Avertir le modérateur

29/08/2007

Ce Que J'Ai Pu Dire Comme Conneries...

medium_HPIM0419.3.JPG

Vous me reconnaissez?

(Non, madame, je ne suis pas le cinquième Beatle, et, non, madame, je ne suis pas non plus Ringo Star déguisé en dissident, et enfin, non, madame, je ne signerai pas votre cahier d'autographes des Beatles, merci de me laisser tranquille avec ça, madame.)

C'est moi, André Glucksmann.

(L'ami d'Ivan Denissovitch.)

C'est vrai qu'on ne m'a pas beaucoup entendu, ces derniers temps...

Mais que je vous dise: je cuvais ma honte.

Oh, je sais bien ce que vous pensez, allez...

Je vous fais pitié...

Vous dites: "Le pauvre, le pauvre, le pauuuuvre..."

Qu'est-ce qu'il a déconné, le pauuuuvre...

Alors, oui, je le reconnais.

Ca me fait ch***, notez.

Mais j'admets: quand je relis mes grotesques proclamations de janvier dernier, je suis comme vous, je me dis, mon vieux Dédé, comment que t'aurais mieux fait de la fermer à triple tour...

Le 30 janvier, tenez.

Je balance, dans le quotidien vespéral de référence, une longue tribune, sobrement intitulée: "Pourquoi je choisis Nicolas Sarkozy".

Oh, putain...

Quand je la relis...

"La rupture à droite embrasse la politique internationale non moins que l'intérieure", écrivais-je.

De cette plume chargée d'alacrité qui a fait dire à Soljenitsyne que "toi et moi, Dédé, on va reconstruire Maman Russie", je précisais - mon Dieu, que c'était ridicule: "Curieux avatar du "gaullisme", le fétichisme conservateur cultive le primat des Etats, quoi qu'ils fassent".

(Vous noterez au passage, mais vous aurez compris que je n'en suis plus à une divagation près, que ce fétichisme ne m'a jamais vraiment dérangé, bien au contraire, dirai(s)-je, quand le primat en question était celui de l'Etat bushiste, apportant la démocratie aux indigènes d'Irak.)

Je concluais: "Cette Realpolitik sacrifie notre histoire et notre rayonnement aux intérêts à courte vue de ventes d'armes et de contrats pétroliers".

(Sauf dans le cas de l'Irak, il va de soi.)

Et donc, j'appelais à "choisir Nicolas Sarkozy", pour en finir avec le cynisme odieux qui sacrifiait notre histoire et notre rayonnement aux intérêts à courte vue de ventes d'armes.

J'observais, avec l'instinct aigu du philosophe rompu aux finesses géostratégiques, avec cette lucidité qui a fait dire aussi à (feu) Jean-François Revel qu'"avec Dédé la vermine rouge n'a qu'à bien se tenir, on vous fera la peau, bâtards de communistes", j'observais, disais-je: "Nicolas Sarkozy est le seul candidat aujourd'hui à s'être engagé dans le sillage de (la) France du coeur. Il dénonce le martyre des infirmières bulgares condamnées à mort en Libye (...), puis énonce une règle de gouvernance fort éloignée de celle de Jacques Chirac: "Je ne crois pas à ce qu'on appelle la Realpolitik qui fait renoncer à ses valeurs sans gagner un seul contrat"".

J'entends vos ricanements.

Et je dois dire: je les comprends - un peu.

(Après tout, je suis philosophe, oui ou merde?)

Moi aussi, j'ai lu, et j'avais honte, "Le Canard enchaîné" de ce matin.

Moi aussi (et j'en appelle ici à votre mansuétude, ça nous arrive à tous de nous faire enfler dans les grandissimes largeurs), j'ai découvert, effondré, le contenu de l'"accord de coopération dans le domaine de la défense et du partenariat industriel de défense entre la République française et la Grande Jamahiriya Arabe Libyenne", signé le 25 juillet dernier.

Moi aussi j'ai lu qu'en principe, "cet accord ne peut être, en raison de sa nature, de sa portée et de son caractère confidentiel, ni divulgué, ni publié dans sa totalité ou partiellement, sans l'accord des deux Parties".

Moi aussi, j'ai compris, en découvrant le contenu de cette ahurissante saloperie, pourquoi mon choix du 30 janvier ne tenait pas (du tout) à ce qu'il soit révélé.

Moi aussi, j'ai découvert que cet accord portait sur:

"A. Echanges de vues et d'informations sur les structures de défense et les organisations militaires et sécuritaires.
B. Visites réciproques d'experts et échanges de documentation et de publications dans le domaine de l'enseignement et des études militaires.
C. Echanges d'informations sur les concepts, les principes et les meilleures méthodes militaires actuelles et futures.
D. Discussions sur la possibilité d'effectuer des manoeuvres militaires conjointes.
E. Coopération dans la formation à la planification opérationnelle, l'instruction des cadres et l'entraînement au commandement et au contrôle.
F. Coopération dans l'entraînement des personnels militaires aux opérations de maintien de la paix. (C'est un peu mou du cul, ça, non?)
G. Coopération dans l'entraînement des unités militaires spéciales, des forces spéciales et des unités de gardes frontières. (Ah, ben je préfère ça.)
H. Coopération dans l'apprentissage de la langue française.
I. Coopération, au cas par cas, dans la formation aux communications, technologie et systèmes de sécurité.
J. Echanges d'informations et d'expertise sur la législation concernant les conflits armés.
K. Protection et encouragement des investissements communs dans le domaine de l'industrie de défense entre les institutions et entreprises françaises et leurs homologues en Grande Jamahiriya.
L. Acquisition de différents matériels et syst!èmes de défense".

Vous comprenez maintenant pourquoi je reste enfermé chez moi?

Vous comprenez pourquoi je n'ose plus sortir?

J'en PEUX PLUS de tous ces ricaneurs qui me lâchent d'insupportables: "Alors, Dédé, ces intérêts à courte vue de ventes d'armes, ils vont bien?"

J'ai voulu envoyer au "Monde" une nouvelle tribune: "Pourquoi finalement je ne choisis pas le gros menteur".

On m'a répondu, c'est à peine concevable: "Cher monsieur Ringo, l'élection est passée, patience, d'ici une dizaine d'années, tout le monde aura oublié vos hallucinants déconnages."

Les commentaires sont fermés.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu