Avertir le modérateur

25/08/2007

La Droite, C'Est Par Là!

medium_B21-1.gif

1.
"Le Nouvel Observateur" publie cette semaine "un sondage exclusif Sofres - "le Nouvel
Observateur" - les "Gracques"".

Pour celles et ceux qui ne le sauraient pas, "l'Obs" précise, gentiment, que les "Gracques" sont des "contestataires modernistes de la gauche".

Si (courageusement) contestataires, même, qu'ils prônent "un aggiornamento" du Parti "socialiste", et un "rapprochement" avec le Modem de François Bayrou: de sorte qu'ils sont de gauche, certes - mais de droite.

Ca va mieux en le soulignant.

Cela dit, force est de le reconnaître: ces (modernes) réformateurs ont de la chance.

Jugez plutôt: le sondage exclusif des "Gracques" dit que les "Gracques" ont raison!

Le sondage exclusif des Gracques dit que les Françai(se)s, dans leur gigantesque sagesse, pensent comme les "Gracques"!

Est-ce que ce n'est pas merveilleux?



2.
C'est le divertissantissime Claude "Asko" Askolovitch qui présente les résultats, et il nous l'annonce tout de go: "Méthodiquement, des totems de la gauche sont renversés par les Français".

(En réalité, ils sont renversés par "un échantillon national de 1.000 personnes représentatif de l'ensemble de la population âgée de 18 ans et plus", mais bon, est-ce qu'on va chipoter pour si peu?

Remettre en cause la fiabilité de la machine à sonder?)

Ainsi: "L'axe stratégique majeur, l'incontournable union de la gauche, tabou du PS depuis le congrès d'Epinay de 1971?"

Les sondés vomissent à la seule évocation de cette longue atrocité: "Une vieille lune!"

Ce qu'ils veulent, c'est "une alliance socialo-écolo-centriste"!

Ce qu'ils veulent, c'est François Bayrou!

"La recherche d'un pacte PS-Verts-Modem a les faveurs de 44% des Français, et surtout - réponse saisissante - de 43% des sympathisants de gauche", alors qu'"en face, 29 % seulement des sympathisants de gauche prônent un "renforcement des liens" du PS avec le PC et l'extrême-gauche"!

En somme, vous l'avez compris: les Français, dont leur immense lucidité, veulent une gauche libérale, soumise au Marché dont Bayrou est lui aussi le fidèle ami.

Comme les "Gracques" et "le Nouvel Obs".

Je vous avais prévenu(e)s que c'était merveilleux - mais la suite est mieux encore, vous allez voir.



3.
Quand on passe en revue les (si légitimes) aspirations des sondé(e)s, on découvre, avec beaucoup de bonheur, un panorama empreint de la nouvelle (et bouleversante) philosophie émancipatrice connue sous le nom générique de nicolassarkozysme.

Asko peine d'ailleurs à dissimuler sa joie: "La diminution de la durée du travail, mesure emblématique de la gauche depuis les années 1970?"

Mais c'est "une incongruité, rejetée par 68% des sondés et 58% des sympathisants de gauche!"

Et ce n'est pas tout!

Maginez-vous que "des mesures engagées par le gouvernement Sarkozy", mais "combattues par la gauche sur le mode de l'anathème" (si caractéristique de la bien pensance trotsko-emmanuelliste) sont, accrochez-vous bien: "Largement approuvées"!

Ainsi, "l'alourdissement des peines contre les mineurs récidivistes ou le service minimum dans les transports publics" ravissent positivement les sondés, sympathisants de gauche compris - car le Français, qu'on se le dise, aime le gros bâton.

Mais surtout - surtout: "La régularisation des sans-papiers (...) est rejetée par 56 % des sondés".

Ah, les braves gens!



4.
Asko loue, aux anges, la conversion de ses concitoyens à la vraie vie, et à son long cortège de plans sociaux: "Les voici raisonnables et adaptés".

Raisonnables: "Marx, qui est-ce?"

Adaptés: "L'économie de marché, acceptée non sans mal par un PS perclus de mauvaise conscience antilibérale, est acceptée comme étant "le moins mauvais système" par 65% des sondés et 63% des sympathisants de gauche!"



5.
(Je vous donne le truc: si vous avez envie de faire marrer vos potes, glissez-leur que "l'économie de marché" a été "acceptée non sans mal" par le P"S".

Effet hilarant garanti.)



6.
Soyons objectifs: tout n'est pas (encore) complètement rose.

Il reste quelques "sujets (...) clivants", qui "montrent une opinion de gauche campée sur ses bases traditionnelles" - tabous et autres blocages crypto-staliniens.

L'évolution générale est bonne, mais "la flexibilité du marché du travail", par exemple, qui est pourtant "admise par 49% des sondés", reste "rejetée (51% contre 39%) par l'opinion de gauche".

Commentaire navré d'Asko: "La demande de réalisme, parfois, reste théorique".

On sent bien que le gars est au bord des larmes: il ignorait que Vladimir Illitch Oulianov comptait encore 51% d'émules chez les Françai(se)s "de gauche".


7.
Heureusement, Bernard Spitz, qui est l'"un des animateurs des "Gracques"", lui remonte le moral, en lui expliquant, patiemment, que: "Le sondage montre que l'opinion est fluide et qu'il y a de la place pour un travail de conviction".

Encore un effort, camarades, et nous défilerons ensemble en scandant: "Vive! La Flexibilité! Du Marché Du Travail!"

Spitz y croit fort: "Si les socialistes se réforment et proposent un projet moderne, cohérent et audacieux, ils reprendront leur espace naturel".

Un minuscule détail lui échappe: le parti libérés de ses "totems" qu'il appelle de ses voeux, le parti "réaliste" qui ose dire tout haut ce qu'il pense tout bas sur des sujets aussi divers que l'économie de marché, la diminution de la durée du travail ou le service minimum dans les transports publics - ce parti existe déjà.



8.
C'est l'UMP, bien sûr.

Les commentaires sont fermés.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu