Avertir le modérateur

24/03/2008

Qui Donc Est Ce Preux Chevalier?

e58a8c5a2e1e6222dcd7e1b5b043ae97.jpg


Est-ce le vaillant Bayard?

Nenni, ami(e): ce n'est que Ménard.

Ce n'est que Robert Ménard, le fameux big boss des Reporters sans frontières, qui s'est comme tu sais donné pour double mission de protéger (presque) partout (1) sur cette foutue planète l'indépendance des journaleux (et des blogueurs), et (dans le même temps) d'éradiquer le communisme, tel que l'incarne ces jours-ci le très hideux Hugo Chavez.

On (ne) le dit (que trop) peu, mais Bob Ménard, outre qu'il fait trembler partout la vermine bolchevique, est un homme qui pense - exactement comme font d'autres intellectuels de poids de l'ère du tout-au-Sarko.

Bob Ménard, par exemple, estime que "la publicité doit être considérée comme une nécessité économique", pour la simple et bonnasse raison que: "Le siècle qui s'est éteint fut suffisamment furieux pour que l'on se rende à l'évidence que les idées alternatives conduisaient directement au goulag" (2).

(Pour Bob Ménard, tu l'as compris, le monde comme il va est le terrain où s'affrontent, sans la moindre issue de secours, le stalinisme et Publicis - et où naturellement il a, en Kravtchenko des temps nouveaux, choisi la liberté.)

Bob Ménard trouve, aussi, que "la presse française est corsetée d'interdits législatifs, qui n'existent pas ailleurs, sur le racisme, l'homophobie, la mémoire", et que: "Ces barrières doivent sauter".

(Il appartient, par conséquent, à la grande (et noble) famille des briseurs de tabous.)

Bob Ménard, enfin, rebel with a lot a causes, en a salement: "Ras le bol des bons sentiments dégoulinants - ces jeunes des banlieues forcément victimes des forces de l'ordre, ces "sans-papiers" qu'on devrait accueillir sans jamais fixer de limite, ces anti-mondialisation tellement plus sympathiques que l'affreux FMI - nouvelle incarnation de l'ogre dévoreur d'enfants du tiers-monde -, de tout ce bric-à-brac à la mode qui nous empêche de réfléchir".

En résumé, tu l'observes: Bob Ménard souvent réfléchit (je me comprends) comme Sarkozy.

Dès lors, je te pose la question: est-ce qu'une telle proximité de vues ne méritait pas d'être officiellement reconnue - par l'un de ces hochets dont le régime gratifie celles et ceux qui ne lui ont pas déplu?

Si, bien sûr.

Et justement: c'est chose faite.

Bob Ménard vient d'être fait chevalier de l'Ordre national de la Légion d'honneur.

Une garantie, naturellement, de son entière indépendance: la décoration d'un homme libre.






(1) Mais pas dans la Seine-et-Marne, où un secrétaire d'Etat peut tranquillement porter plainte contre un blogueur qui a eu le front de le traiter d'"apparatchik", sans que cela émeuve RSF plus que de (petite) mesure.
(2) Toutes les citations illustrant ici l'himalayesque hauteur de vues de Bob Ménard viennent de: "Le procès de... Robert Ménard", in "Le Plan B" n° 11, décembre 2007.

Les commentaires sont fermés.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu