Avertir le modérateur

25/01/2007

Homme Libre, Toujours Tu Chériras La Merde

medium_medium_Sevran.jpg

C'est le camarade Guy Birenbaum* qui le signale ce matin sur son blog: la pudeur vient encore de marquer des points, dans le combat (titanesque) qui l'oppose à la nuit de la bien-pensance.

Il faut, pour bien le comprendre, se rappeler d'abord que Pascal Sevran, animateur fétiche des ménagères michèletorristes que fait se pâmer le seul nom de Sarkozy, a publié l'année dernière un livre où il développait, sur la mortalité africaine, certes plus élevée que celle des lécheurs de pompes solutristes, cette analyse vigoureusement iconoclaste: si le nègre d'Afrique meurt tellement (de faim), c'est d'abord, et avant tout, parce que le nègre d'Afrique, dont nous savons qu'il est un grand nenfant érotomane, fait rien qu'à jouer avec sa verge.

Explication dont le double mérite, insigne, est de nous épargner une douloureuse remise en cause de nos relations, nord-sud, avec les lapins frénétiques d'outre-Méditerranée, et de nous suggérer (que n'y avons-nous pensé plus tôt) que la simple ablation de quelques dizaines de millions de paires de couilles suffirait à régler (enfin) la (si) préoccupante question-de-la-faim-dans-le-monde.

Sous la plume de Sevran, ça donnait: "Le Niger. Safari-photo insoutenable. Des enfants, on en ramasse à la pelle dans ce pays (est-ce un pays ou un cimetière?**) où le taux de fécondité est le plus élevé au monde. Neuf enfants en moyenne par couple***. Un carnage. ? Les coupables sont facilement identifiables, ils signent leur crime en copulant à tout va. La mort est au bout de leur bite".

L'animateur avait ensuite précisé, avec cette élégance qui signale souvent l'homme de goût: "Il faudrait stériliser la moitié de la planète".

Ces menus propos ayant suscité quelque émotion, une poignée de fières éminences mitterrandolâtres avait alors témoigné, main sur le coeur, que Pascal, foutredieu, n'était certainement pas raciste - et cela nous avait, déjà, grandement rassurés, car il eût été dommage, en effet, qu'un malentendu, même Bénin, puisse subsister, quant à la nature de son courageux appel au contrôle des naissances.

Nous apprenons aujourd'hui, grâce à la vénérable maison Albin Michel (où l'on nous révéla naguère que des hordes benladistes grouillaient sous les terminaux de Roissy-Charles de Gaulle), qui en fait un motif de promotion (photo), que Pascal, non content de n'être pas raciste, est aussi (et surtout) un "homme libre".

Comprendre qu'il ne se laisse pas entraver, dans l'expression de sa vérité (forcément bonne à dire), par les considérations droits-de-l'hommo-gauchisantes qui ont tellement nui, ces dernières années, à la richesse du débat.

C'est, pour qui prétendrait désormais formuler sans trop de précautions tel ou tel jugement, même naïf, sur la nécessité de libérer la planète d'une partie (significative) de ses populations, un formidable encouragement.

On parlait ici même, ces derniers jours, de "levée des scrupules": mais déjà nous n'en sommes plus là, déjà nous sommes transportés (où est le capitaine Kirk?) dans une réalité-bis où le dégueulis est présenté comme une liberté, cependant que l'attention portée à l'autre devient quelque chose comme une crispation totalitaire: les nouveaux Résistants ont décidément une très sale gueule.



*birenbaum.20minutes-blogs.fr
** Oui: est-ce?
*** On se rappelle, sur ces questions, transposées à nos banlieues, ce point de vue formidablement courageux d'une femme libre, Hélène Carrère d'Encausse, académicienne: "Beaucoup de ces Africains, je vous le dis, sont polygames. Dans un appartement, il y a trois ou quatre femmes et vingt-cinq enfants. Ils sont tellement bondés que ce ne sont plus des appartements, mais Dieu sait quoi!" Des clapiers?

Commentaires

on peut être con et pas raciste?
ses propos sur le tourisme sexuel en asie est effrayant aussi!

mais il vend des bouquins les ménagères achetent ses "bouquins"

pour le coup je deviendrais bien sevran-totalitaire coupons-lui :
la langue
les doigts...

Écrit par : olive from ireland | 25/01/2007

Super-idée pour des vacances réussies loin des sentiers battus, le safari-photo chez les grands nenfants africains, avec images insoutenables garanties, satisfait ou remboursé - soit dit en passant.
"I don't wanna holidays in the sun..."

Écrit par : Sébastien Fontenelle | 25/01/2007

Note au département "Fabrication" des éditions Albin M.

"Sois gentil coco, fais nous un travail préparatoire et une pré-maquette pour le prochain opus de notre poulain, parce que je pense qu'avec le titre que je vois sur son à-valoir: L'AUTO-APITOIEMENT DES ENFOIRES", on va avoir du mal à maquetter ça correctement.
Merci, coco.

Écrit par : christian lehmann | 25/01/2007

Sevran, sujet tabou que les briseurs délaissent...
MAQJ'A, si tu ne sais pas, tes hasards m'enchantent.
Si tu te doutes, tu me fais plaisir.
Si tu sais, tu m'honores.
L'homme est (un) rta pour l'homme.
Rta! Vois-tu ces complexes anagrames grand-écartant du pire au meilleur:
L'homme est un rat pour l'homme (C'est le sujet du jour)
L'homme est un art pour l'homme (Le sujet de toujours, au moins pour quelques uns qui fréquentent chez nous.)
Mais l'homme est rta étant un peu sa boue, je m'étonne qu'en toute cohérence les briseurs patentés ne lui soient pas encore tombé dessus.

Écrit par : Fleuryval | 25/01/2007

@ seb

****proposition d'ajout:

19 juin 1991 Chirac

"Notre problème, ce n'est pas les étrangers, c'est qu'il y a overdose. C'est peut-être vrai qu'il n'y a pas plus d'étrangers qu'avant la guerre, mais ce n'est pas les mêmes et ça fait une différence. Il est certain que d'avoir des Espagnols, des Polonais et des Portugais travaillant chez nous, ça pose moins de problèmes que d'avoir des musulmans et des Noirs [...] Comment voulez-vous que le travailleur français qui travaille avec sa femme et qui, ensemble, gagnent environ 15000 francs, et qui voit sur le palier à côté de son HLM, entassée, une famille avec un père de famille, trois ou quatre épouses, et une vingtaine de gosses, et qui gagne 50000 francs de prestations sociales, sans naturellement travailler... si vous ajoutez le bruit et l'odeur, hé bien le travailleur français sur le palier devient fou. Et ce n'est pas être raciste que de dire cela... "

J'ai transcrit la citation dans son ensemble car elle est l'une des premières mais émanant d'un chef de l'Etat. Il lève le couvercle et donne ainsi l'autorisation de par sa position.

Allez-y la brèche est ouverte que s'engouffrent là tous les nouveaux "penseurs-salauds " de ce temps.

Dois-je les citer?

Écrit par : GPMarcel | 25/01/2007

@ Doc
"La Mélancolie Des Fanfarons"?

Écrit par : Sébastien Fontenelle | 25/01/2007

Si je peux

"La Compassion Des Tartarins"

Écrit par : GPMarcel | 25/01/2007

...car il eût été dommage, en effet, qu'un malentendu, même Bénin, puisse subsister...

Un bon jeu de mot que ne vous aurait pas permis le "Dahomey, canaille gauchiste!
Ah, le bon temps de l'A.E.F. et de l'A.O.F. Restaient chez-eux en ce temps là et tranquilles en plus!
En tout cas merci à ce brave Pascal de donner les bonnes solutions à ce fléau mondial. Grâce à lui on sait que la France éternelle et vichyste n'est pas morte!

Écrit par : Henri | 25/01/2007

@ seb

encore, encore du Baudelaire.

Écrit par : jeanmarc | 25/01/2007

‘tain chez Albin Michel non seulement c’est les rois de la typo mais en plus ils ont amputé la fin du bandeau, je vous jure. En attendant un errata les gens aurons bien sûr corrigé d’eux-même. Il faut en effet lire : « Les maux d’une homme libre de toute direction morale ».

Écrit par : Beny | 25/01/2007

Ce qui est trouant, surtout, dans cette affaire comme dans bien d'autres, c'est de voir la qualité (???) des gens qui désormais, comment dire ?..., "font l'opinion", ou simplement passent pour des gens qui ont quelque chose à dire.
Jadis, c'est à Marcel Aymé ou à Paul Morand qu'il fallait répondre.
Ou à Raymond Aron.
Je ne suis pas, Dieu sait !, un fana d'Aron, mais enfin, il avait quand même une autre gueule et une autre stature que Pascal Sevran !
On en est aujourd'hui à répondre à des personnages comme Sevran ou Stevie !!!
C'est à dire au néant absolu...
Est-ce là une des raisons de la course à la bêtise la plus crasse à laquelle se livrent désormais nombre de nos zintellectuels ?

Écrit par : Jean-Marc S. (pcc Clarence) | 25/01/2007

Oops..., sorry.
Avais gardé la trace malencontreuse de ma signature de this morning...
C'est réparé.

Écrit par : Clarence | 25/01/2007

Excellent le titre.... ptdr

Écrit par : Marc | 25/01/2007

Un détail pour GP Marcel. En 1991 Jacques Chirac n'est pas encore chef de l'État. Donc il ne lève aucun couvercle et ne donne aucune autorisation depuis sa position. Cela n'enlève rien. Ni au bruit. Ni à l'odeur. Mais soyons plus rigoureux que nos adversaires.

Écrit par : g.b. | 25/01/2007

Inquiet de voir la "borgnitude" (tiens, v'là que ségolénéologise aussi) de cette note et de la majorité des commentaires. Tout contre le racisme de PS, rien contre son éloge du tourisme sexuel sur mineurs.

Écrit par : BB | 25/01/2007

Qui est allé lire le Cannavo sur TéléObs ?

Écrit par : BB | 25/01/2007

@ g.b.

Ok! Demandant en permanence la maîtrise....je viens de me faire prendre la main dans le sac.

merci d'avoir rectifié.

Cela n'enlève rien, c'est vrai. Bruit et Odeur restent mais l'argument foire et devient tout bancale.

Écrit par : GPMarcel | 25/01/2007

1991, année de la décomplexion

Giscard, 21 septembre 1991 : "Le type de problème auquel nous aurons à faire face se déplace de celui de l’immigration vers celui de l’invasion"

Écrit par : Pescade | 25/01/2007

Je ne connaissais pas cette aimable saillie de VGE.
J'en apprends tous les jours sur les débondages des uns et des autres, qui décidément ne datent pas seulement de ce matin.

Écrit par : Sébastien Fontenelle | 25/01/2007

Cette invasion fit à l'époque les choux gras du Figaro Magazine.

Écrit par : g.b. | 25/01/2007

28 Juin 2006, André Gérin, Conducator de Vénissieux

« Donner au Parti communiste français comme ligne d’action politique majeure la reconquête du monde du travail des milieux populaires et intellectuels […]

Cela commence par le bruit, les odeurs, les nuisances de toutes sortes liées à un habitat médiocre, concentré, uniforme et à la paupérisation galopante des habitants qui y vivent. »

Écrit par : Pescade | 25/01/2007

Dans la suite des propos, (sources: nouvelobs.com)

dans le match à distance qui les oppose mais qui les réunit nous trouvons

UMP Vanneste 3000 Euros d'amende pour injures contre les homosexuels,
PS Frêche 15000 Euros d'amende pour ses propos à l'encontre des harkis, traités de "sous-hommes".

Qui des deux va être exclu de son parti le premier?
Nous retenons notre haleine.

Ici Pascal Sevran, connaisseur entre tous, à vous les studios.

Écrit par : GPMarcel | 25/01/2007

Et j'aimerais que nous gardions une place dans notre coeur pour l'excellent Xavier Lemoine, UMP.

Écrit par : Sébastien Fontenelle | 25/01/2007

"Cela commence par le bruit, les odeurs, les nuisances de toutes sortes liées à un habitat médiocre, concentré, uniforme et à la paupérisation galopante des habitants qui y vivent."

J'ignore si le maire dont vous parlez, Pescade, (mais le mot conducator est, sinon un indice, du moins un jugement) a été raciste en l'occasion.

Mais je ne vois pas en quoi c'est mal de dénoncer l'habitat médiocre qui fut le lot obligé des gens "d'en bas" (dont j'ai été : sept à dormir à deux ou trois par lit dans la même turne pourrie). Ce médiocre habitat est une des raisons qui nous vaut le mitage de nos paysages par des maison individuelles dévoreuses d'espace et d'énergie, et l'échec de formes de vie qui auraient pu être collectives sans être collectivistes.

On va rire, mais... ça aurait marché si on avait posé comme condition initiale que les architectes et les patrons des entreprises fabriquant ces logements soient tenus par contrat d'y vivre eux-mêmes...

Écrit par : PMB | 25/01/2007

"Cela commence par le bruit, les odeurs, les nuisances de toutes sortes liées à un habitat médiocre, concentré, uniforme et à la paupérisation galopante des habitants qui y vivent."

J'ignore si le maire dont vous parlez, Pescade, (mais le mot conducator est, sinon un indice, du moins un jugement) a été raciste en l'occasion.

Mais je ne vois pas en quoi c'est mal de dénoncer l'habitat médiocre qui fut le lot obligé des gens "d'en bas" (dont j'ai été : sept à dormir à deux ou trois par lit dans la même turne pourrie). Ce médiocre habitat est une des raisons qui nous vaut le mitage de nos paysages par des maison individuelles dévoreuses d'espace et d'énergie, et l'échec de formes de vie qui auraient pu être collectives sans être collectivistes.

On va rire, mais... ça aurait marché si on avait posé comme condition initiale que les architectes et les patrons des entreprises fabriquant ces logements soient tenus par contrat d'y vivre eux-mêmes...

Écrit par : PMB | 25/01/2007

Sans oublier Michel Thiollière (UMP radical), maire de St Etienne, qui marque son affection pour les roms et leurs caravannes à grands coups de tracto-pelles. Faut-il avoir le coeur grand pour y loger tout ce monde...

Écrit par : Fleuryval | 25/01/2007

@ PMB

C'est ce qu'on dit toujours: "les architectes pensent et fabriquent des maisons qu'ils n'habitent jamais."

Écrit par : GPMarcel | 25/01/2007

Je ne vois pas pourquoi nous exclurions, de fait, Monsieur François Grosdidier député UMP de la Moselle et ses célèbres "youyous"

Écrit par : GPMarcel | 25/01/2007

@ PMB : André Gérin est le député-maire de Vénissieux, mais surtout le tenant de la ligne "communisme national" au sein du PCF. Certes, il n'est nullement illégitime de dénoncer la dégradation de l'habitat collectif dans les quartiers populaires. Bien au contraire.

Mais j'estime que c'est particulièrement nauséabond de publier un tel communiqué (il ne s'agit pas d'une "petite phrase" lâchée entre deux micros) qui pour "expliciter" cet état de choses débute par : « Cela commence par le bruit et les odeurs […] ». Même si cela semble "contextualisé" par la suite de la phrase, le choix de ces termes-là, dans cette situation précise, n'est (pour ma part) nullement innocent.
La suite de cette déclaration ("Provoquer un choc salutaire") est l'avenant et détaille une vision sécuritariste devenue, hélas, banale.

Pour dénoncer cette dégradation urbanistique, j'aurais plutôt cru qu'un élu "social" s'en prenne à ce qu'il connaît parfaitement : la (ir)responsabilité des décideurs politiques et institutionnels dans le désengagement, dès le milieu des années 70, des quatre principaux bailleurs parapublics de leur obligations d'entretien du bâti des "grands ensembles". Pointer une certaine partie (ou une partie certaine ?) des habitants comme responsables de cet état de fait me semble relever d'un autre registre.

Gérin s'est aussi fait remarquer lors d'une prestation éminemment sarkozienne à l'émission de Moatti (Ripostes) en novembre 2005, qu'il a justifié ensuite d'une longue déclaration écrite dans laquelle on retrouve ce morceau :
« Je remercie Alain Finkielkraut pour son engagement, son courage. Je partage ses propos dans la totalité. Finissons-en dans ce pays avec l’hypocrisie de la plupart des responsables de gauche comme de droite. Ceux qui excusent des actes mettant la France en dérive, comme dans le film de Stanley Kubrick « Orange mécanique » engagent leur responsabilité. Ils se moquent comme d’une guigne des idéaux et des valeurs de la philosophie de la Révolution de 1789, de ce que représente le Siècle des Lumières, de tout ce patrimoine commun qui est aujourd’hui menacé.

L’heure n’est pas à la polémique. C’est 30 ans d’échec de l’éducation, de l’accompagnement social, de la politique économique en France. Je propose un Front républicain des forces de gauche comme de droite pour construire une politique qui combine progrès économique et progrès social. Nous devons conserver l’objectif de marginaliser le Front national et redonner espoir aux classes populaires dans la vie politique. »

Écrit par : Pescade | 25/01/2007

Et hop: troisième billet de la journée.
Venez dire après ça que je néglige ce blog.

Écrit par : Sébastien Fontenelle | 25/01/2007

Pescade, merci de vos précisions. Là, plus de doute.

Près de Nantes, nous avons un Cité Radieuse. Elle vieillit bien. Preuve que l'habitat collectif n'est pas voué à l'échec. Si vous connaissez des assocs qui se battent pour la réhabilitation de la notion d'habitat collectif (nouvelles formes, nouvelles normes, nouveaux agencements, réflexion sur le mieux-vivre ensemble au quotidien), on n'aurait pas cette gangrène de lotissements au diable vauvert, obligeant à deux voitures, mal desservis par les transports et condamnant de nombreuses mères à la solitude... je suis preneur.

Écrit par : PMB | 25/01/2007

J'ai d'abord été scandalisée par la retenue de Pascal Sevran qui ne veut stériliser que la moitié de la planète. Chochotte, va! me suis-je dit. Puis j'ai pensé qu'il suffirait de stériliser la moitié féminine (ou masculine) de l'humanité pour aboutir à un résultat beaucoup plus radical et satisfaisant. Bravo, Pascal!

Écrit par : sanaa | 26/01/2007

Les commentaires sont fermés.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu