Avertir le modérateur

19/12/2007

Hugo Chavez, "Dictateur", Foule Aux Talonnettes La Démocratie Médiatique

Hugo Chavez.

L'infâme "caudillo".

Le "dictateur".

Le "bouffon" (1).

N'en finit plus décidément de fouler de ses talonnettes nos libertés - à commencer par celle(s), non négligeable(s), de la presse.

4dfe5bad1366486bbbef846c7a026d00.jpg


Il est ainsi en train d'affermir son emprise (caudillique) sur la télévision d'Etat.

C'est "Libération" qui le souligne ce matin: "Hier, le conseil d'administration (CA) de France Télévisions a été le théâtre de pressions encore jamais vues, du moins au grand jour".

Le boss de France Télévisions, Patrick de Carolis, qui n'est certes pas un émeutier bolchevique, voulait nommer un certain François Guilbeau directeur général de France 2, en remplacement de Philippe Baudillon, qui avait démissionné la veille.

Or, surprise.

Juste avant le début du CA, Carolis "reçoit un coup de fil: Christine Albanel, ministre de la Culture et de la Communication" d'Hugo Chavez, "lui demande de surseoir à cette nomination".

Mais "Carolis refuse, expliquant que si la direction du navire (France 2) peut être décidée conjointement avec l'Etat actionnaire, c'est à lui de nommer l'équipage".

Le régime d'Hugo Chavez, naturellement, ne l'entend pas (du tout) de cette oreille: le gars est, rappelons-nous, un "caudillo", un "dictateur", un "bouffon".

Aussi, "lors du CA", Carolis, quand il annonce la nomination de François Guilbeau, est (grossièrement) interrompu par "Laurent Franceschini, qui représente l'Etat" chaviste "comme quatre autres administrateurs".

Et qui lui crache, en substance: "Christine Albanel vous a demandé de surseoir".

Puis "l'ingérence monte d'un ton", car Hugo le "caudillo" est de ces dictateurs qui osent vraiment tout: "Franceschini vient d'avoir" la présidence de la République au téléphone, "qui exige des représentants de l'Etat qu'ils s'abstiennent de voter pour Guilbeau".

Finalement, Guilbeau sera élu à une courte majorité.

Mais d'après "Libé", à la Présidence, "ils sont furieux" - et Carolis est "plus proche de la porte que de l'augmentation".

Hugo Chavez a la ferme intention de cadenasser à double tour la télévision d'Etat, et de sanctionner, durement, ceux qui se mettront en travers de sa route: je ne doute pas que la presse, qui ne lui passe rien, dénoncera ce gigantesque scandale.

("Le Monde" envisagerait même ce hardi bandeau: "Hugo, salaud, el pueblo unido finira par avoir ta peau".)




(1) Le mot est de Pascal Bruckner, dont le courage est grand.

Les commentaires sont fermés.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu