Avertir le modérateur

16/12/2007

Curieux "Dictateur", Hein, Mâme Chabot?

c45def4caaa29392e8f11bb47a6f101b.jpg


Dans "Le Journal du Dimanche" de ce matin, Michèle Stouvenot (dont la cocasserie déclenche dans le cours des repas de famille dominicaux d'irrépressibles fous rires, car chacun(e) y va au dessert de sa michèlestouvenoterie) consacre naturellement sa tribune au séjour parisien du colonel Kadhafi.

(Plutôt qu'à la guerre sociale où s'est lancé le gouvernement.)

Non moins naturellement, elle en profite pour caqueter que Chavez, Hugo, est un (abominable) "dictateur".

Ainsi va dans ce pays la presse dominante, qui ment et qui, jour après jour, substitue sa vérité à la réalité.

"Les dictateurs ne savent pas se tenir", écrit Michèle Stouvenot.

(Rires.

Sacrée Michèle.

Comment qu'elle est caustique.)

La preuve: "Hugo Chavez, a poussé la chansonnette sur le perron de l'Elysée, (et) Kadhafi a fait chanter notre président'.

(Rires.

Impayable Michèle.)

Dès lors, tu l'auras compris: Chavez = Kadhafi.

Ca n'a l'air de rien, n'est-ce pas?

C'est lâché comme ça, en passant, comme une évidence qui, par définition, n'aurait plus à être démontrée - comme un théorème: Chavez est dictateur comme le sire est triste, et le coquin, fieffé.

C'est devenu un clicheton parmi d'autres: nous sommes prié(e)s de gober, sans (nous) poser de questions, que Chavez est un dictateur.

Or: non.

Dans la vraie vie, qui n'a certes aucune espèce de rapport, même lointain, avec les menteries effrontées des journaleux dominants, le Venezuela est incontestablement une véritable démocratie - où le processus électoral est nettement plus euphorisant qu'aux Etats-Unis, par exemple.

Question à Michèle Stouvenot: est-ce que Chavez a imposé par le haut son projet de réforme constitutionnelle - à la façon de Sarkozy corrigeant par un "mini-traité" le vote qui en 2005 n'a pas eu l'heur de lui plaire?

Ou est-ce que Chavez, en véritable démocrate, a au contraire soumis ce projet à un référendum?

Réponse B: Chavez, en véritable démocrate, a soumis ce projet à un référendum.

Question à Michèle Stouvenot: est-ce que Chavez a gagné ce référendum par la force des baïonnettes, comme l'avait pronostiqué dans "Le Figaro" l'ahurissant Alain-Gérard Slama - qui bien évidemment ne présentera aucune excuse pour avoir si terriblement divagué?

Ou est-ce que Chavez a perdu ce référendum?

Réponse B, derechef: Chavez a perdu son référendum.

C'est d'ailleurs (et ce n'est bien sûr pas (du tout) anodin) l'argument que Nicolas Sarkozy oppose désormais aux journaleux qui du bout des lèvres lui demandent s'il n'en fait pas un peu trop, dans la diplomatie du chéquier tyrannique, et qui, fielleux, mêlent Chavez à Kadhafi et Jintao: "Ah ben dites, hé, mâme Chabot, curieux "dictateur", hein, que ce Chavez, qui organise un référendum, et le perd".

En d'autres termes: les tristes mainates qui dans leurs pauvres canards ne cessent de répéter (après l'avoir lu chez le voisin) que Chavez est un abominable caudillo ouvrent devant Sarkozy un boulevard où il s'engouffre, pour se dédouaner à peu de frais de ses mauvaises fréquentations, en brodant sur le thème: "Ah ben, hé, mâme Chabot, vous dites que j'en fais un peu trop avec les dictateurs, genre Chavez - mais Chavez est pas du tout un dictateur, mâme Chabot, et par conséquent vous ne pouvez pas dire que j'en fais trop avec les dictateurs, CQFD, mâme Chabot".

C'est pervers, hein?

Mais ça marche.

(Sarkozy n'a soumis aucune de ses (laides) "réformes" à un référendum.

Sarkozy, au contraire, saute à pieds joints sur l'expression (démocratique) de notre volonté majoritaire, quand elle n'est pas conforme à ses desseins: il rectifie ainsi par son "mini-traité" notre NON d'il y a deux ans - et naturellement nous sommes fondé(e)s à supposer que le procédé fera jurisprudence.

D'une certaine manière, c'est une atteinte assez velue à la démocratie - pas vrai?

(Est-ce que tu imagines ce que diront nos journaleux, si Hugo Chavez fait demain la même chose?)

Mais, tu as noté: quand Sarkozy fredonne un air (entraînant) de son copain Johnny, Michèle Stouvenot s'abstient de lancer de la bonne grosse vanne sur le gars qui "pousse la chansonnette sur le perron de l'Elysée".

(Rires.

Cette Michèle, quand même.))





PS (qui n'a rien à voir).
Salut et merci à celles et ceux de La Gryffe: "A bien marré hier souar".

Les commentaires sont fermés.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu