Avertir le modérateur

20/05/2007

"La France De Rachida" (N'Est Pas La France D'Aboubacar)

medium_Expulsion_des_Squatters_de_Cachan.jpg

Question à un enfant de six mois: t'en penses quoi, toi, petit, de la nomination de Rachi2dati aux Sceaux?

Réponse du gamin: j'en pense qu'au bal des faux-culs, Nicolas Sarkozy va se déhancher comme un fou sur des rythmes créoles.

C'est bien vu, petit - mais tu peux développer?

Oui-da, j'en pense que le mec vient de passer pas mal de temps à nous balancer à bout touchant d'énormes saloperies, type sus aux musulmans égorgeurs de moutons, qu'il a, chaussé de croquenots à clous, fait de la grande randonnée sur les chasses du FN, et qu'il espère s'en tirer en refilant un maroquin à une Rebeu - mais qu'il faut être assez débile pour s'y laisser prendre.

Bravo, petit.

Comme c'est bien vu.

Et comme Nicolas Sarkozy aurait tort de se gêner, puisqu'il y a des bataillons de journaleux pour lui tresser des lauriers, sur le thème, aaaaah, ben quand même, enfin une Arabe à Vendôme!

On serait Nicolas Sarkozy, on chercherait vite fait un Reunoi pour Fillon 2, histoire de peaufiner le côté SOS-Racisme du nouveau régime - puisqu'il y a tellement de gens pour couper dans ses filouteries.

Claude Askolovitch, du "Nouvel Observateur", laisse par exemple éclater sa joie sur son blog: "Depuis le temps qu'on l'attendait, un ministre de la République de plein exercice et de plein respect issu de l'immigration maghrébine, c'est la droite qui l'a installée, et quelle droite: le Président Sarkozy, Sarko le terrible, le quasi-raciste, le kärcherisateur de racailles, et qui acclimatait, fi donc, les thèmes du Front national à de vulgaires fins électorales, et le gentil Noah que nous aimons tant quitterait le pays s'il était élu, Sarkozy donc, qui a nommé Garde des Sceaux, ministre de la Justice, Madame Rachida Dati, fille de maçon, fille d'immigrés algériens et marocains, fille d'une famille de douze enfants".

Notez l'ironie, dans les mots "Sarko le terrible (...), qui acclimatait, fi donc, les thèmes du Front national à de vulgaires fins électorales": c'est en effet ce qui s'est passé, mais il est temps désormais d'occulter ce détail gênant - et quoi de mieux, pour cela, que la moquerie, sur le thème et-qu'est-ce-qu'ils-disent-les-anti-Sarko-maintenant-que-Sarko-a-nommé-"Rachida-Dati-née-pauvre-née-Arabe"?

Dans la vraie vie, c'est Le Pen, on le sait, qui a le premier chanté le refrain, devenu classique, du non-seulement-je-ne-suis-pas-raciste-mais-il-y-a-des-Arabes-au-Front-national-c'est-pas-une-preuve-ça-les-connards?

C'est, au mot près, le même discours, qui se développe aujourd'hui autour de la nomination de Rachi2dati, à la seule fin de promouvoir l'idée que Nicolas Sarkozy n'a pas du tout braconné sur les terres du FN, puisque, regardez, il a filé un grand ministère à une dame qui "s'appelle Rachida".

Rachi2dati est la femme qui tombe à pic, pour dédouaner Sarkozy de ses divagations campagnardes, mais, désolé: ça ne prend pas.

Asko écrit "on va se réjouir pour la France, qui n'est pas guérie de son histoire, mais qui s'en arrache. France des dupont-lajoie, d'octobre 61, des ratonnades de 1973 à Marseille et d'après et d'ailleurs, France des magistrats qui prêtaient serment à Pétain (tous sauf un), France des tribunaux pour enfants, France des bavures si mal jugées, cette France-là, son garde des Sceaux s'appelle Rachida, et elle en a de la chance, la France, si elle le veut": on pense rêver.

Le passage sur la "France des tribunaux pour enfants", par exemple, est un pur scandale, quand on sait que le premier souci de Rachi2dati, nommée aux Sceaux par le gars qui a envisagé un dépistage très, très, très précoce de la délinquance, a été d'affirmer: "Nous serons intraitables sur la délinquance des mineurs, on n'aura plus le laxisme qu'on a eu pendant longtemps".

Plus généralement, "la France de Rachida", qui fait se pâmer tant de journalistes, n'est pas - du tout - celle où il ferait bon être "pauvre" et "arabe".

Oh.

Non.

C'est la France de Nicolas, où, si tu es musulman, tu es publiquement accusé d'égorger des moutons à la chaîne.

C'est la France de Nicolas, où, si tu es un enfant "clandestin", on viendra chercher ta grand-mère, à la sortie de ton école.

C'est la France de l'immigration "choisie", ou "maîtrisée", qui aurait aussi bien pu ne jamais choisir le papa maçon de Rachida - et voilà qui relativise, dirait-on, la belle success story.

On sait ce que cette France n'est pas.

La France de Rachida n'est pas la France d'Aboubacar, 19 ans, arrêté en décembre à Limoges.

La France de Rachida n'est pas celle de Diallo, interpellé à Guyancourt le 30 janvier dernier.

Et tellement d'autres...

La France de Rachida est la France qui rafle et qui expulse.

La France de Rachida est la France de la honte, qui fait de l'immigration une menace pour notre "identité nationale" (noter la rime, riche).

La France de Rachida est la France de Nicolas.

La France de Nicolas est la France des peurs infectes, des phobies mensongères, de la démagogie à deux balles

Rachida au gouvernemen?

Les prochain(e)s expulsé(e)s en seront probablement ravi(e)s.

Les commentaires sont fermés.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu