Avertir le modérateur

20/12/2007

Tu Te Prépares A Te Farcir Les Tambours Du Burundi, Et Le Gars Se Met A Fredonner Qu'Il Ira Revoir Sa Normandie: Forcément, Ca Déstabilise

700dc771a0368b8863de441f636a66db.jpg


T'as beau savoir que le pire, avec ces gens-là, est toujours à venir, t'as beau ne plus te faire la moindre illusion: y a quand même des fois où tu ploies soudain sous le poids d'un lourd accablement.

Exemple.

Brice Hortefeux, ministre de l'Immigration, "a fait" la semaine dernière "un tabac", devant "les membres (...) d'un réseau de promotion de la diversité dont fait notamment partie Rama Yade", en racontant ce cocassissime souvenir (1), je te jure que je n'invente rien: "Cet été, sur une aire d'autoroute, je rencontre cinq personnes noires. Comme elles ont l'air de me reconnaître, je vais vers elles pour les saluer et je leur demande: Vous êtes d'où? - De Caen - Oui d'accord, mais vous êtes d'où? - Ben... de Caen. Heureusement, j'ai compris à temps et je n'ai pas insisté. C'est là que j'ai compris toute la profondeur de ma mission".

(Hhhhh...)

C'est tout simple: nous avons là un homme qui ne peut tout simplement pas imaginer, quand il croise des "personnes noires", qu'elles soient originaires de Caen, Normandie - et non de l'exotique savane à zébus d'où montent au crépu crépuscule de sourdes mélopées nègres.

Quand il tombe sur des Keublas sur une aire d'autoroute, il cherche leurs sagaies du regard, et ça le déstabilise un peu de ne trouver que des livarots: dans son esprit, le Normand est un féroce guerrier à pointes, comme dans Astérix, ou un paysan de l'Eure, bien d'cheux nous mon Gaston - mais dans tous les cas, il est blanc.

Déjà, c'est ahurissant.

Mais le gars, loin de s'interroger sur ce que ça révèle de son paysage culturel, fait de sa petitesse de vues un motif de réjouissance pour fin(s) de banquet(s), genre j'en ai une bien bonne: je tombe sur l'oncle Tom, je lui demande comment va sa case, et le voilà qui me répond qu'il est contremaître à Saint-Lô, non mais, est-ce que tu imagines comment que ça m'a troué le c**?

(T'es là, tu te prépares à te farcir les tambours du Burundi, et le gars se met à fredonner qu'il ira revoir sa Normandie: forcément, ça épate.

Forcément, t'as les certitudes qui vacillent.)

Il va de soi que Brice Hortefeux, quand il croise des personnes blanches qui lui disent qu'elles viennent de Broutechoux-les-Barrières, ne leur demande pas, oui d'accord, mais vous venez d'où - histoire de vérifier si des fois elles n'auraient pas des origines afrikaners.

Le pire, cependant, est bien sûr le burlesque enseignement qu'il tire de sa méprise, quand il affirme, avec moulte componction: "C'est là que j'ai compris toute la profondeur de ma mission".

Mais il vient lui-même de confesser que son réflexe, quand il tombe sur un Noir, est de lui demander, hey, d'où viens-tu, étranger?

De fait, sa digne "mission" est de faire trier chez les visages noirs le bon grain (normand) de l'ivraie sans papiers: en les contrôlant au faciès, par exemple.

C'est vachement profond, en effet: c'est même vertigineux - et on comprend que ça fasse un tabac chez les promoteurs de la diversité.










(1) C'est "Le Canard enchaîné" qui le rapporte.

Les commentaires sont fermés.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu