Avertir le modérateur

20/06/2007

Ca Serait Quand Même Pas Mal Que Nos Journaleux Cessent De S'En Prendre Si Brutalement Au Chef De L'Etat

Est-ce que vous ne trouvez pas que nos journaleux sont d'une sauvage brutalité, avec Nicolas Sarkozy?

Rien qu'aujourd'hui, j'ai lu tellement d'horreurs, sur le chef de l'Etat et son entourage, que j'envisage très sérieusement de lancer une pétition, pour exiger que la presse fasse quand même preuve d'un peu de retenue, dans ses critiques.

L'indépendance, d'accord, c'est bien, mais faudrait pas non plus que ça devienne, sous le commode prétexte d'une déontologie qui a le dos bien large, une espèce de tir au pigeon, où Nicolas Sarkozy ferait le pigeon.


1.
Dans "Libé", Laurent Joffrin balance, j'en ai parlé dans mon billet de ce matin, des abominations, du genre: "Nicolas Sarkozy a fait l'effort indiscutable de rapprocher gouvernants et gouvernés, de faire en sorte que la France du sommet reflète mieux la diversité du peuple".

Est-ce qu'il n'y a pas des lois, contre ce type d'attaque fielleuse?


2.
Dans "Le Parisien", même topo.

Nicolas Sarkozy a gentiment reçu un "reporter" maison (le cultissime Ludovic Vigogne), mais croyez-vous que le gars remercierait?

Pensez-vous!

Au contraire!

Il balance des tombereaux de vilenies sur le chef de l'Etat!

Genre: "Il se dit "détendu". La preuve, il fume le cigare. "Si je ne le suis pas, je ne fume pas, explique-t-il. Cela me donne mal à la tête"".

Ou encore: "La soirée électorale de dimanche, il l'a passée à la Lanterne, comme la précédente. Les résultats tombaient: lui dînait avec son épouse et deux couples d'amis. Nicolas Sarkozy se surprend presque lui-même d'avoir passé ces soirées folles si sereinement, loin de son bureau et de l'excitation générale. "Comme cela, quand je suis arrivé lundi ici, j'étais frais, raconte-t-il"".

Répondez moi sincèrement: est-ce que l'extrême violence du propos ne vous choque pas?

Moi, si - je vous le dis franchement.

Je ne suis pas spécialement fan de Nicolas Sarkozy, mais je trouve quand même que les journalistes pourraient lui témoigner un minimum de respect.


3.
Dans "Le Monde" enfin, que je viens d'acheter, sur quoi je tombe, dès la page 2?

Sur un papier d'"analyse" de Philippe Ridet - aka le fidèle Ridet.

Analyse, mon cul: il s'agit en réalité d'un flingage en règle.

Extrait: "Le gouvernement Fillon 2 (...) porte indéniablement la "patte" Sarkozy. Sa griffe. Mélange d'expérience et de nouveauté, de confirmations et de vraies surprises".

Ou: "Ce gouvernement est séduisant, comme peut l'être, pour un amateur de football, la composition de son équipe préférée avant que la saison ne commence. Il permet tous les rêves (...)".

Ou: "Le chef de l'Etat a maintes fois prévenu qu'il voulait aller "aussi loin que possible dans l'ouverture à droite et au centre". De ce point de vue, il tient parole".

Ou, pour finir: "M. Sarkozy (...) va retrouver le gouvernement dont il a rêvé et qui est aussi la traduction de la politique telle qu'il la rêve depuis son élection: décloisonnée, décontractée, conviviale".

Nom de Dieu, l'outrecuidance de ce Ridet!

Allons-nous tolérer longtemps que nos journaux bafouent ainsi la dignité de la fonction présidentielle?

Les commentaires sont fermés.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu