Avertir le modérateur

17/01/2008

Pour Ce Prix-Là, J'Ai Moi Aussi Une Grosse Envie De Ne Pas Mélanger Les Genres

0a364e79cd1fe1bfe453e94971764750.jpg


Un peu après Noël, je sais pas si tu t'en souviens: Christine (Ockrent) Kouchner, qu'on ne présente plus, a tranquillement déclaré à Paul Nahon, directeur de l'information de France 3: "Je n'ai jamais fait le mélange des genres, et ce n'est pas aujourd'hui que je vais commencer à la faire" (1).

Ce qu'entendant, Paul Nahon chopa une terrible crampe à la mâchoire, à force de se bidonner.

Je le comprends assez, remarque - parce que c'est vrai qu'il faut quand même un souffle gigantesque, pour oser affirmer, quand on s'appelle Christine (Ockrent) Kouchner, qu'on ne pratique pas le mélange des genres - qu'on ne l'a même jamais pratiqué.

(A ce compte-là: tu peux tranquillement affirmer que la pluie ne mouille pas.)

J'ouvre, par exemple, à sa page 57, un livre de Guy Birenbaum: "Nos délits d'initiés" (2).

Il écrit: "(...) Dans une agence qui accueille les - nombreux - journalistes soucieux d'améliorer (...) leurs fins de mois (...), j'ai réussi à me procurer le tarif des prestations de Christine Ockrent".

Ah ouais?

Ah ouais.

Ce tarif "est de 18.000 euros (plus un assistant à prévoir) pour l'animation d'une réunion d'une demi-journée".




(Ami(e): j'interrompts ici le cours de ta lecture, pour (te) lancer un appel.
J'ai sous les yeux mon tout dernier relevé de compte (bancaire), quand j'ai vu la somme inscrite à la colonne "débit" j'ai d'abord cru que c'était la date, et par conséquent: je brûle, moi aussi, comme Christine (Ockrent) Kouchner, de ne pas mélanger les genres, ne serait-ce qu'une demi-journée par mois.
Je compte sur toi pour m'appeler, si tu as quelque chose pour moi.)




Bibi(renbaum) révèle dans son bouquin ce ravissant détail: Christine (Ockrent) Kouchner "anima ainsi notamment, le 16 novembre 2002, une journée des "Assises des libertés locales" à Bordeaux (soit de la communication gouvernementale), présidée par Alain Juppé... qu'elle reçut peu après, le 19 janvier 2003 - c'est bien normal - à "France Europe Express"" - l'émission qu'elle animait, à l'époque, sur France 3.

Christine (Ockrent) Kouchner: "Je n'ai jamais fait le mélange des genres, et ce n'est pas aujourd'hui que je vais commencer à le faire".

Franchement?

C'est chouette.

Mais dans la vraie vie, "Le Point" révèle (3), hier, que, "d'après (ses) informations", Christine (Ockrent) Kouchner palpe, depuis mars 2007, 120.000 euros par an pour une pige, "une fois par semaine sur France 24, la chaîne d'info internationale, qui lui a passé commande d'un billet en français et en anglais".

Déjà, c'est goûtu.

Je te conseille d'aller jeter un coup d'oeil au billet en question (4): ça dure moins de cinq minutes, faut admettre que c'est du pognon vite gagné.

Je te rappelle que c'est l'argent de nos impôts qui passe, là, de nos poches à celles de mâme Kouchner, et je suis bien d'accord avec toi: c'est toujours ça que des salauds de pauvres n'auront pas, c'est donc un motif de joie.




(De nouveau, je te coupe dans ton élan pour (te) lancer un nouvel appel, parce que je viens de recevoir un nouveau relevé de compte.
Je cherche, pour tout de suite, une pige hebdomadaire sur une chaîne publique - afin que de me faire de ma banquière une amie d'enfance.)




"Le Point" relève aussi que: "Lors de sa conférence de presse du 8 janvier, Nicolas Sarkozy a annoncé (...) que France 24 ne devrait parler, à l'avenir, qu'une seule langue: le français".

Avec ce résultat, navrant, que: "La pige de Christine Ockrent se verrait (...) coupée en deux!"

Aussitôt: "Bernard Kouchner a (...) fait savoir son désaccord, (...) et entend plaider auprès du Président, la cause d'une France 24 multilingue".

Ce n'est plus seulement goûtu: c'est carrément onctueux.

Ca fond dans la bouche.

Il va de soi que "ce n'est pas" du tout "la pige de sa compagne qu'il entend défendre, mais bien le rayonnement du point de vue français dans le monde".

Si Bernard Kouchner (qui "lui non plus ne lésine pas sur la déontologie", comme on dit en Birmanie) le dit, c'est que ça doit être vrai, pas vrai?

C'est comme quand Christine Kouchner affirme qu'elle "ne fait pas le mélange des genres": faudrait quand même être un salaud de haut niveau pour en douter.





(1) NouvelObs.com.
(2) Stock, 2003.
(3) www.lepoint.fr/content/medias/article.html?id=218730
(4) http://www.france24.com/france24Public/fr/debats/BILLET-FRANCE-24.html

Les commentaires sont fermés.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu