Avertir le modérateur

11/02/2007

Un Meeting Fasciste A (Beaucoup) Moins D'Une Heure D'Avion De Paris?

medium_hp_scanDS_721110101059.jpg

Question: est-ce que le rassemblement des ami(e)s de Marie-Ségolène Royal, cet après-midi à Villepinte, près de Paris, ne risque pas de tourner finalement au meeting fasciste?

Non je demande ça, parce qu'il y a dans le proche entourage de Marie-Ségolène Royal des gens dont l'inconscient est noir comme une chemise.

C'est pas moi qui le dis, hein?

Je suis persuadé que Marie-Ségolène Royal est de droite, mais fasciste, quand même?

Je n'y aurais jamais pensé.

Mais je m'interroge, depuis que j'ai pris connaissance, l'autre jour, dans "Libération", de menues considérations d'un philosophe pondéré: Alain "Finkie" Finkielkraut.

L'homme qui, d'après "Marianne" (où l'on n'hésite jamais à beaucoup pontifier), jamais-au-grand-jamais-n'a-dit-qu'il-soutiendrait-Nicolas-Sarkozy-n'en-déplaise-aux-colporteurs-de-ragots, mais qui, dans la vraie vie, soutient quand même un peu Nicolas Sarkozy, tout en poussant de hauts cris si on le soupçonne de le soutenir.

Par exemple, quand "Libé" lui demande s'il se sent "proche" de Nicolas Sarkozy, Alain Finkielkraut, qui ne soutient pas Nicolas Sarkozy, répond: "Il y a, en tout cas, une proximité de situation. Ma famille, comme celle de Sarkozy, n'est pas française de souche. Aussi ai-je été blessé comme s'il s'était agi de moi-même par la phrase d'un document du Parti socialiste définissant Nicolas Sarkozy comme un «néoconservateur américain avec un passeport français» [la phrase est du député PS Eric Besson]. Imaginez un instant que le candidat de la droite se soit appelé Royal, celui de la gauche Sarkozy, et que les porte-parole du premier aient traité le second de «stalinien avec un passeport français» ­ voire d'Américain car il y a une droite souverainiste et une gauche atlantiste. On aurait défilé de Nation à République et certains auraient même arboré l'étoile jaune. Or, il ne s'est presque rien passé, et pourtant cette dénaturalisation est impardonnable."

Et pour bien marquer sa désapprobation, Alain Finkielkraut passe une deuxième couche: "Je vous rappelle ce lapsus fasciste qui qualifie Nicolas Sarkozy «néoconservateur américain à passeport français»".

J'ai lu ça, j'en ai eu le souffle coupé.

Je me suis: nous avons, là, trois possibilités.

1. Finkie est fou.

2. Finkie est sot.

3. Eric Besson est un fasciste qui s'ignore (du moins devons-nous l'espérer), mais que ses lapsus trahissent.

J'ai vite éliminé les réponses 1 et 2: si Finkie était sot ou fou, jamais la presse, où dominent l'intelligence et la raison, ne ferait si opiniâtrement sa publicité.

Donc: réponse 3.

Derrière Besson, Eric, se cache Benito Bessolini.

D'où ma peur que le meeting de cet après-midi ne finisse par déraper.

Je voudrais lancer ici un appel un peu solennel à celles et ceux qui, inconscients de ce péril, iront tout à l'heure écouter Marie-Ségolène Royal: si elle vous propose à la fin de marcher sur Paris en chantant "Jeunesse, jeunesse, printemps de beauté", de grâce, barrez-vous!





Sacré Finkie...

Commentaires

Hop.

Écrit par : Sébastien Fontenelle | 11/02/2007

1's !

Écrit par : Clarence | 11/02/2007

" Ils s'intitulent 'Jeunes Socialistes'.
J'ai une idée, moi, sur qui sont les 'Jeunes Socialistes'...
Ce sont les Jeunesses hitlériennes, en réalité !"

Écrit par : J-C. Milner (pcc Clarence) | 11/02/2007

Noter ces quelque mots, où la pudeur et la dignité le disputent à une rare finesse dans le raisonnement: "Certains auraient même arboré l'étoile jaune"...

Écrit par : Sébastien Fontenelle | 11/02/2007

Milner comme un milner, non commun, branquignole, pîeds nickelés à lui tout seul, panneau de signalisation routière, déviation, connard multiple.

Écrit par : martingrall | 11/02/2007

Bon ben alors sur les fortifs à cinq heures, au cas ?

Écrit par : Fleuryval | 11/02/2007

Finkie : "Il y a, en tout cas, une proximité de situation. Ma famille, comme celle de Sarkozy, n'est pas française de souche".

Et ça, c'est pas beau ?!
- Primo, il nous aura été donné de voir Finkielkraut reprendre à son compte, d'une certaine manière, l'expression "français de souche", qu'on pensait l'exclusivité de Le Pen ou de Villiers.
- Secundo, il est dommage que Finkie n'établisse une "proximité de situation" qu'avec le nain maléfique, lequel, parmi les "non-français de souche", n'est pas celui dont la "situation" est la plus scandaleuse.

Car, très cher Finkie, quid de votre "proximité de situation" avec les gens - et leurs enfants -, "non-français de souche" eux non plus, que votre ami Sarkozy pourchasse ?
Sur lesquelles de vos prises de position - qui nous auraient échappé - cette proximité débouche-t'elle ?
Diriez-vous, qu'appliquée à des gens qui, tout autant que vous-même et Nicolas Sarkozy, demandent à être français (ce qui, dans notre tradition, ne doit pas être le résultat d'un quelconque droit du sang), l'expression "étrangers en situation irrégulière" est un "lapsus fasciste" ?

Écrit par : Clarence | 11/02/2007

Clarence votre secundo est d'une justesse stupéfiante, quand on sait combien le même Finkie a conspué les émeutiers de nov.-décembre 2005 dans des termes que l'auteur de « La position du penseur couché » rappellera mieux que moi…
Ca laisse songeur quant à la pleine jouissance des facultés intellectuelles du bonhomme.

zaireetvoltaire

Écrit par : Le Hibou philosophe | 11/02/2007

@ Hibou
Tu veux parler de la racaille ethnico-religieuse?
Mais puisqu'on te dit que c'était un lapsus!

Écrit par : Sébastien Fontenelle | 11/02/2007

@ Clarence
L'expression "Français de souche" n'est hélas plus l'apanage de Le Pen et autres extrêmes-droitiers puisqu'une démographe de l'INED (Institut national études démographiques) Michèle Tribalat n'a pas hésité à l'utiliser en 1998.
Comme quoi la lepénisation des esprits...

Écrit par : j3m | 11/02/2007

"Et il ne pourra continuer à vivre que dans la pensée outrancière. Et il en fera des tonnes et en rajoutera - et son esprit pervers y pourvoiera - pour qu'on puisse continuer à le reconnaître en disant de lui. C'est un réac, c'est un mauvais, c'est un penseur de mes deux...

Ecrit par : GPMarcel | 07.02.2007 "

Je reprends ce que j'avais dit après son pétage de plomb sur France-Inter poussé par la vengeance maligne et mesquine du Demorand.

Il faut qu'il alimente sa stature de matyre. Etre mal-aimé, honni, détesté...par la plèbe et par ses pairs philosophes ( non pas ses zélateurs médiatiques ) est pour lui source de jouissance.
En ce sens, il est reconnu. Et il peut ainsi s'aimer mal-aimé ou se détester aimé .Ambivalence permanente.

Seb, tu n'auras pas assez de vies pour suivre Finkie dans tous ses dédales.
C'est un labyrinthe.
Il faut qu'il consulte.

Écrit par : GPMarcel | 11/02/2007

Avec Finkie, comme avec Sarko, plus c'est gros, mieux ça passe.

Écrit par : Olivier Bonnet | 11/02/2007

@ sébastien

Hors sujet :

Lu sur le blog de P. Assouline :

"il risque d’y avoir du sport mercredi prochain à 18h30 au musée du Quai Branly dans le cadre de son université populaire. Invités : l’historienne de la psychanalyse Elisabeth Roudinesco et Jean-Claude Milner, linguiste. Le cadre : les grandes controverses sur l’Universalité. Le thème : “Peut-on laisser s’exprimer librement les opinions racistes ? Quel est le rôle de la loi ?” Voilà qui tombe à point nommé au moment où les lecteurs de Milner (j’en suis), [...] se grattent la tête en se demandant ce qu’il lui a pris, l’autre jour, au micro de l’émission ”Répliques”."

et "P.S. du 10 février : Ce matin dans son émission, Alain Finkielkraut a fait une incise pour préciser qu’il ne partageait “absolument pas” les idées de Milner sur Bourdieu."


la suite là : http://passouline.blog.lemonde.fr/2007/02/09/milner-va-sexpliquer-sur-bourdieu/

Zgur

Écrit par : Zgur | 11/02/2007

L'existence actuelle est très difficile. Il faut supporter le nain maléfique, TF1, le réchauffement climatique, la démission des parents, la bêtise des enfants, les sans-papiers, le jean skinny, etc. Heureusement, il y a Finkie et ses conneries. A peine en a-t-il dit une qu'il pense à l'autre, c'est pire qu'une arroseuse municipale, c'est notre gagman naz... national.
Quoi, j'ai dit un truc? Il est pas là pour nous faire rire ?

Écrit par : jamais contente | 11/02/2007

Je ne saisis pas pourquoi il faut choisir entre les trois hypothèses évoquées par SF
(pour mémoire : 1. Finkie est fou. - 2. Finkie est sot. - 3. Eric Besson est un fasciste qui s'ignore (du moins devons-nous l'espérer), mais que ses lapsus trahissent).

Je trouve qu'elles ne s'excluent pas mutuellement. Finkie, tout fou qu'il soit, peut aussi être sot. Ce n'est pas incompatible, même si "sot" n'est pas le premier mot de trois lettres qui me vient à l'esprit en ce qui le concerne.

Quant à Eric Besson, je ne vois pas le lien entre son éventuelle pourriture idéologique et la décrépitude intellectuelle de Finkie. Mais je ne crois pas qu'il soit un fasciste qui s'ignore ou un fasciste qui se dissimule.
Si c'était le cas, il serait proablement dans l'équipe de campagne de Sakozy, il s'en prendrait à Ségolène Royal parce qu'elle a été en Chine invitées par le PC local (comme Yves Jego dans l'interview complaisante dont Guy Birenbaum se glorifie sur son blog) et Finkie trouverait que c'est un type très bien, qui a le mérite de dire tout haut ce que les Français pensent tout bas.

Écrit par : Luc | 11/02/2007

Ne pas déduire de mon message précédent que je pense que Yves Jego est fasciste.

Écrit par : Luc | 11/02/2007

C'était juste un lapsus, alors.
Ark, ârk, ârk.

Écrit par : Sébastien Fontenelle | 11/02/2007

Si lapsus il y a, pas aussi lourd que celui de Pierre Meheignerie qui vient de dire (France Inter) qu'au début de sa campagne Ségolène avait manifesté "une certaine fraîcheur" quand elle manifestait - dit-il - '"une certaine ouverture à Tony Blair".

Si si ! pour Mehaignerie les mots "fraîcheur" et "Tony Clair" c'est la même chose.

Mais il n'est pas fasciste non plus, Mehaignerie. Il est juste aussi con que Finkie.

Écrit par : Luc | 11/02/2007

En parlant de fascisme, allez donc lire cela : http://tempsreel.nouvelobs.com/speciales/elysee_2007/20070210.OBS1804/manifestation_a_nantescontre_la_venue_de_le_pen.html (et surtout les commentaires)

A noter que le rassemblement n'était pas organisé par SUD Etudiant et AC, mais par le SCALP / No Pasaran (les deux organisations étaient juste signataires)

Écrit par : known dwarf | 11/02/2007

Ceux qui critiquaient Fab'Fabius dans les commentaires
sur un post antépénultième - ou pas loin -
lui reprochent tous la même chose :
les carottes, la moto, la Star' Acaca...
et le virage de la gauche vers la droite dans les années 80.

Cela n'étonne vraiment personne qu'un grand nombre de crétins passent de la gauche la plus virulente
à la droite de Sarko -
cependant, le chemin inverse est impossible à envisager.

Nononononon et non
trouvez-moi une bonne raison AUJOURD'HUI
pour ne pas hululer à la lune PS :

"Fabius Président !"

(Sinon, il faut que j'aille me payer le Plan B demain dèsquepossible...
Kesske c'est que ces histoires que j'ai aperçues tantôt dans les commentaires sur Monsieur Birenbaum et son blog attaqué dans mon journalbiberon ?)

Écrit par : titi | 11/02/2007

Je sais que je suis tout à fait HorsSujet
mais je ne m'en excuse pas :
être HorsSujet
souvent
est l'apanage des hommes courageux
et beaux et mirifiques.

C'est dit.

Écrit par : titi | 11/02/2007

@ known dwarf
;-)

Écrit par : Sébastien Fontenelle | 11/02/2007

Qu'une chose à dire,

Titi Président.

Le côté Psycho-névrose de Finkie!..Alors!,non! Ce n'est pas grave, dis-je devant un petit Podensac 1998 "********" pas de publicité mais La L******* pour qui connaît qui est un Graves, sublîme!

Allez BBLR (Basco-Béarnais-Landais-Réunis) ! Ca va saigner. 16 h. FR2

Écrit par : GPMarcel | 11/02/2007

j'ai remarqué que finkie utilisait tt le tps les termes de fascisme,totalitarisme etc(comme val d'ailleurs).ils en voient partout et ca releve de la parano!

Écrit par : matthieu | 11/02/2007

mon frère me faisait remarquer que bernadette soubirou le 11 février 1858, rencontre une "dame blanche" invisible aux autres qui sera interprêtée comme la Vierge Marie., et ceux qui seront aveuglés par cette vision, touchés cette grâce n'auront donc aucune conscience du danger

Écrit par : lesyeux | 11/02/2007

Agence Fantômas Presse

Dimanche 11 février 2007 – 15 : 26


Interview exclusive – et totalement hors-sujet – de Fantômas dans son repaire secret des quais de Bercy

Par Philippe Guérande,
journaliste au Mondial

Après la remarque de PMB sur le spinozisme supposé de Philippe Val et son appel à plus de modération quant aux remarques concernant le Kim Il Sung de la rue de Turbigo, le maître du crime, qui a annoncé dernièrement son ralliement au Duce nain de la place Beauvau, a tenu à apporter ces quelques précisions. Rendez-vous a donc été pris dans les caves de Bercy, au milieu de centaines de barriques de vin.

Alors que les sbires du maître des ténèbres s’affairent avec empressement dans les préparatifs d’un quelconque mauvais coup, celui-ci a tenu à dédramatiser la situation par un sourire d’une feinte bonhomie que trahit son regard dur et froid au travers de son masque :

« Certes, il y avait un peu de maladresse dans la manière dont l’information a été rédigée. En n’accompagnant pas le qualificatif de spinoziste d’une jolie paire de guillemets ironiques, j’ai pu induire le lectorat de ce blog en erreur. De plus, le contexte dans lequel a été placée cette boutade – le retour du club de Torcello – a pu renforcer – involontairement, j’en conviens – le malentendu sur le sérieux que l’on pouvait accorder à cette remarque. »

« Cependant, a-t-il tenu à ajouter, je m’inquiète énormément du fait que certains internautes puissent prendre les dépêches de mon agence de presse bien au sérieux. Certes, nul ne peut décider arbitrairement de la crédibilité d’une source qui se prétend journalistique, mais est-il vraiment intelligent de me considérer comme une source digne de foi, moi, le maître du men-songe, moi, qui roule effrontément pour le Duce à talonnettes ? Autant, dans ce cas, prendre pour argent comptant les élucubrations des éditoriaux du Monde ou celles d’Yvan Riouffol dans son bloc-notes ! »

« Cela dit, a-t-il poursuivi, je maintiens ce que certains prendront pour de la méchanceté à l’égard du sieur Val-Tsé-Toung : ce Monsieur est certainement plus proche, intellectuelle-ment parlant, des sarkologues patentés tels Bruckner, Finkie-beau-sourire ou la Mireille Ma-thieu du maoïsme que d’un Bourdieu ou d’un Rancière. Et je pense que tous les lecteurs du dernier numéro du Plan B en auront eu un charmant aperçu ! Mais je crois que je vais m’arrêter là : j’ai un braquage sur le feu et je ne suis pas un vulgaire Judex pour me com-plaire dans la délation et la vengeance ! »

Alors que j’allais lui demander qui était ce Judex auquel il faisait allusion, il me fit taire d’un geste de la main.

« Vous verrez. Vous verrez bientôt… »

Et sur ces mots énigmatiques, il me congédia.

Écrit par : Fantômas | 11/02/2007

Y'a pas gnark! gnark!

Est-ce un vrai Fantômas?
Le doute est-il permis?
La délation est-elle à Fantômas ce que la vengeance est au plat froid?

Prochainement la Réponse ici.
En attendant restez sur vos gardes.
Je vais décrypter Arrêt sur Images dans lequel j'ai cru entendre dans la même phrase que Sarkozy était quelqu'un "d'entièrement naturel mais complètement préfabriqué" par le journaliste de France Inter qui le suit ,un certain Achilli.
On n'aura la Vidéo que ce soir. Zut

Écrit par : GPMarcel | 11/02/2007

Les yeux a raison.

La première fois que la dame est apparue à Bernadette ce fut le 11 Février 1858.

149 ans après Bernadette C***** s'agenouille devant Michel D****** lors de la retransmission du meeting de La Dame du Poitou à Villepinte D********.

Y'a t-il des signes, des messages et autres superstitions, des phrases codées et ésotériques?

A suivre.

Écrit par : GPMarcel | 11/02/2007

Pardon, j'ai été distrait.

Nyark ! Nyark ! Nyark ! Nyark !

Voilà, c'est fait.

Écrit par : Fantômas | 11/02/2007

Ici Judex, le justicier vengeur.

J'interviens pour poursuivre la canaille criminelle et ma vengeance sera inflexible.

Puisque l'on parle de fascisme, un premier jet de bille dénonciatrice pour vous mettre l'appétit. Et après, on vous dira que mini-Duce est un type respectable...

*****************************************************************

Mainmise sur la presse tricolore

Ian HAMEL
27 janvier 2007

LIAISON DANGEREUSE Depuis 2002, Nicolas Sarkozy a placé des hommes à lui dans presque toutes les rédactions parisiennes, dans la presse écrite comme dans la presse audiovisuelle


Les Français ne connaissent pas la société audiovisuelle ETC (Etudes, techniques et communication). Pourtant, ils ne cessent de voir ses productions à la télévision. C'est cette entreprise, appartenant à l'UMP, le parti de Nicolas Sarkozy, qui filme le candidat Nicolas Sarkozy et qui ensuite vend (ou plus souvent donne) ses repor-tages aux chaînes de télévision françaises. « Le plus grave, ce n'est pas que Sarkozy organise ses propres reportages, mais que les télévisions acceptent ce procédé car il leur fait économiser de l'argent », proteste un journaliste parisien sous couvert d'anonymat.

Pourquoi se gêner ? La société ETC jouit d'une excellente réputation professionnelle, elle offre des images parfaitement maîtrisées, avec des caméras face à la tribune, sur les côtés, et survolant la foule. Nicolas Sarkozy a même organisé le retour de Cécilia, son épouse, au domicile conjugal. Son photographe a pris soin de prendre les clichés à distance afin de faire croire qu'il s'agissait de photos volées par un paparazzi... Rien d'étonnant à cela. Comme le rappelle Frédéric Charpier dans son livre Nicolas Sarkozy. Enquête sur un homme de pouvoir (1), l'actuel ministre de l'Intérieur avait imaginé un temps devenir journaliste.

Les journalistes au pain sec

Maire de Neuilly, dans la région parisienne, et président des Hauts-de-Seine, le département le plus riche de France, Nicolas Sarkozy courtise de longue date les patrons de presse, qui sont souvent ses administrés, comme autrefois Robert Hersant, propriétaire du Figaro et de 30 % de la presse française, et aujourd'hui Martin Bouygues, le patron de TF1, dont le journal télévisé est regardé par 8 millions de personnes. « Il est non seulement l'ami des patrons de presse, mais il est aussi l'ami des rédacteurs en chef et des chefs des services politiques qu'il appelle tout le temps au téléphone. Sarkozy s'est aussi constitué une cour de sans-grade qui espionnent pour lui à l'intérieur des rédactions, recevant en compensation des informations exclusives ou des promesses de promotion », raconte un enquêteur connu de la presse parisienne.

Le climat est devenu tellement étouffant que ce journaliste demande non seulement que son nom n'apparaisse pas, mais que son journal ne soit pas mentionné non plus. « Je suis contraint de me méfier de mes propres collègues », déplore-t-il. Ministre de l'Intérieur, à la tête de deux services secrets, la DST et les Renseignements généraux (RG), Nicolas Sarkozy est un homme tout-puissant. Alors que ses “amis” journalistes sont abreuvés de scoops sur la délinquance ou sur le terrorisme, les autres rédacteurs se retrouvent au pain sec : les policiers ne leur parlent plus. Pire, ils découvrent que les Renseignements généraux ne font pas seulement des enquêtes sur les collaborateurs de Ségolène Royal, la candidate socialiste, comme Bruno Rebelle, ancien directeur de Greenpeace. Mais qu'à l'occasion, ils s'intéressent aussi à la vie privée des rédacteurs un peu trop à gau-che. « Un proche de Sarkozy vous appelle au téléphone et lâche le nom de votre maîtresse, menaçant de le faire savoir à votre épouse si vous ne devenez pas davantage conciliant avec le candidat de l'UMP », s'étrangle un journaliste du Figaro. Un proche de Sarkozy que Karl Laské, journaliste à Libération appelle carrément « le lanceur de boules puantes ».

Le livre à charge intitulé Nicolas Sarkozy ou le destin de Brutus (2), écrit par plusieurs journalistes parisiens sous le pseudonyme de Victor Noir, s'est vendu à plus de 25 000 exemplaires. Il est réédité en livre de poche.

Sarkozy propulse les ventes

« On montre du doigt le magazine Le Point pour ses 10 couvertures consacrées à Nicolas Sarkozy ces derniers mois. Le problème, c'est que ces 10 couvertures ont bien vendu. Les journalistes qui ne sont pas sarkozystes ne peuvent pas reprocher ce choix journalistique à leur direction », souligne François Malye, président de la Société des rédacteurs du Point.

(1) Frédéric Charpier, Nicolas Sarkozy. Enquête sur un homme de pouvoir, Editions Presses de la Cité, 304 pages.

(2) Victor Noir, Nicolas Sarkozy ou le destin de Brutus, Editions Denoël, 306 pages.


© Le Matin Online

*********************************************************************

Edifiant, non ?

Ah ! Ah ! Ah ! Ah ! Ah !

(rire triomphant de la vengeance en marche)

Écrit par : Judex | 11/02/2007

"J'ai remarqué que finkie utilisait tt le tps les termes de fascisme,totalitarisme etc(comme val d'ailleurs).ils en voient partout et ca releve de la parano!"

C'est pas de la parano: c'est ce qui leur permet d'exister.
Ils inventent régulièrement de nouveaux périls (généralement staliniens) imaginaires pour pouvoir agiter leurs petits poings en disant "heureusement qu'on est là pour lutter contre cet abominable Staline..."

Écrit par : Sébastien Fontenelle | 11/02/2007

Luc, j'attends vos conseils avec impatience en matière d'interview.

Écrit par : g.b. | 11/02/2007

Mais vous avez déjà eu cette discussion sur le DEL, pas vrai?

Écrit par : Sébastien Fontenelle | 11/02/2007

faut pas déconner, hein, elle leur a juste demandé de marcher sur paris en chantant :
"une bonne nouvelle descend des cieux" ... en vérité je vous le dis ...
J'attend la réaction de la "france laïque" ...

Écrit par : les marques | 11/02/2007

@ les marques
On est juste repartis pour un grand moment de marie-ségolâtrie à bouffées délirantes.
Rien de surprenant - et surtout: rien de changé.
Nulle part.

Écrit par : Sébastien Fontenelle | 11/02/2007

Super-billet: cliquez sur "les marques".

Écrit par : Sébastien Fontenelle | 11/02/2007

Hoy !
Bon, j'avoue tout. Entre deux morceaux d'Irlande-France (Score final 17-20 ; bel essai de Vincent Clerc à la dernière minute, avec mise dans le vent, sur un crochet intérieur, de 4 défenseurs irlandais), j'ai regardé Pimprenelle à Villepinte (aka Pinttburg en finkielkrautien).
Y'a plein de choses à dire, et je subodore (pourquoi donc ?...) que la maître de céans lui-même y reviendra rapidement.
Mais "fasciste" ? Non, très franchement dear Finkie, je ne vois pas...

Écrit par : Clarence | 11/02/2007

Le maître de céans n'a pas regardé, n'aimant que fort peu la télé, spécialement le dimanche, spécialement le dimanche quand il a une espèce ce crève carabinée qui traîne depuis 48 heures.
Mais j'ai l'impression (notamment à lire les commentaires de quelques delistes) que le même cirque, exactement, continue?

Écrit par : Sébastien Fontenelle | 11/02/2007

La crève dont tu parles, si c'est la même qui, je l'espère du moins, se termine chez moi, non seulement elle est carabinée, mais c'est parti pour genre 10 jours !
:o(
Stay in bed, man !
Jah loves.

Écrit par : Clarence | 11/02/2007

Evidemment, les médias, qui font tout pour nous imposer le second tour Royal/Sarkozy (ayant bien compris que là était l'unique vrai enjeu de cette élection), encensent la candidate du PS.

Un jour l'une, un jour l'autre, les médias adorent ces 2 candidats du Système (et Bayrou aussi, qu'ils utilisent comme appat des déçus du Système, pour mieux les y ramener...) !

Alex
www.levraidebat.com

Écrit par : Alex | 11/02/2007

L'innénarable Finkielkraut, qui dément, de toutes la force de ses petits poings serrés, soutenir Sarkozy, pendant que le dit Sarkozy dans son allocution aux boeufs, ce jour à la mutualité, le cite, parmi d'éminents intellectuels déja ralliès à son petit panache brun :

" Quand André Glucksmann me parle de la tragédie tchétchène, je veux reprendre ce combat à mon compte."
...et lutter avec la même hargne que l'humaniste poutine contre les racailles islamistes égorgeuses-de-mouton-dans-la-baignoire de France

"Quand Alain Finkielkraut me parle de la faillite de la culture, je dois l'assurer que je réagirai."
... Pour lutter contre la faillite de la culture en France, il pourrait commencer par envoyer Finkielkraut loin, très loin... Tiens chez ses amis Etazuniens, ils ont bien le droit de rire aussi.

"Quand Max Gallo me parle de la nation et de la République, je veux qu'il sache que j'ai compris."
Quel grand homme! Il a compris les mot "nation" et "République". Formidable! Prochaine étape : assimiler le sens des mots "liberté, égalité, fraternité", puis "laïcité", "verité", "droit du sol" ...

"Quand Enrico Macias vient me voir avec tout son cœur, toute sa générosité, pour me parler de la détresse de certaines situations d'enfants de sans-papiers, je veux agir."
... et il agit : il demande à Macias de bien vouloir arrêter de le gonfler avec ses histoires de compasssion à 2 balles (oui la compassion n'est pas économiquement viable).

Pour le reste, outres ces 4 penseurs modernes (le plus grand étant sans conteste Enrico) ce discours était une collection impressionnante de noms propres, qui n'a d'égal que le botin.

Manquait juste Pasqua et Balladur...

Écrit par : Royka | 11/02/2007

"J'ai remarqué que finkie utilisait tt le tps les termes de fascisme,totalitarisme etc(comme val d'ailleurs).ils en voient partout et ca releve de la parano!"

Hum. Le moins qu'on puisse dire, c'est que depuis 68 et l'immortel "CRS-SS", ils ne sont pas les seuls.
A ce que j'ai lu, ce brave Emmanuel Terray ne voit pas de différence entre les "rafles" de sans-papiers et les rafles de Juifs en 1942; hum.
Si Finkielkraut délire, il est en bonne compagnie.

Écrit par : Felix Lechat | 11/02/2007

Oups j'avais une chemise noire, un jean noir, une veste noire, des chaussures noires, des lunettes noires, et j'étais au meeting de la Maldone, c'est grave Doc' ?

Écrit par : Lancelot | 11/02/2007

Ouep, Lancelot, c'est grave, tu fais chier d'être fasciste.

T'as ramené des belles photos de la salle à moitié vide, mon petit chat ?

Écrit par : Anne | 11/02/2007

hébé!
Je viens de voir la passionaria en devernois, telle qu'en elle-même, toujours, encore...
C'est Pauwels qui serait content: le sida mental existe bel et bien.
Mais c'est à la gauche molle qu'il s'attaque.

Écrit par : leopold trepper | 11/02/2007

Je lis et j'écoute les réactions limite hystériques des néo-ségolâtres, et je me dis: c'est marrant, une crêpe, mais c'est un peu gluant.
Quand ça se retourne.

Écrit par : Sébastien Fontenelle | 11/02/2007

" Quand André Glucksmann me parle de la tragédie tchétchène, je veux reprendre ce combat à mon compte."

Donc, qu'il laisse la famille Raba revenir du Kosovo.

Écrit par : PMB | 11/02/2007

houla! Je sais pas si je vais te suivre sur cette pente métaphorique... glissante

Écrit par : leopold trepper | 11/02/2007

Cher titi,ici un des vils contempteur de l 'homme à la moto. Passer de la gauche à la droite , c 'est beaucoup plus facile que de passer de la droite à la gauche (extrême ..? Non, ultra), on le sait tous .Remarquez, j 'ai fait le calcul, vu son cursus , fafa doit au moins être pour la retraite à 75000 euros .Enfonçés les anti libéraux et leur minable smic à 1500 pesos par conséquent.On ne peut que le féliciter d 'avoir effectué un tel virage à près de 60 ans , il était temps quand même , mais la valeur n 'attend pas le nombre des années , c 'est bien connu. Mea culpa maxima donc.

Écrit par : jean louis bozo | 11/02/2007

Mon dernier post s'adressais bien sûr à la remarque de SF sur la crepitude segolienne ;)
Cela dit, je crois que, contrairement à l'année dernière, l'enthousiasme un peu forcé des néo-ségolâtre pépéistes ne durera cette fois pas plus de 2-3 jours.
Juste le temps de rendre l'autodestruction du PS irreversible.

Écrit par : leopold trepper | 11/02/2007

"Juste le temps de rendre l'autodestruction du PS irreversible."

ah ! Leopold, si seulement...

mais j'ai comme un doute.

Écrit par : spino for ever | 11/02/2007

si, je tiens LA solution :

FABIUS PRESIDENT !!!

Écrit par : spino for ever | 11/02/2007

Je n’y peux rien si je ne crois pas à la sincérité du « virage à gauche de Fabius. Mitterrand nous avait fait le coup, on a vu et on a été vaincu. Ben, pas deux fois, hein.

Voici deux textes pris dans Télélobs, sous la plume de Véronique Groussard.
« Soyons justes, les hommes politiques ont parfois des sursauts branchés... Tel (...) Laurent Fabius insistant, sur France 3, pour lire le long passage de son livre jean-moto-carottes râpées (« Cela commence par une balade», chez Plon) consacré à «Star Academy». Une ode : «J’aime bien regarder [...] parce qu’il s’agit d’une sorte de conte de fées moderne, au croisement de deux valeurs-cultes de notre société : la jeunesse et la musique [...], j’y trouve un certain plaisir et même matière à réflexion. » «Seulement, s’amuse un communicant, quelques jours plus tard, face à une candidate de la StarAc’ il ne maîtrisait plus si bien le programme. On n’apprend pas la télé en lisant des fiches. Quand un politique effleure le sujet, il faut espérer, la plupart du temps, qu’il n‘y ait pas de deuxième question. »

- Et maintenant, une interview de... Jean-Pierre Foucault ! Je ne suis pas foucaultiste, ça non, plutôt crever que de regarder une de ses émissions, mais le Jipé, là, j’adhère !

Q : Sur le plateau de « On ne peut pas plaire à tout le monde », vous aviez (...) taclé Laurent Fabius, venu promouvoir son oeuvre qui encense « Star Academy»...

R : Déjà au maquillage, il m’avait énervé. Je pense qu’il ne savait pas qui j’étais. Cela semble prétentieux, mais j’y vois tout de même le signe d’une certaine méconnaissance de la télé. Avait-il écouté un conseiller en marketing, en tout cas, sur “Star Ac”, il a tenu un discours de politicien : il se fout de la gueule du monde. A un moment, j’ai osé faire état d’un sentiment politique – après tout, je suis citoyen et je vote – et là, il m’a en substance répliqué : «Etes-vous la bonne personne pour parler politique ? ». J’ai pensé : « Et vous, êtes vous la bonne personne pour parler de Star Ac’ ? »

(Queeeeel dommage que tu lui aies pas dit, mon Jipé. Là, tu rebaisses dans mon estime.)

Écrit par : PMB | 11/02/2007

@ Felix Lechat

Please, ne confondez pas Finkie-beau-sourire avec Emmanuel Terray.

Danke sehr schön.

Lorsque Emmanuel Terray fait cette comparaison entre les rafles de la 2e GM et celles des sans-papiers, il prend bien soin de préciser que l'on parle de deux choses différentes.

Là où il voit une comparaison, c'est dans la conduite de la police française ;: durant la 2e GM, durant la guerre d'Algérie comme aujourd'hui, elle utilise les mêmes techniques, les mêmes méthodes.

C'était juste histoire de ramener ma fraise, je sais.

Ok, je ferme ma gueule.

Écrit par : Judex | 11/02/2007

Tu peux continuer à l'ouvrir, Judex: ta réponse est fort bienvenue.

Écrit par : Sébastien Fontenelle | 11/02/2007

Prochain billet: 00.00.

Écrit par : Sébastien Fontenelle | 11/02/2007

clap clap clap clap !!!!

Écrit par : Bruno Lamothe | 11/02/2007

Y a une brave petite dame, sur le DEL, qui trouve que c'est pas bien de ma part, de traiter MSR de "fasciste".
Le niveau monte furieusement, chez les ségolâtres.
;-D

Écrit par : Sébastien Fontenelle | 11/02/2007

Leopold Trepper : "la passionaria en devernois"

Et dire que personne n'a relevé cette délicieuse formule...

Écrit par : Anne | 11/02/2007

A noter, que Jacques Marseille prétend à l'instar de Finkie ne pas être pro-sarko...

C'est la derniére mode débiter chez les soutiens, pile-poil le discours du Sark et pousser des cris d'orfraie quand on les soupçonne (à juste titre)...

Ca serait pas une forme de fausse pluralité non....???

Écrit par : Chevillette | 11/02/2007

Mais en même temps si on devait relever toutes les "formules délicieuses" de l'inventeur de La Pimprenelle Du Poitou (Qui Est Méchante), on n'en finirait jamais!
(Touchez ma bosse, Monseigneur.)

Écrit par : Sébastien Fontenelle | 11/02/2007

Les commentaires sont fermés.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu