Avertir le modérateur

01/06/2007

Sark Academy

medium_amerigho-1.jpg

Donc: "L'écrivain Max Gallo, 75 ans, a été élu au premier tour jeudi à l'Académie française, au fauteuil du philosophe Jean-François Revel", ainsi que le signalait ce matin "Libération".

A priori, on s'en fout un peu - mais d'un autre côté, c'est l'occasion ou jamais de faire le point sur "l'institution du Quai de Conti", comme dit "Le Monde" (où l'on n'hésite jamais à débiter du clicheton long comme le bras).

Et vous allez voir qu'on découvre, en rassemblant quelques éléments épars, un climat très particulier.

1) Max Gallo, élu au premier tour à la majorité absolue, a "recueilli les votes de 15 des 28" académicien(ne)s présent(e)s", observe "Le Monde" - cependant que "son rival, l'éditorialiste du "Point" Claude Imbert, a recueilli "seulement" 5 voix.

2) Claude Imbert, du "Point", est l'auteur (en octobre 2003) de cette mémorable confession: "Je suis un peu islamophobe, ça ne me gêne pas de le dire. J'ai le droit de penser que l'islam, je dis bien l'islam, je ne parle même pas des islamistes, apporte une certaine débilité qui, en effet, me rend islamophobe".

3) Max Gallo va occuper "le fauteuil numéro 24 laissé vacant par la mort du philosophe et journaliste Jean-François Revel".

4) Jean-François Revel fut l'auteur, en son temps, de cette forte maxime - publiée dans "Le Point" (où il tenait chronique) au mois de septembre 1994: "L'immigration ne peut aboutir qu'à un conflit sans fin si les fanatiques continuent à revendiquer l'intégration du peuple français à l'islam, et non des musulmans au peuple français".

5) La secrétaire perpétuelle de l'Académie française est l'historienne Hélène Carrère d'Encausse.

6) Au mois de novembre 2005, Hélène Carrère d'Encausse a développé ce point de vue, immensément iconoclaste, sur la révolte des banlieues françaises: "Ces gens, ils viennent directement de leurs villages africains. Or, la ville de Paris et les autres villes d'Europe, ce ne sont pas des villages africains. Par exemple: tout le monde s'étonne: pourquoi les enfants africains sont dans la rue et pas à l'école? Pourquoi leurs parents ne peuvent pas acheter un appartement? C'est clair, pourquoi: beaucoup de ces Africains, je vous le dis, sont polygames. Dans un appartement, il y a trois ou quatre femmes et vingt-cinq enfants. Ils sont tellement bondés que ce ne sont plus des appartements, mais Dieu sait quoi!"

7) Hélène Carrère d'Encausse avait ajouté: "Pendant des années le gouvernement n'osait même pas appeler ces gens des "hooligans": ce mot n'était pas autorisé. Lorsque Nicolas Sarkozy les a appelés "voyous" et "racailles", ces jeunes gens, ces chéris, ont demandé qu'il s'excuse. En France, nous avons une abominable manie des excuses".

8) Pour clore en beauté ce long vomissement, Hélène Carrère d'Encausse avait précisé: "La télévision française est tellement politiquement correcte que cela en est un cauchemar. Nous avons des lois qui auraient pu être imaginées par Staline. Vous allez en prison si vous dites qu'il y a cinq juifs ou dix Noirs à la télévision. Les gens ne peuvent pas exprimer leur opinion sur les groupes ethniques, sur la Seconde Guerre mondiale et sur beaucoup d'autres choses. (...)"

9) Hélène Carrère d'Encausse n'a, cela va de soi, pas été le moins du monde sanctionnée, après avoir dégueulé ce concentré d'abjection: elle a même reçu le soutien massif d'une publication de qualité.

10) Cette publication était, vous l'aurez deviné, "Le Point", qui a (courageusement) observé, en février 2006, qu'on pouvait "difficilement caricaturer en xénophobe cette historienne".

11) C'est aussi dans "Le Point", car le monde est finalement touuuuuuuu(uuuuuuu)t petit, qu'un autre historien, du nom de Max Gallo, avait lâché en avril dernier, au lendemain du premier tour de la présidentielle, ce point de vue incroyablement nouveau et courageux: "L'aspect vraiment particulier de cette campagne, c'est la diabolisation de la personnalité de Sarkozy".

12) Max Gallo, dont l'extrême dignité sera encore ovationnée dans cent générations, avait même précisé: "Je ne vois pas d'autre exemple d'exécration d'une personnalité, hormis à l'égard de Jean-Marie Le Pen, depuis la haine vouée par l'OAS à de Gaulle ou celle des antisémites contre Blum".

13) Invité (par "Le Point") à préciser "la raison" de cette ignoble "diabolisation de la personnalité de Sarkozy", Max Gallo, qui a toujours eu sur l'inconscient des Françai(se)s des vues profondes, avait répondu: "Un impensé, selon lequel cet homme est un étranger: étranger à une tradition politique, et d'origine étrangère, fils de Hongrois et descendant de juifs de Salonique".

14) Max Gallo est donc l'homme qui a pudiquement théorisé que les adversaires politiques de "Nike" Sarkozy étaient, au fond, des racistes - mais qui n'éprouve aucune gêne à siéger près d'Encausse, qui déplore, elle, que "les gens ne puissent pas exprimer leur opinion sur les groupes ethniques" ou "sur la Seconde Guerre mondiale"...

15) Il est donc assez normal que Nicolas Sarkozy ait hier salué dans un communiqué l'élection à l'Académie française de ce "grand humaniste, fou de République (...) qui, dans une oeuvre magnifiquement populaire, n'a cessé d'illustrer ce qui est, au fond, l'âme de la France"".

16) Hélène Carrère d'Encausse a pour sa part observé: "Max Gallo est un homme de bonne compagnie, et c'est ce dont nous avons besoin".

17) C'est vrai que ça va la changer de tous ces Noirs, entassés dans leurs HLM...

18) Vous sentez comme ça pue?

Les commentaires sont fermés.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu