Avertir le modérateur

10/05/2007

Mon Programme En Trois Points: Vous Bourrer Le Mou, Vous Bourrer Le Mou, Vous Bourrer Le Mou. Et Vous Bourrer Le Mou.

medium_hp_scanDS_692520235030.2.jpg

Mes chers compatriotes.

Vous l'aurez compris: je.

Ne.

Vous.

Décevrai.

Pas.

Candidat, je vous ai grave bourré le mou.

Président, j'entends faire exactement comme j'ai dit quand j'étais candidat.

S'il fallait, d'un mot d'Henri Guaino (et non Guano, comme j'ai lu ça et là), définir ce que sera ma présidence au cours des vingt prochaines années, ce mot serait: "Je fais ce que je veux, et je vous emmerde".

Vous allez me dire: ça fait pas un mot, ça en fait dix.

Et voilà exactement ce que j'entends par: "Je fais ce que je veux et je vous emmerde".

Les trente années à venir seront nos années Pinocchio.

Ca fait pas une semaine que je suis là, et déjà, vous l'aurez noté: je raconte absolument n'importe quoi.

Ma devise?

"Plus c'est gros, plus c'est rigolo".

Et pour ceux qui seraient pas contents, y a toujours la possibilité d'une comparution immédiate.

Vous me faites chier avec Bolloré?

Je vous réponds que Bolloré n'a jamais travaillé avec l'Etat.

C'est pas vrai?

Mais pauvres cons, je l'sais bien, qu'c'est pas vrai: d'après vous, c'était qui, le ministre de l'Intérieur, la dernière fois que Bolloré a travaillé avec le ministère de l'Intérieur?

Vous commencez à comprendre, là?

Vous m'avez entendu: je.

Ne.

M'excuserai.

Pas.

Jamais.

Never - comme on dit chez moi.

C'est fini, la repentance.

Fi.

Ni.

Parisiennes, Parisiens, ouvrez vos fenêtres, qu'est-ce que vous entendez?

Ben oui: des sirènes deux tons.

Ca fait pin, ça fait pon, ça sent très fort la zonzon.

Comme disait Bruno Beausir.

Faudra vous habituer: c'est la bande son de vos lendemains qui chantent.

Je vous suggère de vous adapter: je fais ce que je veux, et je vous emmerde.

C'est ce que j'appelle: faire de la politik, avec des gros morceaux de real.

Le coup de yacht, j'espère que vous l'avez compris, n'était qu'une mise en bouche - stoire de marquer mon territoire.

(Là c'est chez moi, là c'est chez moi, là c'est chez moi, là t'es chez moi, faut pas rester là trop longtemps.)

Je veux dire: faut que vous compreniez que je ne cèderai jamais.

Ne!

Ver!

J'ai pas cédé sur Bolloré, alors imaginez je vous prie ce qui va se passer quand la racaille rouge va défiler dans les rues contre l'abrogation du droit de grève?

Uuuuuh?

Y a des Bobby Sands, dans la salle?

Ben je les attends.

Confiant.

Où ils veulent.

Quand ils veulent.

Rien qu'eux et moi.

Et mes bataillons de gardes mobiles.

Tous en choeur: "Ca fait pin, ça fait pon".

Y a des amateurs?

Non?

Je préfère ça.

Je vois que ça commence à rentrer.

Je vois que vous avez compris le deal: je gouverne, vous la fermez.

Ca sera pas long, notez.

C'est l'affaire d'une cinquantaine d'années, maxi.

Je résume?

Vous avez Maggie T. à l'Elysée, dans une version hardcore.

Mon programme en trois points: vous.

Bourrer le.

Mou.

92 en force.

Et pour ceux qui sont pas contents, y aura moyen aussi de les bourrer de coups: c'est fini, la gaudriole.

Brice, mon pote?

Je veux bien que tu m'appelles Vincent, t'as sa ligne directe: je me ferais bien une petite retraite, ce week-end.

Les commentaires sont fermés.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu