Avertir le modérateur

14/03/2008

Shimon Peres Te Rappelle Que Tu Ne Tueras Point - Et Suscite Quelques Rires Nerveux Dans L'Armée Israélienne

cdb737af65b9e25935f09787ed08f201.jpg

Tu as comme ça des gens qui se plaisent à invoquer une religiosité qui fout un peu les jetons.

Je songe, notamment, aux tristes prédicateurs mahométans qui te signalent que tu aurais plutôt intérêt à mettre fissa ta misérable vie de pécheur infidèle en étroite conformité avec les goûteuses préconisations du Coran - ou, dans un autre style, au petit chef de l'Etat qui t'explique sans rire que rien ne vaut pour l'éducation de tes enfants le bon secours d'un cureton made in Vatican - plutôt que d'un(e) maître(sse) d'école que rongent nécessairement de sourdes pulsions marxistes-léninistes, hussard(e)s noir(e)s, mes couilles, ces gens-là sont rouge écarlate.

Dans ce registre particulier, un homme s'est illustré, hier, au Palais des Congrès de Paris (1): c'est Shimon Peres, président israélien.

(Pas le pire des faucons, note.

Mais pas non plus Gandhi.)

Le gars se pointe, et "dénonce le boycott des pays arabes" qui ont refusé de participer au Salon du Livre.

No problemo: on est là dans la discussion courtoise - et surtout, on pressent que le gouvernement israélien, qui n'est certes pas du genre (on le saurait) à pratiquer le double discours, s'empressera d'honorer de sa présence le prochain salon du livre palestinien.

(C'est bien gentil à lui.)

Mais.

Soudain.

Shimon Peres largue les amarres, et, tout de go, déclare: "S'ils boycottaient seulement les livres, mais ce qu'on ne leur pardonnera pas, c'est qu'ils boycottent les dix commandements, y compris "Tu ne tueras point"".

Hhhhh...

Hhhhhhhhhh...

Reconnais: faut un souffle tempêtueux, quand tu es le président israélien, pour lâcher une si énorme énormité (2).

Parce que, prenons, par exemple, si tu le veux bien, et à titre de mise en bouche, le dixième commandement - "tu ne convoiteras pas le bien de ton prochain".

C'est intéressant, hein?

Ca ouvre des perspectives: tu en parles à un enfant de cinq ans, et dans la seconde le gamin te répond, hey, mais est-ce que par hasard le gouvernement israélien qui vient d'autoriser de nouvelles emprises coloniales ne serait pas en train de convoiter hardiment le bien de son proche prochain?

Voui-da, petit: c'est rigoureusement ce qui se passe.

Dimanche dernier, "le Premier ministre israélien Ehud Olmert a approuvé de nouvelles constructions dans une implantation de Cisjordanie" (3).

Et prenons, maintenant: "Tu ne tueras point".

Shimon Peres a raison, quand il observe, je veux dire que je suppose que c'est à cela qu'il voulait en venir, que telle n'est pas (du tout) la préoccupation, par exemple, des monstrueux tordus qui assassinent des civil(e)s israélien(ne)s.

(Je le précise, parce que j'en ai, comme toi, un peu ras le casque des crapules manichéennes (et quelque peu staliniennes) qui te répondent, à chaque fois que tu essaies de leur signifier que le gouvernement israélien n'est pas exactement un club humaniste: "Aaaaah, ben dis-le, enculé, que t'es pour le terrorisme".)

Pour autant, Shimon Peres, incontestablement, se gausse, quand il se réclame du cinquième (ou sixième, selon que tu le prends dans l'un ou l'autre Livre) commandement: il est quand même assez bien placé pour observer, de près, que l'armée israélienne fait dans son entour, du Liban à Gaza, et avec une terrifiante régularité, d'effroyables hachis de civil(e)s innocent(e)s - les femmes et les enfants d'abord.

"Tu ne tueras point"?

Super-idée.

Le mieux serait d'en parler aussi, et par exemple, aux artilleurs des forces de défense israéliennes qui en novembre 2006 ont massacré à Beit Hanoun (Gaza) dix-neuf civils palestiniens, dont cinq femmes, et huit enfants - mais contre qui "aucune action légale ne sera engagée", ainsi que l'a récemment (et gentiment) expliqué leur état-major, vu qu'il s'agissait, non d'une tuerie, comme tu pourrais le supputer sur la foi d'une observation trop superficielle, mais d'"une rare et grave" et sotte "défaillance technique du système de radar de l'artillerie".

Onzième commandement: tu tourneras sept fois ta langue dans ta bouche, avant de convoquer le Décalogue.









(1) NouvelObs.com, ce matin.
(2) Je glisse, parce que (le moins qui se puisse dire est que) l'étude comparée des aliénations religieuses m'intéresse peu, sur l'ahurissante injonction qui est faite ici aux musulmans, de s'assujettir au Décalogue...
(3) NouvelObs.com

Les commentaires sont fermés.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu