Avertir le modérateur

03/10/2007

Je La Signe Pas, Ta Pétition, Philippe Val - J'Ai Pas Envie De "Trouver" Avec Toi "Des Moyens De Maîtriser L'Immigration"

medium_431164224_10c5bde9e6.4.jpg

Donc: le caustique hebdomadaire "Charlie Hebdo" et son boss légendaire, je veux parler de Philippe Val, nous lancent "une pétition contre la loi sur les tests ADN".

Laurent Joffrin, dans "Libération", applaudit: "Oooooh, ooooooooh, c'est beau, c'est courageux, ça me rappelle un peu le maquis des Glières, en plus couillu, il va de soi".

Pour Laurent Joffrin, décidément jamais avare d'un clicheton à deux centimes d'euros, nous avons là, excusez du peu, la "naissance d'un front républicain".

(Je me demandais, aussi: est-ce que certains signataires ne sentent pas un peu la vieille droite sécuritaire?)

Faut se rappeler d'abord que ce n'est pas la première fois que Philippe Val nous fait le coup: au moment de la grotesque "affaire des caricatures", il avait déjà pétitionné, pour la liberté d'expression - avec, déjà, Bernard-Henri Lévy (BHL) dans le rôle du cosignataire sympa.

Quand on sait que BHL est le gars qui relit de près les papiers que lui consacre la presse (qui ment), et qui n'hésite jamais à les corriger à grands coups de gros ciseaux, on se dit que c'était, déjà, un très conséquent foutage de gueule.

Cette fois-ci, Philippe Val nous signale que sa nouvelle contribution à l'émancipation de l'humanité n'est pas une vulgaire pétition à la con, du genre de celles qu'il ne signe jamais, les trouvant atrocement gauchistes, mais une, ouvrez les guillemets: "Pétition d'"ouverture"".

A la manière de Sarkozy, quoi.

Philippe Val observe en effet que: "Jamais une pétition n'a rassemblé autant de gens qui, sur toutes sortes de sujets, notamment politiques, sont opposés".

Philippe Val en tire cette conclusion, pleine de joliesse: "C'est donc au-delà de leurs divergences, parfois profondes, qu'ils ont mêlé leurs signatures, pour signifier leur attachement aux principes républicains du vivre ensemble".

C'est beau comme un livre de Paulo Coelho, et Philippe Val sait de quoi il parle - pour une fois: le "vivre ensemble" est justement cette petite chose qu'il ne cesse de piétiner semaine après semaine, dans de brutaux éditoriaux où tout(es) ceux (celles) qui pensent à gauche de Pierre Méhaignerie nous sont présenté(es) comme des suppôts de l'internationale djihadiste, où Chomsky est le clone pervers de Faurisson, où le militant qui éprouve un peu de compassion pour les Palestinien(ne)s est un "connard" antisémite, etc.

Philippe Val est à peu près aussi crédible, en apôtre du "vivre ensemble", que Dominique de Villepin en défenseur du progrès social.

Et, justement: Villepin l'a signée, la pétition de Philippe Val.

Et quand Dominique prend dans sa main la main de Philippe, on a quoi?

On a une sinistre farce.

Parce que la défense du "vivre ensemble", n'est-ce pas, ce n'est pas seulement le refus des tests génétiques du colonel Brice Hortefeux.

Le "vivre ensemble", c'est le refus, catégorique, de poser l'immigré(e) en perpétuel bouc émissaire, en "problème" (de société) qu'il faudrait promptement solutionner, de peur que des hordes barbares ne finissent par nous submerger.

Le "vivre ensemble", c'est, aussi bien, le refus d'ajouter sans fin aux lois sur l'immigration des lois sur l'immigration.

Or, dites-moi.

Là, nous avons le colonel Brice Hortefeux, qui sur le sujet légifère comme un fou.

Mais nous savons que ses nouveaux textes viennent s'empiler sur de précédentes lois sécuritaires.

Et dites-moi encore: il était où, Villepin, quand ces précédentes lois ont été adoptées?

Quand déjà le législateur nous signifiait que "vivre ensemble", oui, mais avec moins d'immigré(e)s?

Il était aux Maldives, Dominique?

Ou à Matignon - en train de nous expliquer que foutredieu, on ne pouvait certes pas laisser venir à nous la misère du monde?

Vous me direz: il aurait eu tort de se gêner.

"On" l'a entendu, Villepin.

"On" l'a entendue, la droite pré-sarkozique, lorsque déjà elle harassait l'immigré(e).

"On" a retenu la leçon.

"On" la récite aujourd'hui, avec sa pseudo-justification de merde, en ces termes: "Certes, il faut trouver des moyens de maîtriser l'immigration pour que tout le monde y trouve le meilleur compte possible".

Maîtriser le flot des guenilleux foncés de peau qui s'amassent sur nos frontières, par centaines de millions.

Signé: Philippe Val, ce matin, dans "Charlie Hebdo".

Ta pétition d'ouverture, Philippe Val?

Elle pue le "coup" médiatique négocié sur un coin de table, non aux tests ADN, oui à la "maîtrise des flux migratoires".

Ta pétition d'ouverture, Philippe Val?

Tu te la fumes.

Les commentaires sont fermés.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu