Avertir le modérateur

07/10/2007

Terrorisme Intellectuel: BHL Remet Cent Balles Dans Le Bastringue

medium_gal-81446.3.jpg

C'est vrai que ça faisait longtemps, au moins deux ou trois semaines, qu'un penseur de compétition (ou de cons pétitions) ne nous avait pas fait le coup.

Et là, c'est "Bernard" qui s'y colle, dans son dernier bouquin.

(Celui qui, d'ores et déjà, fait dire à 99,99% de nos journaleux qu'il ne s'est, je cite: "Jamais rien écrit d'aussi fort, d'aussi formidablement fort, et je sens que nous tenons là de quoi nourrir jusqu'au mois prochain nos merdiques "débats"".)

Quand je dis "Bernard", je veux parler, vous l'aurez compris, de Bernard-Henri Lévy, aka BHL.

(C'est un autre intellectuel de très gros niveau, l'un de ceux que pâme le chuintement nocturne d'un F-111 yankee dans un ciel arabique, Alexandre Adler, qui l'appelle "Bernard" dans le "Nouvel Observateur" de la semaine, et je me suis dit que j'allais faire la même chose, y a pas de raison.)

Or donc, "Bernard", à son tour, vomit, après avoir fait mine, comme à l'accoutumée, de beaucoup réfléchir, que, ouvrez les guillemets, l'antiaméricanisme est un antisémitisme, fermez les guillemets.

Il affirme, précisément, que: "L'antiaméricanisme est une métaphore de l'antisémitisme".

(De la même façon que la "philosophie" apparaît parfois dans nos médias comme une métaphore de la connerie crasse - ai-je pensé.)

Bien évidemment, cette forte maxime de "Bernard" n'a rien de nouveau.

(La dernière fois qu'un penseur prénommé "Bernard" a su formuler une idée nouvelle, peu de gens le savent: il s'agissait d'un certain Bernard-Henri Dupont (1740-1793), écrivain public à Montluçon.)

Comme je disais au début de ce billet, c'est avec une tenace régularité que nos clercs de télévision nous révèlent que si t'aimes pas George W., t'es une ordure antisémite, et que, par conséquent, si tu considères qu'il n'est pas forcément nécessaire de lancer des F-111 chuinteurs sur le (tiers-)monde arabo-musulman, t'es un nazi de fort calibre.

Vous pensez que j'en rajoute?

Nenni, ami(e)s: voyons, si vous le voulez, quelques rapides exemples.

En 2004*, un "politologue" de renom planétaire, Pierre-André Taguieff, affirme que: "Depuis l'automne 2002, l'antiaméricanisme à la française s'est de plus en plus clairement teinté de judéophobie".

En effet, "à l'approche d'une intervention militaire contre le régime totalitaire de Saddam Hussein, la propagande irakienne a réactivé (un) vieux thème d'accusation (...): la guerre d'Irak serait une guerre voulue et préparée par Israël et les sionistes".

Et bien sûr, les altermondialistes qui ont manifesté contre la guerre en question se sont laissés prendre à la propagande irakienne - car ces gens sont quand même, à la base, des pauvres cons.

Du point de vue, toujours incroyablement fin, de "Pierre", ces manifestants sont d'ailleurs de la même espèce que ceux qui ont naguère livré l'Europe à l'hitlérisme, puisque, "dans les deux situations historiques considérées, en 1936-1939 et en 2002(-2004), l'opposition à la guerre contre une dictature reconnue comme telle prend la forme d'une puissante vague "pacifiste", au discours de propagande constellé d'amalgames polémiques".

Conclusion: "La dénonciation néo-gauchiste de la "busherie" peut aussi glisser vers les "antisionistes" de l'autre bord, les néo-fascistes (...)".

On le constate: "Pierre", après avoir tranquillement fabriqué un amalgame dégueulasse entre les Münichois et les manifestants alters qui protestent contre la (très sale) guerre de Bush, brandit cet amalgame comme la preuve que sa démonstration tient la route.

L'extrême rigueur de ses travaux, dont nous avons ici un exemple très pur, a conduit le "New York Times" à se demander: "Who the fuck is Pierre-André Taguieff???"

Mais continuons si vous le voulez bien notre exploration du merveilleux pays où l'antiaméricanisme est un antisémitisme**.

Plus près de nous, au printemps 2006, un essayiste fameux, Pascal Bruckner, a très calmement craché: "Si le débarquement de juin 1944 avait lieu aujourd'hui, l'oncle Adolf jouirait de la sympathie d'innombrables patriotes et radicaux de la gauche extrême au motif que l'Oncle Sam tenterait de l'écraser"....

Pour le dire autrement: si "l'oncle Adolf" (ainsi que l'appelle joliment le taquin "Pascal") revenait aujourd'hui, les gens de gauche qui ont manifesté (comme des salauds) contre la guerre bushique se presseraient à son chevet, dans leurs uniformes vert-de-gris.

"Pascal" redit par conséquent ce que disait "Pierre", mais de façon beaucoup plus obscène encore - et cela ne pouvait que séduire Philippe Val, boss de "Charlie Hebdo", qui fréquemment frétille de l'appendice caudal, quand apparaît dans ses parages une bonne saloperie, bien épaisse, bien diffamatoire.

Dès lors, conquis par la puissance du raisonnement de "Pascal", par la force de son argumentation, par l'iconoclasme de sa formulation, "Philippe", à son tour, observe en octobre 2006 que: "L'opinion française est travaillée par une sorte de racisme anti-américain auquel Bush sert de prétexte".

Le prouve-t-il?

Evidemment pas.

"Philippe" fait ici comme font ses copains de chambrée: ils diffament, calomnient, injurient - mais jamais ne documentent, et pour cause, leurs misérables "réflexions".

J'arrête là: vous aurez compris que BHL n'invente absolument rien, quand il affirme aujourd'hui que "l'antiaméricanisme est une métaphore de l'antisémitisme".

Il décline, pour la mille et millième fois, le sinistre fantasme qui permet à nos penseurs médiatiques d'insulter, sous les applaudissement (nourris) d'une presse tragiquement suiviste, les outrecuidants scélérats qui osent ne pas se prosterner aux pieds de la clique bushiste.

Ca porte un nom: c'est du terrorisme intellectuel.

Oh.

A ce propos.

Je suis tombé sur un specimen de choix.

Un pacifiste spécialement fielleux, que travaille, d'évidence, une criminelle pulsion gauchiste: il a par exemple osé affirmer, dans "Marianne", que "la France n'est pas nourrie d'antiaméricanisme".

Non content, il a même précisé: "Ne confondons pas l'administration Bush et l'Amérique!"

Daladier?

Non: Dominique de Villepin.






* Dans la revue "Tohu-Bohu".
** Je le signale pour l'anecdote: l'excellent Robert "Bobby" Redeker, humaniste célèbre, n'a pas manqué non plus d'observer que le discours des opposants "néo-pacifistes" à la deuxième guerre d'Irak pouvait se comparer à la "propagande vichystonazie".

Les commentaires sont fermés.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu