Avertir le modérateur

06/04/2007

(Encore) Une Leçon De Journalisme Du Professeur Giesbert!

medium_hp_scanDS_6622123340.jpg

Vous connaissez tou(te)s Franz-Olivier Giesbert, aka FOG, iconoclaste patron de "Le Point", organe de presse mondialement renommé.

(Faites l'expérience.

Interrogez n'importe quel bourbeux paysan du fin fond du trou du cul de la Chine rurale.

Demandez lui s'il connaît "Le Point"?

Le gars va répondre: "Aaaaah, oui, bien sûl, c'est le vénélable hebdomadaile qui met toujouls de jolies photos de l'honolable Nicolas Salkozy sul sa couveltule, pas vlai?"

Demandez ensuite au foutu riziculteur s'il connaît le dilecteul de "Le Point"?

"Aaaaah, oui encole, bien sûl que oui, c'est Flanz-Olivier Giesbelt, le célèble bliseul de tabous que l'univels entier vous envie.")

Depuis deux mois, FOG a un blog: le cultissimissime blog de FOG, aka le Flog.

On y trouve, à intervalle régulier, de rudes leçons de journalisme, assez violemment déontologiques.

Le mois dernier, par exemple, FOG avait détecté, dans "un articulet" de "Libération", avec une mâle assurance, "tout ce qui explique la crise du journalisme: manque de rigueur, absence de vérification, copinage évident (avec un blogueur qui a soi-disant mauvais esprit et à qui on fait de la publicité)".

(Ce blogueur à la con, c'était moi - et je n'ai, de ma vie, jamais rencontré les auteurs de l'"articulet" qui avait si fort énervé FOG.

Je ne leur ai, même, jamais parlé.

Sacré FOG.)

Plus récemment, FOG a publié sur le Flog une "réponse à un internaute en forme de petite leçon de journalisme", où il dénonçait, avec cette rigoureuse vigueur qui n'appartient qu'à lui, "ce pseudo-journalisme qui, sous prétexte de garder les mains propres, prétend qu'il ne faut pas approcher de trop près la classe politique, ni surtout, ô horreur, déjeuner avec elle, ce qui relèverait du crime de connivence".

Vlan!

Prends donc ça dans ta gueule, Serge Halimi, crapule archéo-marxiste!

FOG, impérial, assénait alors que: "Les donneurs de leçon de pureté journalistique se condamnent à faire leurs articles en chambre avec les communiqués officiels. Ils éditorialisent. C'est évidemment moins fatigant et ça permet à l'ego de mieux se déployer, mais où est, au juste, la valeur ajoutée?"

Je résume, pour celles et ceux qui ne seraient pas rompu(e)s aux subtiles finesses de la pensée FOGielle: nous avons, en France, deux catégories de journalistes.

La première, hideuse, pratique le copinage, et recopie des communiqués officiels.

La seconde porte un prénom peu usité: Franz-Olivier.

Or.

Le juge Philippe Courroye vient, le mois dernier, d'engager des poursuites contre un certain Marc Francelet, journaliste.

Que lui reproche-t-il, d'après "nouvelObs.com"?

"D'avoir monnayé la publication de plusieurs articles "complaisants" dans la presse française sur des personnes souhaitant soigner leur image".

Plus précisément, le juge "estime que (des) paiements ont rémunéré l'intervention de Marc Francelet pour que "Le Point" publie en novembre 2005 un article sur (un homme d'affaires du nom d')Iskandar Safa, au ton très favorable".

Et là, je vous demande s'il vous plaît de vous accrocher (car c'est à peine croyable), FOG a, tranquillement: "Admis la semaine dernière dans "Le Monde" l'intervention de Marc Francelet pour l'article" incriminé.

Certes, FOG a aussi "assuré qu'il ignorait (que Marc Francelet) était payé par Safa".

(Ouf.

Ca me rassure.)

Mais tout de même, ce FOG ose tout.

Me suis-je dit.

Non sans quelque bref ricanement.

Il ose, notamment, rédiger d'une main de (rudes) admonestations à destination des mauvais journaleux qui pratiqueraient le "copinage", cependant que de l'autre (main), il publie des papiers complaisants.

Voilà ce que j'appelle: avoir du souffle.

Mais FOG assume.

FOG a déclaré ceci, qui sera bientôt gravé au fronton de nos écoles de journalisme, et que je vous supplie de bien mémoriser, tant c'est beau, tant c'est magnifique: "Dans notre esprit, même si un papier est complaisant, il est intéressant d'avoir un point de vue inédit, quitte à rééquilibrer les choses plus tard".

Aaaah.

D'aaaaaccord.

C'était donc ça.

La complaisance, dans "Le Point", n'est pas (du tout) du "copinage" - mais le (courageux) développement d'un "point de vue inédit".

Sacré FOG.

Il est "convoqué la semaine prochaine devant les enquêteurs de la Brigade de répression de la délinquance économique (BRDE) dans le cadre de l'affaire du journaliste Marc Francelet" - rapporte "nouvelObs.com".

Détail rassurant: "Franz-Olivier Giesbert se rendra à la convocation "avec sérénité", a-t-il déclaré à l'AFP, sans autre commentaire".

Ben tu m'étonnes, qu'il est serein.

Il doit être carrément impatient de montrer aux limiers de la BRDE les papiers où "Le Point" a (courageusement) "rééquilibré les choses" à propos d'Iskandar Safa.

Ceci fait, je n'en doute pas: FOG reviendra, sur le Flog, dispenser quelque (rude) "leçon de journalisme".

Les commentaires sont fermés.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu