Avertir le modérateur

13/02/2007

Et Toi, Pour Qui Voteras-Tu? Pour Sarkozy, Ou Pour Hitler?

medium_hitler-portrait.jpg

Hier matin, dans "Libération", un écrivain du nom de Marc Weitzmann, qui semble-t-il travailla, jeune, pour un hebdomadaire furieusement subversif ("Les Inrockuptibles"), a caqueté, comme avant lui Doc Gynéco, son ralliement à Nicolas Sarkozy, dont la "synthèse libérale" est, de son point de vue, "ferme".

Un microscopique détail, dans sa désolante plaidoirie, doit retenir toute notre attention.

Marc Weitzmann avance en effet, pour justifier son bramement, un argument dont l'extrême pertinence devrait durablement révolutionner l'histoire des idées - puisqu'il affirme, crânement, que l'une des principales vertus de Nicolas Sarkozy est de n'être pas, tenez-vous bien, Adolf Hitler.

Il écrit (c'est assez long, mais cela vaut d'être lu calmement et posément relu): "Quant à ce qu'il [Nicolas Sarkozy] fera s'il est élu, qui le sait ? Les hommes politiques, après tout, sont des hommes politiques. C'est le drame de la démocratie que d'être l'invention d'une minorité; et une minorité suffisamment sophistiquée pour faire la différence entre «les mots et les choses». Nous vivons sa version oxymore, sa version monstrueuse qui est la démocratie «de masse». Elle est née après guerre, sur les ruines du totalitarisme (nul hasard), et son citoyen consommateur idéal, bercé par le suffrage universel et le développement des médias, rêve de «participation», d'auto-expertise et de réconciliation avec un candidat «qui fait ce qu'il dit». Mais seuls les dictateurs, hélas, font cela. Seuls les dictateurs font vraiment ce qu'ils disent et disent vraiment ce qu'ils font, voyez Hitler : qui peut prétendre avoir été trompé sur la marchandise ? Voyez Robespierre, Lénine, Pol Pot, Mao. Pour aller vite, et emprunter la métaphore à un jargon «psy» lui aussi dépassé, on pourrait voir la dictature comme le «ça» du politique - son passage à l'acte - tandis que la démocratie en serait le «moi» - c'est-à-dire un système où le conflit est de règle, où les élus respectent moins la lettre de leur engagement que son esprit, et dont le résultat en acte serait, par conséquent, toujours déceptif."

Il faut, pour bien mesurer l'amble de cet affreux délire, observer d'abord que Marc Weitzmann est l'un des artisans de la publication, plusieurs fois l'an, chez Denoël, d'une revue ironiquement nommée "Le Meilleur des mondes", où s'agite la fine fleur du "néo-"conservatisme à la française (de Taguieff à (Stéphane) Courtois en passant par Glucksmann et l'incontournable Bruckner), dont maint représentant a déjà peu ou prou câliné Sarkozy, fût-ce, comme Finkielkraut, en protestant que non, pas du tout.

C'est cet ancrage intellectuel qui explique, notamment, que Weitzmann, au passage, pose, comme une évidence, un signe d'égalité entre Hitler et Robespierre; car ces piètres penseurs, toujours en recherche de mots assez durs pour fustiger les malotru(e)s qui oseraient (par exemple) pointer le racisme derrière la colonisation, n'hésitent jamais, de leur côté, à détecter dans la Terreur les prémices (ou les prémisses) du nazisme.

Weitzmann fait là ce que font toujours ces hautes intelligences: il s'affranchit, sans barguigner, des règles de retenue que ses copains de revue prétendent imposer ailleurs.

Pour autant, sa pensée, dans son déploiement, flamboie comme un coucher de soleil sur les Alpes bavaroises.

Que nous explique-t-il en effet?

Qu'il est fort possible, après tout, que Nicolas Sarkozy, nonobstant sa beauté, sa bonté, son amour des bêtes et son capiteux parfum de ferme libéral synthétique, soit aussi, chi lo sa, un fieffé menteur dont les promesses électorales ne doivent pas être vraiment prises au sérieux - puisque aussi bien, nul(le) ne sait, d'après Marc Weitzmann, ce qu'il fera(it) une fois élu.

De cette minuscule incertitude, Marc Weitzmann se réjouit: elle constitue, de son point de vue, la (solide) garantie que Nicolas Sarkozy, promu aux affaires, ne se laissera(it) pousser ni la mèche, ni la moustache.

La puissance de l'argument laisse, au vrai, pantois - voire: pantelant.

Marc Weitzmann considère finalement le (possible) mensonge campagnard comme une vertu antinazie: vous avez le choix, nous glisse-t-il au passage, entre Hitler et Pinocchio.

(On comprend mieux, au passage, d'où vient la vénération dont les néo-cons français gratifient George W. Bush.)

Marc Weitzmann nous suggère, aussi, et pourquoi se gêner, que ne pas voter pour Nicolas Sarkozy mais pour un(e) candidat(e) qui, sait-on jamais, pourrait même tenir quelque(s) promesse(s), revient, d'une certaine manière, à prendre le risque, dément, de livrer le pays à Hitler.

Soudain les salauds qui oseraient nourrir, sur la sincérité de Nicolas Sarkozy, un début de suspicion, apparaissent, fût-ce malgré eux, comme de possibles nazis.

La semaine dernière, Finkielkraut fustigeait un "lapsus fasciste" du Parti "socialiste".

Aujourd'hui, ça.

Les mêmes, bien sûr, poussent de très hauts cris lorsqu'ils entendent: "Sarko, facho!"

C'est une honte, s'étranglent-ils.

Les briseurs de tabous osent tout: c'est même à ça qu'on les reconnaît.

Commentaires

o
mondieu
mondieu

mais

JE SUIS PREUM'S

Écrit par : Titi | 13/02/2007

(Mais c'est vrai en plus que je suis PREUM'S

SECOND'S même).

Écrit par : Titi | 13/02/2007

TIERC'S

Écrit par : Titi | 13/02/2007

QUATRO'S

Écrit par : Titi | 13/02/2007

Ahahahahah

y'a quelqu'un ?

houhou

CINQ'S

Écrit par : Titi | 13/02/2007

suis là aussi 5!!

Écrit par : Chevillette | 13/02/2007

ahahahaha
trop tard Chevillette

tu es SIX'S !

et hop :
SEPT'S

Écrit par : Titi | 13/02/2007

bon mais je l'ai déjà lu quelque part cet article...
Hm...?

HUIT'S

Écrit par : Titi | 13/02/2007

Qui décide à "Libé" de la publication de ce type d'articles et, en l'espèce, d'une telle nullité ? ; on a beau être copain avec tel journaliste ou rédacteur maison, il y a cependant des limites à la bêtise.

"Libé" présente le nommé Marc WEITZMANN comme étant écrivain ; les philosophes occupent certainement déjà trop le terrain dans ce journal.

Écrit par : CHAREL | 13/02/2007

J'aime bien aussi la toute dernière phrase : "On est loin du grand soir comme de la «rupture» ; mais loin également du cauchemar sécuritaire qu'agite la gauche."
Pourquoi en est-on loin ? A-t-on inventé que l'ami de Beauvau soit un chantre de la "tolérance zéro" qui ne résoud rien tout en multipliant les bavures ? Weitzman décrète qu'on est loin du cauchemar sécuritaire. Objection balayée d'un revers de sa veste (retournée). Chapeau pour l'argumentation.

Écrit par : Olivier Bonnet | 13/02/2007

EmDoubleyou dit, si j'ai bien compris, que les electeurs n'ont rien à perdre de toute façon, mais peut-être, qui sait, beaucoup à y gagner.

Écrit par : younes | 13/02/2007

"EmDoubleyou".
:-D

Écrit par : Sébastien Fontenelle | 13/02/2007

Effarant... en dire plus serait inutile... merci monsieur Fontenelle

Écrit par : Marc | 13/02/2007

Tiens, tiens...Titi est de retour.
Bon retour président.

N'empêche que pour votre campagne, il reste quelques choses à rectifier.
Par exemple, cette ostentation dans le Preum's, pffff...j'vous jure...

Écrit par : IznoPreum's | 13/02/2007

Toujours est-il que je suis fatigué de lire dans Libé et ailleurs, d'écouter à France Inter ou ailleurs nos intellectuels de pacotille annoncer avec force arguments quel sera leur positionnement dans ces élections et surtout le raz de marée des courtisans milti-cartes vers le messie de carton-pâte de sa majesté du Petit endroit Marécageux.

Ils me gonflent vraiment les gonzes. Pas trop de filles à l'horizon. Seraient-elles moins cons ? Je le subodore.

Y-a-t-il un ouvrage qui parle des "intellectuels" et le pouvoir? (me le signaler si vous connaissez)

J'ai cette impression que tous les noms qui se sont ralliés à Talonnettes Ier vivent le souffle enivrant du pouvoir par procuration. Enfin, ils peuvent "le" regarder et "le" toucher du bas de l'escalier. Car ce sont des intellectuels qui ne sont pas reconnus par leurs pairs. Eux aussi sont factices.Mais ils sont là présents, carpettes.

Comme les fans inconditionnels de chanteurs qui vivent dans les icônes de leur idole.

C'est affreux! Quelle déchéance! Quel reniement de leur pensée, de leur passé, de leur vie pour vivre quelques minutes exaltées aux basques de son Altesse!

Pitoyable. Oui, la traîtrise, en plus, est pitoyable.

Écrit par : GPMarcel | 13/02/2007

Ach ! Zet artikle poze une drès ponne guestion.

Che penze gue c'haurais pien aimé votére bour Adolf, aber, ja, Nicolas beut auzi vaire l'avaire.
Ach ! Che plaizante (Humou-reu).
Che n'aurais bas votére bour Adolf ; nein, nein.

Ch'aime peaucoup le nifeau du débat en Frankreich !
Z'est un régal bour moi même si che ne gomprends bas tout. Pas grafe !
Délires Franzosich zont drès drès drôles. Gross rikolade chez nous.

Écrit par : IznoPanzer | 13/02/2007

Titi Président, of course!

Écrit par : GPMarcel | 13/02/2007

"C'est le drame de la démocratie que d'être l'invention d'une minorité; et une minorité suffisamment sophistiquée pour faire la différence entre «les mots et les choses». Nous vivons sa version oxymore, sa version monstrueuse qui est la démocratie «de masse». Elle est née après guerre, sur les ruines du totalitarisme (nul hasard), et son citoyen consommateur idéal, bercé par le suffrage universel et le développement des médias, rêve de «participation», d'auto-expertise et de réconciliation avec un candidat «qui fait ce qu'il dit». Mais seuls les dictateurs, hélas, font cela."

Entre le portnawak, la connerie pure, l'indigence intellectuelle, et la haine du peuple...
La démocratie de masse est "monstrueuse", donc...Dame! Vaut mieux revenir au suffrage censitaire et déterminer le droit de vote sur les revenus! C'est connu : les pauvres sont cons, puisque pauvres. Et les pas pauvres sont donc plus intelligents. CQFD.
Et accepter la Realpolitik la plus grossière, la plus nulle : on sait que c'est un menteur, mais faut quand même voter pour lui...
Chapeau, MW; tu m'a épaté, ce n'était pas évident...

Écrit par : comite-de-salut-public | 13/02/2007

Sublimissime !

Un tel tombereau de conneries
- sous le couvert d'une synthaxe alambiquée et germanopratine aussi vaine qu'avinée -
moi je dis
c'est Sublimissime

C'est le chicduchic même !

Weitzmann Président !

Écrit par : Titi Le Preum's | 13/02/2007

Un peu de ça, un peu de moi, au petit bonheur... Pas à dire : ce type est aussi nul en psychologie qu'en politique.

Écrit par : Christophe Thillc | 13/02/2007

"Vous aimez la démocratie ?
Trompez les citoyens."

Écrit par : Titi Le Preum's | 13/02/2007

A la lecture du texte de Weitzmann, je balançais hier entre la colère froide et la franche rigolade (laquelle survint notamment quand le bonhomme a la fatuité de s'auto-inscrire parmi la "minorité suffisamment sophistiquée pour faire la différence entre les mots et les choses"...).
Et puis, au bout du bout, j'ai juste laissé tombé Libé en murmurant "Tout ça pour ça !?!"
Hitler, Mao, Pol Pot, la démocratie de masse (la "démocrassouille", disait Maurras), le "ça" et le "moi", j'en passe et des meilleures..., tout ce fourbi et toutes ces vaines tentatives pour nous faire croire à un début d'esquisse d'ébauche de raisonnement, alors qu'il ne s'agit que de la pauvre auto-justification d'un type sans aucune importance qui va, comme tant d'autres, "à la soupe"...
A qui le tour ?

Écrit par : Clarence | 13/02/2007

Moi qui avait pensé que Libé avait touché le grandiose le jour où ils avaient laissé Sibony publier son hallucinante analyse politico-économique du CPE, je vois qu'en se forçant un peu, on peut toujours faire mieux. Ce genre de tribunes, il faut les garder quand même... il faudrait faire un recueuil des délires les plus incroyables qui ont pu accéder, on se demande toujours comment - ou on craint de le savoir-, à la publication.

Écrit par : Clic | 13/02/2007

Tiens j'vais lire Weitzmann l'écrivain de l'écrit vain mein Goth!

Écrit par : martingrall | 13/02/2007

Ces intellectuels auto-proclamés sont tous, afin de justifier leur ralliement à l'Illuminé de Neuilly, en train d'amener le sophisme à des hauteurs insoupçonné jusque alors. Mais franchement cela est-il réellement une surprise? car tous autant qu'ils sont ils avaient depuis bien longtemps chanté les louanges de ce tout ce que la planéte compte comme néocons et ultralibéraux.
Ils font juste un peu plus preuve d'allégeance à leur MilliMaître .

Écrit par : Henri | 13/02/2007

"C'est le drame de la démocratie que d'être l'invention d'une minorité; et une minorité suffisamment sophistiquée pour faire la différence entre «les mots et les choses». Nous vivons sa version oxymore, sa version monstrueuse qui est la démocratie «de masse». Elle est née après guerre, sur les ruines du totalitarisme (nul hasard), et son citoyen consommateur idéal, bercé par le suffrage universel et le développement des médias, rêve de «participation», d'auto-expertise et de réconciliation avec un candidat «qui fait ce qu'il dit»"

particulièrement révoltant, car méprisant, élitiste.

ah, ces penseurs qui se prennent pour des citoyens grecs, prêts à écraser la plèbe.

comme l'écrit comité de salut public, les pauvres sont cons, sales, bêtes à manger du foin et à avaler tous les boniments qu'on leur sert.

tout celà ne révèle que la peur de qui se rallie au croquemitaine, tentant de persuader et de se persuader du bien fondé de sa démarche.

pitoyable démarche d'un trou duc qui se prend pour un penseur alors qu'il ne fait que reprendre à son compte des vomissures anciennes en se targuant de dénoncer des complots totalitaires.

ce n'est que de la perversité de bas étage qui consiste à affaiblir l'adversaire, le peuple, en le parant de tous les défauts.

c'est nul, c'est mesquin, c'est dérisoire.

à trop sous estimer les couches polulaires, ces philosophes aux petits pieds ont perdu tout crédit, qu'ils aillent donc soutenir le Sarko nouveau en s'imaginant que leur parole a encore un impact, qu'ils se découvrent et ôtent leurs masques, qu'on puisse les voir tels qu'ils sont: des profiteurs aigris liés aux marchands de soupe et d'armes, des fantoches, des minus.

Écrit par : céleste | 13/02/2007

Pour répondre au point 52 - Etre ferme face aux mineurs violents - de la dame Du Poitou (je viens de lire les 100 propositions du Pacte Républicain -soyons sérieux-)

Une dessin de Le Pourceau
http://www.pourceau.info/

C'est tout.

Écrit par : GPMarcel | 13/02/2007

Ah ! Ah ! Ah ! Ah ! Ah !

(rire vengeur marqué d'ironie à la lecture des délires des sarkolâtres)

J'ai l'impression que tous ces couillons veulent donner du grain à moudre pour la prochaine réédition du livre de Jacques Rancière, La haine de la démocratie, publié aux Editions La Fabrique par l'incorrigible Eric Hazan.

Un bouquin à lire, pour ceux qui ne connaissent pas encore.

@ Henri

MilliMaître...

J'adore.

Bon, OK je ferme ma gueule.

Écrit par : Judex | 13/02/2007

ils habitent où ces penseurs ben à Paris!
ils touzent du cerveau quand même!

Écrit par : olive | 13/02/2007

@ "Titi Le Preum's"

Ostentation un jour, ostentation toujours.
Sans parler des risques de confusion sur les pseudonymes.
Mais passons...il doit bien exister une façon de remédier à ce problème.

"Sublissime" disiez-vous de cet article remarquablement abscons, absolument confus et indéniablement bête (quoique venant d'un membre d'une "minorité suffisamment sophistiquée", comme le faisait remarquer Clarence).
Je dirai donc même plus : Sublissime, forcément sublissime.

Qu'est-ce qu'on se marre, putain mais qu'est-ce qu'on se marre.
Ce qui ne constitue pour autant en rien une raison de voter Marc Weitzmann - y compris pour la présidence de l'école du rire.

Écrit par : IznoTiti | 13/02/2007

Moi je trouve cette campagne très instructive.

Elle permet de démasquer tous les tartuffes de la libre pensée, de dégonfler toutes ces baudruches ridicules qui nous font la morale à longueur de temps. Les voir se ranger docilement sous l'étendard de l'Ordre et la Sécurité est riche d'enseignement.

Ces grands penseurs, tellement "au dessus de tout" ont trouvé en Sarkozy la garantie d'une société qui ne menacera jamais leur fortune et leurs privilèges. En période d'instabilité, le cerveau reptilien reprend le dessus, et leurs grotesques justifications masquent difficilement la lâcheté et l'égoisme de leurs choix.

J'espère qu'après ça vous ne prendrez plus jamais ces gens au sérieux. Ou alors vous êtes très cons.

Écrit par : Foxapoildur | 13/02/2007

(Impossible de poster dans la note idoine)

Très bon texte à mon goût, trouvé sur le BBB. Réponse à un posteur qui accusait Charlie de racisme islamophobe. Malheureusement pas signé.
....

Dérive raciste et islamophobe. Pourquoi ? Parce que Philippe Val critique ce qui se passe dans les banlieues ? Parce qu’il utilise son droit de le dire, de dénoncer les tortures qui s’y déroulent ? de dénoncer les violences faites aux femmes ? Au pays des droits de l’homme, c’est bien le moins non ?

Raciste et islamopobe. Mais vous délirez ? Vous êtes tout simplement malhonnête d’employer des mots pareils pour qualifier l’extrait que vous citez. En utilisant ces mots, vous ne faites pas que pervertir le sens des mots raciste et islamophobe, vous refusez tous dialogue en classant définitivement et catégoriquement toute personne qui dénonce les dérives de l’Islam comme un ennemi de la tolérance, ce qui est faux. En utilisant ces mots pour qualifier cet extrait, vous dites qu’un noir, un arabe ou un musulman est incapable de violer, voler ou de tuer. Pire, vous sous-entendez que si ça arrive, il faut laisser faire, sous peine d’être taxé de raciste ou d’islamophobe. En employant ces mots de cette façon, vous vous faites le meilleur alié de la montée du racisme et de l’islamophobie. C’est vous, avec ce genre de propos de négation des dérives criminelles qui existent dans certaines cités, qui avez installé Le Pen au 2ème tour des dernières élections présidentielles, et qui m’avez fait honte d’être français et de gauche.

Il existe des valeurs qui vont au delà des origines. Ce sont celles qui jugent un individu indépendamment de son origine ou de son aspect extérieur. Un nazi n’est pas plus acceptable quand il est noir, arabe ou musulman que lorsqu’il est blanc (je dis cela car j’ai l’impression que vous pensez le contraire). Je considère donc que j’ai le droit de critiquer un noir, un arabe ou un musulman comme je critique un blanc. Un noir, un arabe ou un musulman n’est pas au-dessus des droits de l’homme et n’est pas plus exonéré qu’un autre de les respecter. A l’inverse, être noir, arabe ou musulman ne le dote pas de talents plus particuliers qu’un autre en la matière.

En conclusion, être noir, arabe ou musulman n’a jamais empêché d’être con, et je revendique le droit de le dire et de les critiquer comme un aspect fondamental de ma liberté, et plus largement, de la liberté d’expression que nous donne ce pays. Et je n’accepte donc pas de voir sans réagir vos dérives fascisantes d’intolérance à l’expression, même si elles paraissent être de gauche (ce dont je doute).

Écrit par : anonyme | 13/02/2007

@ anonyme

On doit pouvoir discuter de tout.
Mais pourquoi anonyme ?...

Écrit par : Clarence | 13/02/2007

C'est fou le nombre de "français de gauche" décomplexés qui se multiplient par temps de grand vent.


Exactement comme Weitzmann en somme. M'enfin, si ça lui donne l'impression d'être kekun… le petit chose. La démocratie n'est accessible qu'à une aristocratie… fallait l'oser quand même. Mais justement, il parait que c'est à ça qu'on les reconnait, les gros malins, grâce à leur "osons".


Sympa aussi le mec qui vient chier un feuillet ici pour dénoncer "les dérives fascisantes d'intolérance à l'expression" (en plus, ça colle aux dents).

Écrit par : Pescade | 13/02/2007

Et pis, en plus, s'il tombe sur un Arabe noir et musulman…

Écrit par : Pescade | 13/02/2007

Rien à voir avec ce qui précède, mais voici qui vaut également le coup d'oeil...
[ Et rappelons à Marc Weitzmann que Levallois-Perret appartient au département des Hauts-de-Seine, géré par le nain maléfique, ce qui l'aidera peut-être à se faire une petite idée sur une possible discordance entre "les mots et les choses"...]

"La commune de Levallois-Perret, dans les Hauts-de-Seine, vient d’abandonner ses prétentions sur la coquette somme de 230.865,57 euros. Tel est en effet le montant des intérêts dus à la municipalité par le maire Patrick Balkany, après sa condamnation pour avoir employé illégalement trois employés municipaux à son service personnel.
En 1996, Patrick Balkany avait en effet été condamné à 15 mois de prison avec sursis, deux ans d'inéligibilité, 30.000 euros d'amende et près de 120.000 euros de dommages et intérêts. La justice administrative l'a également sommé de rembourser à la ville environ 524.000 euros représentant les salaires des trois agents communaux. Il s’est acquitté de cette dette. Mais il lui reste à payer les intérêts de cette somme, soit 230.865,57 euros.
Or, lundi, le conseil municipal à majorité UMP a voté une « demande de remise gracieuse », qui sera donc transmise au ministre des Finances Thierry Breton.
Interrogé par RTL, Patrick Balkany s'en est pris à ceux qui "remplacent la politique par la haine". Il souligne avoir simplement utilisé une procédure que la loi permet à tous les citoyens".

C'est dans le Figaro, et même au Figaro (c'est dire !), ils ont l'air de trouver ça un peu gros...

Écrit par : Clarence | 13/02/2007

"Ceux qui remplacent la politique par la haine".
L'entourage de Nicolas Sarkozy est décidément de gros niveau.

Écrit par : Sébastien Fontenelle | 13/02/2007

Anonyme... comme vous, Clarence, comme la majorité des gens ici. Et poli, ce que vous êtes ("on doit pouvoir discuter"), ce que n'est pas Pescade, dont je ne dis ni ne pense que c'est un "mec" qui "chie" lui aussi. Mais peut-être se sent-il visé par ce que dit l'auteur de ce texte (qui n'est pas moi, mais que j'aurais pu signer).

Ne le prenez pas mal, Clarence, je ne vais pas revenir. Discuter, ici, pour ce que j'en vois depuis que je lis ce blogue, c'est rare et difficile. Bonne chance pour la suite.

Écrit par : anonyme | 13/02/2007

Sébastien,
J'espère que tu as aussi lu l'article de Thomas Piketty sur les baisses d'impôts promises par Sarkozy. C'est dans le même Libé, juste à côté de la bouse de Weitzmann. Et c'est beaucoup plus intéressant. On y apprend que Sarko est une buse en économie. Ou bien un menteur.
Car ses baisses d'impôts sont impossible. Totalement impossible. Surtout si on se rappelle que lorsqu'il était ministre du budget de Balladur, il a creusé la dette plus que quiconque...

Écrit par : Jérémy | 13/02/2007

Je ne résiste pas à l'immense plaisir de vous poster ceci, trouvé, sur la même affaire, sur LeMonde.fr.
Où l'on découvre les conceptions qu'a Mme Balkany de choses aussi variées que la double peine ou les taux usuraires...

" (...) M. Balkany devait aussi à la municipalité des intérêts que les juges ont fait courir à compter du 31 mai 1995, date du licenciement par le maire des agents communaux. Ayant interjeté l'appel devant le Conseil d'Etat qui a confirmé le jugement de la Chambre, le 27 juillet 2005, M. Balkany a étalé le remboursement des salaires à la ville de 2000 à 2006. Depuis 1995, les intérêts ont atteint 230 865,57 euros.
"Les intérêts qu'on nous réclame s'apparentent à une double peine, assure Isabelle Balkany, première adjointe à Levallois. Ce n'est pas de notre faute si la procédure judiciaire a duré dix ans. En plus, ces intérêts sont calculés au taux légal majoré de cinq points. C'est de l'usure".

;o)))))))))

Écrit par : Clarence | 13/02/2007

"Les mots et les choses"...

Le sieur Marc WEITZMANN aurait-il (mal) lu l'ouvrage de Michel FOUCAULT ?

Écrit par : CHAREL | 13/02/2007

@Clarence
jolie histoire de "double peine".

Je propose de renvoyer
manu militari
toute cette famille Balkany au pays de OuiOui.

Écrit par : Titi Le Preum's | 13/02/2007

Une du figaro ce matin : le déficit public depuis 1996, avec la photo des ministres successifs.
Pourquoi commencer le graphique en 1996 et pas avant?
Parce qu'avant c'etait Sarko et on ne pouvait décemment pas montrer en 1ère page à quel point sarko est incompétent.

Écrit par : Jérémy | 13/02/2007

A +.
Nous passons en DEFCON-4 (= modération activée) jusqu'à mon retour.
Stay cool.

Écrit par : Sébastien Fontenelle | 13/02/2007

Ah Balkany. En lisant ce nième épisode de "Patou au Pays des Escrocs", il me revient cette image vue naguère à la télé : Balkany en-cours-de-réélection-mellickienne serrant la pince toute sèche d'une vieille levalloisienne énamourée. Avec un sourire à la 4,95 qui signifiait : "Pauvre morue, si tu savais comment, toi et tes con-citoyens, je te bourre le cul !"

Effectivement, ça continue : soyez sûrs qu'il va être re-réélu à la prochaine.

En tout cas, en voilà un qui est absolument sûr que son protecteur va être élu.

Écrit par : anonyme | 13/02/2007

Ralala...y en a qui voient DEFCONS partout.

Écrit par : IznoPreum's | 13/02/2007

Juste pour signaler, toujours dans Libé, la sauvage mise en pièce du programme économique de Sarkozy par Henri Sterdyniak, économiste de tout premier plan, que je me suis pourléché à rapporter : http://olivierbonnet.canalblog.com/archives/2007/02/13/3994479.html

Écrit par : Olivier Bonnet | 13/02/2007

Merci d'avoir été sages: vous pouvez retirer vos masques, nous repassons en DEFCON-5.

Écrit par : Sébastien Fontenelle | 13/02/2007

Au fait, vous rappelez-vous comment certains résidents du Club des Pins ont salué l'élection de Chirac en 95 ? Apparemment, y en a des qu'auraient des vélléités de pas attendre l'élection de 2007 mais plutôt de la pousser…

http://www.bakchich.info/article772.html

Écrit par : Pescade | 13/02/2007

N'iiiimporte quoi, Pescade.
C'est incroyable, ce que les gens arrivent à imaginer.
Comme si un seul gouvernement occidental avait, ne serait-ce qu'une seule fois, envisagé de cautionner une quelconque stratégie de la tension.
(Ceci posé, je suis toujours très, très mal à l'aise, avec ces théories du complot.)

Écrit par : Sébastien Fontenelle | 13/02/2007

Moi non plus, je ne crois pas aux théories du complot !

D'ailleurs, je suis persuadé que Saddam Hussein dispose encore d'armes de destruction massive et que l'Iran devrait rayer Israël de la carte dans les minutes qui viennent !

Quand à JFK, contrairement à ce qu'affirment les conspirationistes, sa mort n'est que le résultat d'un banal suicide ! C'était un garçon très tourmenté ! Et Allende entame son 14ème mandat !

Écrit par : Oui-Oui | 13/02/2007

Et puis moi, je n'ai pas peur de le dire :

HITLER = NAZI

Un point, c'est tout !

Écrit par : Philippe-Henri Valy | 13/02/2007

Aaaah, vous m'excuserez, mais s'agissant de Kennedy, je crois qu'il est prouvé qu'à l'heure où nous parlons, il danse le jerk avec Elvis Presley?

Écrit par : Sébastien Fontenelle | 13/02/2007

Ca peut influencer qui que Weitzmann vote Sarkozy, en fait ?
:-)

Écrit par : filaplomb | 13/02/2007

;-)
Prochain billet: 00.00.
(Une aventure de Patrick B.)

Écrit par : Sébastien Fontenelle | 13/02/2007

Bon pour répondre à Seb: toujours le même livre

NATO's secret armies de Daniele Ganser chez Frank Cass.

Premier ouvrage universitaire consacré au GLADIO.

Un grand livre!

Écrit par : blob | 13/02/2007

Au fait, quelques jolies images de Guinée que ma copine de Kankan m'a demandé de diffuser. Où l'on voit l'autorité en action.

http://diaspora.radio-kankan.com/index.php?id=343

Écrit par : Ouaille | 13/02/2007

Ayé: nouveau billet.
Je "ferme" celui-ci.
Aaaaaactualisez, jeunesse.

Écrit par : Sébastien Fontenelle | 13/02/2007

Les commentaires sont fermés.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu