Avertir le modérateur

14/02/2007

Philippe Val, Spinoziste Polyglotte: "Danke Schön, Mister Nicolas Sarkozy"

medium_hp_scanDS_66301822729.10.jpg

On le voyait venir gros comme une maison (de correction), et ça n'a pas raté: ce matin, dans "Charlie Hebdo", Philippe Val, aka Spinoval, aka l'homme-qui-murmurait-à-l'oreille-des-chelous, caresse, d'une plume soumise, le fessier de fer de Nicolas Sarkozy - qui lui a consenti la grâce, la semaine dernière, au premier jour du (grotesque) "procès des caricatures", de lui faire porter, pour le tribunal, une lettre d'amitié l'assurant de son plein soutien à sa crâne croisade contre le fondamentalisme barbu.

Philippe Val, dont la secrète espérance est d'être enfin adoubé en benjamin turbulent (il dit parfois "bite" et "couilles") de la grande et belle famille des intellectuels-briseurs-de-tabous, renvoie donc ce matin, dans un éditorial au goût (sucré) de macaron à la ganache, l'ascenseur (social) où Nicolas Sarkozy vient si gentiment de lui servir de liftier.

Vous m'excuserez, je l'espère, de l'énoncer un peu sèchement: tout afflige, dans les remerciements de Philippe Val à Nicolas Sarkozy.

La génuflexion du penseur du mercredi est d'une rare imbécillité. (Laquelle, d'après mon dictionnaire, se définit comme le "deuxième degré de l'arriération mentale entre l'idiotie et la simple débilité mentale".)

Val écrit d'abord: "Témoignage de dernière minute, que nous n'avions pas sollicité, celui de Nicolas Sarkozy".

Noter la précision: l'important, nous suggère-t-on, est de n'avoir pas quémandé une affection qui cependant met du baume au coeur.

Val: "Nous acceptons ce soutien et nous nous en réjouissons, car il prouve que dans une démocratie la gauche et la droite s'affrontent sur la base de valeurs qui ne se discutent pas, et qu'elles partagent clairement".

Je vous avais prévenu(e)s que c'était sot.

Dans la vraie vie, naturellement, la gauche (que Val, c'est vrai, ne connaît que par lontain ouï-dire) ne partage absolument rien avec Nicolas Sarkozy, et surtout pas (exemple facile, compréhensible même par un cadre sup de "Charlie Hebdo") le goût (pervers) de faire la sortie des écoles, pour y prélever de quoi mieux remplir de nouveaux charters de la honte.

Dans la vraie vie, la gauche, autre exemple, rit au nez de Nicolas Sarkozy lorsqu'il beugle son attachement à la liberté d'expression, et d'une main agite le manuscrit du livre-sur-Cécilia dont la publication fut naguère annulée, cependant que de l'autre elle brandit (c'est vous dire son abnégation) une pétition exigeant la prompte réintégration de l'excellent Alain Genestar, qui fut l'an dernier viré de "Paris Match" pour avoir lésé la majesté conjugale du ministre de l'Intérieur.

Dans la vraie vie enfin, la gauche vomit à longs traits, quand Nicolas Sarkozy se gargarise de son bon mot de l'automne 2005: "Racaille"...

Val, cependant (qui a c'est vrai l'excuse de ne pas du tout savoir ce que la gauche peut bien être) n'en démord pas, et répète: "Merci donc à Nicolas Sarkozy, d'autant qu'il sait que nous ne le ménagerons pas pour autant".

Le big boss de "Charlie Hebdo" nous livre là une information d'importance: Nicolas Sarkozy n'est pas seulement d'une gentillesse renversante.

Il est, aussi, terriblement fair-play - puisque aussi bien il n'hésite pas, vent debout, à flatter une publication qui pourtant n'hésite jamais à le faire caricaturer par le si caustique dessinateur Cabu(chodonosor).

Val, sur l'air de "Kirikou": "Sarkozy est petit, mais c'est mon ami; Sarkozy n'est pas grand, mais il est vaillant".

Est-ce tout?

Non pas.

Le plus goûtu reste à venir.

Après avoir ainsi chanté la gloire neuve de Nicolas Sarkozy, Philippe Val, mû certainement par le souci de bien établir la délicieuse urbanité de son nouvel ami, nous rappelle que, nonobstant les "valeurs qui ne se discutent pas" (et que "partagent clairement" la gauche et l'UMP), le (gros) estomac reste fécond, d'où Sarkozy ne jaillit pas.

Val écrit: "Le Pen a jugé bon de s'exprimer en faveur de la liberté d'expression".

Mais le patron de "Charlie Hebdo" ne s'y est pas laissé prendre: "Nous nous passons de ce soutien qui ne soutient que lui".

Philippe Val continue ici à lécher le ministre-candidat qu'il vient déjà de remercier d'une très jolie courbette: Le Pen, efficace repoussoir il est vrai, lui permet de suggérer aussi que décidément, Nicolas Sarkozy est, par contraste, un homme de "valeurs qui ne se discutent pas" - et qu'il incarne en somme une droite normalement fréquentable.

Et de fait: Sarko et Le Pen, c'est un peu le jour et la nuit, comme nous le signifie subtilement Philippe Val.

Par exemple, quand Le Pen, dénonçant la tyrannie de la repentance, proteste que, sur l'Algérie, "notre devoir de réparation serait plutôt vis-à-vis du million et demi de Français qui ont dû partir et des millions de harkis qui ont été massacrés"?

Sarkozy, au nom il va de soi de ces "valeurs qui ne se discutent pas", le rembarre d'un brutal: "A tous ceux (...) qui sont revenus des colonies en ayant tout abandonné, n'emportant avec eux que leurs souvenirs de jeunesse et cette nostalgie qui ne les quittera jamais, je veux dire que si la France a une dette morale, c'est d'abord envers eux. Aux enfants des harkis, je veux dire que si la France a des excuses et des réparations à faire, c'est à eux qu'elle les doit"".

Le jour, et la nuit.

Deux visions radicalement antagonistes.

Philippe Val: "Merci donc à Nicolas Sarkozy".

Commentaires

PREUM'S !!!!


Bande de trainards !

Écrit par : Titi | 14/02/2007

YES preums

Écrit par : matthieu | 14/02/2007

PPFFFFF dégouté mai coman tu fé titi?je suis sur qu'en fait cé seb le vrai titi

Écrit par : matthieu | 14/02/2007

au fait dans son pitoyable(mais dèsormais hebdomadaire)éditorial,notre ami val avoue tout de meme sans sans rendre compte(c'est le privilège enviable qu'ont les cons)qu'il s'est fait passer pour un chevalier blanc courageux abusivement puisque défendant "des valeurs qui ne se discutent pas"!
il ne risquait donc rien et le dit enfin aujourd'hui clairement!
matthieu.

Écrit par : matthieu | 14/02/2007

eh seb, la france decomplexee, tu l'aime ou tu la quitte !

et ce n'est pas parce que mr le pen dit que le soleil est jaune et que les-bougnoules-a-la-flotte que sarkozy doit dire que le soleil est bleu et les-bougnoules-une-balle-dans-l-crane

non mais

Écrit par : blop | 14/02/2007

encore une petite chose:hier,en regardant "l'émission culturelle" de Taddei (émission qui,soit dit en passant n'aura pas mis trop de temps a devenir le clone de "Riposte"sur fond jazzy) j'ai été subjugué par les propos tenus par Sollers!
En effet dans ce débat sur "le procès des carricatures" il avait visiblement forcé sur le jaja et il déclara quelque chose comme quoi le christiannisme était supérieur a l'islam et qu'il allait le redominer bien légitimement prochainement etc
Si quelqu'un a vu cette émission peut-il me confirmer que je n'ai pas révé;et si possible trouver les termes éxacts de son vomi clairement raciste.
Merci d'avance,matthieu.

Écrit par : matthieu | 14/02/2007

Question émission "politique sociale" et peut-être "vomi" demain soir sur F2 :

"VIVE LA FRANCE" avec entre autre l'économiste Eric le boucher et présenté
par L'humoriste Michèle Bernier !!!!

Invités: Daniel Cohen, économiste, auteur de «Trois Leçons sur la société post-industrielle» (Seuil); François Dubet, sociologue, auteur de «La Nouvelle Critique sociale» (Seuil); Dominique Méda, philosophe et sociologue, auteur de «Faut-il brûler le modèle social français?» (Seuil); Gérard Mermet, sociologue, pour «Francoscopie» (Larousse); Eric Le Boucher, économiste, pour «Economiquement incorrect» (Grasset). Quel est l'état de la France d'aujourd'hui? Comment comprendre les grandes tendances auxquelles le pays est confronté sur le plan national et international? La rédaction de France 2 propose une émission spéciale qui se veut didactique, «avec l'aide d'économistes et sociologues incontestables». Une sélection d'interviews sur les préoccupations des Français sera analysée par les dits spécialistes et plusieurs reportages et «un film d'animation à la South Park» présenteront les options économiques retenues par quelques voisins européens. La position de la France vis-à-vis de la mondialisation, les réformes et la compétitivité économique sont au centre de cette présentation animée par l'humoriste Michèle Bernier.

Remake de "Vive la crise" avec Mr Montand : la crise ? quelle crise????

Qu'en pensez-vous ?

Écrit par : RV | 14/02/2007

effectivent rv ca a l'air énorme!

Écrit par : matthieu | 14/02/2007

ALLEZ SUR LE BLOB DE jean beatle!!!!!!!!!!!!!!C ENORME:il se paie val de facon magistrale!

Écrit par : matthieu | 14/02/2007

Putain matthieu, faut vraiment que tu te remettes à la cigarette.

Écrit par : Sébastien Fontenelle | 14/02/2007

C'est effectivement sidérant de voir que personne (à part le Canard de ce matin) n'a relevé l'amour de "l'excès de liberté d'expression" à géométrie variable de Sarkozy. Quant aux convergences objectives entre le premier flic de et le premier caricaturiste de France, on les avait déjà remarquées au moment du soulèvement des quartiers.

Cela étant, le pacte sarko-valiste (août 1939) laisse manifestement un goût amer à nombre d'inconditionnels de C-H. A force, ils finiront bien par comprendre…

Autre exemple aussi du goût immodéré de Sarkozy pour la liberté d'expression : l'histoire de cette journaliste de l'AFP suspendue (ou privée d'accréditation, je ne sais plus) pour avoir osé faire un reportage aux Mureaux au lendemain d'une intervention rambo de la canaille en uniforme.
Z'en souvenez ?

Écrit par : Pescade | 14/02/2007

tu dis ca paske tu trouve que je dis des conneries ou paske je squatte trop les commentaires?ou les deux?

Écrit par : matthieu | 14/02/2007

Pescade,

On s'en souvient lorsqu'on nous le rappelle ; autrement ça risque il est vrai de se perdre dans la masse.

Parce que des exemples de ce genre, il y en a tellement, mais tellement...

Écrit par : IznoPreum's | 14/02/2007

Mon bon Sébastien,
Tout arrive : je m'en viens défendre ce bon Monsieur Sarkozy sur ton blog.
Lorsque nous avons publié les caricatures de Mahomet dans France-Soir, une semaine avant Philippe Val, toute la représentation politique nous s'est pincé le nez quand elle ne nous est pas tombée sur le dos.. La chiffe molle de Douste-Blazy d'abord. Puis Chirac. Responsabilité des journalistes, conséquences, etc.
Bref, nous étions des pestiférés. Le seul qui ait publiquement applaudi notre démarche, c'est Sarko en déclarant, déjà, qu'il préférait un "excès de liberté à unj excès de censure".
Il faut savoir qu'à l'époque nous en étions en procès avec lui et sa nouvelle compagne pour avoir révélé le nom de cette dernière, quelques mois plus tôt.
Dans l'intervalle, les relations de France-Soir et du ministère de l'intérieur n'avaient cessé de se dégrader.
Je ne doute pas que tu aies conservé la collection complète de mes éditos de l'époque et que tu les relises chaque soir. Tu pourras donc vérifier qu'un édito sur deux cartonne allègrement l'hôte de la place Beauvau.
Sarko avait-il quelque chose à gagner en se positionnant ainsi à l'époque? Non, si ce n'est se démarquer de la veulerie des autres politiques et de la plupart de nos bons confrères pétris de politiquement correct. A moins que tu veuilles entonner le refrain bien connu des islamistes qui prétendent que la laïcité est l'alibi d'une discrimination contre les arabes. Je te sais suffisamment perspicace pour ne pas tomber dans ce piège.
En revanche,je sera entièrement d'accord avec toi pour regretter que Sarko n'ai pas eu la même position à propos des photos qui ont été prises chez Darty avec sa compagne de l'époque ou bien lorsque Valérie Domain entendait consacrer un livre à Cécilia. Deux poids, deux mesures.
Mais lorsqu'un politique fait preuve d'un peu de courage, je crois qu'il saluer l'exploit.

Écrit par : Serge Faubert | 14/02/2007

Camarade Sergueï Faubertovitch, ne serais-tu pas en train de devenir un social-traître ?

:-D

Écrit par : IznoPreum's | 14/02/2007

Euf, autant j'ai pu soutenir charlie hebdo sur le coup des caricatures, autant parler de courage de la part de sarkosy quand 90% de la population et des endives du genre hollande et bayrou pensent comme lui c'est quand même exagéré.

Écrit par : Gyhelle | 14/02/2007

Super papier Sébastien, tout comme celui sur Rioufol.

Mais quand-même, le top serait que vous débattiez. Personne ne s'oppose à Val en direct, ni a celui qui est heureux d'être appelé "reac" par Nicolas Poincaré dans On refait le monde, Yvan Rioufol.

Je veux dire...

Je suis ORLM tous les jours, j'y entends une musique. Sur Vive le feu, la mélodie est autre, et je la préfère. Mais on veut une confrontation.

Je t'avais posé la question la dernière fois. Tu m'as répondu "rien à faire avec ces gens-là". Pourtant, tu ne fais qu'en parler, de ces gens-là, il sont au centre de tes réflexions, faut dire qu'il y a matière.

De l'un à l'autre bout du Net et des médias, vous affirmez des conceptions différentes de la société. Un débat !!!

Silvousplait...

Écrit par : Olivier | 14/02/2007

Hey, les autres commentateurs, Pescade, Titi, GPM, Gyhelle... vous en pensez quoi ?

Écrit par : Olivier | 14/02/2007

Bonne idée ça de débattre avec Val. Comme ça dans 6 mois, on aura des éditos du monde signés Fontenelle.

Écrit par : Gyhelle | 14/02/2007

Gyhelle

J'avais pas dis un soutien à ma cause ? ;-)

Écrit par : Olivier | 14/02/2007

(on m'demande pas mon avis mais j'y donne quand même...)

J'adorerais, dans l'absolu, un débat, des confrontations, des gusses qui interpelleraient en direct ces penseurs de pacotille en leur mettant le nez dans leur caca (comme on dit - comme on adorerait que des journalistes fassent leur boulot de journalistes dans les interviews en relevant les erreurs, les mensonges, les approximations) ; mais je suis pas persuadée que ce serait constructif : je crois que ça tournerait au pugilat et aux cris d'orfraie, ou au détournement systématique des questions et des sujets.

Et puis où, comment, un tel débat ?
N'empêche, si ça pouvait être organisé... à la radio, peut-être ?

Écrit par : ko | 14/02/2007

Ko


Et pourquoi pas à Orlm, le Nicolas Poincaré à l'air d'être assez open.

Sinon, pour Val, il est très trouillard, il n'aime pas trop se fritter en vrai, et s'arrange toujours pour débattre avec des contradicteurs qui finalement, au fond, lui tapent dans le dos.

Écrit par : Olivier | 14/02/2007

@Izno
Je le confesse, voilà ,que je bascule dans le camp de la réaction. Horreur. Bioentôt, je vais acheter les bouquins de Finkie!:+)

Écrit par : Serge Faubert | 14/02/2007

Comme Faubert est un ami de Sébastien, j'ai pas envie de foutre la merde. Ça me fait simplement doucement marrer de célébrer le "courage" de Sarkozy dès lors qu'il s'agit de taper sur les gnoules. On nous a déjà sorti le couplet du "courage" sarkozien quand il s'agit d'insulter collectivement toute une population donnée à grands coups de "racaille" et de "karcher", désormais il nous faudrait lui reconnaître le "courage" de défendre l'islamophobie à bride abattue. O tempora, o mores…

Ah, oui, c'est vrai, ce n'est pas du racisme islamophobe, c'est juste la "défense" de la laïcité. Ben voyons… Et c'est sans doute pour garder les mains pures et mieux défendre la laïcité "contre les islamistes" que les médias occidentaux ne relaient jamais les caricatures de la presse arabe quand elles s'en prennent aux dictateurs locaux, aux clercs corrompus et à une "communauté internationale" obstinément borgne.

Qui a vu, l'été dernier, la moindre reproduction dans les médias occidentaux de caricatures libanaises, par exemple ?

Quant à France-Soir, journal d'opposition au sarkozysme, faudrait quand même pas pousser jidda dans les orties non plus. Et pourquoi pas Paris-Match en hebdomadaire de la gauche radicale, tant qu'à faire ?

Écrit par : Pescade | 14/02/2007

Olivier, tu me demandes ce que j'en pense et je veux te répondre.
Je veux te regarder droit dans les yeux et je ne veux rien te cacher. Je ne veux pas que tu penses que je tourne autour du pot et que je ne te réponds pas.
Je ne veux pas que tu dises "Titi n'a aucune idée et la seule chose qu'il sait faire, c'est envoyer des commentaires sans intérêt sur ce blog magnifique". Non, Olivier, je ne veux pas que tu penses cela ni que tu voies en moi un homme sans idée, sans opinion et qui ne fait que suivre l'air du temps. Une outer gonflée d'air dans laquelle on tape avec le pied et qui va s'envoler de ci de là suivant le vent. Olivier, je veux te répondre mais d'abord je veux te demander : quelle est exactement ta question ?

Écrit par : Titi Le Preum's | 14/02/2007

Tout a fait d'accord Pescade.

J'ajouterai que les courageuses caricatures de Mahomet ont touché plein de gens musulmans, qui se moquent de Ben Laden comme d'une gigne, et qui on a refusé le droit de se plaindre sous le prétexte qu'ils faisaient le jeu des integristes.

C'est quoi un musulman en France ? Trop bazané pour le logement, le boulot et la boîte, des controles au faciès, et maintenant de la graine de terroriste.

Écrit par : Olivier | 14/02/2007

Merci pour ces articles et bravo pour celui ci qui est vraiment à mourir de rire...
Keep on fighting !!
SUS AUX C*NS

Écrit par : the last baboon | 14/02/2007

Titi...

Tu m'as bien fait rigoler.

Dieu que les fan de prog sont compliqués, c'est comme leur musique, vite un petit Jam.

Bref, pour un débat Fontennelle vs la nouvelle réaction qui Val pas grand chose ?

Écrit par : Olivier | 14/02/2007

Pescade, je partage ton opinion sur le "courage" de sarkosy mais tu dit que les caricatures sont islamophobes.

Je veux bien.

Comment alors qualifie tu cette caricature la :
http://olivierbonnet.canalblog.com/archives/2007/02/09/3948984.html

C'est 100 fois pire que les fameuses caricatures danoises. Est-ce donc de la christianophobie ? Merite t elle des poursuite ?

Écrit par : Gyhelle | 14/02/2007

Par contre, je veux le dire :
je suis d'accord avec Pescade.
Je ne veux pas non plus de foutre la merde par ici mais j'ai un respect très moyen pour France Soir (et quand je dis très moyen, je mets la moyenne trèstrèstrès bas - comme pour dans les ZEP si vous voulez).

Et j'ajoute que ce qui était le plus visible dans FS n'était pas les éditos qui "cartonn[aient] allègrement l'hôte de la place Beauvau" mais plutôt les GROS TITRES réguliers qui crachaient sur les fonctionnaires, les grévistes suivant les saisons.

Si jpuis me permettre.

Écrit par : Titi Le Preum's | 14/02/2007

Gyhelle

Moi je poserai une question : Notre Valounet publierait-il un tel dessin maintenant ?

Écrit par : Olivierq | 14/02/2007

Olivier,

Je doit avouer que je n'en sais rien, je n'ai plus acheté charlie hebdo depuis longtemps. Je arrêter de le lire quand j'en ai eu marre de me faire traiter de munichois anti-sémito-milosevico-pro-palestinien incapable de citer spinoza. Mais malgré ça, il y avait toujours des caricatures de *toutes* les églises, je suppose que cela n'a pas trop changé.

Écrit par : Gyhelle | 14/02/2007

Monsieur Faubert,

je vous conseille d'acheter le "Canard" d'aujourd'hui
(the "Duck" of today, comme disent les anglosaxons)
il y a un joli article au sujet de cet "excès de liberté" sarkoziste.

Écrit par : Titi Le Preum's | 14/02/2007

Gyhelle

Je veux dire par là que Val passe en classe sup Neocon première année et que ce genre d'incartade ne sera pas bien vue.

Écrit par : Olivier | 14/02/2007

@Monsieur Titi
Je réponds de France-soir pour la période juillet 2005 -avril 2006.
Avant, c'était pas moi. Après c'est plus moi.
Quant aux grévistes et aux fonctionnaires, la légitimité et l'excellence ne sont pas forcément, à chaque fois, de leur côté. Je pense à certaines mouvements de la SNCF ou certaines attitudes du corps enseignant.

Écrit par : Serge Faubert | 14/02/2007

Sur la chaîne du Sénat, il y a quelques jours, un journaliste canadien disait sa stupéfaction :
il affirmait qu'au Canada, si un ministre en exercice s'était permis de se prononcer à l'orée d'un procès pour soutenir une des parties,
a) la procédure aurait été arrêtée net ; nouveau procès, etc.
b) le ministre aurait été obligé de démissionner sur l'heure.

Il s'étonnait que l'on ne s'étonnât même pas en France de telles pratiques ; manifestement, il s'interrogeait par devers lui sur nos moeurs.
Et, en effet, applaudir au courage de Sarko, défendre la liberté à la manière du Val (de grâce! ne l'invitez pas!), ce sont des gestes qui relèvent d'une sale manie, --- tout comme tremper certains principes démocratiques dans la tisane de la morale sucrée au tabou cassé relève d'une haine (pathologique) de la démocratie ( voir ce que dit Rancière de l'ouvrage du sieur Milner Les penchants criminels de l'Europe démocratique).

Écrit par : aspre | 14/02/2007

Il n'a jamais rien demandé le pauvre VAL, juste un peu (beaucoup) de reconnaissance sociale.

Alors, il a fait ce que font docilement tous les faibles et soumis : il s'est mis à ramper autant debout que couché.

Ayant ainsi, il y a quelques années, été invité à un défilé de mode organisé par le gratin de la pensée française - ceux qui distillent leurs leçons dans Le Monde, Libération, Nouvel Obs and co -, Philippe VAL s'est aperçu que décidément la mode n'est ni aux hommes avec barbe ni aux femmes avec voile.

C'est ainsi qu'une pensée aussi profonde que la sienne (n'est pas VAL qu veut, mais seulement qui peut, car il faut, je le répète savoir ramper aussi bien debout que couché), nous fit découvrir "Vichy et les arabes", l'islam-islamisme-musulmano- arabe des quartiers-sensibles et les terroristes dans le monde civilisé.

Depuis qu'il rampe, VAL est de plus en plus sur les photos. Il est souvent à la télé et à la radio ; il préfère cependant la télé : c'est normal, on le voit.

Il était aussi sur la photo coincé (sa mâchoire encore plus que lui) entre GLUCKSMANN et LEVY pour soutenir Robert REDEKER.

Je parie que le matin, en se regardant dans la glace, il n'arrive plus à se reconnaître.

Écrit par : CHAREL | 14/02/2007

Il n'a jamais rien demandé le pauvre VAL, juste un peu (beaucoup) de reconnaissance sociale.

Alors, il a fait ce que font docilement tous les faibles et soumis : il s'est mis à ramper autant debout que couché.

Ayant ainsi, il y a quelques années, été invité à un défilé de mode organisé par le gratin de la pensée française - ceux qui distillent leurs leçons dans Le Monde, Libération, Nouvel Obs and co -, Philippe VAL s'est aperçu que décidément la mode n'est ni aux hommes avec barbe ni aux femmes avec voile.

C'est ainsi qu'une pensée aussi profonde que la sienne (n'est pas VAL qu veut, mais seulement qui peut, car il faut, je le répète savoir ramper aussi bien debout que couché), nous fit découvrir "Vichy et les arabes", l'islam-islamisme-musulmano- arabe des quartiers-sensibles et les terroristes dans le monde civilisé.

Depuis qu'il rampe, VAL est de plus en plus sur les photos. Il est souvent à la télé et à la radio ; il préfère cependant la télé : c'est normal, on le voit.

Il était aussi sur la photo coincé (sa mâchoire encore plus que lui) entre GLUCKSMANN et LEVY pour soutenir Robert REDEKER.

Je parie que le matin, en se regardant dans la glace, il n'arrive plus à se reconnaître.

Écrit par : CHAREL | 14/02/2007

Olivier, je n'ai pas l'impression de me prosterner devant Rioufol lorsque je suis - trop rarement - en face de lui sur RTL. Très bel échange sur l'immigration et le FN, il y a quelques semaines par exemple.

Écrit par : g.b. | 14/02/2007

Ce blog est peuplé de fous, animé par un fou.

C'est bon.

Écrit par : xolotl | 14/02/2007

"Ce blog est peuplé de fous, animé par un fou.

C'est bon."

C'est surtout fou, non ?

Écrit par : IznoDingue | 14/02/2007

Tiens, salut Guy

Se prosterner, c'est vous qui le dites, pas moi.

Mais les idées d'Yvan Rioufol méritent plus qu'un très bel échange avec lui.

Je l'ai écouté mais bon, peut-être un manque de temps, l'ambiance dans le studio, ça méritait une réaction plus forte, aussi pugnace que vos posts sur le DEL. Quand le débat sur le sujet s'est arrêté, je me suis dit, c'est tout. Ce sont peut-être là les limites du convivial ORLM : ça ne clashe pas.

Bon, c'est facile, je n'y étais pas. On postule où ? Il recrute comment, Nicolas Poincaré ?

Écrit par : Olivier | 14/02/2007

Gyhelle, je vois une différence fon-da-men-ta-le entre les caricaturistes de l'Assiette au Beurre qui s'en prenaient de plein fouet à la religion ultradominante, profondément inféodée à l'appareil d'Etat et en position de quasi-monopole de l'enseignement et diffusion du savoir… et la caricature d'une religion minoritaire, dominée, voire opprimée. Ce n'est pas parce qu'une religion, ou une idéologie, est en position d'infériorité qu'elle serait respectable, mais tu reconnaîtras que ce n'est pas la même chose, ça n'a pas la même VALEUR de prétendre au "courage" dans un cas, comme dans l'autre.

La caricature de C-H que tu reproduis s'inscrit dans ce même mouvement. C'est une chose de s'en prendre à une église encore très prégnante dans notre société (voir la censure -réelle pourle coup- de l'affiche pub parodiant la Cène ou de celle de Larry Flint) et c'est autre chose de s'en prendre unilatéralement à l'islam en France, alors même que les musulmans n'ont toujours pas le loisir de se faire enterrer à leur guise, ou que la moindre demande de construction d'une mosquée voit se multiplier les arguties juridiques les plus incongrues (et, bien sûr, après on râle contre "l'islam des caves").

En gros, c'est un peu comme les histoires juives. Elles sont souvent drôles quand elles sont racontées par des juifs. Elles ont souvent une autre odeur quand ce n'est pas un juif qui les raconte.

Et pour qui connaît tant les familles musulmanes françaises que les sociétés musulmanes d'outre-méditerrannée, on sait que l'humour sur soi y est souvent bien plus caustique et ravageur qu'ailleurs.

Une fois encore, je trouve on ne peut plus exemplaire l'histoire du procès tout récemment fait à l'hebdo marocain Nichane qui avait publié des caricatures sur le sexe, la religion et la monarchie, mais qui n'a trouvé aucun véritable relais médiatique en France. Sans même oser évoquer une pétition de soutien.
Donc la liberté d'expression à géométrie variable très peu pour moi. Quant au "courage" de Sarkozy… à vaincre sans péril, on triomphe sans gloire…

Une dernière chose. Deux jours (je crois) avant la publication des caricatures France-Soir avait fait sa couv sur l'"immigration massive" avec un édito de SF pas piqué des oignons (je ne l'ai pas ici, mais je l'ai gardé en archive, dès que je le retrouve je me ferai un plaisir de le recopier), sur la même couv, en bandeau, était annoncé "L'affaire de voile" de Pétillon. Suivaient, à l'intérieur, deux pages sur la BD, où étaient interrogés, Tariq Ramadan, Fouad Alaoui et Boubakeur (de mémoire) qui les uns comme les autres ne trouvaient - évidemment - pas cela surper hilarant mais n'en demandaient pas pour autant la moindre censure, ni n'agitaient la menace d'une quelconque action en justice. En gros, c'était "circulez, y a rien à voir". Et pourtant, si ces musulmans étaient si intolérants à l'égard de la moindre critique, nul doute qu'ils n'auraient fortement vitupérés de se voir ainsi caricaturés à traits à peine couverts. Mais non, rien.
Heureusement, survint l'affaire danoise, et le grand barnum médiatique put commencer.

Écrit par : Pescade | 14/02/2007

Ca y est la tempête est partie et en prime l'électricité revenue.
Le rural comme toujours paie. Vive un service public égal pour tous en tous endroits...utopie!

Val le sujet. Je me répète

Il fut un temps ou le professeur Choron se serait torché en plein tribunal avec le courrier de Petit Endroit Marécageux. Pas de compromission. En plus il aurait gardé son fume cigarettes à la lippe.

Autre temps, autre moeurs, la compromission, les mélanges des genres, des valeurs, des idées, des idéaux est une avancée, que dis-je un conquête du libéralisme.

Donc, Val lèche, encadre, vénère la missive. Il adopte de noir vêtu et la mâchoire en avant l'attitude victorienne d'un clergyman tatcherien.

Chantez en coeur la chanson à boire bien connue...

Il est des nôtres, ôtres il est bien réac comme nous autres.
C'est un beau traitre il lèche bien son nouveau maître.

Verres levés, tous ensemble, tous ensemble (je n'en fais pas la liste...ici et ailleurs nous les connaissons) ils boivent définitivement leur jeunesse et celle-ci bue, peuvent rentrer sans tituber dans le rôle de carpette tant vanté, tant désiré.
Ils existent par procuration et en sont fiers.
Ah, nom de Zeus, enfin je suis un paillasson. Mâître marchez moi dessus, j'adore.

Écrit par : GPMarcel | 14/02/2007

Monsieur Faubert,
c'est déjà vraiment bien (vraiment) de venir me donner une réponse.
"J'apprécie", comme dit le personnage de Nick dans le magistral roman de Don Delillo : "Outremonde".

Près d'un an à France Soir doit tout de même vous donner une idée de ce dont je parle.
Je n'ai pas les Extraordinaires Archives de Pescade (EAP)
mais une petite mémoire qui me permet d'affirmer que FS a fait de son vivant,
avec ses petits poings,
tout le mal qu'il pouvait aux mouvements sociaux.
Et je me trouve heureux de parler de ce "journal" au passé.

Écrit par : Titi Le Preum's | 14/02/2007

cela fait donc la mille sept cent quarante troisième bonne raison de ne pas lire charlie hebdo. Vivement Le mois de mars c'est bientôt le vrai hebdo.

Bof, Val en intello, la meuf de BH(V)L fait bien effeuilleuse au crasy horse. Je ne sais pas si vous avez bien vu mais le sein gauche tombe un peu et le droit est plutôt gonflé. Ha le joli couple briseur de tabous. Heu tambouille.

Écrit par : martingrall | 14/02/2007

Monsieur Faubert
Une ultime chose :
- "certaines attitudes du corps enseignant" -
de quoi parlez-vous ?

Écrit par : Titi Le Preum's | 14/02/2007

Petit cadeau à tous ceux pour lesquel REISER STILL ALIVE

http://palladio.free.fr/harakiri/ChH/index01.html

vous pouvez même cliquer sur votre préférée pour l'imprimer en poster dans votre alcove
(spéciale dédicace à GPMarcel)

Écrit par : Pescade | 14/02/2007

Pescade

Ah ah !!

On connaissait l'auto-critique, mais la l'auto-critique avec 19 ans d'avance, y'avait que Charlie pour le faire.

C'est ça, le miracle libéral.

Écrit par : Olivier | 14/02/2007

@ Monsieur Titi
A l'évidence, j'ai touché un point sensible. Je pense, par exemple, aux réactions syndicales lorsqu'il a été simplement envisagé que les enseignants restent dans l' établissement, après la classe, pour préparer leurs cours et puissent, le cas échéant, aider des élèves en difficulté, se concerter avec leurs collègues ou accueillir des parents. Ce qui se pratique dans d'autres pays européens.
Je pense encore à l'hostilité des mêmes syndicats quant à un allongement de l'année scolaire permettant une réduction du nombre d'heures de cours quotidien. Pour le plus grand bénéfice des élèves et aussi des enseignants.
Autant sur le pouvoir d'achat, je suis en général d'accord les revendications enseignantes, autant je suis hostile à la frilosité qui prévaut en matière d'organisation de la vie scolaire.

Écrit par : Serge Faubert | 14/02/2007

Monsieur Faubert,

Pour le premier point, la question n'a pas tout à fait été posée de cette façon aux enseignants ni proposée selon des termes qui puissent leur permettre de préparer tout aussi bien qu'aujourd'hui leurs cours.
Quant au second point (allongement de l'année scolaire), n'étant pas enseignant moi-même, je ne sais pas de quoi il en retourne mais je vais me renseigner au plus vite à la source - auprès des enseignants que je connais veuxjedire.
Parce que c'est ainsi que je me fais un avis.

Dans tous les cas, merci pour ces éclaircissements.
C'est bath.

Écrit par : Titi Le Preum's | 14/02/2007

L'hypocrisie de Charlie Hebdo dans cette histoire de caricatures est insupportable !

Non que le fait de tailler des costards aux mollahs me pose problème, loin de là. Mais disons que depuis environ le 11 septembre 2001, y a comme un truc qui pue dans la liberté d'expression à l'égard des muslims !

Si l'hilarant dessin représentant Momo avec une bombe sur la tête n'était qu'un fait isolé, je serais de tout coeur avec Charlie Hebdo.

Mais je me souviens également que c'est dans cet organe "subversif" et "libre" que j'ai lu une critique élogieuse du torchon d'Oriana Fallacci, "La rage et l'orgueuil", qui, mine de rien, comparait les musulmans à des "rats". Moi, bêtement, le fait d'encourager à la ratonnade, je pensais que c'était pas trop "de gauche", comme position, mais bon, je sais que les temps changent, je voudrais pas passer pour un ringard !

Je me souviens également que Val avait, dans un grand élan d'expression libre, décrété que "la politique arabe de la France" prenait ses racines dans le gouvernement de Vichy. Au mot près, ça donnait : "La politique arabe de la France a des racines profondes qui s’enfoncent jusqu’au régime de Vichy, dont la politique antijuive était déjà, par défaut, une politique arabe."

Politique antijuive = Politique arabe... C'est une critique du fondamentalisme religieux ça ? C'est bien d'arabe qu'on parle là, pas de Benladenistes assoiffés de sang... Enfin il me semble... Y a un truc qui m'aurait échappé ? Faut me le dire hein, c'est que je voudrais pas être un suppot de l'Islamisme sans faire gaffe !

Avant, Charlie Hebdo était "bête et méchant". Maintenant, il est juste con et haineux. Ca fait une sacrée différence quand même, enfin je trouve...

Écrit par : Oui-Oui | 14/02/2007

Oui Oui

C'est dur d'être juif et d'être défendu par des cons !

Écrit par : Olivier | 14/02/2007

Pescade,

«je vois une différence fon-da-men-ta-le entre les caricaturistes de l'Assiette au Beurre qui s'en prenaient de plein fouet à la religion ultradominante, profondément inféodée à l'appareil d'Etat et en position de quasi-monopole de l'enseignement et diffusion du savoir… et la caricature d'une religion minoritaire, dominée, voire opprimée. »

Heu, charlie hebdo c'est la fin du XXe siècle.


«Ce n'est pas parce qu'une religion, ou une idéologie, est en position d'infériorité qu'elle serait respectable, mais tu reconnaîtras que ce n'est pas la même chose, ça n'a pas la même VALEUR de prétendre au "courage" dans un cas, comme dans l'autre.»

Tout a fait. Mais je t'invite à reconsidérer le dessin. Le degrés de violence n'est vraiment pas le même. Mahomet avec une bombe comme turban c'est du pipi de chat à coté.

Je n'ose imaginer les réactions (a part chez les racistes) si on avait représenté une religieuse mulsulmane supposé rester sans conctact sexuel en train de s'enfiler un croissant et de baver de plaisir. Dans des pays ou d'ailleurs l'islam n'est pas une espèce en voie de disparition, il y a eu des émeutes et un incendie d'une ambassade (our protester contre l'amalgame "violence - islam" en plus).


«La caricature de C-H que tu reproduis s'inscrit dans ce même mouvement. C'est une chose de s'en prendre à une église encore très prégnante dans notre société (voir la censure -réelle pourle coup- de l'affiche pub parodiant la Cène ou de celle de Larry Flint) »

Comme censure réelle, je me souvient aussi d'un défilé de mode avec des inscriptions du coran qui avais été censuré. Quand à la prégnance de l'église, bon, en tant qu'athée oui mais objectivement par rapport à il y a un siècle ou les autres pays c'est du pipi de chat. En témoigne toutes les caricatures (dont certains sont passés victorieusement en procès aussi) bien pire que celle des danois. Encore une fois, la représentation sur des affiches de pub 4x4 de mahomet en femme ou servant de cache sexe aurait fais scandale aussi. Et à un moment l'argument oui mais le christiannisme est la religion dominante ne tient plus : ou la représentation est scandaleuse ou elle ne l'est pas.


«En gros, c'est un peu comme les histoires juives. Elles sont souvent drôles quand elles sont racontées par des juifs. Elles ont souvent une autre odeur quand ce n'est pas un juif qui les raconte.»

Ca tombe bien, charlie hebdo ne s'est pas contenter de caricaturé les musulmans et les cathos mais aussi les juifs, les témoins de jéhovah et les autres. Et dans des termes bien pires que les caricatures danoises. Dois on en déduire que CH était un journal d'extrême droite ?


«Une fois encore, je trouve on ne peut plus exemplaire l'histoire du procès tout récemment
fait à l'hebdo marocain Nichane qui avait publié des caricatures sur le sexe, la religion et la monarchie, mais qui n'a trouvé aucun véritable relais médiatique en France. Sans même oser évoquer une pétition de soutien.
»

Certe, cette absence de soutien est scandaleuse. Ça ne change rien sur les caricatures en elle même.

«Donc la liberté d'expression à géométrie variable très peu pour moi. Quant au "courage" de Sarkozy… à vaincre sans péril, on triomphe sans gloire…»

Concernant le courage de sarkozy, je t'invite à lire mon premier post

Écrit par : Gyhelle | 14/02/2007

@Pescade
J'attends avec impatience que vous reproduisiez mon ou mes éditos. Il n'en est pas un que je regrette. Et,si vous le voulez bien, nous les commenterons ensemble. N'hésitez pas non plus a reproduire les unes - je ne les ai pas conservées, hélas. C'est moi qui décidait des titres et des photos, et, là encore, j'assume absolument tout. Donc à très bientôt.

Écrit par : Serge Faubert | 14/02/2007

« Ben Laden, c’est mon frère. »

La 17° chambre est pleine comme un oeuf et refoule la masse surnuméraire des citoyens anonymes et des journalistes venus assister au procès. Beaucoup ne se résignent pas à partir et se voient condamnés à déambuler dans le hall, devenant le dernier salon où l’on cause théologie et droit de la presse. Il y a surtout des lecteurs de Charlie, mais pas seulement. Par exempte, il y a ce jeune Iranien venu expliquer que « le Mossad fait aussi des attentats ». Il tient à nous préciser qu’il a « beaucoup d’amis juifs en Iran, mais quand même, Israël... Si les Allemands culpabilisent ils ont qu’à leur donner un bout de terre ! »
Il y a aussi Souleymane.
« On a insulté ma mère, on a insulté mon Coran, on a insulté mon prophète.»
Yeux bleus et barbichette blonde, Souleymane est son nom de converti. Il fait le résumé express de ses vingt-cinq ans d’existence. Longtemps, il ne fut rien.
« Quand j’étais SDF pendant cinq ans, personne m’aidait. Je faisais des conneries. J’ai fait de la prison. J’ai rencontré un Arabe qui m’a dit : pourquoi tu pètes les plombs ? On est allés dans un parc. On a parlé. Je connaissais rien à l’islam. Lui non plus d’ailleurs. Je suis devenu religieux. »
De la mort socialement programmée à la renaissance par le fanatisme.
« On rigole pas de la religion. On rigole pas de la parole de Dieu. »
Quelqu’un lui fait remarquer que même les catholiques ont évolué.
« Ils ont tellement évolué que maintenant ils mangent du porc alors que c’est interdit par le Premier Testament ! »
D’abord intimidé par la foule, qui se presse autour de lui et le harcèle de questions, il s’enhardit.
« Ici c’est pas un pays de djihad, et c’est pour ça que je fais pas d’attentat. Mais c’est marqué dans le Coran : « Tuez-les. » Pour les Juifs aussi, c’est marqué dans la Bible... « Tuez ceux qui ont adoré le veau d’or. Même Moïse il a dit qu’il fallait les tuer ! »
Les yeux de ses interlocuteurs s’écarquillent d’effroi et Souleymane esquisse un léger sourire, n’en revenant pas de voir l’effet qu’enfin il produit.
« Ben Laden, c’est mon frère, on ne dit pas du mal de mon frère. Je suis un intégriste. »
Des caméras papillonnent autour de lui, il existe. Il serait même prêt à en mourir.
« Moi, je suis prêt à me faire sauter s’il u a un problème avec ce procès. »
Auteur : Stéphane Bou.
.................................
Pourquoi ai-je publié ce reportage du procès de caricatures, alors que je me fous de Val, je me fous de Charlie, et je me fous de la religion musulmane ? (Attention, ici s’en foutre = être indifférent à.)

Parce qu’on a là le parcours exemplaire d’un individu à la base normal, happé et détruit par l’intégrisme religieux (et je vise ici toute religion monothéiste : « Tuez-les tous », c’est dit par le légat du Pape au siège de Béziers pendant la lutte des catholiques contre les Cathares). Une religion, c’est un truc qui vous choppe quand vous n’allez pas bien, qui vous explique que le monde est en noir (les impies) et blanc (le Pape et nous), que tout ce qui est dit contre elle et ses représentants est sacrilège et mérite châtiment. Avec elle tout est simple, tout va mieux, plus de doutes, plus de mal au crâne.

Je sais de quoi je parle : j’y suis passé, ça m’a coûté pendant et après un prix que personne ne peut imaginer.

PS1 – « Tout va mieux » : le succès de l’islamisme est construit sur les frustrations que génère notre monde impitoyable aux faibles, aux exclus et aux pays du Sud.

PS2 – « On est allés dans un parc » : quand j’ai scanné ce texte (Val, entre autres défauts est internetophobe) ça a d’abord donné : « on est allés dans un porc ». Un PORC ! Oh putain, si même mon scanner blasphème...

Écrit par : Jean-Joseph | 14/02/2007

@ Serge Faubert

Ce que vous affirmez en réponse à Monsieur Titi est un cliché de l'enseignant et de l'enseignement.
C'est une suite d'images fauses voire stupides véhiculées et non vérifiées par le journaliste que vous êtes s'il se contente de discuter avec les représentants syndicaux.
Le terrain Serge, le terrain. Enquêter, analyser, synthétiser.

Quand Sebastien fera un billet sur l'enseignement et les enseignants on en reparlera.
J'ai quelques billes étant ancien enseignant spécialisé (RPP - rééducateur en psycho-pédagogie - chargé de la remédiation et de l'aide pédagogique auprès des enfants en difficulté scolaire )
Thème large et vague qui va des difficultés d'apprentissages, des difficultés à être simplement un élève, des difficultés d'être, des difficultés relationnelles, des difficultés nées d'un handicap...et j'en passe.
Donc c'est un métier différent que celui d'être instituteur que j'ai été pendant 20 ans auparavant. Et ce n'est pas en remettant après les cours une couche supplémentaire que l'on gommera l'une ou l'autre des difficultés dont j'ai parlées.
C'est trouver pour ces enfants des pédagogies adaptées et pour cela faut être formé. (cf pour votre information les RASED).

Écrit par : GPMarcel | 14/02/2007

REISER STILL ALIVE !

AND KICKING !!

Merci Pescade pour le lien vers le vrai Charlie.

Même si ya des gens dont ils parlent, je me souviens même plus qui c'est (Tomasini??).

MERCI

Zgur

Écrit par : Zgur | 14/02/2007

Dites les aminches (et dans le tas, je le sais, y'en a qui sont fortiches) -
y a-t-il moyen,
sur le net,
de retrouver certaines unes en archive de FranceSoir ?

Juste pour voir.

Écrit par : titi EST PREUM'S ne l'oubliez JAMAIS | 14/02/2007

Et aussi, si on peut trouver sur le Net la critique de Charlie favorable au fallalivre de merde

Écrit par : Jean-Joseph | 14/02/2007

O
et au fait
Monsieur/MadameOui Oui
vous me plaisez beaucoup
selon moi
vous avez fait parfaitement le tour de la question Charlie Gerbdo.

Concis
clair.

Alors
moi
Titi
et ben
je vous dis : "chapeau".

Je suis heureux de lire des commentaires comme ça.
C'est pour ça que je viens ici.

Et c'est pour ça aussi que je suis fier
- vraiment -
de pouvoir dire
que je suis et
que je resterai
PREUM'S

- jusqu'au prochain billet.

Veni vidi Preumci !

Écrit par : titi EST PREUM'S respectez-le aimez-le prosternez-vous d'abord | 14/02/2007

@GP
Pour le terrain, je crois avoir bien donné. Permettez-moi une question qui, d'ailleurs, ne s'adresse pas qu'à vous: pourquoi faut-il, dès que l'on exprime un avis, qu'une voix vienne et entonne le refrain du mauvais/pseudo/débutant etc. journaliste? On peut tout simplement dire, je ne suis pas d'accord avec vous.
Je n'écris pas à votre propos que vous êtes un mauvais instit ou un instit de salon, ou que sais-je encore...
Bref, le débat, ce n'est pas de commencer à cogner sur la qualité de celui qui s'exprime, mais d'examiner son propos. Car au petit jeu de la légitimité, chacun peut faire valoir davantage de galons que les petits camarades, moi y compris.
Je ne doute pas que vous serez d'accord avec moi sur ce point. A moins que vous n'imaginiez sincèrement que je ne suis jamais sorti de chez moi. Auquel cas, nous n'aurions plus matière à débattre.

Écrit par : Serge Faubert | 14/02/2007

dites-moi GrandPèreMarcel
c'est quoi ce Monsieur Titi ?
On donne du Monsieur à son Président maintenant ?

Écrit par : titi FOREVER PREUM'S | 14/02/2007

@ titi:
Comme je l'ai dis précedement,je conteste ton titre de preum's...
matthieu,Deuz mais officieusement Preum's

Écrit par : matthieu le "real preum's" | 14/02/2007

"Permettez-moi une question qui, d'ailleurs, ne s'adresse pas qu'à vous: pourquoi faut-il, dès que l'on exprime un avis, qu'une voix vienne et entonne le refrain du mauvais/pseudo/débutant etc. journaliste? On peut tout simplement dire, je ne suis pas d'accord avec vous."

Monsieur Faubert,
(Je ne veux pas répondre à la place de GrandPèreMarcel qui le fera très bien, voire mieux, mais je veux donner mon sentiment ici, en réponse).

Je vous cite de nouveau : "Je n'écris pas à votre propos que vous êtes un mauvais instit ou un instit de salon, ou que sais-je encore..."

Nous serons sans doute d'accord pour dire que les journalistes n'ont pas exactement la même fonction que n'importe quel autre corps de métier.

Tous les journalistes ne sont pas mauvais/pseudo/débutant, nononononon mais est-ce que je dis une bêtise lorsque j'avance qu'ils proviennent tous du même milieu, qu'ils sont formés dans des écoles qui les font penser dans telle direction, que les médias appartiennent à une poignée de grands groupes privés, que Finkielkraut, BHL sont partout, Halimi, Vidal quasi nulle part. Que certes, tout n'est pas noir mais presque. Qu'il y a, enfin, quelque chose de pourri au royaume des médias et que ce n'est pas croire en un "complot" comme je l'entends souvent que de le dire, que de le faire remarquer. Qu'il est normal - cette fois je finis - que le premier refléxe soit la circonspection puis, le second, à la lecture des éditos, la colère.

Écrit par : titi | 14/02/2007

matthieu
tu es fou !

tu dis n'importe quoi.

Mondieu mais



tu as bu.


Sors d'ici.

Écrit par : titi ne discute pas avec un pauv' deu'z ! | 14/02/2007

Cela dit,
Monsieur Faubert,
il n'y a aucune attaque personnelle dans ce que je viens d'écrire
mais contre une certaine direction,
une façon de penser et de faire penser
qu'ont pris les médias.

Écrit par : titi | 14/02/2007

@Titi
Je crains que vous ne confondiez les médias et les journalistes. Pour ma part, je n'ai aucune solidarité de corporation. Je n'entends répondre que de mes écrits et je ne prétends nullement incarner la profession. Merci de pas faire d'amalgame. Ou alors, dites TF1, libé, Le Monde... Mais les médias en général, ça n'existe pas.

Écrit par : Serge Faubert | 14/02/2007

@ Titi

Je voulais mettre "monsieur Titi" entre guillemets (et j'ai oublié) pour montrer à Monsieur Faubert (que j'apprécie dans son blog) qu'on pouvez dire, crier, hurler, encenser, statufier voire déifier

Not'e Président (à vie) Titi,

Et si tu ne me crois pas, gare à tes fesses....morpion.
Non, mais!

@ Serge Faubert

Quand je parle terrain, ne soyez, s'il vous plaît, pas visé. Non plus. Mais je pense à d'excellents articles de F. Ruffin dans Fakir ou autre qui m'ont permis, il y a 3 ans de m'intéresser aux médias, en général, aux écoles formatrices etc...d'adhérer à ACRIMED et de suivre cette évolution. Si on peut parler d'évolution.
Je sais, je sais, il y a depuis quelques années des croissances négatives. J'adore ces inventions journalistiques.
C'est vaste. Il y a du boulot et dans cette mise à plat, les journalistes ont leur mot à dire et surtout à faire s'il ne veulent pas l'éviter, l'occulter...
Et ce n'est pas le dernier exemple d' "Arrêt sur Images" qui montre que la corporation, même si vous n'aimez pas ce terme, englobant presses écrite, audio et télévisuelle, est prête à balayer devant sa porte.

Écrit par : GPMarcel | 14/02/2007

qu'on pouvait (ait - bien sur et non, "ez" )

Écrit par : GPMarcel | 14/02/2007

@ Monsieur Faubert
Sur mon commentaire précédent, j'ai fait des mélanges, certes, cependant, sur cette histoire d'écoles de journalisme et de choix éditoriaux, c'était des journalistes dont je parlais et de leur participation (consciente ou non) à une certaine, disons, marche de l'opinion et du faire l'opinion.
Tous, je le répète, ne sont pas à mettre dans le même sac mais, soyons francs, il y a une grande majorité de journalistes (individus) qui, sortant des mêmes écoles, du même milieu social d'abord, usent des mêmes méthodes : information comme marchandise, marché indiscutable et impérieux ou, pour prendre un exemple plus précis, surexposition des journalistes licenciés ou victimes de leur travail face à l'absence quasi totale d'articles sur les accidents de travail et les licenciements quotidiens et abusifs dans les autres corps de métiers.
Ici, ce sont des choix éditoriaux et ces choix sont faits par des personnes - soumises à cette idée vague et insaisissable qu'est "les médias" - mais de personnes qui choisissent aussi, d'une certaine manière, de s'y soumettre.

@ GrandPèreMarcel

J'aime mieux ça.
Les guillemets.

Écrit par : titi | 14/02/2007

@Monsieur Faubert

Pour être précis par rapport à ce que vous dites :
"Merci de pas faire d'amalgame. Ou alors, dites TF1, libé, Le Monde... Mais les médias en général, ça n'existe pas."
ces grosses choses que vous citez sont faites d'abord par des personnes et c'est à elles qu'il faut demander de rendre des comptes (parce qu'il y a des comptes à rendre). Partant, je crois que travaillant dans le milieu "des médias", vous devez savoir mieux que moi à quel point une vraie information de terrain, réfléchie, faite par un journaliste scrupuleux est devenue une denrée rare - voire éteinte.
Autrement dit, à quel point le journalisme n'est plus. Remplacé, justement, par cette grosse chose que l'on distingue mal et que l'on nomme "les médias".

Et, je le répète, je ne me permets pas de vous juger en tant que journaliste mais je me permets plutôt de vous demander comment, toujours en tant que journaliste, vous avez géré cette réalité-là.

Écrit par : titi | 14/02/2007

21.43: me revoilà.
Est-ce que je rêve, ou est-ce que vous avez lâchement essayé de savater mon pote Sergueï (dont les initiales me ravissent, pour leur extrême pureté), pendant que j'avais le dos tourné?
Bon, je vois qu'il ne s'est pas laissé faire.
Il est bien évident que je suis en désaccord avec lui sur plus d'un point.
Et notamment sur "les profs" - je le dis comme ça pour aller vite - tu verras GP qu'on y viendra ici un jour, ma douce, elle-même prof (d'italien) m'entretenant régulièrement de moulte scélératesse.
Et plus généralement sur les grévistes.
Mais par exemple, reprocher à Faubertovitch de négliger le "terrain" serait un faux procès, d'une, parce qu'il a quand même fait mainte vraie enquête (à l'inverse de nombreux "journaleux d'investigation" à deux balles), et de deux, s'agissant de FS, parce que tel n'est pas (on peut le regretter) le rôle / la fonction d'un rédac chef.
Serge Faubert est un odieux républicain, mais un odieux républicain fort sympathique, parole du gars qui a jadis passé, à "L'Evénement du jeudi", quelques années au bureau voisin du sien - au prix, aussi, de quelques engueulades!

Je vois aussi que Djibi est venu s'NRV un petit coup, et bon, c'est pas que je veuille à toute force défendre ici mes potes (mais un peu quand même), mais s'il y a une chose que je peux vous certifier, c'est qu'il n'est pas exactement suspect d'une quelconque sympathie pour Ivan le terrible!

Bon.

Je peux aller bouffer, maintenant?

PS: Il va également de soi que je me suis étrranglé en lisant la défense faubertienne de Nicolas Sarkozy! ;-)

Écrit par : Sébastien Fontenelle | 14/02/2007

@ Pescade
Une fois encore, je trouve on ne peut plus exemplaire l'histoire du procès tout récemment fait à l'hebdo marocain Nichane qui avait publié des caricatures sur le sexe, la religion et la monarchie, mais qui n'a trouvé aucun véritable relais médiatique en France.

En fait, au gré de mes lectures, je ne suis guère tombé que sur un grand article faisant état de l'affaire. Dans un canard hebdomadaire ayant pour nom "Charlie Hebdo".

Écrit par : Nonosse | 14/02/2007

Monsieur Faubert,
Pour finir, vous me demandez de faire la distinction entre libé, le Monde, TF1, etc...
quand il paraît évident - et c'est un aveu des journalistes eux-mêmes - que les sujets choisis et traités le sont en fonction de ce que fait le concurrent.
Ni au Monde, ni à Libé (à part, peut-être encore, le Cahier emploi), ni, bien sûr, à TF1 etc... n'est fait ce que j'appelle un vrai travail de journaliste indépendant - ou à si petite dose que l'on doit parler d'homéopathie. Le suivisme est la règle.
Dites-moi si je dis là une grosse bêtise.

Écrit par : titi | 14/02/2007

@ Pescade
une religion [musulmane] minoritaire, dominée, voire opprimée

Deux sentiments à te lire ici :
- de la joie : une religion minoritaire, c'est une religion qui est sur la bonne voie.
- une invitation à la mesure :
* qu'est-ce qui est minoritaire, dominé voire opprimé ? Une religion ou des religieux à cause de leur religion ?
* Et puis, ou l'est-elle ? Parce qu'il me semble qu'en certains endroits du globe, et tu cites toi même l'exemple du Maroc, c'est religion martyre a quelque velléité dominatrice et opprimante. Ce qui n'a rien pour me suprendre, domination et oppression étant consubstancielle à toute religion, quelle qu'elle soit.
* Enfin : cette religion était-elle dominée et opprimée par les dessins incriminés ? Une fois de plus, que leur reprochait-on ? des choses diverses et variées :
1° de représenter le non-représentable : on ne dessine pas le visage de Mahomet.
2° de faire l'amalgame entre musulman et terroriste
A quoi je réponds :
1° la loi musulmane, qui n'interdit la représentation du prophète que selon certains exégètes, n'est de toute façon pas la mienne. Je bouffe du porc y compris le vendredi, j'allume l'électricité le jour de shabbat, et je dessine ce que je veux.
2° l'amalgame a été fait par les terroristes eux-mêmes.
Donc :
- les dessins ciblaient les terroristes. Pas une religion. Qui n'est opprimée et stigmatisée que par ceux qui l'instrumentalisent à des fins de violence.
- les dessins les moquaient. A tout prendre, je préfère rigoler qu'avoir la trouille.

Écrit par : Nonosse | 14/02/2007

@ Faubert
Je pense, par exemple, aux réactions syndicales lorsqu'il a été simplement envisagé que les enseignants restent dans l' établissement, après la classe, pour préparer leurs cours

OK. C'en est donc fini des profs du secondaire / chercheurs (i.e. qui font une thèse et qui, pour pouvoir bouffer en même temps, passent un CAPES ou une Agreg). Au moins c'est clair. Mais il faut le dire : la recherche pour les nantis (et tant pis pour les pauvres), l'enseignement pour les autres (et tant pis pour les élèves).

Écrit par : Nonosse | 14/02/2007

Dans le cahier Emploi de Libé, il y a une image indispensable : le dessin de Vuillemin.

Nonosse, quand Charlie parle de Nichane, il est cohérent avec sa démarche. Qu'il soit le seul à le faire prouve que les autres ont peur soit des islamistes, soit de ne plus avoir leur tagine à la Mamounia.

Écrit par : Dédé | 14/02/2007

@ Seb
Dans la vraie vie, la gauche, autre exemple, rit au nez de Nicolas Sarkozy lorsqu'il beugle son attachement à la liberté d'expression, et d'une main agite le manuscrit du livre-sur-Cécilia dont la publication fut naguère annulée, cependant que de l'autre elle brandit (c'est vous dire son abnégation) une pétition exigeant la prompte réintégration de l'excellent Alain Genestar, qui fut l'an dernier viré de "Paris Match" pour avoir lésé la majesté conjugale du ministre de l'Intérieur.

N'oublions pas que Val fut un des plus vigoureux pourfendeurs du Nain lors de ces événements assez goûteux.
Ce qui n'en rend que plus déplorable son oubli d'aujourd'hui.
Et me permet de conclure cette chaîne de posts : cessons d'opposer une pauvre religion opprimée et des islamophobes assoifés. Ni l'une ni les autres ne correspondent réellement à la caricature que certains en font - et que chaque terme du duel fait de son adversaire. Je crains que ce ne soit plus simple et plus ceux que ça : loin d'un stratosphérique débat d'idées sur une vision du monde, juste une paire de cons qui se recrutent hélas un peu partout.

Écrit par : Nonosse | 14/02/2007

@titi:
ca te rends pas dépréssif de voir qu'a nous deux aujourd'hui on doit représenter le quart des interventions?
serait tu un confrère de chomage?
ta (fréquente) tendence a me dépasser pour la place tant convoitée de Preum's me le laisse suggérer!
matthieu

Écrit par : matthieu le "real preum's" | 14/02/2007

@matthieu "I wish I was Preum's"

ce n'est pas la peine de me chercher des poux dans la tête.
Si je représente le quart des interventions c'est parce que je réfléchis pour 25% des commentateurs
mais je ne te compte pas
passque
tu n'es qu'un triste et éternel second.

PS : je ne suis pas au chômage mais je ne vais pas tarder à l'être avec tout ça.

Écrit par : titi | 14/02/2007

Et lorsque je serai au chômage
matthieu
même dans tes rêves les plus fous
ceux où tu créveras l'oreiller
tu ne pourras plus JAMAIS être PREUM'S

AHAHAHAHHAHAHAHAHAHAHAHHAHAHAHAHAHAH

Écrit par : titi | 14/02/2007

Sinon,si je peux encore évoquer une pensée ss que seb m'incite dangereusement a reprendre la clope,je voulais juste dire qu'au dela de la pensée de fond de faubert qui,moi aussi m'a fait m'étrangler,j'ai trouvé qu'il faisait un nombre de fautes d'orthographe dingue!
voila!
cété tout!
ps:ds mon dernier commentaire gens est fète unne ossy!

Écrit par : matthieu | 14/02/2007

@SEB
Rien à voir avec le sujet du jour...quoique !
Un CPE (conseiller principal d'éducation) Roland Veuillet, soutenu par le syndicat SUD Education, résistait par tous les moyens (un marathon, des manifs...) contre des décisions iniques à son égard, de l'administration de l'éducation nationale.
Il s'est engagé dans une grève de la faim, soutenue par plusieurs universitaires...
Aujourd'hui, coup de théatre, le préfet de Lyon a ordonné une décision d'internement en PSYCHIATRIE à l'hopital Vinatier à Lyon.
PSYCHIATRIE, oui Seb vous avez bien lu !
C'est ENORME, DEGUEULASSE, digne d'un etat TOTALITAIRE : dorénavant la résistance sociale, l'opposition au pouvoir en place se paye d'un placement chez les fous. J'hallucine.
http://roland-veuillet.ouvaton.org/
Il faut faire quelque chose, le dire, le crier...Sur ce blog, Seb tu dénonce constamment les horreurs et les dérives d'un pouvoir fascisant. Ca y est, nous y sommes...
je suis pris d'un hoquet,...
je vomis.

Écrit par : laurent | 14/02/2007

C'est sûr
matthieu
que si tu écris juste pour dire que les ôt's
y font qu'à faire des fautes d'orthographe
tu vas finir par faire un quart des commentaires (et moi itou en te répondant d'ailleurs)
sans compter que tu risques
peu à peu
de te condamner sans rémission à cette place de second
(qui est de trèstrès loin la pire de toutes).

A bon entendeur

Écrit par : titi FOREVER PREUM'S | 14/02/2007

Ce soir, je suis au Muscadet.
Tu proposes quoi pour l'accompagner, Séb ?

Écrit par : titi | 14/02/2007

Le justicier vengeur vient encore ramener sa fraise... (Y a personne pour le faire taire ? Mais que fout Fantômas ?)

A propos de la proposition de débat avancée avant de partir dans les chemins de traverse GMP-faubertiens et la rivalité classificatoire Titi-Mathieu :

Je ne crois pas que le sieur Val accepterait de participer à un débat réel, sinon en se défilant par des entourloupes oiseuses. Il est de notoriété publique que notre brave Val-Tsé-Toung préfère inventer ses propres contradicteurs, afin d'avoir à répondre aux arguments qu'il leur invente (cf. la fameuse polémique sur son édito "Internet, la Kommandantur libérale", qui avait défrayé la chronique chez nombre de surfeurs du web).

Il est vrai que c'est plus facile, n'est-ce-pas ? Cela permet de ne pas avoir à tenir compte de ce que pensent les autres et d'avoir l'impression d'avoir toujours raison.

Quant à l'édito de cette semaine, il est quand même très fort : notre Kim Il Sung de la rue de Turbigo passe un long moment à essayer de nous démontrer que la caricature de Mahomet avec une bombe en guise de turban n'est pas raciste. Mieux encore, qu'elle fait référence à l'expansionnisme musulman des VIIe et VIIIe siècles !

(Voilà une interprétation à laquelle l'auteur de la caricature n'a sans doute pas pensé...)

Puis, le voilà qui nous prétend que ceux qui ne suivent pas son combat (juste et courageux, il va de soi) sont influencés par de coupables pensées... racistes !

En résumant : la caricature n'est pas raciste, mais ceux qui la dénoncent comme telle sont susceptibles de l'être.

Vraiment trop fort ce mec...

Écrit par : Judex | 14/02/2007

c'est ça, titi, va te murger et fous nous la paix ! En dehors de deux textes intéressants à Faubert, t'as pas arrêter de te pogner le vermicelle en en mettant partout ! Tu te regarde écrire, tu fais chier, t'es ridicule, trop con pour le voir et trop orgueilleux pour l'admettre !

"Tu proposes quoi pour l'accompagner, Séb ?" Moi, jte propose le cyanure !

Écrit par : hihi | 14/02/2007

Une petite remarque encore.

(Putain, qu'est-ce qu'il est chiant ce mec...)

Il fut quelques années ante spare dans les deux tours du WTC, Charlie Hebdo trouvait un gaillard comme Mohammed Sifaoui pas très crédible (et c'est un euphémisme...).

Depuis le fameux spare, sous la houlette fouresto-vennerienne entre autres, le même personnage est devenu très fréquentable...

On pourrait trouver d'autres exemples dans ce sens (BHL, par exemple) ou dans l'autre (Bové, Halimi, Le Diplo et Ramonet en particulier, ATTAC, etc.).

Alors, avec le Duce nain, ce n'est que la poursuite du repositionnement. Heureusement que Le Pen est socialement infréquentable !

Bon, OK, j'ai compris.

Je ferme ma gueule.

Écrit par : Judex | 14/02/2007

Accord avec Judex sur l'inaptitude de Val au débat : il ne répond pas quand on lui écrit. Je lui avais demandé une explication sur une couverture ignoble représentant Ingrid Betencourt en guenon mangeuse de bananes. Rien. Je l'avias incendié !

Écrit par : Dédé | 14/02/2007

Agence Fantômas Presse

Mercredi 14 février 2007 - 23 : 15

A la demande générale, le maître du crime, l'immonde Fantômas, va s'employer à rabattre le caquet de ce justicier à la manque.

Y'en a marre de ces têtes de noeuds qui vomissent à longueur de journée sur le mini Duce et ses supporteurs.

J'vais lui envoyer Irma Vep dans les gencives, tu vas voir...

Non, mais...

Nyark ! Nyark ! Nyark ! Nyark !

Écrit par : Fantômas | 14/02/2007

Bon
c'est vrai qu'il faut recadrer
comme le dit judicieusement Judex
et sur cette histoire de débat
je ne veux pas que l'on vienne nous rebattre les oreilles (n'en déplaise à mon ami Olivier).

Le débat est une invention.
Cela ne fonctionne pas.
Je vous renvoie à Bourdieu, à Chomsky.
Il y a une parole dominante.
Une autre parole n'a pas sa place - elle est marginalisée. Un long discours explicatif de la parole marginale est immédiatement annulée par un mot du discours dominant.

Le débat est faussé au départ. Les règles en ont été réinventées par Pinault-Bouygues et consorts...
Demandez à Monsieur Fontenelle de débattre avec Val ou a Monsieur Birenbaum, dans un cadre élargi, de donner une vraie réplique aux réactionnaires de tous poils est une utopie.

Souvenez-vous : Vive le feu !

Non pas : Vive le débat !

Écrit par : titi | 14/02/2007

o
hihi

je t'aime.

Écrit par : titi | 14/02/2007

si j'en suis réduit a ne plus faire que des commentaires a deux balles c'est qu'a chaque fois que je dis a mossieur fontenelle que ses potos me semblent de plus en plus...patati patata dirons-nous(preuve en est encore faite avec ce cher faubert)il me dit qu'il n'est pas ok avec eux mais que cela n'est pas important etc etc(ce en quoi il a raison mais bon tt de meme il serait bon aussi qu'il n'en soit pas trop loin),puis il se fache!
voila dear titi!
je me suis amusé a un petit jeu amusant:
allez sur le site de l'NRV(quelle prétention entre guillemets NDLR)et voyez les liens qu'il propose,choisissez celui qui vous semble le plus dingue(Apathie ou Karlito le censeur libéral(oxymoron sauf en matiere médiatique))
ensuite allez sur les liens qu'is proposent
puis encore une fois le meme exercice...
Vous allez rire!

Écrit par : matthieu | 14/02/2007

hihi
sinon
il ne faut vraiment te mettre dans cet état
je n'en vaux pas la peine
tu sais.

Je suis vain
mais je ne m'en fais pas une montagne.

Tu me l'accordes ?

Écrit par : titi | 14/02/2007

"il me dit qu'il n'est pas ok avec eux mais que cela n'est pas important etc etc"
@ matthieu
je suis d'accord avec toi là-dessus
mais tant qu'il y aura une liberté de ton ici - et là -
je resterai circonspect mais n'attaquerai pas bille en tête sans jeter d'abord un oeil.

Écrit par : titi | 14/02/2007

sinon avec du muscadet l'idéal c'est UNE PUTAIN DE MERDE DE CLOPE!!!!!!!!!!
je crois que je craque!

Écrit par : matthieu | 14/02/2007

Je vois que j'ai été un peu con
matthieu
en te répondant tantôt au sujet de cette histoire de fautes d'orthographe.
En plus, en partie, je suis assez d'accord avec toi - sur les amitiés et tout...
Mais je ne connais pas du tout les personnes, aussi je ne juge pas et je considère qu'il y a une liberté de ton dans VLF qui fonctionne bien et que si cela devait venir à changer, il s'agirait de s'en aller ou bien de le dire - quitte à se faire censurer. Tant pis. La vie est ailleurs aussi.
Et ce soir c'est bon d'être par ici.

Quand à se regarder écrire, beaucoup le font par ailleurs mais je suis trèstrèstrès fort pour ça.

Écrit par : titi | 14/02/2007

@ Gyhelle : on ne se comprend manifestement pas. Tant pis. J'ai quand même retrouvé cet extrait du courrier des lecteurs de Libé en date du 6 février 2006. J'espère que tu saisiras mieux ce qu eje veux dire.

« Il y a quelques années, Florence Aubenas était venue au Danemark et avait fait un reportage sur la montée de l'extrême droite au Danemark et sur la xénophobie montante. Le constat était clair, le Danemark devenait de plus en plus intolérant au point qu'il est devenu de bon ton d'être ouvertement xénophobe. Liberté d'opinion oblige... Je vis au Danemark et je me suis souvent insurgé contre le sacro-saint réflexe qui veut que les étrangers n'aient qu'à se taire parce que les Danois n'ont besoin ni de leurs commentaires, ni surtout de leurs conseils. Ils savent toujours et en tout lieu ce qui est le mieux. Cette fois, arrogance oblige. Le journal Jyllands-Posten a systématiquement, tous les jours, publié des articles contre les étrangers. L'escalade verbale accompagnait, soutenait, dictait la politique de plus en plus restrictive du pays. Les caricatures n'ont pas été dessinées pour défendre la liberté d'expression, mais la liberté d'expression a été détournée pour délibérément servir d'alibi à une énième attaque contre les musulmans, et ceci en prolongation de tout ce qui avait déjà été publié avant. Je ne suis pas musulman, mais étranger au Danemark. La vie est devenue difficile depuis longtemps. Le Danemark est le seul pays où il y a plus d'étrangers qui s'en vont que d'étrangers qui s'installent. On a beaucoup parlé en son temps de l'Autriche. Le Danemark a fait mieux et plus discrètement... Enfin jusqu'à ces jours derniers. Amitiés. »


@ S. Faubert. Je retiens fermement votre invitation et je viendrai vous en parler chez vous, dès que j'aurai remis la main sur ce fameux édito, qui est pour l'instant dans un carton en Lozère. J'imagine aisément que vous maintiendrez ce que vous avez écrit, j'espère simplement vous faire comprendre à quel point certaines tirades définitives sont tout simplement insultantes pour certains de vos concitoyens, et comment elles participent d'une légitimation du discours anxiogène et fanatique qui fait la fortune des démagogues borgne ou à talonnettes. Ne vous trompez pas, je ne vous traite pas de facho. En attendant donc que je remette la main sur cet exemplaire de FS (d'ici une quinzaine de jours), j'ai quand même retrouvé quelques notes conservées sur la fameuse couv du n° 2 jours avant le coup des caricatures danoises :
Une grande photo, pleine page, d'un noir emmitouflé dans une couverture, sous le titre en corps 196 extra-black : "La catastrophe. 600000 clandestins entrent en France chaque année".
En dessous de cette photo, une accroche ""L'islamisme emmerde d'abord les musulmans" en appel pour l'article sur la BD de Pétillon. En haut de page "Enlevée à la sortie de l'école et violée".
Ça fait quand même beaucoup pour une couv.
"Catastrophe" "Clandestins" "Islam" et "Viol". J'imagine que ce genre d'éditing ça fait vendre. En tout cas c'est conçu pour.
Je ne sais pas quel lectorat vous visiez précisément en sortant ce genre de une, mais je peux vous garantir que des tas de gens pas spécialement exaltés éprouvent une vive répugnance à se trouver nez à nez avec une telle couv dans le métro ou chez le kiosquier.

Et pour ce qui est de "l'islamisme emmerde d'abord les musulmans", tautologie remarquable, mais 15 ans après il est toujours temps de s'en rendre compte, j'ai surtout l'impression que c'est la présence et l'enracinement de l'islam au sein de la société française qui emmerde les défenseurs d'un ordre où les arabes savaient se tenir à leur place et ne pas relever la tête.

@ Nonosse : quand je parle de religion minoritaire, je fais référence à la laïcité française, prétendument chargée de veiller à l'égalité de traitement des cultes par l'Etat. Je ne te suis pas dans ton essentialisme de l'oppression par la religion. L'athéisme d'Etat s'est montré tout autant oppresseur et peu respecteux des libertés individuelles, de même que toute idéologie érigée en vérité d'Etat. Et le christianisme comme l'islam ne manque pas d'exemple d'invidus engagés dans les luttes sociales, qu'il s'agissent de clercs ou de laics justifiant leur engagement par leurs convictions religieuses.

Par ailleurs, le problème n'est pas la représentation du Prophète (SAWS), tout lemonde s'en tamponne de ça, mais bien de cibler islam=bombe. Or, ça, au-delà de l'amalgame évidemment ignoble autant qu'usuel, c'est toute cette "explication" qui est insupportable.
Tu peux vouloir croire que c'est l'islam (ou la religion) qui est la raison de l'occupation de la Palestine et de la guerre faite aux Palestiniens depuis trois générations. Tu peux croire que c'est l'islam (ou la religion) qui est la raison de l'invasion anglo-américaine en Irak. Tu peux croire que c'est l'islam (ou la religion) qui est la raison du protectorat américain en Afghanistan depuis cinq ans… et en Arabie saoudite depuis soixante-deux ans. Tu peux croire que c'est l'islam (ou la religion) qui est la raison de la deuxième guerre d'Algérie… mais franchement, t'as pas l'impression de te faire avoir, à croire qu'une religion puisse être une RAISON ? Crois-tu que si l'islam, ou les religions, disparaissaient du jour au lendemain, on verserait dans la paix universelle ?

C'est ça aussi l'insupportable dans ces caricatures, c'est qu'elles ne délivrent qu'un message unique : islam = bombe et si c'est la guerre chez les musulmans c'est à cause de l'islam. Bref, ce qu'on appelle le choc des civilisations, prophétie autoréalisatrice des néo-cons. Et c'est ce genre de mono-explication érigée en vérité ultime qui exacerbe, plus que tout, les passions. Et non de dessiner Muhammad avec les yeux pers.

Écrit par : Pescade | 14/02/2007

@ Pescade

Clap ! Clap ! Clap ! Clap !

Rien à dire de plus.

Je n'ouvre pas ma gueule.

Écrit par : Judex | 14/02/2007

@ Judex

T'as intérêt !

Écrit par : Fantômas | 14/02/2007

Quelqu'un demandait la référence

« Oriana Fallaci fait preuve de courage intellectuel. [...] Elle ne proteste pas seulement contre l’islamisme assassin. [...] Elle proteste aussi contre la dénégation qui a cours dans l’opinion européenne, qu’elle soit italienne ou française par exemple. On ne veut pas voir ni condamner clairement le fait que c’est l’islam qui part en croisade contre l’Occident et non pas l’inverse. »
Robert Misrahi,
(philosophe), Charlie Hebdo, nov. 2002

Écrit par : Pescade | 14/02/2007

@ Pescade
Comment ça, "dans un carton en Lozère"?
Où ça, en Lozère?
Parce que moi aussi, j'ai des cartons en Lozère.

@ qui-de-droit
Vous pouvez continuer si ça vous divertit à lâcher du guano sur mes camarades - et en particulier sur Guy: je répondrai plus à ça.
Pas question que je remette encore cent balles dans le bastringue dont les bruits vous font si manifestement bicher.
Mais vous savez quoi?
Vous me navrez.
Salement.

Écrit par : Sébastien Fontenelle | 14/02/2007

Et une nouvelle saloperie sarkozyste, une..

http://roland-veuillet.ouvaton.org/

Écrit par : michel | 14/02/2007

Ouaip Seb, mon refuge c'est le Causse Méjean, juste en surplomb de Florac, avec vue panoramique vers les tétons des Bondons.

Écrit par : Pescade | 14/02/2007

et d'un : "t'es ridicule, trop con pour le voir et trop orgueilleux pour l'admettre"
et d'deux : "Mais vous savez quoi?
Vous me navrez."

Bon
je tire les conclusions de tout cela.
Je crois qu'à force d'en prendre plein la gueule et sans raison
- si ce n'est ma grande gueule -
je tire ma révérence.
La vraie cette fois.

(Et c'est bien triste.)



byebye

Écrit par : titi | 14/02/2007

Et un nouveau billet, un.
Pouvez actualiser.

(Pescade, coule donc un regard en direction de ta boîte à mails.)

Écrit par : Sébastien Fontenelle | 14/02/2007

Heu, Pescade, l'adresse e-mail que j'ai, c'est la bonne?

Écrit par : Sébastien Fontenelle | 15/02/2007

Les commentaires sont fermés.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu