Avertir le modérateur

03/04/2007

Pollution Nocturne

medium_hp_scanDS_74319402258.jpg

En bas de chez vous, no sé, mais en bas de chez moi, dans le hall de mon immeuble, veux-je dire, près des boîtes aux lettres, y a un petit panneau qui suggère aux déposeurs de pubs de passer leur chemin, vu que l'accès leur est, devinez quoi?

Interdit.

Ver.

Bo.

Ten.

Vietato.

En théorie.

Parce que dans la pratique, ça les dissuade pas du tout, ces briseurs de couilles, de lire sur un écriteau qu'ils ne sont pas les bienvenus.

De sorte qu'on passe une à deux heures chaque matin (j'en rajoute un peu) à chercher le vrai courrier au milieu d'une livre et demie de saloperies en tout genre, du style "Y-a-des-grosses-réducs-chez-Carreprix", ou "Si-t'as-envie-de-vendre-ton-appart-appelle-moi-je-paie-cash" (je loue, connard), ou encore "Le-Palais-Des-Mille-Dragons-vient-d'ouvrir-près-de-chez-vous-menus-enfants-à-six-euros".

(J'ai rien contre un bol de riz de temps en temps, hein, mais j'ai des fois l'impression que tous les Noiches de Paris se donnent rendez-vous dans ma putain de boîtes aux lettres.)

Enfin bref.

Tout ça pour vous dire que l'autre matin, qu'est-ce que je trouve, entre deux factures et une carte postale de Machin qui se la coule douce à Lucques?

Un truc particulièrement atroce, avec dessus, en gros, la gueule de Nicolas Sarkozy.

(Prononcer: "Charkeuziy", à la hongroise.)

Je vous le remontre, histoire que vous mesuriez l'effroi qui m'a saisi:

medium_hp_scanDS_74319402258.2.jpg


Le matin, on a beau dire, ça fout grièvement les jetons de trouver ça au milieu du courrier, mais bon, j'avoue: je l'ai lu - et il s'agissait, vous l'aurez deviné, d'un message de Nicolas Charkeuziy.

Et ça commençait comme ça: "Mes Chers Concitoyens, Je veux être le Président qui lutte contre les injustices".

Ourgh, ai-je pensé.

Ca va être surpuissant, dans le foutage de gueule.

Et de fait: ça l'était.

Parce que bon.

Je veux bien que Nicolas Charkeuziy nous écrive, tranquillement: "Beaucoup d'entre vous vivent des injustices inacceptables".

Je veux bien que Nicolas Charkeuziy dénonce: "L'injustice des discriminations pour tous ceux qui sont jugés sur leur origine et non pas sur leurs compétences".

Mais, venant du rodomont qui ces temps-ci vomit tant de conséquentes saloperies sur les immigré(e)s, ça me fait, grosso merdo, le même effet que si je tombais sur un discours de Benito Mussolini dénonçant les méfaits de l'huile de ricin.

Le gars voudrait se faire passer pour Mère Teresa: mais l'odeur le trahit.

Les commentaires sont fermés.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu