et les objets de leurs désirs. Et quels sont les objets de leurs désirs c’est simple : l’argent, les marques, et parfois des filles. C’est pourquoi il est certain que notre société a sa responsabilité, parce qu’ils veulent tout maintenant et ce qu’ils veulent c’est l’idéal de la société de consommation. C’est ce qu’ils voient à la télévision."

A completer par ce passage:
"l’école républicaine, le symbole du modèle républicain n’existe plus depuis longtemps. Je connais l’école républicaine j’y ai étudié. C’était une institution avec des exigences sévères, austère, assez antipathique, qui avait construit de hautes murailles pour se protéger du bruit de l’extérieur.
Trente années de réformes stupides ont changé ce paysage. L’école républicaine a été remplacée par « la communauté éducative », horizontale et non verticale, on a révisé à la baisse les programmes scolaires, le bruit de l’extérieur est entré, la société est rentrée dans l’école."


Autrement dit le probleme est lie aux valeurs vehiculees par la societe de consommation, au fait qu'elles aient largement penetre l'ecole, et que le pouvoir politique a renonce a eduquer ses enfants pour promouvoir une ecole ouverte, qui n'est plus l'ecole republicaine austere qui a donne sa chance a l'enfant d'immigres qu'il etait.

Bon, on peut etre d'accord ou pas d'accord, mais vraiment, quel salopard ce finkielkraut!

PS: dans "la Discorde", j'ai trouve braumann et finkielkraut tous les deux excellents. Mais la phrase que vous relevez n'est pas nouvelle, et il le dit depuis longtemps.

Écrit par : David T | 11/01/2007

Finki's comme le pen ont été propulsé par la gauche et la droite. Et de tous temps.

Écrit par : martingrall | 11/01/2007

Thau, vous pouvez me donner des cas de racisme collectifs avérés.

Écrit par : martingrall | 11/01/2007

A ben moi qui allait écrire qu'on avait fait le tour...

Il est clair que Finkelkraut voit les choses en termes de races. Il fait parler des gens pour dire ce que lui pense en fait. De toute façon il a autant de compétences pour parler de l'embauche des jeunes de banlieues qu'un requin en a pour l'haltérophilie. C'est un ignard rien de plus.

Un des secrétaire du front national a déjà dit qu'il contresignerait volontier les articles de Finkekraut dans le figaro, ce à quoi un journaliste du même torchon a répondu "oui mais non". ALors Sarkozo de je sais pas quoi en plus ca fait pas grande différence.

@ Titi :
c'est poytechnique il me semble mais pas le collège de France.

Écrit par : ango | 11/01/2007

Prochain billet demain dans la journée.

Écrit par : Sébastien Fontenelle | 11/01/2007

Oh: je viens de virer un casse-couilles.
Pour la deuxième fois depuis le début de ce blog.
Lui, ça faisait quelques semaines que ça me démangeait.

Écrit par : Sébastien Fontenelle | 11/01/2007

N'est-ce pas que ça fait du bien?! ;-))))))))))))))))))

Écrit par : Fleuryval | 11/01/2007

Vernant est mort : on a parlé de lui.
Finkie ressemble à l'électeur qui ne vit pas entre le Flore et je ne sais quoi ? ben il est pas gai, et je ne lui ressemble pas. C'est grave ?

Écrit par : brigetoun | 11/01/2007

Les commentaires sont fermés.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu