Avertir le modérateur

02/10/2007

Immigration, Intégration, Quatre Femmes, Et Vingt-Cinq Enfants

medium_banania-00-1920.jpg

On me signale* qu'Hélène (Carrère d')Encausse, de la French Ac, prend du galon.

Je vérifie.

Et en effet: "Monsieur Brice Hortefeux, Ministre de l'immigration, de l'intégration, de l'identité nationale et du co-développement, procèdera", le 8 octobre 2007, à l'"installation" de l'"Institut d'études sur l'immigration et l'intégration", dont le "Conseil Scientifique" sera bel et bien "présidé par Mme Hélène Carrère d'Encausse, Secrétaire perpétuel de l'Académie française".

Rien de spécialement nouveau a priori: l'Observatoire statistique de l'immigration et de l'intégration, installé en 2004, était, déjà, présidé par Hélène Encausse**.

En sorte qu'on pourrait se dire, on prend la même, et on recommence, et roule ma poule.

Mais.

Car il y a un mais.

Il se trouve que depuis 2004, Hélène Encausse, décomplexée, a justement délivré au monde, qui n'en demandait pas tant, son point sur l'immigration et l'intégration.

En novembre 2005, invitée à commenter, pour une télévision russe, la révolte des banlieues françaises, Hélène Encausse vomit: "Ces gens, ils viennent de leurs villages africains. Or la ville de Paris et les autres villes d'Europe, ce ne sont pas des villages africains. Par exemple, tout le monde s'étonne: pourquoi les enfants africains sont dans la rue et pas à l'école? Pourquoi leurs parents ne peuvent pas acheter un appartement? C'est clair, pourquoi: beaucoup de ces Africains, je vous le dis, sont polygames. Dans un appartement, il y a trois ou quatre femmes et 25 enfants. Ils sont tellement bondés que ce ne sont plus des appartements, mais Dieu sait quoi! On comprend pourquoi ces enfants courent dans les rues".

Hélène Encausse ajoute: "Pendant des années le gouvernement n'osait même pas appeler ces gens des "hooligans": ce mot n'était pas autorisé. Lorsque Nicolas Sarkozy les a appelés "voyous" et "racailles", ces jeunes gens, ces chéris, ont demandé qu'il s'excuse. En France, nous avons une abominable manie des excuses".

Hélène Encausse crache encore: "La télévision française est tellement politiquement correcte que cela en est un cauchemar. Nous avons des lois qui auraient pu être imaginées par Staline. Vous allez en prison si vous dites qu'il y a cinq Juifs ou dix Noirs à la télévision. Les gens ne peuvent pas exprimer leur opinion sur les groupes ethniques, sur la Seconde guerre mondiale, et sur beaucoup d'autres choses. On vous juge tout de suite pour infraction (...). Le politiquement correct de notre télévision est presque comme la censure des médias en Russie".

Je ne vais bien sûr pas commenter ce dégueulis.

Mais j'observe que Nicolas Sarkozy l'a probablement trouvé à son goût, puisqu'il a, en juillet dernier, reçu Hélène Encausse "à déjeuner (...) à l'Elysée"***.

De sorte que Brice Hortefeux (colonel de réserve) va faire plaisir au boss, en "installant" lundi prochain le nouvel institut, présidé par Hélène Encausse, qui vient remplacer, magie de la rupture, l'ancien observatoire, présidé par Hélène Encausse.

(Voyez comme tout ça est rond et cohérent.)

Quant à moi, c'était l'objet de ce billet, je veux dire ici mon admiration à celles et ceux qui, droit(e)s et dignes, ont accepté de siéger au sein d'un conseil présidé par cette femme pétrie d'humanisme.

Bravo, ami(e)s!

Clapclapclapclapclap!!!

Je ne doute pas que vous saurez débarrasser les "rues" des banlieues françaises des "enfants africains".

Je ne doute pas que vous saurez appeler un chat (noir) un chat (noir), un "hooligan" un hooligan, un "voyou" un voyou, une "racaille" une racaille.

Je ne doute pas que vous déferez (enfin) le joug de "cauchemar" qui empêche les Françai(se)s de compter librement les "Juifs" et les "Noirs" à la télévision.

Je ne doute pas que vous ferez en sorte que les "gens" puissent enfin "exprimer leur opinion sur les groupes ethniques" et "sur la Seconde guerre mondiale".

Je ne doute pas, d'ailleurs, que vous répondrez enfin aux questions que je me pose depuis deux ans.

C'est quoi, un "groupe ethnique"?

Et surtout - comme le demandait le juge Halphen dans un récent bouquin: "Qu'est-ce qu'on ne peut pas dire, sur la Seconde guerre mondiale?"

Y'a bon, immigration.

Y'a bon, intégration.

Y'a bon, nous prendre pour des con(ne)s.





*Merci, camarade B.
**Hélène Encausse est, de formation, historienne: elle est connue surtout pour avoir, jadis et naguère, prédit crânement qu'un jour l'empire soviétique ne serait plus qu'un ridicule amas de rouges ruines, où danseraient de joie des peuples enfin convertis aux saines joies du libre marché - tout comme de rudes montagnards prévoient, dans ma Lozère, qu'après le printemps viendra l'été.
*** "Le Canard enchaîné", 11 juillet 2007.

Les commentaires sont fermés.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu