Avertir le modérateur

08/04/2007

Eugène Sarkozy S'Extrême Droitise: La Presse Adore

medium_Sarko_VotezLenPenVariatio.6.jpg

Eugène Sarkozy dit tout haut ce que Le Pen dit tout haut.

Ainsi peut on lire, dans le "projet" présidentiel d'Eugène Sarkozy (déposé l'autre semaine dans ma boîte aux lettres), qu'Eugène Sarkozy veut "sortir les quartiers difficiles de l'engrenage de la violence et de la relégation", et que pour cela il faut, de son point de vue, "maîtriser l'immigration".

Eugène Sarkozy, qui a la trouille d'aller dans lesdites banlieues, pose donc, très sereinement, un signe d'égalité entre, d'une part, la "violence" des "quartiers difficiles", et d'autre part l'"immigration".

En même temps, Eugène Sarkozy aurait tort de se gêner: la presse adore, littéralement, l'entendre dégueuler son venin extrémiste.

Certes, la presse observe, avec cette objectivité qui fait sa grandeur, qu'Eugène Sarkozy calque son "discours" sur les traditionnelles saillies du Pen.

Mais la presse oublie, très gentiment, de préciser au fond ce que signifie cet alignement, et se fait une obligation de reproduire, à la virgule près, l'affreux délire d'Eugène Sarkozy.

(On serait dans les années 20, on aurait un candidat penché sur la copie de son voisin Benito?

La presse vulgariserait fidèlement son plagiat, et titillerait d'une langue avide le cul du copieur - après avoir tout de même, car on a dans ce métier sa déontologie, mentionné au passage son alignement sur le Duce.)

La presse acclame Eugène Sarkozy, qui a si bien senti la nécessité de flatter des croupes extrême droitières.

Ce matin, "Le Journal du Dimanche", propriété d'Arnaud Lagardère, salue ainsi, à la Une, l'irrésistible ascension d'Arturo Sarkozi, en TRES gros caractères: "POURQUOI IL MONTE..."

(Car il monte, ainsi qu'aurait dû le prévoir l'imprécautionneux bolchevik Alain Genestar, viré de chez Lagardère pour crime de lèse-Eugène Sarkozy, quand le seul "délit" toléré dans cette éthique enceinte semble être celui de lèche-ledit.)

La même Une précise, pour que tout soit parfaitement clair: "La droitisation de sa campagne réussit" à Eugène Sarkozy.

La haine, coco, on a beau dire: c'est gravement vendeur.

A la page 3, un article répète que "SARKOZY CREUSE L'ECART", et que "le "à droite toute" de la campagne profite au candidat".

La signataire de ce formidable papier, une certaine Virginie Le Guay, raconte que, "vendredi matin", au "point presse rituel" des féaux de Nicolas Sarkozy, "les sujets qui fâchent ne sont pas évoqués. Pas un mot, par exemple, sur la manifestation la veille à Lyon, qui a contraint le candidat à annuler une étape de son itinéraire, prétextant un improbable* retard d'avion. Rien non plus sur la plainte - finalement jugée irrecevable - à propos de son appartement de Neuilly. Rien toujours sur l'interview parue dans "Philosophie Magazine", dans laquelle Nicolas Sarkozy se déclare enclin "à penser qu'on naît pédophile" et s'interroge sur la "fragilité génétique" des jeunes qui se suicident chaque année".

Ben Virginie, mon amie?

Si vraiment ça te choque à ce point là, que tes courageux confrères ne posent aucune question sur les sujets qui fâchent, quand ils vont à la soupe: pourquoi tu les poses pas, toi?





* J'adore ce "improbable". Tout le monde sait que l'avion de Sarkozy est arrivé à Lyon EN AVANCE de quelques minutes, et que le trouillard de l'UMP a menti, en prétextant un retard. Mais Virginie Le Guay n'ose pas l'énoncer aussi directement: elle est trop polie.

Les commentaires sont fermés.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu