Avertir le modérateur

29/04/2007

Si C'Est Michel Comboul Qui Le Dit, Ca Doit Etre Vrai

medium_ak47-1.jpg

1.
Michel Comboul n'est pas content.

On pourrait même dire que Michel Comboul est très, très, très colère.

Michel Comboul préside le syndicat national de la presse quotidienne régionale (SNPQR).

Michel Comboul en veut assez grièvement à Ségolène Royal, qui le soupçonne d'avoir subi des pressions de Nicolas Sarkozy pour renoncer à organiser le débat Royal-Bayrou.

Michel Comboul affirme, non seulement n'avoir jamais subi la moindre pression de Nicolas Sarkozy, mais avoir été, par contre, affreusement pressuré par les ami(e)s de Ségolène Royal.

Alors vous me direz: oui, mais le vice-président du SNPQR "dément formellement (les) affirmations sans fondement" de Michel Comboul.

Et certes, ce n'est pas à négliger.

Mais quant à moi, je trouve Michel Comboul assez convaincant.



2.
Le 15 février dernier, le grand quotidien régional "Nice-Matin", publie un papier révélant à un lectorat médusé que des armes de guerre circulent à Nice par paquets de douze - et que n'importe quel pauvre con(ne) peut s'acheter une Kalachnikov per un pugno di dollari.

Titre: "Acheter des armes de guerre à Nice ? C'est très facile".

Une photo confirme l'affreuse nouvelle, où "deux hommes dont on ne voit pas le visage exhibent de lourds calibres" - comme le soulignera "Libération".

La photo est ainsi légendée : "Alors que la législation sur la détention d'armes s'est considérablement durcie, des armes de guerre, ici un Uzi et une Kalachnikov, se vendent en fraude à Nice pour moins de 2 000 euros".

Ca fout les jetons, hein?

Mais qu'on se rassure: les flingues de la photo n'ont pas (du tout) été achetés en fraude, et n'ont d'ailleurs pas coûté un euro, puisqu'ils ont été gentiment prêtés par un armurier - ainsi que ne tarde pas à le découvrir, non sans quelque stupéfaction, le procureur de la République de Nice, Eric de Montgolfier (dont le seul nom suffit dit-on (mais sans doute est-ce une rumeur) à faire venir de larges plaques d'un urticaire bien répugnant sur les visages moyennement avenants de quelques édiles UMP des Alpes-Maritimes).

Trucage?

Nenni!

Pensez-vous!

Le big boss de "Nice-Matin" explique, posément, qu'il s'agissait d'"un montage nécessaire, permettant aux lecteurs de visualiser une arme de guerre".

(Des fois que les gars, en lisant "armes de guerre", auraient visualisé un pistolet à eau.)

Vous, je ne sais pas: moi j'adore cette réponse du big boss de "Nice-Matin" - pour ce qu'elle ouvre de possibilités.

Parce qu'en effet: pourquoi se ferait-on chier à filer au lecteur une véritable photo, quand n'importe quel cliché lui permettant de "visualiser" de quoi on parle suffit à l'édifier?

Franchement, je trouver le procédé révolutionnaire.

(Balancez-moi un papier sur Nicolas Sarkozy, avec la photo d'un vol charter: je visualise EFFECTIVEMENT Nicolas Sarkozy.)



3.
Oh.

Je m'aperçois que j'allais oublier le plus important.

Le big boss de "Nice-Matin"?

C'est Michel Comboul.

Les commentaires sont fermés.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu