Avertir le modérateur

12/01/2007

Cet Homme Tue Des Civils

medium_hp_scanDS_69821225735.3.jpg

Je lis dans "Libé", ce matin, que "les Américains" ont raté "leur raid contre Al-Qaeda en Somalie".

Ca devient une espèce d'habitude, chez les "Américains", de se vautrer lamentablement la gueule, à chaque fois qu'ils prétendent châtier les tordus benladistes.

Je lis: "Aucun des trois principaux membres présumés d'Al-Qaeda en Somalie n'a té tué dans l'attaque américaine, lancée en début de semaine dans le sud du pays, a annoncé hier à la presse un haut responsable américain sous couvert de l'anonymat".

Je lis surtout que: "Selon la même source, le raid a causé la mort de huit à dix "cibles terroristes", mais selon des témoins, il aurait fait une centaine de morts parmi la population nomade".

Et ça aussi, n'est-ce pas, cette façon de buter au débotté une dizaine de civils par terroriste (présumé), ça devient une très sale habitude yankee.

(Quand je dis "ça devient", c'est une façon de parler: il se murmure, dans les alentours de Khe Sanh, que ce n'est pas non plus complètement nouveau...)

Denis Sieffert, dans "Politis", rappelle fort opportunément, cette semaine, que la guerre d'Irak a fait "plusieurs centaines de milliers de victimes civiles" - pour quel résultat, exactement?

Cet homme - George W. Bush - apparaît de plus en plus pour ce qu'il est: un tireur fou lâché sur la planète.

Commentaires

faut croire que les lecteurs de vive le feu sont point matinaux...
j'en profite pour refaire un petit coup de pub a "l'le aux fleurs"
http://video.google.com/videoplay?docid=-8867512033765032709

Écrit par : blop | 12/01/2007

@ blop
C'est moi, qui suis point matinal.
;-)

Écrit par : Sébastien Fontenelle | 12/01/2007

Bush envoie 10 000 soldats de plus en Irak. ce matin j'ai reçu le discours de vingt pages sur la statégie bushiste en Irak.

1. laisser les Irakiens diriger,
2. aider les Irakiens à protéger la population,
3. isoler les extrémistes,
4. créer de l'espace pour des progrès politiques,
5. diversifier les efforts politiques et économiques,
6. situer la stratégie dans un cadre régional.

Il y a la même chose pour la Somalie, avce une variante
On détruit le terrorisme par le terrorisme. ce n'est pas un hasard si Tocquevile et Hobbes sont très enseignés dans les écoles militaires yankkee's.

Écrit par : martingrall | 12/01/2007

Vous ne savez pas de quoi vous parlez...

Écrit par : Bernard-Henri | 12/01/2007

Nouveau billet.
Actualisez.

Écrit par : Sébastien Fontenelle | 12/01/2007

Bonjour

Est-ce que Monsieur David T est dans le coin ?
Siouplaît.

Je suis de retour et je viens de lire ses réponses sur les tartines à Monsieur Finkielkraut
et j'ai trouvé ça tellement rigolo et, surtout, tellement n'importe quoi que je voudrais lui pincer la joue gentiment -

allonsallons

Monsieur T ?

(Râââ
c'est vendredi
c'est bath !)

Écrit par : Titi | 12/01/2007

Moi je l'aime bien, David T - qu'on se le dise.
Rien relevé de scandaleux dans ce qu'il disait.

Écrit par : Sébastien Fontenelle | 12/01/2007

Je n’ai pas encore lu Libé mais je suis passé au kiosque. Revue de Unes.
L’Obs : Tout sur Sarko
Le Point : Tout sur Sarko :
L’Express : Tout sur Sarko
Le Parisien : Tout sur Sarko
Charlie : Chirac mange Sarko (excellente Une au demeurant)
Le Figaro : Chirac songe à se représenter
J’ai pris l’Equipe et Libé.

Écrit par : Actu75 | 12/01/2007

Je n’ai pas encore lu Libé mais je suis passé au kiosque. Revue de Unes.
L’Obs : Tout sur Sarko
Le Point : Tout sur Sarko :
L’Express : Tout sur Sarko
Le Parisien : Tout sur Sarko
Charlie : Chirac mange Sarko (excellente Une au demeurant)
Le Figaro : Chirac songe à se représenter
J’ai pris l’Equipe et Libé.

Écrit par : Actu75 | 12/01/2007

Un fou tout court, mais élu et réélu... Bon, y'a eu triche la première fois, et puis c'était avant le 11 septembre, et puis papa était passé par là...
Mais la deuxième fois !!! Quel gavage de cervelle ils ont dû recevoir pour le réélire !!
Un peu le même type de gavage que celui qui nous mène à envisager Sarko président...

Écrit par : esKaloO | 12/01/2007

Merde j'ai merdé.
Moi si j'aime bien Sébastien F. c'est (auusi) parcequ'il aime bien David T.

Écrit par : Actu75 | 12/01/2007

Faut faire gaffe quand même, à force de tous bien s'aimer un jour on se réveille avec des fleurs dans les cheveux.

Écrit par : Sébastien Fontenelle | 12/01/2007

C'est bien joli de dire que c'est ce brave G. Debieubouche.
Mais il n'est hélas bien que l'arbre (ridicule au demeurant) qui cache la forêt. Derrière lui ce sont des êtres bien plus redoutables, comme Wolfowitz, Rumsfeld, et d'autres encore plus dans l'ombre.

Enfin bon, je suppose que c'est plus amusant de pointer du doigt le neuneu...

Écrit par : Marcel Vincent | 12/01/2007

@ Marcel Vincent
C'est surtout vachement plus rapide, quand on est un gros branleur qui a pas envie de balancer plus d'une moitié de feuillet!

Écrit par : Sébastien Fontenelle | 12/01/2007

Tous? Y a pas de risque que je sente le patchouli au tomber du lit...

Écrit par : Actu75 | 12/01/2007

@Sébastien Fontenelle

Je disais sans animosité hein ;)

Écrit par : Marcel Vincent | 12/01/2007

@ Marcel V. (Un lien de parenté avec David?)
C'est bien comme ça que je l'avais compris!
;-)

Écrit par : Sébastien Fontenelle | 12/01/2007

C'est vrai qu'il n'y a rien de scandaleux dans ce qu'écrit davidT. Juste la bêtise ordinaire sur "la" culture arabe, unique, incréée, de Kirkouk à Ouarzazate, via Khartoum et Nouakchott, et le luxe tranquille du type qui insulte collectivement toute une population donnée, les Français qui ne lui ressemblent pas, avec en prime un exemplaire contresens sur l'acculturation. Du post-finkielkrautisme banal, la descendance est assurée.

@Martingrall : c'est bizarre, dans ton listing, il manque juste un petit mot, de 3 lettres en anglais. Ça commence par O, ça finit par L.

Écrit par : Pescade | 12/01/2007

Bon.
Et si on le lâchait un peu, David T.?
Ne serait-ce que le temps de lire ça:
www.acrimed.org/article2202.html
Merci pour lui.

Écrit par : Sébastien Fontenelle | 12/01/2007

Finklacrotte au mieux de sa forme, sur le "nettoyage ethnique" en banlieue

http://www.acrimed.org/article2532.html

Écrit par : Pescade | 12/01/2007

Bon alors maintenant j'ai lu Libé. Dans un autre genre la brève sur la Somalie me rappelle une info entendue récemment sur une radio, citant je ne sais plus qui lequel se basait sur je ne sais plus quelle source selon laquelles les forces spéciales françaises auraient eu Ben Lade dans le viseur et n'auraient jamais reçu le feu vert de leurs chefs US pour appuyer sur la détente. Mais depuis les Thierry Meyss Aneries je me méfie...
Juste en dessous de l'info somalienne ce titre " les droits de l'homme davantage bafoués en 2006" et ce commentaire de Kenneth Roth directeur de Human Right Watch pour qui "les Etats Unis ne peuvent être un porte-parole crédible en matière de droits de l'homme." Y aurait-il un lien?
@ Marcel V. Le pire c'est que je ne suis pas si sur que W soit aussi neuneu qu'il en donne l'air. En tous cas il est aussi fort que Chirac, pour recaser ses amis qui ont failli, comme Donald et Paul. A mon avis Condie finira aux Nations Unies.

Écrit par : Actu75 | 12/01/2007

David T a dit :

"Libre a vous de penser que c'est du racisme anti pauvre [il s'agit de citations de Finkielkraut] ou ce que vous voulez. Ca signifie donc, si je vous suis bien, qu'avoir 18 mots de vocabulaire et n'avoir aucune tenue, c'est une culture qu'il faut respecter, et pas le resultat d'une acculturation qu'il faut combattre, et que l'education n'est pas une tache prioritaire, le mieux etant de faire cesser cet odieux racisme contre les non-eduques. Ah, ok..."

Je reprends : on commence par un raccourci : les jeunes de banlieue = n'ont que 18 mots de vocabulaire + aucune tenue. (Tu penses le contraire, t'es un bobo ou un assistant social). Monsieur T nie tranquillement la capacité de la grande majorité de ses compatriotes à s'exprimer correctement et trouver un job.

En gros : ils sont incapables de s'en tirer et c'est la faute à la mauvaise éducation.

Au final : s'ils ne sortent pas la tête du sac ce n'est certainement pas parce qu'on les stygmatise, ce n'est certainement pas parce que Mouloud sur le CV c'est tout de suite moins bien que Jean-Charles. Nononon, c'est parce que, niveau vocabulaire et culture et confiture et capuche, c'est pas ça.

Mais plus on veut les voir ainsi
(18mots + capuches)
et plus ils se montrent ainsi.
Ce que dit David T n'est sûrement pas "scandaleux" nononon mais ça sclérose la situation.

Le racisme et sa petite soeur l'exclusion sont, selon moi, à l'origine d'une situation qui n'est en rien figée mais qui se fige en raison, justement, des propos du genre de ceux de Monsieur T.
Il ne s'agit pas de l'éducation. Je suis certain que tous ces "jeunes à 18 mots" savent prononcer les 6 syllabes (avec hiatus) de "discrimination".

Il y en a plein qui n'attendent que ça, que l'on répète à l'envie les propos du genre de monsieur T - des petits et des borgnes.

Mais tout va bien, c'est entendu.

J'ai une jolie nouvelle
à ce sujet
MonsieurFontenelle
c'est ici le dernier commentaire boiteux
de ce bobo de titi.

(il s'en va aller perdre son temps ailleurs, dans un autre bistrot du ouèbe.
Il s'en va avant d'être chassé à coups de pieds dans les fesses (il a le cuir fragile)).

Écrit par : le dernier mot de titi | 12/01/2007

Titi est têtu.

Écrit par : Sébastien Fontenelle | 12/01/2007

Au fait Seb, quand Finkielkraut justifie la colonisation par le fait « d'apporter la civilisation aux sauvages», ne trouves-tu pas que cela a tout de même un sauvage air de filiation avec les à-peu-près-ismes de davidT sur les jeunes qu'ont pas de culture et qui méritent une sévère (ré)éducation ?

Écrit par : Pescade | 12/01/2007

@ Pescade
Je ne crois pas que tu aies le moindre doute sur ma réponse?

Écrit par : Sébastien Fontenelle | 12/01/2007

Bondieu
je peux pas m'en aller sans dire à MonsieurPescade que bien souvent j'en ai appris des choses en lisant ses commentaires et je reviendrai lire par ici
s'il poste toujours.

(bonsang, je me ferais presque chialer tiens...
ptain
c'est con le ouèbe des fois...)

Écrit par : Titi | 12/01/2007

Bon, allez, tout le monde:
"Ti!
Ti!
Reste ici!"
(Incroyable, comme les présidentiables prennent facilement la mouche, de nos jours!)

Écrit par : Sébastien Fontenelle | 12/01/2007

Des fleurs sur la tête ? Ca, c'est un travail pour Fleuryval !

Concernant David T., je veux bien faire diversion et vous parler de Jean-Paul Brighelli dont j'ai lu "La fabrique du crétin".

Parce qu'en dépit de sa conception de la culture "corsetée", son parti-pris pour l'élitisme et le malaise qui transparaît dans son discours sur les banlieues, il y a pas mal de choses dans son livre avec lesquelles je suis d'accord... et j'avais trouvé le personnage antipathique à la télévision.

Depuis cette lecture (je m'attendais à fumer des naseaux quand je l'ai commencé), je suis d'avis qu'on ne peut pas barrer d'un trait rouge tout ce que dit une personne simplement parcequ'il incarne certaines valeurs qui vous déplaisent souverainement.

Je suis par exemple contre la conception de la culture à la Brighelli, mais tout à fait d'accord pour dire avec lui que l'école est un endroit qui sert à inculquer une éthique et des méthodes de travail rigoureuses, des répères de vie en commun stables, et, oui, en résumé un endroit où il faut trimer et où on apprend un savoir normé. Parcequ'être exigeant avec une personne, c'est tout le contraire de le mépriser.

Le lieu de vie ou l'apprenti citoyen construit son savoir à partir de ses motivations, c'est la bibliothèque, pas l'école. Plaignons nous donc surtout que moins de 20 pour cent de la population soit inscrit en bibliothèque, alors que c'est un service public aussi important de l'école, celui où l'on peut apprendre sa vie durant.

Écrit par : johnmarguerite | 12/01/2007

bon
d'accord

mais seulement si je peux avoir un exemplaire du livre sur Finkie avec un mot gentil

du genre : "De la part de Sébinou
à mon canari".

Écrit par : Titi | 12/01/2007

Mais contre David T. pourquoi tant de haine ? Il est l’objet ici d’une forme de ce « mépris » de cette « haine à peine policée » que le premier papier d’Acrimed sus-référencé entend dénoncer chez Alain F. Même traitement pour ce dernier, le « policé » en moins. Quels qu’en soient le fondement et la pertinence, ces charges qui glissent trop vite de la réfutation à l’imprécation induisent ou affirment : si tu n’es pas d’accord en Tout avec moi, tu es contre moi. Je crois qu’on appelle ça du totalitarisme. Mais il est vrai que le totalitarisme ça doit être bien puisque Alain F. dit ( par ailleurs) être contre.
Eh voilà je suis MALADE moi aussi. Alors je continue (j’ai le droit hier j’ai laissé le dernier mot à Pescade même si moi aussi j’avais vu Benguigui ou lu Blanchard, et que quand même j’étais pas d’accord avec -tout de- lui).
Alain F. est-il un imbécile ? Non. Est-il raciste ? Je ne crois pas. Que dit-il dans son dialogue avec Joël Roman référencé ci-dessus ? Une grosse connerie. Dit-il toujours que des conneries ? Je ne crois pas. Qu’a-t-il dit ou pris le risque de laisser entendre au Haaretz en substance ? Une très très grosse connerie. Cette très très grosse connerie pouvait-elle être prise pour du racisme ? Oui. Etait-ce du racisme ? Je ne crois toujours pas.
Oh, merde, je suis MALAAAADE…

Écrit par : Actu75 | 12/01/2007

La vraie question dans tout ça, c'est son honnêteté : je n'ai pas lu Finkie, donc je ne peux pas dire si le fait qu'il puisse dire tout et son contraire, comme cela a été dit ici-même, relève de la mauvaise foi, de l'incohérence, ou de l'opportunisme...

Moi, ce que je n'ai pas avalé, c'est la justification à postériori de la France "black, black, black, qui fait ricaner toute l'Europe". J'y ai vu un égo surdimensionné qui refusait de reconnaître une bêtise (un peu grosse quand même, la bêtise) qu'il a commise.

Écrit par : johnmarguerite | 12/01/2007

Ouaip.

Écrit par : Actu75 | 12/01/2007

@ Titi,
t'es rien qu'une lopette blairiste si tu te casses
http://youtube.com/watch?v=a1vwKZiDsY4&mode=related&search=


@ john
Il ne s'agit pas de nier que le feu ça brûle et l'eau ça mouille parce que Finkielkraut et alii le disent aussi, mais simplement de remettre la dialectique sur ses pieds comme disait Michel Leeb.
Ce n'est pas nier l'importance de l'école que de reconnaître qu'elle n'est pas le lieu unique de socialisation d'un individu (notamment au niveau de l'éthique ou des "repères de vie en commun") et l'on peut également considérer que c'est une vision étroitement borgne de considérer que l'école est l'alpha et l'oméga de la situation des quartiers populaires aujourd'hui.

Écrit par : Pescade | 12/01/2007

Les exemples sont malheureusement pléthore de la dérive raciste de Finkelkraut. Le point nodal en est les constructions stéréotypées et essentialistes qu'il fait des Noirs et des Arabes.
Mais le plus exemplaire est cette monstrueuse déclaration : « On enseigne aujourd’hui l’histoire coloniale comme une histoire uniquement négative. On n’enseigne plus que le projet colonial voulait aussi éduquer, apporter la civilisation aux sauvages. On ne parle que des tentatives d’exploitation, de domination, et de pillage. »

Écrit par : Pescade | 12/01/2007

A propos de Doubleyou et de sa nécessaire guerre pour la démocratie en Irak et ailleurs , qu'en disent aujourd'hui ses plus fervents supporters français les Finkielkraut (pfff...encore lui), Val, Adler, Goupil, Gluckstein et je dois en
oublier.

Écrit par : Henri | 12/01/2007

@ Pescade, c'était pour rigoler, enfin pas trop. Et je n'ai plus accès à mon blog ou je ventile à l'identique les bonnes paroles de bush et cie. J'en refais un autre.
O-L je ne suis pas sur, les textes laissnt prévoir un glissement vers d'autres énergies, je pense davantage religion.

Écrit par : martingrall | 12/01/2007

@ Pescade

C'est-à-dire que ma conception à moi est de conférer une importance identique à l'école publique et la bibliothèque de lecture publique, et de ne pas confondre ces deux services, dont les rôles sont distincts.

Brighelli n'a, par exemple, pas un mot (j'allais dire, pas un regard) pour les bibliothèques dans son livre, mais il n'en reste pas moins que sa conception du rôle de l'école est juste.


Un commentaire aussi la dernière phrase : "on peut également considérer que c'est une vision étroitement borgne de considérer que l'école est l'alpha et l'oméga de la situation des quartiers populaires aujourd'hui."

Je ne crois pas que ce soit une conception borgne : si, avec la nouvelle pédagogie, on rabaisse les exigences scolaires en postulant que l'école est un lieu de vie où il faut partir des motivations de nos élèves (exactement le rôle... d'une bibliothèque publique), on fabrique des consciences d'esclaves qui accepteront docilement leur condition et jouiront tranquillement de leur ignorance grâce aux ressources infinies de la société de consommation.

Et oui, le loisir peut parfaitement être le ressort de la servitude volontaire : ne vivons-nous pas déjà dans la société de consolation ?

Donc, ceux qui s'inquiètent d'une école qui apprend de moins en moins ont bien raison, car il faut une bonne dose de savoir et de culture pour oser une protestation.

C'est de discipline intellectuelle dont les jeunes ont besoin aujourd'hui. Cette discipline, elle s'apprend d'abord à l'école pour ensuite en retirer les fruits dans les bibliothèques.

Écrit par : johnmarguerite | 12/01/2007

Je rajouterai : "pour oser une protestation et un contenu"

Le titre original de "La fureur de vivre n'est-il pas : "Rebel without a cause" ? C'est de cela dont il faut s'inquiéter.

Écrit par : johnmarguerite | 12/01/2007

M'ai trompé de Gluck, s'agissait de Glucksman et pas de Gluckstein...
Personne ne suit alors !!!

Écrit par : Henri | 12/01/2007

On a connu, et on connait, des rebelles qui se disaient sans cause mais n'en étaient pas si dépourvus. Le plus inquiétant c'est quand une attitude rebelle s'approprie les symboles de ce dont elle est exclue -la société de conso- non pour la contester ou contester ses mécanismes de répartition mais pour la revendiquer, et quand ceux que l'exclusion a pu pousser en rebellion n'aspirent plus qu'à s'y enfermer.
Ou musicalement par exemple, quand le gangsta rap prend le dessus sur le rap.

Écrit par : Actu75 | 12/01/2007

à Pescade, johnmarguerite C'est bizarre mais chacun à raison je pense, Il est vrai que dans la vie vraie, l’école est le lieu de toutes els connaissances parce qu'il est le seul. comme la bibliothèque est le seul lieu de culture gratuite. Et nous ne pouvons plus nous suffire de cette embryon. d'autant que comme pour l'un et john a raison l'école publique est le lieu d'asservissement ce n'est pas un hasard si l'enseignement de l'échec est dispensé dans les quartiers. il n'y a pas de différence de cerveaux ni dans les races ni les cultures. Et le lycée Henri IV à Sarcelles fait des énarques à la pèle. Aujourd'hui la marie doit reprendre sa place dans l'instruction civique. Pour ne pas modifier ni ajouter de lieux quoique, il est nécessaire que ce soit la municipalité, donc l'autorité sociale élue qui enseigne les devoirs et les droits civiques. Il ne peut être accepté de police dans les écoles collèges et lycées, l'enseignement de la justice et du droit civil doit y être enseigné par les personnes qui ont pouvoir de l'appliquer, c’est à dire les élus. Et en premier le droit au savoir. Pour reprendre ce que dit john avec l'Allemagne, le Japon, les etats unis qui ne sont pas des sociétés de gauchistes, les coopératives ouvrières représentent le triple des coopératives françaises. 1% des habitants pour les trois premières et 0, 30% pour la France et le premier responsable est bien l'école publique.
La phrase type de Martine Aubry lorsque l'on enlève l'envie on supprime les manques. Je ne sais pas comment elle l’envisagait.

Écrit par : martingrall | 12/01/2007

Pour en revenir à la Somalie (yep, je peux faire pionne de dortoir quand je suis de mauvais poil), ça ne vous rappelle pas le coup du bombardement de l'usine d'Al-Shifa par Clinton en 95 ?
Oui, je l'ai déjà dit chez moi le 09/01 mais à ce moment-là, tout le monde préférais s'exciter sur "bravitude" et autres inepties hautement géostratégiques...
C'est d'ailleurs p'têt pour ça que je suis un chouïa terriblement de mauvaise humeur ces derniers jours (en dehors de la mort de Vernant)

Je rappelle aux d'jeunz que les morts consécutifs à la destruction de la seule usine pharmaceutique (humaine et vétérinaire ce qui n'est pas anodin pour un pays essentiellement pastoral) se comptent maintenant par centaines de milliers, que l'embargo sur les médicaments n'a pas été levé et que l'ONU, après enquête, a prouvé par A plus B que cette opération purement terroriste était absolument sans fondements puisqu'il n'y avait aucune fabrication d'armes chimiques dans le coin...

Quant aux morts sous les bombes ricaines en Somalie, aucune source indépendante n'étant sur les lieux (elles préfèrent s'intéresser aux déclarations de Copé, Raffarin ou Steevie, je suppose), on saura peut-être dans quelques années à combien leur chiffre se monte.

Mais bon... on peut s'empailler ad vitam aeternam sur capuche/pas capuche si ça vous fait vraiment plaisir.

Écrit par : Grabuge | 12/01/2007

henri, si mais on n'osait. Et ensuite nous ne connaissons pas tout.

Écrit par : martingrall | 12/01/2007

Une chose (entre autres) m'a bien énervé ces derniers jours dans le traitement médiatique de l'Irak, c'est le rapprochement fait entre le nombre de victimes du "11 septembre" et le nombre de soldats US qui se sont fait trouer la peau en Mésopotamie.

"Désormais, la guerre en Irak a fait plus de victimes que les attentats du 11 septembre", ont claironné tous les journaux télévisés.

D'une part, la plupart ont traité la chose comme s'il n'y avait que des morts américains et portant l'uniforme. Selon http://www.iraqbodycount.org/ , qui se base uniquement sur les communiqués officiels de l'armée, il y a actuellement entre 53 et 59.000 morts civils dans cette guerre. Le chiffre réel est évidemment bien plus élevé (200 000 ?).

Mais surtout, ce rapport établi arbitrairement entre les morts du 11/9 et les G.I.'s butés en Irak est à mon avis une manière insidueuse de réactiver dans la tête des gens l'idée que cette guerre a été déclenchée en riposte aux dits attentats.

Or, il est définitivement et indiscutabement établi que le régime de Saddam Hussein n'avait rien à voir avec ces attentats et aucun lien avec Al Quaida. Il n'avait pas non plus d'armes de destruction massive mais c'est un autre problème.

C'est donc une guerre d'agression, pure et simple, et il faudrait plutôt établir un rapport entre le nombre de morts (tous les morts, et aussi les invalides) et les bénéfices de Haliburton, des marchands d'armes et des sociétés pétrolières qui en sont les véritables commanditaires.
-------------
@ Henri : Goupil, je crois qu'il persiste et signe !

Écrit par : Luc | 12/01/2007

Mon idée est qu'il faut être exigeant de la même manière avec tous les élèves, ceux des beaux quartiers comme ceux des banlieues. C'est difficile, car on constate que les écarts se creusent dans l'acquisition des savoirs dès le CP.

D'où mon sentiment que le bébé lecteur est une notion très importante : un enfant à qui on raconte des histoires, on fait écouter de la musique, n'aura pas le même imaginaire que celui qui en est privé...

Je pense que c'est dans ce sens-là que l'école maternelle à deux ans peut effectivement être favorable aux enfants des couches défavorisées de la population. Cette idée-là, et le développement des ateliers bébes-lecteurs en bibliothèque (les parents viennent avec leurs petits découvrir les albums dans un espace accueillant, avec un mobilier adapté et agréable à l'oeil).

Plus tôt on imprègne l'enfant de l'idée que les livres et la musique sont la source de joies et d'échanges (avec les parents, puis avec d'autres adultes, puis entre eux) , plus on a de chance, par la suite, de les intéresser à la culture...

Écrit par : johnmarguerite | 12/01/2007

@ Grabuge

Oui, et personnellement je vais continuer, sauf si ceux avec qui je discute veulent passer à autre chose.

Écrit par : johnmarguerite | 12/01/2007

@ John,
je suis tout d'accord avec ce que tu dis, si ce n'est que je pense que la priorité première n'est pas tant la pédagogie usitée que les moyens.
J'ai plutôt tendance à croire que de diviser les effectifs des classes par deux aurait beaucoup plus d'effets positifs (pour les élèves comme pour les enseignants) que de rajouter un "adulte référent" par classe selon la mesure scolaire "phare" du brévaire ségoléniste.
Là où je ne te suis pas c'est sur la "culture" et le "savoir" nécessaire pour oser une protestation et un contenu. Il me semble que l'histoire des peuples analphabètes qui se sont soulevés contre leurs tyrans le démontre sufisamment, à commencer par la révolte des esclaves de St-Domingue. L'oppression subie forme aussi une "culture" et un "savoir" qui n'a rien d'académique mais qui est sans doute bien plus détonnante dans son pouvoir de contestation.

@Actu75. Pas de bol, en France le gangsta rap s'est largement vautré et ce n'est plus lui qui à la côte depuis un bon bout de temps.


@ Martin
: je pense que les américains sont en Irak pour au moins 30 ans. Soit jusqu'à la fin du pétrole. Directement ou par puppets interposées. L'importance des groupes pétroliers parmi les décideurs néocons ou pragmatiques est loin d'être négligeable. L'invasion de l'Irak s'inscrit dans une stratégie globale, qui relie leurs efforts pour s'implanter durablement dans le golfe de Guinée, comme au Sahel (avec un premier point d'appui en Algérie) ou en Somalie aujourd'hui (pas d'hydrocarbures mais clé géostratégique pour le contrôle du trafic pétrolier).

Les bases militaires créées en Irak dès 2003 n'ont absolument rien de temporaire, je pense que l'objectif de Washington est d'y installer un protectorat similaire à celui qu'ils exercent en Arabie depuis l'accord Roosevelt-Ibn Seoud, inclus dans la doctrine stratégique officielle renouvelée à chaque nouveau président US. Comme ils savent qu'ils ne pourront jamais controler l'Irak tel qu'il est actuellement, leur ambition ultime est plus vraisemblablement d'en favoriser l'éclatement et la partition en micros Etats dépendants, donc affiliés, du parapluie militaire US : Kurdistan - Sunniteland - Chiiteland. Avec bien sur des tyrans-marionettes en place. Des Saddam successifs que l'on continuera à laisser tranquillement gazer et massacrer leur population, dont les seuls moyens extérieurs seront d'acheter et de consommer les produits de l'industrie militaire US.

Shitland qui pourrait à terme regrouper les provinces pétrolières du sud de l'Irak, celles d'Arabie (les zones pétrolifères saoudiennes sont essentiellement situées dans la seule zone à population chiite d'Arabie) et – pourquoi pas – celles d'Iran au long du golfe. Cette vision a été en tout cas clairement exprimée, cartographie à l'appui, par certains thinks tanks, notamment ceux liés à la fondation Carlyle. Et cette ambition me semble amplement légitimée par la façon dont Washington a suractivé l'antagonisme sunnite-chiite dès les préparatifs d'invasion. Antagonisme intereligieux parfois suscité artificiellement selon les témoignages inquiétants sur les faux attentats suicides rapportés par Robert Fisk.
D'autant qu'en huit ans de guerre terrible Iran-Irak, on n'a jamais relevé de sécession chiite à l'intérieur de l'Irak. Le nationalisme prévalant largement la dispute religieuse, et la structure clanique (primordiale dans les jeux d'allégeance politique) transgressant allègrement les clivages confessionnels.
L'argument religieux n'est qu'un artefact qui habille et dissimule les intérêts de pouvoir réellement en jeu et les logiques profondes des rapports de force. Comme à l'époque des "guerres de religion" européennes.

Par ailleurs, c'est bien dommage je n'arrive plus à remettre la main dessus, mais de nombreux articles parus récemment décortiquent en profondeur la façon dont les ressources pétrolières irakiennes sont désormais "mondialisées" (comprendre : échappant au contrôle national) au plus grand profit des majors US.

La seule inconnue durable dans tout cela, c'est l'attitude des Chinois. Qui ont au moins autant d'intérête et d'appétit pour ces ressources pétrolières que les Occidentaux, et dont la stratégie industrielle et commerciale est beaucoup plus fine dans l'apparence du donnant-donnant que la prédation occidentale, tel qu'on peut le voir massivement en Afrique.


Quelques liens sinon sur ce qui attend les 20000 nouveaux exemplaires de chair à canon expédiés par l'administration Bush. Des images très impressionnantes, censurées par les télés occidentales :
A Kirkouk
http://youtube.com/watch?v=aIO3xk5-tXM&mode=related&search=
http://youtube.com/watch?v=QQl-jPyWbxs&mode=related&search=
A Bagdad
http://youtube.com/watch?v=rEe7WjUi3hs&mode=related&search=
http://youtube.com/watch?v=LlM3BDojdLo&mode=related&search=

Écrit par : Pescade | 12/01/2007

@Pescade C'est (assez) vrai. Mais manque de bol, ce serait encore plus faux de dire que 50 cent ou Snoop Dogs ne sont pas populaires pour un sou et que la pimp attitude n'a trouvé par chez nous aucun écho sexiste.

Écrit par : Actu75 | 12/01/2007

Tout ce que vous citez Monsieur Actu75
c'est ce que les médias nous montrent à tout bout de champ.

La surface, le matraquage.

Vous parlez rap. J'aime bien un groupe comme Les Disposable Heroes of Hypopcrisy. Plus malin que bien des chanteurzengagézetpoètes écoutés par les bac + 7.

Ceux que vous citez, c'est le bout de la lorgnette.

Bonsang, ils ne sont pas tous à baver, à montrer des bagues auxdentsauxdoigts, à remuer des fesses. De même : les personnes de 60 ans qui portent un jean n'écoutent pas toutes Johnny "Walser" Halliday.

Écrit par : titi n'est pas parti | 12/01/2007

@ Pescade

Effectivement, le deuxième adulte référent est à redouter s'il ne s'agit pas d'un deuxième enseignant, et encore, le travail en binôme ne s'improvise pas et c'est pourquoi la seule solution viable serait de faire travailler un enseignant chevronné et un jeune professeur ensemble. Au moins, les choses seraient claires dans la tête des élèves, car l'enseignant tire son autorité du savoir qu'il a acquis.

Concenrnant la révolte des peuples analphabètes, c'est à méditer et d'ailleurs je me suis rendu compte que j'avais oublié que dans "Rebel without a cause", il y avait quand même "rebel".

Je ne doute donc finalement pas de la capacité de révolte de notre jeunesse. En revanche, je ne perçois pas de discours alternatif à celui de la société de consommations, en tout cas, pas dans les couches les moins instruites.

Écrit par : johnmarguerite | 12/01/2007

@Monsieur Titi qu'est pas parti
Vous avez commandé quoi à Papa Noël, les boules quies, les lunettes noires ou le bandeau d'oeil? Parceque vous entendez mal ce qu'on veut dire, vous lisez mal ce qu'on écrit, et je crains que dès lors ne jetiez sur ce monde un regard borgne. Cachez donc ces faits qui ne cadrent pas avec mon discours et que je ne saurais... Et pour faire bonne mesure faites taire ces journaleux, ces galeux, qui les rapportent. (Ils sont encore - quoiqu'en peau de chagrin- relativement pluriels en France ainsi que les écrivains et les blogueurs ça permet encore de se faire quelques idées).
Comme néanmoins je n'entend pas m'en tenir qu'à vos aigreurs de cerveau pemettez moi de vous citer pour conclure :
"Mais ils ne sont pas tous à baver, à montrer des bagues auxdentsauxdoigts, à remuer des fesses. De même : les personnes de 60 ans qui portent un jean n'écoutent pas toutes Johnny "Walser" Halliday."
Et soyez assuré, Monsieur Titi, que ce n'est certainement pas moi qui vous dirai (ni vous ai dit) le contraire.

Écrit par : Actu75 | 12/01/2007

Monsieur Actu75

Bigrebigre.
Alors je n'ai rien compris, j'ai mal lu -

En fait, je ne vais plus faire l'effort de piger ce que vous écrivez monsieur Actu75 passque je n'y parviens pas. (Puis, pourquoi j'y tiens tant moi ?)

Bon, je pige rien.

Pour dire : votre dernier commentaire, je dois m'y reprendre 7 fois et je suis pas certain d'avoir compris tout à fait.
Mais je n'ai pas dit que c'était votre faute notez.
J'ai l'impression que mon cerveau fond à vue d'oeil.

J'arrête tout avant que de devenir con complétement.

"Astalouégo" comme on dit dans la Pampa
"Bise à la duchesse" comme dirait Valery
C'est Titi qui s'en va
c'est Titi qu'est parti !

Écrit par : titi | 12/01/2007

@ John : parce que tu as vu un discours alternatif dans les couches plus ou moyennement instruites ? Entre les ex-maos qui finissent en apôtres du Medef et prosélytes de la "conversion au réalisme" et une extrême-gauche sclérosée qui en est toujours à tergiverser sur les "tragiques nécessités", il me semble que la jeune génération a plus que jamais raison d'ignorer les avant-gardes autoproclamées, quel qu'en soit leur message.

Plus sérieusement, je crois très profondément que lorsque les enseignants s'ouvriront un peu plus au travail avec les parents (non dans le souci de les rééduquer mais simplement de les écouter et d'échanger ensuite) on aura fait un très grand pas. Je ne t'apprendrais malheureusement pas qu'il y a là un formidable barrage corporatiste à abattre.

@ actu75 : pour la pimp attitude, pas besoin d'aller chercher le rap. Quand on voit "Elle" se proclamer garant de l'héritage féministe, la téléréalité propulser la "battante" Loana et l'affichage publicitaire célébrer le "porno chic" comme modèle d'émancipation ou de "renversement des codes du politiquement correct"… "Y a comme un air d'attentat, comme un air de Bertrand Cantat"© qui règne en maître dans les valeurs des zélites.

© Diam's, bien sûr, superstar des récrés. Et moi ça me regonfle plutôt le moral de voir que ma progéniture et leurs copines la plébiscitent.

Mais là, du coup, je sens que c'est John qui va encore faire la gueule… "C'est pas l'école qui nous a dicté nos codes" ;-))))

http://www.dailymotion.com/video/x15ut_diams-la-boulette-hit-machine
http://www.dailymotion.com/video/x5o6s_diams-jeune-demoiselle

Et puis d'autres mégatubes des écoles frnçaises aussi (notamment pour davidT qui ne connaît pas la culture) :
http://www.dailymotion.com/video/xfuye_rai-n-b-fever-113
http://www.dailymotion.com/video/x7x2o_mokobe113-la-voix-du-mali
http://www.dailymotion.com/video/xfz2k_113ftredatalianipartirloin

Écrit par : Pescade | 12/01/2007

@Titi, je te l'ai déjà dit, si tu fais ça t'es qu'une lopette blairiste

@ John : et ça, ça te va comme discours alternatif ou c'est encore à désespérer ?
http://www.dailymotion.com/video/x2r0m_keny-arkana-la-rage-clip

Écrit par : Pescade | 12/01/2007

@ Pescade

Et bien oui, il a existé : le fait qu'il y ait eu ensuite conversion à autre chose n'y change rien.

Concernant le Rap, c'est Akhenaton qui le disait lui-même dans Envoyé spécial sur France 2 : la jeune génération a la même grille d'analyse que ceux qui sont installés. Dans ce même documentaire, il y avait un journaliste de Sky Rock qui évoquait l'ancienne génération Rock qui désespérait de la nouvelle parcequ'elle aspirait à ce qu'eux mêmes avaient rejeté (pas assez précis, je sais, mais véridique).

Je viens de lire les paroles de Keny Arkana :

"La rage car le mal tape sans cesse trop
Et que ne sont plus mis au goût du jour tant de savoirs ancestraux

(...)

"La rage ou l'essence de notre révolution"

Bon, et bien si la rage est l'essence de la révolution, le moteur, d'après ce que je lis, c'est bien "les savoirs ancestraux", autrement dit la culture, non ? Celle qui permet de comprendre ce qui se cache derrière les mots "anticapitalistes" "altermondialistes"... On est bien d'accord qu'on ne veut pas qu'ils agitent ces notions sans les comprendre, non ?

Écrit par : johnmarguerite | 12/01/2007

@Pescade Sur Elle, le Loft, la Pub et Cantat
Là encore je veux bien mais ce n'était pas la question et, de post en post, nous avons dérivé. Reprenons. La question/réaction d'origine portait sur celle de la rebellion dans une partie de la jeune population que John évoquait comme mal éduquée. Le tout provenant du cas Alain F. et de la question par toi résumée de savoir s'il fallait ne pas dire que la pluie mouille si Alain F. le dit aussi. Bref les dérives des zélites n'effacent pas la réalité de celles des non-zélites. C'est une autre question quoique connexe que de discuter sur le point de savoir si elles les suscitent.
Diam's, ma proggéniture chante ça aussi, et ça tombe bien c'est le contraire (ya pas qu'elle) de l'appropriation de l'exclusion.
Cantat, avec tout le respect dû à Diams, ce serait faire une boulette que de le réduire à un symbole sexiste.

Écrit par : Actu75 | 12/01/2007

@ pescade, sur la division de l'irak je pense que tu as raison, il est facile de couper dans le vif par ethnies et religions. Chiite, sunite, ... Il reste que Bagdad est la ville du prophète, bien qu'il leur soit simple de la faire ville Sainte. Pour l'oil et la Chine qui est la première usine américaine.

Écrit par : martingrall | 12/01/2007

@ Martin : autant il peut-être "facile" de séparer Kurdes et Arabes, autant "couper dans le vif" entre chi'ites et sunnites me semble bien plus ardu, voire artificiel.

Quant à Bagdad "ville du prophète"… là… je ne te suis plus. Quel prophète ?

Écrit par : Pescade | 12/01/2007

@ Pescade @ John

Je n'ai pu, aujourd'hui, suivre ce fil de discussion. Mais la lecture en diagonale rapide a permis de capter des mots et une phrase de Pescade en réponse à John

"je suis tout d'accord avec ce que tu dis, si ce n'est que je pense que la priorité première n'est pas tant la pédagogie usitée que les moyens."

Et moi, pas du tout d'accord avec ça.

La pédagogie est primordiale à savoir la façon de transmettre et partager, ensuite, un savoir commun.
Comment l'adulte, dans un rapport de confiance, de solidarité permet à l'enfant de construire son propre savoir en se frottant à lui, à ses pairs, au groupe.
Tâtonnement expérimental, erreurs, réussites, dans une relation affective, dans une transmission, aussi, par l'exemple.

Ce n'est pas l'adulte qui apprend à l'enfant. C'est l'enfant qui apprend.

Ca une fois défini, socle solide...on pourra parler des moyens.

Mais encore faut-il que l'adulte se soit repositionné dans cette chaîne.
Classe coopérative, autogestionnaire, Freinet, dans laquelle on écrivait, imprimait, éditait, échangeait....parce qu'on savait que des correspondants ou le village allait lire ce qu'on avait écrit.
Communication, motivation, exigeance de "l'excellence", du respect du travil propre et fini...

Je pourrais en parler des heures car ceci se dit dans le vécu.

J'ai pratiqéi cette pédagogie, en classe unique, en milieu rural et notre bibiothèque comportait plus d'un millier d'ouvrages romans, documents (les BT) et les habitants de la commune venaient retirer les brochures à la bibliothèque de l'Ecole.

C'était le temps où l'Ecole était, encore, au centre de la vie du village, du canton, du bourg, de la ville.

Ce dont je vous parle n'est pas si vieux. C'était il y a 12 ans.

J'ai été trop long. J'ai fait peut-être des fautes. Je m'en excuse. Je ne relis pas.

Écrit par : GPMarcel | 12/01/2007

@blop

c'est un constat difficile à accepter....mais à montrer, montrer et remontrer

Écrit par : michel | 12/01/2007

J'ai fréquenté un collège et un lycée classé Zep et le problème ne vient pas uniquement des sauvageons et autres racailles pour reprendre le vocabulaire à la mode chez les neoréacs. La solution ne viendra pas comme le pense Finkielkraut de lutter à mort contre les pédadogues et de revenir à la bonne vieille troisième république,mais plutôt de refaire de l'école un sanctuaire,un lieu d'exigence et surtout avec des professeurs charismatiques. A quoi s'attendre avec des bobos dépressifs qui sont complètement à côté de leurs pompes.C'est évident que le résultat c'est le boxon qui a certes le charme du chaos mais qui ne favorise pas la transmission indispensable du savoir pour l'élévation de l'homme.

Écrit par : neil xotof | 12/01/2007

Les commentaires sont fermés.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu