Avertir le modérateur

24/05/2007

Bonne Chance, Hervé!

medium_medium_carte_de_presse2.2.jpg

Ce matin, dans "Le Point", le taulier, Franz-Olivier Giesbert, aka FOG, rend un hommage incroyablement émouvant à Catherine Pégard, son ancienne "rédactrice en chef politique" - et lui souhaite: "Bonne chance, Catherine!"

Je voudrais ici m'associer à cet encouragement.

Bonne chance, Catherine.

Cette femme est, nous dit FOG, "un mélange de convictions, de recul et d'honnêteté intellectuelle, jusqu'au bout des ongles".

(Et avec ça: "Bûcheuse et perfectionniste".)

La preuve: "Elle est devenue, la semaine dernière, conseillère spéciale de Nicolas Sarkozy".

Elle a dit "que ça ne se refusait pas, une proposition pareille".

(Surtout quand on a du "recul" jusque dans le bout des ongles.)

FOG observe que Pégard était "très émue".

FOG ajoute: "Nous aussi".

Et si je peux me permettre: moi aussi.

J'ai toujours du mal à retenir mes larmes, quand le "recul" d'une journaliste politique trouve sa juste récompense dans les allées du pouvoir.

Je sais un gré fou à "Nike" Sarkozy d'avoir su détecter chez Catherine Pégard le "recul" qui lui ferait accepter de bosser directement pour lui.

FOG profite (évidemment) de l'occasion pour dispenser l'une des sévères mais justes leçons de journalisme qui ont fait sa renommée interplanétaire: "Le journalisme est un contre-pouvoir dont le seul bien est l'indépendance".

(Et de fait: "Le Point" est tout contre Sarkozy.)

FOG ajoute, pour celles et ceux qui n'auraient pas compris: "Dès (que le journalisme) entre dans la connivence, il a la maladie".

Car: "On est dans un camp ou dans l'autre. Jamais dans les deux en même temps".

Oh ben non, alors.

Cette semaine, par exemple, Hervé Gattegno, reprenant le flambeau de Catherine Pégard, offre aux lecteurs du "Point" une "enquête sur le système Sarkozy" dont voici le "chapeau" introductif: "Il n'aura pas fallu plus de quelques jours pour que le chef de l'Etat imprime sa marque: celle d'une présidence omniprésente et décomplexée, débarrassée des habitudes florentines et monarchiques de ses prédécesseurs. A l'américaine".

(Le contre-pouvoir est ici porté à son point d'ébullition: car il faut tout de même, vous en conviendrez, un formidable courage, pour oser dénoncer enfin, après des années (de plomb) d'omertà, les "habitudes florentines" de François Mitterrand.)

Dès les premières lignes, Gattegno prévient: le nouveau secrétaire de l'Elysée, Claude Guéant, n'est pas seulement "un homme placide et souriant": il est, en outre, "sobre et concentré, toujours d'humeur égale".

Que de "recul".

Bonne chance, Hervé.

Les commentaires sont fermés.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu